DOHA 2012

Auteur  
# 02/01/2012 à 13:00 Nico
Nadal sur des oeufs

Désireux de se ménager, Rafael Nadal devrait disparaitre de la circulation pendant plusieurs semaines après l'Open d'Australie. A court d'entraînement et toujours gêné par son épaule, l'Espagnol avait la mine des mauvais jours mercredi à Abu Dhabi, où il effectue sa rentrée lors d'une exhibition.

En général, lorsqu'on retrouve les joueurs à ce moment de l'année, ils sont gonflés à bloc. Plein de détermination, prêts à tout bouffer. Pourtant, c'est un Rafael Nadal en mode fin de saison qui est apparu mercredi à Abu Dhabi pour sa conférence de presse de rentrée. Peut-être parce que la proximité est trop grande aujourd'hui entre la fin d'une campagne et le début de la suivante. Il y a un peu plus de trois semaines, Nadal bataillait en finale de la Coupe Davis contre Del Potro. Trois semaines, c'est peu quand on a fini 2011 au bout du rouleau comme le Majorquin. Du coup, le numéro deux mondial en est déjà à planifier des plages de repos pour 2012.

Rafa a fait ses calculs. Comme toujours, janvier sera très chargé avec en point d'orgue l'Open d'Australie. Ensuite, à partir de mars, avec les premiers Masters 1000 américains, jusqu'à l'US Open, il n'aura guère le temps de souffler. Du coup, il envisage très sérieusement de faire une croix complète sur le mois de février. "J'ai besoin de me ménager une période d'entrainement, pas physiquement, mais tennistiquement, a-t-il expliqué. J'ai besoin de consacrer le mois de février à ça, afin de préparer la suite de la saison. Parce que, pour moi, la partie la plus importante de la saison commence à Indian Wells et finit normalement à Wimbledon. Mais cette année, ça va continuer avec les Jeux olympiques et ensuite on enchainera avec la tournée américaine, avec le Canada, Cincinnati et l'US Open."

Un seul jour d'entraînement

Février apparait donc comme l'unique temps faible dans le calendrier jusqu'à l'automne prochain. C'est le seul mois de l'année sans Masters 1000 ou Grand Chelem au programme. Nadal n'aura donc pas trop de scrupules à disparaitre pendant cinq ou six semaines, en fonction de son parcours à Melbourne. On l'a vu fin 2011, une telle coupure avait fait un bien fou à Roger Federer. Qui plus est, l'Espagnol n'aborde pas 2012 au top de sa condition. S'il n'y avait pas la perspective si proche de l'Open d'Australie, sans doute serait-il au repos complet aujourd'hui. Son épaule continue de le tracasser.

"J'ai dû m'arrêter dix jours à cause de ça avant le Masters", a-t-il rappelé. Cette même blessure l'a empêché de s'entrainer correctement depuis la finale de la Coupe Davis. Mercredi, il a avoué ne s'être entraîné... qu'une seule fois depuis le 4 décembre, date de sa victoire contre Del Potro à Séville. C'est peu avant d'aborder la nouvelle saison. Nadal le sait et voilà sans doute pourquoi il n'a pas cherché à masquer une certaine inquiétude en arrivant à Abu Dhabi. "Je ne sais pas dans quel état je suis, a-t-il confié. Il y a une semaine, je ne pouvais pas frapper le moindre coup droit. Je veux croire que ça va aller mieux". A deux semaines du coup d'envoi de l'Open d'Australie, cela vaudrait mieux pour lui...
L.V.


Une rentrée de classe

C'est la rentrée en tennis. Et 2012 démarre fort cette semaine à Doha, où Roger Federer et Rafael Nadal sont les vedettes attendues du tournoi qatarien. Le Suisse, tenant du titre, va tenter de surfer sur sa brillante fin de saison 2011 Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils sont également de la partie.

C'est devenu une (bonne) habitude pour le Qatar. Le rendez-vous de Doha marque le coup d'envoi de la saison (avec Brisbane, en Australie) et s'offre une fois encore un plateau de choix. Fidèles, Roger Federer et Rafael Nadal sont encore là. Ils seront à la fois les principales têtes d'affiche et les deux grands favoris. Le Suisse est tenant du titre à Doha, où il s'est déjà imposé à trois reprises. C'est là qu'il avait signé en 2011 son premier succès de l'année. Il avait ensuite dû attendre le mois d'octobre pour renouer avec la victoire, à Bâle, point de départ d'un automne royal.

Vainqueur du masters 1000 de Paris-Bercy et du Masters dans la foulée de son titre bâlois, Federer a bouclé l'année 2011 sur 15 succès de rang. Certes, il a subi deux lourdes défaites ce week-end lors de l'exhibition d'Abu Dhabi, face à Djokovic et Nadal, mais elles ne semblent pas de nature à briser la confiance acquise en fin de saison passée. "L'important c'est de bien se préparer et d'avoir la chance d'affrnter des joueurs de classe mondiale", a simplement estimé le Suisse. Manifestement, je peux dire que Rafa et Novak jouent très bien. Mais ce n'est pas une surprise pour moi. Je m'attendais à les trouver en excellente forme pour cette nouvelle année et ils me l'ont prouvé ce week-end." Mais les choses sérieuses débuteront vraiment à Doha, à deux semaines du coup d'envoi de l'Open d'Australie. Rafa, de son côté, après une défaite contre Ferrer a donc réagi en battant le Suisse lors de cette exhibition.

Federer-Tsonga, encore une fois ?

Le tirage au sort a réservé un sacré clin d'oeil à Federer, puisqu'il retrouvera dès le premier tour Nikolay Davydenko. Le Russe était son adversaire en finale il y a un an. En 2009, il avait également remporté le tournoi, en battant en finale Rafael Nadal. Sacrée ouverture donc que ce match entre les deux derniers lauréats du tournoi. Nadal n'aura pas forcément la tâche facile lui non plus. Il recevra d'entrée la réplique de l'Allemand Philipp Kohlschreiber. Les organisateurs ne verraient évidemment pas d'un mauvais oeil une finale entre Nadal et Federer. Ce serait une première à Doha et une première depuis Roland-Garros l'an dernier.

Parmi les principaux outsiders, on trouve deux Français, Jo-Wilfried Tsonga et Gael Monfils, respectivement têtes de séries numéro trois et quatre. Tsonga bénéficie sur le papier d'un quart de tableau relativement clément, avec un premier tour face au Tunisien Malek Jaziri, qui a reçu une invitation pour entrer dans le tournoi. Si tout se passe bien, le Manceau pourrait retrouver Federer en demi-finales. Les deux hommes n'ont cessé de se croiser ces derniers mois. Il serait intéressant de les voir à nouveau face à face pour leur premier tournoi de la nouvelle saison. Monfils, lui, sera opposé au Portugais Rui Machado. La suite sera plus compliquée, avec, potentiellement, Becker, Kunitsyn ou Troicki sur la route du dernier carré.
L.V.


PROGRAMME DE LUNDI

Jabor Al Mutawa - Flavio Cipolla
Albert Ramos - Dmitry Tursunov
Andreas Seppi - Lukasz Kubot
Alex Bogomolov Jr. - Filippo Volandri
Lukáš Rosol - Viktor Troicki
Benjamin Becker - Igor Kunitsyn
# 03/01/2012 à 00:21 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Bogomolov Jr. - Volandri 5-7,6-4,6-2

Troicki - Rosol 6-4,7-6(7/4)

Becker - Kunitsyn 6-4,7-5

Seppi - Kubot 6-2,6-3

Cipolla - Al Mutawa 6-0,6-0

Ramos - Tursunov 7-5,6-2


Nadal modifie sa raquette

Rafael Nadal, à court de préparation après un souci à l'épaule gauche, a décidé de changer le poids de sa raquette. Un risque pris pour trouver plus de puissance. Et enfin venir de nouveau à bout de Novak Djokovic ?

Rafael Nadal connaît en ce moment une période de préparation assez chaotique. Pas seulement parce que son épaule gauche fait des siennes, mais aussi parce que le n°2 mondial a décidé de faire alourdir sa raquette. Pourquoi ? «J'essaie de gagner un peu en puissance. En théorie, je dois m'entraîner avec ces nouvelles raquettes pendant quasiment un mois ou au minimum trois semaines avant de me sentir à l'aise. Mais je n'ai eu finalement qu'une semaine. J'ai perdu un peu en contrôle et parfois je ne sens pas aussi bien mon coup droit», a ainsi confié l'Espagnol à Doha, où il jouera son premier tournoi officiel de l'année.

Loin de son meilleur niveau lors de l'exhibition d'Abu Dhabi face à David Ferrer, le n°2 mondial a relevé la tête face à Roger Federer. Une bonne semaine à Doha pourrait donc le remettre sur la bonne voie avant Melbourne : «Je ne m'attendais pas à ce que tout soit parfait dès le début, c'est un choix pour l'avenir et un risque que je suis prêt à prendre. Il ne s'agit pas de trouver une solution magique mais une nouvelle raquette peut aider mon jeu.»

Nadal, qui s'est beaucoup remis en question ces derniers temps, a ciblé, comme Roger Federer, son obstacle à franchir pour 2012 : Novak Djokovic. Le serbe, qui l'a dominé six fois en finale en 2011 reste son obsession : «Je pense que j'ai joué sept mois fantastiques sur les huit premiers de 2011. J'ai perdu contre Djokovic dans toutes les finales, mais d'un autre côté je n'ai perdu que contre lui et ça c'est positif. J'ai joué quasiment toutes les finales de tous les grands tournois.» Rafael Nadal débute 2012 avec un plan sur le long terme et une saine envie d'en découdre ?
C.B


Federer joue la montre

Roger Federer lance véritablement sa saison cette semaine à Doha. Le Suisse sait que cette saison la gestion du temps va compter.

Après la mise en jambes d'Abu Dhabi, place au début officiel de la saison à Doha. Roger Federer, battu par Rafael Nadal et Novak Djokovic pour sa première mise en jambes, a hâte de voir comment son corps va répondre à une saison plus chargée que d'habitude du fait des Jeux Olympiques et de la Coupe Davis, dont il s'est engagé à jouer le premier tour en février.

«J'espère déjà pouvoir défendre mon titre ici et ensuite aller jouer ma chance à fond à Melbourne. Il y a beaucoup de choses qui m'attendent ensuite et ça commencera dès février. Ces deux mois vont être intéressants pour moi parce que je vais devoir beaucoup jouer. J'espère que je vais pouvoir tenir le coup physiquement et trouver le bon rythme pour la suite de la saison, où il faudra être à son meilleur avec Roland-Garros, Wimbledon, les JO et l'US Open. Cette période sera clé», a confié le n°3 mondial lors de sa conférence de presse à Doha.


Djokovic en ligne de mire

Celui qui a passé ces dernières années à la lutte avec Rafael Nadal a
pour le moment changé de cible et c'est Novak Djokovic qui est désormais dans son viseur. «Il a été le joueur le plus solide l'année dernière et il semble bien qu'il est de nouveau en grande forme. C'est une évidence que Djokovic va être suivi à la loupe, pas seulement par les médias mais aussi par les autres joueurs. Cela va être intéressant de voir qui aura le meilleur début de saison», a expliqué Federer, qui débutera son tournoi de Doha face à Nikolay Davydenko. Le compte à rebours pour la quête de la domination en 2012 a commencé.
C.B.


PROGRAMME DE MARDI

Court central, à partir de 13h30 heure française

Malek Jaziri (TUN) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA) 0-0
Rafael Nadal (ESP) - Philipp Kohlschreiber (ALL) 7-0
Nikolay Davydenko (RUS) - Roger Federer (SUI) 2-15
Gaël Monfils (FRA) - Rui Machado (POR) 0-0

Court 1, à partir de 13h30 heure française

Sergiy Stakhovsky (UKR) - Ivo Karlovic (CRO) 2-1
Ernests Gulbis (LET) - Mikhail Youzhny (RUS) 3-1

Court 2, à partir de 13h30 heure française

Denis Gremelmayr (ALL) - Potito Starace (ITA) 0-1
Sergei Bubka (UKR) - Grega Zemlja (SLO) 0-0

Court 3, à partir de 13h30 heure française

Un double
Pablo Andujar (ESP) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 0-0

Court 4, à partir de 13h30 heure française

Roberto Bautista-Agut (ESP) - Matthias Bachinger (ALL) 0-0
# 03/01/2012 à 23:18 Nico
RESULTATS DE MARDI

Gremelmayr - Starace 6-3,6-2
Nadal - Kohlschreiber 6-3,6-7(2/7),6-3
Federer - Davydenko 6-2,6-2
Žemlja - Bubka Jr. 4-6,6-1,6-1
García-López - Andújar 6-2,2-6,6-3
Tsonga - Jaziri 7-6(7/5),6-7(5/7),6-1
Bachinger - Bautista 6-3,6-4
Monfils - Machado 7-5,6-3
Youzhny - Gulbis 6-4,6-7(4/7),6-2
Karlovic - Stakhovsky 6-7(1/7),6-2,7-6(7/3)


Roger Federer s'est montré expéditif face à Nikolay Davydenko (6-2, 6-2) mardi au premier tour, Doha (ATP 250, dur). Le Suisse a passé moins d'une heure sur le court. Entrée en matière beaucoup plus compliquée, mais également victorieuse, pour Rafael Nadal face à Kohlschreiber (6-3, 6-7, 6-3).

Vite fait, bien fait. Très bien fait même. A ceux qui s'inquiétaient de sa double défaite face à Djokovic et Nadal lors de l'exhibition d'Abu Dhabi le week-end dernier, Roger Federer a envoyé un message rassurant. Beaucoup plus impliqué, beaucoup plus vif, bien plus précis dans ses frappes et son jeu de jambes, le Suisse a effectué une rentrée presque parfaite mardi face à un bien pâle Nikolay Davydenko. Ce duel entre les deux derniers vainqueurs du tournoi de Doha, qui s'étaient par ailleurs affrontés en finale l'an dernier ici-même, a tourné bien court. Il a suffi de moins d'une heure au tenant du titre pour franchir l'obstacle russe, 6-2, 6-2.

Impérial au service (85% de premières balles et seulement neuf points perdus sur sa mise en jeu), Federer n'a jamais été mis en danger. Pour lui, c'était presque une partie d'entrainement. "J'ai vraiment très bien joué aujourd'hui, tout a fonctionné dans mon jeu, se satisfait le Bâlois. Nikolay n'a pas joué à son meilleur niveau non plus mais je suis content de moi et je suis content d'être passé. C'est presque étonnant de jouer aussi bien aussi tôt dans la saison. Mais j'ai vraiment bien servi et bien bougé. Je suis heureux de revenir ici, en pleine forme." Invaincu depuis sa défaite à Flushing face à Djokovic en demi-finales de l'US Open, Federer a aligné sa 18e victoire de rang sur le circuit.

Nadal s'est arraché

Rafael Nadal s'est montré nettement moins expéditif puisque l'Espagnol a eu besoin de 2h32 pour venir à bout de Philipp Kohlschreiber, qui a il est vrai offert une toute autre opposition que Davydenko. Joueur talentueux, l'Allemand est capable, sur un match, de menacer n'importe qui. Ce fut le cas face à Nadal. Après avoir égalisé à une manche partout en remportant le jeu décisif du deuxième set (il avait auparavant mené 4-2 avant de laisser Nadal revenir), Kohlschreiber a réussi le break d'entrée dans la dernière manche. Il semblait alors tenir son exploit, mais Nadal a aligné quatre jeux de suite pour reprendre définitivement les commandes de ce match.

Pour un premier match, Nadal s'en contentera. Sa préparation a été perturbée par une blessure à l'épaule et le Majorquin se sait encore assez loin de son meilleur niveau. "Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que tout soit parfait d'entrée mais vous pouvez faire en sorte que ce soit meilleur à l'avenir", a déclaré la tête de série numéro un, qui n'a encore jamais gagné au Qatar. Nadal doit aussi s'adapter à sa nouvelle raquette, plus lourde que la précédente. "C'est un risque que je prends, concède-t-il. Mais je pense que ce nouveau matériel peut m'aider à améliorer mon jeu, même s'il n'y a pas de magie".
L.V.


PROGRAMME DE MERCREDI

Court central (à partir de 13h30 HF)

Flavio Cipolla (ITA) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°3) : 0-0
Rafael Nadal (ESP/n°1) Denis Gremelmayr (ALL/Q) : 1-0
Grega Zemlja (SLV/Q) - Roger Federer (SUI/n°2) : 0-0
Gaël Monfils (FRA/n°4) - Benjamin Becker (ALL) : 2-0

Court 1 (à partir de 13h30 HF)

Andreas Seppi (ITA/n°8) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 3-0
Ivo Karlovic (CRO) - Mikhaïl Youzhny (RUS/n°7) : 0-1

Court 2 (à partir de 13h30 HF)

Matthias Bachinger (ALL/Q) - Viktor Troicki (SER/n°5) : 0-0
Alex Bogomolov Jr (RUS/n°6) - Albert Ramos (ESP) : 0-0
# 05/01/2012 à 00:17 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Youzhny - Karlovic 6-2,6-7(3/7),6-3
Ramos - Bogomolov Jr.
Monfils - Becker 7-5,4-6,7-5
Nadal - Gremelmayr 6-2,6-2
Federer - Žemlja 6-2,6-3
Seppi - García-López 7-5,6-3
Tsonga - Cipolla 7-6(10/8),6-3
Troicki - Bachinger 7-6(8/6),6-1


Nadal se balade, Federer s'amuse

Rafael Nadal , tête de série n°1, s'est qualifié sans trembler pour les quarts de finale du tournoi de Doha (ATP 250, dur) en dominant le modeste Denis Gremelmayr, 6-2, 6-2, ce mercredi. Qualification tranquille également pour Roger Federer face au Slovéne Grega Zemlja, 6-2, 6-3.

Rafael Nadal a remis les pendules à l'heure. Bousculé par l'Allemand Philipp Kohlschreiber mardi pour ses débuts dans le tournoi de Doha et pour le lancement de son année 2012, le n°2 mondial s'est vengé sur son compatriote Denis Gremelmayr, ce mercredi. L'Espagnol a, en effet, étrillé sans forcer son talent, 6-2 6-2, un bien trop faible 189e mondial. Si cette partie n'a pas permis d'en savoir plus sur le niveau de jeu actuel de l'Espagnol, en terme de tennis, elle a, au moins, eu le mérite de le rassurer sur une condition physique inquiétante lors de son entrée en lice. "Je commence à bien sentir ma raquette, ce qui est très important", a souligné cependant Rafa.

En quête de sensation, pour sa deuxième rencontre depuis le succès de l'Espagne en finale de la Coupe Davis en décembre dernier, le sextuple vainqueur de Roland-Garros a une nouvelle fois eu du mal a rentré dans la rencontre. Trop court dans l'échange, manquant de précision, le taureau de Manacor a eu besoin de trois jeux pour régler la mire. La mise en jeu de l'Allemand en poche, Nadal s'est ensuite totalement libéré, ne faisant qu'une bouchée d'un adversaire incapable de suivre le rythme sur ses accélérations de coups droits.

Federer expéditif

La suite de la rencontre n'a alors été qu'une formalité conclue en un peu moins d'une heure et demie par le maître de la terre battue. Au prochain tour, ce Nadal en rodage sera opposé au Russe Mikhail Youzhny. largement dans ses cordes, mais sans doute déjà plus musclé.

Un peu plus tard, Roger Federer a été expéditif face à Grega Zemlja, 6-2, 6-3. Tout ceci malgré un vent gênant. "Je me suis plusieurs fois entraîné avec du vent et cela ne me gêne plus", a expliqué le N.3 mondial. Il a eu besoin de moins d'une heure pour valider son ticket face à un Slovène transparent, 116e mondial et issu des qualifications. En atteste les 14 derniers points, tous helvétiques. Le Suisse, ex-numéro 1 mondial, affrontera l'Italien Andrea Seppi pour une place dans le dernier carré.
H. SA.


PROGRAMME DE JEUDI

Center Court (à partir de 13h30, HF)

Albert Ramos (ESP) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°3) : 0-0
Andreas Seppi (ITA/N°8) - Roger Federer (SUI/N°2) : 0-7
Rafael Nadal (ESP/N°1) - Mikhail Youzhny (RUS/N°7) : 9-4Gaël Monfils (FRA/N°4) - Viktor Troicki (SER/N°5) : 1-0
# 06/01/2012 à 00:02 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Federer - Seppi 6-3,5-7,6-4

Tsonga - Ramos 6-2,6-1

Monfils - Troicki 6-2,6-3

Nadal - Youzhny 6-4,6-4


Carré d'as à Doha

Ils seront tous là. Rafael Nadal, Roger Federer, Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils se sont qualifiés pour les demi-finales du tournoi de Doha. Les quatre premières têtes de série s'affronteront donc vendredi: Federer face à Tsonga et Nadal contre Monfils. Chaud devant !

Comme prévu, ils seront au rendez-vous. Depuis le début de la semaine, ils n'ont pas toujours été brillants. Un vrai tournoi de reprise en somme. Mais Rafael Nadal, Roger Federer, Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils ont passé sans encombre les trois premiers tours à Doha pour se hisser en demi-finales. Nous aurons donc droit à des demies royales vendredi, avec un énième Federer-Tsonga (le quatrième en trois tournois consécutifs !) et un non moins alléchant Nadal-Monfils.

Jeudi, Monfils n'a pas été le moins convaincant. Au lendemain de son marathon contre Benjamin Becker, le numéro trois français a nettement élevé son niveau de jeu face à Viktor Troicki, qu'il a dominé en deux petits sets (6-2, 6-3). De très loin sa sortie la plus convaincante à Doha. Evidemment, face à Rafael Nadal, ce sera une autre dimension. Mais s'il joue comme ça face à l'espagnol, il peut lui poser des problèmes. Monfils doit aussi se souvenir qu'il a déjà battu le numéro deux mondial au Qatar. C'était il y a trois ans, en quarts de finale. Mais Nadal a lui aussi sorti un match plus que correct face à Mikhail Youzhny. Le score (6-4, 6-4) reflète mal l'intensité du combat entre les deux hommes.

Jo-Wilfried Tsonga est lui aussi allé crescendo jeudi. Inquiétant face au Tunisien Jaziri pour son entrée en lice, poussif face à l'Italien Cipolla en huitièmes, le Manceau a cette fois été intraitable face au bien trop faible Espagnol Albert Ramos, 66e mondial, en quarts de finale. Une victoire franche et expéditive face à un gaucher combatif mais inoffensif, relégué au rang de faire-valoir face à ce Tsonga-là. Comme promis, le n°6 mondial monte en puissance sur la lignée de sa fin de saison 2011 impressionnante. Il en profite pour retrouver les demi-finales du premier tournoi de la saison, comme il l'avait déjà fait la saison dernière.

Une revanche alléchante

Agressif en retour, puissant au service (70% de premières balles), le Français n'a jamais été inquiété tout au long d'une rencontre à l'allure d'entrainement. Une seule petite frayeur à signaler, l'Espagnol s'est offert trois balles de break à 2-1 dans la seconde manche. Une anomalie vite rectifiée par trois services en forme de boulets de canon du récent finaliste du Masters. Sans être flamboyant, le n°1 français gagne ses rencontres au talent à l'expérience. Souvent le signe d'un joueur qui arrive à maturité. Opposé à Roger Federer en demi-finale vendredi, Tsonga aura une occasion en or de confirmer la dimension qu'il a prise ces derniers mois.

Serein et impressionnant depuis le début du tournoi, le Suisse a pourtant éprouvé les plus grandes difficultés pour disposer d'un Seppi accrocheur et inspiré. L'ancien numéro 1 mondial a eu besoin de trois manches disputées, 6,3 5,7 6,4, pour valider son billet pour le dernier carré. Dans la douleur, il signe toutefois sa 20e victoire de rang et se présentera invaincu depuis sa défaite en demi-finales de l’US Open face à Novak Djokovic, en septembre dernier. Tsonga-Federer, une affiche de gala qui sera l'opportunité pour le Français de prendre sa revanche sur l'homme qui l'a privé du titre à Bercy et au Masters de Londres. Tout en le privant de finale, ici même il y a tout juste un an.
Eurosport.fr


PROGRAMME DE VENDREDI

Center Court (à partir de 14h30)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°3) - Roger Federer (SUI/N°2) : 3-7

Rafael Nadal (ESP/N°1) - Gaël Monfils (FRA/N°4) : 8-1
# 06/01/2012 à 23:28 Nico
Les rois du pétrole

La finale de Doha sera 100% française ! Gaël Monfils a signé un exploit vendredi en battant Rafael Nadal en deux sets (6-3, 6-4). Sa deuxième victoire en dix confrontations face au Majorquin... et la deuxième au Qatar. Il rejoint en finale Jo-Wilfried Tsonga, qui a bénéficié du forfait de Federer.

2012 démarre en trombe pour le tennis français. Le carré d'as de Doha a débouché sur une finale 100% tricolore qui, sur le papier, n'était pas vraiment gagnée. Alors, bien sûr, Jo-Wilfried Tsonga n'a pas eu à s'employer vendredi puisqu'il n'a même pas joué. Souffrant du dos, Roger Federer a préféré déclarer forfait, pour la deuxième fois seulement de sa longue carrière, ouvrant les portes de la finale au Manceau. Mais Gaël Monfils, lui, ne doit rien à personne. Il a signé une probante victoire, en deux sets, face à Rafael Nadal (6-3, 6-4). Agressif, solide au service, costaud mentalement et audacieux quand il le fallait, le numéro trois français s'est offert une victoire qui compte.

A croire que Doha lui porte chance. Avant vendredi, Monfils avait gagné une seule fois contre Nadal en neuf confrontations. Et ce fut déjà à Doha, il y a trois ans, en quart de finale, sur un score très proche (6-4, 6-4). "Je me sens bien ici. Je fais souvent du bon tennis à Doha", a fait remarquer le Parisien, juste après sa victoire de vendredi. Contre le n°2 mondial, Monfils a fait mieux que "du bon tennis". Dans le premier set, d'abord, ne laissant pas l'Espagnol dominer l'échange. Régulier, percutant, Monfils a profité de son unique balle de break pour mener 4-2. En confiance, le 16e mondial a lâché tous ses coups, à l'image de ce superbe revers long de ligne à 5-3, 30-30. Il a ensuite conclu la première manche sur un ace. Difficile de mieux faire, surtout contre un adversaire de la trempe de Nadal.

Monfils enchaîne service-volée

Mais voilà, le Majorquin n'est pas homme à se laisser faire. Loin d'être abattu, Nadal s'est mu en rouleau-compresseur dès le début du second set, s'offrant très vite le service de son adversaire. Plus lent dans ses déplacements et moins agressif, Monfils a perdu pied, passant tout près de la correctionnelle à 3-0, 40-30 pour le n°2 mondial. Et puis Monfils s'est ressaisi. Pas question de disputer trois manches, le Parisien voulait sa victoire. N'hésitant pas à enchaîner service-volée, et multipliant de nouveau les coups gagnants (il en aura fait 25 au total contre 12 pour Nadal), il a mis la pression sur l'Espagnol. Après avoir débreaké, il a pris le service de son adversaire d'une volée de revers amortie (5-4). Ne restait qu'à conclure. Ce qu'il a fait au bout d'une troisième balle de match obtenue après un superbe échange remporté sur un coup droit gagnant.

Tsonga mène 2-1 contre Monfils

Sans doute Nadal, qui souffre encore de son épaule gauche, n'a pas encore atteint son pic de forme. En revanche, Monfils, qui a dû se défendre d'avoir suivi une préparation faite d'exhibitions aux quatre coins de la planète, semble déjà au top. Samedi (à 16 heures), il disputera la seizième finale de sa carrière face à son copain, Jo-Wilfried Tsonga. Monfils n'a gagné que quatre titres dans sa carrière. L'occasion est belle de montrer qu'il a franchi un cap. Néanmoins, Tsonga, qui n'a pas joué sa demi-finale en raison du forfait de Federer, sera plus frais. Autre avantage : le numéro un français mène 2-1 dans leurs confrontations. Le 2 décembre, les deux compères s'étaient retrouvés sur un court de l'Île de La Réunion pour un match exhibition. Tsonga l'avait encore emporté, dans des conditions très venteuses : 6-4, 7-5. Mais ça, ça ne compte pas. Samedi, ce sera plus sérieux : la première finale franco-française depuis Llodra - Benneteau à Marseille en février 2010.
J.S.


FINALE DE SAMEDI

COURT CENTRAL - A partir de 16h00, heure française

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°3) - Gaël Monfils (FRA/n°4) : 2-1
# 07/01/2012 à 20:45 Nico
Tsonga gagne le duel

Jo-Wilfried Tsonga a lancé sa saison 2012 par un titre en dominant samedi Gaël Monfils (7-5, 6-3).

Ils ont évité la casse et c'était peut-être le principal finalement. Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils ont en effet marché sur des oeufs samedi à Doha tant le brouillard et l'humidité ont rendu le court glissant. Interrompu à 1-0 après le break de Monfils, le match a repris tant bien que mal une petite demi-heure plus tard pour sacrer Tsonga en deux sets (7-5, 6-3).

Logique du classement respectée, troisième victoire en quatre confrontations pour le sixième mondial. Certes. Mais c'est pourtant Monfils qui a longtemps eu les cartes en mains. Face à un compatriote trop attentiste, le 16e joueur mondial a ainsi pris le match par le meilleur bout en collant à sa ligne, en agressant en coup droit son adversaire tout en installant le jeu dans un faux rythme histoire de casser la cadence adverse. La stratégie, basée aussi sur un excellent mélange défense - contre, a fonctionné jusqu'à 5-3 puis 5-4 service à suivre. Ensuite ? Monfils s'est crispé, a reculé et Tsonga s'est révolté.

Un huitième trophée pour Tsonga

Quatre jeux de suite infligés, un coup droit de nouveau saignant et le finaliste du dernier Masters a mis le tombeur de Rafael Nadal sous l'éteignoir. La chance de la tête de série n°4, qui a battu cette semaine les coriaces Becker et Troicki avant de s'offrir le n°2 mondial, était passée. Tsonga, lui, n'avait pas forcément battu du beau monde jusque-là, mais il a su pour cette finale passer la vitesse supérieure face à un adversaire toujours compliqué à manoeuvrer. La lourde chute subie à 2-1 dans le deuxième set aurait pu g,cher sa fête, mais a priori il y a eu plus de peur que de mal.

Le voilà donc avec un huitième titre en poche et bientôt en route pour Melbourne avec la satisfaction du devoir accompli. Le gros morceau de son début de saison approche et manifestement l'appétit de Tsonga est aussi grand qu'en fin de saison. Monfils de son côté a montré de très belles choses cette semaine et sur ce premier set mais au final il lui a encore manqué un petit quelque chose avant d'être emporté par sa frustration. Il en est désormais à 4 titres gagnés pour 16 finales disputées. Dans tous les cas, 2012 a bien commencé pour le camp tricolore.
C.B.


REACTION

Jo-Wilfried Tsonga : «Je n'avais pas beaucoup joué avant ce tournoi donc c'était un peu difficile pour moi. Gagner la finale ici, c'est vraiment formidable. C'était difficile. La surface du court était très glissante (...) et c'était dangereux. Gaël a été incroyable au début, il était partout. Mais ma tactique a été bonne, j'ai bien joué, je l'ai fait beaucoup courir, se déplacer. Après je suis entré dans le court et j'ai mieux réussi à finir les points» (AFP)
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site