MADRID 2010

Auteur  
# 09/05/2010 à 00:03 Nico
Tsonga-Monfils à Madrid ?

Si Gaël Monfils, malade à Estoril, est rétabli, il pourrait viser un 3e tour contre Jo-Wilfried Tsonga à Madrid. Federer, tenant du titre, est lui dans la partie de tableau de Wawrinka, Youzhny, Ferrer, Murray, Roddick et Cilic. Nadal est avec Söderling, Verdasco et... Tsonga. Djokovic est forfait.

M1000 MADRID - TIRAGE AU SORT
Tenant du titre : Roger Federer

Les matches à suivre au 1er tour :

Julien Benneteau (FRA) - Leonardo Mayer (ARG)
Ernests Gulbis (LET) - Albert Montanes (ESP)
Jérémy Chardy (FRA) - David Ferrer (ESP, 9)
Paul-Henri Mathieu (FRA) - Eduardo Schwank (ARG)
David Nalbandian (ARG) - Tomas Berdych (RTC)
Stéphane Robert (FRA) - Gaël Monfils (FRA, 12)


Les matches à suivre au 2e tour :

Roger Federer (SUI, 1) - Moya ou Becker
Mikhail Youzhny (RUS, 10) - Gulbis ou Montanes
Fernando Verdasco (ESP, 6) - Korolev ou Karlovic
Robin Söderling (SUE, 4) - Almagro ou Troicki
Jo-Wilfried Tsonga (FRA, 7) - Garcia-Lopez ou qualifié
Rafael Nadal (ESP, 2) - Seppi ou qualifié


FEDERER A DU BOULOT

Le N.1 mondial est face à un tableau taillé à la mesure de son objectif du moment : retrouver la cadence du terrien. Le voilà avec des joueurs réputés sur la surface, dont son compatriote, le Suisse Stanislas Wawrinka qu'il pourrait rencontrer au troisième tour, avec un certain Ernests Gulbis ou celui qu'il devait jouer ce samedi Albert Montanes, avec surtout David Ferrer, qui ferait un demi-finaliste parfait dans sa moitié de tableau.

TSONGA AUSSI

On a pu le voir à l'entraînement à Paris ces derniers jours, on le verra à l'oeuvre dans le Cube de Madrid la semaine prochaine : Jo-Wilfried Tsonga entre dans la dernière phase de sa préparation. Le Français doit encore se prouver qu'il peut titiller les meilleurs afin de débuter Roland-Garros avec un surplus de confiance nécessaire. A Madrid, il devra éviter le piège du deuxième tour entre un joueur lancé (issu des qualifications) ou Guillermo Garcia-Lopez. Ensuite, deux joueurs sont dans le collimateur, l'Allemand Philipp Petzschner, demi-finaliste à Munich, et... Gaël Monfils. Si ce dernier est capable de jouer (Il était forfait à Estoril pour maux d'estomac). En quart de finale, une confrontation face à Rafael Nadal serait le match idéal pour s'étalonner.

A SAVOIR : Novak Djokovic, qui souffre encore de problèmes d'allergies, a déclaré forfait, deux jours après son abandon à Belgrade.

Eurosport


PROGRAMME DE DIMANCHE

Court Manolo Santana

A partir de 11h00

Maria Kirilenko (RUS) - Agneszka Radwanska (POL/n°9) : 2-1
Maria Sharapova (RUS) - Lucie Safarova (RTC) : 0-0
Justine Henin (BEL) - Aravane Rezai (FRA) : 0-1

Pas avant 17h00

David Ferrer (ESP) - Jérémy Chardy (FRA) : 2-1
Stefanie Voegele (SUI/q) - Venus Williams (USA/n°4) : 0-1


Court Arantxa Sanchez Vicario

Pas avant 11h00

Francesca Schiavone (ITA/n°15) - Alizé Cornet (FRA/q) : 4-1

Pas avant 14h00

Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Daniela Hantuchova (SLQ) : 2-1


Court n°3

Pas avant 11h30

Evgeny Korolev (KAZ) - Ivo Karlovic (CRO) : 0-2
Juan Monaco (ARG) - Simon Greul (ALL) : 1-0
# 10/05/2010 à 00:39 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Mónaco - Greul 6-1,6-1

Karlovic - Korolev 6-4,7-6(7/5)

Ferrer - Chardy 6-3,7-6(7/2)


PROGRAMME DE LUNDI

Court Manolo Santana

A partir de 12h

Serena Williams (USA) - Vera Dushevina (RUS)

Pas avant 14h

Stéphane Robert (FRA) - Gaël Monfils (FRA)

Pas avant 16h

Lukasz Kubot (POL) - Feliciano Lopez (ESP)

Pas avant 20h

Carlos Moya (ESP) - Benjamin Becker (ALL)

Pas avant 21h30

Dinara Safina (RUS) - Klara Zakopalova (RTC)


Court Arantxa Sanchez-Vicario

A partir de 11h

Jie Zheng (CHN) - Anabel Medina Garrigues (ESP)

Pas avant 14h

Virginia Ruano Pascual (ESP) - Arantxa Parra Santonja (ESP)
Oleksandr Dolgopolov Jr. (UKR) - Andreas Seppi (ITA)
Philipp Kohlschreiber (ALL) - Santiago Giraldo (COL)

Pas avant 17h

Nicolas Almagro (ESP) - Victor Troicki (SER)


Court n°3

A partir de 11h

Shuai Peng (CHN) - Victoria Azarenka (BLR)

Pas avant 14h

Kevin Anderson (AFS) - Jürgen Melzer (AUT)
Leonardo Mayer (ARG) - Julien Benneteau (FRA)

Pas avant 17h15

Petra Kvitova (RTC) - Caroline Wozniacki (DAN)
Vera Zvonareva (RUS) - Venus Williams USA)


Court n°4

A partir de 11h

Elena Vesnina (RUS) - Nadia Petrova (RUS)
Sorana Cirstea (ROU) - Flavia Pennetta (ITA)
Samantha Stosur (AUS) - Gisela Dulko (ARG)


Court n°5

A partir de 11h

Un double
Francesca Schiavone (ITA) - Sybille Bammer (AUT)
Na Li (CHN) - Beatriz Garcia Vidagany (ESP)


Court n°6

A partir de 11h

Akgul Amanmuradova (OUZ) - Alisa Kleybanova (RUS)
Agnes Szavay (HON) - Patty Schnyder (SUI)
# 11/05/2010 à 00:30 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Mayer - Benneteau 6-7(9/11),7-5,6-4
Becker - Moyà 6-0,6-2
Dolgopolov Jr. - Seppi 6-3,6-4
Giraldo - Kohlschreiber 1-6,6-2,6-3
Monfils - Robert 6-2,7-5
Almagro - Troicki 6-1,7-6(7/3)
Melzer - Anderson 6-2,2-6,6-4
López - Kubot 6-3,6-3


Nadal a choisi la fraîcheur

En choisissant un programme moins chargé, Rafael Nadal aborde le tournoi de Madrid avec une fraîcheur physique qui lui avait fait défaut l'an dernier. L'Espagnol sera numéro deux mondial s'il retrouve la finale.

Il est évident que les spectateurs n'auront d'yeux que pour Rafael Nadal à partir de mercredi dans la Caja Magica de Madrid mais le plus grand tournoi espagnol n'est pas forcément celui qui rappelle les meilleurs souvenirs au meilleur joueur actuel sur terre battue. L'an dernier, il avait éliminé Novak Djokovic en demi-finales (3-6, 7-6, 7-6) avant de tomber face à son grand rival Roger Federer en finale. Au-delà d'une défaite si rare sur terre battue (96,7% de victoires sur l'ocre en 2006), la semaine madrilène avait marqué un coup d'arrêt pour l'ogre Nadal, usé par ses victoires à répétition. Déjà touché aux genoux pendant le tournoi, il avait joué avec ses limites physiques jusqu'à Roland-Garros où il avait perdu son titre avant d'être contraint au repos.


L'abus de tennis use : Nadal a assimilé la leçon avant de retrouver la capitale espagnole. Après sa victoire à Monte-Carlo, sa première décision a été de déclarer forfait pour le tournoi de Barcelone. Son triomphe romain a également été suivi par quelques jours de repos aux Baléares avant une séquence d'entraînements à Madrid depuis le milieu de la semaine dernière. «Trois semaines d'affilée, c'était sans doute trop pour mon corps», a-t-il résumé. Ce programme plus raisonnable, à mettre en perspective avec la stratégie de Federer de se ménager entre les grands rendez-vous, a fait taire les craintes sur ses moyens physiques : «Je suis bien, pas seulement depuis Monte Carlo, mais depuis le 1er janvier 2010», a assuré Nadal dimanche en conférence de presse avant de pointer une des spécificités du Masters 1000 : «Jouer en altitude, cela rend les parties les plus difficiles et compliquées que dans les autres tournois.»


Premier tour contre Dolgopolov

Numéro trois mondial, Rafael Nadal débarque à Madrid pour poursuivre sa série d'invincibilité sur terre battue à moins de deux semaines de Roland-Garros et pourrait en profiter pour se hisser au deuxième rang mondial par la même occasion. Eliminé prématurément à Belgrade, Novak Djokovic (n°2) a déclaré forfait pour le tournoi madrilène où il va perdre les points de sa demi-finale et sera doublé par Nadal si celui atteint la finale. Son premier duel ne devrait pas lui poser de problème : l'Espagnol, tête de série n°2, affrontera mercredi l'Ukrainien Olexandr Dolgopolov qui a gagné lundi son deuxième match de l'année sur le circuit principal (6-3, 6-4 contre Seppi) après un printemps passé à écumer les challengers marocains (finales à Tanger et Marrakech, victoire à Meknès).
lequipe.fr
# 11/05/2010 à 08:50 Nico
PROGRAMME DE MARDI

Court Manolo Santana

A partir de 12h00 : Patty Schnyder (SUI) - Agnieszka Radwanska (POL/9) 1-1

Pas avant 13h30 : Samantha Stosur (AUS/8) - Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) 1-0

Pas avant 16h00 : Roger Federer (SUI/1) - Benjamin Becker (ALL) 1-0

Pas avant 20h00 : Fernando Verdasco (ESP/n°6) - Ivo Karlovic (CRO) 1-3
David Nalbandian (ARG/WC) - Tomas Berdych (RTC/11) 4-0


Court Arantxa Sanchez Vicario

Pas avant 11h00 : Fabio Fognini (ITA) - Philipp Petzschner (ALL) 0-0

Pas avant 14h00 : Ernests Gulbis (LET) - Albert Montanes (ESP) 2-1
Marcel Granollers (ESP/WC) - Stanislas Wawrinka (SUI/15 ) 0-0
Mikhaïl Youzhny (RUS/10) - Lukas Lacko (SLQ) 1-0
Aravane Rezaï (FRA) - Klara Zakopalova (RUS/Q) 1-0


Stadium 3

Pas avant 11h00 : Andrea Petkovic (ALL) - Flavia Pennetta (ITA/14) 1-1

Pas avant 14h00 : Marcos Baghdatis (CHY) - Marco Chiudinelli (SUI) 1-0
Marion Bartoli (FRA/12) - Anabel Medina Garriges (ESP) 4-0
Alona Bondarenko (BLR) - Caroline Wozniacki (DAN/2) 1-1
Alexandra Dulgheru (ROU) - Elena Dementieva (RUS/6) 0-0


Court 4


Pas avant 11h00 : Paul-Henri Mathieu (FRA) - Eduardo Schwank (ARG/Q) 1-0
Thomas Bellucci (BRE/16) - Pere Riba (ESP) 0-0
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Daniel Gimeno-Traver (ESP/Q) 0-0
Daniel Munoz-De La Nava (ESP/Q) - Sam Querrey (USA/14) 0-0

Pas avant 17h00 : John Isner (USA/13) - Christophe Rochus (BEL/Q) 1-0


Court 5

Pas avant 11h00 : Shahar Peer (ISR) - Alisa Kleybanova (RUS) 0-0
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Nadia Petrova (RUS/16) 0-0
Un double
Na Li (CHI/13) - Dominika Cibulkova (SLQ) 1-0


Court 6

Pas avant 11h00
Pablo Cuevas (URU) - Juan Ignacio Chela (ARG/Q) 0-2
Victor Hanescu (ROU) - Igor Andreev (RUS) 2-2
# 12/05/2010 à 00:28 Nico
RESULTATS DE MARDI

Wawrinka - Granollers 6-4,6-4
Isner - Rochus 5-7,6-2,6-2
Petzschner - Fognini 6-1,4-6,7-5
García-López - Gimeno 6-3,6-4
Belluci - Riba 7-6(7/5),6-1
Fish - Russell 6-2,7-6(7/1)
Schwank - Mathieu 6-3,6-3
Baghdatis - Chiudinelli 6-3,6-4
Muñoz - Querrey 6-7(3/7),6-3,7-5
Hanescu - Andreev 3-6,6-5
Chela - Cuevas 2-0
Gulbis - Montañés 7-5,6-1
Youzhny - Lacko 2-6,6-3,6-1
Verdasco - Karlovic 7-6(7/5),6-3
Federer - Becker 6-2,7-6(7/4)


Federer avec sérieux

Avec sérieux et application, Roger Federer a disposé (6-2, 7-6) de l'Allemand Benjamin Becker au deuxième tour.

Une victoire de Roger Federer au deuxième tour d'un Masters 1000, ce n'est pas un événement. Encore moins contre Benjamin Becker. Pourtant, le Suisse était attendu pour son entrée dans le tournoi madrilène. Après ses deux "mauvaises" défaites à Rome et Estoril, le numéro 1 mondial s'est montré rassurant.

Tenant du titre, Roger Federer a délivré un match sérieux pour s'imposer (6-2, 7-6 [4]) face à l'Allemand. Si ce succès ne possède pas une valeur de test contre un adversaire non terrien, elle permet de tirer quelques conclusions pas hâtives. A l'approche de Roland-Garros, un vrai objectif pour lui, sa concentration s'aiguise et ses jambes moulinent plus vite. Sans être transcendant, il joue mieux.


Federer réduit ses fautes


Contre le 46e mondial, il a réduit son nombre de fautes directes (17 erreurs pour 35 points gagnants) et il a retrouvé ses deux armes majeures, le service (68% de premières balles et 8 aces) et le coup droit. Pour densifier son jeu, il a besoin de ses automatismes sur terre battue. Il faut donc modifier son déplacement et accomplir la mutation vers les glissades contrôlées.

Sur la terre battue rapide de Madrid, sur le central de la Caja Magica aux conditions proches de l'indoor et avec l'altitude qui favorise la vitesse, Roger Federer a pu alterner le jeu rapide avec de nombreuses montées au filet (11/17 montées au filet) avec la patience. Comme souvent, le tie-break est un condensé du match. Mené trois points à un, il enchaîne cinq points d'affilée pour finalement s'imposer en provoquant la faute adverse. Au troisième tour, le numéro 1 mondial devrait passer un test plus intéressant contre son compatriote Stanislas Wawrinka.
lequipe.fr


PROGRAMME DE MERCREDI

Court Manolo Santana

A partir de 12 heures

Ana Ivanovic (SER) - Jelena Jankovic (SER) : 6-1

Pas avant 14 heures

Feliciano Lopez (ESP) - Andy Roddick (USA) : 0-6

Pas avant 16 heures

Oleksandr Dolgopolov Jr (UKR) - Rafael Nadal : 0-0


Pas avant 20 heures

David Ferrer (ESP) - Marcos Baghdatis (CHY) : 2-1

Pas avant 21h30

Lucie Safarova (RTC) - Alexandra Dulgheru (ROU)


Court Arantxa Sanchez Vicario


A partir de 12 heures

Un double

Pas avant 14 heures

Arantxa Parra Santonja (ESP) - Shuai Peng (CHN) : 0-0
Nicolas Almagro (ESP) - Robin Söderling (SUE) : 1-3
Andy Murray (GBR) - Juan Ignacio Chela (ARG) : 4-1
Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 2-0


Stadium 3

A partir de 12 heures

Un double

Pas avant 14 heures

Mikhail Youzhny (RUS) - Ernests Gulbis (LET) : 1-0
Francesca Schiavone (ITA) - Venus Williams (USA) : 0-6
Serena Williams (USA) - Nadia Petrova (RUS) : 6-2


Court n°4

A partir de 12 heures

Eduardo Schwank (ARG) - Marin Cilic (CRO) :0-0
Thomaz Bellucci (BRE) - Juan Monaco (ARG) : 1-0
Leonardo Mayer (ARG) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 0-0


Court n°5

A partir de 12 heures

Un double
Philipp Petzschner (ALL) - Gaël Monfils (FRA) : 1-1
Trois doubles


Court n°6

A partir de 12 heures

Victor Hanescu (ROU) - Daniel Munoz de la Nava (ESP) : 0-0
John Isner (USA) - Santiago Giraldo (COL) : 0-0
Trois doubles
# 13/05/2010 à 00:57 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Nadal - Dolgopolov Jr. 6-4,6-3
Isner - Giraldo 1-6,7-6(8/6),6-2
Monfils - Petzschner 1-1
García-López - Tsonga 6-2,0-0
Almagro - Söderling 6-4,7-5
Mónaco - Belluci 6-2,6-2
Melzer - Fish 3-6,6-1,6-4
Cilic - Schwank 6-3,6-0
Ferrer - Baghdatis 1-6,6-3,7-5
Hanescu - Muñoz 6-0,4-6,6-3
Murray - Chela 6-3,6-3
López - Hernández 6-1,6-2
Gulbis - Youzhny 7-6(7/2),6-4
Wawrinka - Mayer 6-4,4-2


Nadal assure l'essentiel


Dans une Caja Magica comble, Rafael Nadal a dominé (6-4, 6-3) Alexandr Dolgopolov Jr pour rejoindre John Isner au troisième tour.

Rafael Nadal à Madrid, c'est une rock star sans les excès. Lui qui cultive la modestie et la discrétion a joué sous les yeux de Zidane, Raul et Cristiano Ronaldo et a bénéficié de ramasseuses de balles mannequins. Mais loin de l'agitation ambiante, le Majorquin a livré un match correct pour dominer (6-4, 6-3 en 1h27') Alexandr Dolgopolov Jr et rejoindre John Isner au troisième tour.

En pleine progression, l'Ukrainien de 21 ans a bien tenté sa chance en prenant un maximum de risques. En bon fils de son père, ancien joueur ATP, et de sa mère, gymnaste médaillée d'or aux Championnats d'Europe, le jeune Alexandr, avec ses chaussures rouges et sa queue de cheval, n'a pas été assailli par les complexes. Il a essayé de bousculer en permanence Rafael Nadal en se montrant agressif et en alternant les grosses frappes en coup droit et les amorties.

Nadal attend la faute


A ce jeu, le 62e mondial a parfois surjoué, mais il a essayé et n'a pas donné de rythme à son adversaire qui adore les combats au long cours dans l'échange. Face à Alexandr Dolgopolov Jr, l'Espagnol a donc joué la carte du tennis pourcentage (8 points gagnants/15 fautes directes). Sans produire un tennis impressionnant, il a réalisé le minimum et a attendu la faute (26 fautes pour 22 points gagnants). Privé de cadence et de filière longue, il a subi, a compté sur les erreurs de jeunesse de son adversaire puis a fini par imposer sa puissance.

Mais le minimum syndical de Rafael Nadal représente le maximum radical de beaucoup de joueurs sur terre battue. Grâce à deux coups d'accélérateurs à 1-1 au premier set et à 3-3 dans la deuxième manche, il a pris le dessus et oublié ses mauvais souvenirs de l'an dernier. Car la Caja Magica contient un double effet pour le Majorquin : magique lors de sa demi-finale d'anthologie contre Novak Djokovic et maléfique avec sa blessure au genou.
lequipe.fr


PROGRAMME DE JEUDI

Court Manolo Santana

A partir de 12 heures

Samantha Stosur (AUS) - Patty Schnyder (SUI) : 0-2

Pas avant 14 heures

Fernando Verdasco (ESP) - Jürgen Melzer (AUT) : 5-1

Pas avant 16 heures

John Isner (USA) - Rafael Nadal (ESP) : 0-1


Pas avant 20 heures

Anabel Medina Garrigues (ESP) - Jelena Jankovic (SER) : 0-4
Roger Federer (SUI) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 3-1


Court Arantxa Sanchez Vicario

A partir de 12 heures

Un double

Pas avant 14 heures

Shahar Peer (ISR) - Arantxa Parra Santonja (ESP) : 0-0
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Gaël Monfils (FRA) : 1-2
Andy Murray (GBR) - Victor Hanescu (ROU) : 1-0
Ernests Gulbis (LET) - Feliciano Lopez (ESP) : 1-1


Stadium 3

A partir de 12 heures

Na Li (CHN) - Alona Bondarenko (UKR) : 2-1

Pas avant 14 heures

Un double
Juan Monaco (ARG) - Nicolas Almagro (ESP) : 1-3

Pas avant 17h30

Aravane Rezaï (FRA) - Andrea Petkovic (ALL) : 1-3
David Ferrer (ESP) - Marin Cilic (CRO) : 2-1
# 14/05/2010 à 01:44 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Nadal - Isner 7-5,6-4
Monfils - García-López 7-6(7/5),6-4
Almagro - Mónaco 6-4,6-1
Melzer - Verdasco 7-5,6-3
Ferrer - Cilic 6-3,6-2
Murray - Hanescu 6-2,6-1
Gulbis - López 6-2,7-6
Federer - Wawrinka 6-3,6-1


Nadal a tenu bon

Opposé aux 2m06 de l'Américain John Isner, Rafaël Nadal n'a pas laissé trop de plumes, se qualifiant pour les quarts de finale de Madrid (7-5, 6-4) en 1h25 de jeu. L'Espagnol, finaliste de l'édition 2009, s'est emparé du service d'Isner en fin de première manche (5-5) pour s'en adjuger le gain, avant de réitérer l'exploit à 1-1 dans le second set. Terriblement efficace, le Majorquin a converti les deux salles de break qu'il s'est procuré face à l'Américain, finaliste à Belgrade la semaine passée. Il retrouvera au tour suivant Gaël Monfils.


Federer sans souci

Roger Federer s'est facilement qualifié pour les quarts de finale aux dépens de son compatriote Stanislas Wawrinka (6-3, 6-1). Le Suisse, tenant du titre, s'est baladé pendant 1h09 de jeu. Wawrinka a opposé de la résistance avant de rapidement lâcher, laissant le n° 1 mondial dérouler. Federer s'est aussi rassuré, face à un adversaire intéressant sur terre et à dix jours de Roland-Garros, son objectif. Prochaine étape dans sa préparation : vendredi contre le Letton Ernests Gulbis, qui l'avait battu à Rome il y a deux semaines.

«Je suis très content de mon match, d'autant que ce n'est jamais facile de jouer contre un compatriote. En Suisse on y est moins habitué!, a-t-il déclaré après sa victoire. Etre le tenant du titre à Roland-Garros est un sentiment très agréable. Et je peux le faire encore». «Ce sera compliqué, a-t-il ajouté à propos de sa prochaine rencontre, contre Gulbis. C'est un des meilleurs services du circuit, mais on verra combien d'énergie il a encore dans son réservoir après ces dernières semaines.»
lequipe.fr(Avec AFP)


PROGRAMME DE VENDREDI

Court Manolo Santana

A partir de 11h

Nadia Petrova (RUS) - Lucie Safarova (RTC) : 3 - 0
Samantha Stosur (AUS) - Venus Williams (USA) : 0 - 3
Gaël Monfils (FRA) - Rafael Nadal (ESP) : 1 - 5

Pas avant 20h

Roger Federer (SUI) - Ernests Gulbis (LET) : 1 - 1
Andy Murray (GBR) - David Ferrer (ESP) : 1 - 2


Court Arantxa Sanchez Vicario

A partir de 11h30

Jürgen Melzer (AUT) - Nicolas Almagro (ESP) : 0 - 0

Pas avant 15h

Shahar Peer (ISR) - Na Li (CHI) : 1 - 2

Pas avant 20h

Aravane Rezaï (FRA) - Jelena Jankovic (SER) : 0 - 2
# 15/05/2010 à 00:48 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Federer - Gulbis 3-6,6-1,6-4

Nadal - Monfils 6-1,6-3

Almagro - Melzer 6-3,6-1

Ferrer - Murray 7-5,6-3


Les cadors sont là

Rafael Nadal et Roger Federer ont décroché leur place dans le dernier carré du Masters 1000 de Madrid vendredi. L'Espagnol a corrigé Gaël Monfils en deux sets secs (6-1, 6-3), alors que le numéro un mondial, en nets progrès, a pris sa revanche sur le Letton Ernests Gulbis (3-6, 6-1, 6-4).


Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Gael Monfils (FRA/N.12) 6-1, 6-3

A moins de 10 jours de Roland-Garros, Gaël Monfils a pu mesurer ce qui le sépare aujourd'hui de la référence absolue sur terre battue. Confronté à Rafael Nadal, le numéro deux français n'a pas existé vendredi à Madrid. Nadal avait confié qu'il redoutait Monfils. Le Majorquin craignait tout particulièrement son service, potentiellement dévastateur avec l'altitude castillane. Il a dû être très vite rassuré, car l'atout supposé maître s'est rapidement transformé en boulet.

Monfils ne pouvait s'en sortir sans une efficacité certaine dans ce secteur du jeu. Or il a très mal servi, particulièrement lors du premier set (46% de premières balles et seulement 3 points gagnés sur 13 sur sa seconde balle). Ainsi désarmé, l'élève de Roger Rasheed a été sans cesse agressé par son adversaire. Cuit à l'étouffé, Monfils a cédé la première manche en un peu plus d'une demi-heure (6-1). On voyait mal comment il allait pouvoir résoudre l'équation. On avait raison.

La rencontre n'a en fait été accrochée que lors de la première moitié de la seconde manche. Parvenant enfin à rentrer un peu plus dans le court, le Français a enfin donné une réplique digne de ce nom. A 3-2 en sa faveur, Monfils a alors obtenu ses deux seules balles de break du jour. Nadal s'est alors montré plus agressif que jamais en attaquant le filet pour écarter le danger. Un jeu plus tard, c'est lui qui réussissait le break à trois partout. L'affaire était dans le sac. Nadal a fait du Nadal et Monfils a fait du Monfils. A partir de là, l'issue était hautement prévisible.


Roger Federer (SUI/N.1) bat Ernests Gulbis (LET) 3-6, 6-1, 6-4

Battu par Gulbis il y a deux semaines après avoir gagné le premier set, Roger Federer lui a rendu la monnaie de sa pièce en rétablissant la situation (3-6, 6-1, 6-4) après un début de match complètement raté. Le Suisse, tenant du titre à Madrid, rencontrera samedi David Ferrer. Après avoir réussi son meilleur match sur terre battue de la saison la veille face à Stanislas Wawrinka, Federer a, comme souvent cette année, connu d'énormes difficultés pour mettre la machine en route face à Gulbis.

Accumulant les fautes directes, il a perdu rapidement le premier set et son service d'entrée dans la deuxième manche. La physionomie de la partie a alors changé d'un coup, le Suisse réglant la mire pour remporter six jeux de suite. Il a repris le service de Gulbis, 34e mondial, au troisième jeu du set décisif sur un magnifique lob avant de tenir jusqu'au bout son engagement, qu'il n'a perdu que pour la deuxième fois vendredi au premier set.

C'est la première fois que le Suisse, absent à Monte-Carlo et éliminé rapidement à Indian Wells, Miami et Rome, atteint les demi-finales d'un Masters 1000 cette saison. S'il parvient à conserver son titre à Madrid, il égalerait Andre Agassi et Rafael Nadal avec 17 victoires dans cette catégorie de tournois, la plus importante derrière ceux du Grand Chelem. Il n'a plus atteint la finale d'un tournoi depuis sa victoire à l'Open d'Australie en janvier mais ne s'est jamais montré inquiet quant à ses facultés d'être prêt à temps pour Roland-Garros.
Eurosport - L.V.


Nadal satisfait

Facile vainqueur de Gaël Monfils, vendredi, en quarts de finale à Madrid, Rafael Nadal estime avoir proposé un bien meilleur tennis que lors de ses deux premières rencontres. «C'était un match plus conventionnel que mes deux premiers (contre Oleksandr Dolgopolov Jr et John Isner, ndlr), j'ai bien mieux joué aussi. Le deuxième set a été, comment dire, bizarre, avec Gaël qui cherchait à abréger les points.

Mais au premier, c'était vraiment du très haut niveau, proche de celui que j'avais à Monte-Carlo, s'est-il réjoui. Ce n'est pas évident de trouver ses repères ici à Madrid à cause de l'altitude. A Monte-Carlo par exemple, la balle reste dans le court même si on ne la centre pas parfaitement. Ici, c'est faute directe. Cela fait une grande différence. Le premier match a été un désastre pour ma confiance. Au deuxième c'était un peu mieux et aujourd'hui (vendredi), c'était très bien.»
lequipe.fr (avec AFP)


PROGRAMME DE SAMEDI

Court Manolo Santana

A partir de 12h

Venus Williams (USA/N.4) - Shahar Peer (ISR) : 4-0

Pas avant 14h

Rafael Nadal (ESP/N.2) - Nicolas Almagro (ESP) : 5-0


Pas avant 16h

Lucie Safarova (RTC) - Aravane Rezaï (FRA) : 1-1

Pas avant 20h

Roger Federer (SUI/N.1) - David Ferrer (ESP/N.9)
# 16/05/2010 à 00:27 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Nadal comme un boxeur

Malmené au premier set, Rafael Nadal s'est bien repris pour s'imposer (4-6, 6-2, 6-2) contre Nicolas Almagro et atteindre une nouvelle finale.

Un match entre Rafael Nadal et Nicolas Almagro s'apparente souvent à un combat de boxe. C'est Ray Sugar Leonard alias Rafael Nadal, au jeu de jambes de funambule et à la tactique parfaite, contre Marvin Hagler alias Nicolas Almagro, au bras de feu. Comme en 1987, le puncheur a perdu et le Majorquin enregistre ainsi sa 14e victoire d'affilée sur terre battue en battant (4-6, 6-2, 6-2 en 2h15') son compatriote par K.O. technique pour atteindre sa troisième finale consécutive lors des trois derniers Masters 1000.

Pourtant pendant le premier set, le cogneur roue de coups son adversaire. Groggy, le futur numéro 2 mondial ne trouve pas son rythme, commet des fautes (10 dans le premier set pour seulement 3 points gagnants !) et cède ses trois premiers jeux de service, une première dans le tournoi, avant de perdre la manche. Dans les loges, même Cristiano Ronaldo s'inquiète... Avec son bras magique, le 35e mondial prive de temps le Majorquin qui jette des regards inquiets vers son clan.

Nadal ou le travail d'usure

A 6-4, 2-1, "Rafa" sauve deux balles de break. Le match vient de tourner. Le troisième mondial réduit ses fautes directes, inflige des droite-gauche assassins à son adversaire, pilonne le coup droit adverse et gagne le combat physique et tactique. A force d'uppercuts, Nicolas Almagro perd de son efficacité. Ballotté en fond de court, il ne trouve plus sa cible. Le lift de Rafael Nadal le démolit à petit feu. A hauteur d'épaule, sa puissance s'étiole, il n'arrive plus à faire mal à son adversaire et joue toujours le coup de trop.

Au-delà du physique, le quadruple vainqueur de Roland-Garros possède un ascendant psychologique sur son compatriote. A Bercy en 2009, le 35e mondial a déjà laissé échapper cinq balles de match après avoir mené 6-3, 6-5 (40-0) et a succombé aux crampes au troisième set contre son leader. C'est le genre de souvenir difficile à effacer... Il sait que la route est longue et que le chemin est encore plus pentu sur terre battue. Pour battre le roi de la terre battue, il faut disputer le match parfait et soutenir le rythme. Il réalise un excellent match, mais ne soutient pas la cadence. Pour Rafael Nadal, cette victoire lui permet de retrouver le 2e rang mondial. Anecdotique ? Oui et non. L'Espagnol et Roger Federer ne seront pas dans la même partie de tableau à Roland-Garros.
S.D.


Federer et la finale rêvée

Madrid ne pouvait pas rêver mieux. La finale opposera Rafael Nadal à Roger Federer, tombeur (7-5, 3-6, 6-3) de David Ferrer. Leur dernière confrontation remonte à la finale de... Madrid 2009.

La Caja magica porte bien son nom. Depuis deux ans, cette boîte magique sort une finale de rêve entre Roger Federer et Rafael Nadal. Plutôt glacial de l'extérieur avec son architecture d'acier, le court devient brûlant quand les deux grands rivaux apparaissent. Après le Majorquin, le Suisse s'est fait attendre pour battre (7-5, 3-6, 6-3 en 2h05') David Ferrer. A 22h17', un dernier ace lui offre une 21e confrontation avec son dauphin (13-7 pour Nadal) et des retrouvailles attendues depuis... la finale de Madrid 2009, gagnée (6-4, 6-4) par le n°1 mondial.

A l'approche de Roland-Garros, Federer retrouve donc de sa superbe. Il reste des scories, mais son niveau de jeu s'élève avec l'altitude madrilène. Sur la lancée de ses deux derniers sets contre Ernests Gulbis, il délivre un premier set impeccable où le score apparaît très flatteur pour David Ferrer. En six jeux de service du Suisse, l'Espagnol ne marque que deux points. Le tenant du titre s'appuie sur une excellente première balle (77%), véritable baromètre de son jeu, ses fulgurances en coup droit et son revers slicé.

Nadal-Federer : 21e confrontation

Puis Roger Federer fait le coup de la panne, sa première balle s'enraye avec un maigre 48% et tout son jeu se délite (13 fautes directes). Toujours très accrocheur, le 12e mondial se jette sur l'occasion avec un break à 2-1 et remporte la deuxième manche sur une approche de revers slicé. C'est l'arroseur arrosé. Mais le Suisse possède toutes les cartes du jeu. Plus concentré et plus mobile, il retrouve le sens de la marche malgré quelques petites errances à l'image de cette balle de break ratée à 1-0 sur un retour facile.

Roger Federer tient son service et attend son heure. A 4-3, son célèbre revers slicé met au supplice David Ferrer qui finit par céder son engagement. Avec sa première balle, le Suisse est protégé de tous les dangers. Il claque un 8e ace pour s'offrir sa dixième victoire en autant de matches contre l'Espagnol. En finale (dimanche à 18h30), cela ne sera pas la même histoire. Sur terre battue, Rafael Nadal reste le grand favori et leur dernier match reste comme une arête dans la gorge du Majorquin. La Caja magica produit souvent des effets paranormaux. Mais le vainqueur n'aura pas besoin de trucage.
lequipe.fr
# 17/05/2010 à 00:23 Nico
Nadal, propriétaire terrien

En battant Roger Federer (6-4, 7-6) en finale à Madrid, Rafael Nadal devient le joueur le plus titré de l'histoire en Masters 1000 avec 18 trophées.

Quand Rafael Nadal et Roger Federer s'affrontent, c'est toujours une page d'histoire. C'est toujours une question de forme et de fond. Et le 21e chapitre n'a pas déçu. Sur le fond, l'Espagnol vient de battre (6-4, 7-6 [5] en 2h10') le Suisse pour la 14e fois, de remporter son 39e titre, de rester invaincu sur terre cette saison avec 15 succès consécutifs, d'enregistrer son 18e Masters 1000, un record, et de devenir le seul joueur à avoir réussi à aligner trois Masters 1000 d'affilée sur terre.

Mais les chiffres ne parlent pas de l'essentiel : la manière. Et les deux joueurs ont gagné ce dimanche à Madrid. Futur numéro 2 mondial, Rafael Nadal préserve son invincibilité et Roger Federer illustre sa montée en puissance. Sur la forme, au sens propre comme au figuré, Rafael Nadal vient de marquer un point important. Il a beau être le meilleur sur terre battue, il a toujours besoin de se rassurer. A une semaine de Roland-Garros, cette victoire contre son grand rival envoie un signe fort.


Le plan anti-Federer efficace

Même s'il ne le dira jamais par respect pour ses adversaires, ses douleurs aux genoux ont largement contribué à ses défaites contre Federer à Madrid et Söderling à Roland-Garros en 2009. En forme, Rafael Nadal ne perd pas sur sa surface. Même le sort est de son côté à l'image de la balle de match. Le Majorquin gagne sur un énorme faux rebond à six points à cinq. Au-delà de ce coup de chance, il applique, une nouvelle fois, à la perfection le plan anti-Federer avec de gros lifts sur le revers du Suisse et des défenses héroïques à l'instar de ses trois revers gagnants pour breaker à 2-2 au deuxième set.

Du côté du numéro 1 mondial, cette défaite est loin d'être alarmante. Après quelques déconvenues sur terre, il retrouve un excellent niveau de jeu et il montre une attitude conquérante avec vingt montées au filet (10 réussies). Le tie-break ne tient qu'à un fil avec une amortie de coup droit qui atterrit dans la bande pour mener cinq points à deux. A 5-4 au premier set, il possède quatre balles de débreak. Mais il manque encore de constance (34 points gagnants pour 33 fautes directes) et de réalisme (3/11 sur les balles de break). Pour allier la forme et le fond, les deux hommes n'attendent qu'un rendez-vous : Roland-Garros. Seuls les Grands Chelems marquent vraiment l'histoire.
S.D.


REACTIONS

Nadal «ne se sent pas favori»

Juste après la finale, le vainqueur, Rafael Nadal, comme le vaincu, Roger Federer, avaient déjà les yeux tournés vers Roland-Garros. Réactions.


Nadal : «Je ne me sens pas favori»

«Remporter les trois Masters 1000 sur terre battue est incroyable. Je n'aurais jamais rêvé accomplir ce que j'ai fait aujourd'hui. On en reparlera après Roland-Garros car là je n'ai pas vraiment le temps d'y penser, de savourer. Mais je me rends compte que c'est quelque chose d'énorme, surtout en terminant sur une victoire à Madrid. Ce n'était pas notre meilleur match avec Roger (Federer). On a fait pas mal de fautes tous les deux. Mais on se connaît tellement bien qu'on cherche parfois plus à faire déjouer l'autre. Si je suis le favori pour Roland-Garros ? Ça c'est votre boulot. Vous êtes libre d'écrire ce que vous voulez mais vous ne me ferez jamais dire que je suis le favori car je ne me sens pas en tant que tel. Et puis ce n'est pas très important. Je suis déjà allé à Paris en tant que favori et j'ai perdu. Et j'y suis déjà allé alors que je n'étais pas le favori et j'ai gagné, alors... Une quinzaine c'est long et il y a beaucoup de bons joueurs, pas seulement deux. Pour moi, il s'agit juste de continuer comme ça. J'ai joué mon meilleur tennis à Monte-Carlo et c'est le tournoi dont les conditions s'apparentent le plus à celles à Paris.»


Federer : «Content de ma performance»

«Lorsqu'on considère où j'étais la semaine dernière, ce tournoi constitue un énorme progrès pour moi. Je n'avais pratiquement pas encore joué contre un gaucher sur terre battue et certainement aucun qui soit si fort que ''Rafa''. J'ai bien réussi la transition, je suis content de ma performance. Dans l'ensemble, je suis très satisfait. J'aurais même pu gagner. Mais j'ai raté quelques opportunités ici ou là. Lui a joué comme d'habitude, il est difficile à déborder, ne donne pas beaucoup de points. Il n'y avait rien de vraiment nouveau. Après tous ces matches, on n'a plus beaucoup de secrets l'un pour l'autre. Le bilan de la terre battue se fera après Roland-Garros. On peut gagner tous les tournois avant mais si on est éliminé au premier tour à Paris, tout est remis en question. C'est peut-être malheureux mais c'est comme ça.» (AFP)
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×