ROME 2010

Auteur  
# 25/04/2010 à 23:22 Nico
PREMIERS RESULTATS

Chardy - Tipsarevic 6-4,6-4

Seppi - Fognini 6-0,6-3

Hanescu - Berrer 6-2,6-7(5/7),6-3


PROGRAMME DE LUNDI

Court central

A partir de 13 heures

Santiago Giraldo (COL) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 0-0
Marcos Baghdatis (CHY) - Ernests Gulbis (LET) : 4-0
Jan Hajek (RTC) - Potito Starace (ITA) : 2-1

Pas avant 20h30

Filippo Volnadri (ITA) - Peter Luczak (AUS) : 0-1
Un double


Court Pietrangeli

A partir de 13 heures

John Isner (USA) - Horacio Zeballos (ARG) : 0-0
Igor Andreev (RUS) - Juan Monaco (ARG) : 2-3
Tomas Berdych (RTC) - Marcel Granollers (ESP) : 0-0
Ivan Ljubicic (CRO) - Paul-Henri Mathieu (FRA) : 2-2


Court n°5

A partir de 13 heures

Paolo Lorenzi (ITA) - Albert Montanes (ESP) : 0-0
Julien Benneteau (FRA) - Sam Querrey (USA) : 0-4

Pas avant 17h30

Yves Allegro/Roger Federer (Sui) - Johan Brunstrom (SUE)/Jean-Julien Rojer (AHO)


Court n°6

Pablo Cuevas (URU) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 1-0
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Juan Ignacio Chela (ARG) : 1-3
Michaël Llodra (FRA) - Andreas Beck (ALL) : 0-0
# 27/04/2010 à 01:06 Nico
[/b][b]RESULTATS DE LUNDI

Ljubicic - Mathieu 7-5,6-7(1/7),6-0
Volandri - Luczak 6-4,6-3
Benneteau - Querrey 7-6(8/6),3-6,7-6(7/2)
Isner - Zeballos 4-6,7-6(7/5),7-5
Gulbis - Baghdatis 6-2,6-2
García-López - Chela 6-2,6-2
Llodra - Beck 6-2,3-6,6-4
Giraldo - Ferrero 6-0,6-3
Starace - Hájek 6-2,6-2
Mónaco - Andreev 7-6(7/4),7-5
Berdych - Granollers 6-3,6-3
Lorenzi - Montañés 2-6,6-4,6-3
Kohlschreiber - Cuevas 6-7(1/7),6-1,6-4


Federer vote Nadal

Quand on lui demande qui est le favori pour le Masters 1000 de Rome, la saison sur terre battue et donc Roland-Garros, Roger Federer n'hésite pas longtemps : «J'adorerais répondre que je suis le grand favori ici comme à Roland-Garros mais ça ne sonnerait pas vraiment juste», confie ainsi le Suisse dans L'Equipe de lundi ainsi que dans le Times. Alors que le Suisse pourrait retrouver son illustre rival en demi-finales en Italie, il a tenu à exprimer sa confiance quasi indéfectible en la présence de Nadal au plus haut niveau.

«Son record sur terre parle pour lui. Il n'y a perdu que peu de matches et cette saison encore à Monte-Carlo il a prouvé combien il était fort. Sa victoire ne m'a pas surpris mais en revanche j'ai été étonné d'entendre autant de critiques sur lui et son jeu. Je suis également passé par là.» Pour Federer, il n'y avait pas de quoi paniquer à la vue des résultats de l'Espagnol. «Franchement il aurait déjà dû gagner à Doha contre Davydeko. Il jouait bien aussi à Melbourne avant de se blesser, et soudain tout le monde a été super négatif à son sujet. A mon avis, les gens en ont trop fait. Il était évident qu'il retrouverait son meilleur niveau pour cette saison sur terre battue. Maintenant je pense quand même qu'il reste quelques gars pour aller le bousculer.»


Federer s'interroge sur Djokovic et Murray

Si le n°1 mondial ne s'en fait pas pour Rafa, il reste plus dubitatif sur la situation des jeunes loups aux dents longues que sont Novak Djokovic et Andy Murray. «J'étais toujours impressionné de les voir si solides dans les Masters 1000, de toujours les voir en quarts ou en demies. Impressionné car je sais combien c'est difficile. Je ne prends jamais ce genre de performances comme acquises à l'avance ou normales parce que je sais à quel point c'est dur. Je pense qu'ils commencent à s'en rendre compte, encore plus quand ils ne gagnent pas ces tournois-là et qu'ils ne gagnent pas non plus en Grand Chelem. Soudain le vent tourne, l'aura et la confiance aussi. Voir Rafa gagner à Monte-Carlo a encore changé la situation. Cela va être intéressant de voir comment ils vont pouvoir rebondir.»


Federer prend ses marques

Roger Federer a remporté son premier match dans le Masters 1000 de Rome et pris ses repères pour ce qui sera sa rentrée lors de cette saison sur terre battue. Le n°1 mondial s'est en effet imposé en double avec son compatriote Yves Allegro. Le duo suisse a dominé la paire Brunstrom/Rojer en deux manches (6-4, 7-6[4]).


Kohlschreiber jouera Nadal

Philipp Kohlschreiber a souffert mais l'Allemand a fini par décrocher la victoire contre Pablo Cuevas (6-7[1], 6-1, 6-4) en quasiment 2h30' de jeu. Une débauche d'énergie qui sera peut-être de trop avant de défier Rafael Nadal, tenant du titre. L'Espagnol a par ailleurs un avantage de 5-0 dans leurs confrontations mais se méfiera sans doute d'un joueur qui est capable d'aller bousculer n'importe qui et qui avait gâché le Roland-Garros de Novak Djokovic au troisième tour en 2009.
lequipe.fr


PROGRAMME DE MARDI

Court central

A partir de 13 heures

Simone Bolelli (ITA) - Simon Greul (ALL) : 0-0
Jérémy Chardy (FRA) - Novak Djokovic (SER) : 0-3
Roger Federer (SUI) - Ernests Gulbis (LET) : 1-0

Pas avant 20h30

Andrea Seppi (ITA) - Andy Murray (GBR) : 1-3
Un double


Court Pietrangeli

A partir de 13h00

Lleyton Hewitt (AUS) - Mikhail Youzhny (RUS) : 3-1
Nicolas Almagro (ESP) - Lukasz Kubot (POL) : 0-0
Thomaz Bellucci (BRE) - Leonardo Mayer (ARG) : 1-0
David Ferrer (ESP) - Evgeny Korolev (KAZ) : 0-0


Court n°5


A partir de 13h00

Jurgen Melzer (AUT) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 1-0
Victor Hanescu (ROU) - Juan Monaco (ARG) : 0-1


Court n°6

A partir de 13h00

Benjamin Becker (ALL) - Feliciano Lopez (ESP) : 0-0
Viktor Troicki (SEB) - Thiemo de Bakker (HOL) : 0-0
Un double
# 28/04/2010 à 00:51 Nico
RESULTATS DE MARDI

Almagro - Kubot 6-7(3/7),6-2,6-3
López - Becker 6-4,6-3
Belluci - Mayer 6-4,3-6,6-1
Bolelli - Greul 6-4,6-1
Hewitt - Youzhny 6-4,4-6,6-3
Troicki - de Bakker 3-6,6-1,1-0
Ferrer - Korolev 6-4,6-1
Wawrinka - Melzer 6-1,6-2
Hanescu - Mónaco 7-6(7/4),6-4
Gulbis - Federer 2-6,6-1,7-5
Djokovic - Chardy 6-1,6-1
Murray - Seppi 6-2,6-4


Federer éliminé

Pour son premier tournoi de terre battue cette saison, le n°1 mondial, Roger Federer, s'est incliné face au Letton Ernests Gulbis (2-6, 6-1, 7-5).

Le retour sur terre ne s'est pas fait sans douleur pour Roger Federer. Gratifié d'une sérieuse entrée en matière face à Ernests Gulbis, récent quart de finaliste à Barcelone, le n°1 mondial a enchaîné sa troisième défaite prématurée en Masters 1000 après Indian Wells et Miami (2-6, 6-1, 7-5). Lui qui avait fait l'impasse sur Monte-Carlo paie sans doute, déjà, ce choix de saison. «Je ne suis pas inquiet, c'est toujours la même histoire quand on joue son premier match sur une nouvelle surface. En revanche, je suis un peu plus curieux de voir à Estoril», a t-il estimé à l'issue de cette contre-performance. Auteur de fautes inhabituelles en coup droit, le Suisse n'a pas réussi à prendre la mesure d'un Gulbis toujours aussi armé en première balle, mais également toujours aussi fantasque. Le tombeur de Baghdatis au tour précédent se permit ainsi, avec nonchalance, de tenter l'ace sur sa 2e occasion de conclure la rencontre.

Les coups d'éclats de Gulbis


On a longtemps cru que les deux protagonistes allaient nous resservir le même scénario qu'à Doha (en janvier dernier), leur unique confrontation jusqu'à aujourd'hui : le Suisse déroule dans la première manche, le fantasque Letton s'enflamme moins dans la seconde, et Federer contrôle dans la dernière pour s'imposer. Jusqu'au 3e set, le synopsis ne manquait pas de similitudes. Gulbis surjouait dans la première manche (il ne remportait qu'un seul point sur sa 2e balle), concédait ainsi deux balles de break pour être rapidement mené 5-2. N'oubliait pas non plus, fidèle à lui-même, de sortir quelques coups d'éclat, comme une défense héroïque sur les trois premières balles de set de Federer, apparemment serein, qui bouclait l'exercice 6-2.

Federer, cap sur Estoril

Mais Gulbis avait prévenu aborder ce match « sans pression ». Federer, moins. Auteur de fautes grossières en coup droit, il concédait ainsi le break à 3-1 dans le second set, à nouveau à 5-1, pour laisser filer la manche. Après un premier jeu appliqué dans le 3e set où on attendait sa reprise, le n°1 mondial subissait les foudres de la première balle du Letton, qui breakait à 3-2, puis signait un jeu blanc sur un ace à 210km/h pour mener 5-3. La dernière chance du Suisse reposait, alors, sur l'explosivité de Gulbis, particulièrement sur balles de match : une frappe en coup droit dévissée sur la première, un service trop forcé sur la deuxième... En tout, le Letton usait six balles de match, et laissait même Federer débreaker pour revenir à 5-5. En vain. Le Suisse n'y était décidément pas, et perdait la rencontre sur un jeu blanc de son adversaire. Gulbis, l'éternel espoir, de manifester discrètement sa joie après l'une des plus grosses perf' de sa carrière. Federer, pensif, d'espérer que la terre d'Estoril, la semaine prochaine, lui sera plus accueillante. A.-S.B (avec AFP)


PROGRAMME DE MERCREDI

Court central

A partir de 13h00

Paolo Lorenzi (ITA) - Robin Soderling (SUE) : 0-0
Rafael Nadal (ESP) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 5-0
Fernando Verdasco (ESP) - Simone Bolelli (ITA) : 2-0

Pas avant 20h30

David Ferrer (ESP) - Potito Starace (ITA) : 3-0


Court Pietrangeli

A partir de 13h00

Filippo Volandri (ITA) - Julien Benneteau (FRA) : 0-0
Tomas Berdych (RTC) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 3-2
Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Viktor Troicki (SER) : 0-2
Feliciano Lopez (ESP) - Marin Cilic (CRO) : 1-1


Court n° 5

A partir de 13h00

Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Lleyton Hewitt (AUS) : 0-1
Un double
John Isner (USA) - Thomaz Bellucci (BRE) : 0-0


Court n° 6

A partir de 13h00

Michaël Llodra (FRA) - Santiago Giraldo (COL) : 0-0

Pas avant 15h00

Ivan Ljubicic (CRO) - Nicolas Almagro (ESP) : 2-1
# 28/04/2010 à 17:14 Nico
VAMOS !!!

# 29/04/2010 à 01:09 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

López - Cilic 2-6,7-6(7/2),6-4
Nadal - Kohlschreiber 6-1,6-3
Wawrinka - Berdych 2-6,6-3,7-6(8/6)
Söderling - Lorenzi 6-1,7-5
Volandri - Benneteau 6-2,6-0
Ljubicic - Almagro 7-5,7-6(7/3)
Verdasco - Bolelli 7-6(13/11),6-3
García-López - Hewitt 6-2,6-3
Belluci - Isner 7-6(9/7),7-5
Tsonga - Troicki 6-2,6-3
Giraldo - Llodra 6-3,6-2
Ferrer - Starace 7-5,6-2


Nadal dans ses classiques

Pas d'inquiétude pour Rafael Nadal, vainqueur solide de Philipp Kohlschreiber (6-1, 6-3) pour son entrée dans le tournoi.

Du classique, rien que du classique. L'ogre est de retour. Rafael Nadal a remporté ce mercredi à Rome, face à Philipp Kohlschreiber (6-1, 6-3), sa 160e victoire sur terre battue en 166 matches disputés depuis janvier 2005. Tête de série n°3 du tournoi, l'Espagnol n'a pas traîné, déroulant son travail de sape et son lift ravageur - encore plus sous une telle chaleur - dans le premier set, poussant son adversaire à bout dans le second.

Il faut dire que l'Allemand a mis bien trop de temps à entrer dans le match, se laissant breaker à 2-0 puis 5-1 pour laisser filer le gain de la première manche sur un jeu blanc de Nadal. Enfin, lors du deuxième set, il produisit un réel semblant d'opposition au Majorquin, prenant plus de risques (et commettant plus de fautes directes par ricochet, 28 au total), s'offrant même une balle de break sur le service de ce dernier à 3-2. Balle de break gâchée, aussitôt, par un revers dévissé le long de la ligne. Nadal, quant à lui, s'empressait de concrétiser son break au 7e jeu, puis reléguait son adversaire derrière sa ligne de fond de cours pour conclure le match en 1h10. Le voilà bien engagé dans la conquête de son 5e titre romain. Prochaine étape sur sa route : le Roumain Victor Hanescu, en attendant de chaudes retrouvailles avec un certain ... Robin Söderling. A.-S.B


PROGRAMME DE JEUDI

Court central (à partir de 13h00)

T. Bellucci (BRE) - N. Djokovic (SER/n°2) 0-0
E. Gulbis (LET) - F. Volandri (ITA/WC) 1-0
D. Ferrer (ESP/n°13) - A. Murray (ANG/n°4) 1-1

Pas avant 20h30

R Nadal (ESP/n°3) - V. Hanescu (ROU) 3-0



Court Pietrangeli (à partir de 13h00)

F. Verdasco (ESP/n°6) - G. Garcia-Lopez (ESP) 1-1
J. W. Tsonga (FRA/n°7) - S. Giraldo (COL/Q) 0-0
I. Ljubicic (CRO/n°11) - F. Lopez (ESP) (CRO/n°8) 2-4
S. Wawrinka (SUI) - R. Soderling (SUE/n°5) 1-1
# 30/04/2010 à 00:23 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Gulbis - Volandri 6-2,3-6,7-6(7/4)
Ljubicic - López 0-0 : Ljubicic forfait
Nadal - Hanescu 6-3,6-2
Wawrinka - Söderling 6-3,6-2
Tsonga - Giraldo 6-3,6-4
Ferrer - Murray 6-3,6-4
Verdasco - García-López 6-4,7-6(7/2)
Djokovic - Belluci 6-4,6-4


Nadal en quarts

Rafael Nadal ou une leçon du jeu sur terre battue. Le Majorquin s'est qualifié pour les quarts de finale en dominant aisément (6-3, 6-2) le Roumain Victor Hanescu. Le tenant du titre affrontera désormais Stanislas Wawrinka. Pour sa quatrième victoire face à Hanescu en quatre confrontations, le n°3 mondial, sous les yeux de Francesco Totti, y a mis les formes. S'il a eu du mal à conclure son jeu de double break dans le deuxième set (4-1) et en servant pour le match (5-2) , pour le reste cela a fortement ressemblé à un festival. On se demande notamment toujours comment il a pu sortir ce passing de coup droit d'extraterrestre en bout de course et le long de la ligne à 1-0 0-30 dans la seconde manche.

Un festival en coup droit, avec une gifle qui a vraiment fait son retour depuis Monte-Carlo et qui a sans relâche fracassé toutes les tentatives de révolte adverse. Dans la grande diagonale, court croisé et à plein régime le long de la ligne : injouable. Jouant au maximum sur sa ligne et râlant sur un faux-rebond à 5-1 deuxième set comme si on était dans une finale au couteau, le Majorquin avait vraiment la mine des très bons jours. Semblant très bien sur le plan physique, il est du coup bien mieux dans son jeu. La preuve en étant ce revers qui a retrouvé sa capacité de nuisance et une intensité énorme sur chaque point. Il reste désormais à voir ce que toutes ces bonnes dispositions donnent face à un adversaire d'un autre calibre. Wawrinka, ancien finaliste à Rome, devrait pouvoir poser plus de problèmes à Nadal, qu'il n'a jamais battu en quatre affrontements... Son très beau revers devrait lui donner des armes en plus par rapport à Hanescu certes. Mais quand même, que la montagne semble haute. - C.B.


PROGRAMME DE VENDREDI

Court central (à partir de 13h00)

Fernando Verdasco (ESP/n°6) - Novak Djokovic (SER/n°2)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°7) - David Ferrer (ESP/n°13)
Rafael Nadal (ESP/n°3) - Stanislas Wawrinka (SUI)

Pas avant 20h30

Ernests Gulbis (LET) - Feliciano Lopez (ESP)
# 01/05/2010 à 00:46 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Gulbis - López 7-6(8/6),6-1

Nadal - Wawrinka 6-4,6-1

Ferrer - Tsonga 6-4,6-1

Verdasco - Djokovic 7-6(7/4),3-6,6-4


Tranquille comme Nadal

Rafael Nadal (n°3) s'est qualifié sans frayeur pour les demi-finales, vendredi, aux dépens de Stanislas Wawrinka (6-4, 6-1 en 1h30'). Il y retrouvera Ernests Gulbis.

Le tenant du titre poursuit tranquillement sa route. Après deux premiers matches aisés contre Phlipp Kohlschreiber et Victor Hanescu (6-1, 6-3 et 6-3, 6-2), Rafael Nadal a maintenu son rythme de croisière. Au cours d'une première manche assez disputée, Stanislas Wawrinka, titré à Casablanca au début du mois, tient bon jusqu'à 4-5, service à suivre. Le moment "choisi" par le Majorquin pour obtenir les deux premières balles de break de la rencontre. Sur un revers croisé profond, Wawrinka commet une faute de longueur en coup droit. Sa chance est passée. La machine Nadal est lancée.

Ou presque. D'entrée de second set, il doit lui-même écarter deux balles de break. C'est chose faite après un coup droit décroisé gagnant et une volée de coup droit amortie. 1-0, 2-0, 3-0... Il n'y a plus qu'un seul joueur sur le terrain. Comme lors de ses sept matches précédents sur sa surface de prédilection depuis le début de la saison (5 à Monte-Carlo, 2 à Rome), Nadal conclut sans perdre un set. Huitième succès de rang sur terre, huitième succès de rang au Foro Italico, 14 jeux concédés pour rallier les demies. Ernests Gulbis, qui l'affrontera pour une place en finale, a de quoi s'inquiéter. - J.G.


PROGRAMME DE SAMEDI

La journée de samedi sera dédiée aux demi-finales de ce Masters 1000 de Rome et pourraient réserver deux rencontres sous haute tension. Fernando Verdasco, vainqueur à Barcelone, retrouvera son compatriote David Ferrer qu'il avait dominé au même stade en route pour sa victoire la semaine dernière. A leur suite, le tenant du titre et grand favori Rafael Nadal devra se méfier du grand talent d'Ernests Gulbis s'il veut atteindre la finale.


Court central, à partir de 13h30

David Ferrer (ESP/n°13) - Fernando Verdasco (ESP/n°6)

Pas avant 16 heures

Ernests Gulbis (LET) - Rafael Nadal (ESP/n°3)
# 01/05/2010 à 20:29 Nico
Nadal contient Gulbis

Rafael Nadal, qui a dû repousser les assauts d'un excellent Ernests Gulbis (6-4, 3-6, 6-4), défendra son titre face à David Ferrer en finale du Masters 1000 de Rome. Ferrer s'est qualifié pour sa première finale en Masters 1000 en dominant un Fernando Verdasco émoussé (7-5, 6-3).


Rafael Nadal (ESP, 3) bat Ernests Gulbis (LET) 6-4, 3-6, 6-4

Il n'y a pas eu de "Gulbis repetitae". Vainqueur au premier tour face à Roger Federer, celui que toute la presse française adore surnommer le "Letton armé" n''est pas devenu le premier joueur à battre, dans un même tournoi sur terre battue, et Federer et Rafael Nadal. Après 2h47 de jeu d'un match accroché, de ceux qui font le bonheur de Nadal, Ernests Gulbis a dû s'incliner face au tenant du titre. Si Nadal redevient progressivement lui-même, Gulbis a certainement joué son meilleur tennis pendant un set et demi.

Pendant tout le deuxième set et une partie du troisième, Ernest Gulbis a fait tourner l'ex-empereur Nadal en bourrique comme un vulgaire gladiateur. Façon Marat Safin. Grandes premières (14 aces, plus de 75% de premiers services lourds et efficaces), coups droits ravageurs et toucher de balle délicat. Dès le deuxième engagement de Nadal, le Letton a fait le break. Un exploit en soi car c'était la première fois que Nadal perdait son service cette semaine. Et beaucoup plus qu'un exploit : Gulbis dynamitait le jeu. Après avoir totalement raté son début de match (breaké d'entrée, fautes directes) et son premier set, Ernests a enfin posé son jeu. Derrière sa première balle, il a enchaîné rapidement en coup droit. En retour, il a lutté à armes égales dans la diagonale revers. Il forçait son jeu au premier set, obligé de courir après le score. C'est lui qui poussait "Rafa" à la faute au deuxième.

Gulbis a encore de la marge

L'intensité de la rencontre, avec quelques jeux dignes de n'importe quel duel entre top 5, a finalement profité à Nadal. Logiquement. Le Majorquin a l'expérience de ce genre de rencontres, et il s'y sent à l'aise, capable de puiser dans ses ressources à loisir. Gulbis, réputé pour son dilettantisme, disputait sa première demi-finale de Masters 1000. A 21 ans, il doit encore apprendre à contrôler son jeu. La prise de risque est violente, et il lui manque encore cette faculté de gagner des points sans forcer son jeu. C'est valable pour ses attaques puissantes, souvent imparables quand il les frappe à hauteur d'épaule, et pour ses amorties. Elles ont surpris Nadal dans la profondeur pendant un set et demi, mais ensuite, il n'a pas su modifier ses enchaînements et Nadal a repris le dessus tactiquement et dans l'échange.

Nadal a donc concédé son premier set de la saison sur terre battue. De quoi fouetter l'orgueil d'un joueur qui a besoin de ce genre de combat pour gonfler sa confiance. Gulbis, avec ses 50 points gagnants et ses 56 fautes directes (contre 23 à Nadal) a prouvé qu'il n'était pas perdu pour le plus haut niveau. Bien au contraire. Deux ans après son quart de finale à Roland-Garros (perdu devant Novak Djokovic), ses performances à Rome le replacent dans la catégorie des grands espoirs du circuit. Son jeu est d'ailleurs encore loin d'être abouti. Lui qui devrait se rapprocher de la 30e place mondiale au prochain classement a le talent pour imiter une carrière à la Marat Safin. Sur le court ou en-dehors ?


David Ferrer (ESP, 13) bat Fernando Verdasco (ESP, 6) 7-5, 6-3

L'Espagnol David Ferrer, tête de série N.13, s'est qualifié samedi pour la finale du Masters 1000 sur terre battue de Rome aux dépens de son compatriote Fernando Verdasco, battu 7-5, 6-3 en 1 h 30 min. Dimanche, Ferrer, qui disputera pour la première fois de sa carrière la finale d'un Masters 1000, défiera le vainqueur de l'autre demi-finale, qui devait opposer son compatriote Rafael Nadal, tenant du titre et vainqueur de quatre des cinq dernières éditions du tournoi, au Letton Ernests Gulbis, 40e joueur mondial et tombeur du N.1 mondial Roger Federer au 2e tour.

Verdasco, finaliste à Montecarlo il y a deux semaines (défaite contre Nadal) et vainqueur à Barcelone il y a une semaine - deux tournois sur terre -, avait pourtant pris le meilleur départ sur Ferrer, autre grand spécialiste de l'ocre, en menant 5-1 dans la première manche. Mais visiblement fatigué après avoir enchaîné autant de matches en presque trois semaines - il s'agissait de son 14e -, le N.9 mondial a commencé à flancher. Vendredi, il avait notamment dû batailler plus de trois heures pour éliminer le N.2 mondial, le Serbe Novak Djokovic

Une baisse de régime dont Ferrer, facile vainqueur du Français Jo-Wilfried Tsonga en quarts, a profité pour se remettre vite en confiance, alignant huit jeux de rang et emportant au passage le premier set 7-5. Lors de la deuxième manche, le match est devenu à sens unique, Ferrer ne loupant pratiquement rien (5 fautes directes seulement, contre 18 dans le 1er set) face à un Verdasco émoussé (6-3). Une victoire en forme de revanche puisqu'il y a une semaine tout juste, Ferrer, 28 ans, N.17 au classement ATP, avait été éliminé au même stade de la compétition par Verdasco à Barcelone (6-7, 7-5, 6-1).
Eurosport - J.C. et AFP
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site