MADRID 2011

Auteur  
# 01/05/2011 à 23:05 Nico
TIRAGE AU SORT

Le tableau du M1000 de Madrid a été dévoilé ce samedi : Rafael Nadal pourrait être opposé à Juan Martin Del Potro au 3e tour. Roger Federer et Robin Söderling visent le même quart de finale. Novak Djokovic, Andy Murray et David Ferrer sont amenés à se rencontrer.

La première moitié de tableau du tournoi de Madrid réunit quelques figures importantes du tennis espagnol actuel avec Rafael Nadal bien sûr, mais aussi Fernando Verdasco et Nicolas Almagro qui tenteront de bousculer la hiérarchie. Pour Nadal, le moment critique du tournoi pourrait vite arriver, avec Juan Martin Del Potro, possible adversaire au 3e tour.

Pour Roger Federer, avant même d'envisager de croiser Robin Söderling, Fernando Verdasco ou Nicolas Almagro, il faudra être réveillé en retour. Milos Raonic, qui progresse à vue d'oeil sur terre battue, a les moyens de passer le 1er tour et de défier le Suisse.

En bas, Novak Djokovic peut se projeter jusqu'en quart de finale. Là, le Serbe pourrait vivre un des matches les plus importants de sa saison, celui qui pourrait lui permettre de prendre confiance pour la suite de la saison sur terre, où celui qui le plongerait dans le doute, face à David Ferrer. Andy Murray et Gaël Monfils pourraient nous offrir du spectacle et un 3e tour intense.

Les autres Français ont des tests sérieux précoces : Richard Gasquet devra d'abord battre un qualifié pour défier Jürgen Melzer. Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon seront en danger tout de suite contre Nicolas Almagro et Ivan Ljubicic.
J.C.



Nadal : "Djokovic ne m'inquiète pas"

Rafael Nadal est arrivé en avance dans la "boite magique", la "Caja Magica" de Madrid, où il espère conserver son titre. Il ne veut pas penser à Novak Djokovic mais se concentrer sur ses prochains adversaires. Il pourrait d'ailleurs croiser Juan Martin Del Potro.

"Novak Djokovic, je ne m'en inquiètes pas. Je pourrais seulement le rencontrer en finale. C'est toujours le premier adversaire auquel je pense, à être en forme et ne pas arriver blessé", Rafael Nadal coupe l'herbe sous le pied des impatients à Madrid.

Oui, Djokovic est le joueur de ce début de saison avec 26 victoires de suite en 2011 (28 de suite au total), aucune défaite. Oui, Djokovic a déjà fait vaciller le Majorquin ici même en demi-finale en 2009 avec trois balles de match. Oui, tout le monde a envie de voir ce qu'un duel donnerait après les deux défaites de Nadal à Indian Wells et Miami face aux Serbes. Mais non, il faut patienter.

Et Djokovic lui-même devra patienter, sous-entend Nadal quand il répond à la presse : "Djokovic aura sa chance d'être N.1 mondial dans deux ou trois mois. Il va défendre peu de points et moi beaucoup d'ici Wimbledon." Nadal, fidèle à son habitude, regarde ce qu'il a devant lui : "Pour moi, ce sont les points de cette année qui comptent". "Jouer à Madrid, c'est particulier. Je me souviens bien de tout le soutien que le public m'a apporté", précise-t-il. Il évoque aussi les questions techniques propres au tournoi : "des conditions spécifiques", notamment "l'altitude" qui diminue un peu l'impact de son jeu.

Del Potro avant Djoko ?

Nadal pourrait d'ailleurs retrouver Juan Martin Del Potro sur son passage, au 3e tour. L'Argentin n'est pas encore le joueur qui avait mis 6-2, 6-2, 6-2 à l'Espagnol à l'US Open 2009, mais il revient très fort (il est encore en finale à Estoril cette semaine) avec un jeu à plat qui sera efficace dans les conditions de Madrid. Ce serait un match important pour l'Argentin, et un piège pour le N.1 mondial, qui devrait éviter les errements au service que l'on a vu à Monte-Carlo.

Ceci dit, il faut remettre Nadal sur les hauteurs asphyxiantes où il se situe : il a remporté 188 des 194 matches qu'il a disputés depuis six ans sur terre. Depuis sa dernière défaite sur cette surface, face au Suédois Robin Söderling en 8e de finale de Roland-Garros en 2009, il a enchaîné 34 succès. En dix matches sur terre en 2011, il n'a perdu que 55 jeux et un set, face à Andy Murray en demie à Monte-Carlo. Une répétition du fabuleux Grand Chelem (Monte-Carlo, Madrid, Rome, Roland-Garros) réussi, pour la première fois de l'histoire, par l'Espagnol l'an dernier ne paraît donc pas utopique.
J.C.
# 01/05/2011 à 23:09 Nico
PROGRAMME DE DIMANCHE

Manolo Santana - à partir de 11 heures

Maria Sharapova (RUS/N°8) - Arantxa Rus (HOL)
Caroline Wozniacki (DAN/N°1) - Ayumi Morita (JAP)
Stanislas Wawrinka (SUI/N°14) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP)

Pas avant 18 heures


Nicolas Almagro (ESP/N°10) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA)
Laura Pous-Tio (ESP) - Jelena Jankovic (SER/N°7)

Arantxa Sanchez-Vicario - à partir de 11 heures

Peng Shuai (CHI) - Francesca Schiavone (ITA/N°3)
Sofia Arvidsson (SUE/Q) - Aravane Rezai (FRA)
Ana Ivanovic (SER/N°15) - Bethanie Mattek-Sands (USA)
Alexandr Dolgopolov (UKR) - Santiago Giraldo (COL)
Juan Monaco (ARG) - Andrey Golubev (KAZ)

Stadium 3 - à partir de 11 heures

Deux matches de qualification hommes
Marion Bartoli (FRA/N°11) - Simona Halep (ROU/Q)
Double hommes
Nadia Petrova (RUS) - Vania King (USA/Q)

Court 4 - à partir de 11 heures

Flavia Pennetta (ITA) - Arantxa Parra Santonja (ESP)
Julia Goerges (ALL) - Kaia Kanepi (EST/N°14)
Qualifiée - Elena Vesnina (RUS)
Ekaterina Makarova (RUS) - Yanina Wickmayer (BEL)


RESULTATS DE DIMANCHE

García-López - Wawrinka 6-4,5-7,6-4

Mónaco - Golubev 2-6,6-2,6-2

Giraldo - Dolgopolov 6-1,7-5

Tsonga - Almagro 6-1,6-3
# 02/05/2011 à 10:14 Nico
PROGRAMME DE LUNDI

Court Manolo Santana - A partir de 12h00

Na Li (CHN/N°6) - Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) : 1-0
Maria Sharapova (RUS/N°8) - Ekaterina Makarova (RUS) : 0-0

Pas avant 16h00

Timo de Bakker (HOL/Q) - Juan Carlos Ferrero (ESP/WC) : 1-0

Pas avant 17h00

Andy Roddick (USA/N°12) - Flavio Cipolla (ITA/Q) : 0-0
Nuria Llagostera Vives (ESP/Q) - Dinara Safina (RUS/WC) : 0-1

Court Arantxa Sanchez-Vicario - A partir de 11h00

Alisa Kleybanova (RUS) - Shahar Peer (ISR/N°9) : 0-1

Pas avant 14h00

Ivo Karlovic (CRO) - Gaël Monfils (FRA/N°9) : 2-1
John Isner (USA) - Mardy Fish (USA/N°11) : 0-2
Alejandro Falla (COL/Q) - Marcos Baghdatis (CHY) : 0-0
Richard Gasquet (FRA) - Daniel Gimeno-Traver (ESP/Q) : 1-0

Stadium 3 - A partir de 11h00

Olga Govortsova (BLR/Q) - Roberta Vinci (ITA) : 0-0

Pas avant 14h00


Sergiy Stakhovsky (UKR) - Albert Montanes (ESP) : 0-0

Pas avant 16h00

Arantxa Parra Santonja (ESP/WC) - Andrea Petkovic (ALL/N°13) : 0-0
Victoria Azarenka (BLR/N°4) - Sofia Arvidsson (SUE/Q) : 0-0
Elena Vesnina (RUS) - Vera Zvonareva (RUS/N°2) : 1-4

Court 4 - Pas avant 12h30

Un double femmes
Anabel Medina Garrigues (ESP/WC) - Lucie Safarova (RTC) : 2-0

Court 5 - A partir de 11h00

Un double femmes
Sam Querrey (USA) - Michael Llodra (FRA) : 0-0
Kei Nishikori (JAP/WC) - Pere Riba (ESP/Q) : 1-0
Marin Cilic (CRO) - Potito Starace (ITA) : 0-1

Court 6 - A partir de 11h00


Barbora Zahlavova Strycova (RTC) - Iveta Benesova (RTC) : 0-1
Juan Ignacio Chela (ARG) - Adrian Mannarino (FRA/Q) : 0-0
Victor Hanescu (ROU/Q) - Xavier Malisse (BEL) : 0-0
# 03/05/2011 à 08:48 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Cilic - Starace 7-6(7/5),6-4
Baghdatis - Falla 6-3,3-6,7-6(7/5)
de Bakker - Ferrero 2-6,7-5,6-4
Isner - Fish 7-6(7/5),4-6,7-6(7/3)
Stakhovsky - Montañés 7-6(8/6),3-6,7-6
(7/5)
Mannarino - Chela 4-6,6-4,6-4
Monfils - Karlovic 6-3,7-6(8/6)
Riba - Nishikori 6-2,6-4
Malisse - Hanescu 3-6,6-4,7-5
Gimeno - Gasquet 3-6,6-4,6-3
Llodra - Querrey 6-2,6-3
Cipolla - Roddick 6-4,6-7(7/9),6-3


PROGRAMME DE MARDI


Court Manolo Santana : A partir de 12h00

Daniela Hantuchova (SVQ) - Samantha Stosur (AUS/n°5) : 1-5
Caroline Wozniacki (DAN/n°1) - Bojana Jovanovski (SER) : 0-0
Yen-Hsun Lu (TAI) - Fernando Verdasco (ESP/n°15) : 0-1

Pas avant 19h00

David Ferrer (ESP/n°6) - Adrian Mannarino (FRA/Q) : 0-0
Sara Errani (ITA) - Francesca Schiavone (ITA/n°3): 0-0


Court Arantxa Sanchez-Vicario : A partir de 14h00

Juan Martin Del Potro (ARG) - Mikhaïl Youzhny (RUS/n°13) : 1-0
Milos Raonic (CAN) - Feliciano Lopez (ESP) : 0-0
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Thiemo de Bakker (HOL/Q) : 0-1
Juan Monaco (ARG) - Gaël Monfils (FRA/n°9) : 2-2


Stadium 3 : A partir de 14h00

Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Pere Riba (ESP) : 0-0
Agnieszka Radwanska (POL) - Jarmila Gajdosova (AUS) : 0-0

Pas avant 17h00

Marion Bartoli (FRA/n°11) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS): 1-0


Court n°4 : A partir de 11h00

Bethanie Mattek-Sands (USA) - Vania King (USA/Q) : 2-0
Petra Kvitova (RTC/n°16) - Chanelle Scheepers (AFS/Q) : 0-0
Marcel Granollers (ESP/WC) - Nikolay Davydenko (RUS): 0-0


Court n°5 : A partir de 11h00

Viktor Troicki (SER/n°16) - Florian Mayer (ALL) : 1-1
Ivan Ljubicic (CRO) - Gilles Simon (FRA) : 3-1

Pas avant 14h00

Sergey Stakhovsky (UKR) - John Isner (USA) : 0-1


Court n°6 : A partir de 11h00

Kevin Anderson (AFS) - Olivier Rochus (BEL//LL) : 0-0
# 04/05/2011 à 09:56 Nico
RESULTATS DE MARDI

Del Potro - Youzhny 6-1,3-6,6-3
Anderson - Rochus 6-2,6-4
Simon - Ljubicic 7-5,7-6(10/8)
Bellucci - Andújar 6-4,6-2
Mayer - Troicki 4-6,7-5,6-4
Granollers - Davydenko 7-5,6-2
Lu - Verdasco 7-6(9/7),7-5
López - Raonic 4-6,7-6(7/2),6-4

García-López - de Bakker 6-2,6-3
Stakhovsky - Isner 7-5,4-6,7-6(7/3)
Ferrer - Mannarino 7-5,0-6,6-0
Mónaco - Monfils 6-2,3-0
Tsonga - Riba 6-4,6-2


PROGRAMME DE MERCREDI

Court Manolo Santana - A partir de 11h00

Petra Kvitova (RTC/n°16) - Vera Zvonareva (RUS/n°2) : 1-2

Pas avant 14h00


Kevin Anderson (AFS) - Novak Djokovic (SER/n°2) : 1-1

Pas avant 16h00

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Marcos Baghdatis (CHY) : 6-1


Pas avant 19h00

Roger Federer (SUI/n°3) - Feliciano Lopez (ESP) : 7-0
Maria Sharapova (RUS/n°8) - Dominika Cibulkova (SVQ) : 2-1


Court Arantxa Sanchez-Vicario - A partir de 14h00

Tomas Berdych (RTC/n°7) - Marcel Granollers (ESP/WC) : 1-0
Marin Cilic (CRO) - Juan Martin Del Potro (ARG) : 1-2
Gilles Simon (FRA) - Andy Murray (GBR/n°4) : 1-5
Daniel Gimeno-Traver (ESP/Q) - Jürgen Melzer (AUT/n°8) : 0-2


Stadium - A partir de 14h00

Na Li (CHN/n°6) - Iveta Benesova (RTC) : 3-0

Pas avant 16h00

Dinara Safina (RUS/WC) - Julia Goerges (ALL) : 1-1
Lucie Safarova (RTC) - Jelena Jankovic (SER/n°7) : 0-4

Court 4 - A partir de 12h00

Roberta Vinci (ITA) - Alisa Kleybanova (RUS) : 1-0

Pas avant 14h00

Santiago Giraldo (COL) - Robin Söderling (SUE/n°5) : 0-0


Court 5 - A partir de 13h00

Florian Mayer (ALL) - Thomaz Bellucci (BRE) : 0-0
Xavier Malisse (BEL) - Yen-Hsun Lu (TAI) : 1-0


Court 6 - A partir de 13h00

Flavio Cipolla (ITA/Q) - Michaël Llodra (FRA) : 0-0
# 04/05/2011 à 23:57 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Djokovic - Anderson 6-3,6-4
Murray - Simon 6-4,3-6,6-0
Bellucci - Mayer 6-7(5/7),6-3,3-0
Berdych - Granollers 6-4,6-0
Söderling - Giraldo 6-3,6-3
Malisse - Lu 6-2,6-2
Federer - López 7-6(15/13),6-7(1/7),7-6(9/7)
Gimeno - Melzer 7-6(10/8),6-3
Llodra - Cipolla 6-4,6-2
Del Potro - Cilic 6-3,6-0
Nadal - Baghdatis 6-1,6-3


Nadal et le test Del Potro

Jeudi en fin d'après-midi, le public madrilène aura droit à un savoureux 3e tour entre Rafael Nadal, N.1 mondial et tenant du titre, et Juan Martin Del Potro, bien parti pour rapidement reprendre place parmi les tout meilleurs mondiaux.

C'est l'une des affiches les plus attendues de la semaine. Rafael Nadal face à Juan Martin Del Potro annonce un sacré choc, et ce, dès le 3e tour du Masters de Madrid. Tombé au 485e rang mondial en janvier, après une année 2010 gâchée par une sérieuse blessure au poignet gauche, l'Argentin a depuis enclenché la marche avant. Vainqueur à Delray Beach, puis dimanche sur terre battue à Estoril, Del Potro, aujourd'hui 32e mondial, a aussi au compteur des demi-finales à San Jose, Memphis et Indian Wells, où il avait été stoppé par un certain Rafael Nadal.

Battu par le Chypriote l'été dernier à Cincinnati, l'Espagnol a remis les pendules à l'heure face à Marcos Baghdatis. Dominé dans tous les secteurs du jeu, l'ex-N.8 mondial et finaliste à l'Open d'Australie 2006 n'a jamais été à même de contester la supériorité du N.1 mondial et tenant du titre à Madrid, qui a ainsi aligné une 35e victoire d'affilée sur terre battue. Au 3e tour, Nadal disputera un véritable test face à l'ex-N.4 mondial, qui a été aussi expéditif que lui face au Croate Marin Cilic 6-3, 6-0. Face à Cilic, Del Potro n'a pas semblé ressentir de la gêne à une hanche qui l'avait handicapé la veille contre le Russe Mikhail Youzhny.

" C'est vrai que jeudi j'ai un match qu'on n'aimerait normalement pas jouer au 2e tour , reconnaît Nadal. Mais il faut l'accepter, se préparer pour le combat et évidemment accepter que vous pouvez gagner ou perdre. Je vais essayer d'être agressif, de chercher de la longueur sur mon retour de revers, de jouer un bon pourcentage de premières balles et évidemment de le faire bouger. Si je réussis à le déplacer et à le faire se sentir mal à l'aise, alors je peux lui faire mal."

L'Espagnol n'a plus cédé sur cette surface depuis sa défaite face au Suédois Robin Söderling en 8e de finale de Roland-Garros en 2009. Il n'a perdu que trois sets sur ces 35 matches et seulement abandonné 59 jeux en onze matches sur terre cette année. Ce 8e de finale madrilène permettra à l'Argentin, le seul avec Djokovic à avoir brisé la domination Nadal-Federer en Grand Chelem (US Open 2009), de se jauger véritablement avant Roland-Garros, où il pourrait compter au rang des favoris.
Eurosport avec Afp


PROGRAMME DE JEUDI

MANOLO SANTANA - dès 11h45

Wozniacki (DAN) - Goerges (ALL)
Azarenka (BLR) - Parra Santonja (ESP)

Pas avant 16h

Federer (SUI) - Malisse (BEL)

Pas avant 19h

Nadal (ESP) - Del Potro (ARG)

Ferrer (ESP) - Stakhovsky (UKR)


ARANTXA SANCHEZ VICARIO - dès 13h30

Li (CHN) - Vinci (ITA)

Pas avant 16H

Garcia-Lopez (ESP) - Djokovic (SRB)
Bellucci (BRE) - Murray (GBR)
Tsonga (FRA) - Soderling (SUE)
Gasquet (FRA) / J Tsonga (FRA) - Mirnyi (BLR) / Nestor (CAN)


STADIUM 3 - dès 14h

Pavlyuchenkova (RUS) - Stosur (AUS)

Pas avant 16H


Mattek-Sands (USA) - Schiavone (ITA)
Gajdosova (AUS) - Safarova (TCH)
Llodra (FRA) - Gimeno-Traver (ESP)
# 06/05/2011 à 00:20 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Djokovic - García-López 6-1,6-2
Ferrer - Stakhovsky 6-3,7-6(7/3)
Bellucci - Murray 6-4,6-2
Berdych - Mónaco 7-5,6-3
Söderling - Tsonga 7-6(10/8),7-5
Federer - Malisse 6-4,6-3
Llodra - Gimeno 1-6,6-4,7-6(7/4)
Nadal - Del Potro


Federer se rassure

Roger Federer, Rafael Nadal (sur abandon de Del Potro), et Novak Djokovic ont rejoint les quarts de finale. Pas Andy Murray.

Passé à un point de la défaite, la veille, face à Feliciano Lopez, Roger Federer (n°3) se reprend avec un succès tranquille sur Xavier Malisse (6-4, 6-3 en 1h10'). En tête 3-0, le Suisse, rejoint à 4 partout, s'empare une deuxième fois du service adverse - à 5-4 - pour virer en tête. Un troisième et dernier break dans la seconde manche le met à l'abri. D'autant que le Belge semble se blesser légèrement à la cheville gauche dans l'avant-dernier jeu. L'ex-numéro 1 mondial retrouvera désormais Robin Söderling (n°5), tombeur de Jo-Wilfried Tsonga.

''Djoko'' express

51 minutes, 3 jeux perdus (6-1, 6-2), 100% des points gagnés derrière sa première (21/21), 11/13 après la seconde, aucune balle de break concédée. Le Petit Larousse ou le Petit Robert appellent cela une démonstration. Guillermo Garcia-Lopez pourrait traduire par punition. L'Espagnol, qui, par définition, n'est pas allergique à la terre battue, ne peut empêcher Novak Djokovic d'aligner une 29e victoire consécutive en 2011. Et d'égaler le record d'Ivan Lendl (en 1986). Seuls Björn Borg (33 en 1980) et John McEnroe (1984) ont fait mieux. Le Serbe pourra changer de dizaine en cas de succès sur David Ferrer (n°6).

Ce devait être le choc de la journée. Oui, mais... Blessé à la hanche, Juan Martin Del Potro a déclaré forfait avant son match face à Rafael Nadal. «Ç'aurait été une rencontre sympa mais je ne suis pas capable de jouer. Ce serait dangereux pour moi. J'ai l'expérience des blessures. Ma santé est ma priorité. J'espère être prêt pour Nice (16-21 mai) et Roland-Garros (22 mai-5 juin)» a expliqué l'Argentin, qui s'est également retiré du Masters 1000 de Rome, qui débute dimanche. Le Majorquin lui, sera opposé en quarts à Michaël Llodra.

En fin de journée, Andy Murray (n°4) s'est fait surprendre par Thomaz Bellucci (6-4, 6-2 en 1h30'), qui retrouvera au prochain tour Tomas Berdych (n°7), tombeur (7-5, 6-3) de Juan Monaco.
J.G. (avec AFP)


PROGRAMME DE VENDREDI


Court Manolo Santana - A partir de 11h45


Julia Goerges - Anastasia Pavlyuchenkova : 0-0
Victoria Azarenka - Lucie Safarova : 5-0

Pas avant 16h

Rafael Nadal - Michaël Llodra : 0-0


Pas avant 19h

Roger Federer - Robin Söderling : 15-1
David Ferrer - Novak Djokovic : 4-5


Court Arantxa Sanchez-Vicario - A partir de 13h30

Thomas Berdych - Thomaz Bellucci : 3-0

Pas avant 16h


Li Na - Bethanie Mattek-Sands : 0-0

Pas avant 18h


Dominika Cibulkova - Petra Kvitova : 0-1
# 07/05/2011 à 00:18 Nico
[/b][b]RESULTATS DE VENDREDI

Djokovic - Ferrer 6-4,4-6,6-3

Bellucci - Berdych 7-6(7/2),6-3

Federer - Söderling 7-6(7/2),6-4

Nadal - Llodra 6-2,6-2


Nadal croque Llodra

Rafael Nadal (n°1) ne fait qu'une bouchée de Michaël Llodra, vendredi, en quarts de finale (6-2, 6-2 en 1h15').

Michaël Llodra avait prévenu. «Il y a plus de chances que j'en prenne une bonne mais j'ai envie de voir ce qu'il a à me proposer. Ça va être du Riton (Henri Leconte, gaucher comme lui, ndlr), à l'abordage. Jeudi (face à Daniel Gimeno-Traver, ndlr), j'ai fait service-volée 90% du temps. Contre Nadal, ce sera pareil. Je ne vais pas changer mon style de jeu parce que je l'affronte.» Illustration de ses propos dès le premier jeu du match. Sur six points disputés, le Parisien tente six services-volées mais encaisse deux passings de revers pour se faire breaker. La terre battue madrilène est dite rapide. Le Majorquin, tenant du titre, s'en accommode pourtant parfaitement pour ajuster son adversaire, qui inscrit 7 points sur 18 montées dans le set initial (6-2 en 34 minutes).

36 succès de rang

En difficulté dès que l'échange s'installe, le Parisien a le mérite d'insister dans sa filière. Une stratégie payante, le Majorquin étant obligé de prendre le maximum de risques. Mais une stratégie usante. D'autant que son service connaît quelques ratés (61% des points gagnés derrière sa première). S'il écarte trois balles de break à 2 partout dans la seconde manche, la quatrième lui est fatale sur une gifle de coup droit (2-3). Le travail de sape porte ses fruits. Michaël Llodra n'inscrira plus le moindre jeu. Rafael Nadal aligne un 13e succès de rang sur terre battue cette saison (en comptant le forfait de Juan Martin Del Potro la veille). Le 36e au total depuis son dernier revers sur la surface. C'était en 2009, à Roland-Garros, face à Robin Söderling. Un adversaire qu'il ne retrouvera pas en demi-finale, le Suédois s'étant incliné face à Roger Federer.
J.G.


Federer rejoint Nadal

Tombeur (7-6 [2], 6-4 en 1h42') de Robin Söderling (n°5), vendredi, Roger Federer (n°3) sera opposé à Rafael Nadal (n°1) en demie. Un remake des finales 2009 et 2010.

Roger Federer et Robin Söderling commencent à bien se connaître. A Madrid, les deux hommes s'affrontent pour la 17e fois. Leur dernier face-à-face sur terre ? Roland-Garros, l'an dernier. Les frappes assourdissantes du Suédois avaient mis fin au parcours du tenant du titre en quarts de finale. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Le Suisse, qui court toujours après son 17e titre du Grand Chelem, a perdu sa première - et sa deuxième- places mondiales. Séparé de Magnus Norman, Robin Söderling peine lui à retrouver son meilleur niveau.

24e face-à-face avec Nadal

Sur le court Manolo Santana, l'un et l'autre cherchent encore leurs automatismes sur terre battue. Si Robin Söderling remporte trois de ses quatre premiers jeux de service blancs, il connaît sa première alerte à 4-5, sous la forme de deux balles de set, qu'il écarte d'un coup droit décroisé et d'un ace extérieur. Le Suisse lit de mieux en mieux les trajectoires adverses et varie à tout-va. Obligé de travailler davantage, le numéro 5 mondial devient plus friable dans l'échange. 6-5, Federer. Le double finaliste de Roland-Garros écarte une troisième balle de set d'une volée de coup droit amortie croisée. Revenu à hauteur (6-6), il explose. Au propre comme au figuré.


Söderling mène 3-2 dans la seconde manche. Le Suédois s'offre alors deux occasions de break. Les premières. Les dernières aussi. Un coup droit croisé du Suisse prend la ligne mais Robin Söderling s'arrête de jouer, pensant la balle "faute". L'arbitre lui donne tort. Roger Federer remporte le rallye suivant, long de dix-huit échanges, qu'il conclut d'un "come on" rageur. Avant de recoller (3-3). La tête de série numéro 5 ronge son frein au changement de côté. 4 partout. Roger Federer s'offre une balle de break sur une amortie de revers qui vient mourir sur la bande. L'ancien patron du circuit capitalise sur ce coup du sort (5-4) et conclut dans la foulée. Il retrouvera Rafael Nadal pour la 24e fois, dans un remake des finales 2009 et 2010. La Caja Magica porte bien son nom.
J.G.


PROGRAMME DE SAMEDI

Court Manolo Santana - A partir de 11h45

Julia Goerges - Victoria Azarenka : 1-0

Pas avant 13h45

Li Na - Petra Kvitova : 0-0

Pas avant 16h

Rafael Nadal - Roger Federer : 15-8


Pas avant 19h

Thomaz Bellucci - Novak Djokovic : 0-1
# 08/05/2011 à 00:17 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Nadal garde la main

Tombeur de Roger Federer en finale, l'an dernier, Rafael Nadal se défait du Suisse au stade des demies, samedi (5-7, 6-1, 6-3 en 2h36'). Et reste invaincu sur terre battue en 2011.

L'instant est grave. Sur le grand écran, des images de Severiano Ballesteros défilent. Avec ces mots : "Hasta siempre, Seve" (Seve, pour toujours). Sur le central madrilène, Rafael Nadal, un ruban noir accroché au polo, et Manolo Santana, directeur du tournoi, ne cachent pas leur émotion. La veille, le numéro 1 mondial, au courant des nouvelles pessimistes entourant l'état de santé de son compatriote, lui avait rendu hommage en ces termes : «Seve est un grand, un modèle pour tous les athlètes espagnols qui ont eu la chance de le rencontrer et de jouer au golf avec lui.»

Des circonstances particulières. Des conditions indoor - toit fermé oblige - qui avantagent Roger Federer. Si le Suisse enchaîne double faute, coup droit hors cadre et revers boisé pour se faire breaker d'entrée (0-1 puis 0-2), ses décalages coup droit, ses revers, dont le lift est accentué par l'altitude, et sa volonté d'agresser en permanence ne tardent pas à fissurer le mur majorquin. Première alerte dans le quatrième jeu, sous la forme de trois balles de débreak. Les frappes de l'Espagnol manquent d'explosivité. Ses coups de longueur. Dans le huitième jeu, Rafael Nadal cède son engagement pour la première fois de la semaine (4-4). A 6-5 en sa faveur, Roger Federer s'offre une balle de set d'un superbe passing de revers croisé tout en délicatesse. Et conclut sur un coup droit croisé. Stupeur à la Caja Magica.

Roger Federer : des hauts et des bas

Deuxième set, premier jeu. Roger Federer s'arrête de jouer, pensant la balle de Nadal "faute". L'arbitre lui donne tort. L'ex-numéro 1 mondial s'agace. Et pour cause... C'était une balle de break. Le regard noir, il parlemente encore au moment de prendre place pour retourner. Une image rare. S'il n'est pas dans un grand jour, Rafael Nadal gagne en intensité. Son "meilleur ennemi", lui, semble avoir perdu son fil conducteur. En panne au service (20% des points gagnés derrière sa deuxième balle), il multiplie aussi les fautes directes (16). Et la sentence tombe (6-1 Nadal).

Troisième set. Sous les yeux de Pedro Almodovar, Roger Federer répète le scénario de la manche initiale : l'attaque à tout-va. Une tactique payante, une nouvelle fois, le détenteur du nombre de titres en Grand Chelem s'offrant une occasion de s'emparer d'entrée de l'engagement adverse. Une occasion qu'il laisse filer. A 2-1 en sa faveur, Rafael Nadal ne laisse pas passer la sienne (3-1). Agacé par des décisions d'arbitrage, tête baissée, le Suisse joue par intermittences (37 points gagnants, 45 fautes directes). Mené 5-3, il s'offre une balle pour recoller à 5-4. Et serre le poing. Un sursaut tardif, le tenant du titre alignant trois points de rang pour décrocher une quatrième finale à Madrid (après 2005, 2009 et 2010). Et un 37e succès consécutif sur terre battue.
J.G.


REACTIONS


Rafael Nadal :


«A certains moments, Roger a extrêmement bien joué. A d'autres, il a commis plus d'erreurs que d'habitude. Il y a eu des hauts et des bas pendant tout le match. Contre lui, c'est toujours un match particulier, toujours un plaisir. Avec Roger, c'est toujours un sentiment un peu différent.»


Roger Federer : «C'était un bon match. J'ai eu beaucoup d'opportunités. Tout le monde sait que "Rafa" joue de façon extraordinaire sur terre battue. J'ai essayé de me montrer agressif. J'ai réussi beaucoup de points gagnants mais j'ai aussi commis beaucoup d'erreurs. C'est comme ça. Mais je suis content de ma performance. Je veux me tourner vers Rome et Roland-Garros (ses deux prochains tournois, ndlr). Je suis déçu d'avoir perdu mais ravi d'avoir joué une autre demi-finale contre "Rafa". C'était très serré.»
(AFP)


Djokovic inarrêtable

Mené 6-4, 3-1 par Thomaz Bellucci, samedi, en demi-finale, Novak Djokovic (n°2) s'en sort (4-6, 6-4, 6-1 en 2h09') et reste invaincu en 2011. Absent à Madrid l'an dernier, le Serbe marque des points.

6-4, 3-1 en faveur de Thomaz Bellucci. Sur un court Manolo Santana sans toit, contrairement à la première demie, l'élève de Lari Passos, révélation de la semaine avec des succès sur Andy Murray et Tomas Berdych, récite son tennis. Tout en relâchement. Novak Djokovic peut-il perdre son premier match de la saison ? Le Serbe ne se pose aucune question. Il n'a eu de cesse de le répéter et de le prouver : sa nouvelle force s'appelle la confiance. A compter de 1-3 dans la deuxième manche, il remporte 11 des 13 derniers jeux. Cerise sur le gâteau : avec ce 31e succès de rang en 2011, il égale le record de Björn Borg, qui datait de 1980.


Une stratégie payante

Déjà en difficulté face à David Ferrer la veille, Novak Djokovic envoie un nouveau signal fort à ses adversaires. Sur les rotules après une première partie de saison ultra-chargée (4 titres à l'Open d'Australie, Dubaï, Indian Wells et Miami), le numéro 2 mondial, légèrement blessé au genou gauche, a eu l'intelligence de couper avant le coup d'envoi de la saison sur terre. Une stratégie payante. Une stratégie en phase avec son objectif : le sommet de la hiérarchie mondiale dont il se rapprochera encore un peu plus après Madrid. Prochain test : vaincre pour la première fois Rafael Nadal sur ocre. «Je ne pense pas trop à cette statistique. Je pense à le battre. Il est le défi ultime sur terre, je dois croire en moi» a-t-il lancé. Rendez-vous est pris, dimanche, en finale. En jeu, pour le patron de ce début de saison, bien plus qu'un premier titre à Madrid.
J.G.


REACTION

Novak Djokovic :

«J'ai toujours pensé que je pouvais changer le cours de ce match. Il était le meilleur pendant un set et demi, il était agressif. Au début, je me sentais un peu lent. Ça m'a pris du temps avant de trouver mon rythme (...) Je me disais qu'il fallait que je reste calme, que j'intériorise mes émotions et que j'attende les opportunités. Je savais qu'elles viendraient. Après le break (à 3-3 au 2e set, ndlr), j'ai beaucoup mieux joué. J'ai avancé dans le court et obtenu un meilleur rendement.»
(AFP)


FINALE DE DIMANCHE


Court Manolo Santana - Pas avant 18h30

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Novak Djokovic (n°2) : 16-9
# 09/05/2011 à 00:00 Nico
Un Djokovic monumental

Après Indian Wells et Miami, Novak Djokovic vient de provoquer un séisme dimanche à Madrid en dominant Rafael Nadal sur terre battue (7-5, 6-4). C'est son 32e succès de suite en 2011 et son sixième titre.

Une onde de choc traverse la Caja Magica dimanche soir : Rafael Nadal perd son premier match sur terre battue depuis Roland-Garros 2009, le premier depuis 37 matches, le premier depuis 9 victoires face à Novak Djokovic sur ocre. Le visage du n°1 mondial est fermé alors que le clan du dauphin est hystérique de joie. Absent en 2010 en Espagne, leur surdoué vient d'encaisser au passage 1000 points au classement. Le trône n'est plus très loin.

Et décidément les deux l'aiment très show ! Après Indian Wells et Miami, ils livrent encore un mano a mano de titans, preuve qu'ils sont les meilleurs du moment. On attend une réponse sur les capacités du Serbe à bousculer Nadal sur sa terre et on l'a : rien ne lui est impossible. A 4-0 double break puis à 5-3 30-0, Novak Djokovic se sert du maître comme d'un punching-ball. Prise de balle précoce à la mode jeu vidéo, coup droit supersonique, enchaînements de revers croisés ou le long de la ligne phénoménaux : Nadal est pétrifié. Seulement avec lui, la moindre déconcentration se paie. Un mauvais jeu à 4-0, un choix douteux à 5-3 30-0 et la partie tourne au thriller. Nadal recolle à coup de «Vamos» et de défenses exceptionnelles dans une ambiance électrique, mais Djokovic ne se frustre pas et voit la chance lui offrir le set sur deux balles aidées par la bande du filet. Monumental.

Quel impact pour la suite ?

Face à un Serbe en mode extraterrien, Rafa se surpasse et breake (1-0) avec notamment un lob joué entre les jambes d'anthologie. Il s'époumonne mais la main de fer reste serbe. Car Djokovic a la tactique gagnante alors que Nadal ne trouve pas la clé : situation inconnue pour l'Espagnol habitué à imposer son rythme sur terre battue. Son coup droit lifté ? Quasiment inoffensif face au revers magistral d'un Djokovic dont le jeu de jambes et le coup d'oeil ne craignent personne. Tout le schéma de jeu de Nadal s'écroule. Acculé sur son revers, il ne peut pas lutter dans cette diagonale contre le coup droit du Serbe.

Qu'aurait-il pu faire de plus ou de différent ? Voilà ce qui va déterminer la suite tant il est face à un mur physique et mental. Djokovic ne craque plus : il passe le deuxième set à 30A sur son service ou à devoir tenir le mano a mano avec le coup droit de Nadal mais ne bronche pas. Le poing serré, le «Idemo !» de plus en plus sonore, il marche sur Nadal. L'impact psychologique de cette défaite va être primordial. Maintenant, "Nole" sait qu'il peut le faire. Maintenant, la blessure de 2009 et de ce match de 4 heures perdu ici est effacée. Cela change tout. Même si les statistiques parlent toujours en faveur de Nadal. Passionnant !
C.B.
# 10/05/2011 à 00:22 Nico
Pour le N.1 mondial, l'heure est à la remise en question à 15 jours de Roland-Garros. Depuis la finale de Madrid, hier, Novak Djokovic sait qu'il peut battre Rafael Nadal sur terre battue. Il lui a fallu 10 matches pour cela, 9 défaites entre 2006 et 2009 pour comprendre et combler ses lacunes.

L'incroyable série de Rafael Nadal sur terre battue a donc eu une fin. L'Espagnol ne renouvellera pas son exploit de la saison dernière. L'an passé, il avait réussi le Grand Chelem sur terre, en étant titré à Monte-Carlo, Madrid, Rome et Roland-Garros. Cette année, il lui manquera au moins celui de la capitale espagnole. La faute à un Novak Djokovic au sommet de son art. En s'inclinant pour la première fois face au Serbe sur terre battue, le N.1 mondial a mis un peu plus en lumière ses lacunes face au N.2 mondial qui a désormais les clés pour dompter l'indomptable. Jouant souvent trop court, poussé à la faute en coup droit comme en revers, Nadal n'a pu opposer que son coeur en défense, comme sur ce passing exceptionnel, réussi entre les jambes et transformé en lob, qui lui a offert sa première balle de break de la seconde manche. Un coup digne des plus grands joueurs, insuffisant toutefois pour le sortir d'affaire.

Avec un mental inébranlable depuis la fin 2010, le Serbe a enfin un niveau de jeu à la hauteur de ses ambitions. Avec une forme physique comme jamais, ses phases de jeu sont impressionnantes d'efficacité, ses attaques aussi tranchantes que ses répliques assassines. Face au lift de Nadal qui fait tant de mal aux autres joueurs du circuit, Djokovic a montré qu'il possédait, en plus, l'arme absolue : son revers à deux mains. Et ce, y compris sur terre battue. C'est désormais vérifié. En prenant la balle très tôt, parfois même à hauteur d'épaule, le Serbe n'a pas subi le lift de Nadal, qui s'est révélé sans effet dimanche sur la terre battue madrilène, il est vrai, plus rapide qu'ailleurs. Mais sans un physique à la hauteur pour tenir la cadence infernale de l'Espagnol, le Serbe aurait certainement craqué, comme lors de leur joute mémorable lors de la demi-finale madrilène de 2009.

Djokovic : "Quelque chose qui me faisait défaut par le passé"

"C'est probablement ma plus belle victoire, de celle que l'on place tout en haut", s'est laissé dire le Serbe, désormais victorieux de 32 matches de suite cette saison. "Je jouais Rafa dans sa ville, dans son pays, avec le soutien des gens. Dans ces circonstances, j'ai joué un match incroyable. Je suis content d'être capable de jouer mon meilleur tennis quand j'en ai besoin. C'est peut-être quelque chose qui me faisait défaut par le passé. Je ne croyais pas assez que je pouvais battre Rafa ou Roger (Federer) dans ces grands tournois, ces grands moments. Mais maintenant, c'est différent." Pour tenir ce discours, il a fallu 10 matches sur terre battue, dont 9 défaites entre 2006 et 2009 pour combler ses lacunes. Mais maintenant, Novak Djokovic sait qu'il peut le faire.

En faisant la loi dans la diagonale grâce à ce revers de feu réalisé à la perfection, il a réussi à repousser son adversaire loin derrière sa ligne de fond, le pousser à la faute ou le mettre carrément à plusieurs mètres de la balle. Peu de joueurs peuvent réussir à lui résister de la sorte, quelle que soit la surface. On pense à Andy Murray, Juan Martin Del Potro. Egalement à Robin Söderling qui était, jusqu'à ce dimanche, le dernier joueur à avoir battu le Majorquin sur terre battue. Il faut être un joueur avec un toucher exceptionnel, comme Roger Federer pour ne pas le citer, pour y être parvenu avec un revers à une seule main sur surface ocre. Mais le Suisse n'y est parvenu que deux fois dans sa carrière. C'est pour cette raison que la question du physique est très importante : Djokovic n'a pas eu de faille similaire à celui de samedi face à Thomaz Bellucci en demi-finales. S'il avait eu un long moment d'absence dimanche face à Nadal, plus long qu'en fin de premier set lorsque l'Espagnol est revenu de 0-4 à 5-5, un troisième set aurait été joué à coup sûr, avec une issue finalement beaucoup moins évidente.

Nadal : "La surface n'est pas une excuse"


"Je n'ai pas joué mon meilleur tennis aujourd'hui. Il a extrêmement bien joué, en particulier avec son revers", analyse justement le Majorquin qui a été incapable de faire reculer le Serbe ou de trop le décaler pour mieux le prendre de vitesse. "Ce coup lui a permis de très bien ouvrir le court. J'ai joué un peu trop court. Je dois être plus agressif sur mon coup droit. C'est ce que je dois travailler sur mes prochains matches, pas seulement face à Novak. Les conditions ici étaient un peu plus difficiles, car la surface est plus rapide. Mais ce n'est pas une excuse. Il est mentalement très fort maintenant, il ne fait pas d'erreur. Il joue avec avec énormément de confiance."

La question est de savoir si Novak Djokovic sera capable de rééditer pareille performance sur terre battue, d'autant plus au meilleur des cinq manches à Roland-Garros, le prochain objectif affiché de Nole. Si son physique reste fort, il n'y a aucune raison pour qu'il n'y parvienne pas. Il a réussi à résister à Nadal deux fois de suite sur dur à Indian Wells et Miami. Et une troisième fois avec brio sur terre à Madrid. Il ne faut pas oublier qu'il a sciemment zappé Monte-Carlo pour se reposer et préparer son jeu sur terre chez lui à Belgrade... Son timing est donc parfait. A Rome, dans le sixième Masters 1000 de la saison qui a débuté dimanche, la donne sera sensiblement la même. A ceci près que la surface sera plus lente qu'à Madrid et que Nadal aura la semaine pour commencer à rectifier le tir. Et trouver une solution pour faire déjouer le Serbe à son tour. Car il ne faut pas oublier que la plus grande capacité du Majorquin est sa rapide faculté d'adaptation à ses adversaires, comme aux surfaces sur lesquelles il joue... Sa place de N.1, pas encore menacée malgré la perte de son premier titre sur terre, est à ce prix.
S.P.
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×