BANGKOK 2010

Auteur  
# 27/09/2010 à 15:53 Nico
Sampras: "Nadal peut le faire"

A New York, Pete Sampras a été impressionné par Rafael Nadal. L'ex-N.1 mondial américain pense que l'Espagnol, qui vient de remporter son 9e titre majeur à l'US Open, pourra dépasser tous les records de Roger Federer, à commencer par celui du nombre de titres en Grand Chelem (16).
Pete Sampras est un ami Roger Federer. Mais l'Américain pourrait aussi entrer dans les petits papiers de Rafael Nadal. En marge d'une promotion d'un match d'exhibition face à Andre Agassi au Madison Square Garden en février prochain, l'ex-N.1 mondial n'a pas hésité à donner son sentiment sur le phénomène qu'est Rafael Nadal. "S'il est suffisamment intelligent avec son calendrier et le fait qu'il ait autant de titres à son jeune âge, il pourrait très bien battre le record de Roger Federer en Grand Chelem." Avec 16 titres majeurs décrochés entre 2003 et 2010, le Suisse en avait 8 avant ses 25 ans, soit un de moins que son cadet qui peut s'offrir son 10e titre à Melbourne en janvier prochain, réalisant ainsi le Grand Chelem sur deux saisons.

"La seule question qui se pose pour Rafael est, physiquement, combien de temps son corps pourra encaisser la façon dont il joue pour inscrire un point. Le gamin est implacable, reconnaît l'homme au 14 titres majeurs. C'est un but immense. Il y a beaucoup de tournois majeurs à gagner, et autant de travail en perspective. Je ne pense pas qu'il ait vraiment besoin de plus de titres pour avoir sa place parmi les grands sportifs que la planète ait comptés. Il a remporté les quatre titres majeurs, un titre olympique, la Coupe Davis. Et a dominé son principal rival qu'est Federer."

"Je ne sais pas s'il vise 16, 17 ou 18 titres majeurs, je pense qu'il veut juste être un joueur meilleur à chaque rencontre. Si les records arrivent, il vous dira que c'est super. Rien de plus. Roger s'était fait un but de remporter beaucoup de majeurs. Et il le peut encore. A chaque tournoi, il est fait partie des incontestables favoris. Je ne le vois pas décliner comme certains le disent." Alors ne comptez pas sur lui pour vous donner le nom de celui qu'il considère comme le meilleur de tous les temps. "Rafa est encore au milieu de sa carrière, c'est difficile de lui décerner déjà un rang parmi ceux qui ont marqué l'histoire..." Nadal a encore le temps de marquer les esprits... et celui de Sampras.
S.P.


Nadal inspiré par Nicklaus

Mais comment Rafael Nadal a-t-il fait ? Pour gagner l'US Open ? Non. Pour devenir en l'espace d'un été un des meilleurs serveurs du circuit ? Oui ! Redouté pour son coup droit, désormais aussi craint pour son revers, l'Espagnol a stupéfait son monde à l'US Open en remportant non seulement le titre et démontrant qu'il avait les moyens d'adapter son jeu au dur, mais aussi en expédiant des missiles au service alors qu'il était jusque-là plus connu pour jouer le pourcentage. Changement de prise ? Pas seulement. Son oncle Toni a révélé ces derniers jours d'où était partie la métamorphose. Du golfeur Jack Nicklaus.

Ils sont comme ça dans le clan Nadal, toutes les inspirations sont bonnes pour faire progresser leur n°1 mondial. Ce dernier étant devenu un fan de golf, il n'a pas fallu longtemps pour que ce nouveau hobby soit mis à profit. «J'ai vu une vidéo de Jack Nicklaus qui a totalement changé ma vision des choses», a ainsi confié Toni Nadal à ABC. «Il y disait : ''En premier frappe loin, ensuite on pensera à mettre la balle dedans.'' Alors je me suis dit qu'il devait avoir raison et je l'ai appliqué à Rafael. D'abord frappe fort et ensuite on pensera à mettre la balle dedans.» Un raisonnement qui paraît soudain si simple...

La réussite selon Toni


Les problèmes - relatifs - de Rafa au service n'ayant jamais été techniques, il a donc peut-être suffi d'un changement d'approche pour transformer un coup neutre en une arme. Sur terre battue, il reviendra sans doute à favoriser le pourcentage et les effets mais il est évident que sur dur ce changement lui a non seulement permis de récupérer des points gratuits mais surtout de se mettre à l'abri des cogneurs sur une seconde balle parfois friable. Psychologiquement aussi il a marqué des points car ses progrès mois après mois ruinent les espoirs de beaucoup qui constatent que les failles dans la muraille se réduisent. Mais il servira aussi, on l'espère, d'émulation à ses plus proches rivaux : si Nadal, n°1 mondial et détenteur des quatre titres du Grand Chelem, peut se remettre en question sans arrêt et continuer de renforcer son jeu : pourquoi pas eux ? D'ailleurs, il ne dit pas autre chose Tonton Toni, de nouveau prié d'expliquer comment Rafa est devenu ce joueur exceptionnel. «Soit vous avez du talent, soit vous n'en avez pas. Mais ce qui fait la différence c'est le fait de travailler dur. Depuis qu'il est enfant, j'ai imposé un but à long terme à Rafa : devenir un grand professionel. Dans la vie, vous devez espérer bien en avance.» Tout est dit.
C.B.


Les résolutions de Murray

Andy Murray, marqué par sa désillusion de l'US Open avec cette élimination au troisième tour, a manifestement décidé de prendre les choses en main. L'Ecossais, qui s'est confié à la BBC, veut reprendre sa marche en avant.

«J'ai quatre ou cinq mois devant moi avant le prochain tournoi du Grand Chelem. J'ai besoin de devenir plus fort physiquement, d'améliorer mon jeu et alors seulement je pourrais dire que j'ai une chance de battre Rafael Nadal.» Pour Murray, la fin de saison semble donc déjà anecdotique. Un bon moyen en revanche de mettre des choses en place et de prendre de la confiance. Depuis l'US Open, le n°4 mondial donne l'impression d'avoir de nouveau bien fixé ses priorités. La manière dont il s'était effondré face à Wawrinka a sans doute eu l'effet onde de choc espéré. «Je suis rentré chez moi dès le lendemain. Après 10 semaines aux Etats-Unis j'avais besoin de déconnecter un peu. Je ne comprends toujours pas ce qui s'est passé sur ce match. J'étais en bonne condition en arrivant sur le tournoi et vraiment ça faisait longtemps que je n'avais pas connu ce qui m'est arrivé (ndlr : face à Wawrinka). C'était évidemment très décevant de finir comme ça.»

Joueur ambitieux cherche coach impliqué

La question du coach s'est donc logiquement encore posée. Miles Maclagan a été remercié après Wimbledon et Alex Corretja a pris plus ou moins le relais. Mais Murray sait que cela ne suffit pas pour ses ambitions. Alors il cherche. «Rien n'a changé depuis l'US Open, je cherche toujours la bonne personne pour m'aider. Je vais devoir être patient pour être certain de ne pas me tromper. Je n'ai encore parlé à personne mais je prends les avis des personnes qui m'entourent.»

Interrogé sur le triomphe de Rafael Nadal, Murray reste sur ce qu'il a toujours dit : Nadal est un immense champion. «C'est un des meilleurs joueurs de tous les temps, je le dis depuis longtemps maintenant. Pour moi il ne l'a pas prouvé à l'US Open, il n'a fait qu'ajouter une ligne à son palmarès. Et je suis certain qu'il a encore de grandes choses à accomplir. Il a remporté tout ce qu'il y a à gagner dans ce sport entre les tournois du Grand Chelem, la Coupe Davis et les Jeux Olympiques. Il ne lui reste quasiment rien à aller chercher mais je suis certain qu'il va encore remporter des tournois du Grand Chelem. Il mérite vraiment de finir comme un des meilleurs de l'histoire.» Il reste donc bon signe que, malgré cette admiration, Andy Murray garde ses ambitions intactes.
C.B.


Del Potro impatient

Huit mois qu'il attendait ce moment. Après un très long repos forcé suite à une sérieuse blessure au poignet droit, Juan Martin Del Potro fait son retour sur le circuit, à Bangkok cette semaine. L'Argentin, qui est dans le quart de Rafael Nadal, ne voit évidemment pas si loin. L'important est ailleurs, dans ses retrouvailles avec le circuit et dans les certitudes qu'il va chercher sur le court.

«Je me sens très heureux d'être de nouveau sur le circuit après ces huit mois. Vivre cette vie-là est fantastique pour moi. Je me sens en bonne forme pour tout recommencer. Je suis en bonne santé et je me suis sentis de plus en plus fort au fil des semaines. Maintenant, je suis prêt à jouer. Je veux juste aller sur le court et prendre du plaisir. Mon premier adversaire (ndlr : Olivier Rochus) sera très difficile, on verra bien comment je vais me sentir le jour venu. Evidemment j'adorerais jouer contre Rafa en quarts de finale. Il est n°1 mondial et vient juste de boucler un Grand Chelem en carrière. C'est un immense champion.»
lequipe.fr


PROGRAMME DE LUNDI

Court central - A partir de 12h (7h en France)

Konstantin Kravchuk (RUS) - Dmitry Tursunov (RUS) (qualifications)
Teymuraz Gabashvili (RUS) - Florent Serra (FRA) : 0-1
Thiemo de Bakker (HOL/n°6) - Marc Lopez (ESP/WC) : 0-0

Pas avant 19h (14h en France)
Viktor Troicki (SER/n°7) - Marco Chiudinelli (SUI) : 0-0

Court n°1 - Pas avant 15h (10h en France)

Daniel Brands (FRA) - Illya Marchenko (UKR) : 0-0
# 27/09/2010 à 23:56 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Brands - Marchenko 6-3,6-4

de Bakker - López 7-5,6-0

Troicki - Chiudinelli 6-3,6-1

Serra - Gabashvili 6-7(1/7),6-4,6-4


PROGRAMME DE MARDI

Court central - A partir de 12h00 (7h00 en France)

Dudi Sela (ISR) - Konstantin Kravchuk (RUS)
Rainer Schuettler (ALL) - Ricardo Mello (BRE) : 0-1
Jarkko Nieminen (FIN) - Danai Udomchoke (THA) : 1-0

Pas avant 19h00 (14h00 en France)


Olivier Rochus (BEL) - Juan Martin Del Potro (ARG) : 0-0
Un double


Court n°1 - A partir de 12h00 (7h00 en France)


Ryler Deheart (USA) - Mikhail Kukushkin (KAZ)
Ruben Bemelmans (BEL) - Frederik Nielsen (DAN)
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Michael Berrer (ALL)
Deux doubles
# 29/09/2010 à 00:17 Nico
RESULTATS DE MARDI

Bemelmans - Nielsen 6-2,6-3

Nieminen - Udomchoke 6-3,6-2

García-López - Berrer 6-4,7-6(7/4)

Rochus - Del Potro 7-6(9/7),6-4

Schüttler - Mello 6-4,6-2

Kukushkin - DeHeart 6-3,6-7(4/7),6-4

Sela - Kravchuk 6-3, 6-4


Dur, dur, le retour

Pour son premier match sur le circuit depuis le mois de janvier, Juan Martin Del Potro s'est incliné au 1er tour du tournoi de Bangkok, face au Belge Olivier Rochus. Une défaite en deux sets, 7-6, 6-4. L'Argentin a besoin de temps et de matches pour retrouver toutes ses sensations.

Olivier Rochus (BEL) bat Juan Martín Del Potro (ARG/N.5) 7-6 (9/7), 6-4

Pour son grand retour, Juan Martin Del Potro n'attendait pas de miracle. Battu en deux sets par Olivier Rochus, l'Argentin a alterné le bon et le moins bon. Mais peu importe. Sa victoire, à Bangkok, c'était déjà d'être sur le court. Après huit mois d'absence. Le reste viendra tout seul, en temps voulu.

Le vainqueur de l'US Open 2009 ne s'est d'ailleurs pas montré trop déçu après sa défaite mardi. "L'important, aujourd'hui, c'était mon poignet, explique-t-il. Et il a parfaitement tenu. Tout s'est bien passé." Acclamé par le public thaïlandais, Del Potro a redécouvert le plaisir simple d'être sur le terrain une raquette à la main. "C'était vraiment un grand moment pour moi, d'être en mesure de jouer, devant ce formidable public. Je suis très content. J'ai perdu aujourd'hui mais il y a beaucoup de bonnes choses à prendre."

"Je vais avoir besoin de temps"

Rarement aussi heureux dans la défaite, Del Potro est tombé sur un excellent Olivier Rochus. "Je ne peux pas beaucoup mieux jouer que je l'ai fait là, a admis le Belge, 78e mondial. Bien sûr, il n'est pas à son meilleur niveau, mais c'est quand même une superbe victoire pour moi." Del Potro a aussi payé son inconstance, ce qui est compréhensible. Auteur de 16 aces, il a néanmoins concédé neuf balles de break. Et sur les quelques points importants de la partie, il a manqué de lucidité, comme dans le jeu décisif du premier set.

Mais une fois encore, l'essentiel était ailleurs pour Juan Martin Del Potro, plutôt satisfait globalement de sa rentrée. "Olivier a vraiment bien joué et bien servi aujourd'hui, juge-t-il. J'ai joué quelques très beaux points J'ai à l'évidence beaucoup de travail pour retrouver le Top 10, admet-il. Je vais avoir besoin de temps. Mais je suis optimiste. Avec de la patience, il n'y a pas de raison que je ne retrouve pas mon meilleur niveau. J'espère encore jouer 5 ou 6 tournois d'ici la fin de la saison. Je ferai un premier bilan à ce moment là."
L.V.


PROGRAMME DE MERCREDI

Court central - A partir de 12h00, 7h00 en France

Florent Serra (FRA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 1-0
Dudi Sela (ISR) - Jurgen Melzer (AUT) : 0-1
Benjamin Becker (ALL) - Mischa Zverev (ALL) : 1-0

Pas avant 19h00 (14h00 en France)
[center][/center]
Ernests Gulbis (LET) - Rainer Schuettler (ALL) : 0-0
Thiemo de Bakker (HOL) - Daniel Brands (ALL) : 0-0
# 29/09/2010 à 23:11 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Becker - Zverev 6-1,6-4
Gulbis - Schüttler 7-6(7/4),6-7(4/7),6-4
Brands - de Bakker 7-6(7/2),1-6,7-6(9/7)
Melzer - Sela 6-3,6-4
García-López - Serra 7-5,6-7(3/7),7-5


PROGRAMME DE JEUDI

Court central - A partir de 12h00, (7h00 en France)

Vicktor Troiki (SER/n°7) - Jarkko Nieminen (FIN): 1-0
Benjamin Becker (ALL) - Fernando Verdasco (ESP/n°2): 1-4

Pas avant 19h00 (14h00 en France)

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Ruben Bemelmans (BEL): 0-0

Mikhail Kukushkin (KAZ) - Olivier Rochus (BEL): 0-0


# 01/10/2010 à 00:24 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Kukushkin - Rochus 6-4,5-7,6-3

Nadal - Bemelmans 6-1,6-4

Becker - Verdasco 6-4,6-4

Troicki - Nieminen 6-7(4/7),2-6


Nadal déroule

Pour son entrée en lice dans le tournoi thaïlandais, Rafael Nadal n'a pas connu de problèmes pour se défaire du qualifié allemand Ruben Bemelmans. L'Espagnol, tête de série numéro 1, s'est imposé en deux manches (6-1, 6-4) en 43 minutes de jeu.
# 01/10/2010 à 09:24 Nico
PROGRAMME DE VENDREDI

Court central - A partir de 12h00, 7h00 en France

Jarkko Nieminen (FIN) - Jurgen Melzer (AUT) : 2-0

Daniel Brands (ALL) - Benjamin Becker (ALL) : 1-0

Pas avant 19h00, 14h00 en France


Rafael Nadal (ESP) - Mikhail Kukushkin (KAZ) : 0-0

Ernests Gulbis (LET) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 1-0
# 02/10/2010 à 00:04 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Gulbis - García-López 6-7(4/7),6-4,3-6

Nadal - Kukushkin 6-2,6-3

Brands - Becker 4-6,2-6

Nieminen - Melzer 6-3,7-6(7/4)


Garcia-Lopez, un "grand défi" pour Nadal

Rafael Nadal a estimé qu'il n'était pas le grand favori pour la victoire finale à Bangkok pour sa première participation. Pour le numéro un mondial, sa demi-finale face à son compatriote Guillermo Garcia-Lopez samedi constitue "un grand défi".

"Je ne suis pas le grand favori, c'est très difficile de gagner un tournoi", a affirmé Nadal après n'avoir pourtant laissé que cinq jeux au Kazakh Mikhail Kukushkin (6-2, 6-3) vendredi en un peu plus d'une heure (71 min). "Je suis venu ici avec l'ambition d'atteindre la finale, mais un match difficile m'attend demain (samedi) et je dois vraiment bien jouer pour espérer l'emporter. C'est donc un grand défi. Mais j'ai nettement mieux joué que lors des tours précédents. Je suis donc ravi", a ajouté Nadal, en piste pour la première fois depuis sa victoire à l'US Open.

Guillermo Garcia-Lopez a dû batailler trois sets pour prendre le meilleur sur le Letton Ernests Gulbis 7-6 (7/4), 4-6, 6-3. L'autre demi-finale mettra aux prises le Finlandais Jarkko Nieminen, vainqueur de l'Autrichien Jurgen Melzer 6-3, 7-6 (7/4), et l'Allemand Benjamin Becker, qui a dominé son compatriote Daniel Brands 6-4, 6-2 en 57 minutes.

Eurosport.fr


PROGRAMME DE SAMEDI

Court central - A partir de 13h00 (7h00 en France)

Jarkko Nieminen (FIN) - Benjamin Becker (ALL)

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP)
# 02/10/2010 à 20:24 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Jarkko Nieminen (FIN) bat Benjamin Becker (GER) 6-3, 6-2

Guillermo Garcia-Lopez (ESP) bat Rafael Nadal (ESP, 1) 2-6, 7-6 (7/3), 6-3


Garcia-Lopez résiste au siège de Nadal

En sauvant 24 balles de break sur 26, Guillermo Garcia-Lopez a réussi un premier exploit, le second c'est qu'il a sorti Rafael Nadal 2-6, 7-6, 6-3, en demi-finale à Bangkok! Ce qui est encore plus incroyable, c'est que Guillermo n'a réussi qu'un seul break sur une seule balle de break du match.

C'est exceptionnel. Battre Rafael Nadal bien entendu, battre Rafael Nadal en étant de nationalité espagnole, et enfin battre Rafael Nadal en sauvant 24 balles de break (sur 26) et en ne réussisant qu'un seul break sur la seule balle de break du match. Le tout en trois sets... Ce qui vient de réaliser Guillermo Garcia-Lopez, 27 ans, 53e joueur mondial, vainqueur aux tours précédents face à Michael Berrer (6-4, 7-6), Florent Serra (7-5, 6-7, 7-5) et surtout Ernests Gulbis (7-6, 4-6, 6-3) est donc faramineux.

"C'est une défaite difficile à encaisser", a déclaré l'Espagnol, qui avait qualifié de "grand défi" sa confrontation avec Garcia-Lopez après sa victoire facile la veille contre le Kazakh Mikhail Kukushkin. "J'avais la chance de pouvoir aller en finale et peut-être de gagner un autre titre (...). J'ai été incapable de saisir ma chance. Quand vous avez 26 balles de break vous devez en convertir plus", a regretté l'Espagnol, tenant de trois des quatre titres du Grand Chelem. Concédant que son adversaire "a mieux joué" que lui, Nadal va continuer sa tournée asiatique à Tokyo la semaine prochaine pour tenter de décrocher un 7e titre cette saison après Wimbledon, Roland Garros l'US Open, Madrid, Rome et Monte Carlo.

Après ses 60e et 61e victoire de l'année, Nadal, N.1 mondial qui reprenait doucement le chemin des courts après sa victoire à l'US Open, vient de connaître sa 8e défaite de la saison. Une douche froide à la mode ibérique. Depuis le tournoi de Barcelone en 2003, seuls ces joueurs de nationalité espagnole avaient réussi, chacun au moins à deux reprises c'est étonnant, à battre Nadal sur le circuit ATP majeur :

. Alex Corretja (2e tour Barcelone 2003 + 1er tour Madrid 2003)
. Carlos Moya (demi-finale Umag 2003 + 2e tour Miami 2006)
. David Ferrer (quart de finale Stuttgart 2004 + 4e tour US Open 2007 + Masters 2007)
. Juan Carlos Ferrero (quart de finale Cincinnati 2006 + 2e tour Rome 2008)
. Feliciano Lopez (2e tour Bâle 2003 + quart de finale Queen's 2010).

Guillermo, qui n'avait pas pris plus de cinq jeux par match lors de ses deux confrontations (Valence 2005 6-1, 6-4, et Chennai 2008 6-3, 6-2), devient donc le sixième Espagnol à faire chuter le Majorquin, le second seulement après Feliciano Lopez à la battre alors qu'il est N.1 mondial.

Garcia-Lopez, qui pointe au 53e rang mondial, essayera d'inscrire un deuxième tournoi ATP à son palmarès après celui de Kitzbühel, en Autriche, en 2009. "Encore sous le choc" de sa victoire, Garcia-Lopez devra se reconcentrer pour affronter dimanche en finale le Finlandais Jarkko Nieminen, facile vainqueur de l'Allemand Benjamin Becker 6-3, 6-2. Le Finlandais, 60e mondial, vainqueur d'un seul tournoi dans sa carrière (Auckland, 2006) pour huit finales disputées, a fait remarquer, après sa qualification, "n'avoir perdu aucun set de la semaine".

J.C. avec AFP
# 03/10/2010 à 20:26 Nico
Garcia-Lopez va au bout

Tombeur de Rafael Nadal en demi-finale, Guillermo Garcia-Lopez a confirmé en finale en venant à bout de Jarkko Nieminen. L'Espagnol, qui pointe au 53e rang mondial, s'est imposé en trois sets (6-4, 3-6, 6-4). Il inscrit un deuxième tournoi ATP à son palmarès après celui de Kitzbühel, en 2009.

Guillermo Garcia-Lopez a remporté le tournoi de Bangkok en battant en finale Jarkko Nieminen en trois sets 6-4, 3-6, 6-4, confirmant sa victoire de prestige en demi-finale contre Rafael Nadal (2-6, 7-6, 6-3). Nieminem a sauvé trois balles de match sur son propre service avant que Garcia-Lopez ne conclue finalement, remportant le deuxième titre de sa carrière, après celui à Kitzbuhel l'an passé.

De plaisir, l'Espagnol, N.53 à l'ATP, s'est jeté face contre terre avant de retrouver, au filet, Nieminen au terme d'une lutte qui a duré un peu moins d'une heure 45 minutes. Nieminen, âgé de 29 ans, classé 60e mondial, disputait sa dixième finale pour un seul titre remporté.

AFP
# 10/11/2010 à 08:09 Moncler (site web)
In the choice love of killing the beautiful youth Moncler jacket. We were about to enter the ranks of older Moncler coat teens and compelled by society, family pressure, we Moncler down jackets hurried to find the lover.When Moncler London Moncler jackets women set a trend.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×