PARIS- BERCY

Auteur  
# 25/10/2008 à 10:09 cath
bonjour à vous tous !!!!
si je ne donne pas signe de vie pendant deux, trois jours.... c'est que je me repose ; mais je pense à vous !!!!!!
PARIS Berçy va donc commencer ....
j'ai vu le tableau : il faudra que je le regarde plus attentivement ...
mais que dit notre héros ???RAFAEL ???sera t'il présent ou pas ???
sur le papier , tout le monde semble etre là
AVEZ VOUS DES INFOS , THOMAS , NICO ??????
# 25/10/2008 à 19:04 Thomas
Coucou cath comment va tu ?
Bien sur que nous avons des infos sur rafa nadal ! A l'heure qu'il est Rafa dispute le tournoi car il est dans le tableau mais on verra bien ! Voici le tableau :

Rafael Nadal
- Bye 01

Q - Qualifier 1
Mickael Llodra

Marat Safin
Q - Qualifier 2

16 Gaël Monfils
- Bye 16

12 S. Wawrinka
- Bye 12

Tomas Berdych
Q - Qualifier 3

Q - Qualifier 4
Q - Qualifier 5

6 N. Davydenko
- Bye 06

4 Andrew Murray
- Bye 04

M. Baghdatis
Sam Querrey

Tommy Robredo
WC Jérémy Chardy

15 F. Verdasco
- Bye 15

- Bye 09
9 J. Del Potro

R. Schüttler
Mario Ancic

Ivo Karlovic
Nicolas Kiefer

- Bye 08
8 D. Nalbandian

7 Andy Roddick
- Bye 07

F. Lopez
J. Tipsarevic

P. Mathieu
Igor Andreev

10 Gilles Simon
- Bye 10

13 J. Tsonga
- Bye 13

Radek Stepanek
Marc Gicquel

WC A. Mannarino
D. Tursunov

3 Novak Djokovic
- Bye 03

5 David Ferrer
- Bye 05

M. Youzhny
P. Kohlschrei.

Q - Qualifier 6
J. Nieminen

11 James Blake
- Bye 11

14 R. Gasquet
- Bye 14

Andreas Seppi
Marin Cilic

R. Soderling
WC J. Ouanna

2 Roger Federer
- Bye 02

# 26/10/2008 à 15:46 Nico
Bonjour à tous !

Dernières news avant Bercy : Rafa s'est entraîné sur le court, avec Djokovic à ses côtés puisqu'ils partagaient le même terrain... C'est donc bien parti pour le voir jouer !

Voici une interview de Rafa délivrée à Euronews qui refait le tour de certains sujets et qui en aborde d'autres tel le dopage...

Intéressant et instructif...


Récompensé par le prix Prince des Asturies 2008 dans la catégorie sport, le tennisman Rafel Nadal a fait le point, au micro d’euronews, sur le chemin parcouru jusqu’au toit du tennis mondial, les défis qu’il lui reste à relever, à titre personnel ou avec l‘équipe d’Espagne en Coupe Davis. Concernant le dopage, Rafael Nadal nous donne également son avis sur la question :

euronews : “Le prix Prince des Asturies, qu’est-ce que ça représente pour vous ?”

Rafael Nadal : “Le fait d’avoir gagné ce prix… pour moi, c’est sans doute la chose la plus importante qui peut m’arriver en dehors des courts. Recevoir le prix Prince des Asturies, ça va bien au delà du tennis, il y a aussi un aspect humain et c’est pour ça que ça fait tout particulièrement plaisir”.

euronews : “En 2008, vous avez gagné pour la quatrième fois Roland Garros, votre premier Wimbledon, ensuite il y a eu l’or olympique, la place de numéro un mondial et maintenant le prix Prince des Asturies, que pouvez-vous demander de plus ?”

Rafael Nadal : “Demander… il n’y a rien à demander de plus. Mais on peut toujours en faire un peu plus. C’est sûr que je suis très heureux et reconnaissant de tout ce que la vie ma apporté jusqu‘à présent. Je me considère comme quelqu’un de très chanceux, et je vais essayer de travailler très dur pour que ce bonheur continue”.

euronews : “Maintenant que vous êtes au sommet du classement, qu’est-ce qui est le plus dur ? Y arriver ou y rester ?”

Rafael Nadal : “J’ai toujours dit la même chose. Avant d’y arriver, déjà, et maintenant, encore. Pour moi les deux sont très compliqués. Je suis très heureux d‘être arrivé là où je suis. Maintenant je vais travailler dur pour rester au top le plus longtemps possible”.

euronews : “Etant donné le nombre très important de points que vous allez devoir défendre la saison prochaine, ne trouvez-vous pas le calendrier un peu trop chargé. Ne vaudrait-il pas mieux le réduire ?”

Rafael Nadal : “Le calendrier est comme ça et ça ne sert pas à grand chose d’en parler. Quand quelque chose est déjà en place, ça ne sert à rien de se plaindre. Mais bon, c’est vrai qu’on aurait pu faire quelques changements à certains endroits. Et j’espère, même si je ne sais pas si moi je pourrai en bénéficier, que les générations futures de tennismen auront un calendrier moins chargé, et qu’ils pourront disputer les tournois avec beaucoup moins de pression chaque semaine”.

euronews : “Vu le nombre important de tournois, faut-il privilégier la qualité ou continuer à miser sur la quantité ?”

Rafael Nadal : “Il ne s’agit pas de privilégier la quantité ou la qualité. On fait avec ce qu’il y a, on joue ce qu’on peut jouer. La seule option c’est de jouer, ni plus, ni moins. Donc je n’ai pas privilégié la quantité. J’ai privilégié la normalité, ce que tout le monde joue. Je n’ai pas spécialement joué plus que les autres, mais autant. Ce qu’il se passe, c’est que j’ai disputé plus de matches parce que les choses se sont bien passées. J’ai atteint beaucoup de finales, beaucoup de demi-finales, ce qui fait que tu es obligé de jouer une énorme quantité de matches. Maintenant dans le calendrier il y a neuf Masters Series, quatre tournois du Grand Chelem, plus cinq autres tournois moins importants, plus le Masters, plus la Coupe Davis. En fait je joue le minimum obligatoire, pas plus”.

euronews : “En quelques années votre progression a été fulgurante. De spécialiste de la terre battue vous êtes devenu un joueur tout-terrain. Comment y êtes-vous parvenu ?”

Rafael Nadal : “C’est vrai qu’il y a quelques années je jouais bien sur les autres surfaces mais j‘étais encore un peu jeune et j’avais des progrès à faire. Mais les grands joueurs ont la capacité de progresser. Par exemple, si on jette un coup d’oeil, Federer joue très bien sur toutes les surfaces, Agassi jouait très bien sur toutes les surfaces, Sampras aussi jouait bien sur toutes les surfaces, même s’il n’a jamais gagné à Paris, Borg gagnait sur toutes les surfaces, McEnroe aussi était bon partout. Donc, pour devenir un grand joueur, et bien c’est clair qu’il faut progresser en permanence pour améliorer son jeu sur toutes les surfaces sur lesquelles on s’affronte”.

euronews : “Parlons de vos adversaires. Quelles qualités leur enviez-vous, et à l’inverse, laquelle de vos qualités pensez-vous qu’ils aimeraient avoir?”

Rafael Nadal : “Ça il faudrait le leur demander. Personnellement j’aimerais avoir un meilleur service. Un service un peu plus puissant et plus précis, et puis j’aimerais aussi être plus à l’intérieur du court pour jouer parce qu’on peut mieux voir les espaces. Mais bon, ce sont des choses à améliorer, sur lesquelles il faut travailler jour après jour et j’espère ça paiera à l’avenir”.

euronews : “Focalisés sur la Coupe Davis, les Argentins sont de grands provocateurs, passés maîtres dans la guerre psychologique. Faut-il s’attendre à une ‘sale guerre’ pour la finale de Mar del Plata?”

Rafael Nadal : “Je ne sais pas à quoi il faut s’attendre. Quoi qu’il arrive, on va aller là-bas pour faire de notre mieux. Personnellement j’ai de bonnes relations avec tous les joueurs que je vais affronter. A mon avis il ne se passera rien de bizarre. Pour nous, disputer la finale c’est très important et on va faire de notre mieux pour offrir le meilleur à notre pays. On espère que tout se passera bien et que la victoire sera au rendez-vous. Nous sommes conscients de ne pas être favoris mais on espère que pour eux aussi ce sera difficile”.

euronews : “Qu’est-ce que le tennis vous a apporté, et qu’avez vous apporté au tennis ?”

Rafael Nadal : “Je ne sais pas ce que j’ai apporté au tennis. Aujourd’hui le tennis tient une très grande place dans ma vie. J’y consacre la plus grande partie de mon temps. Je sais qu’une carrière sportive ne dure pas très longtemps, quelques années seulement, et j’essaie d’en profiter, de la vivre à fond. Pour l’instant j’ai eu la chance que tout se passe très bien pour moi”.

euronews : “Le tennis est-il un sport propre ?”

Rafael Nadal : “Le sport en général est majoritairement propre. En tout cas c’est ce que moi je veux croire, et je le crois. C’est vrai qu’un grand nombre de cas de dopage ont été révélés dans certains sports, et cela fait que tous autres les sportifs deviennent suspects. Mais je crois que la réalité, c’est que la plupart des sports, aussi bien le football que le tennis, et bien d’autres, sont totalement propres”.

euronews : “Pour conclure, certains disent de vous que votre seul défaut, c’est d‘être supporter du Real Madrid. Allez-vous un jour enfin vous réveiller et, comme votre oncle Toni, devenir supporter du FC Barcelone ?”

Rafael Nadal : “Je crois qu’en fin de compte, ce n’est ni un défaut, ni une qualité, non ? Je suis aussi supporter de Mallorque, l‘équipe de ma région, je supporte le Real Madrid, mais j’ai vécu beaucoup de bons moments au Camp Nou quand mon oncle y jouait. J’y ai fait la fête et chanté l’hymne des milliers de fois. La vérité c’est que j’ai beaucoup de sympathie aussi pour le Barça”.


VAMOS !!!

# 27/10/2008 à 12:22 Nico
Sans aucune victoire en Masters Series cette année, Roger Federer sera bien en lice cette semaine à Bercy. Jean-François Caujolle, co-directeur du tournoi, a confirmé la présence du numéro deux mondial cette semaine à Paris. Entre 2004 et 2006, le Suisse avait fait l'impasse sur ce rendez-vous de fin de saison avant de s'aligner l'an passé (défaite en huitièmes de finale). Tête de série n°2, Federer reste sur une victoire dimanche à Bâle. Il débutera le tournoi parisien directement au 2e tour face au vainqueur du match Ouanna - Söderling.


LE PROGRAMME DU JOUR

Après les deux premiers matches du grand tableau joués dimanche, le tournoi prend véritablement son élan lundi. Du côté des Bleus, Paul-Henri Mathieu en découdra en soirée avec le Russe Igor Andreev, tandis que la paire Gaël Monfils / Gilles Simon prendra ses marques en double. Le Russe Marat Safin, triple vainqueur de l'épreuve (2000, 2002, 2004) cherchera à ne pas se faire surprendre par l'Argentin Juan Monaco. Le Chypriote Marcos Baghdatis affrontera de son côté l'Américain Sam Querrey. Le n°3 mondial Novak Djokovic viendra disputer un match de double en fin de programme avec son compatriote Viktor Troicki.

Court central
A partir de 11 heures

Marin Cilic (CRO) - Andreas Seppi (ITA) : 1-1
Marcos Baghdatis (CYP) - Sam Querrey (USA) : 0-0
Marat Safin (RUS) - Juan Monaco (ARG) : 0-0
Gaël Monfils / Gilles Simon (FRA) - Martin Damm - Radek Stepanek (RTC)

Pas avant 19h45
Paul-Henri Mathieu (FRA) - Igor Andreev (RUS) : 2-2
Janko Tipsarevic (SER) - Feliciano Lopez (ESP) : 0-2

Court 1
A partir de 11 heures
Nicolas Kiefer (ALL) - Ivo Karlovic (CRO) : 3-2
Robby Ginepri (USA) - Tomas Berdych (RTC) : 0-1
Simone Bolelli (ITA) - Jarkko Nieminen (FIN) : 0-0
Mario Ancic (CRO) - Rainer Schuettler (ALL) : 1-0
Jose Acasuso (ARG) / David Ferrer (ESP) - Novak Djokovic / Viktor Troicki (SER)
# 28/10/2008 à 00:01 Nico
RESULTATS DE LUNDI

MS Paris-Bercy : 1er tour

Lopez - Tipsarevic 6-3,6-4
Andreev - Mathieu 7-6(8/6),6-3
Ancic - Schüttler 6-4,3-6,6-1
Monaco - Safin 6-0,7-6(7/4)
Bolelli - Nieminen 7-5,6-4
Berdych - Ginepri 6-4,7-5
Querrey - Baghdatis 7-5,6-7(5/7),3-2
Kiefer - Karlovic 6-4,7-5
Cilic - Seppi 7-6(7/5),6-2
# 28/10/2008 à 00:13 Nico
PROGRAMME DE MARDI

Court Central - Début à 11h00

Josselin Ouanna (FRA) - Robin Söderling
Juan Monaco (ARG) - Gaël Monfils (FRA)
Juan Martin Del Potro (ARG) - Mario Ancic (CRO)


Pas avant 17h00

Nicolas Mahut (FRA)/Paul-Henri Mathieu (FRA) - Juan Monaco (ARG)/Rafael Nadal (ESP)


Pas avant 19h45

Dmitry Tursunov (RUS) - Novak Djokovic (SER)
Andy Roddick (USA) - Feliciano Lopez (ESP)


Court n°1 - Début à 11h00

Philipp Kohlschreiber (ALL) - Mikhail Youzhny (RUS)
Ivan Ljubicic (CRO) - Viktor Troicki (SER)
Guillermo Canas (ARG) - Florent Serra (FRA)
Marc Gicquel (FRA) - Radek Stepanek (RTC)

Pas avant 17h00
Lucas Arnold Ker (ARG)/David Nalbandian (ARG) - Josselin Ouanna (FRA) - Jo Wilfried Tsonga (FRA)
Robert Lindstedt (SUE)/Robin Söderling (SUE) - Arnaud Clément (FRA) - Michaël Llodra (FRA)

Pas avant 20h00
Tommy Robredo (ESP) - Fernando Verdasco (ESP)
# 28/10/2008 à 12:19 Thomas
Allez rafa nous t'attendons tous ! Vamos Vamos et bonne chance !
# 28/10/2008 à 22:30 cath
bonjour à tous !!
je vais bien , et vous , THOMAS, NICO ....?????
j'ai bien vu le tableau et vous pensez bien que j'avais déja lu l'interview....
quelle maturité , quelle lucidité ....
BRAVO RAFAEL !!!!!

je ne sais pas si notre champion va faire de grands exploits dans ce tournoi ... ????RAFA a exprimé de la fatigue ...et quand je lis sa partie de tableau ....notammnent MURRAY ....
je ne vois pas de quel "coté" se situe NALBANDIAN .... ( qui semble s'etre réserver toute l'année pour ce rendez vous ...)
inutle de vous dire que j'attends que le petit GILLOU trouve le moyen de se qualifier pour le masters de Shangai .....il faut qu'il passe "par dessus" DEL POTRO et FERRER
quelle gymnastique !!!!!
à bientot !!!
# 29/10/2008 à 01:48 Nico
Hello Cath ça va et toi ? Hello à tous !

Voici les résultats de ce mardi et les réjouissances de ce mercredi qui feront avancer sans doute un peu le suspens !

VAMOS !!!

MS Paris-Bercy : 1er tour

Stepanek - Gicquel 6-4,3-6,6-4
Serra - Canas 4-6,7-5,6-3
Ljubicic - Troicki 6-3,6-4
Kohlschreiber - Youzhny 6-1,6-4
Soderling - Ouanna 6-3,6-4


2nd Tour

Roddick - Lopez 6-3,6-4
Verdasco - Robredo 6-2,6-7(6/8),6-2
Djokovic - Tursunov 6-2,4-3
Del Potro - Ancic 6-0,6-4
Monfils - Monaco 6-4,6-4


PROGRAMME DE MERCREDI

Court central

A partir de 11 heures

Nicolas Kiefer (ALL) - David Nalbandian (ARG)
Igor Andreev (RUS) - Gilles Simon (FRA)
Rafael Nadal (ESP) - Florent Serra (FRA)
Jo-Wilfred Tsonga (FRA) - Radek Stepanek (RTC)

Pas avant 19h45

Robin Söderling (SUE) - Roger Federer (SUI)
Andy Murray (ECO) - Sam Querrey (USA)


Court 1

Marcel Granollers (ESP) - Marin Cilic (CRO)
David Ferrer (ESP) - Philip Kohlschreiber (ALL)
Ivan Ljubicic (CRO) - Nikolaï Davydenko (RUS)
Stanislas Wawrinka (SUI) - Tomas Berdych (RTC)
Simone Bolelli (ITA) - James Blake (USA)
Andy Ram (ISR) / Bruno Soares (BRE) - Gaël Monfils - Gilles Simon (FRA)

Rafa jouera donc aux alentours de 15H00 sur le court central contre le Français Florent Serra : VAMOS !!!
# 29/10/2008 à 23:46 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

2nd Tour

Murray - Querrey 6-2,6-4
Blake - Bolelli 6-7(10/12),6-3,6-4
Federer - Soderling 6-4,7-6(9/7)
Berdych - Wawrinka 6-3,7-5
Tsonga - Stepanek 3-6,6-4,6-4
Davydenko - Ljubicic 7-6(7/5),7-5
Nadal - Serra 6-2,6-4
Simon - Andreev 6-3,7-5
Kohlschreiber - Ferrer 6-3,6-2
Nalbandian - Kiefer 7-6(7/5),6-3
Cilic - Granollers-Pujol 6-4,7-6(7/2)


RESUMES

-Wilfried Tsonga (FRA/N.14) bat Radek Stepanek (RTC) 3-6, 6-4, 6-4
Prochain adversaire : Djokovic

Cette victoire ressemble à celles qui sont l'apanage des grands joueurs. Balloté par un excellent Radek Stepanek, pas très inspiré de son côté, Jo-Wilfried Tsonga s'en est néanmoins sorti en faisant parler sa puissance, son enthousiasme et sa capacité à s'engouffrer dans la moindre brèche. Ce mercredi, Stepanek était sans doute meilleur. Mais en deux heures, le numéro deux français a fait ployer le superbe attaquant tchèque. La clé ? Le service. Pétaradant côté Tsonga (11 aces, 70% de premières et 8 points sur 10 en moyennes gagnés derrière), très incertain pour Stepanek (8 doubles).

Le tournant du match ? En deux temps. D'abord à 3-2 en sa faveur quand à 15/30 sur l'engagement de Stepanek, Tsonga sort un passing gagnant et harangue la foule pour enfin s'approprier l'événement. Ensuite quand, breaké par le Tchèque dans le dernier set, le Manceau débreake dans la foulée. Voilà donc Tsonga au troisième tour où l'attend un certain Novak Djokovic pour un fameux remake des finales de l'Open d'Australie, enlevée par le Serbe, et de Bangkok, où Tsonga avait pris sa revanche. On en salive à l'avance.

Gilles Simon (FRA/N.10) bat Igor Andreev (RUS) 6-3, 7-5
Prochain adversaire : Roddick

Sur la route de Shanghai, Gilles Simon a encore fait un pas supplémentaire. Victorieux d'Igor Andreev (6-3, 7-5) pour son entrée en lice dans le tournoi, le Français a aussi eu la joie d'apprendre dans le même temps la défaite de son rival le plus menaçant dans la course au Masters, David Ferrer sorti en deux petits sets (6-3, 6-2) par Philipp Kohlschreiber. Désormais, il faudrait un sacré concours de circonstances pour que Simon n'aille pas en Chine. Mais rien n'est encore fait, d'autant que son prochain adversaire, Andy Roddick, n'est pas mathématiquement assuré de la qualification pour le rendez-vous des maîtres. Et l'Américain n'a aucunement l'intention de laisser filer son billet d'avion pour Shanghai au profit de la nouvelle coqueluche du tennis français.

Incorrigible Gilles Simon. Roi du suspense, le numéro un tricolore ne sait pas faire autrement que de gagner au terme de furieux combats épiques. Certes, Simon n'a pas attendu le set décisif comme il en est coutumier. Certes, il n'a pas eu de balle de match à sauver comme lors de son dernier affrontement avec Andreev à Madrid il y a dix jours où le Russe avait eu quatre occasions. Mais une fois encore, le numéro 9 mondial a joué avec le feu. Un break de retard dans la première manche, deux dans la seconde avant, à chaque fois, de relancer la machine à faire déjouer. Presqu'une une nécessité pour Simon : "Je me suis relâché quand je me suis fait breaker dans le second set. C'était alors plus facile de lâcher mes coups. À 4-0, j'étais frustré mais je me sentais plus fort que lui car j'arrivais à le mettre en difficulté même sans être bien." La confiance règne chez le Français. Au 3e tour, face à Roddick, le duel opposera, on l'a dit, deux postulants au Masters. Il opposera aussi deux spécimens rares puisque l'Américain et le Français font partie des trois joueurs (avec Andy Murray) à avoir dompté cette année Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic. Oui, Gilles Simon a bel et bien intégré la catégorie des joueurs exceptionnels.

Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Florent Serra (FRA) 6-2, 6-4.
Prochain adversaire : Monfils

Florent Serra n'a pas fait illusion face au numéro un mondial. Quatre jeux encaissés d'entrée pour anéantir tout espoir et une impression d'impuissance pour le Français face à Nadal malgré un sursaut d'orgueil au second set. Au prochain tour, Nadal devrait être davantage testé face à un autre tricolore : Gaël Monfils.

Roger Federer (SUI/N.2) bat Robin Soderling (SUE) 6-4, 7-6(7)
Prochain adversaire : Cilic
Tranquille, Roger Federer pour son entrée en lice dans le tournoi face à Robin Soderling. Pour quelqu'un qui hésitait à se présenter au POPB, la performance est solide. Même si le numéro 2 mondial présentait un bilan très favorable face au Suédois avec sept succès en sept rencontres et une seule manche concédée, ce deuxième tour n'était pas un cadeau. Avec ses coups mécaniques mais très puissants, Soderling est un redoutable client notamment en salle, récent vainqueur à Lyon. Après un premier set survolé au service (83% de premières avec 95% de points gagnés derrière), Federer doit s'employer dans le second, devant même écarter deux balles de set au tie-break avant de conclure. Un vrai test géré sans perdre d'énergie : voilà qui ressemble à une entame idéale.
# 30/10/2008 à 00:01 Nico
PROGRAMME DE JEUDI

Journée royale ce jeudi au POPB avec tous les huitièmes de finale. Trois Français sont en lice face à trois têtes d'affiche. Gilles Simon affronte Andy Roddick, Jo-Wilfried Tsonga joue contre Novak Djokovic et Gaël Monfils est opposé à Rafael Nadal en soirée.

Court central

A partir de 11 heures

Juan Martin Del Potro (ARG) - David Nalbandian (ARG) (1-2)

Pas avant 12 heures

Andy Roddick (USA) - Gilles Simon (FRA) (1-0)

Pas avant 13h30

Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Novak Djokovic (SER) (1-1)
Roger Federer (SUI) - Marin Cilic (CRO) (0-0)

Pas avant 19h45

Rafael Nadal (ESP) - Gaël Monfils (FRA) (2-0)
Tomas Berdych (RTC) - Nikolay Davydenko (RUS) (0-6)


Court n°1

A partir de 11 heures

Jamie Murray (GBR)/Pavel Vizner (RTC) - Jeff Coetzee/Wesley Moodie (AFS)
Arnaud Clément/Michaël Llodra (FRA) - Daniel Nestor (CAN)/Nenad Zimonjic (SER)

Pas avant 14 heures

Philipp Kohlschreiber (ALL) - James Blake (USA)

Pas avant 16 heures

Andy Murray (GBR) - Fernando Verdasco (ESP)
Deux doubles


VAMOS !!!
# 30/10/2008 à 10:33 cath
bonjour à tous !!!!
j'espere que tout le monde va bien ..
notre RAFA, toujours plein de talent , a commençé brillament .bon . il a plus d'une fois exprimé une certaine fatigue.... mais peut etre arrivera t'il à la surmonter !!
- FERRER est tombé : ben ... y'en faut bien un ..y'a toujours des surprises dans les tournois , des le début ....
- je pense que STONGA peut tres bien battre DJOKO : si le physique du français est enfin !! au top , il peut le faire je ne suis pourtant pas une grande admiratrice de STONGA , mais ce jeune a du talent : RAFA l'a redit récemment !!!!!
et ce n'est pas parce que je veux que DJOKO perde ... mais comme je sais pas ce qu'il a dans la tête ..
pour toi , NICO , DJOKO dans son esprit , est déja en 2009 ...est ce un bon calcul ????chaque tournoi est important !!!si c'est le cas , c'est un peu "court" pour un numéro trois mondial
- SIMON va rencontrer RODDICK ...
il peut le battre !!!et ça , je veux y croire !!!entre son intelligence tactique, sa résistance et son mental et tout le reste ....
GILLOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!
et .... la suite à mon prochain passage ....
# 30/10/2008 à 16:28 Thomas
Hello cath ca va bien ! Ce tournoi est très captivant pour ceux qui vont ou pas se qualfier pour le masters ! Mais bon pour ceux qui sont dans le top 5 je trouve que c'est un peu barbant pour l'instant ! Par contre sa va bientot devenir captivant Rafa contre sliderman allias Monfils ! Ca va etre un match varier !! VAMOS
# 31/10/2008 à 01:50 Nico
Hello à tous, ça va et vous ?

Et oui le tournoi avance et le Masters de Shangaï se précise : alors Simon, Del Potro ou Blake voire Nalbandian ou Tsonga pour les 2 dernières places ?

Les quarts de ce vendredi vont faire encore avancer le schmilblick...avec un programme alléchant !

Pour te répondre Cath au sujet de Djokovic, chaque tournoi est une expérience et chaque expérience mérite d'être vécue... Se projeter dans le futur en pensant à 2009 est son choix tout en sachant qu'il a 99% de chances de rester n°3 cette année...


RESULTATS DE JEUDI

Huitièmes de finale

Davydenko - Berdych 6-1,6-1
Nadal - Monfils 6-3,6-2
Murray - Verdasco 6-3,7-6(8/6)
Federer - Cilic 6-3,6-4
Tsonga - Djokovic 6-4,1-6,6-3
Blake - Kohlschreiber 6-4,6-4
Roddick - Simon 6-3,7-5
Nalbandian - Del Potro 6-4,6-0


RESUME DE RAFA / MONFILS[i][/i]

Gaël Monfils ne disputera pas les quarts de finale du Masters parisien, battu par le n°1 mondial Rafael Nadal (6-3, 6-2), jeudi soir. Le Français a raté trop d'occasions pour inquiéter le n°1 mondial, et achève néanmoins une saison compliquée de manière positive en atteignant le meilleur classement de sa carrière (16e).

Neuf balles de breaks procurées, aucune convertie. Face au numéro un mondial, les occasions sont rares, et passer à côté rend la défaite incontournable. Il y a eu plusieurs moment-clés dans cette troisième rencontre entre Gaël Monfils et Rafael Nadal. Il y a d'abord eu cette fin de premier set, où le Français venait de se faire breaker, mais se procurait trois balles de débreak pour recoller à 5-4. Sauvées par l'Espagnol, qui concluait la première manche dans la foulée sur un de ses lourds coups droits (6-3 en moins de 45 minutes). Il y a eu cette nouvelle opportunité de prendre le service du vainqueur de Roland-Garros et de Wimbledon cette saison, pour mener 2-0 dans le second set. Effacée par une bonne première de Nadal, suivie d'un retour hors du court. Il y a eu ce break concédé à l'heure de jeu, permettant au finaliste de l'an passé de se détacher à 3-1. Et, dernier coup de massue, il y a eu ces quatre occasions de revenir à 3-2, ratées elles aussi. «J'ai peut-être manqué d'agressivité sur les points importants, a expliqué le Français en conférence de presse...

... Mais je n'ai pas fait un mauvais match». Ni un bon non plus, contre un Nadal loin de son meilleur niveau. Avec un problème sur son service (43% de premières), et un trop grand nombre de fautes directes, la tête de série n°14 a néanmoins embêté le Majorquin pendant 1h30. «Je suis resté fidèle à ma tactique. Je voulais tenir ma ligne, montrer plus mon jeu vers l'avant à Rafa. J'aurais pu jouer vraiment plus loin et vraiment subir. Mais je pense que j'ai moins subi que par le passé». Rien à voir avec ses deux défaites sur terre battue contre Nadal à Monte-Carlo et Rome (2005 et 2006). Même si une fois de plus, l'Espagnol a démontré toutes ses qualités, à la fois physiques et mentales, avec une capacité à s'en sortir dans les moments les plus délicats. « Je fais un jeu de service affreux à 5-3 au moment de servir pour le set, où je fais trois fautes directes et je suis méné 0-40. Mais je suis revenu et j'ai gagné la manche. Le second set a été similaire. »

Après une saison 2008 chaotique marquée par des blessures (poignet, genou), et de nouveaux changements d'entraîneur, parmi lesquels un retour éclair avec Thierry Champion puis une récente collaboration avec Roger Rasheed, Monfils ne peut que se satisfaire de son exercice. «Je suis parti de loin, et je suis très content. J'ai eu des hauts et des bas, des choix à faire, et je trouve que je m'en suis bien sorti. Je suis resté fort dans ma tête». Avec en guise de récompense une accession au 16e rang de l'ATP, soit le meilleur classement de sa carrière.

Peggy BERGERE, à Bercy


PROGRAMME DE VENDREDI

Place aux quarts de finale, qui ont une valeur d'autant plus importante que trois matches peuvent être décisifs pour l'attribution des billets pour le Masters de Shanghaï. Le dernier rescapé français dans le tournoi, Jo-Wilfried Tsonga, conserve un mince espoir d'y figurer. Il jouera en session de nuit, pour clore la journée, face à Andy Roddick. L'Américain a remporté leurs deux confrontations, à Roland-Garros en 2005, et à Melbourne l'an dernier.

Court central - À partir de 14h00

Andy Murray (ANG/n°4) - David Nalbandian (ARG/n°8) 0-1
Rafael Nadal (ESP/n°1) - Nikolay Davydenko (RUS/n°6) 3-1

Pas avant 19h45

James Blake (USA/n°11) - Roger Federer (SUI/n°2) 1-8
Andy Roddick (USA/n°7) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°13) 2-0


VAMOS !!!
# 31/10/2008 à 12:42 cath
quand je disais que STONGA pouvait battre DJOKO .... et avec de beaux points ....chapeau !!!!
SIMON a fait de son mieux ... un peu timide , il me semble ....
quant à RAFA espérons qu'il va se lancer!!!!!! à son top !!!!
# 01/11/2008 à 02:00 Nico
Hécatombe à Bercy

Les patrons font grise mine. Touché au genou droit, le numéro 1 mondial Rafael Nadal a dû abandonner en quart de finale, après avoir perdu le premier set face à Davydenko (6-1). Cet abandon intervient juste après le forfait du Suisse Roger Federer, numéro 2 mondial, bloqué du dos.

QUARTS DE FINALE

Nikolay Davydenko (RUS/N.6) bat Rafael Nadal (ESP/N.1) 6-1, Ab
Prochain adversaire : Nalbandian

Le film du match

"Je suis tout près de faire comme toi", avait déclaré Nadal à Federer qu'il avait croisé 5 minutes après le forfait du Suisse. Arrivé grimacieux sur le court, Rafael Nadal savait déjà probablement qu'il ne ferait pas long feu sur le central face au Russe Nikolay Davydenko. Touché au genou droit, l'Espagnol perdait logiquement son service d'entrée. Mené 4-1 après un double-break, le numéro 1 mondial faisait ensuite appel au kiné au changement de côté.

Un bandage et deux minutes plus tard, Nadal reprenait le jeu sans grande conviction, sous les yeux de son entraîneur et oncle Toni, inquiet. 5-1 pour Nikolay Davydenko. Rafael Nadal ne forçait plus et perdait le premier set 6-1 avant de mettre fin à son calvaire, sous les sifflets honteux du public qu'il avait pourtant respecté en essayant de jouer du mieux possible. Nikolay Davydenko, vainqueur de l'édition 2006, affrontera David Nalbandian, tenant du titre, en demie.


James Blake (USA/N.11) bat Roger Federer (SUI/N.2) par forfait.
Prochain adversaire : Tsonga

La nouvelle est tombée cet après-midi. Roger Federer, N.2 mondial, a dû déclarer forfait suite à une douleur au dos. Le Suisse, qui ne jouera pas encore les demi-finales à Paris-Bercy, ne remportera donc pas de Masters Series cette année (le dernier remonte à Cincinnati en 2007). Un coup dur pour le tournoi de Bercy qui se faisait une joie d'admirer l'ex-numéro 1 mondial disputer son quart de finale face à James Blake. "Je n'aime pas déclarer forfait, a-t-il annoncé la tête basse, mais la mine moins déconfite que prévue. C'est la première fois que je le fais en tournoi, mais je n'ai vraiment pas le choix. Mon dos me fait mal et je ne veux pas baisser mes chances de disputer la Masters Cup."

Une bonne nouvelle pour l'Américain. Une moins bonne pour Gilles Simon, qui a bel et bien du souci à se faire. Avec la qualification de Blake en demi-finale, le Français voit ses chances de rallier pour la Masters Cup se réduire à peau de chagrin. Car, si ce soir, Jo-Wilfried Tsonga élimine Andy Roddick en quart de finale, Simon n'ira pas à Shanghai. Les espoirs de voir un Français en Chine retomberaient ainsi dans les mains de Jo, qui devra battre Blake pour décrocher le fameux sésame. Quant à Juan Marin Del Potro, autre joueur susceptible de sauter, son destin sera irrémédiablement lié au parcours de David Nalbandian, qui rejoindrait Shanghai en cas de victoire à Paris. Et là encore, le suspense reste entier.


David Nalbandian (ARG/N.8) bat Andy Murray (GRB/N.4) 7-6(3), 6-3
Prochain adversaire : Davydenko

Le tournoi de Paris-Bercy réserve toujours des surprises. Juste après l'annonce du forfait de Roger Federer, c'est David Nalbandian, tenant du titre, qui s'est illustré sur le central du POB en dominant l'Ecossais Andy Murray en deux sets. Une performance qui offre une sérieuse option à l'Argentin pour la Masters Cup, même si ce dernier préfère se concentrer sur la finale de la Coupe Davis.

Face à Murray, Nalbandian a d'abord laissé un round d'observation avant de lâcher les coups. Dominé et détaché 3-1, Murray parvenait à recoller à 3-3 sous l'ovation du public de Bercy. Plus offensif, l'Argentin faisait ensuite reculer l'Ecossais, qui éprouvait beaucoup de difficulté sur sa première balle de service mais sauvait tout de même trois balles de 5-3 contre lui, sur son service, avant de plier au tie-break. L'Argentin, visiblement aussi fort que l'an passé, enchaînait les coups gagnants (21 pts gagnants sur 25 montées au filet) et l'emportait en 1h44 de jeu, malgré le plongeon désespéré d'Andy Murray sur la balle de match.

Eurosport - Sébastien PETIT, de Bercy, et J.F


Tsonga au bout de lui-même

Jo-Wilfried Tsonga a eu besoin de quatre balles de match pour éliminer Andy Roddick et se qualifier pour les demi-finales de Bercy (5-7, 6-4, 7-6(5)). Le bonheur des uns fait le malheur des autres : Gilles Simon, en raison de ce résultat, peut dire adieu à la Masters Cup de Shanghaï.


Jo-Wilfried Tsonga (FRA) bat Andy Roddick (USA) 5-7, 6-4, 7-6(5)
Prochain adversaire : Blake

On n'arrête plus Tsonga ! Au terme d'une rencontre de grande classe et bourrée de suspense, les spectateurs du POB ont pu chavirer de bonheur sur la quatrième et dernière balle de match convertie par Jo-Wilfried Tsonga, impressionnant de sérénité dans le troisième et dernier set conclu au tie-break décisif. Rien que ça.

Comme chez lui à Bercy, le Manceau a une nouvelle fois fait le showman, passant dans tous les états avant de se qualifier pour les demi-finales du tournoi au bout de 2h48 de jeu intense. Et pourtant, le déroulement du premier set, perdu par Tsonga (5-7), ne donnait pas cher de la peau du dernier tricolore encore en lice à Bercy. D'autant que Roddick, impitoyable sur son service, semblait vraiment intouchable dans ce quart de finale.

Masters Cup : Simon pas qualifié

Mais c'était très certainement sous-estimer le Français que de penser qu'il ne pouvait pas revenir dans la partie. Car après une entame médiocre et un seul point marqué sur les deux premiers jeux, Tsonga sonnait enfin la charge dans le deuxième set, sauvant pas moins de six balles de break avant de mettre l'Américain en rage (6-4). Le tournant du match. Dépassé, Roddick se refaisait malgré tout une santé dès le 3e et dernier set, s'offrant même un break d'avance, avant que le Manceau ne l'efface immédiatement.

Euphorique, l'élève d'Eric Winogradsky poussait l'enjeu jusqu'au tie-break décisif et se détachait rapidement pour mener 6-2, soit quatre balles de match en sa faveur. Malgré les trois premières perdues, de très peu, "Jo" ne laissait pas passer la dernière, déposant une superbe volée amortie de coup droit qui lui ouvrait ainsi les portes de la demi-finale de Bercy, pour la première fois de sa carrière, face à James Blake. Indirectement, ces nouvelles sont mauvaises pour Gilles Simon qui, éliminé en 8e de finale par Roddick, peut désormais dire adieu à la Master Cup de Shangai. Car le numéro 1 français devait espérer que ni Tsonga, ni Blake n'atteignent la finale du tournoi. C'est raté.

Eurosport - John FERREIRA


PROGRAMME DES DEMI FINALES DE SAMEDI

Après avoir sorti Novak Djokovic (6-4, 1-6, 6-3) puis être venu à bout d'Andy Roddick (5-7, 6-4, 7-6[5]), Jo-Wilfried Tsonga va tenter de poursuivre sa marche en avant face à James Blake. Une victoire lui offrirait une place en finale, et le rapprocherait du Masters de Shanghaî.


Court central - À partir de 14h00

Nikolay Davydenko (RUS/n°6) - David Nalbandian (ARG/n°8) 3-5

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°13) - James Blake (USA/n°11) 0-0
# 01/11/2008 à 17:33 cath
.... hé bé ....
que RAFAEL se repose , prenne soin de lui ... il est plein de tact ce jeune homme quand il dit qu'il comprend les sifflets du public , enfin d'une partie du public....
il me font honte ceux qui ont sifflé : qu'ils aillent donc s'en prendre aux penseurs de buziness , aux faiseurs de fric , de pub...
c'est eux , qui , avec un calendrier dément, poussent nos joueurs à se blesser, à etre cuit en fin d'année....
RAFA l'a redit clairement dans une interview ....
"le calendrier , la difficulté des joueurs pour etre au top ; les surfaçes de plus en plus dures..."
: RAFA et RODGEUR sous cortisone !!!
vous parlez d'une solution

ça me fait bien kric que MURRAY ait perdu ...
mais je suis contente que STONGA ait gagné : il a un beau coup de raquette , son travail , sa persévérence sont récompensés: quand on sait lesblessures qu'il a eu :chapeau!!!!!
ça , je ne l'ai pas trop dit sur le site deLALI.... ils aiment pas STONGA
bon , JOE c'est pas ma tasse de thé ....mais chapeau!!!!! un formidable joueur , ila une tete comme un melon ... mais maintenant qu'on le sait ....
et avec tout ça ça va donner quoi comme demi-finale ????
à bientot !!!!!!
portez vous bien , fans de RAFA ....
VAMOSSSSSSSS
# 01/11/2008 à 19:43 Thomas
Eh oui TSONGA EST EN FINALE FACE A UN NALBANDIAN QUI EST PARFOIS DANS SA BULLE ! Mais moins que l'année dernière quand meme. Voici le resume du match de Tsonga :

Tsonga, bête de Seine
Tennis - MS Paris-Bercy


Auteur d'une partie parfaite face à James Blake battu 6-4, 6-3, Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour sa première finale de Masters Series, devant le public parisien à Bercy. Il y affrontera David Nalbandian dimanche, dans un match où le vainqueur décrochera son billet pour la Masters Cup.

MASTERS SERIES PARIS-BERCY - Demi-finale

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.13) bat James Blake (USA/N.11) 6-4, 6-3. Prochain adversaire: Nalbandian
> Le film du match

Paris-Bercy aura bel et bien un enjeu tricolore jusqu'au bout. Si les quarts de finale ont vu les meilleurs joueurs tomber les uns après les autres, les organisateurs se féliciteront d'avoir eu des demi-finales qui ont tenu toutes leurs promesses. Après la confirmation David Nalbandian en solide tenant du titre, Jo-Wilfried Tsonga a brillamment rallié sa première finale du Masters Series en surclassant un James Blake qui n'a jamais trouvé la solution pour contrer le Français. En 1h07 de jeu, Jo est devenu le troisième Français à disputer cette finale, après Guy Forget en 1991 et 1992 et Sébastien Grosjean en 2001.

Ce dernier, présent dans le public de Bercy chauffé à blanc, s'est vu quelques instants sept ans en arrière... Lui qui avait remporté Paris-Bercy face à Yevgeny Kafelnikov (7-6, 6-1, 6-7, 6-4) pour décrocher son premier - et dernier - billet pour la Masters Cup. Un but que se fixe maintenant Jo-Wilfried Tsonga, à un match de concrétiser une saison hors-norme où il aura tout connu : les joies de deux finales majeures en Grand Chelem en Australie et en Masters Series à Paris et d'un premier titre ATP gagné à Bangkok. Et une absence de trois mois dûe à une fissure au ménisque du genou droit. Mais s'il a raté Roland-Garros, le Français n'a pas manqué ce second rendez-vous parisien de l'année.

Je me suis dit : "je ne suis pas fatigué"

Dans une ferveur similaire à celle de la veille où il a triomphé de Roddick, Tsonga donne tout de suite le ton du match. Vainqueur après quasiment trois heures de match, le Français démarre pied au plancher face à un Blake qui a été exempté de quart de finale après le forfait de dernière minute de Roger Federer. "Dans ma tête, je me suis dit "je ne suis pas fatigué, il faut avancer, il faut continuer", se remémore JWT. J'ai eu la chance de breaker très tôt dans les sets et ensuite, je me concentre vraiment sur mes jeux de service."

Ses jeux de service, justement, ont été la clé du match. Impuissant devant le tonus et la précision des mises en jeu de Tsonga, Blake se demande encore ce qu'il fallait faire pour les retourner. L'Américain s'est révélé incapable de faire des retours dignes de ce nom : 3, en tout et pour tout, sur les 28 premiers services du Français. Pas plus sur les quelque secondes balles (5/16). Avec douze aces pour enfoncer le clou, Jo a l'arme pour gagner du temps. En face, Blake n'arrive pas à dépasser son adversaire dans les échanges. Avec un break de retard à chaque début de set, l'Américain ne refera jamais surface, en raison d'un zéro pointé en occasion de break durant la partie.

Comme Grosjean et Gasquet ?

Cette demi-finale, aux allures de formalités à remplir, appelle une nouvelle page à écrire pour le Français. Eclipsant Gilles Simon de la course à la Masters Cup, Jo-Wilfried n'est pas pour autant sûr de la disputer. La seule certitude reste la qualification acquise de Juan Marin Del Potro, 7e élu avec l'élimination de James Blake en demi-finale. Son adversaire en finale, David Nalbandian, peut gâcher la fête en doublant tout le monde s'il converse son titre dimanche. Ceci relèguerait les deux Français aux 9e et 10e places du classement Race. "Je ne serai pas favori demain face à Nalbandian. Mais je suis là pour faire le meilleur résultat de ma vie."

Ce fameux résultat, c'est remporter son premier titre majeur devant le public parisien, son second en 2008. A côté, la finale de l'Open d'Australie est reléguée au rang inférieur dans le Panthéon des grands matchs joués par le Français, selon ses propres dires. En raison de l'ambiance, de l'enjeu et surtout du lieu... Sébastien Grosjean et Richard Gasquet peuvent en témoigner, eux qui ont décroché leur place en Masters Cup à Bercy. Mais il faudra un grand Tsonga dimanche pour surclasser un impressionnant Nalbandian. Et succéder à Guy Forget (1991) et Sébastien Grosjean (2001) au palmarès tricolore du tournoi.

Eurosport - Sébastien PETIT
# 01/11/2008 à 20:03 Thomas
Oui effectivement cath tu as raison il y en a certain qui n'aime pas du tout Tsonga :

"Je trouvais **** que Wilfred semblait plus léger que d'habitude il se déplaçait disons comme un gros papillon!"

"le gros papillon c'est Tsonga en fait c'est comme un poids lourd qui tente la voltige"

"j'encourage méga-papillon "

Personnelment je pense que Tsonga a un super jeu mais il le fait un peu trop savoir. Les joueurs que je n'aime pas trop c'est par exemple youzny qui est un malade mental qui s'enfonce sa raquette dans le figure puis saigne du cuirchevelu ensuite. ET aussi Tipsarevic qui est implusif.
# 01/11/2008 à 20:53 Nico
Et oui c vrai on aime ou on n'aime pas...

Je trouve que d'un côté Tsonga est méritant au vu de ses blessures mais qu'il ferait mieux d'être un peu plus humble...bien aidé par cela par ces journaleux...

Après, tout est relatif par rapport à ce qu'on voit ou croit voir, entend ou croit entendre...et puis il en faut pour tous les gouts !

Mais ce qui est somme toute assez médiocre ce sont les personnes qui se permettent des remarques vis à vis de personnes soit disant grossières et qui elles-mêmes le sont beaucoup plus...je crois que ça se passe de commentaires lol

Rester poli et respectueux semble être fort difficile pour beaucoup...à bon entendeur...

A ce Youzhny, un peu "fou" en effet avec sa raquette et pas très souriant en effet comme Soderling qui parait avoir fait un effort !


Allez, pour se remettre au gout de Rafa, voici son interview après son abandon : VAMOS !!!


Nadal: "Désolé pour le tournoi"

Après le soudain forfait de Roger Federer, Rafael Nadal a été contraint à l’abandon face à Nikolay Davydenko après le premier set de leur quart de finale. Un nouveau problème au genou en serait la cause, ce qui relance le débat houleux du calendrier ATP surchargé, dont Paris paie souvent la note.

Pouvez-vous nous dire exactement quel est la raison de votre abandon face à Davydenko ?

R.N. : J'ai mal au genou. Déjà, lorsque le tournoi a commencé, j'avais mal. Hier, cela s'est aggravé. La douleur a augmenté. Vendredi en me réveillant, je sentais très fortement la douleur. J'ai pensé que cela passerait avec l'entraînement. Le médecin m'a donné des anti-inflammatoires, mais malgré ça, je n'avais plus aucune puissance dans ma jambe droite. Je ne pouvais pas faire mon revers. Lorsque je poussais sur ma jambe, je n'avais aucune force. Je savais que je ne pouvais pas gagner un match comme ça... Le kiné est intervenu pour masser la cuisse afin de me relâcher musculairement, mais cela n'a pas marché.

Êtes-vous inquiet en vue de Shanghai ?

R.N. : Oui, bien sûr. Je vais faire tous les tests nécessaires. J'espère bien pouvoir me remettre pour la Masters Cup. On ne sait pas, mais j'espère, car c'est la première fois que j'ai mal à cet endroit du genou. Je prends l'avion mardi. Mais je partirai plus tard si j'ai encore mal.

Roger Federer a également annulé son match contre James Blake en raison d'une douleur au dos. Est-ce si difficile d'être en forme toute l'année sans risquer de finir la saison blessé ?

R.N. : La saison est dure pour tout le monde. Je suis très triste et désolé pour le tournoi : Federer abandonne, maintenant c'est moi. J'espère que les organisateurs ne nous en voudront pas. Nous faisons ce que nous pouvons, en tout cas de faire le mieux possible. Mais quand on ne peut plus, on ne peut plus.

Pensez-vous que l'ATP ne fait pas assez de choses pour vous faciliter la tâche ?

R.N. : La saison est longue et difficile. Et encore plus quand on joue plusieurs années d'affilée. Je ne sais pas, mais il me semble que l'ATP et les autres doivent réfléchir à ce qui se passe en fin de saison. C'est très difficile d'avoir maintenant des grands joueurs qui durent longtemps. De plus, la vitesse de la balle est de plus en plus grande, c'est de plus en plus dur pour le corps. Pendant les quatre premières années j'étais bien, j'espère que cela va continuer.

Depuis combien de temps savez-vous que Roger Federer s'est retiré ?

R.N. : Je l'ai vu dans les vestiaires avant mon match. Il m'a parlé de sa douleur au dos. Je lui ai dit : "Je ne suis pas loin de faire comme toi."

Avez-vous été surpris par l'attitude du public lorsque vous avez quitté le court ? Ces sifflets, vous les comprenez ou pas ?

R.N. : Je peux les comprendre. Le public paie un billet pour regarder un match. Quand il voit un joueur se retirer avant la fin, je peux comprendre leur déception. J'essaie toujours d'être gentil avec le public parisien. Et je sais qu'ils le sont avec moi aussi. Mais je crois que le moment difficile, c'est moi qui le vis, ce n'est pas le public. Je suis certainement plus déçu que ce qu'ils peuvent ressentir.

Eurosport - Propos recueillis par Sébastien PETIT au POPB
# 02/11/2008 à 03:39 cath
bonjour mes loulous !!!
toujours fideles au rendez vous !!!
ben oui....c'est vrai que le fair- play , c'est important :RAFA nous en donne justement l'exemple ... meme à mon age , je pense à lui pour rester zen ... au boulot ou ailleur ...
c'est dommage que STONGA se fasse malmener sur le site de LALI ..
mais heureusement , bien d'autres joueurs y sont apprécié ..( sur ce site) et il faut reconnaitre que si STONGA se fait traiter , par exemple de gros papillon ...
CE SONT CARREMENT DES HORREURS QUE NOUS POUVONS LIRE SUR D'AUTRES SITES .....des sites plus généraux , d'actualités ; des insultes ; des propos orduriers et ...tiens , je sais plus tell'ment c'est obscene ...
il faut voir de quoi RAFA se fait traiter ....

tout ça pour dire que pour cette finale à Berçy ....franchement , que le meilleur gagne !!!pour moi !!
tout est possible avec ces deux "oiseaux" :
- NALBANDIAN , doué mais "dans sa bulle ..."
- STONGA , talentueux mais cassé six mois sur douze ...

avec tout ça ...
si notre RAFA n'est pas en forme , qu'il reste donc chez lui ... qu'il prenne soin de lui ; plusieurs semaines , mois ???si cela est nécessaire ...
j'ai déja abordé ce probleme de blessures chez RAFA .... je radote avec mon long repos ..
mais je souhaite de tout mon coeur que RAFA joue encore plusieurs années ...je crains qu'une de ses blessures le handicape trop , pour rester au top
cela fait déja 4 ans!!!!! que RAFA se bat comme le plus courageux et le plus beau des félins ( ahhhhh...)
pour etre au top ET nous faire rever ...hé oui !!!!!
il est maintenant considéré comme un des plus grands de l'ere open !!!

CHER RAFAEL...MON ANGE
prends soin de toi pour nous faire rever en 2009 ....
# 02/11/2008 à 11:52 Thomas
Voila je voulais que Nalbandian jouait serieusement 3 tournoi par an et encore alors quand il joue serieusement ! Il se defoule mais la il joue quand meme un peu moins bien que l'annee derniere ! Ou il avait explosé Rafa a madrid et Paris !
C'est vrai que Rafa se fait traiter vraiment de je sais pas quoi ! Il y a des sites anti Rafa mdr ils font pitiés !
Je me souviens cath quand nous avions parlé des blessures de Rafa c'est vrai qu'il devrait se reposer quelque mois car il est vraiment fatigué. pour moi il ne devrai pas jouer la coupe davis ni Shangai meme si il veut quand meme la joué a tout prix ! Car ca lui ferai Novembre et decembre de repos ! qu'en pensez vous ?????
# 02/11/2008 à 12:22 Nico
Ah que de bonnes paroles vous dîtes, c bien de voir qu'il y a des personnes censées !

Seul Rafa sait réellement (ou le saura très vite) ce qu'il a réellement et il décidera en connaissance de cause avec ses proches qui sont très bien de ses prochaines échéances.

Du repos après une saison comme celle-là c bien le moins qu'on puisse espérer...maintenant, avec ce calendrier de dingue c autre chose.

Personnellement, je dis que Rafa ne devait pas jouer à Bercy, ça lui aurait fait un long break avant de se remettre tranquillement dans le rythme à Shangaï pour préparer la finale de la coupe Davis. Là, c'est une autre histoire, ira-t-il à Shangaï ? Car je ne le vois pas louper cette finale...

Après, il peut couper un mois mais quid de l'Open d'Australie ? Ira-t-il sans trop de préparation comme la plupart d'ailleurs pour préparer la suite de la saison ?

En tout cas, sauf blessure grave et avis médical à la clé, je ne le vois pas s'arrêter plusieurs mois, il gèrera les grands rendez-vous et fera peut-être encore plus d'impasses. Je trouve que c'est une bonne solution pour son cas, faire un peu comme Federer à une époque.

Mais bon, il est très difficile d'en dire plus car nous ne connaissons et ne connaitrons sans doute jamais les réelles blessures de Rafa... Après, c à lui de décider et on peut lui faire confiance avec tout son staff...

VAMOS !!!

# 02/11/2008 à 23:04 Nico
Tsonga, un Chinois à Paris

Après une finale intense, Jo-Wilfried Tsonga a remporté le Masters Series de Paris-Bercy en battant David Nalbandian, vainqueur l'an passé, 6-3, 4-6, 6-4. Le Français décroche son billet pour la Masters Cup de Shanghai en succédant à Forget (1991) et Grosjean (2001) au palmarès tricolore du POPB.

MASTERS SERIES de PARIS-BERCY - Finale

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.13) bat David Nalbandian (ARG/N.8) 6-3, 4-6, 6-4 en 2h de jeu.

Le film du match

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas gâché sa fête. Motivé comme jamais grâce au public parisien omniprésent, le Français a réussi un pari fou : remporter son premier Masters Series à Bercy et décrocher, dans le même temps, son billet pour la Masters Cup de Shanghai. A l'instar de Sébastien Grosjean, vainqueur aussi en 2001, et de Richard Gasquet en 2007 s'il ne fut que demi-finaliste. Et ce, face à David Nalbandian qui n'a pas réussi à conserver son titre parisien après les deux heures de jeu en finale.

Le Français commence le pied au plancher en prenant la mise en jeu de l'Argentin dès le début du match. Asphyxié lors de la première manche perdue 3-6, Nalbandian encaisse les coups du Français qui font mal derrière ses premières balles. Mais trouve la faille du jeu du Tricolore en appuyant ses retours sur le revers du Français en secondes balles (53% de réussite pour Nalbandian). Après trois alertes à 3-4 sur son service, Tsonga ne parvient pas à garder sa mise en jeu au 9e jeu de la deuxième manche sur la 4e balle de break de Nalbandian, qui égalise à un set partout (3-6, 6-4).

Tsonga assure la relève

Si le Français accuse le coup physiquement, son service tient le choc tant bien que mal. Avec 25 aces sur l'ensemble du match, Tsonga maintient sa tête hors de l'eau grâce à 82% de réussite derrière ses premières balles, décochées au bon moment. Avec un break en poche dès le troisième jeu du dernier set, le Français se bat pour résister aux assauts répétés mais irréguliers de son adversaire. Ce dernier révèlera en conférence de presse d'après-match être touché à un pied depuis quelques jours... Raison insuffisante toutefois pour expliquer sa défaite. Car Jo tiendra jusqu'au bout ; et ce, malgré trois balles de débreak contre lui dans le dernier jeu.

Devant une foule en délire, Tsonga décroche ainsi son second titre ATP en carrière, après Bangkok en septembre face à Novak Djokovic, battu également sur son parcours à Paris-Bercy et bourreau du français en finale de l'Open d'Australie en janvier. Jo-Wilfried renvoie Nalbandian vers son Argentine natale et sa préparation à la finale de la Coupe Davis face à l'Espagne fin novembre, seul réel point d'intérêt du vaincu du jour en cette fin de saison qu'il pourra privilégier sans avoir à penser à Shanghai.

De son côté, Tsonga entre dans le gotha du tennis tricolore. Il est le troisième Français à remporter un Masters Series dans l'ère Open, après Guy Forget (Cincinnati et Paris-Bercy 1991), Cédric Pioline (Monte-Carlo 2000) et Sébastien Grosjean (Paris-Bercy 2001). De plus, il sera N.1 français lundi au classement ATP en pointant à la 7e place mondiale pour la première fois de sa carrière. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Tsonga sera bel et bien le 7e Français à disputer la Masters Cup à Shanghai (après Pierre Barthès en 1971, Yannick Noah en 1985, Henri Leconte en 1986, Guy Forget en 1991, Sébastien Grosjean en 2001, et Richard Gasquet en 2007) en tant que titulaire... à la place de Gilles Simon qui sera toutefois premier remplaçant en Chine. Deux performances françaises que l'on n'avait plus vécues depuis 1986 avec Noah et Leconte. En attendant encore plus fort ?
# 03/11/2008 à 00:39 Thomas
C'est fini ! Et oui Paris est terminé sous une victoire francaise et ben dis donc sa fait un moment qu'un francais n'a pas gagné un masters series ! Allez pour Tsonga c'est le masters ! C'est la deuxieme année de suite qu'un francais est qualifié au masters l'anneé dernier avec richard gasquet qui avait battu djokovic et perdu face a rafa et ferrer, et donc éliminé en poule . Richard avait quand meme pris le premier set a rafa !
Quel va etre le parcours de Tsonga au masters de Shanghai ? Brillant misérable ? A vous de me dire !
# 03/11/2008 à 01:18 cath
bonjour à tous !!!!!
NICO , je comprends tout à fait ton point de vue , quand tu dis que RAFA aurait du se reposer , plutot que de jouer à Berçy .. j'y avais songé , car il avait déja parlé de sa fatigue avant ce tournoi ...RAFAEL tirait la sonnette d'alarme ..
- maintenant, c'est fait , il a joué ...et il est bien blessé ...
pour moi , si cela est nécessaire , il doit rester à la maison plutot que de continuer à forcer à SHANGAI ...
concernant la coupe davis , je ne sais que dire la encore, si son organisme est blessé .... qu'il continue son break : cela fera plusieurs semaines d'arret.... pour etre mieux plus tard !!
RAFAEL l'a dit lui meme :
quand on peut plus , on peut plus ..

je ne pense pas qu'il y perdrait une grande quantité de points ..DJKOKO et RODGEUR ne savent meme pas eux meme ou ils en sont

plusieurs mois d'arret , ça ferait peut etre long ...il sagit quand meme de rester "dans le coup"
une saison moins dense .. moins de tournois , comme tu le dis aussi NICO ...je l'avais déja écrit : moins en quantité mais plus en qualité ...
" si on veut aller loin , il faut ménager sa monture "

RAFAEL est un garçon intelligent : c'est à lui de prendre les bonnes décisions ... et compte tenu de sa maturité et de sa forçe mentale...
nous verrons bien

THOMAS ....je verrai quand ... je verrai plus clair sur le tableau du masters de Shangai ...
( hé !!RODGEUR , qu'est ce qu'il va faire???)
# 03/11/2008 à 01:34 Thomas
Je ne sais pas trop ce qu'il va faire ce pauvre rodgeur ! Mais bon il est un peu touché physiquement alors je ne sais pas. Il est irrégulier. De plus il va y avoir beaucoup d'adversaire qu'il n'aimen pas comme murray, djokovic quand il veut, roddick qui reste sur une victoire sur cette année une victoire et une defaite (a verifié !) J'aimerais bien voir un match de Tsonga Federer , ce serai pas mal
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site