MADRID 2012

Auteur  
# 07/05/2012 à 13:46 Nico
PROGRAMME DE DIMANCHE

Court Manolo Santana - A partir de 11h00

Caroline Wozniacki (DAN/ n°6) - Ksenia Pervak (KAZ)
Ivo Karlovic (CRO) - Nikolay Davydenko (RUS)
Victoria Azarenka (BLR/ n°1) - Svetlana Kuznetsova (RUS)
Irina-Camelia Begu (ROU) - Maria Sharapova (RUS/ n°2)
Kevin Anderson (AFS) - Alex Bogomolov Jr (RUS)

Court Arantxa Sanchez Vicario - A partir de 11h00

Agnieszka Radwanska (POL/ n°4) - Lara Arruabarrena-Vecino (ESP/ WC)
Mathilde Johansson (FRA/ Q) - Ana Ivanovic (SER/ n°13)
Francesca Schiavone (ITA/ n°11) - Varvara Lepchenko (USA/ Q)

Stadium 3 - A partir de 11h00

Angelique Kerber (ALL/ n°12) - Johanna Larsson (SUE/ Q)
Tsvetana Pironkova (BUL) - Anabel Medina Garrigues (ESP)
Roberta Vinci (ITA) - Dominika Cibulkova (SLQ/ n°14)

Court 4 - A partir de 11h00

Nadia Petrova (RUS) - Vania King (USA)

Court 5 - A partir de 11h00

Yanina Wickmayer (BEL) - Jarmila Gajdosova (AUS)
Monica Niculescu (ROU) - Lourdes Dominguez Lino (ESP/ Q)
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Jill Craybas (USA/ Q)
Maria Kirilenko (RUS/ n°16) - Jie Zheng (CHN)

Court 7 - A partir de 12h30

Shahar Peer (ISR) - Polona Hercog (SLV)


RESULTATS DE DIMANCHE

Ivo Karlovic (CRO) - Nikolay Davydenko (RUS) 6-7, 3-6

Kevin Anderson (AFS) - Alex Bogomolov Jr (RUS) 6-3, 6-2


Nadal: "C'est normal de perdre de temps en temps"

Même s'il l'a battu à Monte-Carlo, Rafael Nadal ne croit pas pour autant avoir repris spécialement le dessus sur Novak Djokovic. L'Espagnol, vainqueur coup sur coup en Principauté et à Barcelone, aborde le Masters 1000 de Madrid en grand favori. Mais comme toujours, il se veut prudent.

. COMMENT IL ABORDE MADRID

"Je ne vois pas de tableau facile dans un tournoi Masters 1000. Il y a tous les meilleurs joueurs du monde. Davydenko, mon premier adversaire ici, est un rival compliqué. Si je joue bien, j'aurai mes chances, sinon je peux sortir très vite. Je dois jouer au maximum de mes possibilités et je dois rester concentré. Il faut aussi que je serve bien pour que je sois dur à breaker. J'ai encore lundi et mardi pour me préparer. J'ai très envie de jouer ici, c'est un tournoi très agréable pour moi."

. LA POLEMIQUE SUR LES COURTS

"J'ai déjà donné mon avis sur la question. C'est comme ça. Concernant la qualité des courts, je ne crois pas qu'ils soient si mauvais que ça. C'est une innovation et comme à chaque fois, cela comprend des risques. Mais il faut s'adapter aux conditions et c'est ce à quoi je travaille tous les jours."

. DJOKOVIC ET LUI

"C'est un joueur brillant. Il réussit une superbe saison pour l'instant. Il a gagné un Grand Chelem, un Masters 1000, il a joué une autre finale. C'est difficile de répéter ce qu'il a fait l'année dernière. Il joue à un niveau fantastique, mais c'est normal de perdre de temps en temps. Il faut aussi des circonstances exceptionnelles pour réussir ce qu'il a fait. Il y a des matches qui se jouent à très peu de choses, c'est le tennis, les matches peuvent tourner d'un côté ou de l'autre si tu gagnes c'est parce que tu le mérites, mais si tu perds, c'est parfois parce qu'il t'a manqué un peu de choses. Il faut aussi un peu de réussite."

. LA PLACE DE NUMERO UN MONDIAL

"Après quatre mois de compétition, je suis dans une bonne position. J'ai réussi un bon début de saison. J'essaie de positiver. Des matches comme celui de la finale en Australie sont des matches qui peuvent être déterminants pour récupérer la première place mondiale. Quand tu les gagnes, tu t'en approches forcément un peu plus, mais là, je suis plus proche de la troisième que de la première. Comme chaque année, mon objectif est de me qualifier pour le Masters. Je suis proche de le faire et après j'essaierai de continuer sur la même voie."
A.R.
# 07/05/2012 à 13:49 Nico
PROGRAMME DE LUNDI

Court Manolo Santana - A partir de 11h00

Elena Vesnina (RUS) - Serena Williams (USA/ n°9) 0-3
Marina Erakovic (NZL) - Petra Kvitova (RTC/ n°3) 0-0

Pas avant 15h15

Nicolas Almagro (ESP/ n°11) - Santiago Giraldo (COL/ Q) 4-0

Pas avant 19h00

Igor Andreev (RUS/ Q) - Juan Carlos Ferrero (ESP) 1-5
Angelique Kerber (ALL/ n°12) - Venus Williams (USA/ WC) 0-1

Court Arantxa Sanchez Vicario - A partir de 13h00

Mikhail Youzhny (RUS) - Javier Marti (ESP/ WC) 0-0
Sergiy Stakhovsky (UKR/ Q) - Ryan Harrison (USA/ WC) 1-0
Alejandro Falla (COL/ Q) - Juan Ignacio Chela (ARG) 1-2

Pas avant 16h30


Marcos Baghdatis (CHY) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 0-1
Samantha Stosur (AUS/ n°5) - Christina Mchale (USA) 0-0

Stadium 3 - A partir de 13h00

Viktor Troicki (SER) - Donald Young (USA) 0-0
Jelena Jankovic (SER/ n°15) - Carla Suarez Navarro (ESP/ WC) 0-0
Daniel Gimeno-Traver (ESP) - Victor Hanescu (ROU/ Q) 1-2
Silvia Soler-Espinosa (ESP) - Na Li (CHN/ n°8) 0-1

Court 4 - A partir de 11h00

Shuai Peng (CHN) - Lucie Hradecka (RTC/ Q) 1-1
Lucie Safarova (RTC) - Kaia Kanepi (EST) 4-2
Chanelle Scheepers (AFS) - Sara Errani (ITA) 0-0
Lourdes Dominguez Lino (ESP) - Petra Cetkovska (RTC) 0-2

Court 5 - A partir de 11h00

Andrea Hlavackova (RTC/ Q) - Anastasia Rodionova (AUS/ Q) 1-1

Court 7 - A partir de 11h00

Ekaterina Makarova (RUS) - Galina Voskoboeva (KAZ) 0-1
# 07/05/2012 à 22:46 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Nicolas Almagro (ESP/ n°11) - Santiago Giraldo (COL/ Q) 6-7, 6-3, 6-3
Igor Andreev (RUS/ Q) - Juan Carlos Ferrero (ESP) 6-4, 7-6
Mikhail Youzhny (RUS) - Javier Marti (ESP/ WC) 6-3, 6-2
Sergiy Stakhovsky (UKR/ Q) - Ryan Harrison (USA/ WC) 6-7, 6-7
Alejandro Falla (COL/ Q) - Juan Ignacio Chela (ARG) 6-3, 2-6, 6-2
Marcos Baghdatis (CHY) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 4-6, 6-3, 4-6
Daniel Gimeno-Traver (ESP) - Victor Hanescu (ROU/ Q) 7-6, 4-6, 6-3
Viktor Troicki (SER) - Donald Young (USA) 6-1, 4-6, 6-1


PROGRAMME DE MARDI


Court Manolo Santana - A partir de 10h50

Klara Zakopalova (RTC) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 1-1
Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Andrea Hlavackova (RTC/Q) : 2-0

Pas avant 15h15

Jurgen Melzer (AUT) - Feliciano Lopez (ESP/n°13) : 4-2

Pas avant 18h45

Novak Djokovic (SRB/n°1) - Daniel Gimeno-Traver (ESP) : 1-1
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Serena Williams (USA/n°9) : 0-2

Court Arantxa Sanchez Vicario - A partir de 13h00

Fernando Verdasco (ESP/n°15) - Denis Istomin (OUZ) : 2-0
Milos Raonic (CAN) - David Nalbandian (ARG) : 0-0
Florian Mayer (ALL) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°10) : 2-2
Tomas Berdych (RTC/n°6) - Kevin Anderson (AFS) : 1-0

Stadium 3 - A partir de 13h00

Philipp Kohlschreiber (ALL) - Gael Monfils (FRA/n°12) : 1-5
Nadia Petrova (RUS) - Ana Ivanovic (SRB/n°13) : 5-7
Thomaz Bellucci (BRE) - Richard Gasquet (FRA/n°14) : 0-2
Caroline Wozniacki (DAN/n°6) - Mona Barthel (ALL) : 1-0

Court 4 - A partir de 11h00

Gilles Simon (FRA/n°9) - Fabio Fognini (ITA) : 4-0
Marcel Granollers (ESP) - Carlos Berlocq (ARG) : 0-1
Jelena Jankovic (SRB) OU Carla Suarez Navarro (ESP) - Lucie Safarova (RTC)
Anabel Medina Garrigues (ESP) - Sorana Cirstea (ROU) : 0-0

Court 5 - A partir de 11h00

Albert Ramos (ESP) - Federico Delbonis (ARG/Q) : 1-1
Alexandr Dolgopolov (UKR/n°16) - Pablo Andujar (ESP) : 1-1

Court 6 - A partir de 11h00

Radek Stepanek (RTC) - Bernard Tomic (AUS) : 0-0
Olivier Rochus (BEL) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 1-0

Court 7 - A partir de 11h00

Albert Montanes (ESP/WC) - Marin Cilic (CRO) : 1-0
Michael Llodra (FRA) - Andreas Seppi (ITA) : 2-0
Varvara Lepchenko (USA/Q) - Shahar Peer (ISR) : 0-1
# 08/05/2012 à 22:22 Nico
RESULTATS DE MARDI

Jurgen Melzer (AUT) - Feliciano Lopez (ESP/n°13) : 3-6, 7-6, 6-4
Novak Djokovic (SRB/n°1) - Daniel Gimeno-Traver (ESP) : 6-2, 2-6, 6-3
Fernando Verdasco (ESP/n°15) - Denis Istomin (OUZ) : 7-5, 6-2
Milos Raonic (CAN) - David Nalbandian (ARG) : 6-4, 6-4
Florian Mayer (ALL) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°10) : 4-6, 2-6
Tomas Berdych (RTC/n°6) - Kevin Anderson (AFS) : 6-4, 6-3
Philipp Kohlschreiber (ALL) - Gael Monfils (FRA/n°12) : 5-7, 7-6, 3-6
Thomaz Bellucci (BRE) - Richard Gasquet (FRA/n°14) : 6-4, 4-6, 6-7
Gilles Simon (FRA/n°9) - Fabio Fognini (ITA) : 6-7, 6-3, 6-3
Marcel Granollers (ESP) - Carlos Berlocq (ARG) : 7-5, 3-6, 7-5
Albert Ramos (ESP) - Federico Delbonis (ARG/Q) : 3-6, 2-6
Alexandr Dolgopolov (UKR/n°16) - Pablo Andujar (ESP) : 7-6, 6-4
Radek Stepanek (RTC) - Bernard Tomic (AUS) : 6-2, 7-5
Olivier Rochus (BEL) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 4-6, 6-7
Albert Montanes (ESP/WC) - Marin Cilic (CRO) : 3-6, 3-6
Michael Llodra (FRA) - Andreas Seppi (ITA) : 5-7, 4-6


PROGRAMME DE MERCREDI

Court Manolo Santana - A partir de 10h50

Agnieszka Radwanska (POL/N°4) - Sara Errani (ITA) 1-0

Pas avant 13 heures

Radek Stepanek (RTC) - David Ferrer (ESP/N°5) 3-4

Pas avant 15h15

Nikolay Davydenko (RUS) - Rafael Nadal (ESP/N°2) 6-4


A partir de 17 heures

Victoria Azarenka (BLR/N°1) - Ana Ivanovic (SER/N°13) 1-2
Roger Federer (SUI/N°3) - Milos Raonic (CAN) 1-0

Court Arantxa Sanchez Vicario - A partir de 13 heures

Angelique Kerber (ALL/N°12) - Na Li (CHN/N°8) 1-3
Fernando Verdasco (ESP/N°15) - Alejandro Falla (COL/Q) 0-0
Nicolas Almagro (ESP/N°11) - Marcel Granollers (ESP) 5-0
Mikhail Youzhny (RUS) - Juan Martin Del Potro (ARG/N°10) 0-2
Gilles Simon (FRA/N°9) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP/WC) 2-0

Stadium 3 - A partir de 13 heures

John Isner (USA/N°8) - Marin Cilic (CRO) 0-1
Lucie Hradecka (RTC/Q) - Petra Kvitova (RTC/N°3) 0-1
Ryan Harrison (USA/WC) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°4) 0-1
Federico Delbonis (ARG/Q) - Janko Tipsarevic (SER/N°7) 0-0

Court 4 - A partir de 11 heures

Yanina Wickmayer (BEL) - Roberta Vinci (ITA) 2-2

Pas avant 13 heures


Stanislas Wawrinka (SUI) - jurgen Melzer (AUT) 1-1

Pas avant 14h30

Samantha Stosur (AUS/N°5) - Petra Cetkovska (RTC) 1-0

Court 5 - Pas avant 13 heures

Igor Andreev (RUS/Q) - Gaël Monfils (FRA/N°12) 4-2

Court 6 - Pas avant 14h30

Maria Kirilenko (RUS/N°16) - Ekaterina Makarova (RUS) 2-1

Court 7 - A partir de 13 heures

Alexandr Dolgopolov (UKR/N°16) - Andreas Seppi (ITA) 2-0
Viktor Troicki (SER) - Richard Gasquet (FRA/N°14) 2-0
# 10/05/2012 à 00:58 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Radek Stepanek (RTC) - David Ferrer (ESP/N°5) 6-7, 2-6
Nikolay Davydenko (RUS) - Rafael Nadal (ESP/N°2) 2-6, 2-6
Roger Federer (SUI/N°3) - Milos Raonic (CAN) 4-6, 7-5, 7-6
Fernando Verdasco (ESP/N°15) - Alejandro Falla (COL/Q) 6-7, 6-4, 6-4
Nicolas Almagro (ESP/N°11) - Marcel Granollers (ESP) 6-3, 7-6
Mikhail Youzhny (RUS) - Juan Martin Del Potro (ARG/N°10) 4-6, 6-7
Gilles Simon (FRA/N°9) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP/WC) 6-4, 6-3
John Isner (USA/N°8) - Marin Cilic (CRO) 6-7, 6-7
Ryan Harrison (USA/WC) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°4) 2-6, 6-7
Federico Delbonis (ARG/Q) - Janko Tipsarevic (SER/N°7) 6-7, 7-6, 3-6
Stanislas Wawrinka (SUI) - jurgen Melzer (AUT) 6-1, 6-4
Igor Andreev (RUS/Q) - Gaël Monfils (FRA/N°12) 3-6, 0-1, A
Alexandr Dolgopolov (UKR/N°16) - Andreas Seppi (ITA) 6-7, 7-6, 6-3
Viktor Troicki (SER) - Richard Gasquet (FRA/N°14) 5-7, 3-6

Federer poussif, Nadal expéditif

Roger Federer et Rafael Nadal ont connu des débuts contrastés à Madrid. Pour son retour à la compétition après près d'un mois et demi d'arrêt, le Suisse s'est imposé dans la douleur face au Canadien Milos Raonic. Une victoire arrachée en trois sets 4-6, 7-5, 7-6 (7/4) pour atteindre les huitièmes de finale où il sera opposé à Richard Gasquet (N.14).. Le numéro 3 mondial, toujours au moins demi-finaliste à Madrid ces sept dernières années, a longtemps été au bord du précipice. Dominé par un Raonic inarrêtable sur son engagement (86% de points marqués sur son premier service), il s'en est tiré à l'expérience. Raonic, 23e mondial, qui avait obtenu le meilleur résultat de sa carrière il y a deux semaines en quart à Barcelone contre Andy Murray, a joué crânement sa chance.

Impressionnant de puissance, Raonic a juste manqué de réalisme sur ses balles de break. Il s'en est procuré quatre dans le deuxième set, puis encore trois dans le troisième, sans pouvoir faire chavirer Federer, qui l'avait déjà battu en mars à Indian Wells.Mais les difficultés rencontrées par Federer face à Raonic ne présage en rien de la suite de son tournoi. L'an passé, pour son premier match à Madrid, il avait battu l'Espagnol Feliciano Lopez après trois tie-breaks et après avoir sauvé une balle de match. Il avait ensuite atteint les demi-finales, s'inclinant face à Rafael Nadal.

Federer-Gasquet en huitièmes

A contrario, le numéro deux mondial a signé une mise en jambes réussie. Rafael Nadal est entré de la meilleure de manière possible dans le tournoi ce mercredi, en s'imposant (6-2, 6-2), face à un Davydenko totalement éteint. La promenade menée par le Majorquin aura duré 1h20 et n'aura laissé aucune chance au russe. Avec cette victoire, Rafa a signé son vingt-deuxième succès consécutif sur terre battue, où il n'a plus laissé un seul set à ses adversaires depuis le début du printemps. En huitièmes de finale, il tentera de se défaire de son compatriote Fernando Verdasco.

Son compatriote espagnol, David Ferrer s'est lui aussi débarrassé de son advseraire du jour, Stepanek, en deux sets (7-6, 6-2). Le Tchèque a résisté dans le premier set, où il s'est incliné au tie break. Mais l'Espagnol a bien maîtrisé sa fin de partie et a fait craquer son adversaire dans le deuxième set. Le numéro six mondial affrontera en huitièmes de finale un autre Espagnol, le vainqueur du match qui oppose Almagro à Granollers.
Eurosport

PROGRAMME DE JEUDI

Court Manolo Santana - A partir de 10h50

Lucie Safarova (RTC) - Maria Sharapova (RUS/N°2)
Caroline Wozniacki (DAN/N°6) - Serena Williams (USA/N°9) : 1-3

Pas avant 15h15

Fernando Verdasco (ESP/N°15) - Rafael Nadal (ESP/N°2) : 0-13


Pas avant 18h45

Roger Federer (SUI/N°3) - Richard Gasquet (FRA/N°14) : 9-2
Novak Djokovic (SER/N°1) - Stanislas Wavrinka (SUI) : 9-2

Court Arantxa Sanchez Vicario - A partir de 13h00

Alexandr Dolgopolov (UKR/N°16) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°4) : 2-2

Pas avant 14h30

Marin Cilic (CRO) - Juan Martin Del Potro (ARG/N°10) : 2-5

Pas avant 16h30

Nicolas Almagro (ESP/N°11) - David Ferrer (ESP/N°5) : 0-9
Gilles Simon (FRA/N°9) - Janko Tipsarevic (SER/N°7) : 4-0

Court n°3 - A partir de 13h00

Tomas Berdych (RTC/N°6) - Gaël Monfils (FRA/N°12) : 2-0
Agnieszka Radwanska (POL/n°4) - Roberta Vinci (ITA) : 3-2
Varvara Lepchenko (USA/Q) - Anabel Medina Garrigues (ESP) : 0-0
# 11/05/2012 à 01:23 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Fernando Verdasco (ESP/N°15) - Rafael Nadal (ESP/N°2) : 6-3, 3-6, 7-5
Roger Federer (SUI/N°3) - Richard Gasquet (FRA/N°14) : 6-3, 6-2
Novak Djokovic (SER/N°1) - Stanislas Wavrinka (SUI) : 7-6, 6-4
Alexandr Dolgopolov (UKR/N°16) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°4) : 7-5, 3-6, 7-6
Marin Cilic (CRO) - Juan Martin Del Potro (ARG/N°10) : 2-6, 4-6
Nicolas Almagro (ESP/N°11) - David Ferrer (ESP/N°5) : 6-7, 6-3, 6-7
Gilles Simon (FRA/N°9) - Janko Tipsarevic (SER/N°7) : 6-7, 7-5, 1-6
Tomas Berdych (RTC/N°6) - Gaël Monfils (FRA/N°12) : 6-1, 6-1

REACTION RAFAEL NADAL

"Soit les organisateurs changent cette surface..."


Rafael Nadal a laissé entendre jeudi, après son élimination au 3e tour du Masters 1000 de Madrid face à Fernando Verdasco, qu'il y "aurait un tournoi de moins dans (son) calendrier" en 2013, si la direction du tournoi madrilène persistait dans son choix de le faire jouer sur une terre battue bleue.

A un set partout, 5-2 dans le troisième en votre faveur, vous sembliez contrôler le match. Que s’est-il passé ?

R.N. : Je ne contrôlais pas le match, à aucun moment. Je ne savais pas comment gagner les points tout au long du match. Le déplacement est très important pour moi, c’est la base de mon jeu mais je ne pouvais pas bouger. Mais j'ai perdu parce que je n’ai pas été assez bon, il a joué mieux que moi.

Pourquoi ne saviez-vous pas comment gagner les points, c’est à cause de cette terre particulière ?

R.N. : Si vous avez vu le match vous connaissez la réponse (sur un ton assez sec, NDLR).

Que pensez-vous de cette surface ?

R.N. : On en a déjà beaucoup parlé, l’ATP, le tournoi peuvent faire ce qu'ils veulent… Moi j'ai fait de mon mieux pour me préparer, mais je n'ai pas été assez bon pour m'habituer à cette surface et je serai triste que ça soit la même chose l’année prochaine.

Pensez-vous que c’est une erreur de la part du tournoi ?

R.N. : Le tournoi est bon, mais la décision est mauvaise. Je ne veux pas parler de ça, il faut juste reconnaître qu'il a mieux joué que moi, ce n'est pas à cause du court car c’est la même chose pour les deux joueurs, il s’est simplement mieux adapté que moi. Mais ce n’est pas l’idéal en plein milieu de la saison sur terre, c’est une surface complètement différente. Si vous mettez Cincinnati sur herbe juste avant l'US Open les joueurs se plaindront de la même façon.

Vous avez tenté de vous adapter…

R.N. : Oui, je suis un professionnel, c’est pour ça que j’avais décidé d’arriver dès le jeudi précédent le début du tournoi, ce que je ne fait jamais sur les autres tournois, pour essayer de m'adapter.

Quelles conséquences ce tournoi peut-il avoir pour la suite de la saison sur terre ?

R.N. : Ça déstabilise complètement le jeu, c'est un jeu différent de ce qu'on fait d'habitude et c’est évident que j’arriverai moins confiant à Rome. Soit les organisateurs décident de changer cette surface, soit je devrais malheureusement mettre un tournoi de moins à mon programme la saison prochaine.

Vous voulez dire que vous ne jouerez pas à Madrid l’an prochain ?

R.N. : Cela ne me plait pas d’envisager cette possibilité car c’est un tournoi que j’aime, à domicile, mais je suis fatigué de devoir corriger mes mouvements sur chaque frappe, de compenser et de risquer de me faire mal à la hanche.

Considérez-vous ce match comme une véritable défaite sur terre battue ?

R.N. : Je le compte comme une défaite. Après, une défaite sur terre? Ce n'est pas à moi de le dire, je ne suis personne pour dire cela, mais je sais ce que j'en pense au fond de moi. Bravo à Fernando, il a été meilleur et je suis très heureux pour lui, mais triste pour moi et voilà.

En regardant les différents matches cette semaine, on a l’impression que ceux qui ne sont pas très à l’aise sur terre se déplacent mieux ici ?

R.N. : Non, je ne sais pas, mais ceux qui se déplacent bien sont moins bons sur cette surface, c'est un fait. On ne peut pas prendre d'appuis, je commençais avec les points perdus d'avance.

Avez-vous déjà été breaké trois fois de suite comme dans le troisième set aujourd’hui ?

R.N. : Pas trois mais quatre ! Et c'est trop pour espérer atteindre le tour suivant, donc je vais à Rome.

Pensez-vous que la terre bleue doive être maintenue l’an prochain ?

R.N. : Non, pour moi il faut que la terre soit normale, ocre.

On a l’impression que les différences de niveau sont moins importantes sur cette surface ?

R.N. : La surface diminue les différences de niveau car d'habitude les meilleurs font la différence sur des détails comme la précision, les appuis. Moi le premier, je fais la différence avec le contrôle qui se fait avec les jambes et ici on ne peut pas prendre d’appuis solides. Alors oui, n'importe qui peut gagner. Mais évidemment celui qui gagnera le méritera car il aura su s'adapter à la superficie... ce que je n'ai pas su faire.
A.R.

PROGRAMME DE VENDREDI

Court Manolo Santana - A partir de 10h50

Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Li Na (CHN/n°8) : 3-4
Serena Williams (USA/n°9) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 7-2

Pas avant 15h30

Tomas Berdych (RTC/n°6) - Fernando Verdasco (ESP/n°15) : 9-4

Pas avant 19h00

Novak Djokovic (SER/n°1) - Janko Tipsarevic (SER/n°7) : 4-1
Roger Federer (SUI/n°3) - David Ferrer (ESP/n°5) : 12-0

Stadium 3 - A partir de 13h00

Juan Martin del Potro (ARG/n°10) Alexandr Dolgopolov (UKR/n°16) : 2-0

Pas avant 16h00

Agnieszka Radwanska (POL/n°4) - Varvara Lepchenko (USA/Q) : 2-0
Samantha Stosur (AUS/n°5) - Lucie Hradecka (RTC/Q) : 1-0
# 12/05/2012 à 01:10 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Tomas Berdych (RTC/n°6) - Fernando Verdasco (ESP/n°15) : 6-1, 6-2
Novak Djokovic (SER/n°1) - Janko Tipsarevic (SER/n°7) : 6-7, 3-6
Roger Federer (SUI/n°3) - David Ferrer (ESP/n°5) : 6-4, 6-4
Juan Martin del Potro (ARG/n°10) Alexandr Dolgopolov (UKR/n°16) : 6-3, 6-4


Djokovic: "Les perdants, ce sont les joueurs"

Pour Novak Djokovic, le test initié à Madrid avec la terre battue a échoué. Le N.1 mondial, battu lui aussi avant de dernier carré, estime que l'ATP n'a rien fait pour empêcher cela et protéger les joueurs qui sont finalement les grands perdants de ce genre d'innovation.

Pensez-vous que Tipsarevic vous aurait battu sur une autre surface?

N.D. : Je ne veux pas rentrer dans ce genre de considérations. Je veux féliciter Janko. Il joue l'un des meilleurs tournois de sa carrière. Il se sent très bien. Je lui souhaite d'aller au bout. Il peut le faire, il a le jeu, la confiance pour ça. Il était le meilleur joueur. J'ai essayé de bien retourner, d'être à l'intérieur du court. Mais il frappait la balle extrêmement bien, c'est tout. Moi, je veux juste oublier cette semaine le plus vite possible et me tourner vers la "vraie" terre battue.

Pensez-vous que cette surface nivelle les valeurs?

N.D. : Oui, c'est peut-être le cas. Car ici, vous ne pouvez pas prédire les rebonds de la balle et les mouvements. Alors tout est possible. Ils peuvent faire ce qu'ils veulent, mettre des balles fluorescentes à disposition ou autre chose, je ne serai pas là l'an prochain s'il y a encore cette terre battue. Nous ne savions pas à quoi nous attendre, car nous n'avions pas pu tester cette surface. Il m'a fallu une semaine pour essayer de m'y habituer et de jouer à un bon niveau. Mais je suis impatient de revenir sur de la vraie terre battue, parce que je n'appelle pas ça de la terre battue.

Vous persistez à penser que la surface n'est pas bonne?

N.D. : Tout à fait. Cette terre a quelque chose de complètement différent par rapport à l'ocre. S'ils voulaient faire un test pour voir à quoi ça ressemblait, à mes yeux, ils ont échoué. Je ne peux pas dire ce qui va se passer à l'avenir. Je peux juste dire que j'espère que l'ATP va considérer avec attention ce que nous ressentons, ce que nous pensons. Parce que si l'ATP protège les joueurs et les soutient, alors, il n'y a aucune chance que Madrid garde la terre battue bleue.

Allez-vous rencontrer des responsables de l'ATP pour évoquer le sujet?

N.D. : Je n'ai vraiment pas besoin de rencontrer qui que ce soit. Il n'y a pas de discussion à mes yeux. C'est très simple. Pas de terre bleue pour moi, c'est tout. Le test a échoué. C'est une surface complètement différente au milieu de la saison sur terre battue ocre. Je veux faire de mon mieux dans chaque match et chaque tournoi, mais si je ne peux pas bouger et que je mets autant de pression sur mon corps, tout en ayant sans arrêt à me préoccuper du risque de blessure, à quoi ça sert de jouer ici? C'est comme ça pour 2012. Mais en 2013, si la terre est bleue, je ne viens pas c'est sûr.

Pensez-vous que l'ATP ne joue pas suffisamment son rôle de protecteur des joueurs?

N.D. : Les perdants cette semaine, ce sont les joueurs. Ils ont pris une décision sans l'accord des joueurs. C'est quelque chose qui doit être changé immédiatement. Les tournois défendent leurs propres intérêts, je ne peux pas leur reprocher. Mais le problème, ce sont les gens qui leur ont donné l'autorisation de faire ceci. Nous avions eu quelques discussions à ce sujet l'an passé et nous avions dit que nous n'en voulions pas. C'est juste un exemple clair du fait que le système ne fonctionne pas en faveur des joueurs.

Brad Drewett, président de l'ATP, a-t-il une part de responsabilité à vos yeux?

N.D. : On ne peut pas blâmer le nouveau président, il n'a pas pris la décision, l'ancien (Adam Helfant, NDLR) a pris la décision tout seul car il savait qu'il partait. Il ne se souciait pas vraiment des intérêts du tennis, des joueurs. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais il se passait quelque chose en coulisses.
A.R.

Federer : «On doit s'adapter»

Dernier rescapé du «top 4» présent en demi-finale sur la terre battue bleue de Madrid, Roger Federer n'est pas du même avis que Rafael Nadal et Novak Djokovic, qui ont annoncé qu'ils ne reviendraient pas disputer ce tournoi si cette surface novatrice et très glissante était conservée. «C'est difficile de jouer sur cette surface, c'est sûr, mais notre boulot chaque jour est de nous adapter à ce qu'on nous propose, a déclaré le Suisse vendredi après avoir battu David Ferrer en quarts (6-4, 6-4). Si vous voulez être un bon joueur de terre battue, vous devez être capable de jouer partout.» «Nous devons nous asseoir avec les autres joueurs pour en discuter, ajoute-t-il. Madrid a pris un pari avec la terre battue bleue. Nous verrons après Rome et Roland-Garros. C'est glissant, aucun doute là-dessus. Mais ça a été le cas ici depuis plusieurs années. Ils n'ont pas encore trouvé le parfait compromis.» (AFP)


PROGRAMME DE SAMEDI


Court central - Pas avant 15h30

Juan Martin Del Potro (ARG/10) - Tomas Berdych (RTC/6) 2-1

Pas avant 19h00

Janko Tipsarevic (SRB/7) - Roger Federer (SUI/3) 0-4
# 13/05/2012 à 01:03 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Federer, la valeur sûre


En route vers son 20e Masters 1000 et la deuxième place mondiale, Roger Federer s'est qualifié pour sa cinquième finale à Madrid en battant Janko Tipsarevic en demie (6-2, 6-3). Déjà double vainqueur en 2006 et 2009, il y affrontera Tomas Berdych, tombeur de Juan Martin Del Potro samedi (7-6, 7-6).

Le tournoi de Madrid n'a pas perdu le dernier crack de son tableau. Sur la surface bleue qui a fait des ravages toute la semaine, Roger Federer n'a éprouvé aucune peine à se débarrasser du Serbe Janko Tipsarevic (6-2, 6-3) et à se hisser en finale de Madrid, où il affrontera le Tchèque Tomas Berdych lors de sa 32e finale de Masters 1000. Il essaiera de rejoindre Rafael Nadal au palmarès du plus grand nombre de victoires dans cette catégorie de tournois ATP, en s'adjugeant un 20e titre-record.

Ces six derniers mois, Federer a fait s'affoler les chiffres. Depuis sa défaite en demi-finale à l'US Open 2011 contre le N.1 mondial Novak Djokovic, il a remporté 44 de ses 47 derniers matches, et gagné six tournois sur neuf disputés. Mis en difficulté cette semaine lors de son premier match par le Canadien Milos Raonic (4-6, 7-5, 7-6), il a ensuite déroulé son tennis. Tipsarevic, bien qu'encore tout auréolé de sa victoire vendredi en quarts de finale contre Djokovic, a été emporté par l'ouragan suisse. Peut-être crispé pour la deuxième demi-finale d'un Masters 1000 de sa carrière, le Serbe n'a jamais pu inquiéter Federer sur son service, ne se procurant qu'une seule balle de break... vite effacée.

Dimanche dès 16h30, Federer visera le triplé à Madrid, où il s'est déjà imposé en 2006 et 2009 sur deux autres surfaces différentes (dur indoor et surface ocre). Ce sera aussi sa quatrième finale de l'année : il a déjà été sacré à Rotterdam, Dubaï et Indian Wells. S'il s'impose face à Berdych face à qui il mène par dix victoires à quatre, il ravira à Nadal la deuxième place mondiale... et pourra à nouveau sérieusement envisager reprendre la tête du classement ATP. "Je ne savais pas que je récupérerai la deuxième place, a-t-il avoué l'ex-N.1 mondial. Je cherchais juste à bien jouer à faire un bon tournoi, à m'améliorer au fil des tours. Et ça ne sera pas différent dimanche. J'ai fait plusieurs années solides donc ce n'est pas une surprise quand je joue bien."
Eurosport

Berdych tient sa finale

Tomas Berdych a décroché sa place en finale du Masters 1000 de Madrid en battant Juan Martin Del Potro en 2h18 de jeu (7-6, 7-6). Le Tchèque, 7e joueur mondial, jouera sa troisième finale dans cette catégorie de tournois ATP, sa première à Madrid, face à Roger Federer.

C'est finalement Tomas Berdych qui est sorti d'un bas de tableau orphelin de Rafael Nadal. Pour la première fois de sa carrière, le Tchèque a réussi à rallier la finale du Masters 1000 de Madrid, après une longue joute face à Juan Martin Del Potro (7-6, 7-6). Le septième joueur mondial a eu besoin de 2h18 de jeu pour éliminer l'Argentin, qui était pourtant invaincu sur terre battue cette saison sans abandonner le moindre set (dix victoires de suite), et se qualifier pour sa troisième finale de Masters 1000, après Paris-Bercy en 2005 et Miami en 2010. Dimanche, le demi-finaliste 2010 de Roland-Garros tentera de remporter son troisième trophée sur terre - et le plus prestigieux sur cette surface - face à Roger Federer.

Sur un nuage depuis le début de la semaine, Berdych a effacé sa déception de Monte-Carlo où il avait perdu en demi-finales il y a trois semaines. Très à l'aise sur une surface détestée de la plupart des joueurs, le Tchèque n'a toujours pas perdu le moindre set cette semaine. Mais alors qu'il n'avait concédé que 12 jeux pour en arriver là, il en a cédé autant sur ce seul match. Et a failli concéder sa première manche si Del Potro n'avait pas flanché au moment de servir pour le gain du premier set à 5-4. La partie, extrêmement serrée, s'est jouée sur des détails dans les deux jeux décisifs. Signe de l'intensité des débats, les deux joueurs ont inscrit exactement le même nombre de points (79).

"J'ai vraiment senti très vite que ça serait mon match le plus dur du tournoi, a expliqué un Berdych sûr de lui. Évidemment j'avais confiance, mais on ne peut pas dire que j'étais sûr de gagner j'ai essayé d'y croire quelque soit le score , le moment et ça a marché. Del Potro (N.10), qui restait sur trois victoires face au Tchèque, dont une en demi-finale à Rotterdam en février, a été souvent agacé par un court qui lui a plusieurs fois fait perdre son équilibre et sa concentration à plusieurs reprises. "Je me sens comme les autres sur ce court, tout le monde voit bien que c'est très difficile, a précisé l'Argentin, mais c'est la même chose pour tous les joueurs. C'est dommage d'être si proche d'une finale et de ne pas pouvoir jouer ce match mais Berdych le mérite."
Eurosport - S.P. avec AFP

PROGRAMME DE DIMANCHE

Court Manolo Santana - A partir de 13h30

Serena Williams (USA) - Victoria Azarenka (BLR) : 6-1

Pas avant 16h30

Roger Federer (SUI) - Tomas Berdych (RTC) : 10-4
# 14/05/2012 à 00:36 Nico
Federer, le grand bleu

La terre bleue, lui, il aime ça. Roger Federer a battu Tomas Berdych (3-6, 7-5, 7-5) en finale à Madrid, dimanche. Fort de cette 20e victoire-record en Masters 1000, le Suisse reprend la deuxième place mondiale à Rafael Nadal. Tout le monde ne repartira pas fâché de la capitale espagnole...

Sans nul doute, Roger Federer reviendra l'année prochaine à Madrid, terre battue bleue ou pas. Alors que les deux finalistes de la dernière édition, frustrés, s'y sont cassé les dents, le Suisse n'a pas manqué l'occasion de soulever ce titre madrilène, remis par l'acteur et chanteur Will Smith, pour la troisième fois de sa carrière après une première sur dur indoor en 2006, une autre sur surface ocre en 2009 et donc cette année sur cette terre bleue qui a essuyé tant de critiques. Tomas Berdych, pourtant impressionnant tout au long de la semaine, n'a pas pu freiner la bonne marche du Suisse, s'inclinant en 2h40 de jeu (3-6, 7-5, 7-5).

Fort de son 74e titre ATP en carrière, l'Helvète remporte surtout son 20e Masters 1000, égalant le record détenu aussi par Rafael Nadal. Le Majorquin, battu au 3e tour cette semaine, voit également le vainqueur du jour lui passer devant au classement mondial. Lundi, à quinze jours du début d'un Roland-Garros qui s’annonce palapitant, Federer reviendra donc à 1770 points de Djokovic en empochant son quatrième titre de la saison après Rotterdam, Dubaï et le Masters 1000 d'Indian Wells, son septième en huit mois. Il fallait remonter à 2006 pour voir un palmarès aussi fourni dans l'armoire du Suisse avant les Internationaux de France. Signe que la bataille du trône ATP sera serrée jusqu'à la fin de la saison et qu'elle comprendra également le futur ex-N.3. Impensable lorsque l'on se souvient qu'il était encore à 6340 points du Serbe à l'issue du dernier US Open...

Berdych : "Il montre quel grand champion il est"

Ce 45e succès sur ces 48 derniers matches (depuis septembre 2011) a été long à se dessiner. A l'image de son match du 2e tour gagné à l'arraché face à Milos Raonic (4-6, 7-5, 7-6), le Suisse a lutté pour mettre au pas son adversaire. Terriblement efficace sur ses mises en jeu, le Tchèque a rendu les armes en connaissant des faiblesses sur son service. C'est sur une double faute qu'il a permis à Federer de remporter la deuxième manche. C'est encore de cette manière qu'il a lui donné sa mise en jeu à 4-3 dans la dernière manche. Enfin, alors qu'il avait réussi à recoller au score, il a de nouveau lâché prise à 6-5 au moment de servir pour arracher un jeu décisif.

"Quelques points seulement ont décidé du deuxième et troisième sets, analyse justement Tomas Berdych, forcément déçu du résultat, qui aurait pu devenir 5e mondial s'il avait gagné dimanche. Je pense que l'expérience de Roger a gagné. Il mérite d'être où il est. Je n'ai pas pu le battre, mais perdre contre lui c'est spécial. Il est capable d'être prêt dès le moment où il revient et s'adapter à toutes les conditions. Il montre quel grand champion il est, en revenant à son âge, et en gagnant ici dans ces conditions." Venant d'un joueur peu souvent enclin à dire ce genre de choses, sa déclaration ne manquera pas de plaire son bourreau du jour qui tiendra aussi une place à part dans le coeur des organisateurs du tournoi. Manolo Santana comme Ion Tiriac tiennent là, dans la victoire du Suisse, leur meilleur argument pour remettre une couche de bleu sur leurs courts l'an prochain. Ce n'est pas Federer qui s'y opposera.
S.P.

Federer:«Un scénario idéal»

Roger Federer a qualifié de «scénario idéal» sa victoire face à Tomas Berdych en finale du Masters 1000 de Madrid pour son retour à la compétition après six semaines de pause.

«Roger Federer, quel était votre sentiment quand il a refait le break alors que vous serviez pour le match dans le troisième set ?

Ca n'a pas été mon meilleur jeu de service. Je jouais contre le vent. Il s'est bien accroché. Il avait eu des chances tôt dans le troisième set, alors peut-être que ce n'était que justice. C'était une grande finale, dans des conditions difficiles, contre un bon joueur. C'est une grosse victoire ce soir.

Vous reveniez de six semaines de repos. Comment avez-vous fait pour retrouver aussi vite votre meilleur niveau ?

C'est surprenant pour moi de revenir et de gagner aussitôt. Je m'inquiétais surtout de passer le premier tour, je ne pensais même pas à mon adversaire du 2e tour. J'étais très réaliste en arrivant dans ce tournoi. Même si j'ai toujours bien réussi ici à Madrid. Le 1er tour a été la clé évidemment. Ca m'a permis de rester dans le tournoi en attendant de pouvoir trouver mon rythme, ce que j'ai réussi à faire contre (Richard) Gasquet (en 8e de finale, Ndlr). Il ne faut pas beaucoup plus pour gagner en confiance, d'autant que j'avais très bien joué ces derniers mois. Je ne peux pas être plus heureux. Revenir après une pause et gagner aussitôt, c'est le scénario idéal.

Participerez-vous au Masters 1000 de Rome cette semaine ?

Normalement oui. Mais on verra comment je me sens demain et dans les jours à venir. Ca a été une semaine difficile. Mon corps est un peu meurtri, après six semaines de repos. Donc je veux juste m'assurer que je prends la bonne décision. J'espère pouvoir jouer. J'irai là-bas demain (lundi), pour sûr.

«Mon corps est un peu meurtri»

Vous parliez de conditions difficiles, faisiez-vous allusion à la terre battue bleue ?

Un petit peu. Le court était glissant, les conditions étaient rapides. C'était difficile de trouver mon rythme, surtout contre un tel adversaire, qui frappe tellement bien son premier coup. Je savais que ça allait être un match très difficile. J'ai fait trop d'erreurs au début sur mes jeux de service, il en a profité. C'est lui qui dirigeait la manoeuvre. C'était très important pour moi de réagir dans le deuxième set et de trouver mon rythme.

Qu'est-ce que cela signifierait pour vous de redevenir N.1 mondial et de battre le record de Pete Sampras ?

Ce serait absolument extraordinaire. J'aurais pu chasser ce record il y a quelques années, mais maintenant je regarde le long terme. Et puis je n'ai pas besoin de battre tous ses records, après tout c'est mon idole (en souriant, Ndlr). Mais la période qui arrive est excitante pour moi. Je joue bien et évidemment je pense pouvoir gagner un Grand Chelem.»
AFP
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site