ROME 2011

Auteur  
# 09/05/2011 à 00:05 Nico
PROGRAMME DE DIMANCHE

Centrale (à partir de 12h00)

Albert Montanes (ESP) - Richard Gasquet (FRA/n°16) : 0-2
Filipo Volandri (ITA/WC) - Thiemo de Bakker (HOL) : 0-0
Juan Monaco (ARG) - Andreas Seppi (ITA) : 0-1
Fernando Verdasco (ESP) - Milos Raonic (CAN) : 1-2


Pietrangeli (à partir de 12h00)

Un match de qualification
Florian Mayer (ALL) - Andrey Golubev (KAZ) : 1-4
Philipp Kohlschreiber (ALL) - Mikhaïl Youzhny (RUS/n°13) : 4-1


RESULTATS DE DIMANCHE

Kohlschreiber - Youzhny 6-4,6-2
Volandri - de Bakker 6-1,6-2
Verdasco - Raonic 6-4,6-4
Mayer - Golubev 6-4,6-3
Mónaco - Seppi 6-1,4-6,6-2
Gasquet - Montañés 6-2,6-3
# 09/05/2011 à 00:09 Nico
PROGRAMME DE LUNDI

Centrale - A partir de 12h00

Gilles Simon (FRA) - Andy Roddick (USA/n°12) : 1-2
Maria-Jose Martinez Sanchez (ESP) - Ekaterina Makarova (RUS) : 0-1
Gaël Monfils (FRA/n°10) - Kei Nishikori (JAP/Q) : 0-0

Pas avant 19h30


Potito Starace (ITA) - Alexandr Dolgopolov (UKR) : 1-1

Pas avant 21h00

Nadia Petrova (RUS) - Ana Ivanovic (SER/n°13) : 4-5


Pietrangeli - A partir de 12h00

Greta Arn (HON) - Svetlana Kuznetsova (RUS/n°11) : 0-0
Mardy Fish (USA/n°11) - Santiago Giraldo (COL) : 1-0
Viktor Troicki (SER/n°15) - Nikolay Davydenko (RUS) : 0-2

Pas avant 19h30

Tsvetana Pironkova (BUL) - Daniela Hantuchova (SVQ) : 0-0
Marcos Baghdatis (CHY) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA) : 0-0


Court 10 - A partir de 11h00


Christina Mchale (USA/Q) - Shuai Peng (CHN) : 0-0
Xavier Malisse (BEL) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 2-1
Victor Hanescu (ROU/Q) - Sergiy Stakhovsky (UKR) : 0-0
Corinna Dentoni (ITA/WC) - Jarmila Gajdosova (AUS) : 0-0


Court 1 - A partir de 11h00


Iveta Benesova (RTC) - Gisela Dulko (ARG) : 5-2
Ana Medina Garrigues (ESP/Q) - Patty Schnyder (SUI) : 1-4
Polona Hercog (SLV/Q) - Alexandra Dulgheru (ROU) : 0-0
Marion Bartoli (FRA/n°9) - Arantxa Parra Santonja (ESP/Q) : 0-0
Yanina Wickmayer (BEL) - A Kerber (ALL/LL) : 0-0


Court 2 - A partir de 12h00

Igor Andreev (RUS/Q) - Pere Riba (ESP/Q) : 0-0

Pas avant 13h30


Pablo Cuevas (URU/Q) - Lukasz Kubot (POL) : 1-0


Court 4 - A partir de 11h00

Borbora Zahlavova Strycova (RTC) - Lourdes Dominguez Lino (ESP) : 0-0
Ayumi Morita (JAP) - Vera Dushevina (RUS) : 0-0
Tamira Paszek (AUT/Q) - Elena Vesnina (RUS) : 1-0
Alisa Kleybanova (RUS) - Varvara Lepchenko (USA/Q) : 0-0
# 10/05/2011 à 00:20 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Fish - Giraldo 4-6,6-2,6-2
Kubot - Cuevas 7-6(7/1),2-6,6-2
Malisse - García-López 7-5,6-2
Starace - Dolgopolov 6-3,6-3
Troicki - Davydenko 6-4,7-5
Simon - Roddick 6-3,6-3
Stakhovsky - Hanescu 6-3,1-6,7-6(8/6)
Nieminen - Mannarino 7-5,2-6,6-3
Andreev - Riba 6-4,7-5
Tsonga - Baghdatis 6-3,6-2


PROGRAMME DE MARDI

Centrale - A partir de 12h00

Simone Bolelli (ITA/WC) - Nicolas Almagro (ESP/n°9) : 2-1
Chistina Mchale (USA/Q) - Francesca Schiavone (ITA/n°2) : 0-0
Stanislas Wawrinka (SUI/n°14) - Fabio Fognini (ITA/WC) : 2-0

Pas avant 19h30

Ekaterina Makarova (RUS) - Maria Sharapova (RUS/n°7) : 0-1

Pas avant 21h15


Xavier Malisse (BEL) - Andy Murray (GBR/n°4) : 0-2


Pietrangeli - A partir de 12h00


Igor Andreev (RUS/Q) - Richard Gasquet (FRA/n°16) : 4-4
Ivan Ljubicic (CRO) - Flavio Cipolla (ITA/WC) : 0-0
Maria Kirilenko (RUS) - Andrea Petkovic (ALL/n°12) : 0-0

Pas avant 19h30

Robin Söderling (SUE/n°5) - Fernando Verdasco (ESP) : 4-2
Flavia Pennetta (ITA/n°15) - Bethanie Mattek-Sands (USA) : 4-1


Court 10 - A partir de 11h00


Alberta Brianti (ITA/WC) - Jie Zheng (CHN/LL) : 0-0
Sara Errani (ITA) - Roberta Vinci (ITA) : 1-2
Juan Monaco (ARG) - Tomas Berdych (RTC/n°7) : 0-2
Pablo Lorenzi (ITA/Q) - Thomaz Bellucci (BRE) : 0-0


Court 1 - A partir de 11h00

Kimiko Date-Krumm (JAP) - L ucie Safarova (RTC) : 0-0
Kaia Kanepi (EST/n°14) - Romina Oprandi (ITA/WC) : 1-0
Chanelle Scheepers (AFS/Q) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°16) : 0-0
Shahar Peer (ISR/n°10) - Bojana Jovanovski (SER) : 1-0


Court 2 - A partir de 11h00

Marin Cilic (CRO) - Ivo Karlovic (CRO) : 1-0
Juan Ignacio Chela (ARG) - John Isner (USA) : 1-0


Court 3 - A partir de 11h00


Kevin Anderson (AFS) - Sam Querrey (USA) : 1-3
Un double
Feliciano Lopez (ESP) - Michaël Llodra (FRA) : 1-2
Jarkko Nieminen (FIN/Q) - Sergiy Stakhovsky (UKR) : 0-1


Court 4 - A partir de 11h00


Anastasia Rodionova (AUS/Q) - Yaroslova Shvedova (KAZ) : 0-1
# 10/05/2011 à 23:58 Nico
RESULTATS DE MARDI

Cilic - Karlovic 6-4,1-0
Ljubicic - Cipolla 6-2,6-3
López - Llodra 7-6(7/2),6-1
Lorenzi - Bellucci 7-6(7/5),6-3
Wawrinka - Fognini 6-7(5/7),6-2,6-4
Almagro - Bolelli 6-0,7-5
Querrey - Anderson 7-6(7/1),1-0
Chela - Isner 6-4,6-1

Berdych - Mónaco 6-2,6-2
Nieminen - Stakhovsky 6-7(3/7),6-3,6-4
Gasquet - Andreev 6-1,6-2
Söderling - Verdasco 2-6,7-5,6-4
Murray - Malisse 6-2,2-6,6-3
# 11/05/2011 à 10:01 Nico
PROGRAMME DE MERCREDI

Centrale - A partir de 12h00

L. Kubot (POL/Q) - N. Djokovic (SRB/2) 0-2
R. Nadal (ESP/1) - P. Lorenzi (ITA/Q) 0-0
Un double

Pas avant 19h30

R. Federer (SUI/3) - J.W. Tsonga (FRA) 3-1

Pas avant 21h00

C. Wozniacki (DAN/1) - A. Rodionova (AUS/Q) 0-0


Pietrangeli - A partir de 12h00

S. Wawrinka (SUI/14) - F. Volandri (ITA/WC) 2-1
L. Safarova (RTC) - J. Jankovic (SRB/5) 1-4
F. Lopez (ESP) - P. Kohlschreiber (ALL) 2-0

Pas avant 19h30

V. Azarenka (BLR/3) - S. Errani (ITA) 3-1
M. Cilic (CRO) - D. Ferrer (ESP/6) 1-3


Court 10 - A partir de 11h00

R. Oprandi (ITA/WC) - D. Hantuchova (SVQ) 0-0
A. Radwanska (POL/8) - E. Vesnina (RUS) 0-0
J Melzer (AUT/8) - F. Mayer (ALL) 0-0
V. Troicki (SRB/15) - P. Starace (ITA) 0-0


Court 1 - A partir de 11h00

A. Brianti (ITA.WC) - G. Arn (HON) 0-0
S. Stosur (AUS/6) - I. Benesova (RTC) 1-0
L. Dominguez Lino (ESP) - N. Li (CHN/4) 0-1
Y. Wickmayer (BEL) - A. Ivanovic (SRB/13) 0-0

Court 2 - A partir de 11h00

J. Chela (ARG) - G. Simon (FRA) 1-0
S. Querrey (USA) - N. Almagro (ESP/9) 2-0

Pas avant 15h00

M. Fish (USA/11) - I. Ljubicic (CRO) 2-0


Court 3 - A partir de 11h00

un double
M. Bartoli (FRA/9) - A Medina Garrigues (ESP) 5-1


Court 4 - A partir de 11h00

P. Hercog (SLO) - A. Petkovic (ALL) 1-0
S. Peer (ISR/10) - A. Kleybanova (RUS) 1-1


Court 6 - A partir de 11h00

V. Dushevina (RUS) - A. Pavlyuchenkova
# 11/05/2011 à 23:29 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Federer - Tsonga 6-4,6-2
Cilic - Berlocq 6-4,6-3
Fish - Ljubicic 7-6(7/2),5-7,6-2
López - Kohlschreiber 6-4,3-6,6-3
Nadal - Lorenzi 6-7(5/7),6-4,6-0
Djokovic - Kubot 6-0,6-3
Wawrinka - Volandri 6-1,3-6,6-2
Almagro - Querrey 6-3,7-6(7/4)
Starace - Troicki 6-4,6-4
Chela - Simon 6-4,6-2
Mayer - Melzer 6-4


Nadal s'est fait peur


Mené un set et 4-3 par Paolo Lorenzi, issu des qualifications, Rafael Nadal s'en sort au courage, mercredi, au 2e tour (6-7 [5], 6-4, 6-0 en 2h36').

Digérer la défaite subie dimanche, à Madrid, sur "sa" terre battue. Faire fi de l'épée de Damoclès qu'agite Novak Djokovic au-dessus de sa tête. Rafael Nadal en a vu d'autres. Mais Rafael Nadal est humain. Pour son entrée en lice au Foro Italico, Paolo Lorenzi, 148e mondial, doit être un amuse-gueule. Normalement. Quand tout va bien, la gifle de coup droit du Majorquin fait mal à ses adversaires. Quand il doute, elle fait "pschitt". Quand tout va bien, l'Espagnol "tue" ses matches. Quand il doute, il perd son break d'avance dans les deux premières manches.

Loin derrière sa ligne, Rafael Nadal subit les assauts d'un adversaire inspiré, qui dispute le match de sa vie devant les siens. L'Espagnol, lui, fait les mauvais choix et multilplie les fautes directes (35 au total). Sans faire offense à son adversaire, il lutte avant tout contre lui-même. Contre sa propre frustration. Contre ses propres démons. Mené un set et 4-3, il revient à hauteur (6-4), sauvant au passage une balle de 5-5. Et serre le poing. Paolo Lorenzi ne le reverra plus. Sur l'un de ses rares coups droits long de ligne gagnants, il composte son billet pour les huitièmes, où il retrouvera Feliciano Lopez. Mais envoie un nouveau signal rassurant à ses rivaux.
J.G
# 12/05/2011 à 09:04 Nico
Nadal n'est «pas inquiet»

Difficile vainqueur de Paolo Lorenzi (6-7 (5/7), 6-4, 6-0), Rafael Nadal a assuré ne pas s'inquiéter de ses performances décevantes ces derniers jours.

Voir Rafael Nadal souffrir dès son entrée en lice dans un tournoi, qui plus est sur terre battue, est une chose rare. Ajoutez à cela sa défaite à Madrid la semaine dernière face à Novak Djokovic, et vous comprendrez que l'Espagnol n'est pas au top. Mais le numéro 1 mondial a tenu à assurer, ce mercredi, qu'il ne doutait pas pour autant. «Je ne m'inquiète pas parce que j'ai perdu contre Djokovic, ça fait partie du jeu, gagner, perdre, je ne suis pas nerveux.» Rafael Nadal a cependant admis que son niveau de jeu actuel n'est pas flamboyant.

«J'ai très mal joué»

«Aujourd'hui (mercredi) c'était dur, j'ai très mal joué. J'ai eu des moments difficiles, je me sentais lent, je ne rentrais pas bien dans la balle, j'étais toujours un peu court... Ça faisait longtemps (que je n'avais pas si mal joué sur terre battue).» Conscient de ses limites, l'Espagnol trouve pourtant des raisons d'espérer. «Le bon côté, c'est que (jeudi contre Feliciano Lopez) je jouerai mieux, parce que ce n'est pas possible de jouer plus mal. Et je l'ai aussi battu, il est en pleine forme, mais dans le passé j'ai aussi joué très bien contre lui.» - lequipe.fr (Avec AFP)


PROGRAMME DE JEUDI


Court central - A partir de 12h

Rafael Nadal (ESP/1) - Feliciano Lopez (ESP) : 7-2
Daniela Hantuchova (SVQ) - Francesca Schiavone (ITA/2): 2-3

Pas avant 15h00

Roger Federer (SUI/3) - Richard Gasquet (FRA/16) : 8-1

Pas avant 19h30

Caroline Wozniacki (DAN/1) - Yanina Wickmayer (BEL): 2-0

Pas avant 21h15

Stanislas Wawrincka (SUI/14) - Novak Djokovic (SER/2) : 2-8


Court Pietrangeli - A partir de 12h00

Anabel Medina Garrigues (ESP) - Jelena Jankovic (SER/5): 0-6

Pas avant 13h30


Jarkko Nieminen (FIN) - Tomas Berdych (RTC/7) : 1-4
Potito Starace (ITA) - Andy Murray (GBR) : 0-1

Pas avant 19h30

Robin Soderling (SUE/5) - Nicolas Almagro (ESP/9)
Victoria Azarenka (BLR/3) - Anastasia Pavluychenkova (RUS/16): 2-0


Court n°10 - A partir de 11h00

Jarmila Gajdosova (AUS) - Na Li (CHN/4): 0-2
Florian Mayer (ALL) - Juan Ignacio Chela (ARG) : 4-1

Pas avant 15h00

Mardy Fish (USA/11) - Marin Cilic (CRO)
Shahar Peer (ISR/10) - Maria Sharapova (RUS/7): 0-3


Court n°1 - A partir de 11h00

Samantha Stosur (AUS/6) - Polona Hercog (SLO/Q): 0-0


Court n°4 - A partir de 11h00

Elena Vesnina (RUS) - Greta Arn (HON): 0-0
# 13/05/2011 à 00:12 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Djokovic - Wawrinka 6-4,6-1
Söderling - Almagro 6-3,3-6,6-4
Murray - Starace 6-2,6-3
Mayer - Chela 7-5,6-4
Berdych - Nieminen 6-2,6-7(4/7),6-2
Gasquet - Federer 4-6,7-6(7/2),7-6(7/4)
Cilic - Fish 7-6(8/6),6-3
Nadal - López 6-4,6-2


Nadal, fiévreux mais qualifié

Rafael Nadal s'est qualifié pour les quarts de finale du Masters de Rome face à son compatriote Feliciano Lopez (6-4, 6-2). Sans perdre un set, mais dans un état de forme fébrile: le N.1 mondial a avoué avoir eu de la fièvre la nuit précédente. Le Croate Marin Cilic sera son prochain adversaire.

Depuis quelques jours, Rafael Nadal n'est pas dans son assiette. Après une alerte face à Paolo Lorenzi la veille, l'Espagnol, tenant du titre à Rome, s'est qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000, en battant son compatriote Feliciano Lopez. Sans perdre un set, comme lors de ses trois dernières sorties (6-4, 6-2), mais avec un peu de fièvre qui a failli le laisser sur le carreau.

"J'ai eu de la fièvre cette nuit, et un réveil difficile ce matin, a révélé Nadal après le match. Je ne me sentais pas en pleine forme, j'ai décidé au dernier moment de jouer. J'ai vu le docteur, qui m'a dit: "Prenez ça, relaxez-vous pendant une heure et demie". Puis ça a été, même mieux qu'hier (mercredi), être en quarts dans ces conditions, c'est positif."

Face à un joueur qu'il connaît bien, le N.1 mondial n'a pas été inquiété. Il a pris deux fois le service de Lopez dans la première manche, mais perdu une fois le sien, puis a fait le break au sixième jeu du deuxième set pour mener 4-2. Il n'a ensuite plus relâché son étreinte et a étouffé le 40e à l'ATP. Une prestation loin de celle livrée la veille contre Lorenzi. "Je n'avais pas compris pourquoi je m'étais senti si lent et sans énergie, a expliqué l'Espagnol, maintenant je comprends mieux. Mais je suis ici pour me battre. Si ça dure un jour, ça ira, si ça dure cinq jours, alors rendez-vous à Roland-Garros..."

"C'est la deuxième fois cette année que ça m'arrive. On change de lieu sans arrêt avec les tournois, il faut s'adapter très vite, ce n'est pas très bon pour le corps", a poursuivi le N.1 mondial. Mais il ne "voit pas pourquoi" il n'arriverait pas "en parfaite condition physique" à Roland-Garros. En quarts de finale, Marin Cilic sera son prochain adversaire.
AFP


Gasquet sort le grand jeu

Sensation à Rome ! Six ans après Monte-Carlo, Richard Gasquet a battu une deuxième fois Roger Federer sur terre battue au 3e tour de Rome (4-6, 7-6, 7-6) au terme d'un match de haute voltige remporté en 2h20. Le Français, 16e mondial, affrontera le Tchèque Tomas Berdych en quarts de finale.

Richard Gasquet l'a fait ! Le Biterrois a battu Roger Federer pour la seconde fois de sa carrière, jeudi en 8e de finale du Masters de Rome, au terme d'un match superbe (4-6, 7-6 (7/2), 7-6 (7/4) ). Un résultat qui permet au Tricolore d'affronter en quarts Thomas Berdych, avant de peut-être croiser Rafael Nadal en demies. L'ex-numéro un français avait déjà terrassé le plus beau palmarès du tennis lors de leur première rencontre, en 2005 à Monte-Carlo, en quarts de finale. Gasquet, 16e à l'ATP, a tenu tête au N.3 mondial, qui l'a battu huit fois. Il l'a deux fois dominé dans le tie-break, dans une rencontre parsemée de jolis coups des deux côtés, des amorties de Federer aux passings en revers du Français.

"A 6-4, 4-2, Federer domine, mais j'ai réussi à débreaker, je me suis dit: Accroche-toi, j'ai tenu mon service pour l'emmener au tie-break. Je n'ai pas eu peur de gagner au tie-break, j'ai lâché quelques bons coups, ç'a été une des clefs. Et lui il a perdu un peu de sa confiance, j'ai senti qu'il commençait à se crisper". Federer lui regrettait d'avoir laissé passé une occasion de gagner à 4-2, service à suivre dans la deuxième manche. "Ca arrive, mais c'est décevant... Je n'aurais pas dû perdre ce match", a-t-il dit.

"S'il-vous-plaît, Rich est un très bon joueur!"

"S'il-vous-plaît, vous devez comprendre que Rich est un très bon joueur, ne soyez pas surpris qu'il joue bien. Il l'avait déjà fait contre moi à Doha, c'est juste qu'il n'avait pas battu de top depuis longtemps", a-t-il plaidé. "Ce n'est pas la première fois qu'il bat quelqu'un de niveau décent, il fait des allers-retours dans le top dix, on attend beaucoup de lui en France tant il est talentueux." Mais le Suisse ne veut pas s'inquiéter pour Roland-Garros, et promet de "s'entraîner beaucoup pour le French. Si j'avais gagné 6-4, 6-3 tout le monde aurait été relax, il n'y a pas de quoi paniquer".

Le match avait très bien commencé pour l'ex-numéro un mondial, qui en marquant dix points d'affilée d'entrée menait 2-0. Mais Gasquet lui a rendu son 10-0 pour égaliser. Federer a refait le break à 3-3 pour faire la course en tête et remporter la première manche. Dans le deuxième set, Gasquet a réussi à effacer un break pour revenir à 4-4, et a dominé le Suisse dans le tie-break (7-2). Le beau tennis a continué dans le dernier set, avec notamment un coup entre les jambes face au court de Federer salué par une ovation, à 4-4. Mais Gasquet ne s'est pas laissé impressionner par ce coup de bluff et a encore vaincu le Suisse au tie-break. Il s'est imposé dès sa première balle de match. De quoi être fier de lui.
AFP


Gasquet : «Un grand moment»

Tombeur de Roger Federer en huitièmes de finale, Richard Gasquet savoure ce moment «fabuleux», et ne se prend pas la tête en vue de Roland-Garros.

«Richard Gasquet, votre victorie jeudi contre Federer est-elle votre plus bel exploit ?

C'est un peu derrière Monte-Carlo (ndlr : son premier match contre le Suisse, qu'il avait battu), c'était en France, j'étais 100e mondial... Mais c'est une de mes plus belles victoires, je ne peux pas dire le contraire, c'est fabuleux pour moi, je suis très heureux. Battre le plus grand joueur de l'histoire, c'est un grand moment, je dois en profiter, mais (vendredi) il y a un autre match contre Berdych, qui m'a déjà mis deux corrections... Moi je n'avais rien à perdre, j'ai pu lâcher mes coups, et j'ai fait un très bon match.

Quand avez-vous senti que vous pouviez gagner ?

A 6-4, 4-2, Federer domine, mais j'ai réussi à débreaker, je me suis dit : "Accroche-toi". J'ai tenu mon service pour l'emmener au tie-break. Je n'ai pas eu peur de gagner au tie-break, j'ai lâché quelques bons coups, ç'a été une des clefs. Et quand j'ai gagné le deuxième set je me suis senti mieux, et lui il a perdu un peu de sa confiance, j'ai senti qu'il commençait à se crisper. J'ai pu jouer mon jeu sans trop de pression, j'ai servi beaucoup d'aces, surtout dans le troisième set, j'ai bien joué mon revers, je prenais la mesure de son jeu. J'ai fait un très grand match.

Après cette victoire, n'avez-vous pas peur qu'on vous mette trop de pression pour Roland-Garros ?

Et c'est là où je vais (perdre au) premier tour, après on dira : "Gasquet, quel nul !" (rires). Non, je suis plus fort pour gérer ça. J'essaie de ne plus trop me poser de questions, je suis passé par de très, très belles périodes, des très, très difficiles, j'ai été monté comme un grand génie, puis comme une... Je ne dis pas le mot... J'essaie de prendre tout ça comme ça vient. Mais c'est bien quand même bien d'arriver à Roland-Garros en ayant battu Federer.»
(AFP)
# 13/05/2011 à 10:56 Nico
PROGRAMME DE VENDREDI

Court central (à partir de midi)

Florian Mayer (ALL) - Andy Murray (GBR, n°4) 0-0

Pas avant 14h00

Rafael Nadal (ESP, n°1) - Marin Cilic (CRO) 1-1

Pas avant 15h00

Samantha Stosur (AUS, n°6) - Francesca Schiavone (ITA, n°2) 5-2

Pas avant 19h30

Victoria Azarenka (BLR, n°3) - Maria Sharapova (RUS, n°7) 3-2

Pas avant 21h15

Robin Soderling (SUE, n°5) - Novak Djokovic (SRB, n°2) 1-5


Court Pietrangeli (à partir de midi)


Greta Arn (HON) - Na Li (CHN, n°4) 0-0

Pas avant 14h00


Caroline Wozniacki (DAN, n°1) - Jelena Jankovic (SRB, n°5) 2-4

Pas avant 15h30

Richard Gasquet (FRA, n°16) - Tomas Berdych (RTC, n°7) 2-2
# 14/05/2011 à 00:14 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Djokovic - Söderling 6-3,6-0

Gasquet - Berdych 4-6,6-2,6-4

Nadal - Cilic 6-1,6-3

Murray - Mayer 1-6,6-1,6-1


Gasquet, mûr pour Nadal

Richard Gasquet a confirmé son exploit de la veille face à Roger Federer. Le Français s'est qualifié pour les demi-finales à Rome malgré un Tomas Berdych puissant et déterminé, 4-6, 6-2, 6-4. Le Français retrouvera Rafael Nadal, vainqueur face à Cilic, qu'il n'a jamais battu en huit rencontres.

Richard Gasquet lâche un revers long de ligne. La balle de match s'écrase sur la ligne loin de Tomas Berdych. Ce geste, c'est celui d'un joueur retrouvé, celui d'un joueur qui ne cède pas. Quatre ans après Bercy 2007, le Français atteint pour la cinquième fois le dernier carré d'un Masters 1000. En 2007, il était dans le top 10. Cette année à Rome, sous l'oeil amusé de son entraîneur Ricardo Piatti, il prouve qu'il peut retrouver ce niveau-là. Dans ce précieux dernier carré, après deux formidables batailles face à Roger Federer et Tomas Berdych, il va affronter Rafael Nadal. Dès les premiers échanges de la partie, Richard Gasquet a proposé un jeu dense, loin des tentatives désarticulées de l'an passé, face au même joueur à Monte-Carlo (6-2, 6-0 pour le Tchèque). Il a joué cependant trop court pour et trop en rythme pour repousser Tomas. Son grand adversaire en a profité et s'est appuyé sur toutes ses balles. A 4-5, le set a basculé sans qu'il ait été possible de contester le léger avantage de Berdych dans l'échange.

Gasquet varie plus

Le Gasquet version 2011 a plus d'un tour dans sa raquette. Dès l'entame du deuxième set, le N.16 mondial a cherché à varier ses frappes. Il a arrondi plus ses coups droits, il a "cassé" les échanges de quelques accélérations, et surtout il a cherché à bousculer son rival dans la profondeur. Amorties bien senties, et jeu long ont fini de déséquilibrer Berdych. Et comme la première balle de Gasquet est restée d'une constance remarquable (70% à peu près à chaque manche), il a pris l'ascendant (avec un break d'entrée et un autre défendu vaillamment). Berdych sait frapper fort des deux côtés. Il sait difficilement changer de tactique. C'est ce qui a fait la différence ce vendredi. Quand Gasquet sortait des lifts violents de sa raquette, Berdych tentait vainement de reprendre du terrain vers l'avant. Une fois au filet, le Tchèque a commis trop d'erreurs pour s'imposer.

Le troisième set, formidable d'intensité, a donné la mesure de ce que Gasquet dégage aujourd'hui sur un court : celui d'un joueur qui peut aller chercher un grand nombre de solutions. A 3-2 dans la dernière manche, service à suivre, le Français a été repris par la patrouille. A 4-3, service, il allait résister à une série d'échanges sans concession. Deux balles de break sauvées dans ce set, et pour la deuxième fois consécutive, il s'impose en perdant le premier set 4-6. Le voilà maintenant face à Nadal. Celui qu'il dominait dans les catégories juniors. Celui qu'il n'a jamais battu chez les pros, en huit rencontres.

Nadal assuré de rester N.1 à Paris

Samedi, il retrouvera Rafael Nadal, qui a certainement rassuré Toni. L'oncle, inquiet de voir son protégé arriver fiévreux sur le court devant Feliciano Lopez, lui avait conseillé de ne pas jouer. "Si on tire sur un corps fragilisé, le risque de casser est plus grand. Et comme Roland-Garros approche..." Nadal décide de jouer et de se battre. Comme en 2003 et en 2004 où il s'était blessé avant les Internationaux de Paris. Lopez a donc vu passer le N.1 mondial comme une fusée. Nous disons bien N.1 mondial, car, quel que soit le résultat du tournoi, il est désormais assuré de garder son classement à Roland-Garros. Ce vendredi, idem pour Marin Cilic, qui refait progressivement surface après un début de saison très laborieux.

Nadal s'est senti "bien mieux aujourd'hui (vendredi), je pouvais bouger plus vite, jouer plus agressif, monter au filet..." Le match s'étant bien déroulé, il n'a "pas eu besoin de pousser (ses) limites". L'Espagnol a admis avoir "cogité, car je n'ai jamais de blessure musculaire, sauf quand j'ai de la fièvre, ça m'était arrivé par exemple avant un match de Coupe Davis contre la Suisse, ou à Doha avant l'Open d'Australie." Cilic a tenu tête au roi de la terre battue dans la deuxième manche mais ne s'est pas procuré la moindre balle de break de toute la partie. Le Croate n'a pu rééditer son exploit sur dur de la demi-finale à Pékin, en 2009, où il avait dominé Nadal 6-1, 6-3. Nadal, assuré de rester N.1 mondial à Roland-Garros avec cette présence en demi-finales, s'attend "à un match difficile, demain (samedi), il faudra jouer un peu mieux qu'aujourd'hui", mais il est "content de (ses) progrès de jour en jour ici."
J.C.


PROGRAMME DE SAMEDI

Court central - A partir de midi

Li Na (CHN/n°4) - Samantha Stosur (AUS/n°6): 0-2
Rafael Nadal (ESP/n°1) - Richard Gasquet (FRA/n°16): 8-0

Pas avant 16 heures

Caroline Wozniacki (DAN/n°1) - Maria Sharapova (RUS/n°7): 2-2

Pas avant 20 heures

Andy Murray (GBR/n°4) - Novak Djokovic (SER/n°2)
# 15/05/2011 à 12:43 Nico
Nadal stoppe Gasquet

Rafael Nadal (n°1) met fin samedi, en demi-finales, à la belle aventure de Richard Gasquet (n°16), tombeur de Roger Federer (n°3) et Tomas Berdych (n°7) aux tours précédents (7-5, 6-1 en 1h33').

Des Petits As au Foro Italico. Une génération dorée. Richard Gasquet et Rafael Nadal se connaissent par coeur. Adversaires gamins, adversaires adultes. Si le Français dominait dans les catégories de jeunes, les rôles se sont inversés chez les "grands" : huit matches, huit victoires pour le Majorquin. Mis sur orbite par ses succès contre Roger Federer et Tomas Berdych, l'ex-numéro 1 tricolore pouvait-il faire chavirer un numéro 1 mondial fiévreux, miné par son revers en finale du tournoi de Madrid face à Novak Djokovic ?

Gasquet tient bon jusqu'à 5 partout

En début de match, le Tricolore n'est toujours pas descendu de son nuage. Sous les yeux de Jean Gachassin, président de la Fédération Française, le Biterrois, très relâché, alterne service-volée, lob, revers long de ligne et amortie. Entre autres. La facilité est du côté français. Rafael Nadal, lui, joue court et fait les mauvais choix. Un signe qui ne trompe pas: son coup droit est aux abonnés absents. Dans le troisième jeu, il doit faire face à une première balle de break après... un coup droit dans le bas du filet.

Mené 3-2, il écarte deux nouvelles menaces. 5 partout. Dans le money time, le numéro 1 mondial hausse pourtant le ton. Comme souvent. Sur un passing de coup droit décroisé, il ne laisse pas filer sa première occasion sur l'engagement adverse (6-5). Le match a changé de mains. Rafael Nadal se fait plus pressant (26 points gagnants), Richard Gasquet relâche l'étreinte (17 fautes directes, 57% de premières balles). Débutée tambour battant (3-0), la seconde manche est une formalité. L'Espagnol aligne un neuvième succès en neuf matches et décroche une sixième finale à Rome (après ses titres en 2005, 2006, 2007, 2009 et 2010). Ses poings serrés en disent long. Cette semaine, Rafael Nadal se bat surtout contre lui-même. Cette semaine, Richard Gasquet s'est retrouvé. Les enfants ont bien grandi.
J.G.


Djokovic au bout du suspense

Novak Djokovic s'est fait peur comme rarement depuis le début de la saison. En demi-finale du tournoi de Rome, il a été poussé dans ses derniers retranchements par Andy Murray (6-1, 3-6, 7-6 [2]).

Que ce doit être dur d'affronter Novak Djokovic en ce moment. Le Serbe est tout simplement intouchable. Tapez fort et la balle revient encore plus vite. Tentez de le déborder et il renvoie les balles les plus improbables. Temporisez et il place une accélération intouchable ou une amortie meurtrière. Demandez à Andy Murray ce qu'il en pense. L'Ecossais a beaucoup tenté, ne s'est pas économisé, a beaucoup râlé mais il s'est finalement incliné. Comme tout le monde. Mais il a montré que Djokovic pouvait encore avoir des côtés humains. Certes, le premier set, malgré une intensité incroyable et notamment un troisième jeu de plus de douze minutes, a vite tourné à la démonstration Djokovic (6-1). Il a donc fallu attendre la deuxième manche pour voir le match réellement débuter.

Murray sonne la révolte

Plus compact dans ses frappes, maîtrisant mieux la puissance adverse, Murray parvenait enfin à remporter sa mise en jeu et c'était réellement un tout autre match qui commençait. Les deux hommes jouaient un peu plus court que dans la première manche mais le bras de fer n'en était pas moins passionnant. L'Ecossais était le premier à réaliser le break pour mener 4-2 et s'arrachait pour confirmer derrière. Deux jeux plus tard, le deuxième set tombait dans l'escarcelle de l'Ecossais (6-3) et le public italien était conscient d'assister à un moment rare.

Djokovic à l'orgueil

Dans la moiteur de la nuit romaine, Novak Djokovic ne présentait plus le visage de l'invincible joueur aux 35 victoires. Face à la défense acharnée d'Andy Murray, à ses coups de patte et de gueule, le nouveau dieu du tennis était redevenu un humain. Le match, lui, tutoyait l'Olympe. Et le troisième acte de cette tragédie romaine promettait mille merveilles. Concentré comme jamais, Djokovic lançait les premiers éclairs pour mener 3-1. Vu le niveau des deux hommes, on pouvait penser que ce break allait être fatal à Murray. Mais le lion écossais n'avait pas cessé de rugir et repassait devant (4-3). A ce moment du match, il était le patron sur le court. Prenant le jeu à son compte et poussant Djokovic à la faute.

Le plus beau match de l'année ?

Un Djokovic dont on eut pu craindre que l'accumulation de victoires ne se retourne contre lui tant il semblait souffrir des adducteurs. Mais avec le Serbe, on ne sait jamais... Pourtant, l'inquiétude était bien réelle quand Murray faisait un nouveau break pour mener 5-4 et servir pour le match. Break Djokovic et aucune balle de match pour Murray ! La rencontre devenait folle. Aucun des gladiateurs ne voulant céder, les spectateurs eurent droit à un tie-break de tous les dangers. Las, Djokovic retrouva ses attraits divins et ne laissa aucune chance à Murray après un premier point une nouvelle fois extraordinaire. Le Serbe plaçait une dernière accélération pour remporter le jeu décisif sur le score de 7-2. Au terme de ce qui est sûrement le plus beau match de l'année, il a gagné le droit de défier une nouvelle fois Rafael Nadal en finale. Pour Djokovic, ce sera la septième de la saison.
B.L.
# 15/05/2011 à 23:18 Nico
Djokovic garde la main

Comme à Madrid, la semaine dernière, Novak Djokovic (n°2) domine Rafael Nadal (n°1), dimanche, en finale (6-4, 6-4 en 2h13'). Le Serbe reste invaincu en 2011.

La menace se précise. Encore un peu plus. Inéluctablement. Pour le deuxième dimanche consécutif, Novak Djokovic marche sur Rafael Nadal. Sur "sa" terre battue. Pour la quatrième fois de la saison (après Indian Wells, Miami et Madrid), le Serbe domine le Majorquin en finale. La surface, rendue plus lourde par la pluie qui a retardé le programme, peut-elle aider le numéro 1 mondial ? Tombeur sur le fil d'Andy Murray, moins de vingt-quatre heures auparavant, son dauphin sera-t-il prêt physiquement ? Novak Djokovic balaie ces interrogations d'un revers à deux mains.

Des échanges à couper le souffle, un Novak Djokovic sur pilote automatique. Coups droits surpuissants, revers croisés pour répondre aux coups droits liftés adverses, poing brandi : le numéro 2 mondial impressionne. Premier à ralentir dans l'échange, à coup de balles hautes, l'Espagnol s'expose aux pénalties. Dans le huitième jeu, il offre son service sur un revers boisé (3-5). S'il laisse filer cet avantage dans la foulée (5-4), Novak Djokovic vire en tête sur un nouveau revers croisé (6-4 en 56 minutes). L'emprise psychologique a l'accent serbe.

37 victoires de rang, 7 titres

En début de seconde manche, Novak Djokovic s'étire mais c'est bien Rafael Nadal qui tombe sur un replacement. Comme un signe. S'il craque le premier dans l'échange, le double tenant du titre s'accroche pourtant, à coup de "vamos". Distancé 2-0 puis revenu à hauteur (2-2), il tient bon jusqu'à 4 partout, profitant d'un léger ralentissement de l'autre côté du filet. Novak Djokovic peut-il craquer ? La question n'a pas le temps de l'effleurer. Sur un dernier revers dans le filet, le patron de ce début de saison s'écroule de bonheur et hurle sa rage de vaincre. Toujours invaincu, il aligne un 37e succès consécutif, remporte un septième titre (le deuxième à Rome après 2008), se rapproche un peu plus du sommet de la hiérarchie et, surtout, se positionne comme le grand favori de Roland-Garros. N'en jetez plus ! Après Madrid, Rafael Nadal prend un nouveau coup derrière la tête. Pour la deuxième fois de sa carrière, il se présentera toutefois avec le dossard de numéro 1 mondial à Paris. La première, c'était en 2009. Il s'était incliné en huitièmes face à Robin Söderling. Un mauvais présage ?
J.G.


REACTIONS


Novak Djokovic : «Je ne sais pas si je suis le meilleur joueur du monde. Mais j'ai joué de manière incroyable aujourd'hui (dimanche), peut-être mon meilleur tennis. C'est fantastique, surtout après les trois heures de match d'hier (samedi, contre Andy Murray, ndlr). Je suis très fier de mon jeu sur terre battue et de la confiance qui m'habite maintenant pour battre les meilleurs joueurs. Mais quand je pense à tous les points que je vais devoir défendre la saison prochaine, mon Dieu ! Mais soyons clairs, le roi de la terre battue, c'est "Rafa". OK, je l'ai battu deux fois en une semaine, mais il s'agit de deux tournois. Lui, il a dominé sur cette surface pendant des années ! Aujourd'hui, j'ai été agressif, il n'y a que comme ça que l'on peut battre Nadal, surtout sur terre. Maintenant, je vais en profiter un peu, ne pas toucher une raquette les quatre prochains jours, et préparer Roland-Garros, le tournoi le plus important du monde.» (AFP)

Rafael Nadal (en italien, lors de la remise des prix) : «Je tiens à féliciter Novak et son équipe. C'est fantastique ce qu'ils ont fait. Merci au public qui m'a toujours soutenu. C'est très spécial de jouer ici.»
lequipe.fr
# 16/05/2011 à 23:20 Nico
Nadal : "Djokovic plus fort que moi"

Rafael Nadal, battu par Novak Djokovic en finale du Masters 1000 de Rome (6-4, 6-4), dimanche, a reconnu la supériorité de son adversaire. "Il joue un niveau au-dessus de tous les autres joueurs depuis quatre mois", a jugé l'Espagnol qui attend déjà leur prochaine rencontre.

A terre, les yeux rivés sur la terre battue du Foro Italico, Rafael Nadal semble un instant ne pas comprendre ce qui lui arrive. Battu en finale du Masters 1000 de Rome, dimanche, l'Espagnol vient de laisser filer son titre, une semaine après avoir perdu celui de Madrid. La faute à un Novak Djokovic fort, très fort.

"Je joue très bien, mais il y a un joueur plus fort que moi, a déclaré l'Espagnol, qui s'est incliné en deux manches (6-4, 6-4). Novak est incroyable, il joue un niveau au-dessus de tous les autres joueurs depuis quatre mois. A l'évidence, il a une énorme confiance. Mais je l'ai battu dans le passé, il y a des hauts et des bas pour tout le monde. Il a joué des coups fantastiques, à 15-30 il trouvait les lignes..."

A court de solution face au Serbe, Nadal est pourtant satisfait de sa performance. "Je suis content de mon match, de la façon dont je joue cette saison. J'ai bougé, attaqué, je ne suis pas triste, j'ai joué à mon niveau, mieux qu'à Madrid, aujourd'hui j'ai été en position d'attaquer avec mon coup droit", a-t-il expliqué. A une semaine de Roland Garros, l'Espagnol positive malgré ses quatre échecs en 2011 face au Serbe. "Je suis sur la bonne voie, a-t-il poursuivi. Mon but est d'être là la prochaine fois, j'aurai une autre chance." La prochaine, Nadal pourrait l'avoir en finale de Roland Garros. "Je vais continuer à travailler", a conclu le Majorquin.
Eurosport
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site