DOHA 2010

Auteur  
# 05/01/2010 à 01:06 Nico
C'est la rentrée !

Rafa va disputer son premier tournoi officiel de la saison à Doha où il y aura également Roger Federer.

Il a remporté la semaine dernière le tournoi exhibition d'Abu Dhabi en battant en finale Soderling, après avoir battu Ferrer en demi finale.


La bonne rentrée de Nadal

En finale de l'exhibition d'Abu Dhabi, Rafael Nadal a dominé (7-6, 7-5) Robin Söderling. Pour ses premiers matches en 2010, le Majorquin a glané un peu de confiance.

Ce n'est qu'une exhibition, mais ce n'est pourtant pas un simple match. Pour Rafael Nadal, une victoire contre Robin Söderling ne relève pas de l'anecdote. Il n'est pas question de faire le spectacle, il faut gagner. En finale du tournoi d'Abu Dhabi, le Majorquin a donc gagné et inversé la tendance en s'imposant (7-6 [3], 7-5) face au Suédois qui restait sur deux succès consécutifs au Masters de Londres et à Roland-Garros. «Cette victoire est très importante pour moi. Je n'avais plus atteint ce niveau depuis Roland-Garros l'année dernière. J'ai travaillé très dur et c'est agréable de commencer la saison comme ça. J'ai réussi deux très bons matches ici, se réjouit le vainqueur de l'Open d'Australie 2009. Aujourd'hui, c'était même un peu mieux, c'était un très bon jour. J'espère garder ce niveau. Si je continue à jouer à ce niveau, je pense que j'aurais une chance de vivre de belles choses.»

En ce début de saison, cette confiance glanée aux Emirats Arabes Unis n'est pas anodine. Le numéro 2 mondial a besoin de se rassurer en battant des joueurs du top 10 et cherche ses sensations après une deuxième partie de saison 2009 très compliquée. Avec cette victoire, Rafael Nadal réalise donc un bon coup double pour son ego face à un adversaire qu'il n'apprécie pas beaucoup, et pour son jeu avec des coups droits qui giclent mieux et un service slicé efficace. «Si tu veux avoir une chance contre lui, il faut jouer long, près de sa ligne et essayer de tenir une bonne cadence, résume le Majorquin. Je suis très heureux, j'ai réalisé un très bon match.» Bien sûr, il faut relativiser cette performance car les deux joueurs sont en plein réglage, mais la prestation de l'Espagnol demeure intéressante.

L'implication et l'application ont rythmé cette rencontre. Malgré un vent assez fort, le Suédois et le Majorquin ont livré un match solide de plus de deux heures où Rafael Nadal a dû s'employer en sauvant deux balles de premier set à 6-5 (15-40). Dans la deuxième manche, Robin Söderling n'a pas abdiqué après avoir perdu son service à 3-2. Il a débreaké dans la foulée puis a sauvé trois balles de match sur trois points gagnants à 5-4 sur son engagement. L'élève de Magnus Norman a fini par craquer en commettant trois fautes directes à 6-5, mais il n'a pas tout perdu. Il repart d'Abu Dhabi avec une nouvelle certitude. Il peut battre Roger Federer, tombeur (6-1, 7-5) de David Ferrer pour la troisième place un peu plus tôt. Et ce n'est déjà pas si mal. Surtout pour une exhibition.


Federer et Nadal attendus

Après l'exhibition à Abu Dhabi, Roger Federer et Rafael Nadal ont rendez-vous à Doha dès mardi pour le premier tournoi de la saison. Le Suisse, tête de série N.1, affrontera le Belge Olivier Rochus au 1er tour. L'Espagnol, N.2 et quart-de-finaliste en 2009, jouera contre l'Italien Simone Bolelli.

Roger Federer, qui a déjà tout gagné et désormais plus concentré sur sa famille, et Rafael Nadal, perturbé par des pépins physiques, s'alignent à Doha en quête d'une même réponse: seront-ils toujours les deux meilleurs joueurs de tennis au monde en 2010 comme par le passé? "Je veux réussir l'exploit d'affronter trois générations de joueurs afin de rester suffisamment longtemps en activité pour être vu par mes enfants", a affirmé l'homme aux 15 tournois du Grand Chelem (un record) en faisant allusion à la période Sampras-Agassi, l'actuelle avec Nadal et celle à venir avec de plus jeunes champions.

Le Suisse, battu en finale des Internationaux d'Australie par Nadal, a enfin remporté le seul tournoi majeur manquant à son palmarès, Roland-Garros, lui permettant de réaliser "son" Grand Chelem en carrière et d'égaler Sampras au nombre de victoires (14) avant de se propulser seul tout en haut du firmament tennistique après son sixième Wimbledon. A 28 ans, Federer, battu en finale de l'US Open et lors des trois derniers tournois de l'année, a semblé davantage porter son attention sur ses jumelles que sur les coups de tennis.


" Erreur "

Nadal, lui, n'a pas encore de préoccupations familiales mais s'inquiète plutôt de son manque de préparation. Après avoir aidé l'Espagne à enlever sa quatrième Coupe Davis, la deuxième d'affilée, a avoué "être un peu juste" pour le début d'année. "Je crois que je vais être moins bien préparé que lors de la dernière saison. Ma préparation a été courte mais de bonne qualité", a déclaré le Majorquin, battu pour la première fois en cinq ans dans son "jardin" de Roland Garros (par Robin Soderling en 8e de finale), sa seule défaite en 50 matches sur terre battue!

Autre souci pour l'Espagnol de 23 ans: ses genoux. "Je ne veux pas commettre les mêmes erreurs que l'an passé. J'avais des problèmes aux genoux, mais j'avais décidé de jouer quand même", a-t-il reconnu. "J'ai passé du bon temps avec mes amis et ma famille. Alors, j'attends avec impatience le début de la saison qui, j'espère, va me permettre de retrouver petit à petit ma compétitivité", a ajouté Nadal, éliminé en quart de finale à Doha en 2009. En l'absence d'Andy Murray, le tenant du titre britannique qui a préféré aller disputer la Hopman Cup en Australie, et du Français Jo-Wilfried Tsonga, forfait pour blessure, le Russe Nikolay Davydenko, tombeur de Federer pour la première fois en 13 tentatives (en demi-finale du Masters) paraît le seul à même d'empêcher une première finale Federer-Nadal de l'année.
AFP


PROGRAMME DE MARDI


Court Central

A partir de 12h30 (heure française)

Ryler Dehart (USA) - Younes El Aynaoui (MAR)
Simone Bolelli (ITA) - Rafael Nadal (ESP)
Roger Federer (SUI) - Christophe Rochus (BEL)
Nikolay Davydenko (RUS) - Mikhail Kukushkin (KAZ)


Court 1

A partir de 12h30

Oscar Hernandez (ESP) - Andreas Seppi (ITA)
Karim Maamoun (EGY) - Likasz Kubot (POL)


Court 2

A partir de 12h30

Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Steve Darcis (BEL)
Daniel Koellerer (AUT) - Benjamin Becker (ALL)
# 05/01/2010 à 23:54 Nico
Federer et Nadal faciles

Roger Federer a franchi le 1er tour du tournoi de Doha face au Belge Christophe Rochus (6-1, 6-2). Le Suisse a accablé son adversaire, réussissant douze aces et quatre breaks. Dans le deuxième set, Rochus s'est tout de même retrouvé à trois reprises en mesure de prendre le service du n°1 mondial. Mais ce dernier n'a pas tremblé. «Je n'écrase pas si souvent quelqu'un d'une telle manière, comme un rouleau compresseur, a déclaré Federer. Mon jeu de jambes était explosif, je me sens bien physiquement et frais mentalement. Je sens que cette saison peut être grande. Après mes pauses après l'US Open et une autre fin 2009, j'entame cette saison affûté.» En 8e de finale, Federer sera opposé au Russe Evgeni Korolev.


Davydenko expéditif

Un peu plus tôt dans l'après-midi, Rafael Nadal avait lui aussi passé le 1er tour en battant l'Italien Simone Bolelli (6-3, 6-3). Ce dernier a pu sauver quatre des sept balles de breaks infligées par l'Espagnol. Nadal, lui, a bénéficié d'un service plus solide (67% contre 59% à son adversaire). «J'ai bien joué à Abu Dhabi et j'arrive ici bien en rythme, a-t-il confié. Je suis à 100% et je frappe de mieux en mieux la balle.» En 8es, il affrontera un autre Transalpin, Potito Starace.

Nikolay Davydenko a également été expéditif pour son premier match de la saison. Le Russe, tête de série n°3, a corrigé le Kazakh Mikhail Kukushkin (6-2, 6-0), prenant son service à six reprises. Il avait perdu les deux premiers jeux de la rencontre avant d'enlever les douze suivants ! Davydenko jouera contre le Suisse Marco Chiudinelli en 8e de finale.


Trois têtes de série battues

Trois têtes de série ont déjà chuté à Doha. Mikhail Youzhny (n°4) a été battu par l'Ukrainien Sergïy Stakhovsky (7-6[11], 6-2). Albert Montanes (n°6) s'est incliné face à Ernests Gulbis (6-2, 7-5) et Guillermo Garcia-Lopez (n°8) a été dominé par le Belge Steve Darcis (6-4, 6-1). (Avec AFP)
# 06/01/2010 à 09:16 Nico
PROGRAMME DE MERCREDI

Rafael Nadal et Roger Federer affrontent respectivement Potito Starace et Evgeny Korolev. Younes El Aynaoui fait un sympathique retour au premier plan.


Court central

A partir de 15h30 (13h30 en France)

Steve Darcis (BEL) - Younes El Aynaoui (MAR) : 0-1
Roger Federer (SUI) - Evgeny Korolev (RUS) : 2-0
Potito Starace (ITA) - Rafael Nadal (ESP) : 0-5

Andreas Seppi (ITA) - Ernests Gulbis (LET) : 1-1


Court n°1

A partir de 15h30 (13h30 en France)

Lukasz Kubot (POL) - Sergiy Stakhovsky (UKR) : 0-0
Nikolay Davydenko (RUS) - Marco Chiudinelli (SUI) : 1-0
Benjamin Becker (ALL) - Ivo Karlovic (CRO) : 0-3
Un double


Court n°2

A partir de 15h30 (13h30 en France)

Un double
Viktor Troicki (SER) - Olivier Rochus (BEL) : 1-0
# 07/01/2010 à 00:21 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Nadal et Federer en quarts


Rafael Nadal et Roger Federer, se sont facilement qualifiés pour les quarts de finale à Doha. Nikolay Davydenko et Viktor Troicki ont également décroché leur billet.


Roger Federer s'est imposé face au Russe Evgeny Korolev (6-2, 6-4). Cette victoire en une heure et trois minutes a permis au n°1 mondial de se qualifier pour les quarts de finale. Le Suisse, malgré un service moins efficace que son adversaire (58% contre 63%) a converti quatre balles de break. «Je sais comment il joue donc j'avais le match sous contrôle, a-t-il déclaré sur son site internet. Il y avait de longs rallyes dans le second set, mais je suis content d'avoir atteint les quarts de finale.» Il y affrontera le Letton Ernests Gulbis.

Après Federer, cela a été ensuite au tour de Rafael Nadal de dérouler face à l'Italien Potito Starace (6-2, 6-2). L'Espagnol, terriblement efficace, n'a eu à sauver aucune balle de break. Et il s'est permis de prendre à quatre reprises le service de son adversaire. «J'ai bien joué dernièrement. La victoire d'aujourd'hui prouve que je suis en très bonne forme, a déclaré le n°2 mondial. Potito a toujours été un adversaire sérieux pour moi.» Il jouera en quarts face à Steve Darcis.

Nikolay Davydenko, tête de série n°3, a lui aussi décroché son billet pour les quarts. Il a battu Marco Chiudinelli (6-3, 6-4). Le Suisse a été plus accrocheur dans le second set où Davydenko a laissé échapper quatre balles de break. Son service s'est fait moins percutant également. Plus tôt dans la journée, Viktor Troicki, tête de série n°5, avait disposé du Belge Olivier Rochus (6-2, 6-2). Le Serbe retrouvera le Polonais Lukas Kubot en quart. Enfin Steve Darcis a battu le "vétéran" Younes El Aynaoui (6-3, 6-1), en moins d'une heure de jeu.
lequipe.fr
# 08/01/2010 à 00:32 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Federer s'en sort

Le Suisse Roger Federer s'est imposé dans la douleur face au Letton Ernests Gulbis(6-2, 4-6, 6-4). Il sera ensuite opposé à Nikolay Davydenko. Rafael Nadal a passé beaucoup moins de temps sur le court profitant de l'abandon du Belge Darcis à (6-1, 2-0 en 35').

Après deux victoires faciles aux tours précédents contre Christophe Rochus et Korolev, Roger Federer a dû s'employer pour venir à bout du talentueux Ernests Gulbis (6-2, 4-6, 6-4). Pourtant le Suisse prend un départ canon. Dans la première manche, le numéro 1 mondial ravit deux fois le service du Letton pour mener rapidement 5 jeux à 1. Le Suisse profite des nombreuses fautes directes de son adversaire pour empocher le premier set 6-2.

Dans la deuxième manche, Gulbis est en danger d'entrée sur sa mise en jeu. Mais le Letton sauve 3 balles de break et rentre enfin dans son match. Très performant au service(74% de points gagnés sur première balle) et impérial en coup droit, le 90e joueur mondial breake Federer sur sa première balle de set et remporte le set 6-4.

La troisième manche est complétement folle. Federer chippe le service de Gulbis à 2-2 mais perd son service dans la foulée. Finalement le Letton craque sur sa mise en jeu a 4 jeux partout. Le Suisse assure son dernier jeu de service et conclut sur un ace. Il affrontera en demi-finales Nikolay Davydenko, vainqueur de Ivo Karlovic au terme d'une âpre lutte (7-6 [4], 7-6 [7]).
Nadal se balade

Si Federer a eu du mal, Rafal Nadal n'a fait qu'une bouchée du Belge Steve Darcis. Le Majorquin mène rapidement 4-0 dans le premier set. Totalement dépassé par la puissance et la couverture de terrain du numéro 2 mondial, Darcis s'incline 6-1 dans le premier set. Le second repart sur les mêmes bases. L'Espagnol remporte sa mise en jeu puis breake dans la foulée. Le Belge abandonne en raison d'une douleur au dos à ce moment du match. «Ce n'était pas comme ça que je voulais atteindre les demies-finales, regrette Nadal. Je suis désolé pour Darcis et je lui souhaite de vite se rétablir. J'espère qu'il jouera l'open d'Australie.»

Après quelques soucis à l'épaule le mois dernier, Nadal estime être revenu à son meilleur niveau : «Je ne sers sans doute pas aussi vite que Roger (Federer) ou Robin (Soderling), mais si je peux servir entre 190 et 200 km/h, ça sera déjà bien.» Il se mesurera au Serbe Troicki en demi-finale avant de, pourquoi pas, retrouver Federer en finale. Une affiche de rêve pour une finale de première semaine ATP.
lequipe.fr
# 09/01/2010 à 00:19 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Federer manquera à l'appel

Comme à Londres il y a quelques semaines, Nikolay Davydenko a éliminé Roger Federer en demi-finale pour rallier la finale de Doha (6-4, 6-4). En lice pour soulever son premier trophée au Qatar, le Russe, N.6 mondial, affrontera Rafael Nadal, facile vainqueur de Viktor Troicki (6-3, 6-1).


Nikolay Davydenko (RUS, 3) bat Roger Federer (SUI, 1) 6-4, 6-4

Focalisés sur une potentielle finale entre Federer et Nadal, les spectateurs en auraient presque oublié Nikolay Davydenko... Le Russe, en tout cas, n'a pas oublié qu'il avait son mot à dire. Décomplexé du sujet suisse depuis la demi-finale de la dernière Masters Cup, où il l'avait battu Federer pour la première fois en 13 rencontres, le vainqueur de Londres a poursuivi son oeuvre pour signer sa 2e victoire d'affilée face au N.1 mondial. Un succès net et sans bavure pour le Russe, auteur de 80% de premières balles et 3 breaks sur 10 possibles (1/3 pour Federer) en 1h20 de jeu.

Le Suisse, double vainqueur au Qatar en 2005 et 2006, n'a pas semblé trop affecté par sa défaite, évoquant d'abord sa préparation pour les rendez-vous plus importants à venir: "Il faut que je diminue mes fautes directes, mais à part ça j'ai bien bougé et je ne pense pas avoir trop mal joué". Davydenko, en revanche, a savouré le moment: "J'ai d'abord perdu 12 fois de suite contre Federer, mais comme je l'ai battu à Londres, je sentais que je pouvais vraiment gagner. J'avais toujours le même niveau qu'à Londres..."

Son début d'année dernière était entâchée d'une blessure au talon gauche qui lui a fait manquer quasiment quatre mois de compétition. C'est pied au plancher que Davydenko lance sa saison en ralliant sa première finale au Qatar, dans la foulée de son premier titre en Masters Cup début décembre. Il n'avait jamais passé le stade des demi-finales, vaincu par Andy Murray en 2007 et 2008, et Roger Federer en 2005. C'est sous l'oeil amusé de Nadal que le Russe donne rendez-vous au N.2 mondial, battu lui aussi lors de leurs deux dernières confrontations en finale du Masters de Shanghai et en Round Robin de Masters Cup 2009.


Rafael Nadal (ESP, 2) bat Viktor Troicki (SER, 5) 6-3, 6-1

Avec moins de quatre jeux encaissés par match cette semaine, difficile de dire que Rafael Nadal n'a pas retrouvé ses sensations. En demi-finale face à Viktor Troicki, l'Espagnol n'a pas vu l'ombre d'une contrariété pour se hisser en finale de Doha. Une première dans sa carrière en trois participations pour lui qui n'avait plus joué de finale depuis le Masters 1000 de Shanghai mi-octobre. Face à lui, le Serbe, tête de série N.5 et 29e mondial, n'a pas pesé lourd : en un peu plus d'une heure de jeu, Troicki n'a eu que 39% de réussite sa première balle (contre 82% pour Nadal) et une seule possibilité de break, pourtant convertie dans le second set. Des statistiques bien moyennes pour espérer accrocher le N.2 mondial qui jouera sa 48e finale ATP de sa carrière.

A la recherche de son premier titre ATP depuis 8 mois, Nadal estimera-t-il toujours manquer de confiance ? "J'ai été en manque de confiance et j'ai eu des choses en tête - mais c'est la vie. Vous devez accepter les problèmes et vous devez revenir. Je suis en train d'essayer. Vous allez voir ce qui va se passer dans les six prochains mois", confiait-il ces derniers jours. Sans réelle opposition de valeur cette semaine au Qatar, sa prochaine rencontre face à Nikolay Davydenko va lui permettre de se jauger davantage face à l'homme fort de la fin de saison dernière... qui n'a visiblement rien perdu pendant la trêve hivernale. "Tout a bien marché. Je pense que je suis prêt (à remporter un nouveau titre). Je ne sais pas si l'occasion viendra ici, ou en Australie ou à Indian Wells, mais je sens que cela va venir. Et je suis prêt", a prévenu le N.2 mondial...
SP avec AFP
# 11/01/2010 à 15:52 Nico
Davydenko ce héros

Nikolay Davydenko, tombeur de Roger Federer en demi-finale, a gagné le titre à Doha devant Rafael Nadal (0-6, 7-6, 6-4). Un mois et demi après sa victoire surprise au Masters de Londres, le Russe confirme qu'il est dans une forme éblouissante. Il a eu aussi le mérite de sauver une balle de match.


Nikolay Davydenko lève les bras au ciel, le public lui offre une ovation amusée et lui oscille entre soulagement et désarroi. Non, ce n'est pas le geste du Russe après une étonnante victoire en finale du tournoi de Doha devant un très bon Rafael Nadal, non c'est le geste qu'il a fait ce samedi à 0-6, 1-1 après avoir inscrit son premier jeu du match. Près de deux heures plus tard, Nikolay pouvait exulter plus franchement. Un mois et demi après sa victoire surprise au Masters de Londres, le Russe confirme qu'il est dans une forme éblouissante : il vient de battre le N.1 et le N.2 mondial dans la foulée avec la manière.

Ecrasé sous le poids de la balle de Nadal pendant un set, Davydenko n'a jamais cessé de travailler son tennis. Dès que l'Espagnol lui a laissé un peu d'espace, Nikolay a frappé plus fort et surtout, est venu volleyé pour prendre son adversaire de vitesse. Le temps où il se laissait emporter par son rythme est fini. Le Davydenko nouveau, celui qui a survécu aux accusations de corruption, joue plus relâché et plus près du filet. Certes face à Nadal, on est souvent obligé de faire ses volées au milieu du court, mais ça Davydenko, avec ses volées de revers à deux mains, ça ne lui fait pas peur. Après avoir mené au score dans le seconde manche (5-4 service à suivre) et dans le jeu décisif, il a sauvé une balle de match et renversé un match qui ne lui appartenait pas. Nadal frappe plus fort qu'en 2009, mais il monte moins pour l'instant, et face à Nikolay, cela lui a fait défaut. A 4-5 dans la dernière manche, c'est la tête de série N.3 du tournoi qui décroche le break et le titre des mains d'un Nadal épaté.


Nadal: " Il était simplement le meilleur "

Revenu de si loin, le Russe avait lui-même du mal à croire à cette victoire improbable quant à sa forme. "J'ai pensé que je ne pourrais jamais gagner. Je me suis battu, sur chaque point", a confié le héros du jour. Davydenko rejoint en tout cas David Nalbandian, puisque l'Argentin était le seul jusqu'ici à avoir battu Federer et Nadal dans un même tournoi deux fois (au Masters, avant Doha). Dans la foulée de sa victoire au Masters à Londres fin décembre, Davydenko vient d'aligner neuf victoires consécutives à cheval sur deux années. Il s'annonce d'ores et déjà comme un sérieux candidat au titre à l'Open d'Australie. Jamais il n'a semblé si près de pouvoir briguer une couronne majeure.

Pour Rafael Nadal, malgré ce dénouement décevant, le bilan de la semaine reste positif. Devant la presse, le Majorquin a d'ailleurs confirmé l'impression dégagée tout au long du tournoi. Oui, il est à nouveau à 100% physiquement. A une semaine du rendez-vous de Melbourne, où il défendra le dernier titre du Grand Chelem dont il était détenteur, c'est la meilleure des nouvelles pour lui. "Dans ce tournoi, j'ai rejoué à mon meilleur niveau pour la première fois depuis bien longtemps", assure le numéro 2 mondial, dont la saison 2009 avait été partiellement gâchée par des tendinites aux genoux. "La défaite d'aujourd'hui n'est pas très grave, assure-t-il. Il a joué à un niveau incroyable, et il était simplement le meilleur".
J.C. et L.V.
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site