INDIAN WELLS 2009

Auteur  
# 12/03/2009 à 00:48 Nico
Federer de retour

On ne l'a pas revu en compétition depuis la finale perdue à l'Open d'Australie. Les dernières images restées de Roger Federer sont donc celles d'un n°2 mondial en larmes après une nouvelle défaite face à Rafael Nadal et des espoirs brisés de 14e titre décroché en Grand Chelem. Le Suisse, absent jusque-là pour cause de douleurs dorsales, fait son retour à Indian Wells pour ce premier Masters 1000 (ex-Masters Series) de la saison. Nadal, Murray, Djokovic, tenant du titre, ou encore Tsonga, Simon et Roddick sont également prêts à en découdre. Le retour sur dur devrait faire des étincelles.

Federer en questions, Roddick ambitieux, Nadal en patron

Roger Federer disputera donc son troisième tournoi de la saison à Indian Wells et évidemment, tout le monde attend de voir dans quel état de forme il se trouve. Très marqué par sa défaite à Melbourne, va-t-il repartir à l'attaque avec l'esprit revanchard ou a-t-il encore du mal à digérer ? Battu en demies en 2008 par Mardy Fish, celui qui semble désormais recevoir les conseils de Darren Cahill, voudra certainement calmer la meute des poursuivants et tenter, si leurs routes se croisent, de vaincre enfin Rafael Nadal. Mais l'Espagnol ne sera pas le seul à se mettre entre lui et le titre.

Rafael Nadal arrive dans tous les cas lancé par un premier tour de Coupe Davis où il a parfaitement tenu son rang et démontré, surtout face à Djokovic, qu'il avait récupéré de la blessure au genou droit survenue à Rotterdam. Le n°1 mondial, vainqueur à Melbourne, voudra faire mieux que sa demi-finale en 2008 et continuer d'imprimer son emprise sur le circuit. Avant de débuter une saison sur terre battue très remplie, il sera intéressant de voir comment le physique de l'Espagnol encaissera l'enchaînement Indian Wells - Miami après les récentes alertes au niveau des genoux. Il est plus que jamais l'homme à battre et ils seront nombreux à vouloir sa perte dans le désert californien. C'est le privilège d'être le patron du circuit. Parmi les favoris, il ne faudra pas oublier Andy Roddick. Sans faire de bruit, l'Américain, 6e joueur mondial, est un de ceux les plus en réussite avec une finale à Doha, une demie à Melbourne et à San José et un titre à Memphis. Eliminé au deuxième tour en 2008, il pourrait mettre tout le monde d'accord si son service et son coup droit tiennent la distance.

Djokovic doit se rassurer, Tsonga peut de nouveau briller

Novak Djokovic, titré en 2008, est loin de l'impression qu'il laissait à la même époque. L'an dernier, il avait remporté l'Open d'Australie et allait enchaîner par une victoire en Californie, donnant l'impression qu'il était lancé vers le trône. Cette saison, il s'est incliné en quarts à Melbourne, en demies à Marseille avant de s'imposer à Dubaï. Mais le n°3 mondial ne s'est pas totalement rassuré, encore moins après avoir perdu ses deux simples en Coupe Davis, et court encore après sa confiance. Andy Murray, lui, est dans l'inconnu. Le joueur, qui avait impressionné en tout début de saison et qui s'est ensuite imposé à Rotterdam, ne sait pas vraiment s'il est remis complètement de ce virus qui le poursuit depuis l'Open d'Australie et qui l'a contraint au forfait à Dubaï et en Coupe Davis. Une situation inquiétante pour un joueur qui a déjà battu Nadal et Federer cette saison et qui doit pouvoir lutter pour la place de n°1. Cette place, Jo-Wilfried Tsonga en rêve également. Le Français, qui compte 21 victoires pour 4 défaites cette saison avec deux titres décrochés, pourrait franchir un cap supplémentaire à Indian Wells. Forcément marqué par la défaite en Coupe Davis, il ne devrait pas être le Bleu le plus touché à la confiance étant donné qu'il a remporté le seul match comptant pour la qualification qu'il a joué. Il voudra faire mieux qu'en 2008 où il s'était incliné 7-5 au troisième tour contre Nadal en huitièmes. Parmi les outsiders, attention également à Marin Cilic et au retour de Fernando Verdasco.

Ostrava dans un coin de la tête
Gilles Simon n'arrivera évidemment pas dans les mêmes dispositions après un week-end de Coupe Davis qui aura laissé des traces. Mais il a l'occasion de mettre tout cela derrière lui et de reprendre de la confiance afin d'éviter que le doute s'installe. Parmi les autres Bleus, Gaël Monfils, 9e mondial, aura certainement une belle carte à jouer sur une surface où la puissance de son service fera des dégâts. Il tient une belle occasion d'affirmer son nouveau rang. Richard Gasquet, lui, convaincant jusqu'à sa demie à Dubaï et sa déroute contre David Ferrer, va devoir repartir de l'avant en mettant derrière lui ce double perdu à Ostrava. La surprise pourrait venir de Jérémy Chardy, en pleine progression et qui n'a pas subi l'amer défaite en République tchèque. Le souvenir d'Ostrava pourrait au contraire donner des ailes à Radek Stepanek et Tomas Berdych. Si ce ne serait pas une surprise pour le premier compte-tenu de son brillant début de saison, le deuxième cité y verrait l'occasion de revenir sur le devant de la scène. Une semaine pleine d'enjeux à tous les étages attend donc les suiveurs à Indian Wells.
CB


Les Français fixés

Les six Français qui ne sont pas exemptés du premier tour du tournoi d'Indian Wells connaissent leurs adversaires depuis mardi soir. Jérémy Chardy fera face au Roumain Victor Hanescu et aura affaire à Mardy Fish en cas de succès. Florent Serra croisera l'Espagnol Albert Montanes et, s'il l'emporte, jouera contre Andy Murray. Julien Benneteau sera opposé à l'Allemand Phillip Kohlschreiber puis éventuellement à Nikolaï Davydenko. Michaël Llodra affrontera l'Espagnol Feliciano Lopez, puis Richard Gasquet, s'il négocie ce premier obstacle. Nicolas Devilder jouera contre le Finlandais Järkkö Nieminen avec la perspective d'affronter James Blake. Enfin Marc Gicquel débutera face à l'Italien Simone Bollelli. S'il gagne, c'est Roger Federer qui sera face à lui au deuxième tour.

Cinq autres Français sont, eux, directement qualifiés pour le deuxième tour en tant que tête de série. Gaël Monfils (n°9) commencera son tournoi en Californie, soit contre le Belge Christophe Rochus, soit contre l'Américain John Isner. Il pourrait ensuite trouver sur son chemin Marat Safin puis Juan Martin Del Potro, sachant que Rafael Nadal serait un adversaire potentiel au stade des quarts de finale. Gilles Simon (n°8) rencontrera, lui, le vainqueur d'un match opposant le Taiwanais Yen-Hsun Lu à un qualifié. Ensuite il pourrait y avoir Mario Ancic et... Jo-Wilfried Tsonga voire Paul-Henri Mathieu ou Andy Murray sur son chemin. Tsonga (n°11) commencera par affronter l'Argentin Jose Acasuso ou le Russe Teimuraz Gabashvili. Pour Mathieu (n°32), ce sera l'Italien Potito Starace ou l'Allemand Denis Gremelayr pour débuter. Andy Murray pourrait être un adversaire au troisième tour. Enfin Richard Gasquet (n°23) rencontrera pour son entrée à Indian Wells le vainqueur de Llodra-Lopez. Des matches contre Nikolaï Davydenko et Roger Federer sont théoriquement possibles.
# 12/03/2009 à 17:09 Nico
Et voici le programme de ce jeudi avec les hommes...et les femmes, ce tournoi étant un des rares à rassembler tennismens et tenniswomens !

Le programme de jeudi

Seule une Française sera en lice ce jeudi pour tenter de rejoindre Virginie Razzano, qualifiée mercredi pour le deuxième tour, il s'agit de Stéphanie Foretz (Photo L'Equipe) issue des qualifications et opposée à la Tchèque Petra Cetkovska. Dans le tableau hommes, qui débute ce jeudi, pas moins de cinq Bleus tenteront de passer le premier tour du tournoi californien : Julien Benneteau, Michael Llodra, Nicolas Devilder, Florent Serra et Marc Gicquel

STADIUM 1

A partir de 19h00 (HF)
ATP - Vince Spadea (USA) - Igor Kunitsyn (RUS)
WTA - Maryia Koryttseva (UKR) - Sania Mirza (IND)
ATP - Lleyton Hewitt (AUS) - Jan Hernych (RTC)
Un double

Pas avant 03h00 (HF)
WTA - Bethanie Mattek-Sands (USA) - Tatiana Garbin (ITA)
ATP - Ivan Ljubicic (CRO) - Kei Nishikori (JPN)


STADIUM 2

A partir de 19h00 (HF)
ATP - Julien Benneteau (FRA) - Philipp Kohlschreiber (ALL)
WTA - Vania King (USA) - Karin Knapp (ITA)
ATP - Feliciano Lopez (ESP) - Michael Llodra (FRA)
WTA - Lucie Safarova (RTC) - Melanie Oudin (USA)

Pas avant minuit (HF)
ATP - Kevin Kim (USA) - Ernest Gulbis (LET)
ATP - Teimuraz Gabashvili (RUS) - Jose Acasuso (ARG)


STADIUM 3

A partir de 19h00 (HF)
WTA - Maria Kirilenko (RUS) - Edina Gallovits (ROU)
ATP - Marc Gicquel (FRA) - Simone Bolelli (ITA)
Un double
WTA - Ajla Tomljanovic (CRO) - Angela Haynes (USA)

Pas avant minuit (HF)
ATP - Thomaz Bellucci (BRE) - Janko Tipsarevic (SER)
ATP - Steve Darcis (BEL) - Marcel Granollers (ESP)


COURT 4

A partir de 19h00 (HF)
WTA - Anastasiya Yakimova (BLR) - Varvara Lepchenko (USA)
WTA - Tamira Paszek (AUT) - Mara Santangelo (ITA)
Deux doubles

Pas avant minuit (HF)
ATP - Nicolas Lapentti (EQU) - Santiago Giraldo (COL)


COURT 5

A partir de 19h00 (HF)
WTA - Petra Martic (CRO) - Vesnina Dushevina (RUS)
WTA - Magdalena Rybarikova (SVQ) - Yanina Wickmayer (BEL)
ATP - Nicolas Devilder (FRA) - Jarko Nieminen (FIN)
Un double

Pas avant minuit (HF)
ATP - Yen-Hsun Lu (TPE)- Michael Lammer (SUI)


COURT 6
A partir de 19h00 (HF)
ATP - Albert Montanes (ESP) - Florent Serra (FRA)
WTA - Samantha Stosur (AUS) - Francesca Schiavone (ITA)
Un double
ATP - Potito Starace (ITA) - Denis Gremelmayr (ALL)

Pas avant minuit (HF)
ATP - Sergiy Stakhovsky (UKR) - Brendan Evans (USA)


COURT 8

A partir de 19h00 (HF)
WTA - Marta Domachowska (POL) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS)
WTA - Stéphanie Foretz (FRA) - Petra Cetkovska (RTC)
WTA - Ayumi Morita (JAP) - Roberta Vinci (ITA) - WTA


COURT 7

A partir de 19h00 (HF)
Un double
WTA - Nuria Llagostera Vives (ESP) - Barbora Zahlavova Strycova (RTC)
WTA - Klara Zakopalova (RTC) - Kristina Barrois (ALL)
Un double
# 13/03/2009 à 16:03 Nico
RESULTATS DE JEUDI

La journée de jeudi n'a pas beaucoup souri aux joueurs français et seulement deux d'entre eux sont parvenus à passer le cap du premier tour. Michaël Llodra, tombeur (6-4, 6-3) de l'Espagnol Feliciano Lopez, et Marc Gicquel, qui a dominé (7-5, 6-3) l'Italien Simone Bolelli. En revanche, le tournoi est déjà terminé pour Julien Benneteau, Florent Serra et Nicolas Devilder. Dans les autres rencontres, Lleyton Hewitt s'est qualifié aux dépens du Tchèque Jan Hernych (7-6[3], 6-3).

Pour Gicquel, ce sera Federer au deuxième tour

La victoire de Michaël Llodra sur Lopez a été la première éclaircie dans le ciel bien triste des Bleus jusque-là. Opposé au gaucher espagnol, le Français a prouvé que la défaite à Ostrava en Coupe Davis avait été digéré en décrochant sa deuxième victoire en trois confrontations face au récent quart de finaliste de Marseille. Si l'Espagnol est mieux classé, 27e contre 92e, la forme du moment était plutôt en faveur de Llodra. Ce dernier restait en effet sur une finale à Marseille, tandis que son adversaire a subi, jeudi, sa quatrième défaite au premier tour. Après un début de match très serré et un break concédé (3-4), Llodra a su placer un coup d'accélérateur pour remporter les trois jeux suivants. Le scénario était quasiment identique dans le second set avec un Français qui a mieux négocié les points importants. Solide sur son service, Llodra a su mettre la pression à 4-3 pour forcer Lopez à la faute, en l'occurence une double-faute sur balle de break (5-3). Le Français n'en demandait pas tant pour s'envoler vers la victoire et un deuxième tour où il croisera la route de Richard Gasquet.

Si Llodra s'est illustré face à un adversaire à redouter sur surface rapide, Marc Gicquel est lui aussi venu à bout d'un joueur difficile à manier. Face au talentueux mais fantasque italien Simone Bolelli, qui avait poussé Gasquet dans ses retranchements à Dubaï, le Français a très bien tenu le choc. Les deux joueurs se sont rendus coup pour coup dans la première manche avant que Gicquel ne parvienne à arracher en décrochant, à 6-5, le premier break. Malgré un service grippé (38% de moyenne) il est tout de même parvenu à résigner son adversaire (4-1) suffisamment rapidement dans le second set pour s'assurer l'emprise sur la rencontre. En ''cadeau'', il a gagné le droit de défier au prochain tour le n°2 mondial Roger Federer.

Trois Bleus de chute


Julien Benneteau n'a toujours pas trouvé la clé face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, vainqueur en deux manches (6-3, 6-2) et surtout pour la cinquième fois de suite face au Bleu. Entre deux joueurs dont les systèmes de jeu sont assez similaire, l'Allemand a de nouveau dominé les débats. Mais avec 50% de premières balles contre 68% pour Kohlschreiber, la donne était compliquée pour le Tricolore. Encore plus face à un joueur puissant en fond de court et capable d'imprimer une cadence élevée sur sa ligne. Benneteau a eu les occasions pour inverser la tendance en refaisant son break de retard dans le premier set, tout comme un des deux dans le deuxième. Mais à chaque fois l'Allemand a su reprendre les choses en main.

La tâche s'est avérée encore plus compliquée pour Florent Serra, qui n'aura tenu qu'une manche avant de craquer face à l'Espagnol Albert Montanes (6-3, 6-0), constamment mis sous pression sur ses jeux de service. Nicolas Devilder, lui, a eu sa chance mais s'est incliné face au Finlandais Jarkko Nieminen (7-6[6], 6-1). Le Tricolore s'est procuré une balle de set à 6 jeux à 5 sur le service adverse mais ne l'a pas convertie. La perte de ce point puis celle du tie-break ont ensuite été trop dures à digérer, surtout quand Nieminen a fait le break d'entrée de deuxième set (3-0). Le Finlandais, finaliste à Sydney, a ainsi mis fin à une série noire de quatre échecs au premier tour.
C.B.

Ljubicic - Nishikori 6-3,6-3
Gabashvili - Acasuso 6-2,4-6,6-3
Darcis - Granollers-Pujol 5-0
Starace - Gremelmayr 7-6(10/8),6-1
Llodra - Lopez 6-4,6-3
Hewitt - Hernych 7-6(7/3),6-3
Nieminen - Devilder 7-6(8/6),6-1
Gicquel - Bolelli 7-5,6-3
Kunitsyn - Spadea 6-3,6-4
Montanes - Serra 6-3,6-0
Kohlschreiber - Benneteau 6-3,6-2
# 14/03/2009 à 00:38 Nico
PROGRAMME DE VENDREDI

Haas - Hernandez

Seppi - Chela

Sweeting - Odesnik

Querrey - Canas

Chardy - Hanescu

Berrer - Anderson

Widom - Navarro

Koellerer - Zverev

Vassallo Arguello-De Voest

Reynolds-Fognini

Dent-Junqueira

Youzhny-Troicki

Phau-Kendrick

Isner-Rochus

Massu-Schwank
# 14/03/2009 à 10:37 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Isner - Rochus 6-1,6-4
Massu - Schwank 7-6(7/1),6-7(5/7),6-4
Troicki - Youzhny 7-5,2-1
Kendrick - Phau 7-5,6-2
Dent - Junqueira 6-1,7-6(7/3)
Vassallo Arguello - De Voest 7-5,7-6(7/3)
Reynolds - Fognini 4-6,6-0,6-2
Haas - Hernandez 6-3,6-3
Russell - Garcia-Lopez 7-5,6-2
Seppi - Chela 6-2,4-1
Sweeting - Odesnik 1-6,6-4,7-6(7/5)
Querrey - Canas 7-6(7/2),6-2
Chardy - Hanescu 6-4,3-6,6-2
Berrer - Anderson 6-3,6-3
Widom - Navarro 6-4,7-6(7/4)
Koellerer - Zverev 2-6,7-5,6-2


PROGRAMME DE SAMEDI


Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon, Paul-Henri Mathieu, Gasquet face à Llodra et Gicquel face à Federer seront les principaux Français à suivre à Indian Wells, samedi dès 19h. Olivier Patience, remplaçant de Davydenko, entrera également en lice face à Philipp Kohlschreiber. Alizé Cornet aussi.

INDIAN WELLS - Programme du jour - 2e tour

Stadium 1 - dès 19h (heure française)

1. ATP: Montañés vs. Murray
2. Cetkovska vs. Dementieva (vers 21h)
3. Ivanovic vs. Yakimova
4. ATP: Gicquel vs. Federer
5. Pavlyuchenkova vs. Jankovic (vers 2h)
6. ATP: Blake vs. Nieminen (vers 3h30)

Stadium 2 - dès 19h

1. A.Radwanska vs. Stosur
2. ATP: Gasquet vs. Llodra
3. ATP: Gabashvili vs. Tsonga
4. Hantuchova vs. Wickmayer
5. ATP: Simon vs. Lu
6. ATP: Hewitt vs. González

Stadium 3 - dès 19h

1. ATP: Robredo vs. Kunitsyn
2. ATP: Darcis vs. Cilic
3. Mattek-Sands vs. Dulko
4. ATP: Bellucci vs. Verdasco
5. Mirza vs. Pennetta
6. Sugiyama vs. Haynes

Court 4 - dès 19h

1. Szavay vs. Gallovits
2. ATP: Mathieu vs. Starace
3. Barrois vs. Cornet
4. ATP: Ljubicic vs. Ancic
5. Safarova vs. Wozniak

Court 5 - dès 19h

1. Errani vs. Knapp
2. ATP: Patience vs. Kohlschreiber
3. Paszek vs. Kleybanova
4. ATP: Karlovic vs. Stakhovsky

Court 6 - dès 19h

1. ATP: Andreev vs. Gulbis
2. Cibulkova vs. Llagostera Vives
3. ATP: Lapentti vs. Soderling
4. Vinci vs. Bammer
5. Mattek-Sands/Washington vs. Kuznetsova/Mauresmo

Court 8 - dès 19h

1. ATP: Knowle/Melzer vs. Dlouhy/Paes
2. ATP: Aspelin/J.Murray vs. Del Potro/Nalbandian
3. Zheng vs. Dushevina

Court 7 - dès 19h

1. ATP: Soares/Ullyett vs. Parrott/Polasek
2. Bondarenko/Bondarenko vs. Kudryavtseva/Rodionova
3. ATP: Kubot/Marach vs. Monfils/Zverev


Djokovic, fin de la rigolade?

EFE
Infos liées :
Federer de retour
Masters Indian Wells: Tableau
Depuis un an et sa victoire à Indian Wells, Novak Djokovic n'a plus gagné un titre en battant au moins un des deux premiers mondiaux. Le Serbe revient en Californie pour prouver qu'il est toujouirs fidèle à ses plus hautes ambitions, là même où il s'est fait connaître il y a maintenant deux ans.

L'année dernière, il a secoué la planète tennis en remportant Indian Wells dans la foulée de l'Open d'Australie. Cette saison, Novak Djokovic ne fait plus autant trembler. N.3 mondial depuis juillet 2007, le Serbe a eu du mal à débuter sa saison : battu dès son premier match face à Ernests Gulbis à Brisbane, il a perdu son titre à Melbourne en abandonnant sous la chaleur du quart de finale face à Andy Roddick. Et, même si son titre à Dubaï lui a redonné le sourire il y a quinze jours, cela ne l'empêche pas d'arriver avec un sentiment mitigé à Indian Wells. Là même où il se révéla en jouant sa première finale de Masters il y a deux ans face à Rafael Nadal. Surtout après un passage difficile en Coupe Davis sur la terre battue espagnole.

Avec deux défaites au compteur, dont une face au N.1 mondial (4-6, 4-6, 1-6) qu'il pourrait retrouver au stade des demi-finales en Californie, Djokovic n'a pu empêcher la Serbie de perdre face aux tenants du titre au premier tour (4-1). Deux défaites qui se rajoutent à deux autres claques reçues cette saison : à Sydney, en demi-finale face à Jarkko Nieminen, et à Marseille, en finale face à Jo-Wilfried Tsonga sur le même score (4-6, 6-7). Son seul salut est venu des Emirats Arabes Unis où il a empoché son 12e titre ATP en carrière. Doublé de sa première victoire sur un Top 10 de la saison (Gilles Simon (N.8) en demi-finale), après un revers face à Roddick (N.9) en Australie. Le seul hic était l'absence des deux premiers mondiaux à Dubaï...

Sans victoire de marque depuis un an

Après sa sortie sans conviction en Coupe Davis, l'heure est au questionnement sur le N.3 mondial qui ne répond plus présent face aux meilleurs joueurs du moment. Et ce, depuis un an et le gain du Masters d'Indian Wells. Nadal, quatre fois sur cinq, a été le bourreau du Serbe la saison dernière. L'exception vient de Cincinnati où il a dompté l'Espagnol, avant de se heurter à Andy Murray en finale, comme cela avait été le cas quinze jours plus tôt à Toronto. Et à bien regarder son parcours lors de sa victoire en Masters Cup fin 2008, ni Nadal, ni Federer, ni Murray ne sont là pour le freiner. Sa seule défaite est même encaissée face à Jo-Wilfried Tsonga, face à qui il perd régulièrement depuis la saison dernière (quatre fois de suite à Bangkok, Paris-Bercy, Shanghai et dernièrement Marseille).

Hormis Simon à Dubaï, sa meilleure performance de la saison reste une victoire face à Marin Cilic, N.19 au classement ATP. Ses défaites en Coupe Davis ne seraient donc que la suite logique des événements. "Je trouve que Novak Djokovic était totalement absent mentalement. Il a commis beaucoup de fautes, surtout sur les points importants, laissait enrendre David Ferrer, premier vainqueur du Serbe en Espagne (6-4, 6-4, 7-6). Il ne jouait pas si bien que ça. J'ai donc sauté sur l'occasion." La compétition ayant débuté avec un jour de retard sur le programme prévu, Djokovic avait-il déjà la tête ailleurs, autrement sur la défense de son titre ? C'est fort probable et on le comprend : en cas de défaite, le Serbe a beaucoup à perdre parmi les 1000 points accordés désormais au vainqueur d'un Masters.

Cela le mettrait sous la menace, chaque jour plus grandissante, d'Andy Murray. L'Ecossais, N.4 mondial et avec deux titres en poche à Doha et Rotterdam, réalise un début de saison sans précédent avec 15 victoires pour une seule défaite. Seul un virus l'empêcha de faire mieux à Dubaï où il a dû s'arrêter en quart de finale. S'il retrouve la forme en Californie, il pourrait grapiller de précieux points pour se rapprocher le Top 3, lui qui était en huitièmes de finale la saison dernière à Indian Wells (face à Tommy Haas 6-2, 5-7, 3-6). En Californie, Djokovic devra avoir un moral de vainqueur pour supporter la pression. C'est le prix à payer pour rester au contact des deux inséparables en tête du classement ATP.
S.P.
# 14/03/2009 à 12:29 cath
bonjour NICO pour tous ces bons renseignements ....
ça y est !!! j'ai fait la transition entre mon vieux PC , qui commençait à s'éssoufler , et un beau PC tout neuf .....c'est pour ça que je n'ai pas écris plus tot : le temps de mettre en plaçe la cablerie
....j'espere que RAFA aura eu le temps de mettre lui aussi la cablerie ....euh....les bonnes baskets , pour briller à INDIAN WELLS.......

- je suis tres prudente concernant ce tournoi .....
notre RAFA a gagné à MELBOURNE , mais les surfaçes dures sont délicates pour lui : il le dit clairement ...
_ je ne sais pas trop ou RODGEUR a la tête .....surtout qu'il va etre papa ...( ma foi , c'est ce que disent les gazettes ...)
- DJOKO recommençe à avoir le nez dans les paquerettes ....meme si il vient de gagner à DUBAI , je reste mitigée ....
- MURRAY , qui s'est déja bien blessé durant sa carriere ....a encore eu mal récemment ....
- DAVYDENKO .....je sais pas ou il est ????
-DAVID FERRER est de retour ; mais pourra t'il tenir jusq'au bout ????
- RODDICK ????ah .....si il casse tout ....
_ TSONGA , SIMON ????? ah gillou .....je compte sur toi !!!!!!!!!

et avec tout ça , j'espere bien que sésé WIWI ne va pas encore gagner !!!! avec toutes les joueuses de talent qui là suivent de pres !!!!!

bon , je suis bien indécise moi , cette année .....
à bientot ......!!!!!


















# 15/03/2009 à 11:09 Thomas
Eh oui cath ! Et Del potro lol eh ben on verra bien mais j'aurais bien voulu ou j'aimerais qu'il fasse la course avec djoko fed et rafa et murray ce serais marrant.
# 15/03/2009 à 12:31 Nico
Et oui, encore bcp d'interrogations au début de cette saison, avec de sacrées périodes qui arrivent !

RESULTATS DE SAMEDI

Federer - Gicquel 7-6(7/4),6-4

Karlovic - Stakhovsky 6-4,6-2

Ljubicic - Ancic 3-3

Lapentti - Soderling 6-4,7-6(9/7)

Tsonga - Gabashvili 7-5,6-3

Cilic - Darcis 6-7(4/7),6-2,6-1

Kohlschreiber - Patience 6-7(5/7),6-3,6-3

Gasquet - Llodra 6-4,6-0

Mathieu - Starace 6-4,6-6(11/13),6-4

Murray - Montanes 7-5,6-3

Robredo - Kunitsyn 6-1,6-4

Andreev - Gulbis 6-4,6-4

Blake - Nieminen 6-3,6-7(6/8),6-3

Gonzalez - Hewitt 4-6,6-2,6-3

Simon - Lu 5-7,6-4,6-4

Verdasco - Belluci 7-5,6-1


Ostrava, c'est du passé. Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon et Richard Gasquet ont remporté leur premier match à Indian Wells et ont ainsi bien débuté leur période post Coupe Davis. Le premier a disposé du Russe Teimuraz Gabashvili (7-5, 6-3), le second a souffert face à Lu Yen-Hsun (5-7, 6-4, 6-4), tandis que le dernier a éliminé Michaël Llodra (6-4, 6-0). Paul-Henri Mathieu s'en est sorti de justesse face à Potito Starace, mais Olivier Patience a été éliminé par Philipp Kohlschreiber (6-7[5], 6-3, 6-3) et Marc Gicquel a plié contre Roger Federer (7-6[4], 6-4). Dans les autres rencontres, Andy Murray est passé, tout comme Fernando Verdasco, Marin Cilic et Tommy Robredo.

Tsonga toujours dans le tempo, Simon dans la douleur

Face au puissant mais fantasque Russe, Jo-Wilfried Tsonga a poursuivi sur sa lancée. S'appuyant comme d'habitude sur un service très performant, le Tricolore a pu imposer son jeu. Tsonga n'a été bousculé que lors du premier set. Une fois celui-ci remporté, sur un smash tout fait bas du filet du Russe qui a préféré en sourire, l'ascendant était définitivement pris. Il retrouvera désormais Igor Andreev. Gilles Simon, lui, a souffert pour son entrée en lice mais le Français a fini par se défaire (5-7, 6-4, 6-4) du Taïwanais Lu Yen-Hsun, après 2h15' de jeu. Simon, qui sort d'une rencontre de Coupe Davis où il a perdu ses deux matches, a donc renoué avec la victoire contre un joueur qui avait battu David Nalbandian à Melbourne ou encore Andy Murray aux Jeux de Pékin. Mené 4-2 service Lu dans la manche décisive, le Tricolore a passé la vitesse supérieure pour remporter quatre jeux d'affilée.

Pour la troisième fois en autant de confrontations, Richard Gasquet a, lui, pris le meilleur sur Michaël Lodra (6-4, 6-0). Il n'a pas eu à forcer son talent contre un compatriote qui n'a jamais véritablement pu entrer dans le match. Le Biterrois a ainsi toujours fait la course en tête dans un match où son adversaire n'aura pas eu un pourcentage de premières balles suffisant (53% sur le match, 40% dans le deuxième set) pour se mettre à l'abri. Llodra regrettera également de n'avoir converti qu'une seule balle de break sur les huit obtenues avec en particulier un 0 sur 6 dans la seconde manche. Toutes ses occasions manquées ont logiquement fini par coûter très cher. Gasquet, lui, retrouvera désormais Fernando Verdasco, tombeur, pour son premier match depuis sa demi-finale à l'Open d'Australie suite à une blessure à une cheville, du Brésilien Thomaz Belluci (7-5, 6-1).

Mathieu a des ressources

Dans un match à rebondissements, Paul-Henri Mathieu s'est finalement qualifié aux dépens de l'Italien Potito Starace, en trois manches (6-4, 6-7[11], 6-4) et 2h28' et après avoir été mené 4-1 dans la manche décisive. En tête 4-1 dans le premier set, Mathieu a été rejoint (4-4) avant de finir par arracher les deux derniers jeux. Les deux joueurs allaient ensuite obtenir un jeu décisif épique, où le Tricolore s'inclinait 13-11. Mathieu prenait logiquement un coup au moral et voyait Starace s'envoler (4-1, 4-2), mais il a su se révolter pour décrocher la victoire. Place maintenant à un troisième tour ouvert contre Andy Murray. Olivier Patience, lui, a dû s'arrêter là. Le Tricolore, qui remplaçait le Russe Nikolaï Davydenko, a bien défendu ses chanches contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber mais a fini par plier. Le 135e joueur mondial s''est en effet incliné en trois manches (6-7[5], 6-3, 6-3) face au 36e.

Murray et Federer, retours gagnant

Andy Murray a signé son retour à la compétition par une victoire. L'Ecossais, qui revenait après son forfait à Dubaï et son renoncement à la Coupe Davis, a ainis dominé l'Espagnol Albert Montanes (7-5, 6-3) au deuxième tour. La tâche n'a pas été très simple avec un break de retard dans le premier set (4-2), mais Murray a assuré le principal. Diminué par un virus depuis l'Open d'Australie, le n°4 mondial affrontera désormais Mathieu. Un véritable test pour en savoir plus son son état de forme.

Roger Federer effectuait également sa rentrée. Le n°2 mondial, touché au dos, n'avait en effet plus joué depuis la finale perdue à Melbourne.Opposé à Marc Gicquel, il s'est qualifié pour le troisième tour en deux manches (7-6[4], 6-4). Gicquel a très bien résisté et n'aura concéder qu'un break sur toute la rencontre, mais le n°2 mondial n'aura même pas concédé une seule balle de break. Au prochain tour, il affrontera le Croate Ivo Karlovic, qui l'avait éliminé à Cincinnati la saison dernière mais contre qui il mène 6-1 dans leurs confrontations. - C.B.


PROGRAMME DE DIMANCHE

Rafa jouera contre l'Allemand Berrer aux alentours de 1H du matin (heure française) :

VAMOS !!!



Trois Français seront engagés dimanche à Indian Wells. Chez les hommes, Jérémy Chardy sera opposé à l'Américain Mardy Fish (n°20) tandis que Gaël Monfils (n°9) affrontera John Isner (WC). Ces deux matches compteront pour le deuxième tour. Chez les femmes, Amélie Mauresmo (n°17) disputera son troisième tour face à la Chinoise Na Li. Les deux têtes de série n°1 seront aussi en lice : Rafael Nadal contre Michael Berrer, et Dinara Safina face à Shuai Peng.

STADIUM 1
A partir de 19h00
WTA - V. Zvonareva (RUS/n°4) - P. Kvitova (RTC
Pas avant 21h00
ATP - N. Djokovic (SER/n°3) - M. Vassallo Arguello (ARG)
Pas avant 23h00
WTA - D. Safina (RUS/n°1) - S. Peng (CHN/n°28)
ATP - R. Nadal (ESP/n°1) - M. Berrer (ALL/Q)
Pas avant 03h00
ATP - D. Koellerer (AUT/Q) - A. Roddick (USA/n°7)

STADIUM 2
A partir de 19h00
ATP - J. Chardy (FRA) - M. Fish (USA/n°20)
ATP - R. Sweeting (USA/WC) - J. Del Potro (ARG/n°6)
ATP - J. Melzer (AUT/n°30) - T. Dent (USA/WC)
WTA - S. Peer (ISR) - A. Chakvetadze (RUS/n°19)
ATP - N. Massu (CHI) - M. Safin (RUS/n°24)
A partir de 4h30
WTA - A. Mauresmo (FRA/n°17) - N. Li (CHN)

STADIUM 3
A partir de 19h00
ATP - D. Ferrer (ESP/n°19) - T. Widom (USA/Q)
WTA - N. Vaidisova (RTC) - J. Craybas (USA)
ATP - G. Monfils (FRA/n°9) - J. Isner (USA/WC)
ATP - R. Kendrick (USA/Q) - D. Nalbandian (ARG/n°14)
ATP - R. Stepanek (RTC/n°18) - S. Querrey (USA)
WTA - E. Vesnina (RUS) - V. Azarenka (BLR/n°8)

COURT 4
A partir de 19h00
WTA - C. Wozniacki (DAN/n°9) - K. Kanepi (EST/n°18)
ATP - T. Haas (ALL) - R. Schuettler (ALL/n°29)
WTA - A. Glatch (USA/WC) - U. Radwanska (POL/WC)
ATP - T. Berdych (RTC/n°21) - V. Troicki (SER)

COURT 6
A partir de 19h00
ATP - N. Kiefer (ALL/n°31) - B. Reynolds (USA)
ATP - A. Seppi (ITA) - S. Wawrinka (SUI/n°16)
ATP - M. Russell (USA/Q) - D. Tursunov (RUS/n°26)
# 16/03/2009 à 10:24 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Tursunov - Russell 7-6(7/5),4-6,6-3
Melzer - Dent 7-5,6-2
Isner - Monfils 6-7(5/7),6-1,6-4
Del Potro - Sweeting 6-7(6/8),6-3,6-1
Wawrinka - Seppi 6-1,6-3
Djokovic - Vassallo Arguello 7-5,6-4
Haas - Schüttler 6-7(4/7),6-2,6-4
Ferrer - Widom 6-4,7-4
Chardy - Fish 7-6(7/4),7-6
Kiefer - Reynolds 6-4,6-2
Roddick - Koellerer 6-1,7-6(7/3)
Querrey - Stepanek 6-4,6-3
Safin - Massu 6-3,6-6(7/2)
Simon - Lu 5-7,6-4,6-4
Nalbandian - Kendrick 6-4,6-4
Troicki - Berdych 6-3,6-1
Nadal - Berrer 6-2,6-1

Gaël Monfils et Jérémy Chardy étaient les deux Bleus du jour à Indian Wells et ils n'ont pas connu le même destin. Alors qu'on attendait le premier, membre du Top 10, c'est le second qui a volé la vedette. Chardy s'est en effet qualifié pour le troisième tour en éliminant Mardy Fish, finaliste 2008 et tête de série n°20. Monfils, lui, a vécu une désillusion en chutant dès son entrée en lice contre le grand serveur John Isner. Dans les autres rencontres, Rafael Nadal est passé, tout comme Novak Djokovic, tenant du titre, Andy Roddick et Juan Martin Del Potro.

Chardy prend encore du galon

Jérémy Chardy apprend vite. Battu en demi-finales à Delray Beach cette saison par Mardy Fish, le Français a pris sa revanche dimanche lors du deuxième tour du tournoi d'Indian Wells. Il s'est imposé en deux manches (7-6[4], 7-6[1]) contre la tête de série n°20. Fish, lui, ne renouvellera pas la performance de la saison passée où il avait atteint la finale en disposant en demies de Roger Federer. Novak Djokovic, tenant du titre, est passé, tout comme Juan Martin Del Potro.

Jérémy Chardy a donc réalisé une très belle performance ce dimanche face à Mardy Fish. Le Tricolore a surtout su se reprendre dans les moments difficiles, comme lorsqu'il a, dans le premier set, manqué une balle de set à 5-3 avant de perdre son service à 5-4, ou encore dans le deuxième set quand il a perdu son service en servant pour le match à 5-4. Mais dans les deux jeux décisifs, il s'est montré montrer agressif d'entrée, alors que son adversaire cédait régulièrement à l'échange. Chardy continue ainsi sa belle progression et devrait gagner encore des places au classement. Il jouera désormais sa place en huitièmes de finale contre l'Espagnol David Ferrer. Des retrouvailles après une demi-finale épique cette saison à Johannesbourg où le Français était revenu de nulle part pour finalement s'imposer au jeu décisif du troisième set.

Monfils n'a pas trouvé la clé

Gaël Monfils a vécu une désillusion en chutant au deuxième tour dimanche. Opposé au grand (2,05m) John Isner, il n'aura tenu qu'un set avant de perdre le fil de son jeu. Contre un serveur de la qualité de l'Américain, il faut contrôler sa frustration en attendant l'ouverture. Le Français y est parvenu dans le premier set pour tenir jusqu'au jeu décisif et l'empocher (7-5) sur un ace. Mais le visage de la rencontre a ensuite changé entre un Isner impeccable dans ses enchaînements service - volée mais aussi couvrant très bien son terrain et un Monfils accumulant les fautes (4-1), servant mal (48%) et ne trouvant pas de solution en retour. Résigné, le Français laissait filer le deuxième set (1-6) et commençait le dernier sur de meilleures bases (2-2) avant de lâcher de nouveau (2-4). Ne trouvant pas la bonne carburation en passing, ni la bonne longueur à l'échange, il a logiquement perdu ce match contre un adversaire qui a montré un plus grand esprit offensif. A la décharge de Monfils, il faut dire que tomber sur Isner pour un premier tour alors qu'on n'a pas joué en compétition depuis Acapulco, puisqu'il n'a pas joué à Ostrava, était un tirage piège.

Nadal à sa main, Djokovic assure l'essentiel

Rafael Nadal n'a connu aucune difficulté pour son entrée en lice. Le n°1 mondial a étrillé le qualifié allemand Michaël Berrer (6-2, 6-1) et en découdra désormais avec le Russe Dmitry Tursunov. Novak Djokovic, le tenant du titre, a, lui, réalisé un retour gagnant. Sans briller. Ce n'était pas l'objectif pour un premier match, mais il aurait certainement préféré se rassurer un peu. Certes, il a récemment remporté le tournoi de Dubaï, mais son jeu continue de connaître des trous d'air. Vainqueur (7-5, 6-3) de Vassallo Arguello, il a de nouveau eu du mal sur les points importants, perdant ainsi un break d'avance à 4-3 premier set et un autre à 2-1 dans la seconde manche. Juan Martin Del Potro s'est également qualifié dans la difficulté, mené un set et un break, aux dépens de Ryan Sweeting (6-7[6], 6-3, 6-1). Enfin, Ostrava n'aura pas réussi à ses héros. Après la défaite de Tomas Berdych (6-3, 6-1) face à Viktor Troicki, c'est Radek Stepanek qui n'a pas pu résister à Sam Querrey (6-4, 6-3). - C.B.


PROGRAMME DE LUNDI

De sacrés gros matchs en perpective !!!

Quatre Français seront sur les courts d'Indian Wells ce lundi. Si Gilles Simon affronte le vieillissant Ivan Ljubcic, ses trois compatriotes se coltineront de sérieux clients. Avec une mention spéciale pour Paul-Henri Mathieu et Richard Gasquet (Photo L'Equipe). Le premier nommé affronte le numéro 4 mondial, l'Ecossais Andy Murray, tandis que Gasquet jouera contre le demi-finaliste du dernier Open d'Australie, l'Espagnol Fernando Verdasco, qui effectue son retour à la compétition à Indian Wells. Jo-Wilfried Tsonga clôturera la journée face au Russe Igor Andreev.

STADIUM 1
A partir de 19h00
ATP - P.H. Mathieu (FRA/n°32) - A. Murray (GBR/n°4)
Pas avant 21h00
ATP - J. Blake (USA/n°13) - F. Gonzalez (CHI/n°17)
WTA - A. Ivanovic (SER/n°5) - G. Dulko (ARG/n°31)
ATP - I. Karlovic (CRO/n° 27) - R. Federer (SUI/n°2)
Pas avant 3h30
WTA - D. Hantuchova (SLO/n°30) - P. Cetkovska (RTC)
Pas avant 5h00
ATP - I. Andreev (RUS/n°22) - J.-W. Tsonga (FRA/n°11)

STADIUM 2
A partir de 19h00
WTA - A. Radwanska (POL/n°7) - A. Wozniak (CAN/n°25)
WTA - A. Haynes (USA) - F. Pennetta (ITA/n°12)
ATP - R. Gasquet (FRA/n°23) - F. Verdasco (ESP/n°10)
ATP - G. Simon (FRA/n°8) - I. Ljubicic (CRO)
ATP - T. Robredo (ESP/n°15) - M. Cilic (CRO/n°19)

STADIUM 3
A partir de 19h00
ATP - P. Kohlschreiber (ALL) - N. Lapentti (EQU)
WTA - N. Llagostera Vives (ESP) - A. Kleybanova (RUS/n°21)
Pas avant 22h30
ATP - M. Llodra (FRA) / R. Stepanek (RTC) vs M. Fish (USA) / A. Roddick (USA)
WTA - V. Dushevina (RUS) - S. Bammer (AUT/n°23)

COURT 4
WTA - A. Szavay (HON/n°22) - K. Barrois (ALL)
WTA - K. Knapp (ITA) - A Pavlyuchenkova (RUS)
# 17/03/2009 à 14:37 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Andreev - Tsonga 7-5,6-4

Robredo - Cilic 7-5,7-6(7/2)

Federer - Karlovic 7-6(7/4),6-3

Ljubicic - Simon 6-3,7-6

Verdasco - Gasquet 6-3,6-2

Gonzalez - Blake 7-5,6-1

Murray - Mathieu 6-3,6-2

Kohlschreiber - Lapentti 6-2,2-6,6-3


Gilles Simon (n°8), Jo-Wilfried Tsonga (n°11), Richard Gasquet (n°23) et Paul-Henri Mathieu ne verront pas les huitièmes de finale à Indian Wells, après leur défaite, lundi. Simon s'est incliné contre un solide Ivan Ljubicic (6-3, 7-6[3]). Tsonga a perdu en toute fin de programme contre le Russe Igor Andreev, n°22 (7-5, 6-4). Richard Gasquet a été dépassé par le coup droit de Fernando Verdasco, n°10 (6-3, 6-2). Enfin, "PHM" a logiquement été vaincu par Andy Murray, n°4 (6-3, 6-2). Pas de souci pour Roger Federer face à Ivo Karlovic (7-6[4], 6-3).

La confrontation attendue en 8es de finale entre Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga n'aur pas lieu, les deux titulaires de l'équipe de France à Ostrava ayant mordu la poussière dès le troisième tour, lundi. Le Niçois, en panne de confiance ces dernières semaines, retrouvait Ivan Ljubicic, qui avait gagné leur seule confrontation, déjà à Indian Wells, mais il y a trois ans. Depuis, le poulain de Thierry Tulasne est entré dans le Top 10 (8e) alors que le Croate, ancien n°4, l'a quitté depuis belle lurette et trône humblement au 74e rang à l'ATP. L'expérience du futur trentenaire (il aura 30 ans mercredi) et une énorme qualité de service (94% de points marqués sur ses premières), ont eu raison d'un apathique Simon (6-3, 7-6[3]), aux frappes hésitantes et accumulant les fautes (34). La perte de son match au tie-break de la seconde manche et le rappel des vieux démons de Coupe Davis ne sont pas faits pour arranger les choses...

Simon aurait pu être vengé au prochain tour par Jo-Wilfried Tsonga, incontestable patron du tennis français depuis le début de l'année. Mais le Manceau est tombé entre les griffes d'Igor Andreev, au coup droit dévastateur. Souvent menacé sur son service, en raison d'une première balle défaillante (49%), Tsonga a fini par perdre son engagement à 5-5. Au deuxième set, il a retrouvé sa première balle mais une occasion de faire le break a suffi au Russe, en début de manche, pour s'assurer un avantage décisif (7-5, 6-4). «Il y a des jours comme ça, le match passe et tu ne l'a pas vu passer, a résumé Tsonga, qui avait atteint les 8es de finale l'an dernier. J'ai manqué un peu de hargne, un peu de motivation par moment. Il a mieux géré le match que moi.»

Entré sur ce court n°2 juste avant Simon, Richard Gasquet se méfiait du coup droit de Fernando Verdasco, «le troisième meilleur du circuit derrière Nadal et Federer» précisait le Biterrois, battu par le Madrilène lors de la dernière de leur cinq précédentes confrontations (2007). Lundi à Indian Wells, le très musculeux joueur ibérique s'est appliqué à donner raison au Français en s'imposant (6-3, 6-2). Agressif et juste sur son coup le plus fort (18 coups droits gagnants), le demi-finaliste de l'Open d'Australie n'a rien perdu de son efficacité malgré son mois et demi d'absence sur le circuit. Parti s'entraîner à Las Vegas aux côtés de Gil Reyes (l'ancien préparateur d'Andre Agassi) depuis son joli parcours australien, Verdasco a déployé un tennis sérieux, oscillant entre puissance et variations, notamment sur sa mise en jeu, quasiment parfaite à l'exception d'un break concédé dans le second set (1-2).

Cueilli à froid d'entrée et breaké dès le premier jeu de service du match, Richard Gasquet a bien tenté de répondre à l'agressivité de la tête de série n°10 trouvant souvent son salut dans les enchaînements service-volée, ou en obligeant la patte gauche de son adversaire à délivrer des revers. Rien n'y a fait. Trahi par son service juste après ce break réussi dans le second set (3 doubles dans le même jeu, 6 au total), le Tricolore a décroché en fin de match, complètement impuissant et crucifié par un énième coup droit sur la première balle de match. Verdasco semble lui indéboulonnable depuis la finale de Coupe Davis épique en Argentine où il avait offert le point victorieux à l'Espagne. Finaliste à Brisbane, héroïque face à Rafael Nadal à Melbourne, il possède de gros atouts pour aller loin à Indian Wells et Philipp Kohlschreiber devra batailler au prochain tour s'il veut voir les quarts.

Programmé en ouverture de journée sur le Central, Paul-Henri Mathieu a, lui, été largement dominé par Andy Murray (6-3, 6-2). En un peu plus d'une heure et quart, le Britannique a dominé le 33e joueur mondial pour la troisième fois en autant de confrontations. L'Alsacien ne parvient décidément pas à voir le bout du tunnel : depuis sa demi-finale à Brisbane début janvier, l'élève de Loïc Courteau n'a plus remporté deux matches d'affilée en six tournois disputés. «Je joue moins bien qu'avant, a concédé le Français, il faut que je regagne en confiance et que je travaille mon physique pour revenir à mon niveau d'avant.» Murray, qui ne semble plus se ressentir de son virus contracté à Melbourne, jouera pour une place en quarts face au vainqueur du duel Tommy Robredo - Marin Cilic.

Outre Murray et Verdasco, Roger Federer (n°2) s'est également qualifié pour les 8es de finale, mais sans éclat, aux dépens du géant croate Igor Karlovic (7-6[4], 6-3). Il sera opposé à Fernando Gonzalez (n°13), tombeur de James Blake, n°13 (7-5, 6-1).


PROGRAMME DE MARDI


STADIUM 1

A partir de 20h00 (hf)

Vera Zvonareva (RUS/n°4) - Li Na (CHN) : 2-2
Novak Djokovic (SER/n°3) - Tommy Haas (ALL) : 1-0
Dinara Safina (RUS/n°1) - Jill Craybas (USA) : 4-0
Rafael Nadal (ESP/n°1) - Dmitry Tursunov (RUS/n°26) : 1-0

A partir de 4h30

Nicolas Kiefer (ALL/n°31) - Andy Roddick (USA/n°7) : 0-4
Ana Ivanovic (SER/n°5) - Flavia Pennetta (ITA/n°12) : 1-0


STADIUM 2

A partir de 20h00 (hf)

Caroline Wozniacki (DAN/n°9) - Urszula Radwanska (POL/WC) : 0-0
Jürgen Melzer (AUT/n°30) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°6) : 0-2
John Isner (USA/WC) - Marat Safin (RUS/n°24) : 0-1
Sam Querrey (USA) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°16) : 0-0
David Ferrer (ESP/n°12) - Jérémy Chardy (FRA) : 1-1


STADIUM 3

A partir de 20h00 (hf)

Shahar Peer (ISR) - Victoria Azarenka (BLR/n°8) : 0-1
Viktor Troicki (SER) - David Nalbandian (ARG/n°14) : 0-1
Agnieszka Radwanska (POL/n°7) - Agnes Szavay (HON/n°22) : 0-1
Sybille Bammer (AUT/n°23) - Daniela Hantuchova (SVQ/n°30) : 1-2


COURT 6

A partir de 23h00 (hf)

Nuria Llagostera Vives (ESP) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) : 0-0


Rafa jouera donc aux alentours de 1H du matin, heure française cette nuit.

VAMOS !!!

# 18/03/2009 à 03:47 cath
bonjour à tous !!!
-RAFA a donc gagné façe à TURSUNOV ...6/3 6/3 ; mais bon , sans trop briller ...est ce que RAFA s'économise ou bien se fatigue t'il plus vite sur dur ????à mon avis , il y a des deux .....

-les français se sont presque tous ramassés.....mais quand je vois tout ce qu'ils ont fait en 2008 et la médiatisation qui les entoure ...des journalistes ont réussi à les faire s'habiller mode " tennis , années 20 ...." c'est à dire les mouquetaires : ben voyons ... qu'on les laisse tranquille !!! qu'est ce qu'on peut crier cocorico , dans ce pays
-chez les dames , MAURESMO a perdu et ALIZE CORNET aussi : j'ai beaucoup d'admiration pour la petite derniere : il faut qu'elle hisse son jeu , retrouve son mental : elle peut rivaliser avec les meilleures !!!
non mais !!!! DEMENTIEVA , JANKOVIC ....ont perdu....bon j'arrete , ça me rend triste ...

-chez les messieurs , je suis toujours indécise :
- DJOKO est encore bien capable de remporter le tournoi
-ou un RODDICK bien affuté ; MURRAY , si il ne se blesse pas ....FEDERER ??? hé hé ....c'est possible....
- VERDASCO ???? ça me ferait plaisir pour lui ...
- DAVID ferrer ....si il ne tremble pas en façe d'un des meilleurs ????
DEL POTRO ????? il a un jeu solide ; mais je crois bien qu'il n'a encore trouvé la clef façe à la clique du top ; meme si maintenant , il est sixieme mondial ...

j'ai oublié quelqu'un ????RAFA ????
si il joue comme il a joué façe à TURSUNOV .....
les fans et les fannes vont pleurer....
RAFA n'est pas un surhomme ....et la saison sur terre battue approche ....

à la prochaine !!!!!!!!
# 18/03/2009 à 04:09 cath
....c'est déja moi......
RAFA / NALBANDIAN ....
ça peut cogner ; meme si je trouve que le joueur argentin passe la main à son cadet DEL POTRO ...
mais NALBANDIAN peut se réveiller ; alors là , RAFAEL devra hisser son jeu ....sinon

VAMOSSSSSSSS
# 18/03/2009 à 10:33 Nico
RESULTATS DE MARDI

Roddick - Kiefer 6-4,7-6

Ferrer - Chardy 3-6,6-4,6-4

Wawrinka - Querrey 2-6,7-5,7-6

Nadal - Tursunov 6-3,6-3

Isner - Safin 6-4,6-4

Nalbandian - Troicki 6-4,6-2

Djokovic - Haas 6-2,7-6(7/1)

Del Potro - Melzer 6-2,2-6,7-6(7/2)

Il n'y a plus de Tricolore dans le tableau du Masters 1000 d'Indian Wells. Jérémy Chardy s'est incliné mercredi face à David Ferrer (3-6, 6-4, 6-4). L'Espagnol rejoint donc les huitièmes de finale où Andy Roddick l'attend. Rafael Nadal a lui pris date avec sa bête noire David Nalbandian. Quant à Novak Djokovic, tenant du titre, il retrouvera Stanislas Wawrinka.

Il n'y a pas eu de round d'observation. Fort de sa victoire face à David Ferrer en demi-finale du tournoi de Johannesburg (1-6, 7-6 [9], 7-6 [4]), Jérémy Chardy a abordé pied au plancher son troisième tour face à la tête de série n°12 à Indian Wells, l'obligeant d'entrée à céder sa mise en jeu. S'il a raté quatre autres occasions de s'emparer du service de l'Espagnol au cours de la première manche, le Palois n'a en revanche pas flanché au moment de conclure après 39' (6-3). Les rôles ont ensuite été inversés, et c'est l'expérimenté Ferrer qui a su saisir ses chances et convertir un break dans chacune des deux dernières manches pour s'imposer après 1h53 de jeu.

Classé 48e à l'ATP, soit une progression de près de 100 places en moins de 10 mois, le Français aura néanmoins réalisé un bon tournoi. Tombeur d'Hanescu et Fish à Indian Wells, il confirme ses bons résultats du début d'année. Révélé au grand public grâce à son huitième de finale à Roland-Garros l'an passé, Chardy a cette saison disputé une finale en Afrique du Sud (battu par Tsonga), une demie à Delray Beach (battu par Mardy Fish), et un quart à Sydney (battu par Gasquet). Seul Français encore présent au troisième tour dans l'épreuve américaine, il a montré de très bonnes qualités au service et une intelligence dans le jeu qui pourraient en faire un excellent outsider dans les prochains tournois.

Nadal sans forcer

(Evidemment) Bien plus attendu, Rafael Nadal a encore frappé. Déjà, l'an passé, lors de son unique confrontation face à Dmitry Tursunov, l'Espagnol s'était imposé (6-4, 6-4). A Rotterdam, le Majorquin n'avait eu besoin que d'1h20 pour dominer son adversaire. Pour leurs retrouvailles sur dur, mardi à Indian Wells, la physionomie du match a sensiblement été la même. Des balles de breaks converties en milieu de sets (3) pour "Rafa", et une mise en jeu extrêment solide ont eu raison du Russe (93% de points marqués après sa première balle, une seule balle de break à sauver). Et il a cette fois fallu un tout petit moins de temps à Nadal pour plier l'affaire (1h18). Au prochain tour, le n°1 mondial devra relever un tout autre défi puisqu'il sera opposé à l'Argentin David Nalbandian, tête de série n°16, qu'il n'a jamais battu en deux matches.

Novak Djokovic a lui mis un peu plus de temps à faire plier Tommy Haas (6-2, 7-6 [1] en 1h47). Après un premier set facilement remporté (6-2 en 30'), le tenant du titre a connu une deuxième manche bien plus difficile où il n'a réussi qu'à breaker une seule fois sur neuf occasions. «J'ai vraiment bien joué dans le premier set mais j'aurais pu faire plus court dans le seconde. J'ai eu de la chance, on aurait pu aller au 3e set mais je suis satisfait d'avoir déjà mieux joué qu'au premier match», a confié Nole. Il retrouvera le Suisse Stanislas Wawrinka (n°16), vainqueur à l'arraché de l'Américain Sam Querrey (2-6, 7-5, 7-6[8] en 2h22) pour une place en quarts.


PROGRAMME DE MERCREDI

Rafa jouera vers 5 heures du matin, heure française contre Nalbandian ! Que de sacrés matchs en perspective lorsqu'on regarde le programme !

STADIUM 1

A partir de 19 heures

WTA - V. Zvonareva (RUS/n°4) - C. Wozniacki (DAN/n°9)

Pas avant 21h00

ATP - F. Gonzalez (CHI/n°17) - R. Federer (SUI/n°2)
ATP - N. Djokovic (SRB/n°3) - S. Wawrinka (SUI/n°16)
ATP - D. Ferrer (ESP/n°12) - A. Roddick (USA/n°7)

Pas avant 3h30

WTA - D. Safina (RUS/n°1) - V. Azarenka (BLR/n°8)

Pas avant 5h00

ATP - R. Nadal (ESP/n°1)- D. Nalbandian (ARG/n°14)


STADIUM 2

A partir de 19 heures

ATP - P. Kohlschreiber (ALL) - F. Verdasco (ESP/n°10)
ATP - T. Robredo (ESP/n°15) - A. Murray (GBR/n°4)
ATP - I. Ljubicic (CRO) - I. Andreev (RUS/n°22)
ATP - J. Isner (USA) - J. Del Potro (ARG/n°6)
# 18/03/2009 à 16:13 cath
.....5 heures du mat ' ????
donc , ce sera déja jeudi matin ??? faudra que je mette mon réveil à sonner ....pour mon RAFA ...
# 19/03/2009 à 13:27 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Djokovic - Wawrinka 7-6(9/7),7-6(8/6)

Federer - Gonzalez 6-3,5-7,6-2

Murray - Robredo 6-2,3-0

Verdasco - Kohlschreiber 6-4,3-6,6-1

Nadal - Nalbandian 3-6,7-6(7/5),6-0

Del Potro - Isner 7-6(7/4),7-6(7/3)

Roddick - Ferrer 7-6(7/5),3-6,6-3

Ljubicic - Andreev 4-6,7-6(7/5),7-6(7/4)


Rafael Nadal est le dernier qualifié de la journée pour les quarts de finale du Masters 1000 d'Indian Wells. L'Espagnol s'est arraché pour venir à bout de l'Argentin David Nalbandian ce jeudi (3-6, 7-6[5], 6-0). Autre joueur qui a dû s'employer: Roger Federer, poussé à jouer trois sets (6-3, 5-7, 6-2) par Fernando Gonzalez. Le Suisse en découdra désormais avec Fernando Verdasco. Andy Murray, lui, a profité de l'abandon de Tommy Robredo (6-2, 3-0 ab.), touché au poignet droit. Novak Djokovic a écarté Stanislas Wawrinka (7-6[7], 7-6[6]) et Ivan Ljubicic a gagné son marathon contre Igor Andreev (4-6, 7-6[5], 7-6[4]) en 3h58' de jeu. Juan Martin Del Potro a eu raison de John Isner (7-6[4], 7-6[3]). Andy Roddick s'est également qualifié.

Nadal n'a plus de bête noire

Que ce fut difficile pour Rafael Nadal. Le numéro un mondial a dû s'employer pour vaincre sa bête noire, David Nalbandian. L'Argentin a pourtant longtemps cru que ce match était à sa portée, puisqu'il s'est offert cinq balles de match dans la deuxième manche. Et était en passe de confirmer sa suprématie sur le Majorquin, qu'il l'avait battu deux fois, en autant de confrontations (fin 2007, 6-1, 6-2 en quart de finale du Masters de Madrid, puis 6-4, 6-0 en finale du Masters de Paris-Bercy). Mais, comme à son habitude, Nadal s'est battu comme un forcené pour sauver ces cinq balles et revenir dans le match, achevé à 2h00 du matin heure locale. Et l'Espagnol de remporter finalement la deuxième manche au tie-break. Un coup de poignard pour David Nalbandian qui, écoeuré, voyait les jeux s'enchaîner dans la troisième manche au cours de laquelle il fut incapable de marquer le moindre jeu. Au prochain tour, un autre Argentin attend Nadal : Juan Martin Del Potro.

Federer a dû s'employer, Djokovic aussi

Le scénario aurait pu mal tourner pour Roger Federer. Heureusement pour lui il a su, comme souvent, élever son niveau de jeu dans la dernière ligne droite et Gonzalez a, comme souvent aussi, complètement dégoupillé. Le Suisse a surtout peiné sur son service lors des deux premiers sets (47%) avant de trouver le relâchement une fois le break réalisé dans la manche décisive (2-1). Gonzalez, lui, regrettera de ne pas avoir su maintenir son niveau de jeu. Mais le Suisse mène 11-1 dans ses confrontations avec le Chilien et l'ascendant psychologique pris a encore lourdement pesé dans les moments décisifs.

Novak Djokovic souffre, mais il gagne. Cela pourrait être sa phrase de la saison, tant le Serbe a du mal à remettre de l'ordre dans son jeu. Son match contre Wawrinka en a encore été l'illustration. En tête 3-0 dans la première manche avec des balles de 4-0, il a soudain replongé dans ses doutes (3-3). En face, le service de Wawrinka s'est mis en place, tout comme son spendide revers à une main. Djokovic a reculé et le match a tourné. Mais le Serbe a appris à gagner sans bien jouer. Revenu de nulle part en coupant sur les mauvais choix et sur les fautes directes, le tenant du titre s'en est sorti sur sa première balle de match avec un ace. Après 2h28' de combat, il peut lever un poing soulagé vers son clan. Il retrouvera, pour un choc, Andy Roddick, face à qui il avait abandonné en quart à l'Open d'Australie. L'Américain, convaincant, est venu à bout de l'Espagnol David Ferrer (7-6[5], 3-6, 6-3), un joueur contre lequel il a toujours beaucoup de mal.

Verdasco sans briller

Autant Fernando Verdasco s'est montré impressionnant lors des tours précédents, autant il a dû faire avec les moyens du bord face à un adversaire, Philipp Kohlschreiber (6-4, 3-6, 6-1), qui l'avait battu trois fois en quatre rencontres, dont deux fois sur dur. Mais Verdasco a changé de statut cette saison. Au terme d'un match décousu où les fautes ont été nombreuses, il est parvenu à se faire violence pour se montrer plus agressif et prendre l'échange à son compte pour gagner le droit de disputer les quarts de finale de ce tournoi pour la première fois. Il affrontera désormais Roger Federer pour un test grandeur nature de son nouveau dossard de cador.

Ivan Ljubicic, lui, force le respect après son match épique remporé face à Igor Andreev au terme d'une fabuleuse empoignade. Enorme au service, comme face à Gilles Simon, il est parvenu à faire plier un Andreev qui regrettera évidemment les balles de match envolées, tout comme l'avance (3-1) dans le jeu décisif.- C.B.


PROGRAMME DE JEUDI


STADIUM 1

A partir de 19 heures

WTA - Agnieszka Radwanska (POL/n°7) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS)

Pas avant 21 heures

ATP - Ivan Ljubicic (CRO) - Andy Murray (GBR/n°4)

Pas avant 22h30

WTA - Ana Ivanovic (SRB/n°5) - [23] Sybille Bammer (AUT/n°23)

Pas avant 3h30

ATP - Fernando Verdasco (ESP/n°10) vs Roger Federer (SUI/n°2)
# 20/03/2009 à 00:27 cath
....".ça peut cogner " comme je l'avais mis plus haut :
ça n'a pas cogné: RAFA A DEFONCE LA PORTE !!!!!!
c'est pas possible !!!
-5 balles de match sauvées ....sincerement , je n'ai pas vu le match en direct : y'aurait fallu appeler les pompiers .....
- ....ET !! un 6/0 pour NALBANDIAN dans le dernier set !!!
RAFAEL NADAL en grand champion, a enfin triomphé contre sa bête noire : à mon avis , notre RAFA avait du en faire une affaire personnelle ; il a du se dire en entrant sur le court : "alors toi ....quitte à mourir sur le court ....cette fois çi , je t'aurai..."

et je crois bien que tout est possible , concernant la rencontre FEDERER / VERDASCO ...
à bientot ....!!
# 20/03/2009 à 14:15 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Federer - Verdasco 6-3,7-6(7/5)

Murray - Ljubicic 7-5,7-6(8/6)

Le choc du jour aura vu Roger Federer se qualifier pour les demi-finales du tournoi d'Indian Wells en dominant l'Espagnol Fernando Verdasco en deux manches (6-3, 7-6[5]). Le n°2 mondial a notamment écarté deux balles de set dans la deuxième manche au cours d'un match qui aura mis du temps à atteindre les sommets, et il retrouvera désormais l'Ecossais Andy Murray, qui a mis fin au beau parcours d'Ivan Ljubicic (7-5, 7-6[6]).

Federer plus solide que les nerfs de Verdasco

Roger Federer s'est au final montré trop solide et trop serein contre Fernando Verdasco. D'entrée de match, il avait affiché la couleur : service de plomb, coup droit sur le mode mitraillette. En face, Verdasco aussi avait affiché sa forme du jour : des éclairs magnifiques, des envies de trop bien faire et une frustration qui fait s'envoler tous les plans de jeu. Il n'était pas si loin, mais des choix tactiques discutables l'ont perdu. Alors que les filières à la Nadal lui ont rapporté beaucoup de points avec ces grands coups droits hauts et liftés sur le revers de Federer, il n'a pas été capable de tenir ce plan et s'est égaré à jouer trop souvent en cadence sur le coup droit du n°2 mondial. Federer, lui, a joué juste, prenant son adversaire de vitesse, jouant souvent son coup droit en décalage et distillant des revers slicés très bas sur le revers adverse. Il aura ainsi limité au minimum les coups de fusil de Verdasco.

Le match a pourtant failli tourner dans le deuxième set. L'Espagnol s'est d'abord procuré trois balles de break à 1-1, en ratant une sur une volée liftée toute faite. Agacé, il a semblé sombrer (1-3, 2-4), mais Federer a baissé de rythme le temps d'un jeu et tout a changé. Quelques fautes du Suisse, une offensive de l'Espagnol et voilà le mano a mano vraiment lancé (4-4). Verdasco s'est mis en mode Melbourne, alors que Federer jetait tout ce qu'il avait pour ne pas reculer (5-5). Le point rageur, le 10e joueur mondial a cru prendre le dessus en arrachant la mise en jeu du Suisse (6-5) puis en se procurant deux balles de set. Mais c'est en fait là qu'il a perdu. Fébrile, il n'a pas lâché une seule première, se contentant d'assurer et a laissé filer deux balles de set dont une sur une double-faute. Le bras tremblait. Federer l'a alors fait travailler et a capitalisé sur les fautes (6-6). Il a ensuite survolé la majeure partie du jeu décisif (5-1, 6-2) avant que Verdasco ne lâche ses dernières forces (6-5). En vain. Soulagé et le poing serré, Federer pouvait savourer. Il est passé au travers de la tornade Verdasco sans subir le même sort qu'avec le cyclone Nadal. Verdasco, lui, quittait le court forcément déçu d'avoir craqué mentalement sur la fin.

Murray au rendez-vous

Federer retrouvera donc Andy Murray pour une place en finale. L'Ecossais mène 5-2 dans leurs confrontations, a remporté les trois dernières, dont celle de Doha en début de saison en plus de celle lors d'une exhibition. Il n'a pas forcément brillé lors de son quart contre Ljubicic mais a su se montrer solide sur les points importants. Le Croate a de nouveau fait belle impression, mais n'aura pas suffisamment bien servi (48%) pour inverser la tendance. Andy Murray retrouve donc le dernier carré d'Indian Wells pour la deuxième fois de sa carrière après sa défaite en demi-finale en 2007 face à Novak Djokovic. Il s'est sorti du piège que représentait Ljubicic, de retour à un excellent niveau. Tombeur de Gilles Simon et d'Igor Andreev en se montrant impressionnant au service et dans les moments-clés, il a chuté ce jeudi justement parce qu'il a craqué dans ces deux domaines.

Murray a eu le soccasions d'en finir plus vite mais les a manquées. Un break pour mener 3-1 parti en fumée (3-3), un autre pour mener 5-4 service à suivre gaspillé et voilà comment il s'est retrouvé à devoir arracher chaque point en fin de première manche. Opposé à un joueur qu'il faut à tout prix empêcher de se ruer vers le filet ou de lâcher ses grands coups droits, l'Ecossais ne s'est pas libéré dans la seconde manche, puisqu'en servant à 5-4 pour le match il a de nouveau cédé avant de finalement s'en sortir au jeu décisif sur sa deuxième balle de match. Absent des courts depuis Rotterdam pour cause de virus, il a certainement un peu de mal à retrouver le rythme. L'Ecossais s'est quand même rassuré sur son physique. Le virus qui le pourchasse depuis l'Open d'Australie semble avoir décidé de le laisser en paix cette semaine. CB


PROGRAMME DE VENDREDI

STADIUM 1

Pas avant 21 heures

WTA - Victoria Azarenka (BLR/n°8) - Vera Zvonareva (RUS/n°4)

Pas avant 23 heures

ATP - Novak Djokovic (SRB/n°3) - Andy Roddick (USA/n°7)

ATP - Rafael Nadal (ESP/n°1) - Juan Martin Del Potro
(ARG/n°6)

Pas avant 03h30

WTA - Ana Ivanovic (SRB/n°5) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS)


MATCH DE RAFA AUX ALENTOURS DE 1H00 :

VAMOS !!!

# 20/03/2009 à 16:32 Thomas
Quel, tournoi ! C'est vrai que depuis quelques années à Indian Wells et Miami on est servit ! On rêve tous de la finale Djokovic / Nadal. Vamos
# 21/03/2009 à 15:17 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Nadal - Del Potro 6-2,6-4

Roddick - Djokovic 6-3,6-2

Rafael Nadal s'est qualifié, vendredi, pour les demi-finales aux dépens de Juan Martin Del Potro (6-2, 6-4). Il retrouvera désormais, comme en 2007, Andy Roddick, tombeur de Novak Djokovic (6-3, 6-2). A l'époque, l'Espagnol l'avait emporté avant de décrocher le titre. Vendredi, les deux joueurs ont laissé une belle impression.

Après les frayeurs causées par David Nalbandian, Rafael Nadal a mieux géré sa rencontre avec Del Potro même s'il a encore commis quelques fautes inhabituelles sur les points importants (4/13 en balles de break). Le n°1 mondial a en plus profité d'un rival un peu diminué. Si la bataille s'est annoncée serrée au début, un premier break de l'Espagnol (2-1) et l'appel du kiné par Del Potro à 3-2 pour un avant-bras droit douloureux, ont vite fait pencher la balance. Les grimaces de l'Argentin, tout comme le retour du kiné à 5-2 n'ont rien arrangé. Nadal s'est adjugé la manche (6-2) et a pris le large d'entrée de deuxième set (2-0). L'affaire semblait plier, mais l'Argentin a serré les dents et a joué le tout pour le tout. Del Potro a écarté des balles de double break et a même failli recoller avant que Nadal ne retrouve ses esprits (3-1, 5-1). Les frappes de l'Argentin n'avaient pas leur puissance habituelle, mais cela ne l'a pas empêché de revenir de nouveau (5-4). Nadal a finalement bouclé le match sur son service face à un adversaire qui regrettera d'avoir passé un set à accepter de ne pas être à 100%. Titré ici en 2007, le n°1 mondial se retrouve donc en demies. Ses problèmes aux genoux semblent oubliés et le patron du circuit disputera face à Roddick un choc qui s'annonce passionnant entre deux des joueurs les plus en forme de ce début de saison.


Roddick éteint Djokovic

La logique a en effet été respectée entre Roddick et Djokovic. Pas la logique du classement puisque c'est Roddick qui l'a emporté (6-3, 6-2), mais celle de la forme du moment. L'Américain donnait plus de garanties que le tenant du titre, qui, bien que titré à Dubaï, est en manque de confiance en ce moment avec un niveau de jeu qui fait les montagnes russes. Les retrouvailles entre Roddick et Djokovic faisaient saliver, mais le choc n'a pas tenu toutes ses promesses. Se battant, dans l'ordre, avec son service, son revers et son retour, le Serbe a passé le match à limiter la casse. Roddick, lui, était en contrôle avec une qualité de service impressionnante (81%), un coup droit des grands jours et un revers souvent slicé qui a fait mal.

Décrochant le break d'entrée (2-0), il s'est trouvé tout de suite en confiance avant qu'un deuxième break ne lui donne la première manche (6-3). Djokovic, lui, devait tellement se concentrer pour garder la balle dans le court qu'il n'avait plus le temps de jouer juste. Voilà peut-être pourquoi il a d'ailleurs joué bien trop souvent sur le coup droit adverse. Le début de deuxième manche a pu laisser croire à une révolte avec deux balles de break décrochées à 1-1 mais Roddick a su écarter le danger. Quelques coups droits dans les bâches, quelques revers dans le filet et autres double-fautes pour un total de 30 fautes directes en deux sets ont ensuite fini de saborder le jeu du tenant du titre. Roddick, serein, a fini en roule libre (6-2). Son prochain match contre Nadal sera l'occasion de voir si l'Américain a, ou pas, les moyens de s'ajouter à la lutte au sommet cette saison. Djokovic, lui, va devoir sérieusement se reprendre s'il veut y rester

Djokovic ne comprend pas

Novak Djokovic a perdu son titre en s'inclinant en quarts face à Andy Roddick (6-3, 6-2). Le Serbe a reconnu le mérite de son vainqueur du jour, mais a surtout expliqué qu'il avait totalement craqué mentalement. Le n°3 mondial, en manque de confiance cette saison, reconnaît être passé à côté, tout en ne comprenant pas vraiment ce qui lui arrive en ce moment. «De manière général, c'était vraiment une très mauvaise journée. Il n'y a rien d'autre à dire. Il a très bien joué, sans forcément faire quelque chose de spécial, mais moi j'ai commis un nombre incroyable de fautes directes. C'est certainement le pire match que j'ai joué de ma carrière», a ainsi confié le Serbe, certainement lassé de voir que son jeu ne se met toujours pas en place.

«Tout cela est vraiment dur à expliquer. C'est juste un de ces jours où on ne se sent pas bien sur le court. Je n'avais aucun timing, je ne sentais pas la balle, je n'arrivais pas à bouger correctement et je ne trouvais aucune solution. Je n'ai pas su être patient et je n'ai même pas été capable de passer mes premières balles. Il faisait chaud mais physiquement je me sentais bien, c'est mentalement que je me suis effondré», a poursuivi le vainqueur du dernier Masters, reconnaissant aussi l'excellent niveau de Rodddick. «Il a beaucoup progressé ces derniers sept ou huit mois. Il joue de toute manière toujours bien sur dur, donc je suis certain qu'il a toutes ses chances dans ce tournoi cette année. On peut attendre beaucoup de lui dans le futur.»

L'Américain, lui, était évidemment ravi de son match mais restait lucide. «Dès que je suis rentré sur le court j'ai senti le soutien de la foule, c'était comme si j'avais 14000 potes dans le stade ! Je pense que j'ai bien joué, que j'ai été solide mais je sais que Novak n'a pas montré son meilleur tennis. Nous avons tous vu l'an dernier qu'il était capable de jouer bien mieux que ça. Mais bon je suis très heureux d'avoir gagné.» - C.B.


PROGRAMME DE SAMEDI

La journée de samedi sera consacrée aux demi-finales hommes. Le premier match opposera Andy Murray à Roger Federer pour un duel qui promet. Le Suisse n'a en effet plus battu le Britannique depuis l'US Open 2008 et reste sur trois défaites d'affilée, la dernière à Doha cette saison. Dans l'autre demie, Rafael Nadal affronte Andy Roddick. Le numéro un mondial mène quatre victoire à deux dans les confrontations et reste sur deux succès, le dernier en septembre 2008 lors de la Coupe Davis.


STADIUM 1

Pas avant 21 heures

Andy Murray (GBR/n°4) - Roger Federer (SUI/n°2): 5-2

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Andy Roddick (USA/n°7): 4-2

VAMOS !!!

# 22/03/2009 à 03:06 cath
RAFAEL NADAL EST VRAIMENT UN GRAND DU TENNIS ..... tiens, j'en bégaie.....
il sera donc opposé en finale à MURRAY !!!!!!
# 22/03/2009 à 12:15 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Murray - Federer 6-3, 4-6, 6-1

Nadal - Roddick 6-4, 7-6 (7/4)

Andy Murray détient bien la clé du jeu de Roger Federer et a confirmé qu'il est, avec Rafael Nadal, la deuxième bête noire du n°2 mondial. L'Ecossais s'est imposé en trois manches (6-3, 4-6, 6-1) et jouera sa première finale à Indian Wells grâce à cette sixième victoire en huit confrontations décrochée face à l'ancien n°1 mondial. C'est par ailleurs sa troisième finale de la saison après celles gagnées à Doha et Rotterdam. Il affrontera désormais Rafael Nadal, déjà titré en 2007, qui a pris le meilleur sur Andy Roddick (6-4, 7-6[4]).

Murray est bien le patron contre Federer

Les choses se compliquent pour Roger Federer. Déjà régulièrement dominé par Rafael Nadal, il a eu confirmation samedi qu'Andy Murray représentait également une équation impossible à résoudre pour le moment. Car l'Ecossais, habile stratège, tient la tactique gagnante et surtout la confiance de celui qui ne considère plus comme un exploit de dominer le Suisse. Murray, certes droitier, joue finalement Federer à la manière d'un Nadal en l'enfermant encore et toujours dans la diagonale des revers. Le break décroché pour mener 4-2 est typique : l'Ecossais harcèle le revers du Suisse par des balles tantôt hautes liftées, tantôt courtes croisées et remet invariablement la balle dans le court. Il ajoute à la panoplie une faculté démoniaque à changer de rythme, de longueur ou encore de vitesse, ce qui fait voler en éclats la régularité du Suisse. Il s'adjuge ainsi le premier set (6-3) sur un deuxième break.

Federer, lui, accumule les fautes (46 ce samedi). Son revers le lâche et il se frustre. Pas bien en jambes, il est neutralisé et repoussé trop loin pour prendre le filet. Mais il s'énerve de se voir manipuler si facilement et réagit. Certes Murray lui offre quasiment le break en début de deuxième manche (2-0) et commet l'erreur de venir trop souvent jouer en cadence sur son coup droit. D'ailleurs, une fois la stratégie remise en route, l'Ecossais revient (3-3). Federer joue alors le tout pour le tout, se ruant au filet à la moindre occasion et lâchant ses coups. Désarçonné, Murray se fait surprendre (6-4). Pas pour longtemps. Federer sombre soudain, comme si les efforts fournis pour se sortir de la toile tissée par Murray lui en demandaient trop. Un break à 2-1 et sa concentration ainsi que sa combativité s'envolent (6-1). Le Suisse, qui faisait son retour après la désillusion de Melbourne, n'aura pas remis les choses au point à Indian Wells.

Nadal tient son rang

Rafael Nadal sera donc le prochain adversaire de Murray, pour la deuxième fois de la saison après la finale de Rotterdam gagnée par l'Ecossais contre un Nadal diminué. Le n°1 mondial a dominé Andy Roddick en demi-finales, comme en 2007 lorsqu'il avait remporté son premier titre à Indian Wells. Le point rageur de l'Espagnol une fois la balle de match jouée en dit long sur son soulagement après avoir eu du mal à se défaire d'un Roddick assez bon dans l'ensemble. Nadal, en verve en retour et en passing, semblait devoir s'imposer tranquillement en se détachant 6-4, 2-1 service à suivre. Mais une soudaine fébrilité a permis à Roddick, qui défendait son terrain avec acharnement, de recoller. Moins bon au service et à la volée que contre Djokovic, l'Américain a de nouveau perdu sa mise en jeu (5-3) mais a su saisir sa chance une nouvelle fois quand Nadal a flanché au moment de conclure (5-4, 5-5). Des fautes inhabituelles venaient perturber le jeu de l'Espagnol tandis que le coup droit de Roddick inversait la tendance. Quelques coups de patte dans le jeu décisif, dont un passing de revers dans les pieds, ont finalement permis au vainqueur de Melbourne de s'en sortir. Les deux meilleurs joueurs de ce début de saison se retrouveront donc pour le titre. Un affrontement qui pourrait bien se répéter et devenir le tube de la saison.
CB


Andy Murray était évidemment ravi d'avoir de nouveau pris le meilleur sur Roger Federer. Qualifié pour sa première finale à Indian Wells, il a confié avoir certainement livré son meilleur match face au Suisse et être toujours en confiance face à lui. «C'est sans aucun doute une de mes meilleures victoires contre lui et elle compte beaucoup pour moi. J'ai toujours connu des matches compliqués face à Roger, souvent en trois sets. Mais aujourd'hui j'ai bien mieux joué que d'habitude. De toute manière, à chaque fois que je le joue je sais que j'ai une chance de gagner», a ainsi confié le n°4 mondial.

Federer, lui, se montrait très déçu de sa performance. «J'ai commis beaucoup trop d'erreurs. J'ai essayé de tenir dans le premier set, de jouer mon jeu mais je ne pouvais pas. Je me suis battu avec mon timing dans cette première manche et c'était la même chose dans le troisième. J'ai bien joué dans le deuxième en étant plus agressif mais après il a joué de manière incroyable à la fin et moi j'ai encore fait trop de fautes. C'était un de ces matches avec pas mal de hauts et de bas de chaque côté mais à la fin le meilleur a gagné. Andy est un grand contreur, il lit très bien le jeu et a une excellente main. Il est en plus en confiance en ce moment.» Le n°2 mondial n'a pas caché que cette issue n'était pas du tout celle espérée quand il a commencé le tournoi. «Je suis déçu, bien sûr, déçu d'avoir mal joué mais je pense avoir fait un tournoi décent jusqu'en demi-finale, même si ce n'est certainement pas le meilleur de ma vie. J'avais de grandes espérances ici, je vais essayer de les remplir à Miami.»
# 23/03/2009 à 20:19 cath
BONJOUR A TOUS !!!!!!
RAFAEL NADAL EST VRAIMENT UN GRAND !!!!!!!!

-j'ai été éblouie par la maitrise de sa tactique façe à RODDICK ; le joueur américain m'avait agéablement surprise ces derniers temps par la remise à plat de son jeu , de sa condition physique ;
mais façe à lui , le maitre NADAL a déployé toute la richesse de son tennis et son aptitude incroyable à retourner les serviçes de ses adversaires ...( surtout quand il s'appelle RODDICK !!!!!

- maintenant je restais indécise concernant la rencontre MURRAY/ NADAL ..... connaissant le talent de l'écossais ....
je n'ai pas pu voir le match en direct , vu les horaires , je vais donc me rattraper.....
et je viendrai donner mon avis !!!!

ah ben oui !!!!! je sais que RAFA a gagné !!!!
le score m'a clouée
n'hésitez pas a me donner votre avis , NICO , THOMAS ....

à bientot !!!!!
# 23/03/2009 à 21:38 Nico
Nadal est bien le patron

Rafael Nadal a remporté pour la deuxième fois, après 2007, le tournoi d'Indian Wells. Dimanche, malgré un terrible vent qui balayait le stade, il a totalement étouffé Andy Murray (6-1, 6-2). L'Ecossais s'incline pour la sixième fois en huit confrontations contre l'Espagnol, qui, lui, prend sa revanche de la récente finale de Rotterdam. Si Murray a l'avantage sur Roger Federer le dauphin, il reste encore à bonne distance du patron du circuit. La joie de Nadal à la fin du match en disait long sur sa joie d'avoir encore tenu son rang de n°1. Murray, lui, n'a jamais pu s'adapter au vent tourbillonnant et donc n'aura pas été en mesure de tisser sa toile habituelle faite de variations et de changements de rythme.

Quelle démonstration ! Entre le vent et Nadal, c'est finalement l'Espagnol qui s'est montré le plus impressionnant pour décrocher son treizième Masters Series, aujourd'hui appelé Masters 1000. On s'attendait à un combat des chefs entre les deux meilleurs joueurs de ce début de saison mais le n°1 mondial a tué le suspense dès le début (3-1, 6-1). Malgré les rafales, il a en effet distribué ses grandes claques liftées en coup droit, très bien servi et écoeuré son adversaire par des passings d'une précision chirurgicale. En face, la belle régularité de Murray ainsi que son sens tactique ont volé en éclat. Tapant avec rage le tamis de sa raquette, l'Ecossais désignait le problème du jour : il ne sentait pas du tout la balle. Alors qu'il doit pouvoir travailler la balle, varier les effets et les longueurs pour neutraliser ses adversaires, son incapacité à dominer le vent a fait exploser tout son plan de jeu.

Certes, il a bien tenté de se ruer au filet en voyant qu'en fond de court il ne s'en sortirait pas, mais sa volée a perdu le match face aux passings adverses. Rapidement résigné et pestant à haute voix sur ce sort qui avait décidé de le noyer sous les rafales, il a alors sombré (6-2). L'incroyable faculté de concentration de Nadal a donc encore eu gain de cause. Il peut se passer n'importe quoi sur le court, le n°1 mondial ne quitte jamais des yeux son objectif, ne manifeste jamais la moindre mauvaise humeur. Au pire de la tempête, il a levé les yeux au ciel ou bien jeté un regard noir à une balle désobéissante. Et puis c'est tout. Derrière, il enchaînait les points gagnants et faisait admirer la qualité de son jeu de jambes en se faisant finalement rarement surprendre par les trajetcoires capricieuses. Titré à Melbourne, finaliste à Rotterdam, Nadal avait semblé payer ses efforts avec de nouveau des douleurs aux genoux. Mais il est revenu toujours aussi fort et toujours aussi déterminé. Alors que la menace Murray se rapproche, il s'est assuré, ce dimanche, de garder l'avantage psychologique sur celui qui pourrait bien se trouver très souvent sur sa route lors des titres majeurs. Vivement Miami pour la suite du feuilleton !
CB

LES REACTIONS


Rafael Nadal (ESP/ Vainqueur du tounoi) : «Les conditions étaient difficiles mais je me suis bien adapté. Andy a été plus gêné que moi. J'ai joué le match qu'il fallait, toujours en mouvement au centre du court, ça a été la clé. Peut-être que j'étais un peu plus préparé que lui pour jouer dans ces conditions, je les ai mieux acceptées que lui, j'avais une attitude peut-être plus positive. Je n'ai pas cherché les coups gagnants, car c'est difficile dans le vent, mais j'ai cherché à faire des balles basses. Gagner ici c'est vraiment un sentiment fantastique. C'était déjà un rêve de gagner l'Open d'Australie, mais enchaîner avec une victoire ici c'est également spécial. J'adore vraiment jouer ici.»

Andy Murray (ECO/Battu en finale) : «Ce n'était pas facile, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas joué dans des conditions venteuses comme celles-là. Rafa les a très bien gérées, il a joué de façon plus propre et a su se mettre de meilleures situations que moi. Dans ces conditions, c'est à celui qui sera dans la meilleure position pour frapper la balle avec sécurité et je n'ai pas su le faire. Il a dicté la plupart des points. Je n'étais pas dans mon meilleur jour mais je vais m'en remettre facilement. Je ne retrouverai pas ces conditions tous les jours. Je ne suis pas si déçu que cela parce que je ne pensais pas faire une aussi bon tournoi, j'ai décroché de belles victoires, pas nécessairement attendues. Du coup, je vais être mieux préparé que ce que je pensais pour Miami.»


Nadal accroît son avance

Grâce à son succès à Indian Wells dimanche, le numéro 1 mondial espagnol Rafael Nadal compte plus de 4.000 points d'avance sur son dauphin, le Suisse Roger Federer. Le Serbe Novak Djokovic, qui a perdu les points de son titre acquis en 2008, reste 3e mais voit fondre son avance sur l'Ecossais Andy Murray, finaliste malheureux en Californie (N.4). L'Américain Andy Roddick et l'Espagnol Fernando Verdasco, respectivement demi-finaliste et quart de finaliste, progressent d'un rang (N.6 et N.9). Chez les Français, Gilles Simon (N.8) mène toujours la danse devant Gaël Monfils, qui perd une place (N.10), et Jo-Wilfried Tsonga (N.11).


Nadal sait «faire plus de choses»

Rafael Nadal, vainqueur de son deuxième titre de la saison à Indian Wells aux dépens d'Andy Murray (6-1, 6-2), estime qu'il a encore progressé. «Je sais faire plus de choses qu'avant, j'ai plus d'options dans mon jeu», explique l'Espagnol, qui va tout de suite prendre la direction de Miami.

«Rafael Nadal, vous avez remporté Indian Wells pour la deuxième fois. Qu'est-ce qui fait que vous jouez aussi bien en ce moment ?

Je crois que je sais faire plus de choses qu'avant, que j'ai plus d'options dans mon jeu. Je sais maintenant changer le rythme d'un échange avec un revers slicé, comme contre Andy (Murray) en finale. Je sers bien, même parfois très bien, comme lorsque j'ai sauvé cinq balles de match contre David Nalbandian (en huitièmes de finale). Et aussi, je joue beaucoup plus au milieu du court, je suis plus en contrôle de l'échange. Avant, je devais courir partout pour gagner un match.

Dans quel domaine cherchez-vous à vous améliorer encore plus ?

Mais vous me posez cette question tous les jours... Je voudrais m'améliorer toute ma vie mais ça ne se fait pas du jour au lendemain. Bien sûr, je veux progresser au service, à la volée, jouer dans le court, être plus agressif. Mais tout cela est un processus qui prend du temps. Cette semaine, par moments, j'ai eu l'impression d'être meilleur à l'entraînement qu'en match, ce qui est étrange chez moi.

Pourquoi pensez-vous que le vrai Grand Chelem est impossible alors que vous avez gagné quatre fois Roland-Garros, une fois Wimbledon et l'Australie ? Est-ce juste de la modestie ?

Personne ne peut savoir ce qui peut se passer dans deux, trois, six mois. C'est très difficile de jouer toute l'année à son meilleur niveau. Même si je suis à mon meilleur niveau, si Andy (Murray) est dans un bon jour, il peut me battre. Chaque tournoi est difficile, alors le Grand Chelem... Certes, jouer cinq sets aide un peu les meilleurs parce que les matches sont plus longs. Mais à mon avis, c'est presque impossible. J'adorerais le faire mais oui, c'est quasi impossible. En tout cas, je n'ai aucune pression par rapport à ça parce que je n'y pense pas, ce n'est pas un objectif». (AFP)
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site