MIAMI 2009

Auteur  
# 25/03/2009 à 00:35 Nico
Miami - Enjeux à tous les étages

Il y aura beaucoup d'enseignements à tirer des résultats du tournoi de Miami. Les yeux seront évidemment tournés vers Rafael Nadal, finaliste en 2008, et qui a de nouveau assommé la concurrence la semaine passée. Est-ce que Roger Federer, revanchard, va mettre fin à sa disette en Masters 1000 ? Est-ce qu'Andy Murray va confirmer qu'il est bien le n°2 mondial de ce début de saison ? Novak Djokovic va-t-il se reprendre ou plonger dans la crise ? Et les Français ont-ils retrouvé l'énergie suffisante pour se mêler à la lutte ?

Nadal peut-il faire le doublé Indian Wells - Miami ?

Rafael Nadal est sur une cadence infernale. Titré à Melbourne, finaliste à Rotterdam et souverain à Indian Wells, l'Espagnol peut-il enchaîner une deuxième victoire en Masters 1000 en deux semaines ? Sur une surface qu'il maîtrise désormais grâce à un jeu qui a progressé vers l'offensive, rien n'est impossible. Maintenant, il n'est pas à l'abri d'une mauvaise surprise sur surface rapide et cet enchaînement constituera également un bon test pour ses genoux. La perspective de croiser la route de l'immense serveur Ivo Karlovic ne doit pas le réjouir plus que ça. Ce sera peut-être la seule frayeure de son quart de tableau avant de devoir peut-être en découdre en demie avec David Nalbandian, Andy Murray ou Fernando Verdasco. La saison passée, Novak Djokovic, titré à Indian Wells, avait chuté dès son entrée en lice à Miami, preuve que l'enchaînement n'est pas toujours simple. S'il y parvient, Nadal serait seulement le quatrième (après Sampras en 1994, Agassi en 2001 et Federer en 2006), depuis 20 ans, à remporter l'Open d'Australie, Indian Wells et Miami à la suite.

Federer et Murray, nouveau duel ; Djokovic va-t-il sombrer ?

Alors qu'on avait pris l'habitude d'attendre les duels Nadal - Federer, voilà qu'Andy Murray s'invite pour un ménage à trois et, surtout, vient remettre en cause en ce début de saison le titre de dauphin. Après sa nouvelle victoire face à Roger Federer, Murray a pris un ascendant non négligeable. Si les deux joueurs ne peuvent pas se jouer avant la finale, il y aura un duel à distance à suivre. Et s'ils arrivent au bout, la confrontation sera alléchante, question de suprématie en jeu. Federer sera sous pression mais un grand titre le remettrait dans la direction du sommet. Murray, lui, aura l'avantage de ne défendre aucun point, puisqu'il avait perdu dès son entrée en lice en 2008. Novak Djokovic arrive aussi sans point à défendre et ça va peut-être le libérer. Mais il n'a pas hérité d'un tableau idéal pour la remise en confiance avec sur sa route Baghdatis ou Gulbis, Mathieu, Berdych, Blake, Tsonga, Söderling, Simon, Roddick et évidemment Federer. C'est là que l'expression prendre match par match va s'imposer sous peine d'imploser. Andy Roddick, lui, demi-finaliste 2008, a la confiance nécessaire en ce moment avec ses 23 victoires pour 4 défaites et la belle impression laissée. Il visera à confirmer qu'il peut contester les tout meilleurs joueurs du monde. La conclusion est la même pour l'Espagnol Fernando Verdasco, qui a confirmé qu'il tenait toujours une forme australienne.

Des Bleus revanchards

Les favoris tricolores avaient craqué à Indian Wells, épuisés après un début de saison très chargé. Gilles Simon, n°1 français et n°8 mondial, avait reconnu une grande lassitude et le besoin de poser la raquette. Il doit espérer avoir retrouvé l'envie avant d'aborder un tournoi qui pourrait le remettre définitivement en confiance. Sa partie de tableau est compliquée mais ce joueur qui n'aime rien tant que les gros matches pourrait y trouver son compte. Jo-Wilfried Tsonga espère que la défaite la semaine dernière contre Andreev n'était qu'un accident de parcours. Il ne peut pas toujours tout gagner et son excellent début de saison est un bon matelas de confiance. Une grande performance dans ce Masters 1000 le ferait grimper au classement et l'affirmerait encore un peu plus comme un des cadors du circuit. Gaël monfils, lui, devra montrer un meilleur visage qu'à Indian Wells où il était reparti très déçu suite à sa défaite face à Isner. Si son physique tient, nul doute que son orgueil de nouveau top 10 devrait lui permettre de repartir sur la bonne voie. Mais sa partie de tableau nécessitera de toute manière un exploit. Richard Gasquet voudra franchir un cap cette saison en décrochant une victoire qui compte. Nalbandian au troisième tour pourrait remplir ce rôle, tout comme un exploit face à Murray en huitièmes. Jérémy Chardy voudra, lui, confirmer sa progression, mais avec Youzhny d'entrée, puis Berdych et éventuellement Blake, la tâche sera rude. Dans tous les cas, les Tricolores ont les moyens de se mêler à la lutte pour le titre et la bataille s'annonce passionnante à tous les étages.
CB
# 25/03/2009 à 20:07 Nico
PROGRAMME DE MERCREDI


Stadium

A partir de 11h00 (16h00 en France)

Anastasia Pivarova (RUS) - Bethanie Mattek (USA) : 0-0
Ernests Gulbis (LET) - Marcos Baghdatis (CHY) : 0-3
Mikhaïl Kukushkin (KAZ) - Tommy Haas (ALL) : 0-0
Mélanie Oudin (USA) - Daniela Hantuchova (SVQ) : 0-0

A partir de 19h00 (minuit en France)

Dudi Sela (ISR) - Lleyton Hewitt (AUS) : 0-1
Mathilde Johansson (FRA) - Sania Mirza (IND) : 0-0


Grandstand

A partir de 11h00 (16h00 en France)

Ivan Ljubicic (CRO) - Oscar Hernandez (ESP) : 1-0
Kateryna Bondarenko (UKR) - Maria Kirilenko (RUS) : 0-0
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Aravane Rezaï (FRA) : 0-1
Mikhaïl Youzhny (RUS) - Jérémy Chardy (FRA) : 0-0

A partir de 17h00 (22h00 en France)

Agustin Calleri (ARG) - Christophe Rochus (BEL) : 2-0


Court 1

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Brendan Evans (USA) - Jan Hernych (RTC) : 0-0
Arnaud Clément (FRA) - Robert Kendrick (USA) : 0-0
Philipp Kohlschreiber (ALL) - Frank Dancevic (CAN) : 0-0
Thomaz Belucci (BRE) - Fabrice Santoro (FRA) : 0-0
Taylor Dent (USA) - Ricardo Mello (BRE) : 0-0


Court 2

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Arantxa Rus (ESP) - Vera Dushevina (RUS) : 0-0
Sofia Arvidsson (SUE) - Samantha Stosur (AUS) : 0-0
Mariya Koryttseva (UKR) - Sorana Cirstea (ROU) : 0-1


Court 6

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Diego Junqueira (ARG) - Yuki Bhambri (IND) : 0-0
Kevin Kim (USA) - Michaël Llodra (FRA) : 0-0
Jarkko Nieminen (FIN) - Ivan Navarro (ESP) : 0-0
Victor Hanescu (ROU) - Michael Russell (USA) : 0-0


Court 7

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Julien Benneteau (FRA) - Florent Serra (FRA) : 1-1
Francesca Schiavone (ITA) - Tsvetana Pironkova (BUL) : 2-0
Anastasiya Yakimova (BLR) - Olga Govortsova (BLR) : 0-0
# 26/03/2009 à 12:54 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Hewitt - Sela 3-6,6-4,6-3

Calleri - Rochus 6-4,3-6,6-3

Youzhny - Chardy 6-4,3-6,6-3

Santoro - Bellucci 6-4,4-6,6-1

Nieminen - Navarro Pastor 6-3,6-3

Baghdatis - Gulbis 6-2,6-2

Kendrick - Clément 6-3,7-6(7/5)

Hernandez - Ljubicic 6-4,6-4

Benneteau - Serra 3-6,6-3,6-4

Junqueira - Bhambri 6-4,6-3

Hernych - Evans 6-4,6-3

Kukushkin - Haas 6-4, 6-4

Kim - LLodra 3-6


La première journée du tournoi de Miami, désormais Master 1000, n'a pas été reluisante pour les Français engagés. Bien parti dans son duel avec l'Américain Kevin Kim, après le gain du premier set (6-3), Michaël Llodra a été contraint d'abandonner. Arnaud Clément, lui aussi opposé à un Américain, Robert Kendrick, s'est incliné (6-3, 7-6[5]). Julien Benneteau a gagné le duel 100% français contre Florent Serra (3-6, 6-3, 6-4). En soirée, Fabrice Santoro a redoré le blason tricolore en se qualifiant aux dépens de Thomaz Bellucci (64-, 4-6, 6-1), avant que Jérémy Chardy ne tombe face à Mikhaïl Youzhny.

Benneteau finit mieux

C'était une certitude avant l'ouverture du tournoi : les Français seraient au moins six au deuxième tour. Cinq d'entre eux bénéficient d'un bye (Tsonga, Simon, Gasquet, Mathieu, et Monfils), et le tirage au sort avait livré une rencontre 100% tricolore entre Julien Benneteau et Florent Serra. Le premier nommé a tiré son épingle du jeu, en réalisant le premier break du match (3-2), mais il a tout de suite subi la foudre de son compatriote. Plus régulier au service, capable de mieux enchaîner à l'intérieur du court, Serra a immédiatement récupéré cette mise en jeu et confirmé (4-3). Avant de ne plus laisser Benneteau s'exprimer (6-3). Les breaks se sont alors multipliés. C'est finalement Benneteau qui a réussi à remporter deux jeux d'affilée, au meilleur moment (3-6, 6-3). Lancé, le natif de Bourg-en-Bresse a servi pour le match (5-2). Serra a réagi, se rapprochant (5-4) et mettant la pression sur la mise en jeu adverse (0-30). Avec un ace, Benneteau a repris la main. Il sera opposé à James Blake au prochain tour.

Llodra encore miné par une blessure

C'est un joueur d'un autre calibre qui attendait Michaël Llodra au deuxième tour : Roger Federer. Le Francilien semblait bien parti pour aller défier le Suisse en s'adjugeant la première manche de son match face à Kevin Kim (6-3). Porté par son service, comme à son habitude, Llodra a fait mouche sur sa seule occasion de prendre le service de l'Américain. Mais le gaucher a abandonné au terme du set, à cause d'une pubalgie. Arnaud Clément n'a lui pas réussi à disputer de troisième set face à Robert Kendrick. À la peine pour relancer face à la puissance de son adversaire, l'Aixois n'a jamais été en mesure de breaker lors de la première manche. Kendrick a en effet remporté 15 des 16 points joués derrière sa première balle lors de ce set initial. Il a pris une fois le service de Clément : suffisant pour s'imposer 6-3. La suite a été plus accrochée, surtout parce que Kendrick a perdu sa précieuse régularité au service. Clément a pu débreaker (4-4) et confirmer pour faire la course en tête. Jusqu'au jeu décisif, où Kendrick a de nouveau fait parler sa patte (7-5).

Santoro sait toujours y faire

Dans un style plus en finesse, Fabrice Santoro a apporté un petit rayon de soleil au contingent tricolore. Opposé à Thomaz Bellucci, il s'est qualifié pour le tour suivant grâce à un excellent finish : quatre jeux d'affilée pour remporter le troisième set (6-1). Auparavant, il était parvenu à breaker une fois de plus (3 à 2) que le Brésilien, à un moment parfait (6-4), puis Bellucci lui avait rendu la pareille dans la deuxième manche (4-6). "L'ancien", dont c'est la dernière participation au tournoi, va désormais mettre sa science à l'épreuve de Nicolas Kiefer. Le Français mène 6-2 au niveau de leurs confrontations...mais a perdu les deux dernières. Un petit défi se présente donc à lui. Jérémy Chardy a de son côté eu droit à un gros challenge dès le premier tour, avec Mikhaïl Youzhny en face. Le Russe a été assez fidèle à lui-même, alternant le très bon, avec des pertes de concentration qui ont permis à Chardy de se relancer. Le Français, qui n'avait pu effacer qu'un seul des deux breaks concédés dans le premier set (6-4), a empoché la deuxième manche (6-3) et s'est montré plus appliqué par la suite. Mais Youzhny s'est procuré une balle de break, qu'il a convertie (5-3). Il a alors assuré son jeu de service pour se qualifier.


PROGRAMME DE JEUDI

Jeudi, cinq Tricolores font leur entrée en lice à Miami. Chez les hommes, Nicolas Devilder et Marc Gicquel sont respectivement opposés à Viktor Troicki et Juan Monaco. Chez les femmes, Nathalie Dechy, Virginie Razzano, et Pauline Parmentier seront sur les courts.

Stadium

À partir de 16h00 (HF)

Jill Craybas (USA/Q) - Anna Groenefeld (ALL)
Sergyi Stakhovsky (UKR) - James Isner (USA)
Gilles Muller (LUX) - Sam Querrey (USA)

Pas avant minuit

Tamaryn Hendler (BEL/WC) - Shahar Peer (ISR)
Igor Kunitsyn (RUS) - Guillermo Canas (ARG)


GRANDSTAND

À partir de 16h00

Ryan Sweeting (USA/WC) - Nicolas Massu (CHI)
Juan Ignacio Chela (ARG) - Bobby Reynolds (USA)
Tamaryn Tanasugarn (THA) - Nathalie Dechy (FRA)
Jose Acasuso (ARG) - Janko Tipsarevic (SER)

Pas avant 22h00

Marc Gicquel (FRA) - Juan Monaco (ARG)


COURT 1

À partir de 15h00

Potito Starace (ITA) - Martin Vassallo Arguello (ARG)
Amer Delic (USA) - Steve Darcis (BEL)
Benjamin Becker (ALL) - Jesse Levine (USA)
Yen-Hsun Lu (TPE) - Eduardo Schwank (ARG)


COURT 2

À partir de 15h00

Alla Kudryavtseva (RUS) - Mariana Duque Marino (COL/Q)
Timea Bacsinszky (SUI) - Alexa Glatch (USA/WC)
Gisella Dulko (ARG) - Lourdes Dominguez Lino (ESP)
Maria Martinez Sanchez (ESP) - Yanina Wickmayer (BEL)

Pas avant 22h00

Virginie Razzano (FRA) - Julia Goerges (ALL/Q)
Ayumi Morita (JPN/Q) - Michaella Krajicek (HOL/Q)


COURT 3

À partir de 15h00

Ekaterina Makarova (RUS) - Chin-Wei Chan (TPE)
Marina Erakovic (NZL) - Karolina Sprem (CRO/Q)
Tatiana Garbin (ITA) - Klara Zakopalova (TCH)
Pauline Parmentier (FRA) - Mara Santangelo (ITA)
Sabine Lisicki (ALL) - Petra Kvitova (TCH)


COURT 6

À partir de 15h00

Simone Bolelli (ITA) - Teimuraz Gabashvili (RUS)
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Andreas Seppi (ITA)
Stefan Koubek (AUT) - Albert Montanes (ESP)
Viktor Troicki (SER) - Nicolas Devilder (FRA)


COURT 7

À partir de 15h00

Urszula Radwanska (POL/Q) - Na Li (CHN)
Federico Gil (POR/Q) - Mischa Zverev (ALL)
Karin Knapp (ITA) - Barbora Zahlavova Strycova (TCH)
# 27/03/2009 à 11:50 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Kunitsyn - Canas 7-6(7/2),5-7,6-3

Monaco - Gicquel 6-0,6-4

Tipsarevic - Acasuso 6-4,4-6,6-3

Lu - Schwank 6-2,6-2

Troicki - Devilder 6-2,6-3

Querrey - Muller 6-4,6-3

Montanes - Koubek 6-4,7-6(7/2)

Becker - Levine 6-4,6-3

Isner - Stakhovsky 6-4,6-4

Reynolds - Chela 0-6,7-5,6-4

Gil - Zverev 7-6(9/7),6-2

Seppi - Garcia-Lopez 7-6(8/6),6-1

Delic - Darcis 6-4,7-6(7/2)

Massu - Sweeting 6-4,7-6(7/2)

Gabashvili - Bolelli 6-4,4-6,6-4

Vassallo Arguello - Starace 7-6(11/9),6-4


La journée de jeudi a été bien triste pour les joueurs tricolores engagés, puisque c'est un océan de défaites qui a déferlé sur Miami. Nathalie Dechy, Pauline Parmentier, Nicolas Devilder, Virginie Razzano et Marc Gicquel ont mordu la poussière dès leur entrée en lice.

Cela s'appelle une hécatombe. Et pourtant, les Tricolores se voyaient tous proposer des matches a priori jouables, mais ils n'ont pas trouvé les ressources nécessaires pour s'en sortir. Virginie Razzano, qui semblait donner plus de garanties a, elle, craqué dans la dernière ligne droite. La finaliste de Dubaï menait en effet 3-0 dans la dernière manche face à la qualifiée allemande Julia Goerges, 115e mondiale, quand elle n'a pas su maintenir le cap. Une déception pour la 38e joueuse mondiale, battue (6-4, 4-6, 7-6[4]), qui avait quitté Indian Wells au deuxième tour suite à une douleur au dos.

Hommes, femmes, même désillusion


Nathalie Dechy, elle, a échoué pour la troisième fois de suite au premier tour d'un tournoi cette saison en cédant (6-3, 7-5) face à Tamarine Tanasugarn. Dans un match où les breaks ont été très nombreux, la Tricolore pourra s'en vouloir de ne pas avoir poursuivi sur sa lancée quand, menée 3-1 dans la seconde manche, elle a enchaîné quatre jeux de suite (5-3) avant de servir pour le set (5-4). Si Dechy s'illustre en double depuis le début de la saison, sa saison en simple ne décolle pas et la confiance accumulée en duo ne semble pas vouloir se transposer lorsqu'elle se retrouve seule sur le court.

Pauline Parmentier, de son côté, a elle aussi été éliminée dès son entrée en lice et c'est l'habituelle partenaire de double de Nathalie Dechy qui l'a sortie du tournoi, à savoir Mara Santangelo (6-1, 7-5). L'Italienne, 27e mondiale en juillet 2007 redescendue à la 126e place, affrontera désormais la Chinoise Shuai Peng. Elle n'avait pourtant gagné qu'un seul match cette saison avant d'affronter la Française. C'est la troisième fois de suite que cette dernière, 77e, s'incline au premier tour d'un tournoi. Après une première manche à sens unique, Parmentier a pourtant eu les occasions de revenir mais elle a manqué six balles de break.

Le tableau masculin n'a pas porté plus de chance au camp français, puisque Nicolas Devilder (60e) a été éliminé au premier tour par le Serbe Viktor Troicki, 41e mondial, en deux manches (6-2, 6-3). Le Français, qui accumule les défaites au premier tour cette année, a été totalement impuissant face au talentueux joueur serbe, à l'exception d'un break réalisé pour revenir de 2-5 à 3-5 mais c'était déjà trop tard pour espérer inverser la tendance. Une tendance qui, pour les Bleus, a donc pointé vers la sortie. En fin de journée, Marc Gicquel n'a pas vraiment pu espérer face à l'Argentin Juan Monaco, qui n'est pourtant pas un spécialiste de surface rapide (6-0, 6-4). - C.B.


PROGRAMME DE VENDREDI

De nombreux Tricolores seront sur les courts vendredi. Mathilde Johansson défiera notamment Dinara Safina, alors que Julien Benneteau en découdra avec James Blake. Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon et Gaël Monfils feront également leur entrée en lice dans le tournoi, tout comme Paul-Henri Mathieu et Fabrice Santoro. Amélie Mauresmo et Marion Bartoli seront également au programme. Roger Federer, lui, fera ses débuts contre Kim, tandis que Novak Djokovic et Andy Roddick affronteront, respectivement, Dancevic et Junqueira.

STADIUM

A partir de 16 heures

Pivovarova (RUS/WC) - Dementieva (RUS/n°4)
Johansson (FRA) - [2] Safina (RUS/n°2)
Dancevic (CAN/Q) - Djokovic (SRB/n°3)

Pas avant 21 heures

Kim (USA/Q) - Federer (SUI/n°2)

Pas avant minuit

Ivanovic (SRB/n°7) - Koryttseva (UKR/Q)

Pas avant 1 heure

Roddick (USA/n°5) - Junqueira (ARG)


GRANDSTAND

A partir de 16 heures

Safin (RUS/n°22) - Hernandez (ESP)
Blake (USA/n°13) - Benneteau (FRA)
Rybarikova (SVQ) - Mauresmo (FRA/n°20)

Pas avant 22 heures

Calleri (ARG) - Tsonga (FRA/n°10)


COURT 1

A partir de 15 heures

Pennetta (ITA/n°15) - Kirilenko (RUS)
Russell (USA/Q) - Monfils (FRA/n°9)
Chakvetadze (RUS/n°22) - Hantuchova (SVQ)
Mathieu (FRA/n°31) - Baghdatis (CHY)

Pas avant 21 heures

Simon (FRA/n°7) - Hewitt (AUS/WC)


COURT 2

A partir de 15 heures

Dent (USA/Q) - Almagro (ESP/n°19)
Kuznetsova (RUS/n°8) - Paszek (AUT/Q)
Robredo (ESP/n°15)- Hernych (RTC)
Wozniacki (DAN/n°13) - Dokic (AUS/WC)
Pavlyuchenkova (RUS) - Azarenka (BLR/n°11)


COURT 3

A partir de 15 heures

Bammer (AUT/n°27) - Stosur (AUS)
Safarova (RTC) - Schnyder (SUI/n°18)
Schiavone (ITA) - Szavay (HON/n°25)
Yakimova (BLR/Q) - Bartoli (FRA/n°12)


COURT 6

A partir de 15 heures

Kiefer (ALL/n°28) - Santoro (FRA)
Kukushkin (KAZ/Q) -Tursunov (RUS/n°25)
Youzhny (RUS) - Berdych (RTC/n°21)
Nieminen (FIN) - Schuettler (ALL/n°29)


COURT 7

A partir de 15 heures

Kleybanova (RUS/n°24) - Voskoboeva (KAZ)
Suarez Navarro (ESP/n°31) - Llagostera Vives (ESP)


COURT 8

A partir de 15 heures

Soderling (SUE/n°23) - Kendrick (USA/Q)
Vaidisova (RTC) - Bondarenko (UKR/n°28)
# 28/03/2009 à 11:30 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Roddick - Junqueira 6-1,6-1

Kunitsyn - Canas 7-6(7/2),5-7,6-3

Schüttler - Nieminen 4-6,6-2,6-3

Tsonga - Calleri 6-1,6-1

Federer - Kim 6-3,6-2

Simon - Hewitt 6-1,6-2

Mathieu - Baghdatis 6-3,2-6,6-2

Robredo - Hernych 6-4,6-4

Berdych - Youzhny 6-3,3-6,6-4

Blake - Benneteau 6-4,6-4

Tursunov - Kukushkin 3-6,7-6(7/4),6-3

Monfils - Russell 6-2,6-7(5/7),6-3

Safin - Hernandez 6-4,2-6,6-1

Kendrick - Soderling 6-4,6-2

Kiefer - Santoro 5-7,7-6(7/5),6-2

Dent - Almagro 2-6,6-2,7-6(9/7)

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas perdu de temps en route pour se qualifier pour le troisième tour du tournoi de Miami. Le Français a étrillé Augustin Calleri, 83e joueur mondial, en deux manches (6-1, 6-1) et 54 minutes. La journée a dans l'ensemble mieux réussi aux Bleus que la veille avec, en plus de Tsonga, les victoires de Gilles Simon, Paul-Henri Mathieu et de Gaël Monfils. Mais l'aventure est déjà terminée pour Fabrice Santoro et Julien Benneteau. Parmi les favoris, Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Roddick sont passés sereinement.

Tsonga et Simon en roule libre, Monfils assure l'essentiel

Jo-Wilfried Tsonga a manifestement rechargé les batteries la semaine dernière après sa défaite précoce à Indian Wells. Et Augustin Calleri en a fait les frais. Certes, le Sarthois n'a battu que le 83e joueur mondial, mais pour une entrée en matière, cela met en confiance. Surtout après avoir reconnu une certaine lassitude après un début de saison chargé. Au prochain tour, il affrontera le qualifié américain Robert Kendrick, tombeur de Suédois Robin Söderling. Gilles Simon a lui aussi fait impression pour son entrée en lice en écartant facilement Lleyton Hewitt (6-1, 6-2). L'Australien a fait illusion en breakant d'entrée, mais n'a pas pu tenir le rythme et semblé avoir beaucoup de mal à revenir à son niveau depuis son opération à la hanche.

Gaël Monfils, lui, ne s'est peut-être pas autant rassuré que son compatriote au terme de sa victoire au forceps contre le qualifié Michael Russell (6-2, 6-7[5], 6-3). «J'ai eu des sautes de concentration deux ou trois fois. Je n'arrivais pas construire mon point, je voulais aller un peu trop vite ou alors pas assez. Mais dans l'ensemble, j'ai bien tapé la balle.» Le Français veut mettre derrière lui la déception d'Indian Wells et quelques soucis. «J'ai dû renter à Paris pour régler des problèmes personnels après Indian Wells. J'avais besoin d'un break pour prendre le temps de résoudre ça, mais j'ai pu m'entrenir physiquement.» Il devra avoir bien la tête à son match pour son prochain tour contre le Russe Marat Safin. Si ce dernier n'est plus à son meilleur niveau, il garde le talent nécessaire pour sortir un grand match de temps en temps.

PHM saisit sa chance, Santoro et Benneteau regrettent

Paul-Henri Mathieu s'est qualifié pour le troisième tour aux dépens de Marcos Baghdatis (6-3, 2-6, 6-2). Le Français a ainsi gagné le droit de défier le n°3 mondial Novak Djokovic, qui mène 3-1 dans leurs confrontations avec notamment une victoire cette saison à Sydney. Baghdatis, lui, a bien du mal à retrouver son jeu et sa confiance, lui qui pointe à la 105e place. Mathieu devra jouer sa chance à fond face à un Serbe qui n'est pas au mieux de sa confiance, même s'il a très bien négocié son premier match contre Dancevic (6-3, 6-2).

Julien Benneteau a terminé son tournoi, éliminé par l'Américain James Blake (6-4, 6-4). Et le match va laisser des regrets au Français. Dans la première manche, il s'était procuré, en vain, deux balles de break à 4-4 avant de perdre deux jeux de suite. Et, dans le second set, il avait un break d'avance 3-1 avant de se faire rejoindre puis dépasser. C'est une balle de match que Fabrice Santoro a, lui, laissé filer contre l'Allemand Nicolas Kiefer (n°28) à 6-5 service adverse dans le deuxième set. Et il a fini par céder (5-7, 7-6[5], 6-2) en 2h32'. Il manque l'occasion de défier Roger Federer, qui a sorti Kevin Kim (6-3, 6-2) en sauvant notamment cinq balles de break au cous d'un match parfaitement maîtrisé. «Il y avait beaucoup de vent et cela gêne considérablement mon jeu, a confié Santoro. Tous mes coups de précision, pas très forts, étaient déviés. J'ai des regrets de passer à un point de la victoire contre le 30e mondial et surtout à un point d'un match contre Roger.» - C.B (avec AFP).


PROGRAMME DE SAMEDI

La journée de samedi verra les deux n° 1 mondiaux faire leur entrée dans la compétition. Rafael Nadal et Serena Williams seront ainsi à l'oeuvre sur le central face, respectivement, à Glatch et Gabashvili. Parmi les autres favoris en lice, Andy Murray, Venus Williams, Jelena Jankovic, Juan Martin Del Potro ou encore Fernando Verdasco. Richard Gasquet et Alizé Cornet seront les seuls représentants du camp français, face à Montanes et Zahlavova Strycova.

Le programme :

STADIUM

A partir de 16 heures

Becker (ALL/Q) - Verdasco (ES/n°8)

Pas avant 18 heures

S. Williams (USA/n°1) - Glatch (USA/WC)
Murray (GBR/n°4) - Monaco (ARG)
Peer (ISR) - V Williams (USA/n°5)

Pas avant 1 heure

Nadal (ESP/n°1) - Gabashvili (RUS)

Jankovic (SRB/n°3) - Dulko (ARG)


GRANDSTAND

A partir de 16 heures

Troicki (SRB) - Nalbandian (ARG/n°14)
Ferrer (ESP/n°11) - Isner (USA/Q)
Seppi (ITA) - Wawrinka (SUI/n°16)
Gasquet (FRA/n°24) - Montanes (ESP)

Pas avant 22 heures

Delic (USA/Q) - Cilic (CRO/n°17)
Vassallo Arguello (ARG) - Del Potro (ARG/n°6)


COURT 1

A partir de 15 heures

Radwanska (POL/n°10) - Tanasugarn (THA)
Reynolds (USA) - Stepanek (RTC/n°18)
Massu (CHI) - Fish (USA/n°27)
Garbin (ITA) - Zvonareva (RUS/n°6)


COURT 2

A partir de 15 heures

Lopez (ESP/n°32) - Querrey (USA)
Zahlavova Strycova (RTC) - Cornet (FRA/n°14)
Petrova (RUS/n°9) - Krajicek (HOL/Q)
Gonzalez (CHI/n°12) - Kunitsyn (RUS)
Sprem (CRO/Q) - Cibulkova (SVQ/n°16)


COURT 3

A partir de 15 heures

Wozniak (CAN/n°29) - Li (CHN)
Medina Garrigues (ESP/n°19) - Kudryavtseva (RUS)
Errani (ITA/n°30) - Groenefeld (GER)
Lisicki (ALL) - Benesova (RTC/n°26)


COURT 6

A partir de 15 heures

Gil (POR/Q) - Karlovic (CRO/n°26)
Andreev (RUS/n°20) - Lu (TPE)
Melzer (AUT/n°30) - Tipsarevic (SER)


COURT 7

A partir de 15 heures

Martinez Sanchez (ESP) - Kanepi (EST/n°21)
Makarova (RUS) - Sugiyama (JAP/n°23)


COURT 8

A partir de 15 heures

Un double
Santangelo (ITA) - Peng (CHN/n°32)
Zheng (CHN/n°17) - Goerges (ALL/Q)
# 29/03/2009 à 12:33 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Del Potro - Vassallo Arguello 6-2,6-2

Nadal - Gabashvili 6-2,6-2

Cilic - Delic 6-3,6-7(7/9),6-3

Wawrinka - Seppi 7-5,7-5

Gonzalez - Kunitsyn 6-4, 6-4

Murray - Monaco 4-6,6-3,6-2

Tipsarevic - Melzer 6-4,6-3

Massu - Fish 5-7,7-6(7/4),6-2

Ferrer - Isner 6-3,3-6,6-2

Andreev - Lu 7-6(7/4),6-3

Stepanek - Reynolds 7-5,6-7(3/7),6-2

Verdasco - Becker 6-3,6-4

Troicki - Nalbandian 6-1,6-3

Gil - Karlovic 6-4,6-4

Lopez - Querrey 6-7(5/7),7-5,6-2

Roddick - Junqueira 6-1,6-1


Nadal bien en jambes


Les deux finalistes d'Indian Wells ont réussi leur entrée à Miami mais pas de la même manière. Si Rafael Nadal l'a emporté facilement contre Teimuraz Gabashvili (6-2, 6-2), Andy Murray a eu bien du mal à se défaire de Juan Monaco (4-6, 6-3, 6-2). Dans les autres rencontres, si la journée a souri à Fernando Verdasco, David Ferrer et Radek Stepanek, elle a été désastreuse pour David Nalbandian.

Nadal déjà dans le rythme, pas Murray

Le n°1 mondial n'a pas eu besoin de tour de chauffe pour faire déjà impression, en écartant Teimuraz Gabashvili (6-2, 6-2) en 1h22'. Le récent vainqueur d'Indian Wells, qui défend à Miami une place de finaliste, n'a donc pas semblé gêné par l'enchaînement. Et pourtant Gabashvili n'a pas démérité, remportant par exemple deux excellents jeux pour revenir de 0-2 à 2-2 dans le premier set avec des missiles en coup droit comme en revers. Alors que le bras de fer semblait engagé, Nadal a su laisser passer l'orage en s'acharnant à faire jouer un adversaire qui est loin d'être réputé pour sa patience. Ce dernier a alors explosé et commencé à commettre bien trop de fautes pour cause de prise de risques excessive (6-2). Manquant ensuite l'occasion de mener 2-1, puis de revenir à 2-3, il a fini logiquement par s'effondrer. Nadal, déjà très bien réglé, affrontera désormais Frederico Gil, tombeur d'Ivo Karlovic.

Andy Murray, lui, a vécu une journée difficile. Le vent tourbillonnant a, comme à Indian Wells, attaqué son cerveau et son jeu en début de match. Mené 4-1 puis 5-3 dans la première manche il a bien eu l'occasion de recoller à 5-5 mais l'a manquée et enchaîné trois fautes de coup droit pour donner le set à Monaco. L'Argentin jouait bien en délivrant ses grands coups droits décroisés, en montant souvent au filet et en harcelant le côté droit de Murray, à court de timing. Mais il a manqué sa chance en laissant filer trois balles de break d'entrée de deuxième set. Très énervé contre lui, contre le vent, contre ses proches au bord du court, bref contre la terre entière, le n°4 mondial s'est alors révolté pour revenir à une manche partout. Après un échange de break en début de manche décisive, il a fini par s'en sortir en se forçant à être plus agressif. Gagner sans bien jouer, ça fait aussi parti du jeu, même si, manifestement, cela a mis Andy Murray de très méchante humeur. Il sera désormais opposé à Nicolas Massu, tombeur de Mardy Fish.

Nalbandian se saborde

David Nalbandian aussi a vécu un jour sans mais, lui, ne s'en est pas sorti, en bon habitué qu'il est depuis des années de ces passages à vide. Manifestement levé du mauvais pied, l'Argentin a été balayé par le Serbe Viktor Troicki (6-1, 6-3), certes talentueux. Il avait subi le même sort dans cette épreuve la saison passée et regrettera de n'avoir commencé à rentrer dans le match que lorsque son adversaire menait 4-1 dans le deuxième set. Voilà donc un obstacle de moins dans la partie de tableau de Rafael Nadal, qui a aussi vu Ivo Karlovic se faire sortir par Frederico Gil. Nalbandian, lui, ne s'est peut-être pas remis de sa déception d'Indian Wells avec ces cinq balles de match manquées face au n°1 mondial. Mais ce joueur dont le talent n'est plus à décrire est déjà passé au travers de trop nombreux matches dans sa carrière pour que l'explication soit suffisante. - C.B.


Roddick: "Nadal est sous-estimé"

Andy Roddick n'a pas lâché le top 10 depuis sept ans, il a pu voir l'éclosion de Rafael Nadal au plus haut niveau et sa progression. Comme de nombreux observateurs l'ont souligné l'an passé, l'Américain pense que la réputation du N.1 mondial en brute du fond de court camoufle un joueur polyvalent.

Interrogé par Reuters avant le début du Masters 1000 de Miami, Andy Roddick est revenu sur le cas Rafael Nadal. Le N.1 mondial fait l'unanimité mais pas toujours dans le sens qui paraît le plus juste pour l'Américain. Techniquement, Andy a soulevé le voile du jeu de Nadal, trop souvent caricaturé : "Il a développé un "chip" qui lui permet de se sortir d'affaire assez souvent, et personne n'en parle vraiment. On parle de ses courses, de sa puissance, mais il sait aussi volleyer. Il peut tout faire en retour, on l'a vu à Wimbledon."

"Voilà ce que je sais faire et vous allez devoir faire avec"

"On parle aussi de sa façon de se positionner derrière sa ligne, mais il sait mélanger les genres. On ne souligne pas assez qu'il est un joueur tout à fait complet. Je pense que les gens en sont restés à ce qu'on disait de lui il y cinq ans."

"Ce qu'il y a de particulier avec le jeu de "Rafa" et avec le genre de balles qu'il vous envoie de son côté gauche, c'est qu'il est capable, plus que tout autre joueur de s'imposer : "Voilà ce que je sais faire et vous allez devoir faire avec". Cela dit, ce gars-là maîtrise son tennis. Il a fait le tour de la question."
Eurosport


PROGRAMME DE DIMANCHE

De nombreux Tricolores tenteront de se qualifier pour les huitièmes de finales. Chez les femmes, Amélie Mauresmo et Alizé Cornet seront en lice face à, respectivement, Flavia Pennetta et Jie Zheng. Chez les hommes, Gaël Monfils disputera un choc face à Marat Safin, tandis que Paul-Henri Mathieu (Photo L'Equipe) cherchera à faire tomber le n°3 mondial Novak Djokovic. Jo-Wilfried Tsonga, lui, en découdra avec Kendrick, alors que Gilles Simon sera opposé à Schuettler. Roger Federer sera de retour, face à Kiefer. Les soeurs Williams seront également en lice, tout comme Elena Dementieva.

STADIUM

A partir de 16 heures

Roddick (USA/n°5) - Tursunov (RUS/n°25)

Pas avant 18 heures

Kiefer (ALL/n°28) - Federer (SUI/n°2)

Pas avant 21 heures

Groenefeld (ALL) - V. Williams (USA/n°5)
Pennetta (ITA/n°15) - Mauresmo (FRA/n°20)

Pas avant minuit

S.Williams (USA/n°1) - Peng (CHN/n°32)

Pas avant 1h30

Blake (USA/n°13) - Berdych (RTC/n°21)


GRANDSTAND

A partir de 16 heures

Kuznetsova (RUS/n°8) - Vaidisova (RTC)
Robredo (ESP/n°15) - Dent (USA)

Pas avant 19 heures

Safin (RUS/n°22) - Monfils (FRA/n°9)
Kendrick (USA/Q) - Tsonga (FRA/n°10)

Pas avant 22 heures

Mathieu (FRA/n°31) - Djokovic (SER/n°3)


COURT 1

A partir de 15 heures

Suarez Navarro (ESP/n°31) - Dementieva (RUS/n°4)
Stosur (AUS) - Safina (RUS/n°2)
Wozniacki (DAN/n°13) - Schnyder (SUI/n°18)
N Li (CHN) - Zvonareva (RUS/n°6)
Petrova (RUS/n°9) vs E Makarova (RUS)


COURT 2

A partir de 15 heures

Chakvetadze (RUS/n°22) - Azarenka (BLR/n°11)
Ivanovic (SER/n°7) - Szavay (HON/n°25)

Pas avant 18 heures

Simon (FRA/n°7) - Schuettler (ALL/n°29)

Pas avant 20 heures

Jankovic (SER/n°3) ou Dulko (ARG) - Benesova (RTC/n°26)
Medina Garrigues (ESP/n°19) - Cibulkova (SVQ/n°16)


COURT 3

A partir de 15 heures

Kleybanova (RUS/n°24) - Yakimova (BLR/Q)
Zheng (CHN/n°17) - Cornet (FRA/n°14)
Radwanska (POL/n°10) - Kanepi (EST/n°21)
# 30/03/2009 à 10:33 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Les trois meilleurs joueurs français, Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon et Gaël Monfils, seront en huitièmes à Miami. La Monf' a sauvé 2 balles de match contre Safin. Tsonga et Simon se retrouvent... face-à-face ! Federer et Roddick ne manqueront pas à l'appel, ni Djokovic, facile devant Mathieu.

LES FRANÇAIS

. Gilles Simon (FRA/N.8) bat Rainer Schuettler (ALL/N.29) 3-6, 6-1, 6-1
Prochain adversaire : Tsonga.
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.10) bat Robert Kendrick (USA, Q) 7-5, 6-4

Gilles Simon, le Français le mieux classé au plan mondial (8e), s'est qualifié dimanche pour les huitièmes de finale du tournoi de Miami en battant l'Allemand Rainer Schuettler (N.29) 3-6, 6-1, 6-1 après un début de match laborieux. "C'était un bon match qui aurait pu être tranquille si j'avais bien débuté", a résumé Simon. C'était plus dur que contre Hewitt (au 2e tour, ndlr) mais ça s'est bien passé à partir du moment ou je me suis installé dans le match." "J'étais nerveux au début, de mauvaise humeur et j'avais mal dormi, j'ai eu du mal à trouver le rythme, a-t-il ajouté. Ensuite, Rainer a baissé d'intensité et je me suis bien remotivé, j'ai enchaîné deux beaux jeux et ça m'a remis dans le match. Il n'a pas tenu la distance alors que moi je touchais les lignes." Le Français a eu quelques problèmes à s'ajuster à la moiteur étouffante en Floride. "J'avais tellement chaud que j'ai changé de tee-shirt ce que ne m'arrive jamais ! Et j'avais la raquette qui me tournait dans la main à cause de l'humidité..."
En 8e de finale, Simon, tête de série N.7, affrontera son compatriote Jo-Wilfried Tsonga (N.10) ou l'Américain Robert Kendrick, issu des qualifications, qui se rencontraient dimanche.

.Gaël Monfils (FRA/N.9) bat Marat Safin (RUS/N.22) 5-7, 7-5, 7-6 (7/3)
Prochain adversaire Roddick
Andy Roddick (USA/N.5) bat Dmitry Tursunov (RUS/N.25) 7-6 (11/9), 6-2

"Marat Safin tape toujours très bien dans la balle, avec beaucoup de puissance", le compliment est signé Gaël Monfils. Le Français, comme la plupart des joueurs sur le circuit respecte énormément le talent exceptionnel du Russe. Le fait est que ce talent, défaut d'être travaillé régulièrement pour diverses raisons (blessures et raisons personnelles) est devenu de plus en plus occasionnel. Parfois, il suffit donc à l'adversaire de rester dans le court pour survivre au tennis impulsif du Moscovite.

Tout le mérite revient donc pour Monfils d'avoir sur sauver ce qu'il fallait : deux balles de match (à 3-5 contre lui dans la dernière manche) et de rester concentré : "Sur la fin tout ce que je faisais c'était remettre la balle dans le court. Je n'avais aucune stratégie en tête, juste renvoyer la balle et voir ce qui allait se passer. J'avais l'esprit totalement vide ! Ce n'était pas un bon match de ma part, j'ai vraiment très mal joué et tout ce que j'ai réussi c'est de survivre. Au niveau du jeu c'était zéro. Mais je me suis battu, comme toujours. J'ai aussi eu de la chance parce qu'il fait deux fautes sur les balles de match. J'espère que je servirai mieux lors du prochain match."

. Novak Djokovic (SRB/N.3) bat Paul-Henri Mathieu 6-4, 6-1
Prochain adversaire : Berdych
Tomas Berdych (CZE/N.21) bat James Blake (USA/N.13) 4-6, 7-6, 6-3


LA PERF' DU JOUR

. Taylor Dent (USA) bat Tommy Robredo (ESP/N.15) 7-5, 6-3
Prochain adversaire Federer


LES AUTRES RESULTATS

. Roger Federer (SUI/N.2) bat Nicolas Kiefer (ALL/N.28) 6-4, 6-1
Prochain adversaire : Dent.

Roger Federer a remporté sa 11e victoire consécutive sur Nicolas Kiefer, victime désignée de ce troisième tour à Miami. En 70 minutes de jeu, le Suisse n'a concédé aucune balle de break pour quatre breaks en sa faveur. Pas de surprise donc. Il fallait regarder le match pour désigner le futur adversaire du Suisse pour sortir des sentiers battus. Taylor Dent, qui effectue son retour à la compétition cette année (depuis l'Open d'Australie), a infligé une défaite étonnante à Tommy Robredo, pourtant régulier cette saison. Ce serveur puissant, longtemps touché au dos, a dû passer par les qualifications, mais ne vous y fiez pas. En 2005, quand son dos fonctionnait, il avait déjà atteint les quarts de finale à Miami !
Eurosport


PROGRAMME DE LUNDI

STADIUM

A partir de 17 heures

ATP - Tipsarevic (SER) - Del Potro (ARG/n°6)

Pas avant 19 heures

ATP - Nadal (ESP/n°1) - Gil (POR/Q)
ATP - Murray (GBR/n°4) - Massu (CHI)

Pas avant 20h30

WTA - S. Williams (USA/n°1) - Zheng (CHN/n°17)

Pas avant 2 heures

ATP - Gonzalez (CHI/n°12) - Stepanek (RTC/n°18)

Pas avant 3h30

WTA - Makarova (RUS) - Li (CHN)


GRANDSTAND

A partir de 17 heures

WTA - Wozniacki (DAN/n°13) - Dementieva (RUS/n°4)
WTA - Radwanska (POL/n°10) - V. Williams (USA/n°5)

Pas avant 20 heures

ATP - Ferrer (ESP/n°11) - Cilic (CRO/n°17)
ATP - Andreev (RUS/n°20) - Wawrinka (SUI/n°16)
ATP - Lopez (ESP/n°32) - Verdasco (ESP/n°8)


COURT 1

A partir de 17 heures

ATP - [LL] B Phau (GER) - Troicki (SRB) - ATP


COURT 2

A partir de 17 heures

WTA - Kuznetsova (RUS/n°8) - Kleybanova (RUS/n°24)
WTA - Szavay (HON/n°25) - Azarenka (BLR/n°11)
WTA - Mauresmo (FRA/n°20) - Stosur (AUS)

VAMOS !!!

# 31/03/2009 à 14:48 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Stepanek - Gonzalez 7-6(7/1),6-4

Verdasco - Lopez 3-6,6-3,6-4

Wawrinka - Andreev 4-6,6-3,6-3

Murray - Massu 6-4,6-4

Ferrer - Cilic 3-6,6-3,6-4

Nadal - Gil 7-5,6-3

Del Potro - Tipsarevic 6-4,6-1

Nadal en gestionnaire

Si les têtes tombent chez les femmes, les hommes tiennent leur rang. Sans vraiment bien jouer, Rafael Nadal a dompté (7-5, 6-3) Frederico Gil, issu des qualifications, et Andy Murray a dominé (6-4, 6-4) Nicolas Massu. Juan Martin Del Potro n'a pas traîné (6-4, 6-1) pour sortir en 1h08' le Serbe Janko Tipsarevic. Au prochain tour, l'Argentin affrontera David Ferrer, tombeur (3-6, 6-3, 6-4) de Marin Cilic.

Même en jouant mal, il gagne et c'est le propre des grands joueurs. «J'ai toujours la même motivation quand je rentre sur le terrain mais on ne peut pas bien jouer tous les jours de l'année. Aujourd'hui, c'était un de ces jours sans, mais il n'y a pas de souci, a constaté le vainqueur de l'Australian Open et d'Indian Wells cette saison. La clé, c'est quand je fais deux bons points à 5-4, 15-30 dans le premier set. Si tu perds le premier, tu ne sais jamais ce qui peut arriver derrière...» Auteur de nombreuses fautes directes (29 au total) au premier set et face à un adversaire sans complexes à l'image de son passing sur l'homme au premier set, Rafael Nadal a assuré l'essentiel.

Le numéro 1 mondial a connu quelques errances malgré un break d'entrée pour mener (2-0). Agressé sur ses deuxièmes balles (41% de réussite), le Majorquin a beaucoup reculé, joué trop court pendant une petite heure pour se retrouver mené (5-4 et 15-30) contre un Portugais, très offensif en coup droit. Dos au mur, le champion s'est réveillé et a bien négocié les points importants (5 breaks sur six tentatives). Après le gain du premier set, Rafael Nadal n'a plus lâché sa proie qui n'a pas pu garder la même intensité et a accumulé les erreurs.

Son grand rival, Andy Murray, a également vécu quelques petites sautes de concentration en perdant d'entrée son service avant de se reprendre pour remporter la première manche contre le Chilien Nicolas Massu. L'Ecossais a aussi connu quelques difficultés pour conclure et a perdu son engagement à 5-2 dans le deuxième set pour finalement s'imposer (6-4, 6-4) et retrouver en huitièmes de finale, le Serbe Viktor Troiki. (Avec AFP)


PROGRAMME DE MARDI

Les trois derniers Français entrent en piste pour les 8es de finale. Dès 17 heures, le choc 100% tricolore oppose Gilles Simon à Jo-Wilfried Tsonga sur le Grandstand. Sur le central, Gaël Monfils sera opposé à Andy Roddick. Roger Federer est également au programme du jour. Il jouera face au qualifié américain Taylor Dent. Rafal Nadal officiera, lui, dans la nuit de mardi à mercredi, contre Stanislas Wawrinka.

STADIUM

A partir de 17 heures (H.F.)

Tomas Berdych (RTC/n°21) - Novak Djokovic (SER/n°3) - ATP : 0-1

Pas avant 19 heures

Svetlana Kuznetsova (RUS/n°8) - Caroline Wozniacki (DAN/n°13) - WTA : 1-1
Andy Roddick (USA/n°5) - Gaël Monfils (FRA/n°9) - ATP : 2-3
Taylor Dent (USA/Q) - Roger Federer (SUI/n°2) - ATP

Pas avant 01 heure

Victoria Azarenka (BLR/n°11) - Samantha Stosur (AUS) - WTA : 1-0

Pas avant 03 heures

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°16) - ATP : 3-0



GRANDSTAND

A partir de 17 heures

Gilles Simon (FRA/n°7) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°10) - ATP : 1-0
Andy Murray (GBR/n°4) - Viktor Troicki (SRB) - ATP : 1-0

Pas avant 20 heures

Radek Stepanek (RTC/n°18) - Fernando Verdasco (ESP/n°8) - ATP : 3-1
David Ferrer (ESP/n°11) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°6) - ATP : 2-1

VAMOS !!!

# 01/04/2009 à 18:08 Nico
RESULTATS DE MARDI

Federer - Dent 6-3,6-2

Del Potro - Ferrer 6-3,6-2

Roddick - Monfils 7-6(7/2),6-4

Verdasco - Stepanek 6-2,6-2

Murray - Troicki 6-1,6-0

Tsonga - Simon 6-7(4/7),6-3,6-2

Djokovic - Berdych 6-3,6-2

Nadal - Wawrinka 7-6(7/2),7-6(7/4

Dans un match tendu, Jo-Wilfried Tsonga a fini par se libérer pour se défaire de son copain Gilles Simon en trois sets (6-7, [4], 6-3, 6-2) en huitièmes de finale. Au prochain tour, le Manceau affrontera Novak Djokovic, tombeur (6-3, 6-2) de Tomas Berdych. Le Français reste sur quatre victoires consécutives en cinq matches contre le Serbe. En revanche, Gaël Monfils est tombé (7-6 [2], 6-4) contre Andy Roddick qui retrouvera en quarts de finale, une "vieille" connaissance, Roger Federer, tombeur (6-3, 6-2) de Taylor Dent. Andy Murray et Fernando Verdasco ont déroulé pour se retrouver en quarts.

La prime à l'audace

Quand deux Français s'affrontent, cela donne rarement de grands matches. Quand deux copains, Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon, s'affrontent, cela donne souvent des matches crispés. Quand un des deux joueurs se nomme Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga a toutes les chances de se triturer le cerveau. Le Manceau aime le show, aime s'extérioriser, aime le combat. Face à un ami, il "sous-joue", il force ses frappes (48 fautes directes) et oublie de se lâcher pendant plus d'une heure. Le Niçois aime la stratégie, aime le contre, aime le combat. Face à un ami, il est plus compliqué de surprendre. Finalement, chacun vit son moment et le tie-break du premier set illustre le jeu cyclothymique de Jo-Wilfried Tsonga qui enchaîne trois aces puis termine par deux doubles fautes pour offrir la manche à son adversaire. De son côté, Gilles Simon joue juste, mais il reste à la merci de l'élève d'Eric Winogradsky. Sans vraiment bien jouer, le Manceau engrange le premier break à 2-1 puis tient avec son service, toujours aussi efficace (9 aces).

Mais le langage du corps ne trompe pas. Au premier set, la casquette de travers et les grimaces proposent la version sombre du "joker". Dans les deuxième et troisième manches, le torse se bombe, le poing se serre et Jo-Wilfried Tsonga en appelle même au public lors de son double break à 5-1 au troisième set. Fair-play, il n'oublie pas de jouer la sobriété pour célébrer sa victoire et aller donner l'accolade à son pote. Gilles Simon vient de subir le revers de la médaille de son jeu de contre. Faire déjouer, c'est bien. Quand l'adversaire trouve la parade, changer d'option et miser sur l'audace, c'est mieux. Le protégé de Thierry Tulasne n'a réussi qu'une partie de son contrat. Quand Jo-Wilfried Tsonga hausse son niveau de jeu, Gilles Simon ne peut pas répondre (deux fois moins de points gagnants, 21 contre 40 et aucune balle de break convertie en cinq tentatives). Il lui manque encore un peu de confiance, mais il est sur la bonne voie. Ses sensations reviennent et maintenant, il tourne la page du dur pour ouvrir la saison sur terre. En attendant, il sera le premier supporter de son bourreau du jour.

Monfils craque contre Roddick[/b

Comme à Doha en janvier, Gaël Monfils possède les cartes en main lorsqu'il sert pour le set à 6-5 contre Andy Roddick. Il contre parfaitement le jeu du Texan en variant les effets et le rythme et s'appuie sur ses deux armes, le service et le coup droit. Jusque-là, tout va bien. A 6-5, tout déraille. Il commence le jeu par une double faute, le poursuit par une faute en revers et une volée basse dans le filet et le conclut par une amortie complètement ratée. Le match a tourné. Définitivement. L'Américain reprend confiance, joue juste, prend des risques à bon escient et l'élève de Roger Rasheed se montre trop attentif au tie-break.

Sur sa lancée, Andy Roddick breake à 1-1 au deuxième set et Gaël Monfils s'agace. Dans un mélange de lymphatisme et d'énervement, il prend la porte en deux sets (7-6, 6-4) en marquant deux points dans la deuxième manche sur le service du Texan qui affrontera pour la 19e fois Roger Federer, tombeur (6-3, 6-2) de Taylor Dent. Le calme et la sérénité caractérisent les deux vainqueurs express du jour. Andy Murray a déroulé (6-1, 6-0) contre Viktor Troïki pour retrouver en quarts de finale, Fernando Verdasco, tombeur (6-2, 6-2) de Radek Stepanek. Sans faire de bruit, Juan Martin Del Potro poursuit également sa route en dominant largement (6-3, 6-2) David Ferrer. L'Argentin aura la lourde tâche d'affronter en quart de finale, Rafael Nadal, qui a été sérieusement bousculé par le Suisse Stanislas Wawrinka mais a fini par s'imposer, 7-6 (2), 7-6 (4), à sa sixième balle de match.


[b]PROGRAMME DE MERCREDI


Pour leur sixième confrontation, Jo-Wilfried Tsonga et Novak Djokovic s'affrontent pour une place en demi-finales du Masters 1000 de Miami. Le Français reste sur quatre victoires d'affilée, mais il a toujours gagné en indoor. Pour des retrouvailles entre "vieux" amis, Roger Federer et Andy Roddick vont disputer leur 19e face-à-face.

STADIUM

A partir de 17 heures (heure française)

C. Chuang (TPE) / S. Mirza (IND) - A. Medina Garrigues (ESP) / V. Ruano Pascual (ESP/n°2) - WTA

Pas avant 19 heures

S. Williams (USA/n°1) - N. Li (CHN) - WTA : 1-1

Pas avant 21 heures

J.Tsonga (FRA/n°10) - N. Djokovic (SER/n°3) - ATP : 4-1

Pas avant 01 heure

I. Benesova (RTC/n°26) - V. Williams (USA/n°5) - WTA : 0-2

Pas avant 03 heures

A. Roddick (USA/n°5) - R. Federer (SUI/n°2) - ATP : 2-16


GRANDSTAND

A partir de 19h30

R. Hutchins (GBR)/J. Kerr (AUS) - J. Knowle (AUT)/J. Melzer (AUT) - ATP

Pas avant 22 heures

B. Bryan (USA)/M. Bryan (USA/n°1) - B. Soares (BRE)/K. Ullyett (ZIM/n°6) - ATP

Pas avant minuit

M. Mirnyi (BLR)/A. Ram (ISR) - J. Benneteau (FRA)/J. Tsonga (FRA) - ATP


COURT 2

Pas avant 18 heures

F. Cermak (RTC)/M. Mertinak (SLQ) - A. Fisher (AUS)/S Huss (AUS) - ATP

Pas avant 19h30

S. Kuznetsova (RUS)/A. Mauresmo (FRA/WC) - N. Llagostera Vives (ESP)/M. Martinez Sanchez (ESP/n°6) - WTA

Pas avant 21 heures

S. Stosur (AUS)/R. Stubbs (AUS/n°4) - A. Groenefeld (ALL)/P Schnyder (SUI) - WTA
# 02/04/2009 à 11:24 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Federer retrouvera Djokovic

Si Novak Djokovic n'a mis que deux sets à dominer Jo-Wilfried Tsonga (6-3, 6-4) et mettre ainsi fin à une série de quatre défaites consécutives face au Français, Roger Federer a dû batailler trois sets face à Andy Roddick (6-3, 4-6, 6-4). Le Serbe et le Suisse s'affonteront en demi-finale.


Roger Federer (SUI,N.2) bat Andy Roddick (USA, N.4) 6-3, 4-6, 6-3.
Prochain adversaire: Djokovic

Après un beau combat de deux heures, le Suisse a pris sa revanche de la saison passée, quand l'Américain l'avait sorti au même stade de la compétition. Le vainqueur de treize tournois du Grand Chelem s'est imposé au terme d'un match plein de panache qui s'est animé dans le deuxième set, lorsque l'Américain a pris le service du Suisse à 3-3. Porté par bon nombre des 14.000 spectateurs, Roddick s'est mis à croire en ses chances.

Rigoureux dans le jeu et très appliqué au service, son point fort (220 km/h vitesse maximale), Roddick a empoché la deuxième manche et mieux entamé la troisième. A 3-3, il a ainsi eu deux balles de break qui aurait pu presque sceller le match mais Federer les a contrés de façon remarquable. Très entreprenant, en témoigne un nombre de coups gagnants (42) près de trois fois supérieur à celui de Roddick, et malgré quelques erreurs (37 fautes directes), Federer s'est battu comme un lion pour casser le service adverse et le mettre KO. Il y est parvenu à 5-4, en sauvant d'abord deux balles de 5-5 pour ensuite se procurer une balle de match grâce à la bande du filet, qui lobait Roddick.

"J'ai pris du plaisir sur le court, a déclaré Federer. Je n'aurais pas dû perdre le contrôle du match dans le deuxième set et de me faire breaker, ça m'a compliqué la tâche. Je ne suis passé par loin de perdre le match. C'est vrai que j'ai eu un peu de chance mais il faut aussi savoir la provoquer"."Ce n'est pas comme si j'avais été nul tout le match, a souligné l'Américain. Je n'ai pas réussi ce break dans le 3e set et lui a eu un peu de la réussite. Au moins, ça a été une belle bataille".


Novak Djokovic (SER/N.3) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.10) 6-3, 6-4
Prochain adversaire: Federer

Novak Djokovic a vaincu le signe indien. Opposé à sa bête noire sur le Stadium de Key Biscayne, le Serbe, vainqueur ici même en 2007, a enfin trouvé la clé pour se défaire de Jo-Wilfried Tsonga. Depuis sa victoire sur le Manceau en finale de l'Open d'Australie 2008, "Nole" avait en effet enregistré quatre défaites de rang contre le puncheur français. En regain de condition depuis leur dernière confrontation à l'Open 13 de Marseille, le 3e joueur mondial, vainqueur depuis à Dubaï et quart de finaliste il y a quinze jours à Indian Wells, a poursuivi face à Tsonga sur la lancée de ses convaincantes prestations face à Paul-Henri Mathieu et Tomas Berdych.

Dès l'entame de la rencontre débutée pied au plancher par le Serbe, il a semblé que l'issue de la rencontre serait bien moins certaine que le laissait présager les seules statistiques. Très solide sur ses jeux de service, n'hésitant pas à monter au filet et à accélérer la cadence quand l'occasion lui était donnée, Djokovic a rapidement imposé sa loi à Tsonga. Le numéro 10 mondial, manifestement peu inspiré et un peu lourd sur le court, a ainsi laissé s'échapper son engagement dès le 6e jeu. Sans doute éprouvé par la chaleur accablante, Tsonga n'est pas parvenu à faire les bons choix face à un adversaire, patient, intelligent dans la construction de ses points et implacable sur ses jeux de service.

Dans la foulée de la première manche conclue 6-3, le Serbe n'a pas relâché la pression en début de second set. Dès le 5e jeu, il est ainsi parvenu à breaker le Manceau pour ne plus lâcher le morceau et s'imposer finalement 6-4 dans cet ultime acte. Pourtant, Tsonga pourra se reprocher de ne pas avoir réussi à tirer profit de la baisse de régime manifeste du dernier vainqueur des Masters qui sollicita les soins du médecin du tournoi à 4-3 service à suivre. Alors qu'il réussit à se procurer 2 balles de débreak dans le jeu suivant, le Manceau s'est montré incapable de convertir ces occasions. Au vu des difficultés physiques de Djokovic, Tsonga, qui semblait monter en puissance, aurait sans doute pu prendre la mesure de son adversaire s'il était revenu à ce moment-là. Mais "Nole", plus que tout, voulait vaincre le signe indien. C'est fait : le voilà rassuré.
CD et AFP


PROGRAMME DE JEUDI


La fin des quarts de finale du tournoi masculin verra ce jeudi le choc entre Andy Murray et Fernando Verdasco. Pour sa septième confrontation avec l'Espagnol, l'Ecossais aura à coeur d'effacer son échec en Australie. Rafa affrontera Del Potro pour une revanche d'Indian Wells. Du côté féminin, Serena Williams va tenter de poursuivre sa quête d'un sixième titre à Miami.

STADIUM

A partir de 19 heures (heure française)

Svetlana Kuznetsova (RUS/n°8) - Victoria Azarenka (BLR/n°11) - WTA : 3-0

Pas avant 21 heures

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°6) - ATP : 4-0


Pas avant 01 heure

Andy Murray (GBR/n°4) - Fernando Verdasco (ESP/n°8) - ATP : 5-1

Pas avant 03 heures

Serena Williams (USA/n°1) - Venus Williams (USA/n°5) - WTA : 9-10

VAMOS !!!

# 02/04/2009 à 12:30 cath
BONJOUR THOMAS NICO ET LES FANS DE RAFA !!!!!!
excusez moi pou mon absençe de quelques jours ....j'étais cuite par le boulot et la fatigue :
j'ai fait un "coup à la nadal" : un trop plein ...

mais je veille sur le tournoi de MIAMI !!!!merçi NICO pour tous ces résumés : j'ai pu voir le match WAWRINKA /NADAL ......
- mon petit coeur en a pris un coup : RAFA a eu du mal de rentrer dans le match et je trouve que le suisse a cranement tenté sa chance ;
le serviçe de RAFA n'était pas au top ; mais quand la premiere balle de STANISLAS passait .....aille aille aille ...... j'ai bien cru qu'on allait partir dans un troisieme set .....
: coriace , WAWRINKA ....
mais RAFA a su, soit pousser le suisse à la faute , soit placer quelques balles dont il a le secret : petite volée , lob , passing shot .....
HEUREUSEMENT !!!!!!!
RAFA a su aussi hisser son jeu dans les moments importants , comme les tie- break !!!!!!

sinon , il m'a semblé en méforme .....fatigue ??? fait il attention à ses genoux ????
je pense personnellement que les surfaçes dures ne conviennent pas vraiment à notre champion ; c'est parce qu'il est vraiment tres fort qu'il a gagné quelques titres ...DONT MELBOURNE !!!!!!
- RAFAEL lui meme le dit : il a plus de mal de se déplaçer sur ce type ce surfaçe , de bien se placer par rapport à la balle ....

je pense que cela ne sera pas du tout cuit façe à DEL POTRO ....c'est vrai que l'argentin impressionne ...mais déçoit par son mental ;
cela dit , si lui aussi tente sa chançe façe à RAFA ....tout est possible !!!!!


par ailleur , je pense que tout est pôssible concernant la rencontre FEDERER / DJOKO !!!!!!!
le suisse va etre papa , il a donc parfois la tête ailleurs ....
le serbe , parfois , a la bonne idée d'exprimer son talent : kantiveut .....

MURRAY / VERDASCO ????? j'en sais rien ....l'espagnol a eu un tel déclic dans sa tête cette année ....et MURRAY , mine de rien , s'est déja bien souvent blessé ....

chez les dames , JANKOVIC va me faire pleurer .... elle a volontairement pris de la masse musculaire : mais n'est pas sésé WIWI qui veut !!!
JELENA dit : avant mes jambes étaient mes alliées , maintenant ....je n'arrive plus à courir ...."
j'ai vu ça JJ .... ressaisis toi !!!!!!!!!

je compte sur vous , THOMAS , NICO .....pour me raconter le match NADAL / DEL POTRO ....hé oui !!!! ce soir , je suis au boulot !!!!!!
à bientot !!!!
# 03/04/2009 à 15:33 Nico
Del Potro crucifie Nadal

Juan-Martin Del Potro a créé la sensation en éliminant le numéro 1 mondial Rafael Nadal en quart de finale du Masters 1000 de Miami (6-4, 3-6, 7-6 (7-3)). Le "marathonien" argentin, 3e joueur seulement à battre l'Espagnol cette saison, affrontera Andy Murray, tombeur de Verdasco.

Juan Martin Del Potro (ARG/N.7) bat Rafel Nadal (ESP/N.1) 6-4, 3-6, 7-6 (7-3)
Prochain adversaire: Murray

Juan Martin Del Potro a retenu la leçon. Balayé 6-2, 6-4 il y a une quinzaine de jours au même stade de la compétion à Indian Wells par Rafael Nadal, l'Argentin avait visiblement décidé de rentrer dans son adversaire sans se laisser impressionner par son statut. Au moment où les deux hommes pénétraient sur le court, c'est pourtant logiquement le Majorquin qui avait la faveur des pronostics. Vainqueur des quatre rencontres qui l'avaient jusqu'ici opposé à Del Potro, Nadal ne devait faire qu'une bouchée de l'Argentin qui n'avait jusqu'ici jamais réussi à lui prendre le moindre set.

Très solide sur son engagement, entreprenant du fond du court, le numéro 7 mondial montrait dès l'entame sa volonté de ne pas se laisser marcher dessus. Peut-être avait-il vu quelques images du huitième de finale au cours duquel, la veille, le Suisse Stanislas Wawrinka avait longtemps inquiété Rafael Nadal car Del Potro semblait manifestement plus inspiré que lors de sa dernière confrontation avec le vainqueur du dernier Open d'Australie. A 4-4 sur le service de Nadal, l'Argentin réussissait ainsi le break d'un puissant coup droit croisé.

La première manche engrangée 6-4, Del Potro entamait le deuxième set avec la même ambition mais le numéro 1 mondial, requinqué et bien décidé à ne pas en rester là, rehaussait son niveau de jeu et s'emparait du service de l'Argentin dans le 6e jeu. Beaucoup plus à l'aise qu'en début de match dans tous les compartiments du jeu, le quadruple vainqueur de Roland Garros, semblait alors avoir repris la main sur le match. Après avoir conclu le deuxième acte 6-3 sur son service, l'Espagnol prenait deux fois consécutivement l'engagement de son adversaire pour mener 3-0 service à suivre dans le troisième et dernier set.

"Je n'ai pas d'excuses"

Pourtant, la machine s'enraya brusquement. Soudainement beaucoup moins précis sur le court et moins alerte dans ses déplacements, Nadal remettait sans le vouloir Del Potro dans le match. N'en demandant pas tant, l'Argentin s'engouffrait dans la brèche avec ferveur et alignait 4 jeux d'affilée pour reprendre la main 4-3. "Je n'étais pas aussi concentré que d'habitude. Perdre deux breaks d'avance dans le troisième set, ça ne m'arrive jamais normalement" , a regretté le natif de Manacor à l'issue de la rencontre. A 6-5 sur le service du Majorquin, distillant des coups lourds et profonds provoquant de nombreuses erreurs chez Nadal, il se donnait trois balles de set que le numéro 1 mondial parvenait courageusement à sauver pour s'offrir un sursis.

Dans le tie-break conclusif, il n'y eut en effet vite plus de match, Del Potro, pourtant mené 3-2 réussissant avec brio et réussite à conclure la rencontre en remportant les cinq derniers points. Sauvé de situations désespérées contre Verdasco en Australie puis contre Nalbandian à Indian Wells, Nadal n'est cette fois-ci pas parvenu à renverser la vapeur contre un adversaire qui voulait plus que tout sa victoire face au ténor du circuit. "Je n'ai pas d'excuses, Juan Martin a mieux joué que moi mais il n'a même pas eu à très bien joué tellement je n'y étais pas" , concluait un Nadal dépité. Quoi qu'il en soit, en étant après Monfils (à Doha) et Murray (à Rotterdam), le troisième joueur à battre le "maître" cette saison, Del Potro a signé un authentique exploit.


Andy Murray (ECO/N.4) bat Fernando Verdasco (ESP/N.8) 6-1, 6-2

Andy Murray, N.4 mondial, s'est facilement qualifié pour les demi-finales en battant l'Espagnol Fernando Verdasco, tête de série N.8, 6-1, 6-2. Vendredi en demi-finale, l'Ecossais rencontrera l'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série N.6, tombeur surprise de l'Espagnol Rafael Nadal. Il n'y a pas vraiment eu de match entre Murray et Verdasco à cause d'une blessure dès le deuxième jeu de ce dernier, qui a dû faire entrer le soigneur plusieurs fois et a disparu longtemps aux vestiaires entre les deux sets. "Je me suis fait mal aux fessiers et après, c'était trop difficile de m'accrocher, de lui mettre la pression", a expliqué Verdasco. "Andy est un des meilleurs joueurs du moment, si vous n'êtes pas à 100%, vous n'avez aucune chance contre lui, a-t-il ajouté. Mais je ne veux pas me chercher d'excuses, il a mieux joué et mérite sa victoire."

A propos de son prochain adversaire, l'Argentin Del Potro, Murray a indiqué: "Il sort d'un match de trois heures, avec beaucoup de longs points. Evidemment, la durée de ce match joue pour moi qui a eu un match rapide. Mais je suis sûr qu'il est en super condition physique et sera dangereux." "Juan Manuel est grand mais il ne joue pas service-volée comme les autres grands, a indiqué Murray. Il joue du fond de court avec des coups puissants et bouge très bien pour sa taille. J'esssaierai de faire comme dans mes matches précédents: utiliser le slice, bien servir et jouer agressif."
CD avec AFP


Del Potro: "Du bon boulot"

Juan Martin Del Potro a enfin battu Rafael Nadal. A 21 ans, l'Argentin qui restait sur quatre défaites ace à l'Espagnol, vit le plus beau moment de sa carrière. Il est en demi-finale du tournoi le plus important après ceux du Grand Chelem, le tournoi le plus sud-américain des Masters 1000.

. Conférence de presse de jeudi

Qu'est-ce qui a fait la différence aujourd'hui ?

JUAN MARTIN DEL POTRO : "J'y ai toujours cru, j'ai continué à tenter ma chance. Je l'ai battu avec mon tennis et ma tête. Nous avons joué de longs échanges et je les dominais tous, cela a été la clé de ce dernier set et du jeu décisif. C'est la première fois que je le bats !"

Avez-vous appréhendé différemment la rencontre ?

J.M. D.P. : "Non. Je le connais depuis 12 ans. Nous nous sommes joués très souvent. Des fois je joue bien, des fois moins bien, mais aujourd'hui (jeudi), j'ai tout réussi. J'ai bien servi, bien joué avec mon coup droit et j'étais en confiance. Pour battre "Rafa", il faut être en grande forme et que tous les coups fonctionnent. Là, j'ai fait du bon boulot."

Il y avait un air de Buenos Aires aujourd'hui à Miami...

J.M. D.P. : "Oui, vraiment. Il y a de nombreux Argentins et des Latins en général ici. Ils me soutiennent à fond et cela m'a aidé pour vaincre. Rafa a estimé que vous n'aviez pas joué votre meilleur tennis, et que son propre jeu avait été très mauvais. Comment jugez-vous votre niveau sur ce match ?"

"J'ai fait un match incroyable. J'ai battu le N.1 mondial. Si vous ne jouez pas à un niveau incroyable, vous ne pouvez pas le battre. Je suis heureux mais demain, il faut rejouer. Alors, il faut déjà penser au prochain match."

A 2/3 dans le jeu décisif, vous avez pris les choses en mains...

J.M. D.P. : "J'ai eu un peu de chance dans le tie-break. Mais je me suis battu trois heures pour jouer ce tie-break, alors j'ai tout donné sur les cinq derniers points. Cela a été le grand moment du match."

A 0-3 dans le dernier set, que pensez-vous ?

J.M. D.P. : "Eh bien, je commence à me régaler. La foule, les supporters, être en quarts de finale, tout ça... Et je me mets à jouer plus relâché, et avec plus d'agressivité."

Est-ce que c'est le plus grand moment de votre carrière ?

J.M. D.P. : "Bien entendu."

Eurosport


Nadal: "Bien pour le public, désastreux pour moi"

Rafael Nadal est "calme et heureux de sa saison sur dur américaine". Vaincu par Juan Martin Del Potro en quarts à Miami, il pense à la saison sur terre battue. Le N.1 mondial estime cependant qu'il n'a pas sur s'adapter aux conditions de jeu en Floride.

. Conférence de presse de jeudi

Habituellement, c'est vous que l'on soutient ici. Cette fois-ci, les tribunes aux couleurs de l'Argentine poussaient fort pour votre adversaire...

RAFAEL NADAL : "'C'était bien, non ? C'est bien pour le tennis d'avoir des spectateurs comme ça. Des fois c'est un peu trop quand on est si près du public. Non, vraiment, c'était une bonne atmosphère. Enfin, le match était très bien pour le public mais désastreux pour moi !"

Vous êtes bien revenu dans le second set, puis vous avez eu deux breaks d'avance dans le dernier.

R.N. : "Non, je ne suis pas bien revenu. Il a commencé à faire des erreurs. De mon côté, je pense que j'ai fait un très mauvais match dans l'ensemble. Voilà vraiment ce qu'il s'est passé. Et quand j'ai mené 3-0, j'ai joué de pire en pire ! C'était une catastrophe !"

Quel était le problème ?

R.N. : "Je n'étais pas concentré comme d'habitude, peut-être. D'habitude, je ne perds pas un match sur dur avec deux breaks d'avance dans le troisième set. J'ai bien joué pendant le tournoi pendant un set contre Gabashvili. Après, c'était mauvais tout le temps."

"Mais bon, Champion à Indian Wells et quart de finale ici, c'est un bon résultat pour la saison américaine. Ce qui est décevant, c'est de ne pas avoir réussi à m'adapter aux conditions ici à Miami. Il y a toujours une raison pour laquelle on ne joue pas à son meilleur niveau, mais c'est personnel. Aujourd'hui, je me sens calm, content de moi après ce début de saison."

Est-ce que vous allez faire une pause ?

R.N. : "Deux, trois jours, oui. Il faut maintenant s'adapter à la terre battue. Je dois être à 100% mentalement et physiquement. Le plus important, c'est de bien jouer à Monte-Carlo, Barcelone, Rome et Madrid. Oui, je suis vraiment heureux et excité de retrouver la terre battue."
Eurosport


PROGRAMME DE VENDREDI

La journée de vendredi sera consacrée aux demi-finales du tableau masculin. Roger Federer ouvrira ainsi le programme contre Novak Djokovic. A leur suite, Juan Martin Del Potro devra avoir bien récupéré de son mano a mano contre Rafael Nadal pour avoir une chance face à Andy murray. A noter également la présence d'Amélie Mauremso en demi-finales du double avec Svetlana Kuznetsova.

STADIUM

A partir de 19 heures

Djokovic (SER/n°3) - Federer (SUI/n°2)
Kuznetsova (RUS) / Mauresmo (FRA) - Groenefeld (ALL) / Schnyder (SUI)

Pas avant 1 heure

Del Potro (ARG/n°6) - Murray (GBR/n°4)
Peschke (RTC) / Raymond (USA) - Chuang (TPE) / Mirza (IND)
# 04/04/2009 à 09:55 Nico
Djokovic s'offre Federer

Le Serbe Novak Djokovic s'est qualifié pour la finale du Masters 1000 de Miami en battant le Suisse Roger Federer 3-6, 6-2, 6-3. "Nole", vainqueur à Key Biscayne en 2007, défiera Andy Murray, qui a battu Juan Martin Del Potro en trois manches.

Novak Djokovic (SER/N.3) bat Roger Federer (SUI/N.2) 3-6, 6-2, 6-3
Prochain adversaire : Murray.

Roger Federer, qui avait pourtant enlevé la première manche 6-3, s'est écroulé de façon spectaculaire pour s'incliner en trois sets vendredi en demi-finale du tournoi de Miami face au Serbe Novak Djokovic. Vainqueur 3-6, 6-2, 6-3 en 1 h 46 min, dans un match au niveau indigne du dernier carré d'un tournoi 1000, les plus important après les Grand Chelem, la tête de série N.3 n'a pas eu à bien jouer pour dominer le N.2 mondial, qui a vécu un véritable cauchemar à partir de la deuxième manche.

Coup droits, surtout, revers et services: rien, ou si peu, a fonctionné pour le Suisse, en perdition totale. Frustré, il est même allé jusqu'à fracasser sa raquette sur le court, chose extrêmement inhabituelle pour lui. Le Suisse avait pris l'avantage en première manche après une piètre entrée en matière du Serbe mais s'est mis à encore plus mal joué ensuite. Auteur de 35 fautes directes, son coup droit est resté en panne tout le match.

"Novak a mal joué au début et j'ai fini pire que lui" , a résumé Federer, qui s'est dit gêné par le vent au service. "J'ai eu du mal tout le match, mais à partir du moment où ça n'allait plus, je n'ai pas réussi à réagir." Du sixième jeu de la deuxième manche, à 3-2 pour Djokovic, au 4e jeu de la troisième (4-0 Djokovic), il n'a pas marqué un seul jeu, subissant quatre breaks d'affilée, lui qui avait concédé une seule fois son service dans tout le tournoi. Et en troisième manche, il a marqué le maigre total de 16 points.


Murray brillant défenseur

Grâce à un jeu défensif, Andy Murray a battu Juan Martin Del Potro en trois manches 6-1, 5-7, 6-2. A 21 ans, l'Ecossais jouera contre Novak Djokovic sa deuxième finale consécutive d'un tournoi "1000" après celle perdue à Indian Wells contre Rafael Nadal.

Andy Murray (ECO/N.4) bat Juan Martin Del Potro (ARG/N.7) 6-1, 5-7, 6-2.
Prochain adversaire : Djokovic.

Andy Murray s'est qualifié pour la finale, en dominant grâce à un jeu défensif bien au point Juan Martin Del Potro. L'Ecossais de 21 ans jouera sa deuxième finale consécutive d'un tournoi "1000", dans la foulée de celle perdue fin mars à Indian Wells face à l'Espagnol Rafael Nadal. Minimisant la prise de risques (seulement 19 fautes directes et 22 coups gagnants), Murray a assuré sa présence en finale par une tactique défensive de premier plan, mais sans grand panache offensif, profitant essentiellement des nombreuses erreurs adverses (37 fautes directes de Del Potro). "A part un jeu très mauvais, je suis satisfait par ma façon de jouer, a réagi l'Ecossais. J'ai bien bougé, j'ai su changer la vitesse de la balle, le rythme des échanges et j'ai servi intelligemment."

Face au tombeur surprise de Nadal en quart de finale, qui a d'ailleurs mis de temps à se mettre en jambe après son exploit de la veille et a concédé rapidement la première manche, Murray s'est fait très peur dans la deuxième. Dominé dans les échanges, se contentant de subir et de renvoyer, l'Ecossais a cédé son service sur un jeu blanc à 6-5 pour perdre le set.

Del Potro "généreux"

Dans la troisième manche, après des débuts timides, Murray est parvenu à faire le break à 2-2 sur quatre points donnés par un Del Potro "généreux", notamment en revers. " J'ai fait beaucoup d'erreurs, mais c'est surtout dans la tête que je n'ai pas vraiment été bon", a souligné ce dernier. Murray en a profité de ce flottement pour servir beaucoup mieux, gagnant notamment tous ses points de deuxième service (9/9) dans cette manche pour empêcher l'Argentin de s'y procurer la moindre balle de break.

Dans le 6e jeu, Del Potro a fini par céder à la 4e balle de break de Murray après avoir dû faire soigner une crampe à la cuisse droite pendant 5 minutes, en plein jeu. L'Ecossais concluait ensuite la rencontre sur un jeu blanc. "J'ai aimé ma réaction dans le 3e set, a souligné Murray. Je m'y suis bien battu. J'ai été agressif et je ne lui ai laissé aucune chance." "Je trouve que dans l'ensemble j'ai fait un super tournoi, s'est de son côté félicité l'Argentin. Je suis content de rentrer à la maison sur de tels résultats." Le nouveau N.5 mondial (à la publication du prochain classement mondial) ne veut pas s'arrêter là: "N.5, c'est bien mais je vise plus que ça à l'avenir".
AFP
# 05/04/2009 à 08:16 cath
bonjour à tous !!!!!
RAFA OUT , ça ne me surprend pas : il était cuit !!! HS.... tiens , j'ai du le noter plus haut:
" pas du tout cuit" ...."un mal pour un bien" , je trouve :
si je ne me trompe pas , MONTE CARLO commençe le 11 avril ....quel calendrier de fou .....

franchement , je pense que RAFA ne devrait pas hésiter à déclarer forfait pour certains tournois : par exemple , il l'aurait fait pour MIAMI.....autant de temps de repos , de préparation pour la terre battue ; plutot que de faire des allées et venues entre la CALIFORNIE et la FLORIDE !!!!! c'est marrant avec "google earth"
mai cest plus dur dans la réalité ....
- forfait : il aurait perdu des points ??? meme pas ....
une amende ????et alors ???
# 06/04/2009 à 16:23 Nico
Murray infranchissable

Sous un soleil de plomb dimanche à Miami, Andy Murray est venu à bout de Novak Djokovic (6-2, 7-5 en 1h42), s'offrant ainsi le troisième titre de sa carrière en Masters 1000. Mené 5-2 dans la deuxième manche après avoir dominé la première de la tête et des épaules, le Britannique a su sauver deux balles de sets à 5-4 avant de sceller son troisième succés d'affilée sur le n°3 mondial.

Novak Djokovic devrait avoir les yeux rivés sur son rétroviseur ces prochaines semaines. Habitué à occuper la troisième place du podium depuis juillet 2007, le Serbe vient de voir son avance sur le n°4, Andy Murray, se consumer un peu plus. A l'aube d'entamer la saison sur terre battue, il ne possède plus que 170 points de plus que son rival britannique, décidément en grande forme. On le croyait affaibli par une mononucléose après l'avoir vu traîner comme une âme en peine à l'Open d'Australie. Au final, le virus n'a été que passager. En engrangeant dimanche une 26e victoire depuis janvier, le récent finaliste d'Indian Wells réalise un début de saison tonitruant et s'octroie son troisième titre en 2009, le troisième de sa carrière en Masters 1000 après Cincinnati et Madrid (2008), soit le 11e depuis ses premiers pas sur le circuit.

Seuls Verdasco et Nadal...


Ils ne sont que deux cette saison à l'avoir battu (forfait contre Gasquet à Dubaï exclu) : Fernando Verdasco à Melbourne et le n°1 mondial Rafael Nadal la semaine passée à Indian Wells. Il aurait fallu un grand Novak Djokovic pour faire tomber la muraille Murray à Miami. Cela n'a pas été le cas. La chaleur a-t-elle, comme face à Jo-Wilfried Tsonga en quarts, inhibé les vélléités de Djokovic ? Oui affirme l'intéressé, qui «n'arrive pas à s'habituer à la chaleur». Mais l'intelligence d'Andy Murray qui l'a fait sombrer à l'issue d'une finale qui n'a pas atteint des sommets. Patient, usant de ses qualités de contreur et de sa main, à l'image de ses excellents passings de revers courts croisés, Murray a également écoeuré Nole, auteur de trop nombreuses fautes directes (43). Mené 4-0 après 15' de match, le Serbe à lâché prise et plié jusqu'en début de deuxième manche et l'intervention du kiné (6-2, 0-1, break de retard). Le jeu du Britannique s'est ensuite étiolé, perturbé par les offensives de Djokovic, mais aussi par les conditions climatiques. «Ça a été difficile de courir sur le court aujourd'hui, explique le vainqueur. Il est venu de plus en plus au filet et j'ai perdu mes repères, mais j'ai réussi à revenir».

Mené 5-2, le n°4 mondial a alors retrouvé de l'autorité, sauvé deux balles de set à 5-4, recollé au score et laissé seulement trois petits points à "Djoko" avant de lever les bras au ciel. Son adversaire ne pouvait lui que regretter d'avoir laissé passer ses chances. «J'ai encore une fois été mon propre ennemi. J'ai eu des opportunités. Je n'ai pas su les saisir», raconte le vainqueur du tournoi 2007, battu pour la troisième fois d'affilée par Murray. Face à un tel joueur, en pleine confiance, la sanction est immédiate. Elle pourrait très rapidement se traduire en terme de classement mondial. Et à ce petit jeu-là, il n'y a pas de Djokovic qui devra surveiller ses arrières. A Roger Federer de bien régler ses rétroviseurs.


Murray : "Le foncier paye"

Andy Murray estime que le travail physique effectué pendant l'intersaison a fait la différence à Miami. Novak Djokovic, qui a craqué sous le soleil de plomb de Floride, constate qu'il a été encore une fois "son propre ennemi".

DECLARATIONS


. ANDY MURRAY (GBR/N.4, vainqueur) :

"Je trouve que j'ai fait un super premier set. Quand Novak a appelé le soigneur après avoir fait le break en début de deuxième set, il a pu se reposer un peu et ensuite s'est mis à mieux jouer, à aller plus souvent au filet. Et moi j'ai perdu le rythme pendant un temps mais j'ai heureusement pu me reprendre quand c'était important."

"Je n'étais pas bien en arrivant à Indian Wells (il y a un mois après son abandon à Dubaï en raison d'un virus, ndlr) mais j'ai retrouvé la forme plus vite que je ne pensais. C'est mon dur travail physique entamé il y a un an et demi qui paye."

"Je suis très satisfait de mon mois sur dur aux Etats-Unis, j'ai gagné quatre fois contre des joueurs du Top 10 et perdu une seule fois (en finale à Indian Wells contre Rafael Nadal, ndlr). C'est une belle victoire dans un grand tournoi mais mon meilleur souvenir reste mon premier succès dans un grand tournoi, l'été passé à Cincinnati".


. NOVAK DJOKOVIC (SRB/N.3):

"J'ai encore été mon propre ennemi , j'ai eu du mal à m'adapter à la chaleur, je n'y peux rien, c'est comme ça. Il n'y a pas d'examens (médicaux) pour ça."

"J'ai été trop impatient au début du match, trop agressif et ça a produit trop de fautes directes. J'aurais dû changer ma tactique. Lui était très solide en face et servait bien. Dans l'ensemble, je ne suis pas content de ce que j'ai fait aujourd'hui mais j'ai quand même bien joué dans le 2e set. Il aurait simplement fallu que je concrétise mes occasions. Quand j'ai eu ces deux balles de set, j'aurais dû être plus intelligent, mieux servir, j'ai fait une double faute sur la deuxième... Qui sait ce qui serait arrivé dans un troisième set ?"

"Je trouve que je n'ai pas trop mal joué au filet, j'étais bien en place mais il a réussi des super passing-shots et des super trajectoires. Andy (Murray) est un des meilleurs joueurs du monde".
AFP
# 09/04/2009 à 23:57 cath
bonjour à tous !!!!!!
quelle chaleur !!!! à MIAMI ....pas cool pour DJOKO , qui apres la canicule de MELBOURNE , souffre du chaud à MIAMI .....le serbe a t'il atteint ses limites en matiere de talent ....et de résistançe à la chaleur ????
en tout cas , je trouve qu'il s'essoufle , à forçe de courir derriere NADAL ET FED .....et maintenant voila MURRAY , alias " spiderman " !!!!!!
DJOKOVIC se donne t'il les moyens de progresser encore ????

en attendant, MURRAY , lui , n'attend pas : il avançe ..... je pense que si RAFA avait pu franchir le cap DEL POTRO en étant moins fatigué , il aurait pu ( RAFA ....) se casser le nez sur MURRAY ....
AH ....c'est vrai ; c'est RAFAEL qui a gagné à INDIAN WELLS façe à MURRAY ....sur dur !!!

et RODGEUR , qu'est ce qu'il fait ??????il fait peut etre une bonne déprime ?????
je sais pace que le suisse a dans la tête : et ce qu'il va décider dans les mois qui viennent.....
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site