AUSTRALIAN OPEN 2013

Auteur  
# 13/01/2013 à 20:18 Nico
Le trio à cordes

Samedi, c'est tournée générale en salle de presse. A tour de rôle, tous les favoris ont donc répondu à leurs obligations médiatiques après une petite exhibition sur la Rod Laver Arena. Rien de nouveau aux Antipodes.

Djokovic ne sous-estime pas PHM

Comme toujours, Novak Djokovic n’a pas hésité à manier l’humour. A-t-il noté un changement chez Andy Murray depuis ses victoires aux JO et à New York ? «Il a les cheveux plus courts», répond le tenant du titre avant de poursuivre plus sérieusement : «Mentalement cela change beaucoup de choses car il croit davantage en ses capacités même s’il a toujours été un grand joueur et a toujours été un des prétendants au titre en Grand Chelem. » De son côté, le numéro 1 mondial se sent bien et il envisage son premier tour face à Paul-Henri Mathieu avec sérieux : « Il ne faut pas le sous-estimer. Il a été dans le top 20 et sait comment aborder un match sur un grand court. Je vais essayer d’être concentré dès le début. »

Federer se sent prêt

Il n’a pas joué de match avant l’Open d’Australie. Et alors ? « Ce n’est pas comme si je n’avais pas joué depuis six mois. Je suis prêt et j’ai envie de jouer. C’est important d’être frais », plaide Roger Federer. Le Suisse a bien apprécié son mois et demi de préparation sans beaucoup d’obligations et de presse, il est allé en Afrique du Sud, il s’est concentré pour « être prêt mentalement et physiquement » et il est arrivé deux ou trois jours plus tôt que d’habitude à Melbourne. Bref, l’horloge suisse est à l’heure.

Murray, ce n'est plus la question

Une question a enfin disparu de sa conférence de presse. Alors c’est pour quand cette victoire en Grand Chelem ? Andy Murray ne s’en plaint pas : « Je n’ai plus à penser tout le temps à ça. Je peux me concentrer sur chaque tournoi que je dispute. » Mais ce n’est pas une fin en soi : « Ce n’est pas parce que j’ai gagné un Grand Chelem que je ne dois pas continuer à m’améliorer tout le temps. » Il se sent plus relax, mais il ne sait pas s’il ne sera pas « incroyablement nerveux » lors de son premier match.
S.D.

PROGRAMME DE LUNDI

Rod Laver Arena
A partir de 11h00 (1h en France)


Olga Puchkova (RUS) – Maria Sharapova (RUS/n°2) : 0-0
Kai-Chen Chang (TPE) – Samantha Stosur (AUS/n°9) : 1-0
Novak Djokovic (SER/n°1) – Paul-Henri Mathieu (FRA) : 4-1

Pas avant 19h00 (9h en France)

Lleyton Hewitt (AUS) – Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 2-1
Ana Ivanovic (SER/n°13) – Melinda Czink (HON) : 2-1

Margaret Court Arena
A partir de 11h00 (1h en France)


Na Li (CHN/n°6) – Sesil Karatantcheva (KAZ) : 0-0
Bojana Bobusic (AUS) – Agnieszka Radwanska (POL/n°4) : 0-0
Mikhail Youzhny (RUS/n°23) – Matthew Ebden (AUS) : 1-0
Casey Dellacqua (AUS) – Madison Keys (USA) : 0-0

Pas avant 19h00 (9h en France)

Albert Ramos (ESP) – Marcos Baghdatis (CHY/n°28) : 0-0

Hisense Arena
A partir de 11h00 (1h en France)


Venus Williams (USA/n°25) – Galina Voskoboeva (KAZ) : 0-0
David Goffin (BEL) – Fernando Verdasco (ESP/n°22) : 0-0
Dominika Cibulkova (SVK/n°15) – Ashleigh Barty (AUS) : 0-0

Pas avant 17h (7h en France)

David Ferrer (ESP/n°4) – Olivier Rochus (BEL) : 6-2

Show Court 2
A partir de 11h00 (1h en France)


Julia Goerges (ALL/n°18) – Vera Dushevina (RUS) : 0-1
Michael Russell (USA) – Tomas Berdych (RTC/n°5) : 1-2
Angelique Kerber (ALL/n°5) – Elina Svitolina (UKR) : 0-0
Juan Monaco (ARG/n°11) – Andrey Kuznetsov (RUS) : 0-0

Show Court 3
A partir de 11h00 (1h en France)


Nicolas Almagro (ESP/n°10) – Steve Johnson (USA) : 0-0
Johanna Larsson (SUE) – Jelena Jankovic (SER/n°22) : 0-0
Anabel Medina Garrigues (ESP) – Mario Bartoli (FRA/n°11) : 3-7
John Millman (AUS) – Tatsuma Ito (JAP) : 1-0

Court 5
A partir de 11h00 (1h en France)


Maxime Authom (BEL) – Carlos Berlocq (ARG) : 0-0
Maria Joao Koehler (POR) – Karin Knapp (ITA) : 1-0
Camila Giorgi (ITA) – Stephanie Foretz Gacon (FRA) : 1-0
Fabio Fognini (ITA) – Roberto Bautista Agut (ESP) : 1-0

Court 6
A partir de 11h00 (1h en France)


Victor Hanescu (ROU) – Kei Nishikori (JAP/n°16) : 0-1
Petra Martic (CRO) – Misaki Doi (JAP) : 0-0
Vesna Dolonc (SER) – Olivia Rogowska (AUS) : 0-0
Sam Querrey (USA/n°20) – Daniel Munoz-De La Nava (ESP) : 0-1

Court 7
A partir de 11h00 (1h en France)


Kristyna Pliskova (RTC) – Sacha Jones (AUS) : 0-0
Cedrik-Marcel Stebe (ALL) – Stanislas Wawrinka (SUI/n°15) : 0-1
Jurgen Melzer (AUT/n°26) – Mikhail Kukushkin (KAZ) : 0-0
Mandy Minella (LUX) – Valeria Savinykh (RUS) : 0-0

Court 8
A partir de 11h00 (1h en France)


Coco Vandeweghe (USA) – Sorana Cirstea (ROU/n°27) : 1-0
Ryan Harrison (USA) – Santiago Giraldo (COL) : 0-1
Yuxuan Zhang (CHN) – Jie Zheng (CHN) : 0-0
Simone Bolelli (ITA) – Jerzy Janowicz (POL/n°24) : 0-1

Court 10
A partir de 11h00 (1h en France)


Pauline Parmentier (FRA) – Olga Govortsova (BLR) : 1-0
Evgeny Donskoy (RUS) – Adrian Ungur (ROU) : 0-0
Bjorn Phau (ALL) – Somdev Devvarman (IND) : 0-0

Court 11
A partir de 11h00 (1h en France)


Edouard Roger-Vasselin (FRA) – Ruben Bemelmans (BEL) : 0-0
Irina-Carmelia Begu (ROU) – Arantxa Rus (HOL) : 0-0
Arnau Brugues-Davi (ESP) – Feliciano Lopez (ESP) : 0-0

Pas avant 17h00 (7h en France)


Mona Barthel (ALL/n°32) – Ksenia Pervak (KAZ) : 0-2

Court 13
A partir de 11h00 (1h en France)


Julien Benneteau (FRA/n°32) – Grigor Dimitrov (BUL) : 0-2
Alize Cornet (FRA) – Marina Erakovic (NZL) : 1-0
Heather Watson (GBR) – Alexandra Cadantu (ROU) : 0-1

Pas avant 17h00 (7h en France)

Kevin Anderson (AFS) – Paolo Lorenzi (ITA) : 1-0

Court 15
A partir de 11h00 (1h en France)


Julian Reister (ALL) – Guillaume Ruffin (FRA) : 0-0
Chanelle Scheepers (AFS) – Klara Zakopalova (RTC/n°23) : 0-0
Stefanie Voegele (SUI) – Tamira Paszek (AUT/n°30) : 1-0
Viktor Troicki (SER) – Radek Stepanek (RTC/n°31) : 2-4

Court 19
A partir de 11h00 (1h en France)


Xavier Malisse (BEL) – Pablo Andujar (ESP) : 2-0
Ekaterina Marakova (RUS/n°19) – Michelle Larcher De Brito (POR) : 0-1
Ivo Karlovic (CRO) – Tim Smyczek (USA) : 0-0
Yung-Jan Chan (TPE) – Daniela Hantuchova (SVK) : 0-2

Court 20
A partir de 11h00 (1h en France)


Romina Oprandi (SUI) – Tsvetana Prironkova (BUL) : 0-0
Kirsten Flipkens (BEL) – Nina Bratchikova (RUS) : 0-0
Alex Bogomolov Jr. (RUS) – Brian Baker (USA) : 0-0
Lukas Lacko (SVK) – Gilles Muller (LUX) : 0-1

Court 22
A partir de 11h00 (1h en France)


Daniel Gimeno-Traver (ESP) – Lukasz Kubot (POL) : 1-2
Tobias Kamke (ALL) – Flavio Cipolla (ITA) : 1-0
Lucie Hradecka (RTC) – Kiki Bertens (HOL) : 0-0
# 15/01/2013 à 00:31 Nico
TEMPS FORTS DE LUNDI

Novak Djokovic commence sans encombre face à Paul-Henri Mathieu

Novak Djokovic a débuté la défense de son titre sans problème face à Paul-Henri Mathieu au premier tour de l'Open d'Australie lundi (6-2, 6-4, 7-5). Julien Benneteau a croqué Grigor Dimitrov en trois bouchées (6-4, 6-2, 6-4). Il affrontera Edouard Roger-Vasselin, vainqueur 11-9 dans le 5e set face à Ruben Bemelmans. Ça passe pour Marion Bartoli et Guillaume Rufin, mais pas pour Pauline Parmentier.

Difficile de commencer un tournoi du Grand Chelem face au double tenant du titre. Surtout pour Paul-Henri Mathieu qui n'avait plus joué dans le tableau principal de Melbourne depuis 2009. Le Strasbourgeois, huitième-de-finaliste à deux reprises en Australie, a pris la porte après 1h40 de jeu face au numéro un mondial (6-2, 6-4, 7-5). "Ce court est de loin celui sur lequel j'ai connu le plus de succès en Grand Chelem. Il y a douze mois j'y ai joué une finale de six heures (face à Rafael Nadal), c'est génial d'être de retour", a commenté un Novak Djokovic sûr de son fait.

Le Français a eu le mérite de résister quelque peu face au Serbe qui avait commencé en trombe l'an passé face à Paolo Lorenzi en ne concédant que deux petits jeux. Cette année, le départ a été moins impressionnant, mais le jeu du Serbe est déjà bien en place. Il aura l'occasion de l'affûter un peu plus face à Ryan Harrison, jeune Américain qui sera son prochain adversaire. "Vu le tirage, je ne suis pas trop déçu, même si je suis triste de repartir dès le premier tour, a avoué Paulo. J'espérais faire un peu mieux mais quand on commence mal contre ce genre de joueurs ça devient difficile. Il n'y a pas eu de miracle."

Benneteau - Roger-Vasselin, amis et futurs adversaires

Pour ce premier jour, les Français ont réussi un bon début de tournoi à l'Open d'Australie avec les qualifications de Julien Benneteau, Roger Edouard-Vasselin et Guillaume Rufin lundi lors d'une première journée ensoleillée à Melbourne. Guillaume Rufin a mis un set à se dérider avant de battre le qualifié allemand Julian Reister (4-6, 7-6, 6-1, 6-2). Cela risque d'être plus difficile au tour suivant face au numéro six mondial, le Tchèque Tomas Berdych, vainqueur sans souci de l'Américain Michael Russell en trois manches (6-3, 7-5, 6-3). La palme du courage côté français est revenue à Edouard Roger-Vasselin, 101e mondial, vainqueur du qualifié belge Ruben Bemelmans après un marathon de 4h25 et cinq sets 6-3, 6-7, 2-6, 7-5, 11-9. Un sacré soulagement pour lui. "J'en ai perdu quelques uns des matches comme ça ces dernières années, je suis content d'avoir pu gagner celui-là, même si ça aurait pu être un peu plus rapide."

Après avoir croisé Andy Murray l'an passé à Melbourne pour son deuxième match, il retrouvera cette fois-ci Julien Benneteau, un joueur qu'il connaît particulièrement bien. "Je vais essayer de bien récupérer d'ici mon prochain match face à Julein. C'est toujours embêtant de jouer un copain. On se connaît bien, on a parfois partagé la même chambre sur le circuit, on joue le double ensemble ici. Mais on saura faire la part des choses." Le Bressan, 35e mondial, a réussi une belle performance en battant Grigor Dimitrov en trois sets secs (6-4, 6-2, 6-4). Finalement 32e et dernière tête de série, Benneteau se méfiait beaucoup du Bulgare, 41e mondial à la technique très pure, qui avait commencé l'année sur des chapeaux de roue en atteignant sa première finale sur le grand circuit, à Brisbane. "C'était un des quatre ou cinq mecs à éviter au tirage mais j'ai fait un match plein. Sans faire des choses exceptionnelles, j'ai réussi à bien le manoeuvrer. C'est une belle victoire", a commenté Julien Benneteau.
eurosport.fr

PROGRAMME DE MARDI

Rod Laver Arena, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Robin Haase (HOL) - Andy Murray (GBR/n°3) 1-1
Victoria Azarenka (BLR) [1] - Monica Niculescu (ROU) 4-0
Benoît Paire (FRA) - Roger Federer (SUI/n°2) 0-1

Pas avant 19 heures (9h00 HF)

Bernard Tomic (AUS) - Leonardo Mayer (ARG) 0-0
Yanina Wickmayer (BEL/n°20) - Jarmila Gajdosova (AUS) 3-1

Hisense Arena, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Caroline Wozniacki (DAN/n°10) - Sabine Lisicki (ALL) 1-2
Serena Williams (USA/n°3) - Edina Gallovits-Hall (ROU) 1-0
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°7) - Michael Llodra (FRA) 5-0
Juan Martin Del Potro (ARG/n°6) - Adrian Mannarino (FRA) 1-1

Margaret Court Arena, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Carla Suarez Navarro (ESP) - Sara Errani (ITA/n°7) 0-3
Francesca Schiavone (ITA) - Petra Kvitova (RTC/n°8) 1-2
Sloane Stephens (USA/n°29) - Simona Halep (ROU) 1-1
Marinko Matosevic (AUS) - Marin Cilic (CRO/n°12) 0-1

Pas avant 19 heures (9h00 HF)

Gael Monfils (FRA) - Alexandr Dolgopolov (UKR/n°18) 0-0

Show Court 2, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Vania King (USA) - Maria Kirilenko (RUS/n°14) 1-0
James Duckworth (AUS) - Benjamin Mitchell (AUS) 0-0
Albert Montanes (ESP) - Richard Gasquet (FRA/n°9) 0-4
Jamie Hampton (USA) - Urszula Radwanska (POL/n°31) 0-0

Show Court 3, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Svetlana Kuznetsova (RUS) - Lourdes Dominguez Lino (ESP) 1-0
Milos Raonic (CAN/n°13) - Jan Hajek (RTC) 0-0
Melanie Oudin (USA) - Laura Robson (GBR) 0-0
Tommy Haas (ALL/n°19) - Jarkko Nieminen (FIN) 3-0

Court 5, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Blaz Kavcic (SLO) - Thomaz Bellucci (BRE/n°29) 0-1
Annika Beck (ALL) - Yaroslava Shvedova (KAZ/n°28) 0-0
Grega Zemlja (SLO) - Marcel Granollers (ESP/n°30) 0-0
Greta Arn (HON) - Jana Cepelova (SLQ) 0-0

Court 6, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Nadia Petrova (RUS/n°12) - Kimiko Date-Krumm (JPN) 1-1
Go Soeda (JAP) - Luke Saville (AUS) 0-0
Ayumi Morita (JAP) - Anna Tatishvili (GEO) 0-0
Gilles Simon (FRA/n°14) - Filippo Volandri (ITA) 1-0

Court 7, à partir de 11 heures (01h00 HF)


Joao Sousa (POR) - John-Patrick Smith (AUS) 0-0
Yulia Putintseva (KAZ) - Christina McHale (USA) 0-0
Tommy Robredo (ESP) - Jesse Levine (CAN) 0-0
Lesia Tsurenko (UKR) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°24) 0-2

Court 8, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Rebecca Marino (CAN) - Shuai Peng (CHN) 0-0
Varvara Lepchenko (USA/n°21) - Polona Hercog (SLO) 0-2
Steve Darcis (BEL) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°17) 0-0
Ivan Dodig (CRO) - Di Wu (CHN) 0-0

Court 10, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Caroline Garcia (FRA) - Elena Vesnina (RUS) 0-0
Jeremy Chardy (FRA) - Adrian Menendez-Maceiras (ESP) 0-0
Aljaz Bedene (SLO) - Benjamin Becker (ALL) 0-0

Court 11, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Ricardas Berankis (LTU) - Sergiy Stakhovsky (UKR) 0-0
Maria-Teresa Torro-Flor (ESP) - Bojana Jovanovski (SER) 0-1
Daria Gavrilova (RUS) - Lauren Davis (USA) 0-0
Martin Klizan (SLQ/n°27) - Daniel Brands (ALL) 0-0

Court 13, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Andreas Seppi (ITA/n°21) - Horacio Zeballos (ARG) 0-1
Silvia Soler-Espinosa (ESP) - Roberta Vinci (ITA/n°16) 0-3
Magdalena Rybarikova (SLQ) - Garbine Muguruza (ESP) 0-0
Dudi Sela (ISR) - Nikolay Davydenko (RUS) 0-1

Court 15, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Shahar Peer (ISR) - Alexandra Panova (RUS) 1-0
Amir Weintraub (ISR) - Guido Pella (ARG) 0-0
Mathilde Johansson (FRA) - Akgul Amanmuradova (OUZ) 2-1
Yen-Hsun Lu (TPE) - Ruben Ramirez Hidalgo (ESP) 0-0

Court 19, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Su-Wei Hsieh (TPE/n°26) - Lara Arruabarrena-Vecino (ESP) 0-0
Josselin Ouanna (FRA) - Alejandro Falla (COL) 0-0
Eleni Daniilidou (GRE) - Karolina Pliskova (RTC) 0-1
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Rajeev Ram (USA) 1-0

Court 20, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Florian Mayer (ALL/n°25] - Rhyne Williams (USA) 0-0
Andrea Hlavackova (RTC) - Donna Vekic (CRO) 0-0
Jamie Baker (GBR) - Lukas Rosol (RTC) 0-0
Luksika Kumkhum (THA) - Sofia Arvidsson (SUE) 0-0

Court 22, à partir de 11 heures (01h00 HF)

Igor Sijsling (HOL) - Denis Istomin (OUZ) 0-0
Mirjana Lucic-Baroni (CRO) - Lucie Safarova (RTC/n°17) 0-1
Kristina Mladenovic (FRA) - Timea Babos (HON) 1-0
# 16/01/2013 à 00:21 Nico
TEMPS FORTS DE MARDI

Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet montrent la voie

Et de sept. Sept Français sont d’ores et déjà qualifiés pour le deuxième tour de l’Open d’Australie. Pour Benoit Paire ou Adrian Mannarino, c’était mission impossible face à Roger Federer et Juan Martin Del Potro. Ils ont donc disparu d’entrée, s’inclinant en trois sets. Josselin Ouanna, 118e mondial, a lui aussi été battu par plus fort que lui. Le Colombien Alejandro Falla l’a dominé en trois sets. En revanche, ceux qui étaient attendus sont passés. Avec plus ou moins de facilité.

Début de tournoi sans encombre ainsi pour Jo-Wilfried Tsonga qui n'a laissé aucune chance à son ami Michaël Llodra (6-4, 7-5, 6-2). Tsonga n'a pas raté son retour en Australie qui l'a adopté depuis sa finale en 2008 et où il est désormais encore plus suivi depuis qu'il travaille avec Roger Rasheed, l'ancien entraîneur de Lleyton Hewitt et de Monfils. "Il me fait travailler dur", a-t-il réagi à chaud après une prestation solide face à Llodra sur la Hisense Arena, le deuxième court de Melbourne où le N.1 français a l'habitude d'être programmé.

Dans les deux premières manches, il a réussi à chaque fois le break décisif lors de l'avant-dernier jeu du set, en patron. Les choses ont été plus faciles ensuite pour le Manceau qui s'est appuyé sur une première balle régulière (71%, 12 aces) et n'a eu que deux balles de break à sauver, au deuxième set. Le numéro 1 français retrouvera le Japonais Go Soedea au deuxième tour. C’est à ce stade qu’il avait disparu à l’US Open, connaissant son plus cuisant échec en Grand Chelem depuis plusieurs années. Son tableau est plutôt clément en première semaine. A lui d’en profiter pour monter en puissance.

Richard Gasquet s’est montré aussi expéditif, même s’il s’est causé une petite frayeur en démarrant la rencontre piano. Le Biterrois était mené 5-3 au premier set face à l’Espagnol Albert Montanes, avant de remporter six jeux de suite et de survoler la fin de match. A l’exception de cette alerte initiale, Montanes ne lui a guère posé de problèmes. Il rencontrera le Colombien Alejandro Falla au prochain tour.

C’est finalement Gilles Simon qui a connu le plus de soucis. Gêné par des douleurs au cou, le Niçois était mené 6-2, 2-1 avant de rétablir la situation pour prendre rendez-vous avec le Canadien Jesse Levine ou l'Espagnol Tommy Robredo au prochain tour. Mais il devra montrer autre chose s’il veut durer à Melbourne. Enfin, quatrième et dernier qualifié français dans le tableau masculin, Jérémy Chardy, qui s’est sorti en quatre sets des griffes du qualifié espagnol Adrian Menendez. Privé du statut de tête de série, Chardy devra se coltiner Marcel Granollers, un autre Ibère, mais d’un autre calibre celui-là, qui culmine à la 32e place, soit quatre rangs devant lui.
eurosport.fr

PROGRAMME DE MERCREDI

Rod Laver Arena, à partir de 11h (1h00, heure française)

Irina-Camelia Begu (ROU) - Agnieszka Radwanska (POL/n°4) 0-0
Guillaume Rufin (FRA) - Tomas Berdych (RTC/n°5) 0-0
Jie Zheng (CHN) - Samantha Stosur (AUS/n°9) 2-3

Pas avant 19 heures (9h00 HF)

Venus Williams (USA/n°25) - Alize Cornet (FRA) 2-0
Novak Djokovic (SER/n°1) - Ryan Harrison (USA) 2-0

Hisense Arena, à partir de 11h (1h00, heure française)

Nicolas Almagro (ESP/n°10) - Daniel Gimeno-Traver (ESP) 3-2
Li Na (CHN/n°6) - Olga Govortsova (BLR) 2-0
Tatsuma Ito (JAP) - Marcos Baghdatis (CYP) [28] 0-0
Misaki Doi (JAP) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 0-0

Margaret Court Arena, à partir de 11h (1h00, heure française)

Angelique Kerber (ALL/n°5) - Lucie Hradecka (RTC) 1-0
Julia Goerges (ALL/n°18) - Romina Oprandi (SUI) 3-0
David Ferrer (ESP/n°4) - Tim Smyczek (USA) 0-0
Ana Ivanovic (SER/n°13) - Yung-Jan Chan (TPE) 0-0

Pas avant 19 heures (9h00 HF)

Xavier Malisse (BEL) - Fernando Verdasco (ESP/n°22) 1-2

Show Court 2, à partir de 11h (1h00, heure française)

Dominika Cibulkova (SLQ/n°15) - Valeria Savinykh (RUS) 0-0
Tobias Kamke (ALL) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°15) 0-0
Maria Joao Koehler (POR) - Jelena Jankovic (SER/n°22) 0-0
Lukas Lacko (SVK) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) 0-0

Show Court 3, à partir de 11h (1h00, heure française)

Carlos Berlocq (ARG) - Kei Nishikori (JAP/n°16) 0-0
Madison Keys (USA) - Tamira Paszek (AUT/n°30) 0-0
Vesna Dolonc (SER) - Marion Bartoli (FRA/n°11) 1-0
Feliciano Lopez (ESP) - Radek Stepanek (RTC/n°31) 2-7

Show Court 6, à partir de 11h (1h00, heure française)

Kirsten Flipkens (BEL) - Klara Zakopalova (RTC/n°23)
Sam Querrey (USA/ n°20) - Brian Baker (USA) 0-0
Ekaterina Makarova (RUS/ n°19) - Stephanie Foretz Gacon (FRA)
Julien Benneteau (FRA) [32] - Edouard Roger-Vasselin (FRA) 1-0

Show Court 8, à partir de 11h (1h00, heure française)

Somdev Devvarman (IND) - Jerzy Janowicz (POL/n°24) 0-0
Ksenia Pervak (KAZ) - Heather Watson (GBR) 0-0
Andrey Kuznetsov (RUS) - Kevin Anderson (AFS) 0-0

Show Court 19, à partir de 11h (1h00, heure française)

Un double
Jurgen Melzer (AUT/n°26) - Roberto Bautista Agut (ESP) 0-0
Kristyna Pliskova (RTC) - Sorana Cirstea (ROU/n°27) 0-0
# 16/01/2013 à 23:53 Nico
TEMPS FORTS DE MERCREDI

Le programme se termine avec la victoire difficile de Janko Tipsarevic sur Lukasz Lacko (6/3 6/4 3/6 4/6 7/5).

Novak Djokovic s'est qualifié pour le 3ème tour du tournoi après s'être imposé en trois sets (6/1 6/2 6/3) face à Ryan Harrison qui s'est malgré tout bien battu.

Verdasco convaincant : Belle prestation de l'Espagnol qui s'impose sans forcer en trois sets (6/1 6/3 6/2) face à Xavier Malisse.

Benneteau tombe Roger-Vasselin : Au terme d'une bataille acharnée de plus de 3h30, Julien Benneteau a éliminé un autre Français en la personne d'Edouard Roger-Vasselin (4/6 7/5 7/6(5) 7/6(5)).

Stepanek tranquille : Après un 1er tour compliqué, le Tchèque s'est imposé en trois manches (6/2 6/2 6/4) face à Feliciano Lopez et se qualifie donc pour le 3ème tour du tournoi..

Youzhny s'incline : Fin de parcours pour le Russe qui s'est incliné face à son jeune et talentueux compatriote Evgeny Donskoy en cinq manches (6/3 6/7(4) 2/6 6/3 3/6).

Ferrer lâche un set : L'Espagnol n'a pas été si dominateur que prévu face à l'Américain Tim Smyczek. Le 5ème joueur mondial a même perdu le troisième set mais obtient son billet pour le 3ème tour (6/0 7/5 4/6 6/3).

Wawrinka s'économise : Trois sets au 1er tour et maintenant seulement deux pour Wawrinka qui a bénéficié de l'abandon de l'Allemand Tobias Kamke même si le Suisse, tête de série n°15, menait déjà deux manches à zéro (6/3 7/6(4) ab.).

Janowicz au bout de lui-même : Mené deux sets à zéro par l'Indien Somdev Devvarman, Jerzy Janowicz, finaliste à Bercy, a renversé le match pour s'imposer en cinq manches (6/7(10) 3/6 6/1 6/0 7/5).

Berdych trop fort pour Rufin : Fin de parcours pour le Français Guillaume Rufin qui n'a pas vraiment existé face à la tête de série n°6 Tomas Berdych. Le Tchèque l'emporte en trois manches (6/2 6/2 6/4) et se qualifie donc pour le 3ème tour.

Nishikori dans le rythme : Le Japonais, tête de série n°16, n'a connu aucune frayeur face à l'Argentin Carlos Berlocq, s'imposant après trois manches et 2h20 de jeu (7/6(4) 6/4 6/1).

Almagro rassurant : Poussé au cinquième set par Steve Johnson au 1er tour, l'Espagnol n'a pas connu les mêmes problèmes ce mercredi face à son compatriote Daniel Gimeno-Traver. Une victoire facile (6/4 6/1 6/2) qui permet à la tête de série n°10 d'être le premier joueur qualifié pour le 3ème tour.
Tennisleader.fr


PROGRAMME DE JEUDI


Rod Laver Arena
A partir de 11h (1h en France)


Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Eleni Daniilidou (GRE) : 0-1
Serena Williams (USA/n°3) - Garbine Muguruza (ESP) : 0-0
Daniel Brands (ALL/Q) - Bernard Tomic (AUS) : 0-0

A partir de 19h (9h en France)


Nikolay Davydenko (RUS) - Roger Federer (SUI/n°2) : 2-17
Laura Robson (GBR) - Petra Kvitova (RTC/n°8) : 0-0

Hisense Arena
A partir de 11h (1h en France)


Shuai Peng (CHN) - Maria Kirilenko (RUS/n°14) : 1-3
Joao Sousa (POR) - Andy Murray (ECO/n°3) : 0-0
Caroline Wozniacki (DAN/n°10) - Donna Vekic (CRO) : 0-0
Yen-Hsun Lu (TPE) - Gaël Monfils (FRA) : 0-1

Margaret Court Arena
A partir de 11h (1h en France)


Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°7) - Go Soeda (JAP) : 2-0
Su-Wei Hsieh (TPE/n°26) - Svetlana Kuznetsova (RUS) : 0-0

A partir de 19h (9h en France)


Juan Martin Del Potro (ARG/n°6) - Benjamin Becker (ALL) : 0-0

Show court n°2
A partir de 11h (1h en France)


Varvara Lepchenko (USA/n°21) - Elena Vesnina (RUS) : 0-1
Yanina Wickmayer (BEL/n°20) - Jana Cepelova (SLQ) : 0-0
Rajeev Ram (USA/Q) - Marin Cilic (CRO/n°12) : 0-0

Show court n°3
A partir de 11h (1h en France)


Ayumi Morita (JAP) - Annika Beck (ALL) : 0-0
James Duckworth (AUS/WC) - Blaz Kavcic (SLO) : 0-0
Bojana Jovanovski (SER) - Lucie Safarova (RTC/n°17) : 0-0
Alejandro Falla (COL) - Richard Gasquet (FRA/n°9) : 0-1

Court n°6
A partir de 11h (1h en France)


Florian Mayer (ALL/n°25) - Ricardas Berankis (LIT/Q) : 2-1
Luksika Kumkhum (THA/Q) - Jamie Hampton (USA) : 0-0
Kimiko Date-Krumm (JAP) - Shahar Peer (ISR) : 1-1
Gilles Simon (FRA/n°14) - Jesse Levine (CAN) : 0-0

Court n°7
A partir de 11h (1h en France)


Akgul Amanmuradova (OUZ/Q) - Roberta Vinci (ITA/n°16) : 0-0
Yulia Putintseva (KAZ) - Carla Suarez Navarro (ESP) : 0-0
Un double hommes
Jarkko Nieminen (FIN) - Ivan Dodig (CRO) : 0-0

Court n°8
A partir de 11h (1h en France)


Amir Weintraub (ISR/Q) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°17)
Daria Gavrilova (RUS/Q) - Lesia Tsurenko (UKR/Q) : 0-0
Jérémy Chardy (FRA) - Marcel Granollers (ESP/n°30) : 1-1
Sloane Stephens (USA/n°29) - Kristina Mladenovic (FRA) : 0-0

Court n°13
A partir de 11h (1h en France)


Un double femmes
Milos Raonic (CAN/n°13) - Lukas Rosol (RTC) : 0-0

Court n°19
A partir de 11h (1h en France)


Andreas Seppi (ITA/n°21) - Denis Istomin (OUZ) : 3-1
# 18/01/2013 à 00:19 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Daniel Brands (GER) - Bernard Tomic (AUS) 7/6(4) 5/7 6/7(3) 6/7(8)
Nikolay Davydenko (RUS) - Roger Federer (SUI/N.2) 3/6 4/6 4/6
Joao Sousa (POR) - Andy Murray (GBR/N.3) 2/6 2/6 4/6
Yen-Hsun Lu (TPE) - Gael Monfils (FRA) 6/7(5) 6/4 6/0 1/6 6/8
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.7) - Go Soeda (JPN) 6/3 7/6(1) 6/3
Juan Martin Del Potro (ARG/N.6) - Benjamin Becker (GER) 6/2 6/4 6/2
Rajeev Ram (USA) - Marin Cilic (CRO/N.12) 5/7 2/6 4/6
Alejandro Falla (COL) - Richard Gasquet (FRA/N.9) 3/6 2/6 2/6
James Duckworth (AUS) - Blaz Kavcic (SLO) 6/3 3/6 4/6 7/6(3) 8/10
Florian Mayer (GER/N.25) - Ricardas Berankis (LTU) 2/6 3/6 1/6
Gilles Simon (FRA/N.14) - Jesse Levine (CAN) 2/6 6/3 7/6(4) 6/2
Jarkko Nieminen (FIN) - Ivan Dodig (CRO) 3/6 7/6(3) 3/6 7/6(4) 1/6
Amir Weintraub (ISR) - Philipp Kohlschreiber (GER/N.17) 2/6 6/7(4) 4/6
Jeremy Chardy (FRA) - Marcel Granollers (ESP/N.30) 6/3 3/6 6/1 6/2
Milos Raonic (CAN/N.13) - Lukas Rosol (CZE) 7/6(2) 6/2 6/3
Andreas Seppi (ITA/N.21) - Denis Istomin (UZB) 7/6(4) 5/7 6/7(3) 7/6(3) 6/2

PROGRAMME DE VENDREDI

Rod Laver Arena, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Angelique Kerber (ALL/n°5) - Madison Keys (USA) 0-0
Li Na (CHN/n°6) - Sorana Cirstea (ROU) [27] 3-1
Novak Djokovic (SER/n°1) - Radek Stepanek (RTC/n°31) 7-1

Pas avant 19 heures (9h, HF)

Venus Williams (USA/n°25) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 3-4
David Ferrer (ESP/n°4) - Marcos Baghdatis (CYP/n°28) 3-1

Hisense Arena, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Heather Watson (GBR) - Agnieszka Radwanska (POL/n°4) 0-1
Ana Ivanovic (SER/n°13) - Jelena Jankovic (SER/n°22) 7-3
Kevin Anderson (AFS) - Fernando Verdasco (ESP/n°22) 0-2

Pas avant 19 heures (9h, HF)

Jürgen Melzer (AUT/n°26) - Tomas Berdych (RTC/n°5) 2-2

Margaret Court Arena, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Ekaterina Makarova (RUS/n°19) - Marion Bartoli (FRA/n°11) 0-2
Julien Benneteau (FRA/n°32) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) 1-1
Sam Querrey (USA/n°20) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°15) 0-2

Show Court 2, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

3 doubles
Evgeny Donskoy (RUS) - Kei Nishikori (JAP/n°16) 0-0

Show Court 3, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Julia Goerges (ALL/n°18) - Jie Zheng (CHN) 0-2
Un double
Nicolas Almagro (ESP/n°10) - Jerzy Janowicz (POL/n°24) 0-0
Valeria Savinykh (RUS) - Kirsten Flipkens (BEL) 0-0
# 18/01/2013 à 15:31 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Novak Djokovic (SRB/N.1) - Radek Stepanek (CZE/N.31) 6/4 6/3 7/5
David Ferrer (ESP/N.4) - Marcos Baghdatis (CYP/N.28) 6/4 6/2 6/3
Kevin Anderson (RSA) - Fernando Verdasco (ESP/N.22) 4/6 6/3 4/6 7/6(4) 6/2
Jurgen Melzer (AUT/N.26) - Tomas Berdych (CZE/N.5) 3/6 2/6 2/6
Julien Benneteau (FRA/N.32) - Janko Tipsarevic (SRB/N.8) 6/3 4/6 6/2 4/6 3/6
Sam Querrey (USA/N.20) - Stanislas Wawrinka (SUI/N.15) 6/7(6) 5/7 4/6
Evgeny Donskoy (RUS) - Kei Nishikori (JPN/N.16) 6/7(3) 2/6 3/6
Nicolas Almagro (ESP/N.10) - Jerzy Janowicz (POL/N.24) 7/6(3) 7/6(4) 6/1

PROGRAMME DE SAMEDI

Rod Laver arena, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Jamie Hampton (USA) 0-0
Serena Williams (USA/n°3) - Ayumi Morita (JPN) 1-0
Ricardas Berankis (LTU) - Andy Murray (GBR/n°3) 0-0

Pas avant 19 heures (9h HF)

Bernard Tomic (AUS) - Roger Federer (SUI/n°2) 2-0
Un double

Hisense Arena, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Yanina Wickmayer (BEL/n°20) - Maria Kirilenko (RUS/n°14) 0-0
Juan Martin Del Potro (ARG/n°6) - Jeremy Chardy (FRA) 1-0
Caroline Wozniacki (DAN/n°10) - Lesia Tsurenko (UKR) 0-0

Pas avant 19 heures (9h HF)


Gilles Simon (FRA/n°14) - Gaël Monfils (FRA) 3-1
Un double

Margaret Court Arena, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

un double

Pas avant 12 heures (22h HF)

Elena Vesnina (RUS) - Roberta Vinci (ITA/n°16) 2-1
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°7) - Blaz Kavcic (SLO) 0-0
Deux doubles

Show Court 2, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Svetlana Kuznetsova (RUS) - Carla Suarez Navarro (ESP) 0-1
Andreas Seppi (ITA/n°21) - Marin Cilic (CRO/n°12) 2-5
Sloane Stephens (USA/n°29) - Laura Robson (GBR) 1-0
Kimiko Date-Krumm (JAPN) Bojana Jovanovski (SER) 0-0
Un double

Show Court 3, à partir de 11 heures (1h00, heure française)

Un double

Pas avant 12 heures (22h HF)

Ivan Dodig (CRO) - Richard Gasquet (FRA) 0-0
Un double
Milos Raonic (CAN.n°13) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°17) 0-0
# 19/01/2013 à 19:53 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Andy Murray (GBR/N.3) - Ricardas Berankis (LTU) 6/3 6/4 7/5
Roger Federer (SUI/N.1) - Bernard Tomic (AUS) 6/4 7/6(5) 6/1
Jeremy Chardy (FRA) - Juan Martin del Potro (ARG/N.6) 6/3 6/3 6/7(3) 3/6 6/3
Gilles Simon (FRA/N.14) - Gaël Monfils (FRA) 6/4 6/4 4/6 1/6 8/6
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.7) - Blaz Kavcic (SLO) 6/2 6/1 6/4
Andreas Seppi (ITA/N.21) - Marin Cilic (CRO/N.12) 6/7(2) 6/3 2/6 6/4 6/2
Richard Gasquet (FRA/N.9) - Ivan Dodig (CRO) 4/6 6/3 7/6(2) 6/0
Milos Raonic (CAN/N.13) - Philipp Kohlschreiber (ALL/N.17) 7/6(4) 6/3 6/4

PROGRAMME DE DIMANCHE

Rod Laver Arena
A partir de 11h (1h en France)


Angelique Kerber (ALL/n°5) - Ekaterina Makarova (RUS/n°19) : 1-2
David Ferrer (ESP/n°4) - Kei Nishikori (JAP/n°16) : 1-2
Kirsten Flipkens (BEL) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 0-2

A partir de 19h (9h en France)

Ana Ivanovic (SER/n°13) - Agnieszka Radwanska (POL/n°4) : 3-4
Novak Djokovic (SER/n°1) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°15) : 11-2

Hisense Arena
A partir de 11h (1h en France)


Un match des légendes (hommes)
Un double hommes (pas avant 12h30 (2h30 HF))
Nicolas Almagro (ESP/n°10) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 1-0
Li Na (CHN/n°6) - Julia Goerges (ALL/n°18) : 0-0

Margaret Court Arena
Pas avant 17h (7h en France)


Kevin Anderson (AFS) - Tomas Berdych (RTC/n°5) : 0-4
# 20/01/2013 à 19:57 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Novak Djokovic (SRB/N.1) - Stanislas Wawrinka (SUI/N.15) 1/6 7/5 6/4 6/7(5) 12/10

David Ferrer (ESP/N.4) - Kei Nishikori (JPN/N.16) 6/2 6/1 6/4

Nicolas Almagro (ESP/N.10) - Janko Tipsarevic (SRB/N.8) 6/2 5/1 ab.

Kevin Anderson (RSA) - Tomas Berdych (CZE/N.5) 3/6 2/6 6/7(13)

Novak Djokovic domine Stanislas Wawrinka en cinq sets et 5h de jeu

Incroyable match sur la Rod Laver Arena ce dimanche. Novak Djokovic a eu besoin de cinq heures et cinq sets pour battre Stanislas Wawrinka et aller en quarts de finale. Après avoir été impressionnant lors des trois premiers tours, le numéro un mondial, double vainqueur en titre, a tenu son rang dans la douleur. Tomas Berdych, son prochain adversaire, pourrait peut-être en profiter.

La Rod Laver Arena a failli vivre un moment historique. Novak Djokovic, double tenant du titre, a failli quitter un tournoi du Grand Chelem avant les quarts de finale. Ce qui ne lui est plus arrivé depuis Roland-Garros 2009. Il faut même remonter à 2007 pour voir le Serbe quitter l'aventure australienne en huitièmes de finale. Et Stanislas Wawrinka a longtemps cru pouvoir réaliser cet exploit qui aurait été le plus beau coup de sa carrière. Mais le Serbe n'est jamais aussi fort que lorsqu'il est dos au mur.

Roger Federer, battu deux fois de suite en cinq sets à l'US Open, et Jo-Wilfried Tsonga, dominé à Roland-Garros l'an passé après quatre balles de match manquées, pourront témoigner. Même s'il n'a pas eu de balles de match, Wawrinka l'a également appris à ses dépens en cédant 12 jeux à 10 dans le cinquième set au terme d'une rencontre qui a duré un peu plus de cinq heures (5h02). C'est la quinzième fois de suite que le numéro un mondial atteint au moins les quarts de finale en Grand Chelem, la troisième meilleure série de tous les temps. Il y rencontrera le Tchèque Tomas Berdych mardi.

6-1, 5-3, premier tournant du match

Et pourtant, Stanislas Wawrinka pouvait-il rêver d'un meilleur départ face au numéro un mondial ? Depuis 2006, le Suisse vit un calvaire face au Serbe qui l'a battu dix fois lors de leurs dix dernières confrontations. Il n'avait même remporté que trois sets. Dimanche à Melbourne, cela n'a pas été la même chanson. L'Helvète annonce la couleur d'entrée de match en prenant trois fois la mise en jeu de son adversaire. Djokovic est encore plus dans les cordes avec un nouveau break contre lui en début de deuxième manche. C'est pourtant lui qui la remporte 7-5 alors que Wawrinka a servi à 5-3 et 30/0 pour mener deux sets à rien. L'instant qu'a choisi le Serbe pour revenir dans la partie pour de bon. On pense même à cet instant que le match a tourné, Djokovic remportant la troisième manche dans la foulée 6-4. C'était sans compter sur la réaction pleine d'orgueil de Wawrinka.

Alors qu'aucun break n'est venu secourir les deux joueurs dans la quatrième manche, le Suisse pousse le Serbe dans un cinquième acte après le gain spectaculaire du jeu décisif sur la troisième balle de set (7 points à 5). Le 17e mondial reprend alors ce bras de fer qu'il tient de main ferme. A l'image de ce match où il a signé 69 coups gagnants pour 93 fautes directes. Mais, une nouvelle fois, c'est lui qui craque en premier malgré le break en poche d'entrée de cinquième manche. En face, Djokovic, auteur de 51 coups gagnants pour 63 fautes directes, plie mais ne rompt pas. Même lorsque son adversaire se procure quatre balles de break à quatre jeux partout. En tout, les deux joueurs ont converti sept balles de break chacun, même si Wawrinka en a eu trois de plus que son adversaire (18 contre 15).

Wawrinka sort du court en larmes

Inlassablement, le numéro un mondial travaille et défend comme un beau diable du fond du court. A dix jeux partout, l'atmosphère devient irrespirable et le Suisse, de plus en plus cuit, est au bord de la rupture. Tout comme le Serbe, touché au dos et au genou qu'il se bloque en glissant, mais sans gravité. Et c'est bien lui qui, sur sa troisième balle de match, s'adjuge la victoire et renvoie à ses regrets éternels un Wawrinka qui ne peut que quitter le court en larmes, mais avec une ovation du public. Une bien maigre consolation après l'intensité d'un match pareil.

Encore une fois, il en fallait plus pour battre le double tenant du titre, ce survivant éternel en tournois du Grand Chelem. Déjà l'an passé à Melbourne, Andy Murray et Rafael Nadal avaient failli le renverser en demi-finales et en finale, avant de perdre 7-5 au cinquième set. Le dernier joueur à l'avoir fait à Melbourne était Jo-Wilfried Tsonga en 2010. Tomas Berdych, son prochain adversaire, qui l'attend au prochain tour, ne sera pas sans savoir que ce n'est pas parce qu'il a disputé cinq heures de match ce dimanche qu'il ne sera pas prêt à en découdre mardi prochain. Son état de fatigue ne devrait pas être celui de Gilles Simon, totalement épuisé après son match épique face à Gaël Monfils... Ce serait pourtant le meilleur moment pour signer sa deuxième victoire en treize rencontres face au Serbe.
S.P.

PROGRAMME DE LUNDI

Rod Laver Arena
A partir de 11h (1h en France)


Caroline Wozniacki (DAN/n°10) - Svetlana Kuznetsova (RUS) : 5-3
Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Elena Vesnina (RUS) : 3-0
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°7) - Richard Gasquet (FRA/n°9) : 3-4

A partir de 19h30

Serena Williams (USA/n°3) - Maria Kirilenko (RUS/n°14) : 6-0
Milos Raonic (CAN/n°13) - Roger Federer (SUI/n°2) : 0-3

Hisense Arena
Pas avant 12h30 (2h30 en France)


Jérémy Chardy (FRA) - Andreas Seppi (ITA/n°21) : 0-0
Bojana Jovanovski (SER) - Sloane Stephens (USA/n°29) : 0-0

Pas avant 17h (7h en France)

Gilles Simon (FRA/n°14) - Andy Murray (ECO/n°3) : 1-9
# 21/01/2013 à 16:14 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Jo Wilfried Tsonga (FRA/N.7) - Richard Gasquet (FRA/N.9) 6/4 3/6 6/3 6/2

Milos Raonic (CAN/N.13) - Roger Federer (SUI/N.2) 4/6 6/7(4) 2/6

Jérémy Chardy (FRA) - Andreas Seppi (ITA/N.21) 5/7 6/3 6/2 6/2

Gilles Simon (FRA/N.14) - Andy Murray (GBR/N.3)
3/6 1/6 3/6

PROGRAMME DE MARDI

Rod Laver Arena, à partir de 11 heures (1h, heure française)

Li Na (CHN/n°6) -Agnieszka Radwanska (POL/n°4) 5-4
David Ferrer (ESP/n°4) - Nicolas Almagro (ESP/n°10) 12-0

Pas avant 15h30 (5h30 HF)

Ekaterina Makarova (RUS/n°19) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 0-4

Pas avant 19h30 (9h30, HF)

Novak Djokovic (SER/n°1) - Tomas Berdych (RTC/n°5) 11-1
Un double
# 22/01/2013 à 20:22 Nico
RESULTATS DE MARDI

Ferrer, le survivant

Après avoir servi trois fois pour le match, Nicolas Almagro a craqué et s'est incliné (4-6, 4-6, 7-5, 7-6 [4], 6-2 en 3h44) face à David Ferrer. Sans bien jouer, le futur 4e mondial se retrouve en demi-finale.

Il peut essayer l’aspirine, le tube minimum. Il peut se rabattre sur dix ans de psychanalyse. Si ça ne suffit toujours pas, il peut tenter la retraite spirituelle dans la Creuse. Au registre des cauchemars, Nicolas Almagro a trouvé encore plus fort que sa défaite lors du cinquième match décisif de Coupe Davis début décembre à Prague avec une descente aux enfers (4-6, 4-6, 7-5, 7-6 [4], 6-2) contre David Ferrer. Pour son premier quart de finale à l'Open d'Australie, c’est Nico le Maudit.

Le 11e mondial a tout pour vaincre enfin le signe indien contre son compatriote et interrompre ses douze défaites consécutives. Le futur 4e mondial ne joue pas bien et multiplie les fautes directes (35 lors des trois premiers sets, 16 dans les deux suivants). Avec son bras de feu et un bel opportunisme (3 occasions converties sur 3 lors des trois premiers sets), Nicolas Almagro dicte le jeu et David Ferrer court en vain. Jusqu’à 6-4, 6-4, 5-4 service à suivre, son bras est détaché de son cerveau. Mais il faut conclure… Et la tremblote commence son travail de sape.

Le 5e mondial ne joue pas beaucoup mieux mais il réduit son pourcentage de fautes. Son compatriote panique, perd sa mise en jeu et ne marque plus qu’un point jusqu’à la fin du troisième set. Quand le stress retombe, Nicolas Almagro reprend sa course en avant. A 5-4 puis 6-5 service à suivre, il rebranche son cerveau et son bras se crispe. Avec la tension, les crampes arrivent et la tête explose. A l'expérience (500e victoire sur le circuit), David Ferrer peut enfin gagner un tie-break en Australie après treize échecs d’affilée ! « Je sais que tous les joueurs sont nerveux dans ces moments-là, explique le "Pou". J’ai donc essayé de me battre sur chaque point.»

En bon copain, Nicolas Almagro lui donne raison et l’aide bien avec quatre fautes directes dans le jeu décisif. Le 11e mondial abdique. Son corps souffre autant que sa tête et il part même directement saluer son compatriote avant la fin du dernier point. « Si c’était un problème mental, je n’aurais pas gagné les deux premiers sets », estime le Murcien qui évoque plutôt ses douleurs aux adducteurs à 4-3 au troisième set. Vite un bain d’eau froide pour se rafraîchir les idées…
S.D.


Djokovic en acier


Novak Djokovic ne lâchera rien. Mardi, il a aussi confirmé l'avantage psychologique détenu sur Tomas Berdych (12-1) en s'imposant (6-1, 4-6, 6-1, 6-4). Le Serbe, qualifié pour les demies, s'est du coup assuré de rester n°1 mondial. Il n'y a finalement que dans le deuxième set qu'on a vu les séquelles du thriller livré dimanche contre Stanislas Wawrinka. Quand Berdych a refusé de subir, quand il a pris tous les risques et claqué des coups droits de gala, oui le Djoker a paru bien pâle. Mais l'orage n'a pas duré, pour le plus grand soulagement de celui qui a ainsi décroché sa 11e demi-finale de suite en Grand Chelem, dépassant Rod Laver et Ivan Lendl (10) pour devenir le dauphin de Roger Federer (23).

La prise de balle précoce de Djokovic est restée un casse-tête pour Berdych. Si on oublie le deuxième set, le sixième joueur mondial a pris le même mur que lors de ses 11 précédentes défaites face au Djoker : il ne lit pas bien son service, il n'anticipe pas ses attaques et il s'offre régulièrement aux contres d'experts du boss du circuit. Les 5 heures de match dans les jambes de ''Nole'' n'y ont rien changé, pour la simple raison que Djokovic n'a pas eu à livrer un combat physique. En restant concentré sur ses bases - à l'image du service de plomb qui lui a permis de boucler le dernier jeu de service - il a éteint les espoirs adverses. Tactiquement, il a encore parlé le Berdych comme personne en imposant le contre-pied, le revers le long de la ligne et les angles comme armes de prédilection. Ne jamais proposer deux fois la même balle, ne pas jouer à hauteur de hanche, forcer Berdych à plier ses grandes jambes : le Djoker a broyé le timing adverse.

A deux matches de l'histoire

Berdych aurait alors dû prendre le filet ou tenter de nouveau de viser les lignes à la deuxième frappe de balle. Mais la longueur de balle adverse a muselé la première option, tandis que la défense de fer du Serbe a écoeuré la seconde. On a encore senti un Djokovic gestionnaire, pas forcément à son meilleur dans ses frappes, notamment en coup droit, mais il a encore joué les points importants avec aplomb. Pour sa sixième apparition de suite en quarts à Melbourne, ce que seulement quatre autres joueurs ont réussi (Federer : 9 ; Edberg : 8 ; Lendl : 7 ; Nadal : 6), ''Nole'' a encore montré combien la surface lui correspondait. Il peut devenir le premier joueur de l'ère Open à remporter l'épreuve trois fois de suite, une prouesse seulement réalisée par Jack Crawford (1931-33) et Roy Emerson (1963-67), mais il lui faudra déjà se défaire de Ferrer dans un match qui, cette fois, pourrait de nouveau l'amener à livrer un gros combat physique. Mais il n'est plus à un défi près.
C.B.

PROGRAMME DE MERCREDI

Rod Laver Arena, à partir de 11 heures (1h, heure française)

Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Svetlana Kuznetsova (RUS) 3-4

Pas avant 12h30 (2h30, HF)

Serena Williams (USA/n°3) - Sloane Stephens (USA/n°29) 1-0
Jeremy Chardy (FRA) - Andy Murray (GBR/n°3) 1-4

Pas avant 19h30 (9h30, HF)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°7) - Roger Federer (SUI/n°2) 3-8
# 23/01/2013 à 20:02 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Jo-Wilfried Tsonga rate l'exploit face à Roger Federer

Jo-Wilfried Tsonga a tout donné. Il a tout tenté. Il a beaucoup réussi. Mais ça n’a pas suffi. Parce que, face à lui, Roger Federer, même en demi-teinte, reste un joueur exceptionnel. Ça n’a pas suffi parce que, sur les quelques points qui valent tellement plus cher que les autres, le Français s’est montré moins efficace et moins pertinent que son illustre adversaire. Ça n’a pas suffi, aussi, parce que Tsonga a connu un coup de barre physique au pire moment, au début du cinquième set. Le temps qu’il récupère, Federer avait signé le break décisif. En dépit d’un gros match et d’un bien beau combat, Tsonga s’arrête donc en quarts de finale de cet Open d’Australie qui réunira dans le dernier carré les quatre premières têtes de série.

Pourtant, le numéro un tricolore n’a pas à rougir. A l’exception des tous premiers jeux de la rencontre, où il a d’ailleurs concédé d’entrée le break, il a fait plus que jeu égal avec Federer jusqu’à la fin du quatrième set. Il semblait même un tout petit peu au-dessus. Agressif, offensif, il a fait ce qu’il fallait. Malheureusement pour lui, il a payé cash la mauvaise gestion des deux jeux décisifs du premier et du troisième set. Là, le Bâlois a parfaitement serré le jeu. Il a haussé son niveau, contrairement à Tsonga, qui a commis quelques petites erreurs aux conséquences fatales. Dans le premier jeu décisif, il a commis la faute en revers sur le premier point et sur le dernier, offrant le set à Federer. Dans celui du troisième, il a à nouveau manqué de précision en une ou deux occasions. "Dès que je vais baisser de pied, il va me mettre dedans", avait annoncé Tsonga. Il ne croyait pas si bien dire.

Tsonga a fini par s’user

Dommage, car il y avait la place pour passer. Federer ne s’est pas montré aussi impérial que lors des précédents tours. Il faut dire aussi que l’opposition n’était pas la même. Le Suisse n’aime pas être bousculé et, avec Tsonga, il est servi. Lui qui n’avait pas concédé le moindre break (et seulement quatre balles de break !) en quatre matches, a perdu son service au moins une fois dans chacune des quatre premières manches. Tsonga, de son côté, n’a jamais rien lâché. Son deuxième set a même été exceptionnel, particulièrement au service, sur lequel il n’a perdu que deux points en cinq jeux. Jamais il ne s’est laissé gagner par la frustration, après les pertes des première et troisième manches. A chaque fois, il est reparti au combat. Mais il a aussi fini par s’user, contrairement à Federer, rectiligne en termes de performance physique.

L’indéniable coup de buis subi par Tsonga à l’entame de la manche finale a permis à Federer de s’envoler pour mener 4-1. Admirable, le Français a écarté des balles de double break à 4-1, puis de match à 5-2. Il a obligé Federer à jouer, jusqu’au bout. Et il n’est pas passé loin de se remettre complètement en selle dans le neuvième jeu, quand le numéro deux mondial a servi pour le match. Pas passé loin. Mais pas passé quand même. Sur ce dernier jeu, comme sur ce match. Sortis sous l’ovation commune du public de la Rod Laver Arena, les deux joueurs ont probablement offert le deuxième plus beau match du tournoi, derrière l’étourdissant Djokovic-Wawrinka. Mais pour la huitième fois en douze confrontations, Tsonga a quitté le court vaincu par Federer. Un Federer qui disputera vendredi sa dixième demi-finale consécutive à Melbourne, repoussant les limites de sa propre folie statistique.
L.V.


Jérémy Chardy balayé par Andy Murray


Le rêve est fini pour Jérémy Chardy et, pour tout dire, le réveil a été brutal. Andy Murray n’est pas du genre à faire des sentiments. L’Ecossais, trop fort, trop frais et trop complet, a dominé de la tête et des épaules cette rencontre. Pour son premier quart de finale en Grand Chelem, Chardy s’est d’abord montré trop tendu à l’entame, puis trop juste physiquement dans la partie finale. Entre temps, il a fait ce qu’il a pu, c’est-à-dire trop peu pour sortir le numéro trois mondial de sa zone de confort. Cette marche-là était trop haute pour le Palois, qui va néanmoins quitter l’Australie avec des souvenirs plein la tête et des espoirs légitimes pour la suite d’une carrière qui a pris une autre dimension ces dix derniers jours à Melbourne.

Novice à ce niveau de la compétition en Grand Chelem, Chardy a mis du temps à se libérer. Très tendu (son lancer de balle au service, souvent incertain, traduisait à merveille cette nervosité), il a concédé deux breaks d’entrée. Mené 4-0, il a alors commencé à jouer son jeu. Avec un peu de relâchement, sa frappe est devenue plus dense, plus consistante et, pendant une demi-heure, il a secoué par moments Andy Murray, remportant cinq des sept jeux suivants. Revenu à 5-4 dans le premier set, il a obligé Murray à serrer le jeu. Mais l’Ecossais a montré de quelle étoffe il était fait. Sentant que le match se jouait là, dans cette fin de première manche, il a repoussé les assauts du Français pour plier ce set, 6-4. Le plus dur était fait pour lui.

Huit breaks en 13 jeux pour Murray

Après avoir remporté son service lors du premier jeu de la deuxième manche, Jérémy Chardy a alors connu un énorme trou noir. Condamné par un mélange de lassitude physique et mentale, confronté à la muraille britannique, totalement imperméable en défense, il a concédé neuf jeux de rang. Quand il a ressorti la tête de l’eau, il était mené 6-4, 6-1, 3-0 et le match était bien évidemment terminé. Pour rivaliser, il aurait fallu, en premier lieu, que son service soit ce qu’il est capable d’être : une arme fatale. Privé de cet atout, il a constamment subi la qualité du retour de Murray. Résultat, des statistiques catastrophiques, notamment en deuxième balle, sur laquelle il n’a gagné que 20% des points (5 sur 25 !) et huit breaks en treize jeux de service.

Andy Murray se retrouve donc en demi-finales (pour la huitième fois sur les neuf derniers tournois du Grand Chelem) en ayant passé en moyenne moins de deux heures par match sur le court depuis le début de cette quinzaine australienne. C’est ce qui s’appelle avancer à l’économie. Il n’a certes pas été testé et certains y verront un désavantage avant les joutes finales du tournoi, forcément beaucoup plus rudes. On peut aussi se dire qu’il a accumulé de la confiance et gardé de la fraicheur. Ce qui est certain, c’est qu’il faudra être très fort pour battre le vainqueur du dernier US Open à Melbourne. Jérémy Chardy peut en témoigner
L.V.

PROGRAMME DE JEUDI

Rod Laver Arena
Pas avant 13h30 (3h30 en France)


Li Na (CHN/n°6) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 4-8
Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Sloane Stephens (USA/n°29) : 0-0

A partir de 19h30 (9h30 en France)

Novak Djokovic (SER/n°1) - David Ferrer (ESP/n°4) : 9-5
# 24/01/2013 à 15:49 Nico
Novak Djokovic se qualifie pour la finale en battant David Ferrer 6-2, 6-2, 6-1

S'attendait-il à plier l'affaire aussi vite ? Bousculé lors de ses deux dernières rencontres, Novak Djokovic a facilement décroché son billet pour la finale de l'Open d'Australie en 1h30 de jeu, sa quatrième à Melbourne depuis 2008. Face à lui, ce n'était pourtant pas n'importe qui. Malgré tout, David Ferrer, qui sera tout de même numéro quatre mondial lundi, a été impuissant pour résister au numéro un mondial qui défendra son titre face à Roger Federer ou Andy Murray, en lice vendredi.

De match, il n'y en a pas eu. Complètement baladé à l'échange, David Ferrer n'a opposé que très peu d'opposition à un Novak Djokovic à la réussite insolente. Preuve de cette domination sans partage : les sept petits points perdus sur le jeu de service du Serbe sur l'ensemble des trois manches. Ou encore les vingt-deux points inscrits d'affilée entre la fin du premier set et le début du deuxième set. Presque une humiliation pour le Valencian qui avait été impressionnant la saison dernière en remportant plus de titres ATP et plus de victoires que les membres du Big Four.

Djokovic : sept points perdus sur sa mise en jeu

Ce vendredi à Melbourne, Ferrer a été très loin de pouvoir rivaliser, lui qui avait dû lutter pendant cinq sets pour éliminer Nicolas Almagro au tour précédent. Il n'a pas fallu longtemps pour s'en rendre compte. En moins de tente minutes, Djokovic a donné le ton de la rencontre en empochant la première manche 6-2, avant d'enfoncer le clou dans la deuxième sur le même mode opératoire. Efficace au fond du court, comme au filet, le Serbe s'est rapidement envolé dans la troisième manche pour finir d'assommer Ferrer qui avait rendu les armes psychologiquement bien avant la fin du match.

Tenir l'échange face à Djokovic n'est déjà pas chose facile, le battre avec la réussite insolente qu'il a affichée était mission impossible. Intouchable sur ses mises en jeu, le Serbe a converti les sept balles de break qu'il a obtenues, pendant que l'Espagnol a multiplié les fautes directes (32, soit le double de son adversaire). Avec une demi-finale expédiée et deux jours de repos, Novak Djokovic ne peut être plus serein. Décidément au top de sa forme et de sa confiance, le leader du classement ATP envoie un message à son futur adversaire qui le défiera en finale dimanche : il faudra lui passer sur le corps pour l'empêcher de décrocher son quatrième trophée à Melbourne et son sixième titre du Grand Chelem.
S.P.

PROGRAMME DE VENDREDI

Rod Laver Arena - A partir de 19h30 (9h30 en France)

Roger Federer (SUI/n°2) - Andy Murray (GBR/n°3) : 9-10
# 25/01/2013 à 15:04 Nico
Le roc Murray

Après quatre heures de combat, Andy Murray a terrassé (6-4, 6-7 [5], 6-3, 6-7 [2], 6-2) Roger Federer. En finale, l'Ecossais affrontera dimanche Novak Djokovic.

Le « maestro contre le bull-dog » annonce la télévision australienne. Elle n’a pas tort. Comme au match précédent contre Jo-Wilfried Tsonga, le maestro Federer sort de sa boîte par intermittence. Mais le bull-dog Murray a les crocs bien acérés pour rejoindre (6-4, 6-7 [5], 6-3, 6-7 [2], 6-2 en 4h00) Novak Djokovic en finale. Dominateur, il a pourtant rongé son frein pendant toute la rencontre. Lors de la première heure, il réduit pourtant le Suisse au rôle de faire-valoir ! Impérial au service (21 aces au total dont 5 au premier set, 64% de premières balles dont 72% au premier, 192 km/h de moyenne dont 200 au premier), agressif à l’échange (62 points gagnants dont 16 au premier set) et percutant en coup droit, le 3e mondial ne laisse que des miettes au premier set.

Le 2e mondial est condamné à l’exploit sur chaque point. Il a beau chercher des solutions en variant, le Britannique a réponse à tout. Pour sauver une balle de break, il balance un ace extérieur… à 213 km/h. Roger Federer n’a rien à se mettre sous la dent. Il ne fait que subir. Dans la tempête, le bateau tangue, mais il ne coule jamais. Stoïque, le Suisse attend son heure. Et Andy Murray tombe dans le pot-au-noir à deux reprises. A cinq points partout dans le tie-break du deuxième set, il ne claque pas assez une volée haute de coup droit et le diable sort de sa boîte avec un passing de revers. Après un retour tonitruant de 1-4 à 6-5 service à suivre dans la quatrième manche, il est surpris par deux coups de génie, un revers décroisé et un retour réflexe sur une première balle à 205 km/h extérieur.

Murray, la confiance en plus

Sur sa lancée, Roger Federer remporte la partie de ping-pong géant. L’ovation est immense. Mais Andy Murray n’est plus le même. Fort de sa médaille d’or olympique et de son titre à l'US Open, il se comporte en patron. Le bull-dog ne se laisse pas démonter par cette première bataille en cinq manches contre le maestro. Et le Suisse n’a pas en terrain connu. Pour la première fois de sa carrière, il doit enchaîner deux matches en cinq sets. A 31 ans, c’est trop. Plus frais physiquement et costaud mentalement, le Britannique ne laisse pas souffler son adversaire avec un break d’entrée qui sonne le glas. Dans la loge des joueurs, Ivan Lendl ne bouge toujours pas un cil. La confiance, ça ne s’invente pas mais ça se transmet.
S.D.
# 26/01/2013 à 22:20 Nico
FINALE DE DIMANCHE

Un miroir à double face

Novak Djokovic et Andy Murray se suivent depuis l'enfance. Ce dimanche (9h30 en France), ils s'affrontent lors d'une finale qui préfigure peut-être une nouvelle ère.

Cette finale entre Novak Djokovic et Andy Murray est-elle le symbole d’une passation de pouvoir ? Peut-être. Est-elle le symbole d’un jeu de plus en plus athlétique ? Sans aucun doute. Entre le Serbe et l’Ecossais, l’effet miroir n’est pas un leurre. Leur destin est aussi lié que leur jeu. «Nous avons seulement une semaine d’écart (15 mai 1987 pour Murray, 22 mai pour Djokovic). Nous nous connaissons depuis que nous avons 11 ou 12 ans. Nous avons grandi ensemble comme joueurs et comme hommes. (…) Messi est né en 87, Vettel est né en 87. C’est une bonne année de naissance», raconte en souriant le numéro 1 mondial, plus précoce que son rival avec cinq titres du Grand Chelem contre un.

Depuis six mois, ces deux trajectoires parallèles se croisent à armes égales. Avec sa médaille d’or olympique et son titre à l’US Open, le Britannique a effacé un grand nombre de doutes. «Peut-être qu’il croit un peu plus en lui et il est plus calme», note Roger Federer, qui donne malgré tout «un léger avantage» au Serbe pour le titre. Le n°3 mondial a tellement entendu le refrain qu’il se met presque sur pilote automatique pour répondre au «blabla, blabla» habituel : «Ma victoire contre Novak en finale de Grand Chelem m’aidera mentalement ». Sans minimiser le succès de son adversaire, Novak Djokovic glisse tout de même que le vent était très fort lors de cette finale à New York. Mental ou pas, Murray, lui, pense surtout à son physique.

Après quatre heures de match en demi-finale et un jour de repos en moins, Andy Murray s’interroge sur sa récupération : «On ne sait jamais comment on se sentira. (…) Si je suis réaliste, je dirais qu’on ne peut pas se sentir parfaitement bien, mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas assez bien récupérer pour jouer mon meilleur tennis.» Pour cette 18e confrontation (10-7 pour le Serbe), Novak Djokovic ne compte pas sur une baisse physique de son adversaire : «Il a joué en cinq sets contre Roger mais il n’a pas été vraiment testé sur tout le tournoi. Et c’est un des meilleurs athlètes du circuit. Je suis sûr qu’il sera en forme pour la finale.»

Au-delà du physique et du mental, les deux joueurs ont atteint un niveau de jeu impressionnant. En quête d’un troisième titre d’affilée à l’Open d’Australie, ce qui serait une première dans l’ère open, Djokovic a haché menu David Ferrer en demi-finale (6-2, 6-2, 6-1). De son côté, le numéro 3 mondial a montré tous ses progrès au service et en coup droit face à Federer. Et les deux ne décollent pas de leur ligne pour dicter le jeu. La finale s’annonce donc comme une bataille de gagne-terrain où le plus agressif pourrait éteindre les velléités de son rival. «Novak bouge incroyablement bien, il y aura de longs rallyes, mais je suis prêt à souffrir, prévient l’Ecossais. J’espère que ce sera un combat âpre, ça voudra dire que c’est un bon match.» A New York, ça avait duré 4h50’…
S.D.
# 27/01/2013 à 23:56 Nico
Djokovic, le destructeur

Novak Djokovic domine (6-7 [2], 7-6 [3], 6-3, 6-2) Andy Murray et remporte ainsi son troisième Open d'Australie consécutif, une première dans l'ère Open . Le Serbe compte désormais six titres du Grand Chelem.

« La symétrie, c’est l’ennui.» Victor Hugo était bien un visionnaire… En une phrase, il a résumé la finale entre Novak Djokovic et Andy Murray. L’effet miroir est tel entre ces deux grands athlètes que les images se répètent à l’infini pendant 3h40’. L’histoire ne retiendra que la dernière photo avec le numéro 1 mondial qui s’impose (6-7 [2], 7-6 [3], 6-3, 6-2) et soulève son troisième trophée d’affilée à Melbourne, une première dans l’ère Open. Pour le reste, vous pouvez ressortir vos vieilles consoles de jeu Atari et faire revivre le Pong et ses deux barres blanches qui se répondent avec patience. Entre le Serbe et l’Ecossais, c’est aussi une question de symétrie. Seul le travail d’usure change le cours de l’histoire.

Pendant deux heures, les deux joueurs se neutralisent. Plus solide, Andy Murray possède néanmoins l’avantage malgré cinq balles de break à sauver au premier set. Il accepte le combat physique. Il ne sait pas encore qu’il court à sa perte. Tendu et frustré, Novak Djokovic cherche alors son souffle, joue court et multiplie les fautes (40 dans les deux premiers sets dont 25 dans le premier, 61 au total). A partir de 6-5 (15-30), le Britannique marque dix-sept des dix-neuf points disputés pour s’offrir ses trois premières balles de break à 7-6, 1-0 (0-40). C’est le premier tournant du match. Le 3e mondial peut notamment regretter une faute sur un revers anodin…

La plume et l'ampoule


Après sa demi-finale de quatre heures contre Roger Federer et son jour de repos en moins, l’horloge ne tourne pas en sa faveur. Plus le temps passe, plus Nole se débarrasse des scories dans son jeu. Plus agressif et plus régulier, il prend le contrôle de l’échange et trouve même un allié de circonstance : une mouette ! A deux points partout au tie-break de la deuxième manche, Andy Murray s’arrête entre sa première et sa deuxième balle de service pour enlever une plume. Résultat : une double faute puis la perte du jeu décisif.

Malgré ses 40 fautes directes pour seulement 26 points gagnants (23 fautes directes pour 22 points gagnants pour le Britannique), Novak Djokovic se retrouve à un set partout. C’est le chant du cygne pour Andy Murray. Handicapé par une grosse ampoule au pied droit, il décline et le premier break du match arrive à 4-3 après 2h51’ de jeu et un premier point énorme de 36 frappes conclu par un coup droit gagnant. Ce n’est plus du Pong mais du casse-briques avec le Serbe en destructeur massif. A bout de souffle, le 3e mondial subit et achève son déclin par une 46e faute directe. Il a voulu un combat physique, il a fini K.-O. Jamais breaké, le Serbe est même dans les temps pour prendre son avion à 3 heures du matin en direction de l’Europe et de la Coupe Davis en Belgique.
S.D.
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site