INDIAN WELLS 2010

Auteur  
# 13/03/2010 à 11:30 Nico
Et voici enfin le retour de Rafa avec de très belles choses en vue !

VAMOS !!!




Revoilà Rafa

Absent des courts depuis son abandon face à Andy Murray à Melbourne, Rafael Nadal va effectuer son retour à la compétition aux Etats-Unis lors du Masters 1000 d'Indian Wells. L'Espagnol dit se sentir prêt. Tant mieux, car il va devoir défendre beaucoup de points en ce printemps 2010...

Avec la tournée américaine sur dur puis la traditionnelle campagne sur terre battue, la saison de tennis entre dans sa deuxième phase. Elle nous mènera jusqu'à Roland-Garros dans deux mois et demi. Au cours de cette période, d'un point de vue comptable, personne ne jouera plus gros que Rafael Nadal. Il le sait. Aujourd'hui troisième du classement ATP, le Majorquin va remettre en jeu 4280 de ses 7740 points (1). D'où l'importance pour lui de ne pas se rater en ce printemps 2010, sous peine d'arriver à Roland-Garros avec un rang inédit depuis bien longtemps pour lui.

Dès cette semaine à Indian Wells, Nadal a donc tout intérêt à être prêt. Visiblement, il l'est. Eloigné des courts pendant six semaines à cause de sa blessure au genou droit contracté lors de sa défaite en quarts de finale de l'Open d'Australie face à Andy Murray, il risque de manquer un peu de compétition, mais il se sent physiquement en très bonne condition. "Je m'entraîne intensément depuis trois semaines. Nous avons réalisé un travail de pré-saison dans l'idée de retrouver la forme que j'avais avant d'arriver en Australie. Je me sens fort et je n'ai pas mal aux genoux. Ne reste plus que la compétition", a-t-il confié dans un entretien accordé au quotidien espagnol AS.


Une pensée pour la Coupe Davis

Malgré son déficit de matches, le numéro un espagnol apparait plutôt confiant. D'abord parce qu'il ne ressent donc plus aucune douleur. Ensuite parce que ses sensations étaient excellentes avant sa blessure. "J'avais d'excellentes sensations, juge-t-il, bien meilleures qu'e 2009. A Doha, je jouais très bien et je suis passé très près de la victoire. Mon jeu était là. Maintenant, j'ai juste besoin de retrouver de la continuité, car c'est elle qui donne la confiance." S'il ne fait pas une obsession du classement, Nadal n'ignore pas qu'il ne peut se permettre de passer à côté en Californie. "Je défends 1.000 points (au classement ATP à Indian Wells après l'avoir remporté en 2009, rappelle-t-il. C'est beaucoup, mais mon premier objectif, le plus immédiat, est d'abord de bien jouer la saison américaine sur surface dure." Le reste suivra. Talonné par Murray, il pourrait glisser au 4e rang s'il ne parvenait pas à conserver son titre à Indian Wells.

S'il n'y a jamais de bons moments pour se blesser, Nadal n'a toutefois pas manqué la partie la plus cruciale de la saison. Février est l'un des rares mois de l'année à ne compter ni tournoi du Grand Chelem ni Masters 1000 au programme. Dans son malheur, il a donc eu de la chance. Même son absence au sein de l'équipe d'Espagne au premier tour de la Coupe Davis, le week-end dernier, contre la Suisse, n'aura pas été préjudiciable. Tant mieux, car cette compétition lui tient plus que jamais à coeur. "La Coupe Davis reste un gros objectif pour moi et je n'oublie pas que cette épreuve m'a apporté quelques-unes des plus fortes émotions de ma carrière. C'est un honneur et une fierté de défendre son pays", explique-t-il. Alors il n'a pas l'intention de rater le quart de finale contre la France. "Ce sera très dur. Nous devrons tous être à 100%. J'ai envie d'y être." D'ici là, Rafa a beaucoup de travail et avant de jouer pour son pays, il va déjà devoir penser à lui...

(1) Rafael Nadal avait enchainé les performances et haut niveau entre mars et mai en 2009. C'est la raison pour laquelle il doit défendre la plupart de ses points en ce printemps :

MS 1000 Indian Wells: 1000 points (Victoire)
MS 1000 Rome: 1000 points (Victoire)
MS 1000 Monte-Carlo: 1000 points (Victoire)
MS 1000 Madrid: 600 points (Finale)
ATP 500 Barcelone: 500 points (Victoire)
MS 1000 Miami: 180 points (1/4 de finale)

L.V.


Les regrets de Nadal


Rafael Nadal est revenu sur son abandon en quarts de finale du dernier Open d'Australie, face à Andy Murray, pour une blessure au genou droit. «J'étais persuadé que je pouvais gagner le tournoi», a assuré le Majorquin, qui effectuera sa rentrée à Indian Wells face à l'Allemand Rainer Schuettler, issu des qualifications. «Quand vous vous blessez lors du deuxième tournoi de l'année, c'est toujours difficile de l'accepter, en particulier parce que je jouais vraiment bien (...) Je peux perdre un quart de finale en Australie devant Andy, c'est une certitude. Mais vous savez, j'étais prêt à gagner (...) Et c'était la pire des choses qui pouvait m'arriver parce que je jouais vraiment bien» a-t-il ajouté (avec AFP).


Agassi, Sampras, Federer et Nadal amusent la galerie pour Haïti

Andre Agassi, Pete Sampras, Roger Federer et Rafael Nadal se sont affrontés dans la bonne humeur vendredi à Indian Wells lors d'un match exhibition en double qui a aidé à lever au moins un million de dollars en faveur des efforts de reconstruction en Haïti.

Les quatre, qui représentent 44 victoires en tournoi du Grand Chelem, 222 titres ATP et 706 semaines cumulées à la première place mondiale, ont assuré le +show+ devant près de 15.000 spectateurs lors d'une opération baptisée "Hit for Haïti" (Taper la balle pour Haïti) au profit de la Croix-Rouge, la paire Sampras-Federer l'emportant 8 jeux à 6 sur le duo Agassi-Nadal.

La rencontre a été ponctuée d'échanges spectaculaires et de saillies drolatiques, les joueurs disposant chacun d'un micro pour que la foule puisse écouter leur moindre mot. A ce jeu là, Agassi, en pantalon de survêtement, s'est montré très à l'aise, déclenchant plusieurs fois l'hilarité générale.

"Tu n'es pas si intimidant, tu as quelque chose de Suisse", a-t-il lancé à Federer alors qu'il s'apprêtait à recevoir son service. "Très neutre, très relax", a répondu le Bâlois, souriant.

Plus tard, Agassi s'est mis à hurler +ne me fait pas mal Rog', ne me fait pas mal Rog'+ alors qu'il encaissait à la volée des coups puissants du Suisse.

Quand Sampras s'est mis à imiter les petites pas de replacement de son ancien rival, au grand délice du public, Agassi lui a renvoyé des blagues piquantes sur son côté radin, une caractéristique bien connue dans le milieu du tennis et dont il a d'ailleurs fait état dans son livre sorti fin 2009.

Juste avant les messieurs, quatre championnes s'étaient rencontrées pour la même cause. Martina Navratilova et Justine Henin ont disposé de Lindsay Davenport et Steffi Graf, l'épouse d'Agassi, sur le score de 8-6.

Le tremblement de terre qui a frappé la région de Port-au-Prince le 12 janvier a fait plus de 222.000 morts selon les autorités.

Eurosport avec AFP


PRINCIPAUX RESULTATS 1° TOUR

Almagro - Zverev 6-3,6-2
Blake - Gimeno 6-3,6-2
Matosevic - Llodra 6-3,6-0
Mello - Zeballos 2-6,6-3,6-4
Mathieu - Becker 6-3,6-1
Korolev - Mayer 6-3,6-2
Hanescu - Chela 6-3,7-6(7/4)
Clément - Luczak 4-6,6-3,6-2
Stakhovsky - Odesnik 6-1,6-4
Sela - Levine 6-2,6-2
Greul - Gasquet 7-6(8/6),7-6(9/7)
Nalbandian - Koubek 6-2,7-6(7/2)
De Bakker - Daniel 6-3,6-3
Lu - Hernández 6-1,6-2
Seppi - Ginepri 2-6,7-6(7/5),6-3
Russell - Lorenzi 6-2,7-5


PHM, retour gagnant

Paul-Henri Mathieu, qui n'avait disputé aucun match cette saison, a brillamment passé le 1er tour du Masters 1000 d'Indian Wells, vendredi, face à Benjamin Becker (6-3, 6-1 en 1h06'). Terminus pour Richard Gasquet et Michaël Llodra, défaits par Simon Greul (7-6 [6], 7-6 [7] en 1h54') et Marinko Matosevic (6-3, 6-0 en 50').

Paul-Henri Mathieu ne souhaitait pas débuter sa saison en étant diminué. Victime d'une pubalgie puis d'une blessure au genou, le Strasbourgeois a sagement attendu le bon moment, faisant l'impasse sur le premier Grand Chelem de la saison et la tournée sud-américaine sur terre battue. Un choix payant. Opposé à l'Allemand Benjamin Becker, qui restait sur un mauvais souvenir face aux Français en Coupe Davis, l'élève d'Olivier Malcor a tranquillement mené sa barque d'un bout à l'autre du match. Efficace (74% des points gagnés derrière sa première balle) et opportuniste (4 breaks convertis sur 4 occasions), il a parfaitement géré les rares moments de tension auxquels il a été confronté (4 balles de break écartées). Une partition sans fausse note qui lui donne le droit d'affronter Feliciano Lopez (n°28) au 2e tour.


Gasquet sorti en deux tie-breaks

Le délicat retour vers les sommets ne passera pas par la Californie, en revanche, pour l'ex-enfant prodige du tennis bleu-blanc-rouge. Après une mini-tournée sur terre battue (un match gagné face à Carlos Moya) et un passage par la case Coupe Davis en tant que remplaçant, le protégé de Gabriel Markus a dû rendre les armes face à un adversaire qu'il avait battu lors de leur unique confrontation, à Gstaad, en 2006. A l'image de ses défaites contre Mikhail Youzhny à l'Open d'Australie et Nicolas Almagro à Acapulco, notamment, le Biterrois s'est créé des occasions. Dans la première manche, où il s'est offert trois balles de break. Dans la seconde, où il a sauvé son engagement à trois reprises avant de mener 4-3 dans le jeu décisif. Si Greul est actuellement mieux classé que lui (58e contre 69e), il n'avait jusque-là remporté qu'un seul match cette saison (Paolo Lorenzi à Auckland). Pas de quoi consoler un ancien numéro 7 mondial (juillet 2007) bien décidé à retrouver rapidement le Top 20.


Llodra perd son service

43% de premières balles sur l'ensemble du match (31% dans la seconde manche, soit 4 petits points remportés), six jeux de service concédés. N'en jetez plus. Les statistiques de Michaël Llodra sur son engagement, baromètre de son jeu d'attaquant, résument à elles seules ses difficultés du jour sous le soleil californien. En face, Marinko Matosevic, 24 ans, 159e à son meilleur classement (septembre 2009), n'a pas demandé son reste, profitant de l'aubaine pour empocher la première victoire de sa carrière sur le circuit principal, hors qualifications. Impérial en indoor - vainqueur à Marseille puis décisif en Coupe Davis -, l'élève de Rémi Barbarin concède son deuxième revers de rang au 1er tour, en extérieur, après Dubaï (abandon face à Jo-Wilfried Tsonga). Matosevic, lui, retrouvera ce même Tsonga (n°9) pour une place au 3e tour. - J.G.
# 13/03/2010 à 20:16 Nico
PROGRAMME DE SAMEDI

Stadium 1 (à partir de 20h00 HF)

R. Delgado (PAR/Q) - F. Verdasco (ESP/n°10)


Pas avant 22h00 HF

S. Kuznetsova (RUS/n°1) - C Suarez Navarro (ESP)

Pas avant minuit HF

B. Zahlavova Strycova (RTC) - K. Clijsters (BEL/n°14)

R. Schuettler (ALL/Q) - R. Nadal (ESP/n°3
)

Pas avant 04h00 du matin HF

V. Zvonareva (RUS/n°12) - S. Stephens (USA/Q)
M. Fish (USA) - N. Djokovic (SRB/n°2)


Stadium 2 (à partir de 20h00 HF)

V. Azarenka (BLR/n°3) - S. Bammer (AUT)
N. Davydenko (RUS/n°5) - E. Gulbis (LAT)
P. Martic (CRO/Q) - J. Jankovic (SRB/n°6)
J. Isner (USA/n°15) - K. Anderson (AFS/Q)
J. Chardy (FRA) - S. Querrey (USA/n°17)


Stadium 3 (à partir de 20h00 HF)

G. Simon (FRA/n°16) - B. Dabul (ARG/Q)
J. Benneteau (FRA/n°31) - M. Ancic (CRO)
M. Cilic (CRO/n°8) - G. Garcia-Lopez (ESP)
D. Hantuchova (SVK/n°21) - R. Vinci (ITA)
A. Sevastova (LAT) - A. Ivanovic (SRB/n°24)
D. Cibulkova (SVK/n°26) - S. Errani (ITA)


Court n°4 (à partir de 20h00 HF)

J. Goerges (ALL) - Y. Wickmayer (BEL/n°13)
F. Pennetta (ITA/n°9) - P. Kvitova (RTC)
R. Harrison (USA/WC) - I. Ljubicic (CRO/n°20)
B. Mattek-Sands (USA/WC) - S. Peer (ISR/n°17)
D. Koellerer (AUT) - J. Ferrero (ESP/n°11)
C. Moya (ESP/WC) - T. Bellucci (BRE/n°26)


Court n°5 (à partir de 20h00 HF)

P. Cuevas (URU) - V. Troicki (SRB/n°29)
A. Pavlyuchenkova (RUS/n°25) - K. Sprem (CRO/Q)
J. Coin (FRA) - S. Stosur (AUS/n°8)


Court n°6 (à partir de 20h00 HF)

A. Dulgheru (ROU) - M. Martinez Sanchez (ESP/n°28)

Pas avant 23h00 HF

T. Berdych (RTC/n°19) - F. Serra (FRA)
J. Monaco (ARG/n°21) - F. Fognini (ITA)
P. Kohlschreiber (ALL/n°25) - P. Petzschner (ALL)


Court n°8 (à partir de 20h00 HF)

Y. Chan (TPE/Q) - A. Szavay (HON/n°27)
A. Kleybanova (RUS/n°23) - T. Pironkova (BUL/Q)
# 14/03/2010 à 15:58 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Davydenko - Gulbis 6-4,6-4
Troicki - Cuevas 1-0
Berdych - Serra 7-5,4-6,6-4
Verdasco - Delgado 6-4,6-1
Isner - Anderson 6-3,7-5
Querrey - Chardy 6-3,6-4
Ancic - Benneteau 4-6,7-6(7/5),6-3
Nadal - Schüttler 6-4,6-4
García-López - Cilic 7-6(7/1),6-0
Moyà - Belluci
Mónaco - Fognini 6-4,7-5
Ferrero - Köllerer 6-3,6-0
Dabul - Simon 7-5,6-4
Ljubicic - Harrison 6-2,7-6(7/2)
Kohlschreiber - Petzschner 6-3,6-2
Djokovic - Fish 6-1,0-6,6-2


Nadal signe son retour, les Bleus sombrent

Rafael Nadal, qui n'avait plus joué depuis son abandon à l'Open d'Australie, a réussi son entrée en matière à Indian Wells en battant au 2e tour l'Allemand Rainer Schuettler (6-4, 6-4). Gilles Simon, Julien Benneteau, Florent Serra et Jérémy Chardy ont tous été éliminés. Novak Djokovic est passé.


NADAL, RETOUR REUSSI


Rafael Nadal (ESP/N.3) bat Rainer Schuettler (ALL) 6-4, 6-4

Il a fait l'essentiel. En dépit de conditions de jeu rendues délicates par un vent fort sur le court central, Rafael Nadal n'a eu aucun mal à dominer le 90e joueur mondial en une heure et demie. L'Espagnol a bien tenu son service (un seul break concédé, 77% de réussite au premier service) et s'est montré entreprenant (19 coups gagnants) surtout en revers (9) malgré un léger déchet (28 fautes directes).

Le Majorquin de 23 ans, tenant du titre dans le désert californien, était absent du circuit depuis son abandon en quart de finale à Melbourne face à Andy Murray en raison d'une déchirure musculaire au niveau du genou droit. Il n'avait pu participer au tournoi de Rotterdam en février ni au premier tour de la Coupe Davis avec l'Espagne contre la Suisse au début du mois. Au 3e tour, il rencontrera le Croate Mario Ancic, revenu sur le circuit après une mononucléose qui lui a notamment fait manquer une grande partie de la saison 2009.


LES FRANÇAIS DEPASSES

Brian Dabul ( ARG ) bat Gilles Simon (FRA/N.16) 7-5, 6-4

Une défaite en deux sets face au 175e mondial, issu des qualifications, voilà qui ne va pas contribuer à remettre Gilles Simon dans le sens de la marche. Le Français a notamment manqué de réalisme sur nombre de balles de break (5), ratant le coche à deux reprises pour revenir à 4-4 dans la seconde manche, tout en souffrant au service (seulement 44% de premiers services). "Je n'ai jamais réussi un bon coup sur balle de break, sauf peut-être une fois", a réagi Simon, perturbé par de nombreux pépins physiques. "J'ai fait ce que j'ai pu et ce n'était pas beaucoup. Cela irait mieux si je n'avais pas 4000 problèmes sur le terrain que je ne devrais pas avoir à gérer", a-t-il confié après le match, visage fermé.

Le Francilien de 25 ans se plaint notamment de soucis au dos, d'ampoules aux pieds et aux mains. "Et ce matin, il y avait les abdos en plus, a-t-il souligné. Ce n'est pas facile quand tu ne pas faire tel geste parce que tu as mal, ça me met plus de pression de réussir les occasions que j'ai." "Finalement, la seule chose qui va, c'est le genou...", a-t-il indiqué, à moitié amusé. Une inflammation lancinante au genou droit lui avait en effet considérablement gâché la deuxième moitié de la saison dernière et l'avait contraint de déclarer forfait peu avant l'Open d'Australie en janvier. Avec des éliminations au premier match à Marseille et Dubaï en février puis à Indian Wells, le début de saison de Simon, 21e mondial, est pour l'heure vierge de victoire.


Sam Querrey (USA/N.17) bat Jérémy Chardy (FRA) 6-3, 6-4

"Il (Querrey) est vraiment en confiance, ça se voit dans son jeu", a souligné Jérémy Chardy. Il sert redoutablement bien. Je n'ai eu aucune occasion sur son service, pas une solution, du coup ça met d'autant plus la pression de réussir sur ses propres jeux de service. J'ai déjà eu cette impression contre Andy Roddick... (au 1er tour de Wimbledon en 2009, ndlr). Par rapport aux autres gros serveurs, il est en plus très mobile du fond de court et couvre du terrain. Il a beaucoup progressé depuis l'an dernier."


Mario Ancic (CRO) bat Julien Benneteau (FRA/N.31) 4-6, 7-6 (7/5), 6-3

Tomas Berdych (CZE/N.19) bat Florent Serra (FRA) 7-5, 4-6, 6-4

"Je suis frustré ", a admis Florent Serra, "car cela fait plusieurs matches accrochés que je finis par perdre contre des joueurs de gros calibre cette saison. Il y a eu Soderling à Rotterdam (1er tour), Davydenko à Dubaï (1er tour) et Berdych ici. Et c'est toujours pour les mêmes raisons, pour des petits détails, je me crispe et je finis par trop forcer. Mais je vais bien finir par en battre un ! En plus, j'ai fait des erreurs de placement avec ces difficiles conditions de vent."


LA PERF DU JOUR


Guillermo Garcia-Lopez (ESP) bat Marin Cilic (CRO/N.8) 7-6 (7/1), 6-0


AUTRES RESULTATS IMPORTANTS

Novak Djokovic (SRB/N.2) bat Mardy Fish (USA) 6-1, 0-6, 6-2

Novak Djokovic s'est fait une petite frayeur samedi pour son entrée en lice au 2e tour en concédant un set blanc à l'Américain Mardy Fish mais le Serbe s'est dans l'ensemble facilement imposé 6-1, 0-6, 6-2. "Mardy a super bien joué dans le deuxième set et moi j'ai fait plein de fautes directes inhabituelles, a remarqué Djokovic, vainqueur à Indian Wells en 2008. Le fait de jouer en soirée m'a un peu pénalisé car je suis encore pris par le décalage horaire (avec l'Europe, ndlr) et j'ai eu du mal avec le froid." Le Serbe, tête de série N.2 du tournoi derrière Roger Federer, s'est offert un 3e tour très négociable contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber (N.25), dans un quart de tableau qui s'est en plus dégagé samedi de deux têtes de série: le Croate Marin Cilic (N.8) et le Français Gilles Simon (N.16).


Nikolay Davydenko (RUS/N.5) bat Ernests Gulbis (LAT) 6-4, 6-4

Fernando Verdasco (ESP/N.10) bat Ramon Delgado (PAR) 6-4, 6-1

Juan Carlos Ferrero (ESP/N.11) bat Daniel Koellerer (AUT) 6-3, 6-0

Ivan Ljubicic (CRO/N.20) bat Ryan Harrison (USA) 6-2, 7-6 (7/2)

Juan Monaco (ARG/N.21) bat Fabio Fognini (ITA) 6-4, 7-5

Thomaz Bellucci (BRA/N.26) bat Carlos Moya (ESP) abandon (blessure pied)

John Isner (USA/N.15) bat Kevin Anderson (RSA) 6-3, 7-5

Viktor Troicki ( SER ) bat Pablo Cuevas (URU) 1-0 (abandon)

AFP


PROGRAMME DE DIMANCHE


Stadium 1 (à partir de 20h00 HF)

J.-W. Tsonga (FRA/n°9) - M. Matosevic (AUS/Q)

Pas avant 22h00

A. Murray (GBR/n°4) - A. Seppi (ITA)

Pas avant minuit

J. Zheng (CHN/n°18) - M. Sharapova (RUS/n°10)
R. Federer (SUI/n°1) - V. Hanescu (ROU)

Pas avant 4h00 du matin

Y. Lu (TPE/Q) - A. Roddick (USA/n°7)

Pas avant 5h30 du matin

M. Kirilenko (RUS/n°32) - C. Wozniacki (DAN/n°2)


Stadium 2 (à partir de 20h00)

A. Radwanska (POL/n°5) - G. Dulko (ARG/n°31)

Pas avant 21h30

G. Monfils (FRA/n°12) - S. Greul (ALL)

Pas avant 2h00 du matin

K. Flipkens (BEL) - E. Dementieva (RUS/n°4)
J. Blake (USA) - D. Ferrer (ESP/n°13)
N. Petrova (RUS/n°16) - S. Peng (CHN)


Stadium 3 (à partir de 20h00)

A. Clément (FRA) - M. Baghdatis (CYP/n°27)
J. Craybas (USA) - M. Bartoli (FRA/n°11)
E. Korolev (KAZ) - R. Soderling (SUE/n°6)
D. Nalbandian (ARG/WC) - J. Melzer (AUT/n°22)
M. Russell (USA) - I. Andreev (RUS/n°32)


Court 4 (à partir de 20h00)

F. Schiavone (ITA/n°15) - A. Rezai (FRA/n°19)
F. Lopez (ESP/n°28) - P.-H. Mathieu (FRA)
R. Mello (BRE/Q) - A. Montanes (ESP/n°24)


Court 5 (à partir de 20h00)

J. Tipsarevic (SER/n°30) - T. de Bakker (HOL)
E. Baltacha (GBR/Q) - A. Molik (AUS/WC)


Court 6 (à partir de 20h00)

I. Karlovic (CRO/n°23) - N. Almagro (ESP)
T. Robredo (ESP/n°18) - S. Stakhovsky (UKR)
D. Sela (ISR) - R. Stepanek (RTC/n°14)
# 15/03/2010 à 20:55 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Federer - Hanescu 6-3,6-7(5/7),6-1

Baghdatis - Clément 7-6(9/7),6-1

Russell - Andreev 4-6,6-3,6-2

Blake - Ferrer 6-1,6-4Tsonga - Matosevic 6-1,6-3

Montañés - Mello 3-6,6-4,6-4

Jo- Wilfried Tsonga (FRA/N.9) bat Marinko Matosevic (AUS) 6-1, 6-3

Feliciano Lopez (ESP/N.28) bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 3-6, 6-3, 6-4

Simon Greul (ALL) bat Gaël Monfils (FRA/N.12) 1-6, 6-2, 6-3

Thiemo de Bakker (PB) bat Janko Tipsarevic (SRB) 3-2 (abandon)

Andy Murray (GBR/N.4) bat Andreas Seppi (ITA) 6-4, 6-4

Nicolas Almagro (ESP) bat Ivo Karlovic (CRO/N.23) 7-5, 7-6 (7/5)

Robin Soderling (SUE/N.6) bat Evgeny Korolev (KAZ) 6-2, 6-4

Tommy Robredo (ESP/N.18) bat Sergiy Stakhovsky (UKR) 3-6, 6-3, 7-5

Jurgen Melzer (AUT/N.22) bat David Nalbandian (ARG) 6-4, 6-1

Dudi Sela ( ISR ) bat Radek Stepanek (TCH/N.14) 6-4, 1-6, 6-2

Michael Russell (USA) bat Igor Andreev (RUS/N.32) 4-6, 6-3, 6-2


PROGRAMME DE LUNDI

Stadium 1 (à partir de 20h00, HF)

Philipp Kohlschreiber (ALL/n°25) - Novak Djokovic (SER/n°2)
Mario Ancic (CRO) - Rafael Nadal (ESP/n°3)
Sara Errani (ITA) - Jelena Jankovic (SER/n°6)

Pas avant 3h30 (HF)

Alisa Kleybanova (RUS/n°23) - Kim Clijsters (BEL/n°14)
John Isner (USA/n°15) - Sam Querrey (USA/n°17)


Stadium 2 (à partir 19h00, HF)

Juan Monaco (ARG/n°21) - Juan Carlos Ferrero (ESP/n°11)
Vera Zvonareva (RUS/n°12) - Anastasija Sevastova (LET)
Guillermoe Garcia Lopez (ESP) - Thomaz Bellucci (BRE/n°26)
Tomas Berdych (RTC/n°19) - Fernando Verdasco (ESP/n°10)
Victoria Azareka (BLR/n°3) - Maria Jose Martinez Sanchez (ESP/n°28)


Stadium 3 (à partir de 19h00 HF)

Anastasia Pavluychenkova (RUS) - Samantha Stosur (AUS)
Flavia Pennetta (ITA/n°9) - Shahar Peer (ISR/n°17)
Roberta Vinci (ITA) - Yanina Wickmayer (BEL/n°13)
Brian Dabul (ARG/Q) - Ivan Ljubicic (CRO/n°20)


Stadium 4 (à partir de 19h00, HF)

Trois doubles
Carla Suarez Navarro (ESP) - Agnes Szavay (HON/n°27)
# 16/03/2010 à 15:10 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Berdych - Verdasco 6-0,6-3

Isner - Querrey 7-6(7/3),6-4

Nadal - Ancic 6-2,6-2

García-López - Belluci 4-6,6-2,6-1

Mónaco - Ferrero 7-6(7/2),3-6,6-3

Ljubicic - Dabul 6-2,6-3

Djokovic - Kohlschreiber 6-3,2-6,7-6(7/3)


Nadal serein

Rafael Nadal s'est qualifié en toute sérénité pour les huitièmes de finale à Indian Wells. Le tenant du titre a largement dominé le revenant croate Mario Ancic (6-2, 6-2).

Rafael Nadal poursuit sa reprise en douceur à Indian Wells. Le n°3 mondial a décroché sa deuxième victoire depuis son retour de blessure en écartant très facilement Mario Ancic (6-2, 6-2). Le Croate, qui revient encore après une mononucléose qui ne l'a quasiment pas lâché pendant au moins deux ans, a logiquement explosé face à l'ancien patron du circuit. Les deux joueurs ne s'étaient plus rencontrés depuis 2004.

Nadal mène désormais 3-1 dans leurs confrontations, il avait perdu la première en 2003 à Wimbledon. Lundi sur le court central, l'ex n°1 mondial n'a pas fait dans le détail face à l'attaquant croate. Un break conquis très tôt dans chaque set et une belle autorité au service ont suffi pour passer l'obstacle. Le Majorquin a ainsi sauvé une énergie précieuse en vue d'un prochain tour qui devrait être beaucoup plus compliqué, contre John Siner. Ancic, lui, peut se satsifaire de sa semaine où il aura passé deux tours et prouvé qu'il peut encore espérer une place digne de ce nom sur le circuit. - C.B.



Djokovic fait l'effort,

Novak Djokovic a sauvé trois balles de match de suite face à Philipp Kohlschreiber (6-3, 2-6, 7-6) au 3e tour d'Indian Wells. Nadal a dominé le Croate Ancic, qui tente une nouvelle fois de revenir au plus haut niveau après une mononucléose tenace. Monaco a sorti Ferrero.

Novak Djokovic, 2e joueur mondial, est passé tout près d'une sacrée déconvenue lundi au tournoi d'Indian Wells, devant s'employer à sauver trois balles de match pour dominer l'Allemand Philipp Kohlschreiber (N.25) et se qualifier en 8e de finale. Le Serbe s'est imposé au jeu décisif, 6-3, 2-6, 7-6 (7/3), peu après avoir défendu trois balles de match à 4-5 sur son service face à la tête de série N.25 du tournoi, son tombeur surprise au 3e tour du dernier Roland-Garros.

"Djoko" connaît décidément un début tumultueux dans le désert californien, où il s'était imposé en 2008. Pour son entrée en lice, il avait condédé un set blanc à l'Américain Mardy Fish, avant de s'imposer en trois sets (6-1, 0-6, 6-2). Le N.2 mondial, pas très entreprenant dans l'ensemble (17 coups gagnants) et desservi par sa mise en jeu (56% de premiers services, 5 doubles fautes, seulement 2 aces), a une nouvelle fois connu un passage à vide en deuxième set. Alors qu'il menait une manche à rien et 2-0 dans le deuxième set, il a encaissé neuf jeux de rang pour se retrouver mené 3-0 dans la troisième manche.

Le Serbe a ensuite effacé deux balles de 4-0 -qui auraient probablement sonné la fin de son parcours en Californie si l'une d'elles s'était concrétisée- avant de profiter de nombreuses fautes directes adverses pour revenir au score. Très régulier dans le second set, Kohlschreiber a offert sur un plateau à Djokovic les conditions d'un retour, avec 23 fautes directes dans le dernier set (51 au total). Après quatre jeux perdus à la suite, l'Allemand s'est toutefois rebellé à 4-3 sur le service du Serbe pour débraeker et égaliser.

Peut-être assommé par ses trois occasions gâchées de boucler le match à 5-4 sur service adverse, Kohlschreiber a multiplié les erreurs dans le jeu décisif pour s'incliner après 1 h 14 min de jeu dans le seul troisième set. En 8e de finale, le Serbe affrontera le Croate Ivan Ljubicic (N.20) ou l'Argentin Brian Dabul, un qualifié. Son quart de tableau est très négociable, avec Ljubicic comme tête de série la moins élevée. L'Espagnol Juan Carlos Ferrero (N.11) a en effet été sorti lundi par l'Argentin Juan Monaco (N.21).

Eurosport - AFP


Nadal ne changera pas

Malgré ses blessures à répétition, Rafael Nadal ne compte pas changer sa façon de jouer pour en alléger les contraintes physiques. L'Espagnol, qui s'est qualifié pour les 8e de finale du tournoi d'Indian Wells en battant Mario Ancic, l’annonce : il va garder le même style.

Rafael Nadal n'a pas l'intention de changer. Et il le dit haut et fort. Depuis plusieurs mois maintenant, le Majorquin de 23 ans est régulièrement embêté par des pépins physiques. Pour beaucoup, ces soucis sont liés à sa manière de jouer et avancent l'idée que l'Espagnol devrait évoluer pour se préserver. Mais pour lui, il n'est pas question de modifier son style, qui demande beaucoup d'efforts sur le plan physique. "Mon jeu est mon jeu et je n'ai pas l'intention de le changer", a-t-il prévenu lundi. "Il est basé sur les échanges, je ne veux pas faire service-volée ou des échanges limités ou des aces, a expliqué Nadal. Tout le monde le sait. Mon jeu est de jouer avec intensité, avec un certain rythme, et de tenir les échanges sans faire d'erreurs. C'est en tenant l'échange sans erreur que je forge une confiance en coup droit qui permet de faire des coups gagnants."

Ces derniers temps, l'ancien N.1 mondial a toutefois été contraint de lever le pied à l'entraînement. Mais, selon lui, ça n'a rien à avoir avec ses derniers déboires : "C'est normal que je ne m'entraîne pas avec autant d'intensité que lorsque j'avais 14 ans, a-t-il dit. L'entraînement évolue, on fait des choses différentes, plus techniques, plus spécifiques. Pas seulement jouer, jouer." S'il est convaincu d'être dans le vrai, son cas laisse beaucoup de question en suspens. Ces derniers mois, le numéro 3 mondial a été régulièrement stoppé par des soucis physiques. Depuis mai, il a ainsi été blessé à deux reprises et a dû se tenir éloigner des courts pendant trois longs mois.

Après son échec à Roland-Garros, il n'avait pas rejoué avant Montréal en août, en raison de tendinites aux deux genoux. Et à l'Open d'Australie, il avait dû abandonner en quart face à Andy Murray. Cette fois-ci, c'était une déchirure musculaire au niveau du genou droit qui l'avait arrêté. L'Espagnol, qui a déclaré forfait au tournoi de Rotterdam et lors du premier tour de la Coupe Davis contre la Suisse pour se soigner, revient sur le circuit cette semaine à Indian Wells. Et après s'être qualifié pour les 8e de finale en venant à bout du Croate Mario Ancic (6-2, 6-2), il espère bien avoir tourné la page avec les blessures. "J'ai besoin d'enchaîner plusieurs mois en jouant sans interruption, gagner des matches importants et tout deviendra plus facile. Je pense que je suis prêt à le faire. Il suffit que je continue à prendre du plaisir, à bien jouer et à m'améliorer", avoue Nadal, qui compte bien revenir le plus possible dans le Top 2 mondial.

Eurosport - G.C. avec AFP


PROGRAMME DE MARDI

Stadium 1

A partir de 12h00 (21h00 en France)

H : Andy Murray (GBR/n°4) - Mickael Russell (USA) : 0-0

Pas avant 12h00 (21h00 en France)

F : Nadia Petrova (RUS/n°16) - Caroline Wozniacki (DAN/n°2) : 1-0
H : Thiemo De Bakker (HOL) - Andy Roddick (USA/n°7) : 0-1

Pas avant 19h30 (4h30 en France)

H : Roger Federer (SUI/n°1) - Marcos Baghdatis (CHY/n°27) : 6-0

Pas avant 21h00 (6h00 en France)

F : Carla Suarez Navarro (ESP) - Alisa Kleybanova (RUS/n°23) : 0-0


Stadium 2

A partir de 11h00 (20h00 en France)

F : Agnieszka Radwanska (POL/n°5) - Marion Bartoli (FRA/n°11) : 4-0

Pas avant 12h00 (21h00 en France)

H : Feliciano Lopez (ESP/n°28) - Robin Söderling (SUE/n°6) : 4-3
H : Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°9) - Albert Montanes (ESP/n°24) : 1-0
F : Maria Jose Martinez Sanchez (ESP/n°28) - Yanina Wickmayer (BEL/n°13) : 1-0

Pas avant 16h00 (1h00 en France)

H : Nicolas Almagro (ESP) - James Blake (USA) : 0-1


Stadium 3

A partir de 11h00, 20h00 en France)

F : Aravane Rezaï (FRA/n°19) - Elena Dementieva (RUS/n°4) : 0-5
F : Vera Zvonareva (RUS/n°12) - Samantha Stosur (AUS/n°8) : 2-3
H : Simon Greul (ALL) - Jürgen Melzer (AUT/n°22) : 0-1
H : Tommy Robredo (ESP/n°18) - Dudi Sela (ISR) : 0-3
F : Shahar Peer (ISR/n°17) - Jelena Jankovic (SER/n°6) : 0-1

Court 4

A partir de 11h00, 20h00 en France)

1. Alicia Molik (AUS/WC) - Zheng Jie (CHN/n°18) : 1-1
# 17/03/2010 à 16:51 Nico
RESULTATS DE MARDI

Almagro - Blake 6-4,3-6,6-3

Tsonga - Montañés 4-6,6-3,6-3

Söderling - López 7-6(7/3),6-4

Baghdatis - Federer 5-7,7-5,7-6(7/4)

Robredo - Sela 6-3,6-0

Greul - Melzer

Roddick - de Bakker 6-3,6-4

Murray - Russell 6-3,7-5


Federer éliminé !

Roger Federer, n°1 mondial et tête de série n°1 du Masters 1 000 d'Indian Wells, a été éliminé au 3e tour par le Chypriote Marcos Baghdatis (5-7, 7-5, 7-6 [4]). Le Suisse a pourtant eu trois balles de match.

Roger Federer a connu son premier coup d'arrêt de la saison. Vainqueur de l'Open d'Australie, demi-finaliste à Doha, il a quitté le Masters 1 000 d'Indian Wells dès le 3e tour, victime du Chypriote Marcos Baghdatis (5-7, 7-5, 7-6[4]). Le plus frustrant pour Federer, n°1 mondial et tête de série n°1 du tournoi californien, est qu'il a eu trois balles de match, deux dans la 2e manche et une dans la dernière. Mais, à chaque fois, il a commis une faute directe. De plus, le Suisse a mené 4-1 dans le 3e set. C'est la première fois depuis la finale du tournoi de Rome en 2006 qu'il perd une rencontre après avoir eu l'occasion de conclure.

«J'ai fait un match décent mais j'ai fait les mauvais choix aux mauvais moments, a déclaré Roger Federer. Je suis resté un peu passif. C'était ce genre de matches où tu joues bien la plupart du temps mais pas dans les moments clés.» Marcos Baghdatis est, lui aux anges. Tête de série n°27, le Chypriote a connu un bon début de saison, remportant le tournoi de Sydney et atteignant les demi-finales à Dubai. Mais surtout c'est la première fois de sa carrière qu'il s'impose devant Roger Federer. Ce dernier avait enlevé leurs six confrontations précédentes, la plus connue étant la finale de l'Open d'Australie en 2006.

«C'est une grande victoire, a confié Baghdatis, qui était tombé à la 151e place mondiale au mois de juillet dernier. Je suis heureux d'être de retour sur les courts et d'y prendre du plaisir. J'ai fait des bonnes choses dans ce match mais aussi des mauvaises. J'ai gâché trop d'occasions et lui s'est bien accroché. La frontière est fine entre la victoire et la défaite, je ne veux pas trop me flageller.» En 8e de finale, Marcos Baghdatis affrontera l'Espagnol Tommy Robredo, tête de série n°18. (Avec AFP)


PROGRAMME DE MERCREDI

Stadium 1

A partir de 12h00 (20h00 en France)

F : Agnieszka Radwanska (POL) - Elena Dementieva (RUS) : 3-2
H : John Isner (USA) - Rafael Nadal (ESP) : 0-0
H : Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Robin Söderling (SUE) : 0-2

Pas avant 19h30 (1h00 en France)

H : Jurgen Melzer (AUT) - Andy Roddick (USA) : 0-9
H : Andy Murray (GBR) - Nicolas Almagro (ESP) : 1-1


Stadium 2

A partir de 11h00 (19h00 en France)

Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Juan Monaco (ARG) : 1-2
Ivan Ljubicic (CRO) - Novak Djokovic (SER) : 1-5
Viktor Troicki (SER) - Tomas Berdych (RTC) : 1-0
Marcos Baghdatis (CHY) - Tommy Robredo (ESP) : 3-0

Pas avant 19h30 (1h00 en France)

F : Jie Zheng (CHN) - Caroline Wozniacki (DAN) : 2-0
# 18/03/2010 à 17:03 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Djokovic stoppé net, pas Nadal

Ivan Ljubicic a éliminé Novak Djokovic, N.2 mondial et vainqueur en 2008, en huitième de finale du Masters d'Indian Wells 7-5, 6-3. Sans doute une bonne nouvelle pour Rafael Nadal, logé aussi en bas de tableau et vainqueur de John Isner (7-5, 3-6, 6-3) qui voit les demi-finales s'ouvrir devant lui.


Ivan Ljubicic (CRO/N.20) bat Novak Djokovic (SER/N.2) 7-5, 6-3
Prochain adversaire: Monaco

Juan Monaco (ARG/N.21) bat Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 3-6, 6-2, 6-1

Rafael Nadal (ESP/N.2) bat John Isner (USA/N.15) 7-5, 3-6, 6-3
Prochain adversaire: Berdych

Tomas Berdych (TCH/N.19) bat Viktor Troicki (SER/N.29) 6-1, 6-3

Andy Murray (GBR/N.4) bat Nicolas Almagro (ESP) 6-2, 1-0, ab.

Tommy Robredo (ESP/N.18) bat Marcos Baghdatis (CYP/N.27) 7-5, 0-6, 6-4

Söderling - Tsonga 6-3,6-4

Roddick - Melzer 7-6(7/5),6-4


Rafael Nadal et Andy Murray, 3e et 4e mondiaux, ont atteint mercredi les quarts de finale du tournoi d'Indian Wells, à l'inverse de Novak Djokovic, le N.2 à l'ATP. L'Espagnol a dominé l'Américain John Isner 7-5, 3-6, 6-3 alors que l'Ecossais a bénéficié de l'abandon de Nicolas Almagro. L'Ecossais menait 6-2, 1-0 quand l'Espagnol a jeté l'éponge après 38 minutes avec un souci à la cheville gauche. Djokovic a été sorti par le Croate Ivan Ljubicic, 7-5, 6-3.

En quart de finale, Nadal va affronter le Tchèque Tomas Berdych et Murray le Suédois Robin Soderling, tombeur du Français Jo-Wilfried Tsonga. Ljubicic, un ancien N.3 mondial (en 2006), rencontrera l'Argentin Juan Monaco. Nadal est le joueur le mieux classé encore en lice dans le désert californien après les éliminations surprises des N.1 et N.2 mondiaux. Roger Federer avait en effet été sorti mardi au 3e tour par Marcos Baghdatis, malgré trois balles de match en sa faveur. La belle aventure du Chypriote s'est toutefois arrêtée mercredi devant l'Espagnol Tommy Robredo, qui sera opposé à l'Américain Andy Roddick en quart.

Nadal, qui fait à Indian Wells son retour sur les courts après une blessure à un genou lors de l'Open d'Australie, a bien contrôlé sa rencontre face à la tête de série N.15, à l'exception d'un court passage au début de deuxième set où il a concédé son service et laissé percer un certain agacement. Contre l'immense Américain (2,06 m), auteur de 22 aces, l'Espagnol a bien tenu le choc en retour de service et s'est montré très réaliste sur ses occasions de faire le break (7 converties sur 9). "J'ai fait un bon match, à l'exception d'un jeu dans le deuxième set", a estimé Nadal, dont la voie vers la finale s'est grande ouverte avec l'élimination de Djokovic. "J'ai tenu le coup physiquement, c'est une bonne victoire face à un joueur au potentiel incroyable."

Quelques heures plus tard, Nadal s'est même qualifié pour les demi-finales du double avec son compatriote Marc Lopez. "Le double m'aide à progresser en vue du simple, a-t-il dit. Cela m'aide à la volée." Ljubicic, 31 ans vendredi, n'avait plus gagné depuis 2006 devant Djokovic. Il restait sur 5 défaites d'affilée, la dernière en quart à Dubaï. Contre un excellent serveur, le Serbe de 22 ans a entamé la partie de façon idéale, faisant rapidement le break. Mais Ljubicic a vite égalisé à 4-4. Djokovic a ensuite gâché une balle de 6-6 sur son service pour perdre la manche dans la foulée sur une montée au filet du grand Croate (1,93 m).

Dans le deuxième set, Djokovic s'est procuré une balle de break dès le premier jeu qui aurait pu le remettre bien en selle. Il n'a pas concrétisé et c'est lui qui a ensuite concédé sa mise en jeu pour être mené 5 à 2. Le Serbe a bien eu une ultime occasion d'inverser la vapeur, avec une balle de break dans le jeu suivant, mais Ljubicic a plié l'affaire avec un service gagnant et deux aces, portant à 13 son total. "Je ne suis pas arrivé à faire durer les échanges et je n'ai pas matérialisé les nombreuses occasions que j'ai eues (1 balle de break réussie sur 7), a analysé le Belgradois. Lui a bien servi quand il en a eu besoin." "Je ne me suis pas senti à l'aise dans ce tournoi, j'étais fatigué par les semaines précédentes, la Coupe Davis (à Belgrade contre les Etats-Unis, sur terre battue) a été exigeante émotionnellement, j'ai dû partir dès le lendemain pour venir ici. Mais j'ai zéro regret d'avoir joué la Coupe Davis."
Eurosport


PROGRAMME DE JEUDI

Stadium 1

A partir de 12h00 (20h00 en France)

F : Alisa Kleybanova (RUS) - Jelena Jankovic (SER) : 2-0

Pas avant 14h00 (22h00 en France)

H : Juan Monaco (ARG) - Ivan Ljubicic (CRO) : 1-1
F : Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) - Samantha Stosur (AUS) : 0-0

Pas avant 19h30 (3h30 en France)

H : Tomas Berdych (RTC) - Rafael Nadal (ESP) : 3-5
# 19/03/2010 à 20:18 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Nadal impressionne

Rafael Nadal s'est qualifié pour les demi-finales en venant à bout de Tomas Berdych après un mano a mano de 2h11'(6-4, 7-6[4]). Le tenant du titre attend désormais Ivan Ljubicic, mené 5-1 dans leurs confrontations.

Tout simplement trop fort. Rafael Nadal, privé de compétition pendant de longues semaines suite à son abandon à Melbourne, est de retour avec une rage de vaincre qui crève les yeux. En quarts, Tomas Berdych en a fait les frais au terme d'un véritable duel de costauds. Mais c'est bien l'Espagnol qui avait les deux mains dans des gants de fer et a eu le dernier mot. Dans le jeu, au physique, au mental. Isner avait été un premier test, Berdych est un premier révélateur : «Rafa» n'est plus si loin de son meilleur niveau.

Jouer contre Berdych veut toujours dire danger, pour Nadal comme pour les autres. Le Tchèque, dans un grand jour, peut battre n'importe qui. Nadal mène maintenant 7-3 dans leurs confrontations mais n'est pas à l'abri tant les frappes à plat très puissantes du Tchèque peuvent lui faire mal, surtout quand il s'engouffre le long de la ligne avec son revers. Ce match qui vire à l'empoignade aurait pu être plié plus vite peut-être si l'ex n°1 mondial n'avait pas lâché plusieurs balles de 4-1 double break dans le premier set au terme d'un jeu marathon. Un jeu arraché à l'orgueil qui a le mérite de faire rentrer Berdych dans le match. Tant et si bien que le 25e joueur mondial revient (4-4). Mais les efforts consentis lui coûtent le break dans la foulée. En face, Nadal ne lâche rien, prenant blanc le service adverse pour enchaîner par le gain du set. Imperturbable.


Mission : reconquête

Mais le tenant du titre va alors flancher un peu. Le break conquis à 3-3 dans la seconde manche est aussitôt perdu et il est embarqué dans une fin de match sous haute tension. Idem dans le jeu décisif, en étant mené 3-1. Mais à chaque fois il sort le grand jeu, expédiant des points gagnants pour priver Berdych de ses ultimes espoirs. Rincé par le rouleau-compresseur espagnol, le Tchèque rend les armes.

Si certains des cadors ont donné des signes de faiblesse cette semaine, Nadal, lui, est à 100% tourné vers la défense de son titre. Les inquiétudes soulevées par ses nouveaux soucis physiques, les doutes sur sa capacité à revenir jouer les grands titres : il entend tout. Alors il vient remettre les choses au point. Il se sentait capable de gagner à Melbourne et il se sent toujours capable d'aller à la chasse à la couronne mondiale. Dans le désert californien, il ne ressemble pas à un joueur convalescent mais bien à un champion en opération reconquête. Ivan Ljubicic, son prochain adversaire, est déjà condamné à l'exploit. Il lui faudra servir le plomb et partir à l'abordage car à l'échange il n'a que peu de chances. Berdych, sa prise de balle précoce et sa cadence infernale, ont fini par exploser alors... Alors Nadal poursuit sa route. Tant que les genoux tiennent, manifestement tout va bien. - C.B.


Ljubicic confirme

Tombeur en huitièmes de Novak Djokovic, le Croate Ivan Ljubicic n'a pas raté le coche face à Juan Monaco (4-6, 6-2, 6-1) et s'est ainsi qualifié pour les demi-finales à Indian Wells. Le 26e joueur mondial a dominé la majorité de la rencontre et aurait même pu l'emporter en deux manches s'il n'avait pas laissé filer plusieurs occasions de break dans le premier set avant de perdre, blanc, sa mise en jeu à 3-3. Le joueur de 31 ans atteint pour la première fois de sa carrière ce stade de la compétition dans ce tournoi. Pour fêter son anniversaire, il a déjà reçu son premier cadeau : un duel contre Rafael Nadal au prochain tour.

Ljubicic vieillit comme le bon vin. Le Croate, 3e joueur mondial en mai 2006, a connu ensuite pas mal de blessures mais depuis deux saisons maintenant il a retrouvé la voix du succès. Garçon très apprécié sur le circuit, il force le respect. Grand service, grand coup droit : un jeu à l'ancienne qui continue de faire ses preuves grâce à son don pour l'offensive. Et physiquement il tient très bien la cadence même s'il n'est pas, et n'a jamais été, le meilleur jeu de jambes du tour. L'expérience aide évidemment, tout comme la sérénité apportée par le soutien de sa femme et de son fils, né en 2008, qui le suivent sur les tournois. Détaché de la pression des points ou des choses à prouver à la différence des jeunes loups du circuit, le Croate promène sa joie de jouer. Tranquille. Titré à Lyon en fin de saison dernière, il a quasiment montré la même joie à la fin du match du jour, lui qui désirait tant passer enfin le cap des quarts dans le désert californien. Une joie de jeune premier ! - C.B.


Federer, pas de panique


Si certains voient un nouveau signe de déclin chez Roger Federer, éliminé au 3e tour de finale d'Indian Wells, qu'ils se rassurent. Pas du tout inquiet, le N.1 mondial calme le jeu et se laisse le temps de revenir à son meilleur niveau lors des Masters américains après son infection pulmonaire.

D'accord, Roger Federer a été éliminé au 3e tour du Masters Indian Wells. Mais si Marcos Baghdatis, son bourreau 33e mondial en Californie, a déclaré que c'était la plus belle victoire de sa vie, loin du Suisse l'idée de penser que c'est sa plus grosse défaite en carrière. Et ce, même si l'Helvète a gâché trois balles de match : deux dans la 2e manche à 7-5, 5-4, et une dernière dans le 3e set à 6-5 avant qu'un revers long de ligne manqué ne pousse Federer dans un jeu décisif qui "n'aurait jamais dû avoir lieu", selon le Suisse, un peu agacé au moment d'expliquer la perte du tie-break. Mais loin du Suisse aussi l'idée de penser qu'il panique. "Notre finale à l'Open d'Australie en 2006 était d'un meilleur niveau", aime à rappeler le patron du circuit ATP. Mais ce match n'était pas nul ! Il ne m'a manqué qu'un point."

Il est vrai que la mésaventure de Federer, en huitième de finale d'Indian Wells face à Baghdatis n'est pas arrivée souvent dans la carrière du Suisse en tant que N.1 mondial. Trois fois, l'Helvète a perdu un match après s'être procuré auparavant des balles de match. En 2005, il ne perd que quatre matches sur la saison (!), dont deux de cette manière : face à Marat Safin en demi-finale de l'Open d'Australie et face à Richard Gasquet en quart de finale du Masters de Monte-Carlo. La saison suivante, Rafael Nadal lui fera aussi le coup en finale du Masters de Rome. Des occasions qui se comptent donc sur les doigts d'une main. Pas de quoi dramatiser même si le triple vainqueur en Californie (2004-2005-2006) n'avait plus perdu ici avant les demi-finales depuis sa déconvenue de 2007 au 2e tour face à Guillermo Canas.

"Ne comptez pas sur moi pour me flageller"

"J'ai été trop impatient et je me suis posé trop de questions dans les moments chauds. C'est ce qui se passe quand on n'a pas joué depuis longtemps. On perd un peu le sens du bon geste au bon moment. J'ai huit jours pour régler ça." Tout champion hors-normes qu'il est, le Suisse est redevenu un joueur friable depuis son retour sur le circuit après son infection pulmonaire qui l'a tenu loin des courts pendant un mois et demi. Mais que cet écart ne fasse pas penser à son passage à vide de 2008 où il avait été diminué par une mononucléose. "Cela va revenir en jouant des matches, j'espère en faire plus à Miami (24 mars), a-t-il précisé. Mais je pense qu'avec plus de matches ici, j'aurais pu bien faire. Quelque chose était possible."

"Ne comptez pas sur moi pour me flageller. Cela me fait penser à ma défaite contre Tsonga l'an dernier à Toronto. (Le Français était mené 5-1 dans le troisième set avant de gagner au jeu décisif, NDLR). Cela ne m'a pas empêché de gagner à Cincinnati la semaine d'après." Avec plus de 3000 points d'avance en tête du classement ATP sur Novak Djokovic, battu au 4e tour, le Suisse ne perdra que 315 points la semaine prochaine. A Miami, Federer aura encore une place de demi-finaliste à préserver, soit 360 points comme à Indian Wells. Mais l'essentiel est plus loin pour lui avec la défense de 5000 points entre le Masters 1000 de Madrid et Wimbledon, en passant par Roland-Garros... Sa place de N.1 mondial en dépend, ainsi qu'un record de semaines passées sur le trône de l'ATP (lundi prochain, il se situera à 13 semaines des 286 de Pete Sampras, record qu'il battrait à l'issue de Wimbledon). Mais pas que ça.

Roland- Garros , endroit stratégique

Logé à un titre des 17 trophées de la référence en Masters 1000 (Andre Agassi), Roger Federer aura encore huit occasions cette saison de s'approprier un nouveau record. Détenteur de 16 titres en Grand Chelem depuis l'Open d'Australie 2010, le Suisse est tourné principalement dans la défense de ses titres majeurs pour essayer de faire ce qu'il reste à accomplir dans sa fabuleuse carrière : le Grand Chelem. Ce but ultime qu'il a touché plusieurs fois du doigt sans parvenir à le concrétiser.*

A deux mois de Roland-Garros, on peut aisément comprendre la quiétude du Suisse qui a encore largement le temps de retrouver tout son tennis avant ce moment capital dans sa saison que sera la défense de son titre aux Internationaux de France. Certainement celui qui sera le plus difficile à conserver, comparé à celui de Wimbledon qu'il a remporté à six reprises. Ou encore à celui de l'US Open, qu'il devra reconquérir après sa défaite face à Juan Martin Del Potro en septembre dernier, et qui pourrait être une touche finale en apothéose. A côté de tout ça, Indian Wells, finalement, ce n'est pas grand chose.

*NB : Federer a réalisé trois fois le petit Chelem dans sa carrière (Open d'Australie, Wimbledon et US Open) en 2004, 2006 et 2007. De plus, en 2006 et 2007, il est finaliste à Roland-Garros face à Rafael Nadal. En 2009, il était également finaliste des quatre tournois majeurs pour deux victoires à Roland-Garros et Wimbledon.

Eurosport - Sébastien PETIT


PROGRAMME DE VENDREDI


Court central

A partir de 12h00 (20h00 en France)

Jelena Jankovic (SER) - Samantha Stosur (AUS) : 2-0

Pas avant 14h00 (22h00 en France)

Tommy Robredo (ESP) - Andy Roddick (USA) : 0-10
Andy Murray (GBR) - Robin Söderling (SUE) : 2-1

Pas avant 19h30 (3h30 en France)

Agnieska Radwanska (POL) - Caroline Wozniacki (DAN) : 1-1
# 20/03/2010 à 09:53 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Söderling s'offre Murray

Robin Söderling s'est qualifié pour le dernier carré à Indian Wells en dominant l'Ecossais Andy Murray (6-1, 7-6). Le Suédois, tombeur de Jo-Wilfried Tsonga, affrontera Andy Roddick qui avait dominé l'Espagnol Tommy Robredo 6-3, 7-5 un peu plus tôt.

R. Söderling (SUE, 6) bat A. Murray (GBR, 4) 6-1, 7-6 (7/4)

A. Roddick (EU, 7) bat T. Robredo (ESP, 18) 6-3, 7-5

Robin Soderling a été particulièrement inspiré face à l'Ecossais Murray, trop amorphe pour encaisser les coups de boutoir du Suédois. Le premier set a été expédié en 36 minutes et l'Ecossais n'a dû qu'à un petit moment d'absence du Suédois de prolonger le deuxième jusqu'au jeu décisif. Avec trois balles de match à 3-5 sur le service de Murray, Soderling aurait en effet pu s'épargner quelques minutes de plus sur le court. D'autant qu'il s'est fait prendre son service au jeu suivant et est plus tard passé à deux point de perdre le set.

Mais il a géré le tie break avec beaucoup de maîtrise, forçant l'Ecossais à l'erreur plusieurs fois grâce à sa mise en jeu solide."Robin a vraiment très bien joué et moi vraiment pas, a indiqué Murray. Il frappait des coups très puissants du fond de court, il ne me laissait pas la chance de m'installer dans les échanges et je ne bougeais pas bien. Il est nettement meilleur que lorsque que je l'avais joué pour la dernière fois il y a trois ans, a constaté Murray. Quand il est dans son rythme, il tape fort des deux côtés et ça rend les choses difficiles."


Et maintenant, Roddick !


Le Suédois, qui s'était fait un nom en éliminant le quadruple tenant du titre Rafael Nadal en quart de finale de Roland-Garros la saison passée, pointe à la 7e place mondiale, son meilleur classement en carrière. En plus de son joli parcours dans le désert californien, où il a sorti les têtes de série N.4 (Murray) et N.9 (Jo-Wilfried Tsonga) en deux sets, Soderling affiche un bilan sans tâche face à Roddick (2 succès en 2008 sur dur). "Oui mais c'était en salle et la différence n'était pas si nette que ça car trois de nos quatre sets se sont fini par un tie break", a rappellé Sodering.

L'Américain de 27 ans, entré dans le dernier carré avec un succès facile (6-3, 7-5) sur l'Espagnol Tommy Robredo, contre lequel il n'a toujours pas perdu en onze rencontres, s'est qualifié pour sa quatrième demi-finale à Indian Wells (2005, 2007, 2009) et sa troisième de la saison (San Jose, Brisbane). "Avec Soderling, il faut s'attendre à être souvent sur les talons, a assuré Roddick. Il t'empêche de t'installer aux commandes du match et d'en prendre le contrôle. Il n'est pas drôle à jouer quand il tape la balle comme il aime."
AFP


Nadal en finale du double

Rafael Nadal sera en finale à Indian Wells. Pour l'instant seulement en double, en attendant peut-être mieux. L'Espagnol s'est qualifié en compagnie de son compatriote Marc Lopez aux dépens de la paire Aspelin/Hanley (6-4, 6-4). Auparavant, le duo espagnol avait déjà fait tomber Dlouhy et Paes, une des meilleures associations du circuit, puis Lopez et Verdasco.
# 20/03/2010 à 20:13 Nico
PROGRAMME DE SAMEDI

Court central

A partir de 12h00 (20h00, heure française)

Rafael Nadal (ESP) - Ivan Ljubicic (CRO) 5-1


Andy Roddick (USA) - Robin Söderling (SUE) 0-2


Pas avant 15h30 (23h30, heure française)

Kveta Peschke (TCH) / Katarina Srebotnik (SLO) - Nadia Petrova (RUS) / Samantha Stosur (AUS)


Pas avant 17h00 (01h00, heure française)

Daniel Nestor (CAN) / Nenad Zimonjic (SER) - Marc Lopez (ESP) / Rafael Nadal (ESP)
# 21/03/2010 à 12:01 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Ljubicic laisse Nadal sur place

Ivan Ljubicic a battu Rafael Nadal 3-6, 6-4, 7-6 en demi-finale du M1000 d'Indian Wells. Le Croate, qui avait fêté ses 31 ans de la meilleure des manières en ralliant les demi-finales, avait sorti Djokovic et Monaco cette semaine. Il jouera contre Roddick, qui s'est débarrassé de Söderling.


Ivan Ljubicic (CRO, 20) bat Rafael Nadal (ESP, 3) 3-6, 6-4, 7-6 (7/1)
Face-à-face : 5/2 pour Nadal

Pour dominer un bon Rafael Nadal, il n'y a pas trente-six solutions. Il y a en deux : jouer comme Tsonga en demi-finale de l'Open d'Australie 2008, ou surprendre l'Espagnol en permanence sans lui laisser l'occasion d'imposer son rythme et son lift. Ce samedi à Indian Wells, Ivan Ljubicic a alterné les deux attitudes. C'est la première fois depuis 2005 qu'il bat Nadal. La seconde fois en sept confrontations. Capable de mettre le N.3 mondial à quelques mètres de la balle lors des deux derniers sets, il s'était montré trop prévisible au premier.

Avec un service rutilant et un sang-froid rare, il a traversé la fin de rencontre comme un poids lourd écrase le bitume du désert californien. Nadal, toujours un peu court sur son engagement, a fini un peu gaufré, comme le motif de son étrange short de golfeur. Ljubicic, qui avait réussi ses meilleures performances en Masters 1000 depuis deux ans, atteint sa première finale d'un tournoi de cette catégorie depuis Miami 2006 ! Il a surtout réussi à battre le N.2 mondial (Djokovic) et le N.3 la même semaine. Bel exploit pour un trentenaire : "C'est marrant parce que j'avais exactement le même bilan face à Nadal que face à Djokovic (1 victoire puis 5 défaites de rang, ndlr) et j'ai battu les deux."

" C'est une victoire fantastique"

Avec 17 aces au total, 81% de points sur premières balles, Ljubicic n'a perdu que 11 points sur son service en 2h34 de jeu. Une marge de sécurité qui a été bien utile notamment lors du jeu décisif de la dernière manche où le Croate a rapidement fait la différence (7/1 en trois minutes). C'est dans le huitième jeu du second set que l'aplomb d'Ivan a écrasé les ambitions de Nadal. A 4-3, l'Espagnol a eu des balles de break et l'occasion de plier la rencontre. Ljubicic a sauvé sept balles de break au total, dont cinq dans cette deuxième manche. Ljubicic, requinqué par le gain du deuxième set, a pris le service de Nadal dès l'entame de la troisième manche. Nadal a refait son retard immédiatement mais le Croate maintenait le cap. La dernière chance de l'Espagnol passait au 8e jeu, quand le Croate lui déniait le break sur un service gagnant pour faire 4-4.Dans le jeu décisif, l'Espagnol inscrivait le premier point puis c'était le black-out total: il concédait 7 points de suite pour la perte du match.

Avant la rencontre, Ivan s'amusait devant la presse : "Contre Nadal, vous devez frapper cinq coups gagnants dans un point, et éventuellement, le cinquième est vraiment gagnant. Physiquement, c'est du tennis extrême." Samedi, Ljubicic s'est offert le luxe de ne pas tomber dans le piège du match trop intense. La qualité de ses frappes, à partir de la seconde manche, lui a permis de s'économiser tout en repoussant Nadal sur sa ligne de fond. Quelle profondeur en coup droit, quelle efficacité en revers quand le grand Croate (1.93m) prend la balle en haut du rebond. Un jeu simple et direct, un tennis boxé, imparable. "C'est une victoire fantastique, a-t-il déclaré, ravi. "Rafa" était si fort du fond de court en début de match que je ne savais pas ce que j'allais pouvoir faire." A 31 ans, Ljubicic possède donc des ressources insoupçonnées. Il jouera dimanche sa 4e finale de Masters 1000. Il n'en a jamais gagné une...

A SAVOIR : LES FINALES D'IVAN LJUBICIC EN M 1000

2006 Miami, battu par Roger Federer (7-6, 7-6, 7-6)
2005 Paris-Bercy, battu par Tomas Berdych (6-3, 6-4, 3-6, 4-6, 6-4)
2005 Madrid, battu par Rafael Nadal (3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 7-6)

Eurosport - J.C. avec AFP


Roddick en finale

Au terme d'un match très décousu, Andy Roddick a eu raison de Robin Söderling, épouvantail de cette semaine (6-4, 3-6, 6-3). L'Américain disputera ainsi sa troisième finale de la saison après sa victoire à Brisbane et sa défaite à San Jose. Il jouera le titre face au Croate Ivan Ljubicic, tombeur de Rafael Nadal, face à qui il mène 7-3 dans leurs affrontements, le dernier remontant à 2007.

Roddick, qui restait sur deux défaites en autant de matches face au Suédois, a fait preuve globalement de plus de régularité que son adversaire et de plus de détermination sur les points importants. Söderling, lui, n'a pas retrouvé son niveau de jeu des quarts face à Andy Murray. Dans une rencontre sans rythme avec deux joueurs cherchant à faire les points très rapidement, le finaliste du dernier Roland-Garros n'a jamais pu installer son timing et sa cadence. Moins solide au service, plus facilement irrité aussi que la veille, il n'a pas su non plus tenir sa concentration, en particulier dans la manche décisive après avoir effacé un break. Le match entre ces deux cogneurs n'a pas franchement tenu ses promesses dû au nombre très élevé de fautes directes. Mais entre deux joueurs adeptes de la prise de risques, cela n'a finalement rien eu d'étonnant.

Evoluant dans la même filière de jeu, on aurait eu tendance à donner un avantage au Suédois, plus complet que l'Américain et dont le revers est une véritable arme à la grande différence du vainqueur du jour. Mais ce Roddick a décidément du coeur et une énorme volonté de continuer de prouver qu'il pèse toujours sur l'échiquier mondial. Sans forcément faire autant de bruit que les autres cadors, il en est à sa troisième finale en 2010 et surtout à sa première à Indian Wells. Il en partira favori même si Ljubicic, qui vient d'enchaîner des victoires sur Djokovic et Nadal, n'aura de nouveau rien à perdre et devrait vendre chèrement sa peau - C.B.


Nadal : «Un accident»

Rafael Nadal, qui considère sa défaite contre Ivan Ljubicic en demie comme un accident de parcours, se remobilise déjà pour s'imposer à Miami.


Rafael Nadal (ESP/N°3, battu en demi-finale par Ivan Ljubicic): «Non je n'étais pas passif dans le tie break (de la troisième manche), il a très bien servi et moi j'ai fait des erreurs, j'étais un peu nerveux. Mais je crois que je n'aurais jamais dû en arriver à ce tie break... Dans l'ensemble, mon tournoi a été positif, je trouve que j'ai joué à mon meilleur niveau et que j'avais le jeu pour gagner le tournoi mais aujourd'hui il y a eu un accident, un accident majeur. Je n'ai pas bien joué, j'ai manqué beaucoup de bonnes occasions. Le premier jeu de la troisième manche, j'ai incroyablement mal joué. J'ai fait autant d'erreurs de coups droits dans ce jeu que durant tout le reste du tournoi... Je me suis battu mais sur mes balles de break dans le troisième set, il a servi remarquablement bien. Il n'y avait rien à faire. (A propos de son retour de blessure) Vous savez, je suis jamais parti, je trouve que je joue très bien depuis le début de l'année, sauf peut-être mes deux premiers matches à l'Open d'Australie. Ici j'ai battu de bon joueurs, comme John Isner, Tomas Berdych. Je suis à mon meilleur niveau, pas juste aujourd'hui (contre Ljubicic). J'ai eu huit mois difficiles (depuis sa défaite à Roland-Garros et ses problèmes aux genoux), j'ai eu du mal mais ça revient petit à petit. Ce qui a le moins bien marché pour moi cette semaine, c'est peut-être le revers, je peux améliorer ça d'ici Miami (la semaine prochaine, ndlr). Si j'améliore ça, je crois que je serai prêt pour tout. Je vais essayer de gagner à Miami.» (AFP)


Nadal se console en double


Rafael Nadal a remporté son 6e titre ATP en double.(REUT)
Battu quelques heures plus tôt par Ivan Ljubicic en demi-finale du tournoi principal, Rafael Nadal s'est consolé en s'adjugeant le tournoi de double, le sixième de sa carrière, aux côtés de son compatriote Marc Lopez. La paire espagnole s'est défait en 1h35 du tandem Daniel Nestor - Nenad Zimonjic (7-6 (8), 6-3), à laquelle elle n'a jamais concédé la moindre balle de break dans le second set. «Après avoir perdu un match important en simple, cette victoire en double me rend simplement heureux. C'est toujours sympa de remporter un tournoi, mais avec Marc, on ne pensait pas s'imposer ici», a expliqué l'ex-numéro 1 mondial.


FINALE DE DIMANCHE

Court central à 22H00

Andy Roddick (USA) - Ivan Ljubicic (CRO)
# 22/03/2010 à 23:42 Nico
Le titre pour Ljubicic

Après avoir battu Djokovic et Nadal pour arriver en finale, Ivan Ljubicic a offert le plus bel épilogue à son incroyable parcours : une victoire. Le Croate a battu dimanche l'Américain Andy Roddick (7-6[3], 7-6[5]).

Ce n'était donc pas une histoire sans lendemain. À l'inverse de certains coups d'éclat, notamment celui de Baghdatis face à Federer au troisième tour de ce tournoi, Ivan Ljubicic a su enchaîner après ses victoires sur Djokovic et Nadal. Trois ans après avoir quitté le Top 5 de la hiérachie mondiale, le Croate, avec son attitude si souvent impassible, est revenu hanter le circuit. Pour stopper Nadal dans la défense de son titre à Indian Wells. Puis, dimanche, pour empêcher Andy Roddick de soulever enfin le trophée dans le désert californien. Au surlendemain de son 31e anniversaire, Ljubicic a affiché des nerfs d'acier pour s'offrir le premier Master 1 000 de sa carrière, triomphant de l'Américain dans leur duel de serveurs, au terme de deux tie-breaks (7-6[3], 7-6[5]) qui ont donné du relief à une rencontre qui en manquait cruellement.

La physionomie de cette finale ne faisait pas grand doute, et seules les hésitations inaugurales des deux joueurs sur leur service lui ont donné du piment. Ljubicic a eu trois balles de break dès le premier jeu, avant d'en laisser autant à Roddick dans le quatrième jeu. Aucun des deux n'a pu saisir sa chance, le Croate imposant de parfaits coups droit kickés, et son adversaire lui répondant par des trajectoires gagnantes. Le tie-break nécessaire pour les départager a tourné court. Plus agressif, Ljubicic a réussi et confirmé le mini-break, même si Roddick s'est montré valeureux avec une incroyable défense sur deux smashes (3-0). C'est aussi au filet que le dernier vainqueur de Lyon est venu chercher le premier set, avec un brin de bluff qui a suffi à faire vaciller l'Américain, auteur d'une pénalisante faute directe. Le virage pris par la rencontre allait être confirmé au milieu du deuxième set, avec un tournant qui a symbolisé l'équilibre des forces en présence.

À 4-4, Roddick a mené 0/30 sur le service de Ljubicic et obtenu deux balles de break, sans parvenir à les concrétiser au terme d'un jeu interminable (près de 11 minutes !). En tenant bon, le Croate a pris un nouvel ascendant que ses balles lourdes et les effets proposés ont confirmé. Et lorsqu'il a fallu encore en découdre au tie-break, comme lors du troisième set de sa demi-finale contre Nadal, le "revenant" s'est servi de sa gâchette pour claquer deux aces. Il a arraché le service de son adversaire au terme d'un superbe échange, conclu avec les deux hommes au filet (3-1). S'il s'est montré moins serein sur sa première balle de match, Ljubicic n'a pas laissé Roddick se relancer. Prenant sa revanche sur leur dernier affrontement. C'était déjà à Indian Wells, en 2007, et l'Américain avait remporté leur quart de finale...au terme de deux tie-breaks. Le désert californien, cette fois, a été le théâtre de la renaissance de Ljubicic. - J. Te.


Ljubicic retrouve de l'allant

Ivan Ljubicic a empoché dimanche, à 31 ans, le premier Masters 1 000 de sa carrière. Il a évoqué avec ambition la suite de sa saison et veut se «battre pour aller au Masters» de fin d'année.

C'est à croire que deux semaines dans le désert californien peuvent servir de cure de jouvence. Soit, Ivan Ljubicic se trouvait encore loin de truster d'éventuelles exhibitions pour anciens joueurs pros ou les tournois vétérans. Mais il avait progressivement disparu des grands rendez-vous. «Ce n'est pas une question d'âge, mais de motivation, et de l'énergie que l'on met aux entraînements», a expliqué le Croate à l'issue de sa victoire en finale à Indian Wells, dimanche. Il y a fait son retour sur le devant de la scène avec autant de brio dans son jeu, que de stupeur dans les tribunes. Le public californien a vu le grand chauve sortir les n°2 et 3 mondiaux, Djokovic et Nadal, puis venir à bout de l'un de ses chouchous, Andy Roddick, au terme d'une finale accrochée (7-6[3], 7-6[5]). «Les conditions conviennent à mon jeu», a tenté d'expliquer Ljubicic, qui estime surtout que «le mental a fait la différence».

«Je pense qu'Andy (Roddick) s'est mis beaucoup de pression. Je me sentais vraiment relâché, notamment pendant les deux tie-breaks». Son adversaire, qui affirme avoir «bien joué» et «gagné une belle partie de leurs longs échanges», n'a tout simplement pas pu lutter face à «un gars qui a servi à merveille sur les points importants». «C'est malheureusement l'une des choses sur lesquelles je n'avais pas le contrôle, a poursuivi Roddick. Le mérite lui en revient. Il a sorti de gros, gros services quand il le fallait». Parole d'expert. Ljubicic est donc à nouveau sûr de son fait, et plus chanceux qu'auparavant. «Il y a eu des fois, en 2005, 2006, où je sentais que je méritais de gagner (un Masters)».

Le Croate, qui avait notamment triomphé en Coupe Davis (2005) et remporté avec Ancic la médaille de bronze du double des JO 2004, a donc comblé «un manque». «C'est vraiment génial d'avoir enfin un titre en Masters 1 000. Cela donne quelque chose de spécial à une carrière». Et un regain d'ambition. Après les bonnes impressions laissées sur le court à Indian Wells, Ljubicic n'a pas hésité à voir loin et haut. «Je veux me battre pour aller au Masters de Londres et essayer d'être dans le Top 10 une autre année encore. Ce ne sera pas facile, c'est sûr. Je dois être réaliste. Mais je sais comme c'est difficile de me battre. Je vais donner du fil à retordre à tous ceux que je vais affronter. C'est la seule chose que je peux promettre. La saison est encore longue, donc qui peut savoir ce qu'elle va nous apporter». - J. Te.


Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×