ROLAND GARROS 2013

Auteur  
# 26/05/2013 à 00:14 Nico
Djokovic avec Nadal

Il n'y aura pas de remake de la finale 2012. Novak Djokovic (n°1) et Rafael Nadal (n°3) se retrouveront au plus tard en demies cette année. Jo-Wilfried Tsonga est dans la partie de tableau de Roger Federer (n°2).

C'était LA grande question du tirage au sort effectué ce vendredi, au Musée de la Fédération Française de Tennis, par Maria Sharapova : Novak Djokovic allait-il se retrouver dans la partie de tableau de Rafael Nadal pour une possible confrontation en demi-finale ? La réponse est "oui". Le Serbe, tête de série numéro 1, ouvrira son tournoi face au Belge David Goffin, surprenant huitième de finaliste l'an dernier après s'être extirpé des qualifications. L'Espagnol (n°3) retrouvera lui l'Allemand Daniel Brands. Roger Federer (n°2), qui se lancera contre un qualifié, pourrait donc retrouver David Ferrer (n°4) dans le dernier carré.

Tsonga plutôt verni, pas Gasquet

Jo-Wilfried Tsonga (n°6), qui se trouve dans le quart de tableau d'un Suisse loin de sa meilleure forme, débutera face au Slovène Aljaz Bedene. Richard Gasquet, qui rencontrerait Nadal en quarts si la logique était respectée, sera opposé à Sergiy Stakhovsky. Gaël Monfils, lui, aura fort à faire avec Tomas Berdych (n°5) comme premier adversaire. Nicolas Mahut affrontera Janko Tipsarevic (n°8), Benoît Paire (n°24) Marcos Baghdatis, Julien Benneteau (n°30) Ricardas Berankis, Gilles Simon (n°15) Lleyton Hewitt et Jérémy Chardy (n°25) Benjamin Becker.

Un tableau déséquilibré ?

Avant de retrouver Rafael Nadal, qu'il a battu en finale à Monte-Carlo, Novak Djokovic pourrait voir débouler au 3e tour Grigor Dimitrov, qui l'avait éliminé à Madrid. Avant un quart éventuel face à son ami Janko Tipsarevic (n°8) ou Tommy Haas (n°12), qui l'avait surpris à Miami. Le Majorquin, lui, ne devrait pas connaître de problème majeur avant les quarts, justement, où l'attendrait Richard Gasquet (n°7) s'il se défait auparavant de Stanislas Wawrinka (n°9), en grande forme sur terre cette saison si l'on met de côté sa petite alerte à la cuisse.

Le bas du tableau semble plus ouvert, même s'il regroupe spécialistes (Almagro, Robredo) et coupeurs de têtes éventuels (Gulbis, Janowicz). Ainsi, Jo-Wilfried Tsonga (n°6), après un 3e tour théorique contre Jérémy Chardy (n°25), retrouverait Marin Cilic (n°10) ou Juan Monaco (n°17) en huitièmes. Loin d'être insurmontable. Roger Federer (n°2), après deux premiers matches face à des qualifiés, pourrait, de son côté, retrouver Julien Benneteau (n°30) au 3e tour puis Gilles Simon (n°15) en huitièmes. Début des festivités dimanche.
J.G.

Les 1ers tours des Français

Alex Kuznetsov (USA/WC) - Lucas Pouille (WC)
Tommy Haas (ALL/n°12) - Guillaume Rufin
Fernando Verdasco (ESP) - Marc Gicquel (WC)
Nicolas Mahut (WC) - Janko Tipsarevic (SER/n°8)
Benoît Paire (n°24) - Marcos Baghdatis (CHY)
Kenny De Schepper - Robin Haase (HOL)
Florent Serra (WC) - Nikolay Davydenko (RUS)
Sergiy Stakhovsky (UKR) - Richard Gasquet (n°7)
Tomas Berdych (RTC/n°5) - Gaël Monfils (WC)
Martin Alund (ARG) - Edouard Roger-Vasselin
Qualifié - Michaël Llodra
Jo-Wilfried Tsonga (n°6) - Aljaz Bedene (SLO)
Jarkko Nieminen - Paul-Henri Mathieu
Benjamin Becker (ALL) - Jérémy Chardy (n°25)
Gilles Simon (n°15) - Lleyton Hewitt (AUS)
Adrian Mannarino (WC) - Pablo Cuevas (URU)
Julien Benneteau (n°30) - Ricardas Berankis (LIT)

Les quarts de finale théoriques

Novak Djokovic (SER/n°1) - Janko Tipsarevic (SER/n°8)
Rafael Nadal (ESP/n°3) - Richard Gasquet (FRA/n°7)
Tomas Berdych (RTC/n°5) - David Ferrer (ESP/n°4)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°6) - Roger Federer (SUI/n°2)

lequipe.fr

PROGRAMME DE DIMANCHE

Court Philippe-Chatrier
A partir de 11h


Petra Martic (CRO) - Ana Ivanovic (SER/n°14) : 0-0
Serena Williams (USA/n°1) - Anna Tatishvili (GEO) : 0-0
Pablo Carreno-Busta (ESP/Q) - Roger Federer (SUI/n°2) : 0-0
Steve Darcis (BEL/Q) - Michaël Llodra (FRA) : 1-1

Court Suzanne-Lenglen
A partir de 11h


Arantxa Rus (HOL) - Sara Errani (ITA/n°5) : 0-3
Gilles Simon (FRA/n°15) - Lleyton Hewitt (AUS) : 3-0
Marinko Matosevic (AUS) - David Ferrer (ESP/n°4) : 0-0
Urszula Radwanska (POL) - Venus Williams (USA/n°30) : 0-1

Court n°1
A partir de 11h


Milos Raonic (CAN/n°14) - Xavier Malisse (BEL) : 1-0
Yuliya Beygelzimer (UKR/Q) - Caroline Garcia (FRA/WC) : 1-0
Benjamin Becker (ALL) - Jérémy Chardy (FRA/n°25) : 0-0
Sabine Lisicki (ALL/n°32) - Sofia Arvidsson (SUE) : 3-0

Court n°2
A partir de 11h


Illya Marchenko (UKR/LL) - Kevin Anderson (AFS/n°23) : 0-2
Nadia Petrova (RUS/n°11) - Monica Puig (PRI) : 0-0
Virginie Razzano (FRA/WC) - Claire Feuerstein (FRA/WC) : 1-0
Viktor Troïcki (SER) - James Blake (USA) : 0-0

Court n°3
A partir de 11h


Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°19) - Andrea Hlavackova (RTC) : 0-0
Andreas Seppi (ITA/n°20) - Leonardo Mayer (ARG) : 2-0
Kiki Bertens (HOL) - Sorana Cirstea (ROU/n°26) : 0-0
Marcel Granollers (ESP/n°31) - Feliciano Lopez (ESP) : 0-0

Court n°6
A partir de 11h


Blaz Kavcic (SLO) - James Duckworth (AUS/Q) : 1-0
Mallory Burdette (USA) - Donna Vekic (CRO) : 0-0
Somdev Devvarman (IND/Q) - Daniel Munoz-De La Nava (ESP/Q) : 0-0
Galina Voskoboeva (KAZ/Q) - Grace Min (USA/Q) : 0-0

Court n°7
A partir de 11h


Joao Sousa (POR) - Go Soeda (JAP) : 0-0
Ayumi Morita (JAP) - Yulia Putintseva (KAZ) : 0-0
Lukas Lacko (SLQ) - Sam Querrey (USA/n°18) : 1-0
Irena Pavlovic (FRA/WC) - Shelby Rogers (USA/WC) : 0-1

Court n°17
A partir de 11h


Petra Cetkovska (RTC) - Olga Puchkova (RUS) : 0-0
Roberto Bautista Agut (ESP) - Gilles Müller (LUX) : 0-0
Jan Hajek (RTC) - Denis Kudla (USA/Q) : 0-0
Dinah Pfizenmaier (ALL/Q) - Mandy Minella (LUX) : 0-0
# 27/05/2013 à 00:17 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Pablo Carreno-Busta (ESP/Q) - Roger Federer (SUI/N.2) 2/6 2/6 3/6
Steve Darcis (BEL) - Michael Llodra (FRA) 4/6 6/4 1/6 4/6
Gilles Simon (FRA/N.15) - Lleyton Hewitt (AUS) 3/6 1/6 6/4 6/1 7/5
Marinko Matosevic (AUS) - David Ferrer (ESP/N.4) 4/6 3/6 4/6
Milos Raonic (CAN/N.14) - Xavier Malisse (BEL) 6/2 6/1 4/6 6/4
Benjamin Becker (ALL) - Jeremy Chardy (FRA/N.25) 4/6 2/6 5/7
Illya Marchenko (UKR/Q) - Kevin Anderson (AFS/N.23) 3/6 5/7 4/6
Andreas Seppi (ITA/N.20) - Leonardo Mayer (ARG) 6/7(4) 6/4 6/3 6/7(2) 6/4
Blaz Kavcic (SLO) - James Duckworth (AUS) 6/2 6/2 6/2
Somdev Devvarman (IND/Q) - Daniel Munoz-De-La-Nava (ESP) 6/3 6/3 7/5
Joao Sousa (POR) - Go Soeda (JAP) 6/1 6/3 6/2
Lukas Lacko (SVK) - Sam Querrey (USA/N.18) 3/6 4/6 4/6
Roberto Bautista-Agut (ESP) - Gilles Muller (LUX) 6/3 6/4 6/2
Jan Hajek (RTC) - Denis Kudla (USA) 6/2 5/7 6/0 6/4

PROGRAMME DE LUNDI

Court Philippe Chatrier
A partir de 11h


Na Li (CHI/n°6) - A. Medina Garrigues (ESP) : 1-2
Rafael Nadal (ESP/n°3) - Daniel Brands (ALL) : 0-0
Tomas Berdych (RTC/n°5) - Gaël Monfils (FRA) : 3-0
Su-Wei Hsieh (TAI) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 0-1

Court Suzanne Lenglen
A partir de 11h


Agnieszka Radwanska (POL/n°4) - Shahar Peer (ISR) : 3-3
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°6) - Aljaz Bedene (SLO) : 0-0
Caroline Wozniacki (DAN/n°10) - Laura Robson (GBR): 0-0
Sergiy Stakhovsky (UKR) - Richard Gasquet (FRA/n°7) : 1-2

Court 1
A partir de 11h


Stephanie Foretz Gacon (FRA) - Roberta Vinci (ITA/n°15) : 0-1
Julien Benneteau (FRA/n°30) - Ricardas Berankis (LIT) : 0-0
Jarkko Nieminen (FIN) - Paul-Henri Mathieu (FRA) : 2-1
Flavia Pennetta (ITA) - Kirsten Flipkens (BEL/n°21) : 1-0

Court 2
A partir de 11h


Martin Alund (ARG) - Edouard Roger-Vasselin (FRA) : 0-0
Chanelle Scheepers (AFS) - Mathilde Johansson (FRA) : 2-0
Mona Barthel (GER) - Angelique Kerber (GER/n°8) : 2-1
Carlos Berlocq (ARG) - John Isner (USA/n°19) : 0-0

Court 3
A partir de 11h


Julia Goerges (ALL/n°24) - Zuzana Kucova (SVQ) : 0-0
Andreas Haider-Maurer (AUT) - Nicolas Almagro (ESP/n°11) : 0-0
Ernests Gulbis (LET) - Rogerio Dutra Silva (BRE) : 0-1
Melinda Czink (HON) - Francesca Schiavone (ITA) : 0-0

Court 4
A partir de 11h


Simona Halep (ROU) - Carla Suarez Navarro (ESP/n°20) : 2-3
Varvara Lepchenko (USA/n°29) - Mirjana Lucic-Baroni (CRO) : 1-2
Martin Klizan (SVQ) - Michael Russell (USA) : 0-0
Eugenie Bouchard (CAN) - Tsvetana Pironkova (BUL) : 0-0

Court 5
A partir de 11h


Jan-Lennard Struff (ALL) - Evgeny Donskoy (RUS) : 0-0
Barbora Zahlavova Strycova (RTC) - Bojana Jovanovski (SER) : 0-1
Jie Zheng (CHI) - Vesna Dolonc (SER) : 0-0
Tatjana Maria (ALL) - Paula Ormaechea (ARG) : 0-0

Court 6
A partir de 11h


Adrian Mannarino (FRA) - Pablo Cuevas (URU) : 0-0
Madison Keys (USA) - Misaki Doi (JAP) : 0-0
Svetlana Kuznetsova (RUS) - Ekaterina Makarova (RUS/n°22) : 2-1
Albert Ramos (ESP) - Jerzy Janowicz (POL/n°21) : 0-0

Court n°7
A partir de 11h00


Jesse Levine (CAN) - Kei Nishikori (JAP/n°13) : 0-0
Philipp Petzschner (ALL) - Marin Cilic (CRO/n°10) : 0-3
Pauline Parmentier (FRA) - Magdalena Rybarikova (SVQ) : 0-1
Karin Knapp (ITA) - Sloane Stephens (USA/n°17) : 0-0

Court n°8
A partir de 11h00


Tobias Kamke (ALL) - Paolo Lorenzi (ITA) : 0-0
Jana Cepelova (SVQ) - Christina McHale (USA) : 0-0
Steve Johnson (USA) - Albert Montanes (ESP) : 0-0

Court n°10
A partir de 11h00


Igor Sijsling (HOL) - Jürgen Melzer (AUT) : 1-0
Maria-Teresa Torro-Flor (ESP) - Julia Glushko (ISR) : 0-0
Andreï Kuznetsov (RUS) - Ryan Harrison (USA) : 0-0
Karolina Pliskova (RTC) - Garbine Muguruza (ESP) : 0-0

Court n°11
A partir de 11h00


Monica Niculescu (ROU) - Johanna Larsson (SUE) : 0-0
Grega Zemlja (SLO) - Santiago Giraldo (COL) : 0-0
Pere Riba (ESP) - Lukas Rosol (RTC) : 0-0

Court n°14
A partir de 11h00


Bethanie Mattek-Sands (USA) - Lourdes Dominguez Lino (ESP) : 0-0
Vania King (USA) - Alexandra Cadantu (ROU) : 0-0
Andreas Beck (ALL) - Fabio Fognini (ITA/n°27) : 0-0
Michal Przysiezny (POL) - Rhyne Williams (USA) : 0-0

Court n°16
A partir de 11h00


Jurgen Zopp (EST) - Tommy Robredo (ESP/n°32) : 0-0
Romina Oprandi (SUI) - Elina Svitolina (UKR) : 0-0
Juan Monaco (ARG/n°17) - Daniel Gimeno-Traver (ESP) : 1-1

Court n°17
A partir de 11h00


Radek Stepanek (RTC) - Nick Kyrgios (AUS) : 0-0
Tamira Paszek (AUT/n°28) - Melanie Oudin (USA) : 2-0
Kenny De Schepper (FRA) - Robin Haase (HOL) : 0-1
# 28/05/2013 à 00:44 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Rafael Nadal (ESP/N.3) - Daniel Brands (ALL) 4/6 7/6(4) 6/4 6/3
Tomas Berdych (RTC/N.5) - Gaël Monfils (FRA) 6/7(8) 4/6 7/6(4) 7/6(3) 5/7
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) - Aljaz Bedene (SLO) 6/2 6/2 6/3
Sergiy Stakhovsky (UKR) - Richard Gasquet (FRA/N.7) 1/6 4/6 3/6
Julien Benneteau (FRA/N.30) - Ricardas Berankis (LIT) 7/6(5) 6/3 5/7 7/6(5)
Jarkko Nieminen (FIN) - Paul-Henri Mathieu (FRA) 6/4 4/6 7/6(9) 4/6 6/2
Martin Alund (ARG) - Edouard Roger-Vasselin (FRA) 2/6 6/4 1/6 0/6
Carlos Berlocq (ARG) - John Isner (USA/N.19) 3/6 4/6 4/6
Andreas Haider-Maurer (AUT) - Nicolas Almagro (ESP/N.11) 6/4 4/6 3/6 3/6
Ernests Gulbis (LET) - Rogerio Dutra Silva (BRE) 6/1 7/6(4) 6/3
Martin Klizan (SVQ) - Michael Russell (USA) 3/6 6/3 6/1 abandon
Jan-Lennard Struff (ALL) - Evgeny Donskoy (RUS) 6/7(7) 6/2 6/7(2) 2/6
Adrian Mannarino (FRA) - Pablo Cuevas (URU) 3/6 6/2 3/6 7/5 5/7
Albert Ramos (ESP) - Jerzy Janowicz (POL/N.21) 6/7(3) 5/7 3/6
Jesse Levine (USA) - Kei Nishikori (JAP/N.13) 3/6 2/6 0/6
Marcel Granollers (ESP/N.31) - Feliciano Lopez (ESP) 5/7 6/2 4/6 6/4 4/6
Philipp Petzschner (ALL) - Marin Cilic (CRO/N.10) 1/6 2/6 3/6
Tobias Kamke (ALL) - Paolo Lorenzi (ITA) 6/3 6/3 3/6 0/6 6/3
Steve Johnson (USA) - Albert Montanes (ESP) 4/6 6/3 3/6 6/3 1/6
Igor Sijsling (HOL) - Jürgen Melzer (AUT) 6/4 6/3 6/2
Andrey Kuznetsov (RUS) - Ryan Harrison (USA) 3/6 4/6 6/7(4)
Grega Zemlja (SLO) - Santiago Giraldo (COL) 6/1 6/4 6/1
Pere Riba (ESP) - Lukas Rosol (RTC) 3/6 4/6 4/6
Andreas Beck (ALL) - Fabio Fognini (ITA/N.27) 3/6 5/7 3/6
Michal Przysiezny (POL) - Rhyne Williams (USA) 6/3 6/7(5) 7/5 7/5
Jürgen Zopp (EST) - Tommy Robredo (ESP/N.32) 3/6 2/6 1/6
Juan Monaco (ARG/N.17) - Daniel Gimeno-Traver (ESP) 6/4 6/4 6/7(4) 4/6 4/6
Radek Stepanek (RTC) - Nick Kyrgios (AUS) 6/7(4) 6/7(8) 6/7(11)
Kenny De Schepper (FRA) - Robin Haase (HOL) 4/6 6/7(3) 6/2 3/6

Nadal a évité le faux départ

Rafael Nadal a vu de vieux fantômes revenir dès ce premier tour à Roland-Garros. Mais le septuple vainqueur de l'épreuve a su les chasser pour se défaire de l'Allemand Daniel Brands (4-6, 7-6(4), 6-4, 6-3) en 2h54' de jeu. Jusqu'à 6-4 et 3-0 dans le jeu décisif du deuxième set, on pouvait presque voir trois ombres au-dessus du court Chatrier : celle de Robin Söderling vainqueur de Nadal en 2009, celle de John Isner qui l'avait poussé ici aux cinq sets en 2011 et enfin celle de Lukas Rosol qui l'a sorti l'an dernier à Wimbledon. Brands est coulé dans le même moule : un sacré gabarit, un énorme service, un coup droit meurtrier et la faculté de faire pleuvoir avec aplomb les coups gagnants en mode missile. A 3-0 dans ce tie-break, Nadal avait la tête basse et son oncle Toni très souvent la sienne dans les mains.

Matraqué dans tous les sens, ''Rafa'' a été cueilli à froid par le profil de joueur qu'il préfère toujours éviter en première semaine. Tendu et donc jouant trop court et trop loin de sa ligne, il a jeté des regards inquiets et frustrés à son clan pendant un moment. Impuissant. Et puis il y a eu un coup du destin avec ce manque de réussite de Brands en milieu de jeu décisif, ce coup droit gagnant de Nadal malgré la bande du filet. Il y a eu aussi l'orgueil du champion avec cet énorme retour de revers à 6-4 puis ce troisième set pris par le bon sens en entrant dans le court et en dictant enfin le jeu pour reprendre le rôle imposé par son statut. Plus relâché, il a évidemment retrouvé de la longueur de balle. Le tout mélangé a repoussé Brands, 59e joueur mondial, un peu plus loin de sa ligne, l'a empêché de frapper en appuis et a donc considérablement diminué son potentiel de nuisance.

Rafa a le sang froid


Le coup à la tête pris après la perte du deuxième set et du break d'entrée de troisième a aussi beaucoup joué dans la fin de la partie. Là où il y a cru dur comme fer pendant quasiment deux heures, il a fini par se résigner, rater et faire les mauvais choix. Le n°4 mondial a éteint les énormes coups droits en bout de course ou en décalage de l'Allemand en lui attaquant les jambes, il a douché son culot en lui attaquant la tête. En contrôle, l'homme de Manacor a donc mis fin à un premier tour où il a douté, souffert mais a su garder son sang froid et répondre déjà au défi physique. Ses ''vamos'' sonores à partir du milieu du deuxième set, son poing serré régulièrement vers son clan ont confirmé l'éternelle détermination dans l'adversité de ce grand compétiteur. Le grand sourire de fin de match en a dit long de son soulagement. Brands, demi-finaliste à Doha et Munich cette année, n'a lui toujours pas gagné un seul match à Roland-Garros, puisqu'il a encaissé sa cinquième défaite au premier tour. Alors que Nadal va chasser une huitième couronne Porte d'Auteuil, de quoi donner un joli matelas de certitudes même dans la tempête.
C.B.

REACTIONS

Nadal : «Il fallait souffrir»

Rafael Nadal était conscient de ne pas être passé loin de la sortie de route face à Daniel Brands. Mais le tenant du titre était surtout ravi de sa combativité face à un adversaire très inspiré.

«Rafael Nadal, vous avez souffert pour sortir vainqueur de ce premier tour...

Oui, c'était très difficile aujourd'hui. Je n'ai pas eu l'impression de pouvoir vraiment jouer car il tapait sur toutes les balles aussi fort qu'il pouvait. Je n'ai pas eu l'impression d'avoir une seule fois le temps de pouvoir construire un point. Ce n'est pas vraiment sa tactique qui a été le problème mais la manière dont il l'a très bien exécutée. Franchement il a joué de manière incroyable et je ne comprends pas qu'il soit autour de la 60e place mondiale avec un tel jeu. Je pense que j'ai bien commencé le match mais j'ai raté des chances à 4-3 et je suis devenu un peu nerveux. Et il était très inspiré et servait tellement bien... Il m'a vraiment fait souffrir et je veux le féliciter. Je suis vraiment heureux de m'en être sorti ! Dans ces cas-là, il faut juste l'humilité d'accepter que son adversaire joue mieux que soi et attendre sa chance.

Quand vous avez été mené 3-0 dans le jeu décisif, quel était votre état d'esprit ?

On n'a pas 20 minutes pour penser à ce que l'on va faire, on a juste quelques secondes jusqu'au prochain point... Je me suis battu, j'ai essayé de trouver des solutions. Je pense que j'ai gardé mes nerfs sous contrôle, que je me suis bien concentré sur le point qui suivait à chaque fois. De toute manière, il fallait absolument gagner ce jeu décisif. Alors j'étais un peu frustré forcément parce que je voyais mes chances passer, que le match était difficile et que je savais qu'à deux sets à rien contre lui j'allais avoir un très gros problème. Je me serais battu évidemment mais la pression aurait été plus grande. En plus il était vraiment décidé à fracasser toutes les balles qui passaient, c'était dur. J'ai sorti deux grands coups pour finir et ça a fait tourner le match. Gagner ce jeu décisif a été une bouffée d'air frais.

Ce match de Brands vous a-t-il rappelé celui contre Lukas Rosol à Wimbledon l'an dernier ou celui contre Ernests Gulbis à Rome récemment ?

La situation était différente pour moi et puis Rosol avait joué de manière fantastique dans le cinquième set. Jamais je n'allais gagner alors qu'il jouait comme ça, mais dans le même temps jamais je n'aurais dû me retrouver au cinquième set. Je n'étais pas prêt à jouer Wimbledon l'an dernier et je n'ai pas fait un de mes meilleurs matches ce jour-là. Alors quand on se retrouve dans ces conditions à jouer tout sur un set et que Rosol joue comme ça, c'était terminé. Franchement tout ce que ce match contre Brands m'a inspiré c'est être face à Brands justement, que je ne connaissais pas. Il fallait se battre, il fallait souffrir et c'est ce que j'ai fait. C'est pour ça que j'ai gagné.»

Daniel BRANDS : «J'ai joué le meilleur match de ma carrière aujourd'hui. J'ai vraiment eu une bonne chance de mener deux sets à rien mais ce jeu décisif a sans doute fait tourner le match. Après c'était vraiment dur car il m'a breaké rapidement en début des deux autres sets. C'est décevant mais cela me donne aussi confiance pour la suite de la saison, ça me prouve que je peux rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde.»

C.B.

PROGRAMME DE MARDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 11h00


Marion Bartoli (FRA/n°13) - Olga Govortsova (BLR) : 2-1
Novak Djokovic (SER/n°1) - David Goffin (BEL) : 0-0
Nicolas Mahut (FRA) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 2-0
Elena Vesnina (RUS) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) : 0-4

Court Suzanne-Lenglen
A partir de 11h00


Tommy Haas (ALL/n°12) - Guillaume Rufin (FRA) : 1-0
Alizé Cornet (FRA/n°31) - Maria Joao Koehler (POR) : 0-0
Benoît Paire (FRA/n°24) - Marcos Baghdatis (CHY) : 0-1
Petra Kvitova (RTC/n°7) - Aravane Rezai (FRA) : 0-1

Court n°1
A partir de 11h00


Kimiko Date-Krumm (JAP) - Samantha Stosur (AUS/n°9) : 0-0
Florent Serra (FRA) - Nikolay Davydenko (RUS) : 1-5
Stanislas Wawrinka (SUI/n°9) - Thiemo De Bakker (PBS) : 0-0
Nina Bratchikova (POR) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) : 0-0

Court n°2
A partir de 11h00


Jelena Jankovic (SER/n°18) - Daniela Hantuchova (SLQ) : 4-2
Kristina Mladenovic (FRA) - Lauren Davis (USA) : 0-0
Fernando Verdasco (ESP) - Marc Gicquel (FRA) : 0-1
Anna Karolina Schmiedlova (SLQ) - Yanina Wickmayer (BEL) : 0-0

Court n°3
A partir de 11h00


Jack Sock (USA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 0-0
Jiri Vesely (RTC) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°16) : 0-0
Marina Erakovic (NZL) - Elena Baltacha (GBR) : 0-1
Stefanie Voegele (SUI) - Heather Watson (GBR) : 1-0

Court n°4
A partir de 11h00


Federico Delbonis (ARG) - Julian Reister (ALL) : 0-0
Irina-Camelia Begu (ROU) - Silvia Soler-Espinosa (ESP) : 0-2
Klara Zakopalova (RTC/n°23) - Kaia Kanepi (EST) : 0-2

Court n°5
A partir de 11h00


Coco Vandeweghe (USA) - Yaroslava Shvedova (KAZ/n°27) : 0-0
Ivan Dodig (CRO) - Guido Pella (ARG) : 1-0
Shuai Peng (CHN) - Camila Giorgi (ITA) : 0-0

Court n°6
A partir de 11h00


Bernard Tomic (AUS) - Victor Hanescu (ROU) : 0-1
Florian Mayer (ALL/n°28) - Denis Istomin (OUZ) : 0-1
Dominika Cibulkova (SLQ/n°16) - Lesia Tsurenko (UKR) : 1-0
Ashleigh Barty (AUS) - Lucie Hradecka (RTC) : 0-0

Court n°7
A partir de 11h00


Alex Kuznetsov (USA) - Lucas Pouille (FRA) : 0-0
Un double
Lukasz Kubot (POL) - Maxime Teixeira (FRA) : 0-0
Jamie Hampton (USA) - Lucie Safarova (RTC/n°25) : 0-0

Court n°8
A partir de 11h00


Kristyna Pliskova (RTC) - Mariana Duque-Marino (COL) : 0-0
Un double
Vasek Pospisil (CAN) - Horacio Zeballos (ARG) : 0-0

Court n°14
A partir de 11h00


Mikhail Youzhny (RUS/n°29) - Pablo Andujar (ESP) : 0-0

Court n°16
A partir de 11h00


Alexandr Dolgopolov (UKR/n°22) - Dmitry Tursunov (RUS) : 1-1

Court n°17
A partir de 11h00


Alejandro Falla (COL) - Grigor Dimitrov (BUL/n°26) : 0-0
Simone Bolelli (ITA) - Yen-Hsun Lu (TAI) : 0-0
Un double
Sandra Zahlavova (RTC) - Annika Beck (ALL) : 0-0
# 29/05/2013 à 00:20 Nico
RESULTATS DE MARDI

La pluie s'est invitée fréquemment ce mardi sur les courts, ce qui a eu pour effet de perturber le programme.

Novak Djokovic (SER/N.1) - David Goffin (BEL) 7/6(5) 6/4 7/5
Tommy Haas (ALL/N.12) - Guillaume Rufin (FRA) 7/6(4) 6/1 6/3
Florent Serra (FRA) - Nikolay Davydenko (RUS) 3/6 4/6 5/7
Stanislas Wawrinka (SUI/N.9) - Thiemo De Bakker (NED) 7/5 6/3 6/7(1) 7/5
Fernando Verdasco (ESP) - Marc Gicquel (FRA) 6/2 6/3 6/1
Jack Sock (USA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 6/2 6/2 7/5
Jiri Vesely (RTC) - Philipp Kohlschreiber (ALL/N.16) 6/7(3) 6/1 5/7 2/6
Federico Delbonis (ARG) - Julian Reister (ALL) 6/7(2) 6/1 6/0 6/4
Ivan Dodig (CRO) - Guido Pella (ARG) 6/4 4/6 3/6 6/2 10/12
Bernard Tomic (AUS) - Victor Hanescu (ROU) 5/7 6/7(8) 1/2 ab.
Florian Mayer (ALL/N.28) - Denis Istomin (OUZ) 6/4 3/6 5/7 ab.
Alex Kuznetsov (USA) - Lucas Pouille (FRA) 1/6 6/7(2) 2/6
Mikhail Youzhny (RUS/N.29) - Pablo Andujar (ESP) 4/6 6/4 6/2 6/3
Alexandr Dolgopolov (UKR/N.22) - Dmitry Tursunov (RUS) 6/7(7) 4/6 6/7(7)
Alejandro Falla (COL) - Grigor Dimitrov (BUL/N.26) 4/6 0/1 ab.
Simone Bolelli (ITA) - Yen-Hsun Lu (TPE) 4/6 4/6 1/2 ab.

Interrompus par la pluie et la nuit :

Benoit Paire (FRA/N.24) - Marcos Baghdatis (CHY) 3/6 7/6(1) 4/3
Lukasz Kubot (POL) - Maxime Teixeira (FRA) 6/4 5/7 3/1
Vasek Pospisil (CAN) - Horacio Zeballos (ARG) 6/7(9) 4/6 7/6(4) 4/1

PROGRAMME DE MERCREDI

Court Philippe Chatrier
A partir de 11h00


Elena Vesnina (RUS) - Victoria Azarenka (BLR/n°3): 0-4
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°6) - Jarkko Nieminen (FIN) : 4-2
Gaël Monfils (FRA) - Ernests Gulbis (LET) : 0-0
Serena Williams (USA/n°1) - Caroline Garcia (FRA) : 0-0

Court Suzanne Lenglen
A partir de 11h00


Petra Kvitova (RC/n°7) - Aravane Rezai (FRA) : 0-1

Pas avant 12h00

Benoît Paire (FRA/n°24) - Marcos Baghdatis (CHY) interrompu mardi soir à 3-6 7-6[1] 4-3
Milos Raonic (CAN/n°14) - Michaël Llodra (FRA) : 3-0
Somdev Devvarman (IND) - Roger Federer (SUI/n°2) : 0-1
Mathilde Johansson (FRA) - Ana Ivanovic (SER/n°14) : 0-1

Court n°1
A partir de 11h00


Agnieszka Radwanska (POL/n°4) - Mallory Burdette (USA) :
Nicolas Mahut (FRA) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 2-0
Julien Benneteau (FRA/n°30) - Tobias Kamke (ALL) : 1-0
Yulia Putintseva (KAZ) - Sara Errani (ITA/n°5) : 0-0

Court n°2
A partir de 11h00


Albert Montanes (ESP) - David Ferrer (ESP/n°4) : 0-4
Jana Cepelova (SVQ) - Angelique Kerber (ALL/n°8) : 0-0
Gilles Simon (FRA/n°15) - Pablo Cuevas (URU) : 1-0
Zuzana Kucova (SVQ) - Virginie Razzano (FRA) : 0-1

Court n°3
A partir de 11h00


Anna Karolina Schmiedlova (SVQ) - Yanina Wickmayer (BEL) : 0-0
Varvara Lepchenko (USA/n°29) - Elina Svitolina (UKR) : 0-0
Edouard Roger-Vasselin (FRA) - Nicolas Almagro (ESP/n°11) : 0-2
Galina Voskoboeva (KAZ) - Roberta Vinci (ITA/n°15) : 0-0

Court n°4
A partir de 11h00
Sandra Zahlavova (RTC) - Annika Beck (ALL) : 0-0
Dinah Pfizenmaier (ALL) - Urszula Radwanska (POL) : 0-0
Un double
Shelby Rogers (USA) - Carla Suarez Navarro (ESP/n°20) : 0-0

Court n°5
A partir de 11h00


Shuai Peng (CHN) - Camila Giorgi (ITA) : 0-0
Un double
Igor Sijsling (HOL) - Tommy Robredo (ESP/n°32) : 0-0
Johanna Larsson (SUE) - Sorana Cirstea (ROU/n°26) : 0-2

Court n°6
A partir de 11h00


Stefanie Voegele (SUI) - Heather Watson (GBR) : 1-0
Andreas Seppi (ITA/n°20) - Blaz Kavcic (SLO) : 0-0
Jan Hajek (RTC) - Sam Querrey (USA/n°18) : 0-0
Monica Puig (PRI) - Madison Keys (USA) : 0-0

Court n°7
A partir de 11h00


Nick Kyrgios (AUS) - Marin Cilic (CRO/n°10) : 0-0

Pas avant 12h00

Lukasz Kubot (POL) - Maxime Teixeira (FRA) interrompu mardi soir à 6-4 5-7 3-1
Roberto Bautista Agut (ESP) - Jérémy Chardy (FRA/n°25) : 0-0
Caroline Wozniacki (DAN/n°10) - Bojana Jovanovski (SER) : 2-1

Court n°8
A partir de 11h00


Jamie Hampton (USA) - Lucie Safarova (RTC/n°25) : 0-0

Pas avant 12h00

Vasek Pospisil (CAN) - Horacio Zeballos (ARG) interrompu mardi soir à 6-7(9) 4-6 7-6(4) 4-1
Un double
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°19) - Petra Cetkovska (RTC) : 1-0

Court n°10
A partir de 11h00


Ashleigh Barty (AUS) - Lucie Hradecka (RTC) : 0-0

Court n°11
A partir de 11h00


Klara Zakopalova (RTC/n°23) - Kaia Kanepi (EST) : 0-2

Court n°14
A partir de 11h00


Daniel Gimeno-Traver (ESP) - Viktor Troicki (SER) : 0-2

Court n°16
A partir de 11h00


Feliciano Lopez (ESP) - Joao Sousa (POR) : 0-0

Court n°17
A partir de 11h00


Nina Bratchikova (POR) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) : 0-0
Evgeny Donskoy (RUS) - Kevin Anderson (AFS/n°23) : 0-0
Magdalena Rybarikova (SVQ) - Svetlana Kuznetsova (RUS) : 0-1
Sabine Lisicki (ALL/n°32) - Maria-Teresa Torro-Flor (ESP) : 0-0
# 29/05/2013 à 23:37 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) - Jarkko Nieminen (FIN) 7/6(6) 6/4 6/3
Gaël Monfils (FRA) - Ernests Gulbis (LIT) 6/7(5) 6/4 7/6(4) 6/2
Marcos Baghdatis (CHYP) - Benoit Paire (FRA/N.24) 6/3 6/7(1) 4/6 4/6
Milos Raonic (CAN/N.14) - Michael Llodra (FRA) 7/5 3/6 7/6(3) 6/2
Somdev Devvarman (IND) - Roger Federer (SUI/N.2) 2/6 1/6 1/6
Nicolas Mahut (FRA) - Janko Tipsarevic (SER/N.8) 2/6 6/7(4) 1/6
Julien Benneteau (FRA) - Tobias Kamke (ALL) 7/6(9) 7/5 5/7 0/6 6/4
Albert Montanes (ESP) - David Ferrer (ESP) 1/6 2/6 3/6
Gilles Simon (FRA/N.15) - Pablo Cuevas (URU) 6/7(2) 6/1 6/1 6/1
Edouard Roger-Vasselin (FRA) - Nicolas Almagro (ESP/N.11) 2/6 4/6 3/6
Igor Sijsling (HOL) - Tommy Robredo (ESP/N.32) 7/6(2) 6/4 3/6 1/6 1/6
Andrea Seppi (ITA/N.20) - Blaz Kavcic (SLO) 6/0 7/6(3) 6/7(2) 4/6 6/3
Jan Hajek (RTC) - Sam Querrey (USA/N.18) 4/6 5/7 4/6
Nick Kyrgios (AUS) - Marin Cilic (CRO/N.10) 4/6 4/6 2/6
Lukasz Kubot (POL) - Maxime Teixeira (FRA/Q) 6/4 5/7 7/6(7) 6/2
Roberto Bautista-Agut (ESP) - Jérémy Chardy (FRA/N.25) 1/6 5/7 4/6
Vasek Pospisil (CAN) - Horacio Zeballos (ARG) 6/7(9) 4/6 7/6(4) 6/2 6/8
Daniel Gimeno-Traver (ESP) - Viktor Troicki (SER) 6/4 6/7(4) 0/6 7/6(7) 4/6
Feliciano Lopez (ESP) - Joao Sousa (POR) 3/6 6/3 6/4 6/4
Evgeny Donskoy (RUS) - Kevin Anderson (AFS/N.23) 7/6(8) 1/6 5/7 2/6

PROGRAMME DE JEUDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 11h00


Kristina Mladenovic (FRA) - Samantha Stosur (AUS/n°9) : 0-0
Novak Djokovic (SER/n°1) - Guido Pella (ARG) : 0-0
Eugenie Bouchard (CAN) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 0-1
Michal Przysiezny (POL) - Richard Gasquet (FRA/n°7) : 0-0

Court Suzanne-Lenglen
A partir de 11h00


Lucas Pouille (FRA) - Grigor Dimitrov (BUL/n°26) : 0-0
Annika Beck (ALL) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) : 0-0
Rafael Nadal (ESP/n°3) - Martin Klizan (SLQ) : 0-0
Francesca Schiavone (ITA) - Kirsten Flipkens (BEL/n°21) : 1-1

Court n°1
A partir de 11h00


Na Li (CHN/n°6) - Bethanie Mattek-Sands (USA) : 2-0
Benoît Paire (FRA/n°24) - Lukasz Kubot (POL) : 3-0
Fernando Verdasco (ESP) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 2-4
Marion Bartoli (FRA/n°13) - Mariana Duque-Marino (COL) : 0-0

Court n°2
A partir de 11h00


Grega Zemlja (SLO) - Kei Nishikori (JAP/n°13) : 0-0
Alizé Cornet (FRA/n°31) - Silvia Soler-Espinosa (ESP) : 1-0
Ashleigh Barty (AUS) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) : 0-0
Tommy Haas (ALL/n°12) - Jack Sock (USA) : 0-0

Court n°3
A partir de 11h00


Jelena Jankovic (SER/n°18) - Garbine Muguruza (ESP) : 0-0
Lukas Rosol (RTC) - Fabio Fognini (ITA/n°27) : 0-0
Kaia Kanepi (EST) - Stefanie Voegele (SUI) : 1-0
Ryan Harrison (USA) - John Isner (USA/n°19) : 1-3

Court n°5
A partir de 11h00


Melanie Oudin (USA) - Jie Zheng (CHN) : 0-0

Court n°6
A partir de 11h00


Yen-Hsun Lu (TAI) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°16) : 0-2
Vania King (USA) - Sloane Stephens (USA/n°17) : 0-0
Petra Kvitova (RTC/n°7) - Shuai Peng (CHN) : 3-0
Denis Istomin (OUZ) - Nikolay Davydenko (RUS) : 0-2

Court n°7
A partir de 11h00


Dominika Cibulkova (SLQ/n°16) - Marina Erakovic (NZL) : 2-0
Stanislas Wawrinka (SUI/n°9) - Horacio Zeballos (ARG) : 1-0
Robin Haase (PBS) - Jerzy Janowicz (POL/n°21) : 0-0

Court n°8
A partir de 11h00


Dmitry Tursunov (RUS) - Victor Hanescu (ROU) : 2-1

Court n°17
A partir de 11h00


Paula Ormaechea (ARG) - Yaroslava Shvedova (KAZ/n°27) : 0-0
Anna Karolina Schmiedlova (SLQ) - Jamie Hampton (USA) : 0-0
Mikhail Youzhny (RUS/n°29) - Federico Delbonis (ARG) : 0-0
# 30/05/2013 à 23:54 Nico
RESULTATS DE JEUDI

La grande vainqueure de ce jeudi aura été la pluie qui a largement perturbé toute la programmation. Qualification express Djokovic. Nadal n'a pu jouer son match ainsi que Gasquet. Belle qualification de Paire et élimination logique de Pouille.

Novak Djokovic (SER/N.1) - Guido Pella (ARG) 6/2 6/0 6/2
Lucas Pouille (FRA) - Grigor Dimitrov (BUL/N.26) 1/6 6/7(4) 1/6
Benoît Paire (FRA/N.24) - Lukasz Kubot (POL) 7/6(2) 6/2 6/4
Grega Zemlja (SLO) - Kei Nishikori (JAP/N.13) 1/6 7/5 1/6 4/6
Lukas Rosol (RTC) - Fabio Fognini (ITA/N.27) 2/6 6/7(3) 6/2 1/6
Yen-Hsun Lu (TPE) - Philipp Kohlschreiber (ALL/N.16) Forfait (Blessure à la cheville droite)
Dmitry Tursunov (RUS) - Victor Hanescu (ROU) 4/6 6/6(1/3) ab.

tennisleader.fr

PROGRAMME DE VENDREDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 11h00


Marion Bartoli (FRA/N°13) - Mariana Duque-Marino (COL): 0-0
Maria Sharapova (RUS/N°2) - Eugenie Bouchard (CAN); Interrompu à 6-2, 4-2: 1-0
Julien Benneteau (FRA/N°30) - Roger Federer (SUI/n°2): 2-4
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°6) - Jérémy Chardy (FRA/n°25): 1-1
Virginie Razzano (FRA) - Ana Ivanovic (SER/N°14): 1-4

Court Suzanne-Lenglen
A partir de 11h00


Rafael Nadal (ESP/N°3) - Martin Klizan (SVQ): 0-0
Serena Williams (USA/n°1) - Sorana Cirstea (ROU): 2-0
Gaël Monfils (FRA) - Tommy Robredo (ESP/N°32): 1-2
Agnieszka Radwanska (POL/N°4) - Dinah Pfizenmaier (ALL): 0-0

Court N° 1
A partir de 11h00


Michal Przysiezny (POL) - Richard Gasquet (FRA/n°7): 0-0
Feliciano Lopez (ESP) - David Ferrer (ESP/N°4): 6-6
Sabine Lisicki (ALL/N°32) - Sara Errani (ITA/n°5): 0-0
Varvara Lepchenko (USA/N°29) - Angelique Kerber (ALL/N°8): 1-0

Court N°2
A partir de 11h00


Tommy Haas (ALL/n°12) - Jack Sock (USA): 0-0
Francesca Schiavone (ITA) - Kirsten Flipkens (BEL/N°21): 1-1
Gilles Simon (FRA/N°15) - Sam Querrey (USA/N°18): 2-0
Bojana Jovanovski (SER) - Svetlana Kuznetsova (RUS): 0-0

Court N°3
A partir de 11h00


Fernando Verdasco (ESP) - Janko Tipsarevic (SER/N°8): 2-4
Kaia Kanepi (EST) - Stefanie Voegele (SUI); Interrompu à 6-5: 1-0
Monica Puig (PTR) - Carla Suarez Navarro (ESP/N°20): 0-1
Andreas Seppi (ITA/N°20) - Nicolas Almagro (ESP/N°11): 2-0

Court N°6
A partir de 11h00


Nikolay Davydenko (RUS) - Denis Istomin (OUZ); Interrompu à 3-2: 2-0
Ashleigh Barty (AUS) - Maria Kirilenko (R>US/N°12); Interrompu à 3-3: 0-0
Viktor Troicki (SER) - Marin Cilic (CRO/n°10): 2-5

Court N°7
A partir de 11h00


Ryan Harrison (USA) - John Isner (USA/N°19): 1-3
Stanislas Wawrinka (SUI/N°9) - Horacio Zeballos (ARG); Interrompu à 6-2, 7-6 (2), 3-3: 1-0
Milos Raonic (CAN/N°14) - Kevin Anderson (AFS/N°23): 1-0
Petra Cetkovska (RTC) - Roberta Vinci (ITA/N°15): 0-0

Court N°16
A partir de 11h00


Robin Haase (HOL) - Jery Janowicz (POL/N°21): 0-0

Court N°17
A partir de 11h00


Mikhail Youzhny (RUS/N°29) - Frederico Delbonis (ARG); Interrompu à 6-3, 1-1: 0-0
# 31/05/2013 à 23:52 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Julien Benneteau (FRA/N.30) - Roger Federer (SUI/N.2) 3/6 4/6 5/7
Jérémy Chardy (FRA/N.25) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) 1/6 2/6 5/7
Rafael Nadal (ESP/N.3) - Martin Klizan (SVQ) 4/6 6/3 6/3 6/3
Gaël Monfils (FRA) - Tommy Robredo (ESP/N.32) 6/2 7/6(5) 2/6 6/7(3) 2/6
Michal Przysiezny (POL) - Richard Gasquet (FRA/N.7) 3/6 3/6 0/6
David Ferrer (ESP/N.4) - Feliciano Lopez (ESP) 6/1 7/5 6/4
Tommy Haas (ALL/N.12) - Jack Sock (USA) 7/6(5) 6/2 7/5
Gilles Simon (FRA/N.15) - Sam Querrey (USA/N.18) 2/6 6/3 2/6 7/6(2) 6/2
Fernando Verdasco (ESP) - Janko Tipsarevic (SRB/N.8) 6/7(3) 1/6 6/3 7/5 6/8
Nikolay Davydenko (RUS) - Denis Istomin (OUZ) 6/4 7/5 6/2
Viktor Troicki (SRB) - Marin Cilic (CRO/N.10) 7/6(12) 6/4 7/5
Ryan Harrison (USA) - John Isner (USA/N.19) 7/5 7/6(7) 3/6 1/6 6/8
Stanislas Wawrinka (SUI/N.9) - Horacio Zeballos (ARG) 6/2 7/6(2) 6/4
Milos Raonic (CAN/N.14) - Kevin Anderson (RSA/N.23) 5/7 6/7(4) 3/6
Robin Haase (HOL) - Jerzy Janowicz (POL/N.21) 4/6 6/4 4/6 3/6
Mikhail Youzhny (RUS/N.29) - Federico Delbonis (ARG) 6/3 6/7(5) 7/5 6/4
Andreas Seppi (ITA/N.20) - Nicolas Almagro (ESP/N.11) 6/7(1) 0/6 4/6

Nadal s'en sort bien

Rafael Nadal a encore eu du mal au démarrage, vendredi, lâchant le premier set à Martin Klizan, mais a ensuite empoché les trois manches suivantes (4-6, 6-3, 6-3, 6-3). L'Espagnol affrontera l'Italien Fabio Fognini au 3e tour.

Deux sets perdus en deux tours, il n'y a pas le feu à la maison Nadal. Mais si son niveau de jeu n'avait pas été mis en cause au premier tour contre Daniel Brands, cette fois-ci le septuple vainqueur de l'épreuve a rendu une copie franchement passable (4-6, 6-3, 6-3, 6-3). Très remonté après le faux-départ de la veille et la journée d'attente pour rien, il a manifestement eu le réveil difficile vendredi à l'heure d'affronter Martin Klizan, gaucher de talent.

''Rafa'' n'a jamais été du matin, ce n'est pas un scoop. Mais sur le court Suzanne Lenglen il a vraiment eu du mal à sortir de la couette ou de sa mauvaise humeur, au choix. Les conditions de jeu n'ont pas non plus joué pour celui dont le lift est allergique au froid et à la lourdeur du terrain. Face à un joueur qu'il n'avait encore jamais affronté, il a livré un premier set catastrophique. Lent sur les jambes, le coup droit aux abonnés absents, le service en souffrance (57%), l'Espagnol a subi le punch adverse. Klizan, 23 ans et 35e joueur mondial a de la créativité à revendre et une très belle main. Mais il a les défauts de ses qualités : son panache l'emporte souvent vers la faute directe.

La créativité de Klizan a pris un mur

Face à Nadal, c'est rapidement fatal. Oui, il faut l'agresser pour le faire douter mais tout en canalisant l'agression sous peine de se faire progressivement marcher dessus. C'est ce qui est arrivé au Slovaque, tombeur de Jo-Wilfried Tsonga lors du dernier US Open. Alors que le n°4 mondial a mis la machine en route, servant mieux, trouvant enfin longueur et puissance en coup droit et surtout jouant de manière plus agressive (6-3), la frustration de Klizan a pris le pas sur sa lucidité. Il n'a pas encore une capacité de concentration suffisante, ni une assez grande expérience face aux cadors, pour tenir sur la distance.

A 4-2 dans le troisième set après avoir vu son neveu écarter deux balles de break, Toni Nadal a lancé un ''Vamos'' sonore poing serré : son poulain avait bien repris les choses en mains, son pragmatisme éteignant petit à petit la fantaisie adverse. Désormais bien dans sa bulle, Nadal a déroulé dans la dernière manche (4-1), étouffant l'advsersité comme il sait si bien le faire. Il devrait encore avoir une marge suffisante pour passer l'obstacle Fabio Fognini - imprévisible mais battu facilement à Rome - au prochain tour mais il devra gommer ces faux-départs qui vont finir par lui coûter cher. Même s'il a encore prouvé vendredi qu'il n'y avait pas beaucoup mieux que lui quand il s'agissait de gagner dans un mauvais jour.
C.B.

Nadal : «Ce n'est pas juste»

Rafael Nadal n'a pas digéré la programmation de jeudi et le fait de devoir désormais jouer son troisième tour contre Fabio Fognini dès samedi. Calme, mais ferme, celui qui reconnaît aussi ne pas avoir bien joué vendredi face à Martin Klizan, s'est expliqué.

«Rafael Nadal, à quel point a-t-il été difficile de gérer l'attente et le report du match hier et de revenir pour jouer le premier match aujourd'hui ?

Les conditions sont difficiles pour les deux joueurs, il faut s'adapter. Avec une météo comme celle-ci, c'est compliqué : mardi je n'ai pu m'entraîner qu'une vingtaine de minutes en indoor, mercredi 1h30 et hier j'ai juste fait une échauffement donc ça ne fait pas beaucoup de tennis dans les jambes. Du coup je n'ai pas commencé le match avec la bonne intensité, je ne réussissais pas à rentrer dedans, j'ai plus douté que d'habitude et lui ai laissé trop d'ouvertures. L'aspect positif c'est que j'ai su réagir, remettre de l'intensité et de la volonté. C'était la seule façon de toute manière. Etre programmé à 11h en plus franchement... Je suis plutôt un couche-tard, là j'ai réussi à me coucher tôt et à me lever à 7h. A 7h45 j'étais ici et à 9h15 à l'échauffement. Je n'ai pas fait un grand match, mais j'ai accepté de ne pas bien taper la balle et je me suis battu.

Vous avez l'air contrarié du programme d'hier, d'avoir dû jouer en troisième position avec les risques d'interruption...

Je pense que tout le monde ici sait que ça n'allait pas. Je ne sais pas comment s'est arrivé, parce que lorsqu'on fait le programme le soir on connaît les prévisions météo du lendemain : je ne peux pas jouer après un match masculin et un match féminin quand mon adversaire joue en deuxième après un match féminin. Ce n'est pas juste. J'ai passé trois heures sur le court aujourd'hui, alors que mon adversaire regardait devant la télévision des vestiaires. La seule chose que je peux faire c'est garder le sourire et me préparer pour le prochain match. Mais ce n'est pas bien et j'espère qu'ils vont reconnaître leur erreur. Les filles jouent au meilleur des trois sets comme le reste de la saison, pour elles jouer deux jours de suite n'est pas un problème, mais pour nous c'est totalement différent. L'excuse donnée c'est que Lukas Rosol (adversaire de Fognini) avait un double à jouer : je suis désolé mais c'est une blague. Il reste encore une semaine pour jouer les doubles, pourquoi protéger les joueurs de double ? La prochaine fois je dois faire quoi ? M'inscire en double pour avoir la priorité ? Franchement ça ne tient pas comme raison. Je préfère arrêter là parce qu'on va encore dire que je suis le méchant dans l'histoire. Mais tout le monde ici sait que j'ai raison.

Que pensez-vous de votre prochain adversaire, Fabio Fognini ?

Ce sera un match difficile. Il est de plus en plus sérieux, il sera plus frais que moi. Je vais devoir mieux jouer, je n'aurai pas le choix. Il est en pleine progression et son jeu est de plus en plus solide. Il est en confiance et je pense qu'il va faire un grand match. Je vais faire tout mon possible pour jouer à mon meilleur niveau, pour livrer une bien meilleure performance qu'aujourd'hui. Il faudra garder une forte intensité du début à la fin. Si je gagne demain, j'aurai un jour de repos et ça devrait être suffisant. Ce n'est plus le moment pour les pensées négatives. De toute manière je ne suis pas en colère, je trouve juste que la situation est injuste. Quand on sait qu'il va pleuvoir, on ne fait pas un programme comme ça. Mais le passé c'est le passé et je m'en suis sorti.

Martin Klizan : «J'ai fait un très bon premier set, mais je n'ai eu aucune chance dans le deuxième. En revanche j'ai eu tellement d'opportunités dans le troisième et je n'ai rien pu en faire. Voilà pourquoi j'ai perdu. Lui quand il a une chance il la saisit. Pas moi. J'ai essayé d'être agressif, de jouer mon jeu mais il a été meilleur que moi.»

C.B.

PROGRAMME DE SAMEDI

Court Philippe Chatrier
A partir de 11 heures


Alizé Cornet (FRA/n°31) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) 0-1
Jie Zheng (CHN) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 1-2
Rafael Nadal (ESP/n°3) - Fabio Fognini (ITA/n°27) 1-0
Novak Djokovic (SER/n°1) - Grigor Dimitrov (BUL/n°26) 2-1

Court Suzanne Lenglen
A partir de 11 heures


Benoît Paire (FRA/n°24) - Kei Nishikori (JAP/n°13) 0-1
Marion Bartoli (FRA/n°13) - Francesca Schiavone (ITA) 2-5
Nikolay Davydenko (RUS) - Richard Gasquet (FRA/n°7) 2-4
Jelena Jankovic (SER/n°18) - Samantha Stosur (AUS/n°9) 6-2

Court 1
A partir de 11 heures


Marina Erakovic (NZL) - Sloane Stephens (USA/n°17) 1-0
Bethanie Mattek-Sands (USA) - Paula Ormaechea (ARG) 0-0
Tommy Haas (ALL/n°12) - John Isner (USA/n°19) 2-3
Victor Hanescu (ROU) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°16) 1-0

Court 2
Pas avant 14 heures


Stephanie Voegele (SUI) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) 0-2
Stanislas Wawrinka (SUI/n°9) - Jerzy Janowicz (POL/n°21) 0-0

Court 7
Pas avant 14 heures


Mikhail Youzhny (RUS/n°29) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) 3-3
Petra Kvitova (RTC/n°7) - Jamie Hampton (USA) 0-0
# 01/06/2013 à 22:58 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Rafael Nadal (ESP/N.3) - Fabio Fognini (ITA/N.27) 7/6(5) 6/4 6/4
Novak Djokovic (SER/N.1) - Grigor Dimitrov (BUL/N.26) 6/2 6/2 6/3
Benoit Paire (FRA/N.24) - Kei Nishikori (JAP/N.13) 3/6 7/6(3) 4/6 1/6
Nikolay Davydenko (RUS) - Richard Gasquet (FRA/N.7) 4/6 4/6 3/6
Tommy Haas (ALL/N.12) - John Isner (USA/N.19) 7/5 7/6(4) 4/6 6/7(4) 10/8
Stanislas Wawrinka (SUI) - Jerzy Janowicz (POL/N.21) 6/3 6/7(2) 6/3 6/3
Mikhail Youzhny (RUS/N.29) - Janko Tipsarevic (SER/N.8) 6/4 6/4 6/3
Victor Hanescu (ROU) - Philipp Kohlschreiber (ALL/N.16) 0/6 6/7(0) 1/6

Nadal à l'essentiel

Rafael Nadal s'est qualifié samedi pour les huitièmes de finale. Il a eu le dernier mot sur Fabio Fognini (7-6[5], 6-4, 6-4). Il affrontera Kei Nishikori, tombeur de Benoît Paire.

Rafael Nadal continue de faire parler son pragmatisme. Face au fantasque et imprévisible Fabio Fognini, l'Espagnol a souffert mais a dominé les tournants de la partie afin de s'en sortir (7-6[5], 6-4, 6-4). Un break de retard dans le premier set (2-4), trois balles de set manquées (5-4), un coup droit qui lui joue de mauvais tours mais le septuple vainqueur de l'épreuve a su serrer les dents et le jeu pour éviter de perdre la première manche pour la troisième fois en trois matches.

Fognini, capable du meilleur comme du catastrophique, aura tout le temps de regretter les nombreuses opportunités qu'il a régulièrement saccagées tout au long de la partie. L'Italien, très talentueux, ne pourra pas s'en sortir face à Nadal tant qu'il ne gardera pas la tête dans le match du premier au dernier point. La mission s'annonce rude. ''Rafa'', lui, n'a pas ce genre de problème. Il sait souffrir en silence quand son jeu ne va pas bien et attendre son heure patiemment. Il l'a encore prouvé samedi, en s'engouffrant dans la moindre brèche pour faire la différence.

Nadal, solide à défaut de briller

Il s'est arraché en défense et est progressivement parvenu à libérer sa patte gauche pour enfin lâcher son coup droit. Mais l'homme de Manacor a dû se faire violence jusqu'au bout, puisque même une avance de 5-1 dans le dernier set ne l'a pas empêché de subir un dernier coup de pression (5-4). Sans se frustrer, il est reparti au charbon, allant également chercher son match au filet. Sur un jeu blanc, il a ainsi conquis sa qualification en huitièmes de finale. Ce n'est toujours pas du grand ''Rafa'' dans ce Roland-Garros 2013, mais il reste encore trop solide pour une bonne partie du tableau. La question reste : à quand la montée en puissance ? Kei Nishikori, son prochain adversaire, aura vite la réponse.

Rafael Nadal : «Je sais que si je veux avoir une chance d'aller au bout ici je vais devoir mieux joueur que ça. Ce n'est pas une question de coup droit, de revers ou de service, car je n'ai pas pu perdre mon jeu en deux semaines. Je manque juste de calme : je suis beaucoup trop nerveux et du coup je bouge moins bien. D'habitude mon jeu de jambes est fantastique mais là pas du tout. Il faut que je joue plus en confiance. J'ai encore le temps de m'entraîner d'ici mon prochain tour : il faut repartir au travail. Heureusement j'ai enfin un jour de repos demain.»

C.B.

PROGRAMME DE DIMANCHE

Court Philippe Chatrier
A partir de 11 heures


Svletana Kuznetsova (RUS) - Angelique Kerber (ALL/n°8) 1-2
Serena Williams (USA/n°1) - Roberta Vinci (ITA/n°15) 2-0
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°6) - Viktor Troicki (SER) 3-3
Gilles Simon (FRA/n°15 - Roger Federer (SUI/n°2) 2-3

Court Suzanne Lenglen
A partir de 11 heures


Kevin Anderson (AFS/n°23) - David Ferrer (ESP/n°4) 1-1
Tommy Robredo (ESP/n°32) - Nicolas Almagro (ESP/n°11) 0-5
Carla Suarez Navarro (ESP/n°20) - Sara Errani (ITA/n°5) 1-5
Agnieszka Radwanska (POL/n°4) - Ana Ivanovic (SER/n°14) 6-3
# 02/06/2013 à 23:46 Nico
RESULTATS DE DIMANCHE

Jo-WIlfried Tsonga (FRA/N.6) - Viktor Troicki (SER) 6/3 6/3 6/3

Gilles Simon (FRA/N.15) - Roger Federer (SUI/N.2) 1/6 6/4 6/2 2/6 3/6

Kevin Anderson (AFS/N.23) - David Ferrer (ESP/N.4) 3/6 1/6 1/6

Tommy Robredo (ESP/N.32) - Nicolas Almagro (ESP/N.11) 6/7(5) 3/6 6/4 6/4 6/4

PROGRAMME DE LUNDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 11h00


Francesca Schiavone (ITA) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) : 1-2
Novak Djokovic (SER/n°1) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°16) : 2-1
Rafael Nadal (ESP/n°3) - Kei Nishikori (JAP/n°13) : 4-0Sloane Stephens (USA/n°17) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 0-2

Court Suzanne-Lenglen
A partir de 11h00


Tommy Haas (ALL/n°12) - Mikhail Youzhny (RUS/n°29) : 3-4
Bethanie Mattek-Sands (USA) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) : 0-1
Stanislas Wawrinka (SUI/n°9) - Richard Gasquet (FRA/n°7) : 0-1
Jamie Hampton (USA) - Jelena Jankovic (SER/n°18) : 1-0
# 03/06/2013 à 23:52 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Novak Djokovic (SRB/N.1) - Philipp Kohlschreiber (GER/N.16) 4/6 6/3 6/4 6/4

Rafael Nadal (ESP/N.3) - Kei Nishikori (JPN/N.13) 6/4 6/1 6/3

Tommy Haas (GER/N.12) - Mikhail Youzhny (RUS/N.29) 6/1 6/1 6/3

Stanislas Wawrinka (SUI/N.9) - Richard Gasquet (FRA/N.7) 6/7(5) 4/6 6/4 7/5 8/6

Nadal file en quarts

Rafael Nadal a fêté son 27e anniversaire avec une victoire nette en huitièmes de finale, lundi. L'Espagnol n'a jamais vraiment été inquiété par Kei Nishikori (6-4, 6-1, 6-3), et disputera les quarts de finale face à Stanislas Wawrinka.

Le moment où Rafael Nadal a paru le plus mal à l’aise sur le court Chatrier lundi a été au moment de poser à côté du gâteau d’anniversaire géant que les organisateurs du tournoi avait amené et allumé en son honneur. La foule a également semblé plus animée au moment de lui chanter "Joyeux anniversaire" qu’en le regardant étriller Kei Nishikori (6-4, 6-1, 6-3), 15e joueur mondial. «C’est un joueur à fort potentiel, il peut atteindre le Top 10 dans un avenir proche sans aucun doute, estime l'Espagnol. Mais aujourd’hui j’ai vraiment bien bouger et enfin eu les bonnes sensations en coup droit. Il fallait que je m’améliore et je l’ai fait. Je n’ai pas perdu une seule fois mon service, ce qui est également très satisfaisant.»

Le Japonais, certes tombeur de Roger Federer à Madrid, confie lui-même qu’il n’est pas encore un vrai joueur de terre battue. Alors quand il tombe contre le boss de l’ocre, l’addition est forcément salée. Ce très bon contreur n’a pas la lourdeur de balle suffisante pour exister face au lift du septuple vainqueur de l’épreuve, alors il n’a quasiment fait que subir. Nadal, qui se disait tendu lors des matches précédents et qui était dépité de son coup droit et de son jeu de jambes, n’a pas eu l’occasion de douter. «J’ai bien mieux joué aujourd’hui que lors des trois autres matches, a-t-il déclaré. J’étais plus en confiance, je réussissais ce que je voulais sur le court alors qu’avant je ne savais même pas si la balle allait rester dedans. Je suis vraiment heureux de voir ces progrès.»

Il devra poursuivre sur cette voie lors du match à venir face à Stanislas Wawrinka. «J'ai vu une partie de son match face à Richard Gasquet et le niveau de jeu était incroyable donc je sais que je vais devoir livrer un gros combat face à un joueur fantastique». Le coup droit bien plus libre, les jambes au rendez-vous, l’Espagnol s’est sans aucun doute en partie rassuré. Et il commençait à en avoir bien besoin.
C.B.

PROGRAMME DE MARDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 14h00


Agnieszka Radwanska (POL/ n°4) - Sara Errani (ITA/n°5) : 3-0

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°6) - Roger Federer (SUI/n°2) : 3-9

Court Suzanne Lenglen
A partir de 14h00


Serena Williams (USA/n°1) - Svetlana Kuznetsova (RUS) : 6-2

Tommy Robredo (ESP/n°32) - David Ferrer (ESP/n°4) : 2-6
# 04/06/2013 à 23:52 Nico
RESULTATS DE MARDI

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) - Roger Federer (SUI/N.2) 7/5 6/3 6/3

Tommy Robredo (ESP/N.32) - David Ferrer (ESP/N.4) 2/6 1/6 1/6

Nadal fêté pas ses amis

L'Anniversaire de Rafael Nadal (27 ans) a été largement souhaité hier. Il a en effet reçu sur le central un magnifique gâteau du meilleur effet. En revanche ses amis à l'hôtel n'ont pas fait preuve de la même originalité hier soir en lui offrant un gâteau en forme...de raquette et de balle. A moins que ce ne soit un trophée, ce qui serait pire. Mais comme l'on dit c'est le geste qui compte.
Eurosport.fr

PROGRAMME DE MERCREDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 14h00


Jelena Jankovic (SER/n°18) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 1-7

Rafael Nadal (ESP/n°3) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°9) : 9-0

Court Suzanne-Lenglen
A partir de 14h00


Maria Kirilenko (RUS/n°12) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) : 2-3

Novak Djokovic (SER/n°1) - Tommy Haas (ALL/n°12) : 4-3
# 05/06/2013 à 23:13 Nico
RRSULTATS DE MERCREDI

Rafael Nadal (ESP/n°3) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°9) : 6-2, 6-3, 6-1

Novak Djokovic (SER/n°1) - Tommy Haas (ALL/n°12) : 6-3, 7-6, 7-5

Nadal expéditif

Rafael Nadal n'a laissé aucune chance à Stanislas Wawrinka et a décroché avec la manière sa place dans le dernier carré. Vainqueur en trois sets (6-2, 6-3, 6-1) en 1h56', l'Espagnol retrouvera son grand rival Novak Djokovic pour une place en finale.

Il l’avait espéré, c’est arrivé : Rafael Nadal a retrouvé son jeu et ses jambes. La montée en puissance est commencée, tant mieux pour lui car quelques minutes après sa victoire, c’est Novak Djokovic qui validait son ticket pour le duel. Ni Stanislas Wawrinka, ni Tommy Haas n’ont pu empêcher la production de ce blockbuster. Sur le Chatrier, Nadal a fait très forte impression face à Wawrinka (6-2, 6-3, 6-1). Sous le soleil, il a retrouvé tous ses repères et s’est montré encore plus convaincant que contre Kei Nishikori. Face à un spécialiste de la surface et un joueur en forme, il avait le jeu de jambes et le coup droit des grands jours. Face à un adversaire désormais mené 10-0 dans leurs duels, qui ne lui a jamais pris un set et qui sortait d’un marathon face à Richard Gasquet en huitièmes, ‘’Rafa’’ a douché toutes les tentatives de révolte.

Un choc de titans vendredi...

Si Wawrinka peut avoir des regrets, c’est sans doute quand il débreake (3-3) dans le deuxième set. Il n’a pas su tenir son engagement, ratant notamment un smash, et a vu Nadal le reprendre à la gorge. L’histoire du match : à chaque opportunité du Suisse, le septuple vainqueur de l’épreuve s’est montré trop solide ou a tout simplement sorti des coups venus d’ailleurs comme ses deux passing croisés de coup droit pour mener 2-0 dans la dernière manche. Constamment sous pression et ne trouvant pas la faille, le 10e joueur mondial a également perdu trop souvent sa lucidité sur les points importants et commis des fautes aux mauvais moments.

Le moindre point donné gratuitement à Nadal se paie souvent très cher, d’un jeu ou d’un set. Mais le Suisse, déjà battu par le n°4 mondial en finale à Madrid, n’avait vraisemblablement pas les jambes pour appliquer sa tactique de l’agression, et l’Espagnol ne lui a de toute manière donné aucune ouverture côté revers. C’est un signe qui ne trompe pas chez lui : quand le revers est agressif et solide, c’est que l’homme de Manacor est dans un grand jour. Tout cela tombe très bien, car un choc de titans est attendu vendredi Porte d’Auteuil.
C.B.


Nadal : «Le feeling est revenu»


Rafael Nadal a mis les doutes du début de quinzaine aux oubliettes : le septuple vainqueur de l'épreuve dit avoir joué son meilleur match depuis le début en quarts face à Stanislas Wawrinka. Mais il sait qu'il devra faire encore mieux face à Novak Djokovic en demi-finale.

«Rafael Nadal, on dirait que vous avez retrouvé le calme et le jeu de jambes qui vous faisaient défaut en début de tournoi...

Ce n’est pas possible de battre un joueur comme Stanislas Wawrinka sur ce score si on ne joue à un très haut niveau. Donc oui évidemment je sens que je joue beaucoup mieux et je suis très heureux de la façon dont j’ai joué aujourd’hui. C’est sans aucun doute mon meilleur match du tournoi pour le moment. J’avais dit que je devais changer quelque chose et hausser mon niveau et j’avais confiance en ma capacité à le faire. Et maintenant me voilà en demies et je n’ai pas perdu un set sur les trois derniers matches donc ça devient vraiment positif. Le principal étant que le feeling est revenu et qu’il est très bon alors que je n’étais vraiment pas heureux de mes sensations au début.

Serez-vous aussi calme vendredi face à Novak Djokovic en demi-finales ?

Ce n’est pas une finale, on ne joue pas pour le titre. Oui, ça a des airs de finale car c’est Nadal - Djokovic, peut-être. Mais à la fin celui qui va remporter le match ne gagnera rien, juste le droit d’aller en finale : pas de trophée. Après, c’est étrange parce que suis plus calme maintenant que l’enjeu est plus grand que la semaine dernière dans les premiers tours. C’est bizarre mais c’est comme ça que je fonctionne parfois. Mais je serai quand même un peu nerveux vendredi et tant mieux car sinon autant rentrer chez moi et faire autre chose. Ce qui est certain c’est que je serai plus motivé que nerveux.

L’histoire du tennis repose également sur des rivalités : la présence de Novak Djokovic rend-elle cette demie différente ? Et pouvez-vous décrire cette rivalité justement ?

Je sais que je joue contre le meilleur joueur du monde et qu’il a de très bons résultats depuis un bon moment maintenant. Je vais essayer de jouer mon jeu, de trouver mon rythme et de sortir mon meilleur match. C’est ma seule chance de gagner. J’ai perdu contre lui en deux sets à Monte-Carlo mais j’avais eu mes chances dans la deuxième manche. Cette fois il faudra saisir ces chances. Mais ça n’a pas d’importance que ce soit Novak, Federer, Tsonga ou Ferrer : à la fin je suis là pour essayer de gagner le titre. La plupart du temps les gens oublient le nom des adversaires pour ne se souvenir que du nom des vainqueurs. Evidemment, j’aurais préféré avoir un adversaire moins fort que Novak en face vendredi, mais c’est comme ça. J’ai plus souvent affronté Novak que Roger, on s’affronte souvent pour des titres importants et c’est ce qui donne de l’importance aux rivalités. Mais moi je ne vois pas ça comme une rivalité : affronter Novak est toujours un défi parce qu’il me force toujours à progresser. C’est bien qu’on se retrouve de nouveau, encore plus pour moi parce que pendant longtemps je ne pouvais pas être là.

Avec vos récents succès on a presque oublié votre blessure au genou : l’avez-vous également oubliée ?

J’ai déjà dit que je ne voulais plus parler de mon genou. Certainement pas avant de jouer les demi-finales à Roland-Garros en plus. Je suis heureux d’être là et je profite pleinement de cette compétition. C’est une très bonne nouvelle pour moi d’être arrivé à ce stade et même si j’avais senti mon genou aujourd’hui je n’en parlerais certainement pas alors que j’ai gagné six ttitres cette saison et que je suis en demies.»
C.B.

Djokovic : «Le plus grand défi»

Novak Djokovic avait déjà ses pensées tournées vers Rafael Nadal après sa victoire en quarts contre Tommy Haas. Le n°1 mondial sait qu'il est face au plus grand défi qui soit sur terre battue mais il y croit. Il prendra toutes ses chances à fond.

«Novak Djokovic, passer en trois sets face à Tommy Haas, cela est-il un plus pour la confiance avant les demi-finales ?

Oui, j’avais un adversaire difficile en face de moi, qui sert avec précision et est très agressif. Il a beaucoup de variété dans son jeu également, donc globalement je suis satisfait de ma performance. Je pense que j’ai bien négocié les points importants notamment même si j’aurais pu faire mieux ici et là. Mais les conditions de jeu sont totalement différente sur le Lenglen : c’est plus rapide, plus glissant et la balle est plus dure à contrôler. Mon jeu va bien même si je dois encore rectifier le tir sur certains aspects. J’aurais par exemple pu boucler le match plus vite et ne pas le laisser revenir mais bon.

Et maintenant on y est : Djokovic - Nadal en pour une place en finale...

C’est le plus grand défi pour moi à Roland-Garros, il n’y aucun doute là-dessus et je pense qu’on peut s’attendre à un grand match. A moi de rester dans ma bulle, dans ma routine et de faire ce que j’ai à faire. L’état d’esprit va rester le même, que ce soit Rafa ou pas : je vais devoir être à mon meilleur dès le début du match, bien servir et mettre beaucoup d’intensité et je vais y aller pour gagner.

Y a-t-il quand même une tension particulière à cause de votre rivalité et de vos précédents grands matches ?

Ce n’est pas la première fois que je vais le jouer vous savez, ça fait plus de 30 (ndlr: 34) alors on se connaît par coeur et je suis vraiment impatient d’y être. C’est le plus grand duel qui nous attend Rafa et moi dans notre campagne 2013 à Roland-Garros et ça se jouera sur des détails donc à moi d’être concentré et rigoureux pour être prêt. Ce que j’admire chez Nadal, c’est sa compétitivité, le fait qu’il n’abandonne jamais et puis sa constance aussi. Il a été tellement dominant depuis des années, a un tel amour pour ce sport et a su revenir de ses blessures que ça force le respect. face à lui, j’ai quand même toujours pensé que j’avais une chance car je défends bien mais je peux être également agressif. je vais devoir bien servir et surtout bien commencé le match. Il faut que je rentre sur le court en y croyant à fond.

En quoi votre finale face à lui à Monte-Carlo peut vous aider vendredi ?

Déjà je peux en retirer le fait que j’ai gagné ce match. C’est quelque chose qui peut me donner un avantage psychologique en rentrant sur le court, parce que je sais que je l’ai déjà battu sur terre battue cette saison. Je sais que je peux le faire. Mais ici ça peut aller en cinq sets alors ça me demandera encore plus qu’à Monte-Carlo, et puis c’est un tournoi du Grand Chelem avec forcément plus de tension. On joue pour une finale, pour quelque chose de très important pour nous. Je sais ce qu’il en coûte pour le battre, je sais que tout mon jeu doit être au top et que je n’aurai pas le droit d’avoir trop de hauts et de bas.»
C.B.
# 07/06/2013 à 00:00 Nico
PROGRAMME DE VENDREDI

Court Philippe-Chatrier
A partir de 13h00


Novak Djokovic (SER/n°1) - Rafael Nadal (ESP/n°3) : 15-19

David Ferrer (ESP/n°4) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°6) : 2-1
# 08/06/2013 à 00:38 Nico
Nadal brise le rêve de Djokovic

Septuple vainqueur de Roland-Garros, Rafael Nadal (n°3) s'est qualifié vendredi pour sa huitième finale à Paris aux dépens de Novak Djokovic (n°1) au terme d'un match époustouflant (6-4, 3-6, 6-1, 6-7 [3], 9-7 en 4h37').

Rafael Nadal ne s'est pas laissé arracher son bien. Mené 4-2 par Novak Djokovic dans le cinquième set, le septuple vainqueur de l'épreuve a jeté toutes ses forces dans la bataille pour s'en sortir au bout du suspense (6-4, 3-6, 6-1, 6-7 [3], 9-7 en 4h37'). Le Serbe, lui, a vu son rêve se briser, lui qui avait fait de ce tournoi l'objectif de sa saison, puisque ça reste le seul Majeur qui lui manque et qui voulait aussi cette victoire plus que tout en hommage à Jelena Gencic. Malgré un retour fracassant dans le 4e set où Nadal a servi pour le match à 6-5, malgré le fait d'avoir tout tenté pour déboulonner le maître des lieux, le Serbe a fini par plier. Epuisé, halluciné aussi de ces coups droits en bout de course ou de ses revers qui trouvaient sans arrêt les lignes et les bonnes zones pour Nadal.

''Rafa'', au bord de l'explosion en début de dernière manche, repris par les fantômes de ses précédentes défaites face au Djoker, a trouvé une force intérieure exceptionnelle. Porté par ses 6 titres de la saison, dont le doublé Madrid - Rome, le n°4 mondial a effectué une démonstration en coup droit. Dans la chaleur, son lift a giclé comme à la parade et a trouvé tous les angles. Son revers a aussi été un roc et ''Rafa'' a contraint le n°1 mondial a une débauche incroyable d'énergie physique et mentale pour revenir. La clé de cette victoire ? Le jeu à 3-1 dans le 5e set où ''Nole'' rate l'ouverture ? Ce jeu à 4-3 où le Serbe se laisse rattraper par l'enjeu et perd son break ? Ces smashes ratés qui lui ont attaqué la tête ? Oui, sans doute. Mais la principale raison c'est ce refus de la défaite, cette abnégation en défense et cette volonté inégalée sur ocre de Nadal qui ont forcé le match. C'est lui qui a été le plus solide quand Djokovic a connu trop de hauts et de bas.

Nadal touché, mais confiance décuplée

Voilà comment Nadal a remporté cette demie aux airs de finale et n'est plus qu'à un match de devenir le premier joueur à remporter huit fois le même Majeur. ''Rafa'' a gagné ce 35e duel entre ces deux monstres du jeu et cela décuplera sa confiance pour la finale mais aussi pour le reste de la saison. Il devra récupérer de ce combat qui a mis le central, bondé, en fusion. Mais à la vue du niveau de jeu déployé, sa marge face à son prochain adversaire sera colossale. Il faudra attendre dimanche pour savoir si la bravoure de Djokovic a suffisamment entamé la machine adverse pour qu'un autre soulève le trophée. Comme en Australie en 2012 après les 5h53' de cette finale gagnée par le Serbe, les 4h37' de cette demie Porte d'Auteuil font déjà date dans l'histoire. Mais il n'y avait pas de titre à gagner vendredi, seulement un billet pour un prochain round. A la vue de la détresse de Djokovic en quittant le court sous l'ovation du public, ça valait tout de même déjà énormément.
C.B.

Nadal : «C'était pour moi »

Rafael Nadal sait qu'il a gagné une demi-finale et pas le titre mais il a quand même savouré cette victoire de haut vol, et ce très haut niveau de jeu, face à son grand rival Novak Djokovic. Avec dans le coin de la tête, cette finale perdue en Australie l'an dernier.

«Rafael Nadal, de toutes vos victoires à Roland-Garros, où placez-vous celle-ci ?

C'est toujours plus fort de gagner et d'avoir le trophée, là je gagne mais je ne suis qu'en finale. Mais au niveau des émotions, ce match a été très fort pour moi, et nous avons tous les deux joué à un très haut niveau. C'est ce genre de matches qui rendent ce sport énorme, j'en avais perdu un similaire en Australie : aujourd'hui, c'était pour moi. Je suis ravi de la façon dont j'ai joué, et encore plus de la manière dont je me suis battu pour revenir dans le cinquième set après avoir manqué une grande chance dans le quatrième.

Avez-vous été surpris de le voir revenir si fort dans le match ?

Ces matches sont très longs donc c'est difficile d'être à 100% du début à la fin, encore plus quand deux joueurs sont aussi proches en termes de niveau. Dès qu'il y en a un qui baisse un peu, l'autre fait la différence. Franchement, de 3-2 break pour moi à 6-3 set pour lui, c'était tout simplement extraordinaire la façon dont il a joué. Après je pense que mentalement, il en a pris un coup en début de troisième set car il pensait pouvoir enchaîner mais c'est le contraire qui s'est produit. De toute manière, Djokovic revient toujours : c'est ça la réalité.

Vous avez joué de nombreux matches l'un contre l'autre. Si on vous demande la short list des meilleurs...

Il y en a eu tellement... La demi-finale des Jeux Olympiques de Pékin était très émouvante, la finale de l'Open d'Australie en 2012, la finale de l'US Open 2010 et aussi 2011 car ce troisième set reste un des meilleurs dont je puisse me souvenir. Et ce match aussi, ce n'était pas une finale mais il était spécial. Aujourd'hui, tout ce qui rend un match grand a été réuni. En Australie c'était physiquement plus dur.

Qu'avez-vous pensé quand il a demandé à ce que le court soit arrosé dans le cinquième set ?

On ne fait pas ça en milieu de set, je n'ai jamais vu ça dans le passé. Et je ne trouvais pas le court glissant. Mais ça ne m'a posé aucun problème qu'il demande, c'était son droit. L'arbitre m'a demandé ce que j'en pensais et j'ai dit que je ne préférais pas. La règle dit que les deux joueurs doivent être d'accord. Mais s'ils avaient quand même décidé de le faire, je n'aurais pas protesté.

Vous avez eu l'impression de pouvoir perdre ce match à un moment ?

Oui, évidemment. Quand on est mené 4-2 dans le cinquième set, on a l'impression qu'on va perdre. Mais là on se dit qu'il faut gagner le point d'après et puis le prochain et ainsi de suite. Il faut revenir dans le match. Quand on se bat correctement, tout est possible. Je servais bien et je me suis dit que je pouvais le breaker : c'est là que j'ai commencé à bien mieux jouer. Nous étions tous les deux très fatigués mais je me suis fait violence. L'important c'est de garder l'envie, d'être fort dans sa tête et d'avoir le bon état d'esprit. Je suis ravi de l'avoir battu mais demain est un autre jour. Toutes les émotions d'aujourd'hui vont disparaître et dimanche je devrai affronter un autre grand joueur. Tant que je n'ai pas ce trophée dans les mains, je ne pense pas à autre chose.»
C.B.

Tsonga, la douche froide

Jo-Wilfried Tsonga (n°6) n'a rien pu faire contre David Ferrer (n°4), vendredi en demi-finale (6-1, 7-6 [3], 6-2 en 2h04'). L'Espagnol disputera dimanche, face à son compatriote Rafael Nadal, la première finale du Grand Chelem de sa carrière.

L'impuissance totale. Jo-Wilfried Tsonga n'a quasiment rien pu faire face à la muraille David Ferrer vendredi en demi-finales. Battu en trois manches (6-1, 7-6 [3], 6-2 en 2h04'), le Français ne deviendra pas le premier Tricolore en finale de Roland-Garros depuis Henri Leconte en 1988. Yannick Noah, lui, ne sera pas rejoint au rang des vainqueurs. 1983 - 2013 : la sécheresse continue dans le tableau masculin. Ferrer, pour la première fois qu'en six demi-finales en Grand Chelem il n'avait pas un membre du Big 4 en face, a saisi l'occasion de disputer sa première finale en Majeur.

Tsonga a craqué face au premier vrai cador de terre battue qu'il a croisé. Face à Roger Federer, le style de jeu était flamboyant mais pas terrien. Arrivé sur un court Philippe-Chatrier vidé par des spectateurs ayant besoin de souffler après la première demie, Tsonga a été dans le dur tout de suite. Incapable de dicter le jeu, frustré et toujours piégé par les contres adverses, il a subi la filière de l'Espagnol. Ferrer a fait du Ferrer : il a défendu comme un mort de faim, s'est acharné sur le revers adverse, et a promené son rival avec son lift de coup droit, s'engouffrant dans la moindre ouverture. Solide comme un roc : une routine pour lui. On le sait souvent fébrile quand la pression monte mais vendredi il a dominé ses nerfs, revenant de 0-3 à 3-3 dans le deuxième set et restant calme après la perte de son break (4-4). Tsonga pourra évidemment regretter ce retour de revers raté à 5-4 40-30 sur le service adverse. S'il avait pris ce set, la tension aurait pu chager de camp.

Ferrer, toujours pas un set lâché

Une fois le deuxième set perdu au jeu décisif et le break concédé dans le troisième set (3-1), l'affaire était bouclée. Pour avoir réussi à neutraliser l'arsenal offensif de Tsonga et à le laisser enfermé dans sa frustration, Ferrer a conquis une superbe récompense du mérite. Ce travailleur acharné, tellement effacé et tellement dominé par les monstres du jeu moderne, est devenu à 31 ans le premier joueur de plus de 30 ans à atteindre la finale Porte d'Auteuil depuis Andres Gomez en 1990, le troisième Espagnol à y parvenir dans l'ère Open. Et il n'a toujours pas perdu un set du tournoi !

Après le brio de l'opposition entre Rafael Nadal et Novak Djokovic, cette demie a un peu fait l'effet d'un flop. Et il n'est pas dit que la finale Nadal - Ferrer n'en soit pas un non plus, alors que ''Rafa'' mène 19-4 dans leurs duels et l'a battu trois fois en trois rencontres sur ocre cette saison. Il reste que la fraîcheur sera de son côté à défaut de l'expérience des finales en mode Majeur et qu'à Madrid et Rome, il avait eu de véritables chances de faire basculer la partie. Dimanche sur le central, ce sera donc ''Viva España''.
C.B.
# 09/06/2013 à 00:23 Nico
FINALE DE DMANCHE

Court Philippe-Chatrier

A partir de 15h00

Rafael Nadal (ESP/n°3) - David Ferrer (ESP/n°4)
# 09/06/2013 à 20:32 Nico
Huitième titre pour Nadal !

Face à son compatriote David Ferrer, Rafael Nadal s'est adjugé dimanche son huitième titre à Roland-Garros. L'Espagnol s'est imposé en trois sets (6-3, 6-2, 6-3) et devient le premier joueur à remporter huit fois le même tournoi du Grand Chelem.

Rien n'a pu l'arrêter. Dans une ambiance parfois loin de la fête que doit être une finale de Grand Chelem, Rafael Nadal est tout de même parvenu à épaissir encore un peu plus sa légende. L’Espagnol, vainqueur de son compatriote David Ferrer (6-3, 6-2, 6-3), est devenu le premier joueur de l’histoire à remporter le même tournoi du Grand Chelem huit fois. Dimanche, comme prévu, il n’a rien eu à craindre de ‘’Ferru’’.

Sept mois d’arrêt ou pas, terrain lourd ou pas, pluie ou pas, valeureux rival ou pas, ‘’Rafa’’ avait bien trop de marge et de puissance pour être battu sur ce court Chatrier. Ce 59e match gagné - pour une seule défaite - lui offre comme bonus le record jusque-là détenu par Guilermo Vilas (58). Nadal a bien tangué à quelques reprises, perdant ici ou là un break d’avance ou devant écarter par exemple une balle de 4-3 pour Ferrer dans le troisième set. Mais la ténacité de celui qui disputait sa première finale en Grand Chelem n'a pas suffi. Pas quand le coup droit de l’homme aux désormais 12 Majeurs claque avec une telle autorité que ce soit par des missiles décroisés ou des coups de patte court-croisés. Et encore moins quand il a le revers des grands jours. Ferrer a comme souvent coincé face à un cador : il a trop raté dans les moments importants (la double-faute sur la balle de break à 3-4) en plus de ne pas avoir la solution face à la plus coriace équation de l’histoire du jeu sur ocre.

Il n'y a pas eu de choc

On l’avait senti dès l’entrée des joueurs sur le court : il n’y avait pas de tension, pas d’électricité dans l’air, pas d’excitation incontrôlable dans le public. La finale avait eu lieu en demies lors de cette bataille au sommet face à Novak Djokovic. Là, oui, les tribunes avaient vibré dès les premiers échanges. Nadal ne l’avouera jamais mais il devait savoir une fois le Djoker écarté que plus personne ne pouvait l’arrêter. Encore moins un joueur dominé 20 fois en 24 affrontements. S'il y a eu des échanges de haute voltige pour stimuler le public de temps en temps, il restait compliqué entre le froid, la pluie et l'implacable domination de l'homme de Manacor, de parler de choc. Les deux interruptions du match dans le deuxième set par des manifestants, dont un est entré sur le court avec un fumigène, n'ont rien arrangé.

A-t-on eu une grande finale ? Non. Mais l’histoire retiendra qu’en 2013 le maître s’appelait toujours Nadal. Couché sur le dos après un dernier coup droit décroisé gagnant, la tête dans les mains puis laissant échapper quelques larmes, le prodige de Manacor pouvait savourer : son succès, son retour, la récompense de ses souffrances. Ferrer sera lundi le n°4 mondial alors que ‘’Rafa’’ va reculer d’un rang (5), mais Nadal est en tête à la Race, avec déjà 7 titres dans la poche, et s'est mis sur orbite pour un retour sur le trône maintenant que son esprit est soulagé : il a gardé son bien. Et n'a plus rien à défendre jusqu'à la fin de la saison.
C.B.

Nadal: "La plus significative"

Après sa huitième victoire à Roland Garros, Rafael Nadal a accordé un peu de son temps pour répondre aux questions de France Télévisions lors de l'émission Stade 2. L'Espagnol a confié que cette victoire était "sans doute la plus significative" pour lui après les mois de galère vécus la saison passée. Une belle manière de terminer la saison sur terre battue qu'il compte fêter en famille à Disneyland demain.
Eurosport.fr

Ferrer: "Une bonne semaine"

Peu de temps après sa défaite en finale de Roland Garros face à Rafael Nadal, David Ferrer a livré ses premières impressions au micro de Cédric Pioline. "J'ai fait une belle semaine. J'ai très bien joué" a-t-il avoué. "Mais Rafa mérite sa victoire (...). C'est lui le meilleur". Voilà qui est clair.
Eurosport.fr
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site