MIAMI 2010

Auteur  
# 24/03/2010 à 15:14 Nico
Les patrons ont faim

Après un tournoi d'Indian Wells décevant, Roger Federer, Rafael Nadal, Andy Murray, le tenant du titre, et Novak Djokovic ont faim. Les patrons veulent reprendre le pouvoir. Le tournoi débute mercredi.

Après le désert californien, la caravane de l'ATP s'arrête sur l'île de Key Biscayne. Après la surprise Ivan Ljubicic, les patrons du circuit veulent reprendre le pouvoir à Miami. Après son virus et sa désillusion contre Marcos Baghdatis à Indian Wells, le big boss, Roger Federer, veut retrouver son niveau. Et son tableau bien progressif avec Albert Montanes au troisième tour, Gilles Simon (n°20) ou Tomas Berdych (n°16) en huitièmes de finale pourrait lui permettre une montée en puissance intéressante. Un gros test s'annonce en quart de finale si les différents protagonistes, Fernando Verdasco (n°10), Marcos Baghdatis (n°25) ou Marin Cilic (n°7) ne s'autodétruisent pas. Le choc contre le tenant du titre, Andy Murray, se présente lors des demi-finales...

Question galons, Rafael Nadal commence à trouver le temps long. Son dernier titre remonte à près d'un an, à Rome début mai 2009. Débarrassé de ses problèmes physiques, l'Espagnol peut maintenant s'exprimer, il ne lui manque plus que de grandes victoires pour retrouver confiance. Mais son chemin floridien s'annonce bosselé avec Taylor Dent d'entrée et peut-être le revenant David Nalbandian. Des bosses et des creux, Novak Djokovic (n°2) en subit depuis quelques mois. En proie à une double-fautite aiguë avec son changement de service, le Serbe a besoin de retrouver une certaine constance et Richard Gasquet pourrait en profiter. Mais le Biterrois doit d'abord battre le talentueux Olivier Rochus dans un match où les amateurs de revers à une main peuvent programmer leur magnétoscope.


Vers un Tsonga-Nadal ?

Sous le soleil de Miami, les Français vont tenter de redorer leur blason. Peu brillants à Indian Wells, ils ont besoin de trouver de la constance à l'image de Jo-Wilfried Tsonga (n°8). Quart de finaliste l'an dernier, le Manceau ne part pas en terre inconnue avec un affrontement possible contre Arnaud Clément d'entrée puis des retrouvailles probables face à Philipp Kohlschreiber. En huitièmes de finale, le protégé d'Eric Winogradsky pourrait tester sa relance face à John Isner si le géant américain domine Juan Carlos Ferrero. Le leader tricolore aime les gros matches et devrait être servi contre Rafael Nadal en quart.

Dans le genre parcours du combattant, Gaël Monfils paraît bien armé avec Sam Querrey (n°21) au troisième tour et Novak Djokovic en huitièmes. Si le mal du pays et son physique le laissent en paix, Michaël Llodra pourrait dépasser son aversion de la tournée américaine pour une belle opposition de styles dès le deuxième tour contre David Ferrer. Julien Benneteau (n°32) devra également batailler avec un possible troisième tour contre Andy Roddick (n°6). Jérémy Chardy parlera convalescence avec Mario Ancic. Le Français revient de longs mois de disette et le Croate d'une mononucléose. Avant la saison sur terre, le tournoi de Miami, surnommé un temps le 5e Grand Chelem, se présente comme un grand rendez-vous.


Stadium

A partir de 11 heures (17h00 en France)

Anna Chakvetadze (RUS) - Kimiko Date Krumm (JAP) 0-1
Mario Ancic (CRO) - Jérémy Chardy (FRA) 0-1
Jill Craybas (USA) - Justine Henin (BEL) 0-0
David Nalbandian (ARG) - Lukasz Lubot (POL) 0-0

Pas avant 19 heures (00h00 en France)

Filip Krajinovic (SER) - James Blake (USA) 0-0
Melanie Oudin (USA) - Michaella Krajicek (HOL) 0-0


Grandstand

A partir de 11 heures (17h00 en France)

Eduardo Schwank (ARG) - Marc Gicquel (FRA) 0-1
Michaël Llodra (FRA) - Ryan Harrison (USA) 0-0
Olivier Rochus (BEL) - Richard Gasquet (FRA) 1-2
Taylor Dent (USA) - Rainer Schuettler (ALL) 0-0

Pas avant 17 heures (22h00 en France)

Denis Istomin (OUZ) - Michael Russell (USA) 0-0


Court n°1

A partir de 10 heures (16h00 en France)

Anastasia Pivovarova (RUS) - Carla Suarez Navarro (ESP) 0-0
Katarina Srebotnik (SLO) - Patty Schnyder (SUI) 1-4
Sybille Bammer (AUT) - Pauline Parmentier (FRA) 0-0
Timea Bacsinszky (SUI) - Bethanie Mattek-Sands (USA) 0-0
Un double

Court n°2

A partir de 10 heures (16h00 en France)

Arnaud Clément (FRA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 0-0
Igor Andreev (RUS) - Xavier Malisse (BEL) 0-0
Ekaterina Makarova (RUS) - Casey Dellacqua (AUS) 0-0
Varvara Lepchenko (USA) - Virginie Razzano (FRA) 0-0
Iveta Benesova (RTC) - Elena Baltacha (GBR) 0-0


Court n°3

A partir de 10 heures (16h00 en France)

Stefanie Voegele (SUI) - Alizé Cornet (FRA) 0-0
Anne Keothavong (GBR) - Tamira Paszek (AUT) 0-1
Tsvetana Pironkova (BUL) - Heather Watson (GBR) 0-0
Anastasia Rodionova (AUS) - Andrea Petkovic (ALL) 0-0

Court n°6

A partir de 10 heures (16h00 en France)

Daniel Koellerer (AUT) - Christophe Rochus (BEL) 0-0
Marco Chiudinelli (SUI) - Florian Mayer (ALL) 1-0
Simon Greul (ALL) - Benjamin Becker (ALL) 1-0
Paul-Henri Mathieu (FRA) - Illya Marchenko (UKR) 0-0

Court n°7

A partir de 10 heures (16h00 en France)

Tatjana Malek (ALL) - Sara Errani (ITA) 0-2
Melinda Czink (HON) - Arantxa Rus (HOL) 0-0
Sofia Arvidsson (SUE) - Alberta Brianti (ITA) 1-0
Regina Kulikova (RUS) - Roberta Vinci (ITA) 0-0


Court n°8

A partir de 10 heures (16h00 en France)

Jan Hajek (RTC) - Sergiy Stakhovsky (UKR) 0-0
Andrey Golubev (KAZ) - Daniel Gimeno-Traver (ESP) 0-0
Kristina Barrois (ALL) - Mariya Koryttseva (UKR) 0-0
Julia Goerges (ALL) - Ayumi Morita (JAP) 0-0
# 25/03/2010 à 22:50 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Marchenko - Mathieu 6-3,7-6(7/3)
Stakhovsky - Hájek 6-3,5-7,7-5
Becker - Greul 6-3,6-2
Dent - Schüttler 6-1,6-4
Andreev - Malisse 6-4,6-4
Köllerer - Rochus 4-6,6-3,6-2
Llodra - Harrison 6-2,6-2
Gimeno - Golubev 6-3,6-4
García-López - Clément 7-6(7/4),6-2
Mayer - Chiudinelli 7-6(7/2),1-6,6-2
Russell - Istomin 7-6(7/5),6-4
Rochus - Gasquet 7-6(7/2),1-6,6-4
Schwank - Gicquel 4-3
Chardy - Ancic 6-4,6-4
Blake - Krajinovic 6-7(6/8),6-4,6-4


Gasquet : «Pas évident»

Eliminé dès le 1er tour du Masters 1000 de Miami, mercredi, par le Belge Olivier Rochus (7-6 [2], 1-6, 6-4), Richard Gasquet reconnaît que «ce n'est pas facile. J'ai un creux mais je ne me sens pas dans le trou. J'ai connu pire. On va essayer d'oublier ça, il faut repartir. Ça m'emmerde de perdre mais je m'attendais à des creux comme ça, j'ai quand même été arrêté longtemps la saison passée». Contrôlé positif à la cocaïne lors du tournoi de... Miami, l'an dernier, le Biterrois l'avoue sans détour : «c'est vrai que je n'ai pas des souvenirs exceptionnels ici. Je n'étais pas d'un relâchement extrême, mais j'ai essayé de faire mon match (...) Ce n'est pas évident d'enchaîner les tournois sans gagner (cinq défaites au 1er tour sur ses six derniers tournois). C'est clair que je lui donne le premier set (il mène 5-3 avant de le perdre au jeu décisif) et, ensuite, je suis un peu petit bras au troisième sur des balles de break. Et lui, de son côté, n'a pas mal joué». (avec AFP)


Federer : "On écrivait des choses bizarres"

Un an après avoir brisé sa raquette de rage lors d'une demi-finale perdue face à Novak Djokovic, Roger Federer a retrouvé Miami. "Je suis très content si je considère la situation dans laquelle j'étais il y a un an quand tout le monde écrivait des choses bizarres sur moi", a indiqué le Bâlois jeudi.

"Revenir, avoir trois Grands Chelems de plus dans la poche, se marier et avoir deux enfants, je pense que ça s'est très bien passé pour moi", s'est réjoui Roger Federer qui résumait ainsi les douze dernier mois. Battu 3-6, 6-2, 6-3 l'an passé en demi-finale par Djokovic l'an dernier, Federer avait quitté Miami frustré, lançant: "Dieu merci, la saison sur dur est finie". Une semaine après son coup de sang en Floride, où il avait bruisé une raquette, Federer se mariait avec sa compagne de longue date Mirka Vavrinec.

En juin, il remportait le premier Roland-Garros de sa carrière, puis un sixième Wimbledon en juillet, ce qui lui permettait de retrouver la place de N.1 mondial, perdue en en août 2008 après un record de 237 semaines consécutives passées au sommet. Quelques semaines après son succès à Londres, le Suisse savourait la naissance de ses jumelles, Charlene Riva et Myla Rose. Battu en finale de l'US Open en septembre mais vainqueur de l'Open d'Australie en janvier, Federer a récemment échoué au 3e tour du tournoi Masters 1000 d'Indian Wells face au au Chypriote Marcos Baghdatis, malgré trois balles de match en sa faveur.

Le tournoi californien a été remporté par le Croate Ivan Ljubicic, un ami de Federer, mais aucun des quatre principaux joueurs du circuit (Federer, Djokovic, Andy Murray, Rafael Nadal) n'est parvenu à atteindre la finale. "Cela arrive, nous (le Top 4 mondial, ndlr) avons très bien marché ces dernières années, peut-être même trop bien, et les gens s'y sont habitué, c'est pour ça qu'on parle de ça après Indian Wells", a réagi Federer. "Mais par le passé, c'était quelque chose de normal de ne pas voir les meilleurs l'emporter systématiquement dans tous les tournois. Ce n'est que ces dernières années que c'est vraiment arrivé", a-t-il ajouté.
Eurosport - AFP


PROGRAMME DE JEUDI

Stadium

A partir de 11 heures (16h00 en France)

Ekaterina Makarova (RUS) - Agnieszka Radwanska (POL) : 0-1
Ana Ivanovic (SER) - Pauline Parmentier (FRA) : 0-0
Nicolas Lapentti (EQU) - Potito Starace (ITA) : 1-1
Svetlana Kuznetsova (RUS) - Shuai Peng (CHN) : 2-0

Pas avant 19 heures (00h00 en France)

Venus Williams - Sorana Cirstea (ROU) : 0-0
Mardy Fish (USA) - Leonardo Mayer (ARG) : 0-1


Grandstand

A partir de 11 heures (16h00 en France)

Horacio Zeballos (ARG) - Andreas Seppi (ITA) : 0-0
Paolo Lorenzi (ITA) - Juan Ignacio Chela (ARG) : 0-0
Philipp Petzschner (ALL) - Ryan Sweeting (USA) : 0-0
Marsel Ilhan (TUR) - Pablo Cuevas (URU) : 0-0

Pas avant 17 heures (22h00 en France)

Santiago Giraldo (COL) - Marcos Daniel (BRE) : 0-0


Court n°1

A partir de 10 heures (15h00 en France)

Petra Martic (CRO) - Aravane Rezaï (FRA) : 0-0
Kimiko Date Krumm (JAP) - Nadia Petrova (RUS) : 1-0
Daniela Hantuchova (SLQ) - Patty Schnyder (SUI) : 9-8
Flavia Pennetta (ITA) - Andrea Petkovic (ALL) : 1-0
Un double


Court n°2

A partir de 10 heures (15h00 en France)

Victor Hanescu (ROU) - Alejandro Falla (COL) : 1-0
Evgeny Korolev (KAZ) - Dudi Sela (ISR) : 0-0
Yanina Wickmayer (BEL) - Elena Baltacha (GBR) : 0-0
Rajeev Ram (USA) - Thiemo de Bakker (HOL) : 0-1
Un double


Court n°3

A partir de 10 heures (15h00 en France)

Yaroslava Shvedova (KAZ) - Sabine Lisicki (ALL) : 0-0
Magdalena Rybarikova (SLOQ) - Marion Bartoli (FRA) : 1-3
Un double
Na Li (CHN) - Timea Bacsinszky (SUI) : 1-0
Un double


Court n°6


A partir de 10 heures (15h00 en France)

Lukas Lacko (SLQ) - Michael Berrer (ALL) : 0-1
Fabio Fognini (ITA) - Yen-Hsun Lu (TAI) : 0-0
Nicolas Massu (CHI) - Florent Serra (FRA) : 0-0
Roberta Vinci (ITA) - Anabel Medina Garrigues (ESP) : 0-1


Court n°7

A partir de 10 heures (15h00 en France)

Un double
Aleksandra Wozniak (CAN) - Polona Hercog (SLO) : 0-0
Alicia Molik (AUS) - Agnes Szavay (HON) : 0-0
Alona Bondarenko (UKR) - Gisela Dulko (ARG) : 3-2
Un double


Court n°8

A partir de 10 heures (15h00 en France)

Peter Luczak (AUS) - Oscar Hernandez (ESP) : 1-0
Kevin Anderson (AFS) - Ricardo Mello (BRE) : 0-0
Stéphane Robert (FRA) - Andreas Beck (ALL) : 0-0
Deux doubles
# 26/03/2010 à 12:48 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Petzschner - Sweeting 6-3,6-1
Anderson - Mello 6-3,6-1
Giraldo - Daniel 6-3,6-2
Lu - Fognini 6-7(5/7),6-2,6-4
Ilhan - Cuevas 6-2,6-2
Berrer - Lacko 7-5,4-6,6-3
Chela - Lorenzi 6-4,3-6,7-6(7/3)
Robert - Beck 7-5,6-4
Fish - Mayer 7-6(7/4),6-4
De Bakker - Ram 6-4,7-5
Sela - Korolev 6-3,6-3
Falla - Hanescu 7-6(7/4),3-6,6-4
Luczak - Hernández 6-3,7-6(7/4)
Zeballos - Seppi 7-6(7/4),6-2
Lapentti - Starace 7-5,6-3Serra - Massú 6-4,6-4


PROGRAMME DE VENDREDI


Stadium

A partir de 11h00 (16h00 en France)

Alexandra Dulgheru (ROU) - Victoria Azarenka (BLR/n°4)
Olivier Rochus (BEL) - Novak Djokovic (SER/n°2)
Kim Clijsters (BEL/n°14) - Petra Kvitova (RTC)
Taylor Dent (USA) - Rafael Nadal (ESP/n°4)

Pas avant 19h00 (minuit en France)

Elena Dementieva (RUS/n°5) - Justine Henin (BEL)
Andy Roddick (USA/n°6) - Igor Andreev (RUS)


Grandstand

A partir de 11h00 (16h00 en France)

David Ferrer (ESP/n°15) - Michael Llodra (FRA)
Jelena Jankovic (SER/n°7) - Mariya Koryttseva (UKR/Q)
Thomaz Bellucci (BRE/n°27) - James Blake (USA)
Viktor Troicki (SER/n°30) - David Nalbandian (ARG/WC)

Pas avant 19h00 (minuit en France)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°8) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP)


Court 1

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Daniel Gimeno-Traver (ESP) - Ivo Karlovic (CRO/n°24)
Tsvetana Pironkova (BUL/Q) - Caroline Wozniacki (DAN/n°2)
Carla Suarez-Navarro (ESP) - Samantha Stosur (AUS/n°9)
John Isner (USA/n°27) - Michael Russell (USA)


Court 2

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Maria Kirilenko (RUS/n°32) - Melinda Czink (HON)
Daniel Koellerer (AUT) - Juan Carlos Ferrero (ESP/n°12)
Jérémy Chardy (FRA) - Sam Querrey (USA/n°21)
Melanie Oudin (USA) - Vera Zvonareva (RUS/n°11)

Pas avant 17h00 (22h00 en France)

Benjamin Becker (ALL) - Ivan Ljubicic (CRO/n°11)


Court 3

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Tamira Paszek (AUT) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°22)
Un double
Alla Kudryavtseva (RUS) - Shahar Peer (ISR/n°17)
Tommy Robredo (ESP/n°18) - Illya Marchenko (UKR/Q)


Court 4

A partir de 11h00 (16h00 en France)
Maria Jose Martinez-Sanchez (ESP/n°29) - Lucie Safarova (RTC)
Francesca Schiavone (ITA) - Alizé Cornet (FRA)


Court 6

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Nicolas Almagro (ESP/n°33) - Eduardo Schwank (ARG)
Sofia Arvisdsson (SUE/Q) - Dominika Cibulkova (SVQ/n°26)
Un double
Florian Mayer (ALL) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°28)
Sergiy Stakhovsky (UKR) - Julien Benneteau (FRA/n°32)


Court 7

A partir de 10h00 (15h00 en France)

Un double
Jie Zheng (CHN/n°20) - Virginie Razzano (FRA)
Alisa Kleybanova (RUS/n°24) - Sara Errani (ITA)


Court 8

A partir de 11h00 (16h00 en France)

Un double
Julia Georges (ALL) - Elena Vesnina (RUS/n°28)
# 27/03/2010 à 10:55 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

- Homme
Tsonga - García-López 6-4,6-3
Kohlschreiber - Mayer 6-6
Almagro - Schwank 6-4,7-5
Chardy - Querrey 4-6,6-4,6-2
Belluci - Blake 3-6,6-1,6-2
Rochus - Djokovic 6-2,6-7(7/9),6-4
Nalbandian - Troicki 6-3,4-6,6-4
Nadal - Dent 6-4,6-3
Roddick - Andreev 6-4,6-4
Stakhovsky - Benneteau 6-3,7-6(7/5)
Robredo - Marchenko 6-3,4-6,6-4
Becker - Ljubicic 4-6,0-1
Isner - Russell 7-6(7/5),2-6,7-6(7/5)
Ferrero - Köllerer 4-0
Ferrer - Llodra 6-2,6-4
Karlovic - Gimeno 6-3,6-7(5/7),6-3


Djokovic brisé, Chardy conquérant

Novak Djokovic a été éliminé par Olivier Rochus dès son entrée en lice (6-2, 6-7, 6-4), au 2e tour. Très belle perf de Jérémy Chardy, vainqueur de Sam Querrey. Jo-Wilfried Tsonga (N.8) a livré un match "solide" pour se débarrasser de Guillermo Garcia-Lopez, 6-4, 6-3. Nadal a facilement battu Dent.


LES PERFS DU JOUR :

Jérémy Chardy (FRA) bat Sam Querrey (EU, 21) 4-6, 6-4, 6-2
Prochain adversaire : Almagro.

Jérémy Chardy, 48e mondial, a bien manœuvré pour sortir le 21e mondial. Et c'est n'était pas gagné. Le Français a même cru qu'il n'en serait pas. "Je remercie le kiné de la Fédération car je me suis bloqué le dos jeudi et je pensais même ne pas pouvoir jouer mais j'ai fait un très bon match", a-t-il dit.

Puis, le Palois a expliqué comment il avait trouvé la clé de la partie : "Je n'avais jamais gagné contre lui. C'est une belle revanche après ma défaite à Indian Wells (au 2e tour). Je suis content d'avoir enfin trouvé la tactique pour le battre. Quand j'ai commencé à prendre le dessus, je ne l'ai plus lâché, j'ai réussi à le faire courir et les déplacements, ce n'est pas vraiment son fort. Moi ça m'a mis en confiance et lui sur la défensive, il s'est mis à forcer son service".

Puis, il a expliqué à quel point cette victoire pouvait peut-être lui ouvrir de nouvelles perspectives : "Je me suis senti vraiment relâché, peut-être la première fois de ma carrière que j'ai joué de façon aussi relâché, détaché, en pensant seulement aux intentions. Quand je suis relâché, je tape dans la balle sans forcer et ça me fait bien jouer. (A propos de son début de saison) J'ai fait un mauvais début de saison mais je me suis bien entraîné depuis Delray Beach, ma confiance vient de là je pense."


Olivier Rochus (BEL) bat Novak Djokovic (SER, 2) 6-2, 6-7 (7/9), 6-4
Prochain adversaire : Bellucci.

Novak Djokovic, N.2 mondial, a été éliminé vendredi dès son entrée en lice par le Belge Olivier Rochus. Le dauphin de Roger Federer au classement ATP, auteur de 10 doubles fautes et 62 fautes directes, n'a jamais été en mesure de dicter le rythme du match, paraissant lent et fatigué face à un 59e joueur mondial plein de hargne.Au 3e tour, Rochus, qui avait éliminé le Français Richard Gasquet au premier tour, va affronter l'Américain James Blake ou le Brésilien Thomaz Bellucci (N.27).

Le Belge de 29 ans n'avait gagné que trois matches cette saison en huit tournois sur le circuit ATP. Djokovic avait été sorti en 8e de finale à Indian Wells par le futur vainqueur du tournoi, le Croate Ivan Ljubicic. Après sa défaite dans le désert californien, le joueur de Belgrade avait confié sa fatigue, due notamment à sa participation victorieuse à la Coupe Davis contre les Etats-Unis. "J'étais fatigué par les semaines précédentes, la Coupe Davis a été exigeante émotionnellement", avait-il dit alors.

Le Serbe de 22 ans a vite paru dépassé par l'envie de Rochus, se trouvant mené 4-0 dans la première manche. Il la concédait ensuite en seulement 31 minutes, avec déjà 12 fautes directes et 3 double fautes au compteur. Une interruption de jeu provoquée par la pluie alors que le Serbe menait 5-4 dans la deuxième manche lui a permis de trouver un peu de répit. Dans le jeu décisif, Djokovic a pu profiter de plusieurs cadeaux de son adversaire (auteur de 7 fautes directes sur les 9 points du Serbe) pour égaliser à une manche partout. Dans le troisième set, les choses démarraient au mieux pour Rochus, qui se trouvait en position de mener 5-1. Djokovic entretenait un semblant de suspense en remontant à 4-5 service à suivre mais Rochus concluait l'affaire en prenant le service d'un Serbe qui finissait son match bien pauvre sur deux fautes directes.


PRINCIPAUX RESULTATS

Jo- Wilfried Tsonga (FRA/N.8) bat Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 6-4, 6-3

" C'était un match solide de ma part", a jugé le N.1 français. "J'ai bien joué. Même si j'ai été un peu en panne de premières balles, le reste était bien en place. Je vais m'attacher à continuer sur cette voie parce que passer le premier tour c'est normal pour un joueur du Top 15. Cela fait une première victoire, mais il faut continuer. Le fait de devoir changer de court un peu avant le match ne m'a pas perturbé, ni même l'attente pendant la journée (à cause des deux interruptions par la pluie, ndlr). Je me sens bien physiquement, un peu mieux qu'à Indian Wells, j'ai bien travaillé entre les deux tournois mais je ne veux pas dire sur quoi exactement, pas la peine de donner des indications à l'adversaire. (A propos de l'affaire Odesnik) J'espère qu'il va prendre cher, ça le formera. J'espère qu'ils (les instances antidopage, ndlr) ne vont pas laisser passer ça. Ce serait bien de marquer le coup cette fois."


Rafael Nadal (ESP/N.4) bat Taylor Dent (E-U) 6-4, 6-3

L'Espagnol n'a eu besoin que d'une heure et dix minutes pour écarter le serveur Américain, au jeu très risqué (31 fautes directes et 24 coups gagnants) et à la mise en jeu surpuissante (236 km/h pour son service le plus rapide). En face, Nadal est resté en contrôle, jouant patiemment et proprement (9 coups gagnants, 9 fautes directes). Au 3e tour, le Majorquin, qui n'a jamais gagné à Miami, affrontera l'Argentin David Nalbandian, une de ses "bêtes noires".

"C'est une bonne entrée en matière pour moi face à un bon joueur qui t'empêche de te mettre dans le rythme de la rencontre, a indiqué Nadal qui ne se plaint plus d'un mal aux dents comme en début de semaine. J'ai bien su saisir mes occasions, trois breaks (ndlr: en fait quatre) contre un serveur incroyable comme lui, c'est bien. C'est une victoire confortable." L'élimination de Djokovic dès le premier tour par le Belge Olivier Rochus a laissé Nadal de marbre: "Je suis au 3e tour, si j'avais dû rencontrer Djokovic c'était seulement en demi-finale. C'est triste pour lui car c'est une des stars du tournoi mais pour moi, cela importe peu. Il me reste beaucoup de matches."


Le Croate Ivan Ljubicic (n°11), récent vainqueur à Indian Wells après avoir battu Nadal en demi-finales, a été contraint à l'abandon face à Benjamin Becker (4-6, 0-1, ab.). L'Américain Andy Roddick (n°6) a lui composté son billet aux dépens du Russe Igor Andreev, dominé en deux manches (6-4, 6-4).


Philipp Kohlschreiber (ALL, 28) bat Florian Mayer (ALL) 6-6 (abandon)

David Ferrer (ESP/N.15) bat Michaël Llodra (FRA) 6-2, 6-4

Nicolas Almagro (ESP) bat Eduardo Schwank (ARG) 6-4, 7-5

Ivo Karlovic (CRO/N.24) bat Daniel Gimeno (ESP) 6-3, 6-7 (5/7), 6-3

Juan Carlos Ferrero (ESP/N.12) bat Daniel Köllerer (AUT) 4-0 (abandon)

David Ferrer (ESP/N.15) bat Michaël Llodra (FRA) 6-2, 6-4

Sergiy Stakhovsky ( UKR ) bat Julien Benneteau (FRA) 6-3, 7-5 (7/5)

(Avec AFP)
# 27/03/2010 à 20:35 Nico
PROGRAMME DE SAMEDI

Stadium

À partir de 16h00 (HF)

Fernando Verdasco (ESP/n°10) - Dudi Sela (ISR) 1-0

Pas avant 18h00

Venus Williams (USA/n°3) - Roberta Vinci (ITA) 0-0
Andy Murray (ECO/n°3) - Mardy Fish (USA) 3-1
Svetlana Kuznetsova (RUS/n°1) - Agnes Szavay (HON/n°27) 2-0

À 1h00 du matin

Roger Federer (SUI/n°1) - Nicolas Lapentti (EQU/LL) 3-0
Daniela Hantuchova (SVQ/n°19) - Nadia Petrova (RUS/n°16) 1-4


Grandstand


À partir de 16h00

Santiago Giraldo (COL/Q) - Mikhaïl Youzhny (RUS/n°13) 0-0
Marcos Baghdatis (CHY/n°25) - Juan Ignacio Chela (ARG) 1-2
Un double
Fernando Gonzalez (CHI/n°9) - Yen-Hsun Lu (TAI/Q) 1-0

Pas avant 22h00

Gilles Simon (FRA/n°20) - Horacio Zeballos (ARG) 0-0


Court 1

À partir de 15h00

Andrea Petkovic (ALL) - Yaroslava Shvedova (KAZ) 1-0
Alejandro Falla (COL) - Jürgen Melzer (AUT/n°23) 0-0
Polona Hercoq (SVQ) - Timea Bacsinsky (SUI) 0-1
Gisela Dulko (ARG) - Marion Bartoli (FRA/n°13) 0-3

Court 2

À partir de 16h00

Yanina Wickmayer (BEL/n°12) - Petra Martic (CRO/WC) 0-1
Peter Luczak (AUS) - Robin Söderling (SUE/n°5) 0-1
Ana Ivanovic (SER) - Agnieszka Radwanska (POL/n°6) 3-1
Stéphane Robert (FRA) - Marin Cilic (CRO/n°7) 0-0

Pas avant 22h00

Thiemo De Bakker (HOL) - Tomas Berdych (RTC/n°16) 0-0


Court 3

À partir de 15h00

Janko Tipsarevic (SER) - Philipp Petzschner (ALL) 0-0
Stanislas Wawrinka (SUI/n°19) - Kevin Anderson (AFS/Q) 0-0
Un double
Marsel Ilhan (TUR/Q) - Juan Monaco (ARG/n°22) 0-0


Court 6

À partir de 15h00

Un double
Suivi de
Michael Berrer (ALL) - Feliciano Lopez (ESP/n°29) 0-0


Court 7

À partir de 15h00

Un double
Suivi de
Florent Serra (FRA) - Albert Montanes (ESP/n°26) 2-1
# 28/03/2010 à 12:45 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Söderling - Luczak 7-6(7/5),6-0
Youzhny - Giraldo 6-0,6-1
González - Lu 6-4,6-4
Mónaco - Ilhan 6-2,7-5
Petzschner - Tipsarevic 6-4,6-0
Baghdatis - Chela 6-2,6-4
Cilic - Robert 6-3,6-1
Fish - Murray 6-4,6-4
López - Berrer 7-6(7/2),7-5
Wawrinka - Anderson 6-4,7-5
Zeballos - Simon 6-2,6-3
Berdych - de Bakker 6-3,6-4
Verdasco - Sela 6-1,6-2
Melzer - Falla 6-3,6-4
Federer - Lapentti 6-3,6-3
Serra - Montañés 6-3,3-6,6-2


Murray lâche son titre, Federer tranquille

A l'instar de Djokovic la veille, Andy Murray, tenant du titre, a été éliminé dès son entrée au 2e tour du Masters de Miami par Mardy Fish en 1h32 de jeu (6-4, 6-4). L'Américain, 101e mondial, affrontera Feliciano Lopez au 3e tour. Roger Federer a passé tranquillement l'obstacle Nicolas Lapentti.


Mardy Fish (USA) bat Andy Murray (GBR/N.3) 6-4, 6-4. Prochain adversaire: Lopez.
Feliciano Lopez (ESP/N.29) bat Michael Berrer (ALL) 7-6(7/2), 7-5

Les deux finalistes de l'an dernier ne sont déjà plus là. Après Djokovic vendredi, c'est au tour de Murray, tenant du titre, de quitter le tournoi floridien. Si Olivier Rochus a créé la première sensation la veille, c'est Mardy Fish, 101e mondial, qui a pris son relais en battant 6-4, 6-4, après 1h32 de jeu, le Britannique, N.3 mondial, qui était méconnaissable. L'Américain, qui a excellé sur son service (9 aces) et s'en est bien servi dans les moments charnières, rencontrera au 3e tour l'Espagnol Feliciano Lopez (N.29).

L'Américain, qui réside en Floride et a eu le public dans la poche tout le match, a effectué une belle remontée dans le premier set. Notamment grâce aux largesses de Murray. Alors qu'il menait 3-1 sur son service, le Britannique a cédé ce jeu clé malgré quatre balles de jeu, dont deux gâchées sur double faute. Fish est ensuite parvenu à revenir au score et a enlevé la manche dans la foulée. Le finaliste de l'Open d'Australie, qui n'a pas encore gagné de tournoi cette saison, a entamé le second set en perdant son service, avec notamment deux nouvelles doubles fautes. L'Américain a ensuite sauvé sa mise en jeu à trois reprises au cours du set, avant de terminer brillamment au filet.


Florent Serra (FRA) bat Albert Montanes (ESP/N.26) 6-3, 3-6, 6-2. Prochain adversaire: Federer.
Pour la 3° fois en quatre participations, Florent Serra tient sa victoire sur une tête de série à Miami. Après Richard Gasquet (N.12 mondial à l'époque) en 2006 et James Blake (N.8) en 2007, le Bordelais a passé l'obstacle Albert Montanes, 31e mondial et tête de série 26 à Key Biscane, en 1h50 de jeu. Et ce, en convertissant 4 balles de break sur 4 possibles, tout en sauvant 10 sur 12 sur son service. "Je l'ai bien tenu au premier set grâce à mon service mais j'ai subi dans le deuxième quand j'ai eu une absence physique, a-t-il expliqué. En début de dernière manche, j'ai essayé de prendre mon temps mais je ne savais pas si j'allais pouvoir m'en sortir... Tactiquement, j'ai alors essayé d'aller plus souvent au filet et de jouer plus près de ma ligne, ça a été payant. Je suis content car c'est un match que je suis allé chercher et où j'ai su élever mon niveau de jeu".

Vainqueur de l'Espagnol lors de leur dernière rencontre à Lyon fin 2009 (7-5, 6-3), Serra a récidivé pour se hisser au 3e tour du Masters floridien pour la 3e fois de sa carrière. Au prochain tour, il devrait avoir la lourde tâche de défier Roger Federer. "C'est sûr que je préfèrerais Lapentti..., a souligné le Français. Mais il y a un beau match à faire contre Federer, je n'ai jamais joué contre lui. Cette saison, j'ai accroché Berdych, Davydenko, Soderling, j'ai même mené au score contre les deux derniers. J'ai bien joué contre les gros poissons dernièrement mais il faut que j'arrive à me lâcher un peu plus contre les joueurs comme ça. Il n'y a pas de raisons que je n'y arrive pas un jour ! Je dois essayer de ne pas être "petit garçon", même si bien sûr tout ne dépendra pas de moi, a dit le Français. Il y a un coup à faire, Roger a bien perdu à Indian Wells contre Marcos Baghdatis (au 3e tour, ndlr). Il faut que je me dise qu'il est prenable."


Roger Federer (SUI/N.1) bat Nicolas Lapentti (EQU) 6-3, 6-3
Prochain adversaire : Serra

Le Suisse Roger Federer a connu une entrée en matière tranquille samedi au 2e tour du tournoi de Miami, surclassant l'Equatorien Nicolas Lapentti en une heure et six minutes (6-3, 6-3). Au 3e tour, le N.1 mondial, qui a alterné le bon (25 coups gagnants, 10 aces, 87% de points gagnés sur premier service) et le moins bon (23 fautes directes), rencontrera le Français Florent Serra, 61 mondial.

S.P. avec AFP


PROGRAMME DE DIMANCHE

Stadium

A partir de 11 heures (17 heures en France)

Kim Clijsters (BEL) - Shahar Peer (ISR) : 1-0

Pas avant 13 heures (19 heures en France)

David Nalbandian (ARG) - Rafael Nadal (ESP) : 2-1


Pas avant 15 heures (21 heures en France)

Maria Kirilenko (RUS) - Caroline Wozniacki (DAN)
Andy Roddick (USA) - Sergiy Stakhovsky (UKR) : 0-0

Pas avant 19 heures (01h00 en France)

Jelena Jankovic (SER) - Elena Vesnina (RUS) : 4-0

Pas avant 20h30 (03h30 en France)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 1-0


Grandstand


A partir de 11 heures (17 heures en France)

Nicolas Almagro (ESP) - Jérémy Chardy (FRA) : 1-0
Thomaz Bellucci (BRE) - Olivier Rochus (BEL) : 0-1
Justine Henin (BEL) - Dominika Cibulkova (SLQ) : 0-0
Lucie Safarova (RTC) - Victoria Azarenka (BLR) : 0-3

Pas avant 17 heures (23h00 en France)

John Isner (USA) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 0-0


Court n°1

A partir de 10 heures (16 heures en France)

Deux doubles
Francesca Schiavone (ITA) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) : 0-0
Deux doubles

Court n°2

A partir de 11 heures (17 heures en France)

Virginie Razzano (FRA) - Samantha Stosur (AUS) : 0-3
Sara Errani (ITA) - Vera Zvonareva (RUS) : 0-1
David Ferrer (ESP) - Ivo Karlovic (CRO) : 1-0
Tommy Robredo (ESP) - Benjamin Becker (ALL) : 1-0
Un double
# 29/03/2010 à 15:39 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Almagro - Chardy 6-2,6-7(9/11),6-3

Belluci - Rochus 6-3,6-4

Tsonga - Kohlschreiber 6-2,7-5

Ferrero - Isner 6-2,3-6,6-3

Ferrer - Karlovic 7-6(7/5),6-3

Nadal - Nalbandian 6-7(8/10),6-2,6-2

Roddick - Stakhovsky 6-2,6-1

Becker - Robredo 1-6,6-4,7-6(7/1)


Nadal vainc sa bête noire

Rafael Nadal a passé le sérieux obstacle de David Nalbandian au 3e tour de Miami, s'imposant avec autorité 6-7, 6-2, 6-2. L'Argentin est pourtant l'un des rares joueurs à avoir un bilan positif face au N.4 mondial qu'il n'a rencontré qu'en Masters 1000. L'Espagnol vise maintenant David Ferrer.


Rafael Nadal (ESP/N.4) bat David Nalbandian (ARG/WC) 6-7(8/10), 6-2, 6-2. Prochain adversaire: Ferrer
David Ferrer (ESP/N.15) bat Ivo Karlovic (CRO/N.24) 7-6 (7/5), 6-3

Rafael Nadal a battu le 161e mondial pour se hisser en huitième de finale de Miami. Rien d'exceptionnel pour l'ex-N.1. A ceci près que le joueur en face de l'Espagnol était David Nalbandian. Opéré de la hanche l'an passé, l'Argentin est revenu à la compétition mi-février et était invité en Floride, comme il l'était à Indian Wells il y a une dizaine de jours. Mais était encore loin d'être celui qui avait nettement dominé Nadal lors de leurs deux premières confrontations en 2007. C'était déjà en Masters (à Madrid 6-1, 6-2 et à Paris 6-4, 6-0). Compétition où s'est tenue également la première réplique de l'Espagnol, deux ans plus tard, à Indian Wells (3-6, 7-6, 6-0).

Le premier set a été à la hauteur de leur trois précédents duels. Avec 5 aces, 80% de réussite derrière sa première balle et saignant en retour, Nalbandian a bridé Nadal comme il a déjà su le faire. Dans un bras de fer haletant dans le jeu décisif, l'Argentin remportait logiquement la manche 10 points à 8... Avant de baisser pavillon physiquement. Et c'est là que le peu de compétition de l'Argentin a pesé dans la balance. Au jeu physique, l'Espagnol a dominé le reste du match, collant deux fois 6-2 à l'ancien N.3 mondial dans l'heure qui a suivie. Signe finalement que l'ex-N.1, amoindri en raison de tendinites aux genoux, va bien mieux de ce côté-là. "Quand tu te retrouves face à un joueur de ce talent, tu as forcément un peu d'appréhension, a indiqué Nadal. Je pense que ça l'a fatigué de gagner le premier set, j'ai senti qu'il était moins bien que moi physiquement par la suite."

Le tournant du match a lieu au milieu du deuxième set, lorsque Nalbandian rate deux balles de break à 2-2. Ses deux dernières de la partie. "C'est étrange qu'un joueur comme David (Nalbandian) n'ait jamais gagné de tournoi du Grand Chelem, il a tout pour le faire, il sait faire des choses difficiles et les rendre faciles. Quand il est à son meilleur niveau, il te donne parfois l'impression que tu n'es pas en face au milieu du court..." Moins saillant à la relance, l'Argentin a fini de s'écrouler dans la 3e manche, n'inscrivant aucun point sur la première balle de l'Espagnol (13/13) et ne se procurant aucune balle de break. Une aubaine pour le N.4 mondial actuel qui rallie les huitièmes de finale de Miami. Comme 5 fois sur ses 6 dernières participations en Floride, sauf 2006 où il chute au 1er tour face à Carlos Moya. Sa place en quart de finale, stade de la compétition atteinte l'an passé face à Del Potro (défaite 4-6, 6-3, 6-7), il la jouera face à David Ferrer, tombeur d'Ivo Karlovic (7-6, 6-3).
S.P.


PROGRAMME DE LUNDI

Stadium

A partir de 11 heures (17 heures en France)

Mardy Fish (USA) - Feliciano Lopez (ESP) : 1-2

Pas avant 13 heures (19 heures en France)

Roger Federer (SUI) - Florent Serra (FRA) : 0-0
Venus Williams (USA) - Daniela Hantuchova (SLQ) : 9-0

Pas avant 16h30 (22h30 en France)

Kim Clijsters (BEL) - Victoria Azarenka (BLR) : 1-0

Pas avant 19 heures (01h00 en France)

Fernando Gonzalez (CHI) - Juan Monaco (ARG) : 5-0

Pas avant 20h30 (02h30 en France)

Justine Henin (BEL) - Vera Zvonareva (RUS) : 5-0


Granstand


A partir de 11 heures (17 heures en France)

Svetlana Kuznetsova (RUS) - Marion Bartoli (FRA) : 2-0

Pas avant 12h30 (18h30 en France)

Yaroslava Shvedova (KAZ) - Agnieszka Radwanska (POL) : 0-1
Fernando Verdasco (ESP) - Jürgen Melzer (AUT) : 3-1
Marcos Baghdatis (CHY) - Marin Cilic (CRO) : 0-0

Pas avant 17 heures (23h00 en France)

Philipp Petzschner (ALL) - Robin Söderling (SUE) : 0-1


Court n°2

A partir de 11 heures (17 heures en France)

Stanislas Wawrinka (SUI) - Mikhail Youznhy (RUS) : 2-1
Horacio Zeballos (ARG) - Tomas Berdych (RTC) : 0-1
Yanina Wickmayer (BEL) - Tiema Bacsinszky (SUI) : 1-1
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Caroline Wozniacki (DAN) : 0-1
# 30/03/2010 à 15:30 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Federer - Serra 7-6(7/2),7-6(7/3)

Berdych - Zeballos 6-4,7-5

Verdasco - Melzer 3-6,7-6(7/4),6-1

Youzhny - Wawrinka 1-6,7-6(7/5),7-5

González - Mónaco 6-7(4/7),6-4,6-2

Söderling - Petzschner 6-1,6-2

Cilic - Baghdatis 6-3,6-4

Fish - López 7-5,6-3


Federer malgré un bon Serra

Florent Serra a tout donné mais Roger Federer a résisté à son tennis percutant en deux jeux décisifs (7-6, 7-6) au 3e tour à Miami. A suivre : Verdasco-Melzer, Baghdatis-Cilic, Petzschner-Soderling, Wawrinka-Youzhny.


Roger Federer (SUI, 1) bat Florent Serra (FRA) 7-6 (7/2), 7-6 (7/3)
Prochain adversaire : Berdych.
Tomas Berdych (RTC, 16) bat Horacio Zeballos (ARG) 6-4, 7-5

Florent Serra a souvent coincé face à aux meilleurs. Pas plus tard qu'à Indian Wells face à Tomas Berdych, à Dubaï face à Nikolay Davydenko ou à Rotterdam contre Robin Söderling, le Bordelais n'avait pas su enfoncer le clou. A Miami, il n'y a pas eu de grosse défaillance, il y a simplement eu quelques coups de trop de Roger Federer.

Le Français a concédé deux fois son service à cause d'une première balle évasive (47% de première au premier set, 49% au second, ce n'est pas assez). Il est cependant revenu deux fois dos au mur, à 4-5, dans chaque set. Un effort qu'il n'a pu poursuivre pendant les jeux décisifs. Au premier set, il fait le mini-break d'entrée avant de perdre un point qui illustre la fameuse magie du Suisse : Sur un retour canon du Bordelais, sur la ligne de fond, Federer réalise une demi-volée de revers réflexe, dans la foulée il place deux revers coupés sous le filet qui glacent le Français. De quoi couper les jambes tout court. Dans le deuxième jeu décisif, le Français est sous pression. Il frappe toujours aussi bien la balle en coup droit mais il commet une double faute. Federer est en confiance. Il sait gérer à la perfection ce genre de match. Avec près de 80% de points pris sur premières balles, il peut conclure rapidement.

"J'ai eu du mal à trouver mes marques au début de match et j'ai commis des grosses erreurs, a indiqué le Français. J'ai commencé à jouer quand je me suis fait breaker (à 2-3) et là j'ai fait des bonnes choses, j'ai été agressif, j'ai frappé fort. Du fond de court, j'arrivais à trouver des balles profondes." "Mais j'ai fait une ou deux fautes dans les moments importants alors que lui a été globalement serein, il a joué plus long et a su temporiser et varier dans les jeux décisifs. Il y a eu match quand même. Il faut que je continue sur cette ligne directrice face aux grands joueurs et si ce c'est pas cette fois, ce sera la prochaine", a-t-il conclu.

LA REACTION DE FEDERER


Roger Federer : "C'est bien d'avoir pu gagner ces deux jeux décisifs, cela n'arrive pas à tous les matches. Mais j'ai encore des choses à peaufiner dans mon jeu car avoir un break d'avance dans le premier set et deux dans le deuxième, c'est quelque chose que je ne laisse pas échapper normalement. Je trouve qu'il a fait de bonnes choses et qu'il m'a rendu la vie difficile quand il a fallu conclure. Il a été agressif et moi j'ai dû trouver des bonnes réponses au niveau défensif, notamment dans les moments cruciaux. J'aurais quand même aimé mieux servir dans les moments importants."
Eurosport avec AFP


PROGRAMME DE MARDI

Stadium :


A partir de 11 heures (17 heures en France)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Juan-Carlos Ferrero (ESP) : 1-0

Pas avant 13 heures (19 heures en France)

Venus Williams (USA) - Agnieszka Radwanska (POL) : 4-1
Andy Roddick (USA) - Benjamin Becker (ALL) : 3-0
David Ferrer (ESP) - Rafael Nadal (ESP) : 3-8

Pas avant 19 heures (1h00 en France)

Marion Bartoli (FRA) - Yanina Wickmayer (BEL) : 0-0

Pas avant 21 heures (3 heures en France)

Roger Federer (SUI) - Tomas Berdych (RTC) : 7-1


Grandstand :


A partir de 11 heures (17 heures en France)

Nicolas Almagro (ESP) - Thomaz Bellucci (BRE) : 0-0
Mardy Fich (USA) - Mikhail Youzhny (RUS) : 1-1
Fernando Gonzales (CHI) - Robin Soderling (SUE) : 3-4
Fernando Verdasco (ESP) - Marin Cilic (CRO) : 2-2
# 31/03/2010 à 15:14 Nico
RESULTATS DE MARDI

Berdych - Federer 6-4,6-7(3/7),7-6(8/6)

Verdasco - Cilic 6-4,7-6(7/3)

Youzhny - Fish 6-1,1-0

Söderling - González 6-0,6-7(3/7),6-2

Tsonga - Ferrero 6-2,6-2

Nadal - Ferrer 7-6(7/5),6-4

Roddick - Becker 7-6(7/4),6-3

Almagro - Belluci 6-4,3-6,7-6(7/3)


Nadal à la bagarre

Dans un gros combat physique, Rafael Nadal a vaincu (7-6, 6-4) son grand copain David Ferrer pour rejoindre Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale.

Tout au long de l'année, ils jouent ensemble à la Playstation à l'hôtel et Rafael Nadal choisit Roger Federer comme joueur virtuel. Pour leur douzième confrontation sur le court, Rafael Nadal, le vrai, et son grand copain David Ferrer n'ont pas fait semblant et se sont livré un gros bras de fer. A ce jeu, l'ancien numéro 1 mondial s'est montré le plus lucide dans les moments importants pour s'imposer (7-6 [5], 6-4 en 1h57') et rejoindre Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale.

Les deux Espagnols se connaissent par coeur et cela se voit. Leur nombre de fautes directes en témoigne : 31 pour Nadal, 36 pour Ferrer. Mais ces erreurs ne doivent pas occulter l'intensité physique déployée par les deux hommes. Pendant une heure, ils se rendent coup pour coup. David Ferrer tente d'agresser son adversaire, prend la balle au sommet du rebond, joue en avançant et Rafael Nadal résiste avec ses incroyables qualités de défenseur. Au tie-break, la fébrilité gagne et le moins fort se crispe. A cinq points partout, David Ferrer commet deux fautes directes et ne décolère pas sur sa chaise au changement de côté.


Nadal entre fébrilité et conviction

Le 17e mondial reste sur cette frustration et multiplie les erreurs pour se retrouver mené 3-0 au deuxième set. Mais Rafael Nadal n'est pas vraiment impérial. Ses grimaces l'illustrent avec des moues de dépit et des sourcils qui se dressent pour signifier son désappointement. Le Majorquin n'a plus gagné de tournoi depuis mai 2009 à Rome et il a encore du mal à "tuer" le match.

A 3-1, la tête de série n°4 offre le débreak à son compatriote, mais il reste devant au score. Au moment de servir à 4-5, l'ancien 4e mondial cogite. Juste le temps de se retrouver avec deux balles de match contre lui. Il sauve la première sur un bon coup droit. Sur la deuxième, le Majorquin le cloue avec un retour gagnant en coup droit sur une petite seconde balle de service. Il a beau être fébrile, Rafael Nadal demeure un immense champion. Et un immense champion qui a très faim de victoires reste un danger public. Plus les tours passent, plus il devient dangereux.
lequipe.fr


Federer tombe de haut

Le Suisse Roger Federer, N.1 mondial, a été éliminé en 8e de finale du tournoi de Miami par le Tchèque Tomas Berdych, 4-6, 7-6 (7/3), 6-7 (6/8), mardi. Au prochain tour, la tête de série n°16 affrontera l'Espagnol Fernando Verdasco.


Tomas Berdych (RTC/N.16) bat Roger Federer (SUI/N.1) 6-4, 6-7 (3/7), 7-6 (8/6)
Prochain adversaire : Fernando Verdasco

Son match face à Florent Serra n'avait pas convaincu grand-monde. Et sûrement pas lui non plus. Opposé à Tomas Berdych mardi, Roger Federer a été éliminé dès les huitièmes de finale du tournoi de Miami. Le Suisse, qui s'est pourtant procuré une balle de match en fin de partie, a été défait par le Tchèque en trois sets disputés.

A l'instar du Masters 1000 d'Indian Wells, il y a trois semaines, qui l'avait vu se faire sortir par le Chypriote Marcos Baghdatis dès le troisième tour, malgré trois balles de match, Roger Federer quitte précipitamment la Floride. Un sort subi un peu plus tôt par le Serbe Novak Djokovic et l'Ecossais Andy Murray. "Ce n'est pas un secret que j'ai eu des difficultés durant ces derniers matches aux Etats-Unis, c'est décevant, a réagi Federer. Je me suis battu comme j'ai pu étant donné les problèmes du moment dans mon jeu." Victime d'une infection pulmonaire en février, le numéro un mondial semble avoir du mal à récupérer : "Peut-être que la maladie m'a amoindri plus que je croyais, peut-être que la pause (entre sa victoire à l'Open d'Australie début février et Indian Wells à la mi-mars) a été un peu longue", a rajouté le joueur helvète.

Federer attend la terre battue

C'est sur son service dans l'ultime tie-break que Roger Federer s'est procuré sa balle de match. Mais Berdych s'est accroché et est parvenu à renverser la situation grâce à deux coups droits gagnants pour mener 7 points à 6. A l'image d'une partie marquée par de nombreuses fautes directes (62 en tout !) et une incapacité à convertir ses balles de break (2 sur 12), le Suisse a alors cédé en envoyant son coup droit dans le filet. "La confiance m'a un peu manquée, c'est peut-être ce qui m'a coûté cher dans ces deux derniers tournois, a ajouté Federer. J'ai hâte d'être sur terre battue maintenant, cela va m'aider de devoir changer de surface."

"Battre le N.1 mondial, c'est une sensation magnifique, a constaté, de son côté, Tomas Berdych. Mais ce n'était pas une finale. Il y a un autre match qui m'attend, c'était un bon match pour moi, mais il y a d'autres à gagner maintenant." En quart de finale, jeudi, le Tchèque affrontera la tête de série numéro 10 du tournoi, l'Espagnol Fernando Verdasco, qui a éliminé le Croate Marin Cilic (6-7, 7-6), la tête de série numéro 7.
Eurosport - F-X RALLET


PROGRAMME DE MERCREDI

Stadium

A partir de 11 heures (17 heures en France)

Un double

Pas avant 13 heures (19 heures en France)

Justine Henin (BEL) - Caroline Wozniacki (DAN) : 0-0

Pas avant 15 heures (21 heures en France)

Andy Roddick (USA) - Nicolas Almagro (ESP) : 0-0
Un double

Pas avant 19 heures (01h00 en France)

Samantha Stosur (AUS) - Kim Clijsters (BEL) : 0-2

Pas avant 21 heures (03h00 en France)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Rafael Nadal (ESP) : 1-4
# 01/04/2010 à 20:11 Nico
Roddick avec la tête

Andy Roddick a donné une leçon tactique (6-3, 6-3) à Nicolas Almagro pour atteindre les demi-finales face à Rafael Nadal ou Jo-Wilfried Tsonga.

On parle toujours du service d'Andy Roddick et de sa puissance. On oublie souvent son intelligence de jeu. Contre Nicolas Almagro, l'Américain a délivré un match parfait tactiquement pour s'imposer (6-3, 6-3) en quarts de finale. Tout le monde connaît la qualité de frappe de l'Espagnol au bras de feu. Le Texan a donc choisi de ne pas lui donner de rythme, de varier les effets et de faire déjouer son adversaire. Plus mobile et plus fort physiquement, il impose son intelligence de jeu et donne une leçon à l'Espagnol qui en a perdu son latin (27 fautes directes contre 10 à Roddick).

Dès le deuxième jeu, le 38e mondial tombe dans le piège et arrose en coup droit pour offrir son service à Andy Roddick. Quand l'Américain tient le break, il le garde bien au chaud. Face à l'efficacité du service du 8e mondial, Nicolas Almagro cherche une balle de break comme de l'eau dans le désert. Il est à sec tout le premier set. Il voit un point d'eau à 1-0 dans la deuxième manche, ce n'est qu'un mirage qui disparaît avec une première balle à 205 km/h.

Très concentré, le protégé de Larry Stefanki garde sa ligne de conduite avec ses coups droits très bombés et ses revers slicés et réalise le break sur un point à la construction parfaite : un coup droit très croisé pour déporter son adversaire, une attaque de coup droit décroisée et une volée gagnant déposée. Vous connaissez l'histoire... Quand l'Américain tient le break, il le garde au chaud. Et il se permet même de conclure sur l'engagement adverse pour atteindre une nouvelle demi-finale à Miami.


Tsonga s'arrête là


Le Français a été éliminé par Rafal Nadal en deux sets. L'Espagnol, qui n'a plus gagné de tournoi depuis mai dernier, jouera contre Andy Roddick en demi-finale.

«C'est un grand joueur, contre lui il ne faut rien rater. Et moi j'ai raté beaucoup d'occasions, parfois à la suite...» Il n'y a pas eu de miracle pour Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale du tournoi de Miami. Le numéro 1 français, dixième mondial, a été éliminé par Rafael Nadal en deux petits sets (6-3, 6-2) et 1h30 de jeu.

Seul rescapé du Top 4 mondial après les sorties prématurées de Novak Djokovic et Andy Murray (2e tour) et celle de Roger Federer (8e de finale), le Majorquin atteint la troisième demi-finale de la saison en quatre tournois, après Doha et Indian Wells. «C'est une victoire importante, a-t-il dit. Etre de nouveau en demi-finale, c'est une bonne chose. Je vais tout faire pour gagner ce titre». Sans oublier de rendre hommage à son adversaire : «Je suis très très heureux d'avoir joué à un tel niveau face à un adversaire de grande valeur comme Jo.»

Tsonga, qui n'avait jusqu'alors pas lâché un set en Floride, peut se mordre les doigts de n'avoir su convertir aucune de ses huit balles de break, que ce soit en raison de ses fautes directes ou de la grinta défensive d'un Nadal de très haut niveau, notamment au service (74% de premiers services). «C'est ce 0 sur 8 qui me coûte le match, a réagi Tsonga. Si j'en avais réussi une ou deux, ça aurait pu changer le cours de la rencontre. J'ai la frustration de ne pas avoir été bon dans les moments où il le fallait [...] Rafa a fait son match, il a été constant, a couru partout et remis tout ce qu'il a pu».


Et maintenant, Roddick

Le Français n'a tenu le choc que jusqu'à 3-3 en première manche. Nadal a fait le break à ce moment-là et Tsonga n'est jamais revenu. Frustré et commettant de plus en plus d'erreurs, alors que son début de match avait été irréprochable, il a vite été mené 3-1 dans le second set. Il a ensuite raté deux balles de break dans le cinquième jeu, les gâchant sur un coup droit dans le filet et un retour de revers dans les étoiles. Après un jeu blanc de Nadal où Tsonga a paru en détresse, l'Espagnol n'a pas laissé échapper l'occasion de conclure le match sur le service adverse. Et s'offrir ainsi le droit de rencontrer en demi-finale l'Américain Andy Roddick (N.6). Le Majorquin, qui n'a jamais gagné à Miami, ne s'est plus imposé sur le circuit depuis mai 2009, sur la terre battue de Rome.
lequipe.fr avec AFP


PROGRAMME DE JEUDI


Stadium

A partir de 13 heures (19 heures en France)

Marion Bartoli (FRA) - Venus Williams (USA) : 1-1

Pas avant 15 heures (21 heures en France)

Tomas Berdych (RTC) - Fernando Verdasco (ESP) : 5-3
Un double

A partir de 19 heures (1h00 en France)

Mikhail Youzhny (RUS) - Robin Söderling (SUE) : 1-2

Pas avant 21 heures (03h00 en France)

Kim Clijsters - Justine Henin (BEL) : 11-10
# 02/04/2010 à 15:22 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Berdych renversant

Après avoir perdu le premier set, Tomas Berdych s'est arraché pour battre Fernando Verdasco (4-6, 7-6[5], 6-4). Qualifié pour les demies, il affrontera Robin Söderling, qui a balayé Mikhail Youzhny (6-1, 6-4).

Battre le numéro 1 mondial peut vous couper les ailes, ou vous transcender. Après s'être défait de Roger Federer pour atteindre les quarts de finale, Tomas Berdych a longtemps oscillé entre les deux dynamiques, jeudi, alors que se profilait le dernier carré du tournoi. Le Tchèque est finalement monté en régime au fil du deuxième set face à Fernando Verdasco, pour s'offrir un épilogue haletant et heureux, malgré la perte de la première manche (4-6, 7-6[5], 6-4). Le n°20 mondial a eu du mal au démarrage, laissant filer sa mise en jeu à 2-2 dans le premier set et à 1-1 dans le deuxième. Si Verdasco a d'abord tenu bon (6-4), il a ensuite éprouvé des difficultés à enchaîner, pris à défaut par les trajectoires adverses. Berdych a recollé au score (3-3) et n'a pas craqué lorsque l'Espagnol s'est mis, dans la foulée, en position de réussir un nouveau break.

Le mental, doucement, était en train de basculer du côté du Tchèque, ce que le tie-break a mis en exergue. Brouillon dans ses offensives ou sur le reculoir, Verdasco a été dominé par Berdych, auteur de deux mini-breaks coup sur coup (5-2) avant de remporter ce jeu décisif (7-5). La suite fut très disputée, aucun des deux joueurs ne lâchant sa mise en jeu. Berdych a alors fait la différence dans le septième jeu, pour prendre l'engagement de Verdasco (4-3), le punissant notamment par un superbe passing croisé de revers. Le tournant de la rencontre, dès lors bien tenue et conclue par le Tchèque sur son service. Après trois quarts de finale successifs lors de cette tournée américaine (San Jose, Memphis, Indian Wells), Berdych va donc goûter au dernier carré de Miami. Face à un adversaire qui se plaît aussi sur le dur US : Robin Söderling.


Söderling : des bas...et des hauts

Le Suédois a signé, en quarts de finale, une réaction pour le moins fracassante : breaké d'entrée de match par Mikhail Youzhny, il s'est mué en tornade et a remporté les sept jeux suivants, soit la première manche et un avantage de 1-0 dans la deuxième ! De quoi frapper le moral souvent fragile du Russe, qui a tout de même essayé de réagir par la suite, en prenant à deux reprises le service du Suédois...mais seulement pour débreaker. Un rythme que Youzhny n'a, en plus, pas réussi à tenir. Söderling a en effet pris pour la troisième fois l'engagement de son adversaire (4-3), et a assuré ses deux derniers jeux de service pour se qualifier en demi-finales (6-1, 6-4). Une récompense à sa prise de risque sur ses premières balles tout au long du match, risques qui lui ont valu aussi bien de nombreuses fautes, que de parfaites mises sur orbite pour enchaîner. Söderling s'est appuyé sur un coup droit encore impressionnant. Cela n'avait pas suffi face à Roddick pour aller en finale à Indian Wells. Aura-t-il plus de réussite de l'autre côté du pays ?
lequipe.fr


PROGRAMME DE VENDREDI

Stadium

A partir de 13h00 (19 heures en France)

Rafael Nadal (ESP) - Andy Roddick (USA)


Pas avant 19h00 (1h00 en France)

Tomas Berdych (RTC) - Robin Soderling (SUE)
# 03/04/2010 à 11:17 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Roddick éteint Nadal

Rafael Nadal (n°4) a subi la loi d'Andy Roddick (n°6), vendredi, en demi-finales du Masters 1000 de Miami (4-6, 6-3, 6-3 en 2h06'). Le Texan retrouvera Tomas Berdych (n°16), tombeur (6-2, 6-2) de Robin Söderling (n°5), dans le match pour le titre.

Après sa défaite face à Ivan Ljubicic, en demies d'Indian Wells, alors qu'il menait 6-4, 3-2, quatre balles de break, Rafael Nadal a subi une nouvelle déconvenue. Sur un central floridien gorgé de soleil, et sous les yeux de Boris Becker, c'est un peu de sa confiance effritée que l'ancien patron du circuit était pourtant venu chercher. Fort de quatre premiers matches convaincants face à Taylor Dent, David Nalbandian, David Ferrer et Jo-Wilfried Tsonga, le Majorquin a entamé son huitième face-à-face avec Roddick (5-2 en sa faveur) de la meilleure des manières. Un break dès le troisième jeu et une gifle de coup droit retrouvée lui ont permis de conclure la première manche après 45 minutes.


Deuxième finale de rang

Longueur de balle, couverture de terrain, fighting spirit. Aurait-on retrouvé le "vrai" Nadal ? On peut le croire, jusqu'à 4-3 dans la deuxième manche. Sur son service, l'Espagnol a alors perdu de son allant. Brutalement et de manière assez incompréhensible, il a reculé et tenté de moins en moins. Principe des vases communicants, Andy Roddick, le chouchou du public, a profité de l'aubaine, empochant un break blanc sur un coup droit décroisé gagnant. Et le deuxième set dans la foulée. Le match a changé de mains. S'il a sauvé une balle de 2-0 sur son engagement, c'est bien le protégé de Larry Stefanki qui a converti le premier break de la manche décisive, sur un retour de service qui a pris son adversaire de vitesse (dans le 3e jeu).

Percutant sur son engagement (15 aces au total, 85% de points gagnés derrière sa première balle), Andy Roddick n'a pas lâché sa proie, jouant son jeu, sans excès. Une proie fragile, qui s'est inclinée sur un dernier coup droit trop long. «Le match a changé dans le deuxième set quand Andy s'est mis à me mettre plus de pression avec son coup droit. Et moi, je n'étais pas prêt à répondre à ce moment-là, a expliqué Nadal à l'AFP. C'est ce qui m'a coûté le match (...) Andy est devenu plus agressif et a profité du fait que je me mette à jouer plus court et à servir moins bien. Peut-être que si j'étais resté agressif, il n'aurait pas eu toutes ces possibilités».


Nadal, satisfait malgré tout

Après Doha (finale perdue face à Nikolay Davydenko) et Indian Wells, cela commence à faire beaucoup pour l'élève de Toni Nadal. Plus que la défaite, c'est le comportement qui étonne. L'une des plus grandes forces du "Rafa" de la grande époque était son inébranlable confiance en lui. Une force de caractère hors du commun qui lui permettait de se sortir de situations ubuesques. Depuis l'électrochoc Robin Söderling en huitièmes de finale de Roland-Garros, les pépins de santé et les problèmes personnels, il doit apprendre à se reconstruire. Un apprentissage qui devrait se poursuivre sur "sa" terre battue, du côté de Monte-Carlo (11-18 avril), où il s'est imposé les cinq dernières années. «Je trouve que je joue bien, que j'ai fait de bons matches, a-t-il tempéré. Il y a pire que de perdre deux fois en demi-finales, en trois sets (3-6, 6-4, 7-6[1]) contre Ljubicic, ndlr). Je suis satisfait (...) Même si j'ai perdu, ma motivation est toujours élevée. Je suis prêt à jouer à mon meilleur niveau, je l'ai fait par moments. Je vais essayer de faire de mon mieux à Monte-Carlo».

Andy Roddick, lui, peut savourer. Vainqueur à Crandon Park en 2004, l'Américain n'avait plus battu son vis-à-vis depuis Dubaï, en mars 2008. Soit trois défaites de rang. «J'ai pris beaucoup de risques dans les deux derniers sets parce que je voyais que mon jeu habituel ne marchait pas contre lui. Il fallait que je trouve quelque chose pour le sortir de sa zone de confort. J'ai jeté les dés plusieurs fois et le sort m'a souri» a-t-il expliqué. Vainqueur à Brisbane et finaliste à San Jose puis Indian Wells cette année, le Texan, qui est le joueur à avoir remporté le plus de matches (25), retrouvera dimanche Tomas Berdych (n°16), tombeur (6-2, 6-2) de Robin Söderling (n°5). En jeu : un 29e trophée. - Julien GIOVANELLA


Berdych rejoint Roddick

Tomas Berdych (n°16) a composté vendredi son billet pour la finale aux dépens de Robin Söderling (n°5). Score final : 6-2, 6-2 en 1h08' pour le Tchèque, qui retrouvera Andy Roddick (n°6) dimanche.

Où s'arrêtera-t-il ? Après son succès épique (6-4, 6-7 [3], 7-6 [6]) sur Roger Federer (n°1) et sa victoire étriquée (4-6, 7-6 [5], 6-4) devant Fernando Verdasco (n°10), Tomas Berdych s'est offert le scalp d'un adversaire qu'il n'avait battu qu'à deux reprises jusque-là - pour quatre revers -, son dernier succès remontant à Monte-Carlo, en 2007. Autre époque, autre surface. Autre joueur ? On pourrait le penser au vu de son parcours floridien. Numéro 9 mondial en août 2007, justement, deux ans après s'être révélé aux yeux du grand public en enlevant le BNP Paribas Masters, le Tchèque a rapidement été rangé dans la catégorie des joueurs émotifs. Doté d'un jeu complet (grand service et coups à plat des deux côtés), il a souvent dû se contenter d'accessits, quand son talent pouvait lui ouvrir les premiers rôles.


2e finale en Masters 1000

Contre Robin Söderling, facile vainqueur de Mikhail Youzhny (n°13) en quarts (6-1, 6-4), le Tchèque n'y est pas allé par quatre chemins. Un engagement efficace (7 aces, 85% des points gagnés derrière sa première balle, aucun break concédé), de l'agressivité en retour (19 points remportés sur 26 derrière les secondes adverses), et de l'opportunisme (4 breaks convertis), ont rapidement fait de lui l'incontestable patron. En face, service en berne (53% de premières), le finaliste de Roland-Garros 2009 n'a jamais été en mesure de répliquer. Sa seule occasion : une balle de break dans le tout premier jeu du match. Avant le trou noir.

«C'est super d'être en finale. J'espère y évoluer à mon meilleur niveau (...) J'ai joué de façon agressive, en avançant dans le court, en jouant vite et long, sans le laisser respirer, a expliqué Berdych à l'AFP. En plus, j'ai assez bien servi. Et lui s'est mis à faire des erreurs. S'il avait concrétisé cette balle de break dès le premier jeu du match, il aurait peut-être démarré fort et l'issue aurait peut-être été toute différente». Sorti dès le 2e tour de l'Open d'Australie par Evgeny Korolev mais récent quart de finaliste à Indian Wells, défait par Rafael Nadal, il disputera dimanche, face à Andy Roddick - qu'il n'a battu que deux fois en cinq rencontres-, sa première finale à Miami, sa deuxième "seulement" en Masters 1000 (après Bercy). A 24 ans, il semble bien décidé à rattraper le temps perdu. - J.G.
# 05/04/2010 à 12:00 Nico
Roddick, l'homme de tête

Comme en 2004, Andy Roddick remporte le tournoi de Miami. L'Américain a offert une leçon tactique à Tomas Berdych pour s'imposer (7-5, 6-4).

Andy Roddick n'est pas reconnu pour son intelligence de jeu. C'est un tort. En finale, l'Américain a proposé une leçon tactique à Tomas Berdych pour remporter (7-5, 6-4 en 1h43') son deuxième titre à Miami. Tout en puissance en début de carrière, il a su faire évoluer son jeu trop monolithique avec l'arrivée de son entraîneur, Larry Stefanki. Aminci et plus affûté physiquement, il a les moyens de ses ambitions et possède désormais une panoplie plus variée pour épauler son service. Avec le nouveau Roddick, il ne faut pas se laisser éblouir par ce qui brille. La face cachée recèle plus de secrets...

L'intelligence passe par des variations. Aujourd'hui, il sait gagner en faisant mal jouer son adversaire et le Tchèque l'a appris à ses dépens. Installé derrière sa ligne de fond de court, Andy Roddick distille des coups droits très liftés avec des revers très slicés. Il travaille son adversaire au corps, se protège avec un service très efficace et il attend son heure. A 5-5 au premier set, elle arrive. Tomas Berdych commet une double faute et quelques erreurs en coup droit pour offrir le break au 8e mondial. Dans le premier jeu du deuxième set, il cuisine le 20e mondial, 15e dès lundi, avec des revers coupés, des passings de coup droit, de revers et des changements de rythme permanents. Le résultat se traduit sur le tableau d'affichage avec un deuxième break d'affilée. Le Tchèque se retrouve alors au pied d'une montagne face à un adversaire, assis tranquillement devant sa cheminée en attendant le champagne du vainqueur.


Une leçon tactique

L'intelligence passe par des bons choix. Aujourd'hui, le Texan joue juste. Son service, son arme absolue, illustre bien l'ensemble de son jeu. Il ne faut pas seulement regarder le plus brillant avec son nombre d'aces et ses missiles envoyés à 220 km/h (13 aces et 62% de premières balles). Au premier set, il gagne 91% des points sur sa seconde balle. Sa première balle fuse, sa seconde balle gicle et met au supplice Tomas Berdych. Le Tchèque ne se procure aucune balle de break du match... «Il était vraiment très bon aujourd'hui. Il a été très fort et a très bien servi, constate le tombeur de Federer, Verdasco et Söderling aux tours précédents. Je n'ai pas eu d'opportunités, il a simplement très bien joué.» Cette science du pourcentage prend tout son sens dans son ratio fautes directes/points gagnants (18 fautes directes/24 points gagnants pour Roddick, 33 fautes directes/26 points gagnants pour Berdych). Andy Roddick fait moins de points gagnants qu'avant, mais il commet nettement moins d'erreurs.

L'intelligence passe enfin par l'attitude. Lui le sanguin se montre aujourd'hui impassible. Il ne dévoile plus sa frustration et ne donne plus d'indice à ses adversaires. Comme tous les champions, il envoie des signaux de force aux moments importants. En position de force, il enchaîne les points et ne laisse pas respirer son adversaire. Le dernier jeu du premier set est un modèle du genre avec un jeu blanc, ponctué de deux aces et d'un coup droit gagnant. «J'ai gagné avec des options différentes, analyse A-Rod. J'avais changé contre Rafa en tapant plus fort et aujourd'hui, j'ai varié avec des chips et des changements de rythmes qui ne lui ont pas permis de s'installer. J'ai bien tenu mon service et j'ai disputé un tournoi intelligent.» C'est lui qui donne le tempo pendant tout le match. Tomas Berdych adore le jeu en cadence, Andy Roddick ne lui donne jamais la même balle à frapper. Tomas Berdych adore dicter le jeu, Andy Roddick lui montre qui est le patron. Et ce n'est pas une vue de l'esprit. Avec Andy Roddick, il faut aller au-delà des apparences.
lequipe.fr


REACTIONS

Berdych : «Il était trop fort»

Après sa défaite en finale, Tomas Berdych reconnaissait la supériorité d'Andy Roddick. De son côté, l'Américain se réjouissait de sa stratégie.

Tomas Berdych : «Andy a bien joué, vraiment bien. Il a bien servi et a été solide. J'attendais une chance de prendre son service mais pas une seule n'est venue, jamais. Il a super bien tenu son service. Il était trop fort et a mérité la victoire. Malgré la défaite, je suis content de mon tournoi, j'y ai joué de bons matches, ça me donne beaucoup de confiance pour la suite.»

Andy Roddick : «C'est un titre important pour moi. Je sentais une certaine pression après ma finale perdue à Indian Wells il y a deux semaines, où j'avais eu une bonne occasion mais je n'avais pas su la saisir. Depuis un mois, je joue bien dans les moments importants, ça fait du bien d'avoir une stratégie, de mettre mon jeu en place quelque soit l'adversaire et de sortir vainqueur. (A propos de sa maturité) Je ne suis pas si mature que ça ! (rires) On me parle de ça depuis six mois. On dirait que je suis passé de la personne la plus immature sur la planète à quelqu'un de mature, tout d'un coup. (A propos de ses objectifs pour la saison) Pour être franc, je ne pense pas à ça, je veux continuer à faire les choses jour après jour. Si je continue comme ça, il y aura d'autres bons moments, mais ce n'est qu'un "si". Il faut le mériter ce "si". Je ne veux pas me projeter dans le futur.» (AFP)


Roddick, l'homme fort

Finaliste à Indian Wells et vainqueur à Miami, Andy Roddick se présente comme l'homme fort de cette tournée américaine. Les ténors ont déçu et les Français n'ont pas brillé.


Roddick, l'homme du début de saison


Après sa finale perdue contre Ivan Ljubicic à Indian Wells, Andy Roddick remporte le tournoi de Miami contre Tomas Berdych (7-5, 6-4). Ce 29e titre concrétise parfaitement l'excellent début de saison de l'Américain qui détient le meilleur pourcentage victoires/défaites du circuit avec 26 succès pour 4 échecs. Au-delà des chiffres, la manière laisse admiratif. Si son service affole toujours les compteurs et demeure son assurance tous risques (334 aces depuis le début de saison), son jeu a pris du volume. Très affûté physiquement, il propose un jeu très varié avec des options tactiques différentes. Sa demi-finale contre Rafael Nadal reste comme un modèle du genre. Bousculé pendant une heure, il change subitement de stratégie, frappe ses retours et laisse l'Espagnol K.-O. Avant la saison sur terre battue, c'est tout bénéfice pour le Texan.


Où sont les ténors ?

Comme à Indian Wells, les "quatre fantastiques", Roger Federer, Novak Djokovic, Andy Murray et Rafael Nadal, sont tous au départ. Sur la ligne d'arrivée, personne. Pour Novak Djokovic et Andy Murray, le constat est sans appel. Avec un service en berne, le Serbe chute d'entrée (6-2, 6-7 [7], 6-4) contre Olivier Rochus. Avec un mental en berne, l'Ecossais s'incline d'entrée (6-4, 6-4) contre Mardy Fish. Pour Roger Federer, les nuances s'imposent. Comme à Indian Wells, le Suisse perd après avoir obtenu une balle de match, mais un Masters 1000 ne le galvanise plus. Seuls les tournois du Grand Chelem apparaissent dans son champ de vision. Dans des matches en cinq sets, ce n'est pas le même joueur, il suffit de comparer sa défaite (6-4, 6-7 [3], 7-6 [6]) contre Tomas Berdych à Miami avec sa victoire (4-6, 6-7 [4], 6-4, 6-4, 6-2) contre le Tchèque à l'Open d'Australie en 2009.


Nadal, c'est grave, docteur ?

Les semaines et les mois passent et Rafael Nadal n'ajoute toujours pas une ligne à son palmarès. L'Espagnol n'a plus gagné de tournoi depuis mai 2009 à Rome. C'est grave, docteur ? Oui, si on regarde juste le constat abrupt avec une confiance qui décline et on n'observe que les conséquences. Non, si on regarde la manière et on observe les causes. Les blessures se sont accumulées pour le Majorquin et depuis son retour, son niveau de jeu est clairement en hausse. Rafael Nadal a retrouvé de son efficacité en coup droit et il a atteint à deux reprises les demi-finales avec d'excellents matches à la clé. Avec l'arrivée de la terre battue, son palmarès devrait reverdir...


Tsonga, bien sans plus

«Je joue de mieux en mieux, mais il me manque la petite étincelle», avoue Jo-Wilfried Tsonga après sa défaite (6-3, 6-2) contre Rafael Nadal en quarts de finale. Contre les meilleurs, le Français connaît de vraies difficultés. Ses huit balles de break ratées contre le Majorquin illustrent bien ses problèmes. Il n'arrive pas à concrétiser. Il lui manque l'étincelle... Jérémy Chardy commence à voir la lumière au bout du tunnel avec un succès convaincant contre Sam Querrey. Pour Gilles Simon, la situation devient nettement plus préoccupante. Le repos n'a pas suffi. Un mois après sa reprise, sa fissure au tendon sous-rotulien est réapparue... A Miami, Richard Gasquet n'a pas effacé ses mauvais souvenirs avec une nouvelle défaite au premier tour.
lequipe.fr
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site