ROME 2012

Auteur  
# 14/05/2012 à 00:40 Nico
PROGRAMME DE LUNDI

Court central : A partir de 12 heures

Fernando Verdasco (ESP) - Alexandr Dolgopolov (UKR) : 0-0
Ana Ivanovic (SER) - Svetlana Kuznetsova (RUS) : 6-1
Fabio Fognini (ITA) - Marcos Baghdatis (CHY)

Pas avant 17h30

Ekaterina Makarova (RUS) - Francesca Schiavone (ITA) : 0-2

Pas avant 19 heures

John Isner (USA) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 1-0

Supertennis Arena : A partir de 11 heures

Alex Bogomolov (RUS) - Gael Monfils (FRA) : 0-1
Bernard Tomic (AUS) - Santiago Giraldo (COL)
Anastasia Rodionova (AUS) - Angelique Kerber (ALL) : 0-1
Sofia Arvidsson (SUE) - Maria Jose Martinez Sanchez (ESP)

Pas avant 17h30

Marin Cilic (CRO) - Nicolas Almagro (ESP) : 2-0

Court Pietrangeli : A partir de 11 heures

Anabel Medina Garrigues (ESP) - Jie Zheng (CHI)
Aleksandra Wozniak (CAN) - Julia Goerges (ALL)
Albert Ramos (ESP) - David Nalbandian (ARG) : 0-0
Radek Stepanek (RTC) - Juan Ignacio Chela (ARG)

Court 1 : A partir de 11 heures

Jarmila Gajdosova (AUS) - Chanelle Scheepers (AFS)
Anastasia Pavyuchenkova (RUS) - Ksenia Pervak (KAZ)
Stanislas Wawrinka (SUI) - Robin Haase (HOL)

Court 2 : A partir de 11 heures

Christina Michale (USA) - Monica Niculescu (ROU)
Shahar Peer (ISR) - Shuai Peng (CHI)

Court 4 : A partir de 11 heures

Vania King (USA) - Tsvetana Pironkova (BUL)

Court 6 : A partir de 11 heures

Iveta Benesova (RTC) - Yanina Wickmayer (BEL)
# 15/05/2012 à 00:40 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Fernando Verdasco (ESP) - Alexandr Dolgopolov (UKR) : 6-0, A
Fabio Fognini (ITA) - Marcos Baghdatis (CHY) : 6-2, 6-2
John Isner (USA) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 2-6, 7-6, 6-2
Alex Bogomolov (RUS) - Gael Monfils (FRA) : 4-6, 1-6
Bernard Tomic (AUS) - Santiago Giraldo (COL) 4-6, 6-2, 6-4
Marin Cilic (CRO) - Nicolas Almagro (ESP) : 2-6, 6-3, 0-6
Albert Ramos (ESP) - David Nalbandian (ARG) : 3-6, 4-6
Radek Stepanek (RTC) - Juan Ignacio Chela (ARG) 2-6, 6-0, 6-3
Stanislas Wawrinka (SUI) - Robin Haase (HOL) 6-1, 4-6, 7-5
Kavcic - Berlocq : 1-6, 3-6

Nadal n'a pas le droit à l'erreur

Roger Federer peut-il être encore à la deuxième place mondiale dimanche 27 mai au moment de débuter Roland-Garros ? La réponse est dans la raquette de Rafael Nadal. Sans savoir encore si le lauréat de Madrid jouera cette semaine, l'Espagnol devra remporter le tournoi de Rome, où il fut finaliste l'an passé face à Djokovic, pour combler les 325 points qui le séparent du nouveau numéro deux et retrouver sa place de dauphin. Et ce, quelque soit le résultat de Federer dans la capitale italienne, car même finaliste, le Suisse n'empocherait que 600 points, contre 1000 pour le vainqueur.*

Battu au troisième tour au Masters 1000 de Madrid, le Majorquin est redescendu d'un cran au classement ATP pour la première fois depuis deux ans après la victoire du Suisse sur la terre battue bleue de Madrid. Cette information sera loin d'être une anecdote si cela venait à se confirmer : si le classement restait en l'état dans quinze jours, Rafael Nadal et Novak Djokovic pourraient se retrouver dans la même partie de tableau à Paris, laissant Federer et Murray dans la seconde. Ce qui ne manquerait pas de donner un peu plus de piment aux Internationaux de France qui s'annoncent.

"Le résultat naturel des choses..."

"Être troisième, c'est le résultat naturel des choses qui se sont produites cette année, a déclaré Nadal en marge du tournoi de Rome. J'ai eu un bon début en Australie, puis avec des demi-finales aux Etats-Unis à Indian Wells et Miami, mais ma blessure au genou et mon tournoi raté à Madrid ne m'ont pas aidé. Il n'y a qu'une centaine de points d'écart entre moi et Roger, moins de 500 en tout cas. Je vais essayer de faire de mon mieux pour la fin de la saison sur terre et de bien me préparer pour la période sur gazon avec Wimbledon et les Jeux Olympiques."

En forme depuis septembre dernier, le Suisse a repris 4570 points à Novak Djokovic. Le leader du classement ATP, en place depuis Wimbledon, accuse désormais 1770 longueurs d'avance sur son nouveau dauphin, soit moins qu'une victoire en Grand Chelem (2000). En perdant son titre à Madrid la semaine dernière, le Serbe a quasiment divisé par deux le nombre de points d'avance sur le Suisse. L'hypothèse d'un retour sur le trône mondial redevient donc d'actualité pour Federer qui a déjà occupé cette position pendant au total 285 semaines, à une semaine seulement du record de l'Américain Pete Sampras.

La participation de Federer à Rome - l'un des trois Masters 1000 qu'il n'a jamais remportés, avec Monte-Carlo et Shanghai - ne sera pourtant pas sans incidence sur les prochaines semaines et surtout Roland-Garros. Elle pourrait lui permettre de viser la place de numéro un mondial dans trois semaines... à condition qu'il reprenne 270 points au Serbe cette semaine à Rome et qu'il remporte Roland-Garros dans trois semaines. Un scenario possible, mais très difficilement réalisable, car Djokovic ne cèderait sa couronne qu'en cas de défaite dès le premier tour des Internationaux de France. Si la place de numéro un le fait toujours rêver, l'Helvète sait que son salut ne viendra que plus tard dans la saison, notamment lors de la saison sur gazon où Wimbledon et les Jeux Olympiques seront de meilleurs prés pour retrouver les sommets.
S.P.

PROGRAMME DE MARDI

Central, à partir de 12h00

Christina Mchale (USA) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 0-1
Lukasz Kubot (POL) - Potito Starace (ITA/WC) 0-3
David Nalbandian (ARG) - Andy Murray (GBR/n°4) 2-4

Pas avant 19h30

Novak Djokovic (SER/n°1) - Bernard Tomic (AUS) 1-0

Pas avant 21 heures

Serena Williams (USA/n°9) - Galina Voskoboeva (KAZ) 0-0

Supertennis Arena, à partir de 11 heures

David Ferrer (ESP/n°6) - Fernando Verdasco (ESP) 7-7
Juan Martin Del Potro (ARG/n°10) - Michael Llodra (FRA) 3-0
Venus Williams (USA/WC) - Simona Halep (ROU)
Timea Bacsinszky (SUI) - Sara Errani (ITA)

Pas avant 19 heures

Viktor Troicki (SRB) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) 3-1

Pietrangeli, à partir de 11 heures

Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - [4] Petra Kvitova (RTC/n°4)
Flavia Pennetta (ITA) - Maria Kirilenko (RUS/n°16)
Juan Carlos Ferrero (ESP) - Gaël Monfils (FRA/n°13) 2-0
Donald Young (USA) - Gilles Simon (FRA/n°11) 0-3

Court 1, à partir de 11 heures

Richard Gasquet (FRA/n°16) - Jurgen Melzer (AUT) 1-2
Feliciano Lopez (ESP/n°15) - Marcel Granollers (ESP)
Adrian Ungur (ROU/Q) - Juan Monaco (ARG/n°14)

Court 2, à partir de 11 heures

[15] Jelena Jankovic (SER) - Sorana Cirstea (ROU)
[11] Sabine Lisicki (ALL) - Marina Erakovic (NZL)
Roberta Vinci (ITA) - Karin Knapp (ITA/WC)

Court 3, à partir de 11 heures

Alberta Brianti (ITA/WC) - Silvia Soler-Espinosa (ESP/Q)
Un double
Mirjana Lucic (CRO/Q) - Dominika Cibulkova (SLQ/n°14)

Court 4, à partir de 11 heures

[Q] Guillermo Garcia-Lopez (ESP/Q) - Pablo Andujar (ESP)

Pas avant 12h30

Sam Querrey (USA/Q) - Jarkko Nieminen (FIN)
Nadia Petrova (RUS) - Andrea Hlavackova (RTC/Q)

Court 6, à partir de 11 heures

Anna Chakvetadze (RUS/Q) - Sloane Stephens (USA/Q)
Un double
Petra Cetkovska (RTC) - Olga Govortsova (BLR/Q)
# 16/05/2012 à 00:05 Nico
RESULTATS DE MARDI

Lukasz Kubot (POL) - Potito Starace (ITA/WC) 6-3, 5-7, 6-2
David Nalbandian (ARG) - Andy Murray (GBR/n°4) 1-6, 6-4, 5-7
Novak Djokovic (SER/n°1) - Bernard Tomic (AUS) 6-3, 6-3
David Ferrer (ESP/n°6) - Fernando Verdasco (ESP) 6-3, 7-6
Juan Martin Del Potro (ARG/n°10) - Michael Llodra (FRA) 7-5, 3-6, 6-4
Viktor Troicki (SRB) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) 3-6, 2-6
Juan Carlos Ferrero (ESP) - Gaël Monfils (FRA/n°13) 7-5, 6-3
Donald Young (USA) - Gilles Simon (FRA/n°11) 2-6, 5-7
Richard Gasquet (FRA/n°16) - Jurgen Melzer (AUT) 6-1, 7-6
Feliciano Lopez (ESP/n°15) - Marcel Granollers (ESP) 4-6, 4-6
Adrian Ungur (ROU/Q) - Juan Monaco (ARG/n°14) 2-6, 2-6
[Q] Guillermo Garcia-Lopez (ESP/Q) - Pablo Andujar (ESP) 6-4, 6-1
Sam Querrey (USA/Q) - Jarkko Nieminen (FIN) 7-6, 5-7, 6-4
# 16/05/2012 à 09:45 Nico
PROGRAMME DE MERCREDI

Court Central - A partir de 12h00

Marcel Granollers (ESP) - Fabio Fognini (ITA/WC)
Roger Federer (SUI/n°3) - Carlos Berlocq (ARG) : 0-0
Serena Williams (USA) - Nadia Petrova (RUS) : 6-3

Pas avant 19h30

Florian Mayer (ALL) - Rafael Nadal (ESP/n°2) : 1-0


Pas avant 21h00

Victoria Azarenka (BLR/n°1) - Shahar Peer (ISR) : 3-0

Supertennis Arena - A partir de 11h00

Agnieszka Radwanska (POL/n°3) - Petra Cetkovska (RTC) : 0-2
Juan Martin Del Potro (ARG/n°10) - Mikhail Youzhny (RUS) : 3-0
Richard Gasquet (FRA/n°16) - Paolo Lorenzi (ITA/WC) : 2-0
Venus Williams (USA/WC) - Ekaterina Makarova (RUS) : 1-0

Pas avant 19h00

Stanislas Wawrinka (SUI) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 0-0


Court Pietrangeli - A partir de 11h00

Sloane Stephens (USA/Q) - Flavia Pennetta (ITA) : 0-1
Samantha Stosur (AUS/n°5) - Sara Errani (ITA) : 4-0
Tomas Berdych (RTC/n°7) - Lukasz Kubot (POL) : 2-0
John Isner (USA/n°9) - Andreas Seppi (ITA) : 1-0

Court 1 - A partir de 11h00

Un double
Radek Stepanek (RTC) - Juan Monaco (ARG/n°14) : 2-1
Sam Querrey (USA/Q) - Nicolas Almagro (ESP/n°12) : 2-2

Court 2 - A partir de 11h00


Iveta Benesova (RTC) - Na Li (CHN/n°8) : 0-5
Anabel Medina Garrigues (ESP) - Caroline Wozniacki (DAN/n°6) : 1-4
Karin Knapp (ITA) - Dominika Cibulkova (SVQ/n°14) : 0-0
Ana Ivanovic (SER/n°13) - Silvia Soler-Espinosa (ESP/Q) : 0-0

Court 4 - A partir de 11h00

Vania King (USA) - Angelique Kerber (ALL/n°12) : 0-1
Marion Bartoli (FRA/n°7) - Julia Goerges (ALL) : 2-0
Pas avant 14h00

Guillermo Garcia-Lopez (ESP/Q) - Gilles Simon
(FRA) : 0-3

Court 6 - A partir de 11h00

Un double
Sorana Cirstea (ROU) - Sofia Arvidsson (SWE) : 1-1
Marina Erakovic (NZL) - Chanelle Scheepers (AFS) : 0-0
# 16/05/2012 à 23:45 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Marcel Granollers (ESP) - Fabio Fognini (ITA/WC) 6-3, 6-4
Roger Federer (SUI/n°3) - Carlos Berlocq (ARG) : 6-3, 6-4
Florian Mayer (ALL) - Rafael Nadal (ESP/n°2) : 1-6, 5-7
Juan Martin Del Potro (ARG/n°10) - Mikhail Youzhny (RUS) : 6-4, 6-2
Richard Gasquet (FRA/n°16) - Paolo Lorenzi (ITA/WC) : 6-3, 6-2
Stanislas Wawrinka (SUI) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 6-3, 6-1
Tomas Berdych (RTC/n°7) - Lukasz Kubot (POL) : 6-4, 6-1
John Isner (USA/n°9) - Andreas Seppi (ITA) : 6-2, 6-7, 5-7
Radek Stepanek (RTC) - Juan Monaco (ARG/n°14) : 4-6, 2-6
Sam Querrey (USA/Q) - Nicolas Almagro (ESP/n°12) : 5-7, 2-6
Guillermo Garcia-Lopez (ESP/Q) - Gilles Simon
(FRA) : 4-6, 6-2, 4-6

Nadal se reprend

Battu par Fernando Verdasco la semaine dernière à Madrid, Rafael Nadal (n°2) débute son tournoi romain par un succès sur Florian Mayer, mercredi, au 2e tour (6-1, 7-5 en 1h21'). Il retrouvera Marcel Granollers pour une place en quarts.

Mieux vaut se méfier d'un champion blessé dans son orgueil. N'est-ce pas, Florian Mayer ? Battu en huitièmes de finale à Madrid par son compatriote Fernando Verdasco, la semaine dernière, agacé par cette terre battue bleue qui a tant fait jaser, Rafael Nadal a perdu chez lui son invincibilité sur ocre en 2012 après ses titres à Monte-Carlo et Barcelone. Mais aussi sa place de numéro 2 mondial au profit de Roger Federer. Il n'était plus tombé aussi "bas" depuis le 10 mai 2010.

Comme après une chute de cheval, il faut se remettre en selle. Et Rafael Nadal part au galop. Onze points gagnants pour trois petites fautes directes, 100% des points remportés derrière sa première balle, le Majorquin vire en tête après vingt-six minutes (6-1). Mais Florian Mayer n'est pas n'importe qui. Il peut se targuer d'être invaincu face à son glorieux adversaire, leur unique rencontre remontant à Shanghaï, en 2011. Une rencontre remportée en deux manches (7-6, 6-3). Une autre surface, une autre époque.

De retour sur une terre battue conventionnelle, Rafael Nadal n'est plus le même homme. Si Florian Mayer - et ses variations - tient bon sur son service dans la seconde manche (une seule balle de break à écarter jusqu'à 5 partout), il craque dans le money time. Revenu à 30A, il "dévisse" en revers avant de voir fuser un coup droit croisé. S'il entame son dernier jeu de service par une double faute et un coup droit-penalty dans le filet (0/30), Rafael Nadal se reprend juste à temps. L'essentiel est assuré.
J.G.

REACTION

Rafael Nadal : «Le premier set était important et je me suis montré agressif. Il est difficile de jouer contre (Florian) Mayer parce qu'il sait comment vous mettre en difficulté. Mais je n'ai pas souffert (...) Vous devez vous montrer vigilant, quel que soit le joueur qui se trouve de l'autre côté du filet. Marcel (Granollers, son futur adversaire, ndlr) est un de mes meilleurs amis sur le circuit.»

PROGRAMME DE JEUDI

Court central - A partir de midi

Novak Djokovic (SER) - Juan Monaco (ARG) : 5-0
Samantha Stosur (AUS) - Venus Williams (USA) : 1-4
Marcel Granollers (ESP) - Rafael Nadal (ESP) : 0-1 Possible changement de court

Pas avant 19h30

Ana Ivanovic (SER) - Maria Sharapova (RUS) : 2-4

Pas avant 21h

Roger Federer (SUI) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 9-3

Supertennis Arena - A partir de 11h

Sorana Cirstea (ROU) - Petra Kvitova (RTC) : 1-2
David Ferrer (ESP) - Gilles Simon (FRA) : 3-1
Richard Gasquet (FRA) - Andy Murray (ECO) : 2-3 Possible changement de court
Chanelle Scheepers (AFS) - Li Na (CHN) : 0-2 Possible changement de court

Pas avant 19h

Juan Martin Del Potro (ARG) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA) : 5-1

Court Pietrangeli - A partir de 11h

Tomas Berdych (RTC) - Nicolas Almagro (ESP) : 4-3
Petra Cetkovska (RTC) - Flavia Pennetta (ITA) : 0-1
Serena Williams (USA) - Anabel Medina Garrigues (ESP) : 0-0
Andreas Seppi (ITA) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 2-4

Court n°1 - A partir de 11h

Julia Goerges (ALL) - Angelique Kerber (ALL) : 1-1

Court n°2 - Pas avant 15h

Victoria Azarenka (BLR) - Dominika Cibulkova (SLQ) : 7-1 Possible changement de court
# 18/05/2012 à 10:41 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Novak Djokovic (SER) - Juan Monaco (ARG) : 4-6, 6-2, 6-3
Marcel Granollers (ESP) - Rafael Nadal (ESP) : 1-6, 1-6
Roger Federer (SUI) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 6-2, 5-7, 6-1
David Ferrer (ESP) - Gilles Simon (FRA) : 6-0, 7-6
Richard Gasquet (FRA) - Andy Murray (ECO) : 6-7, 6-3, 6-2
Juan Martin Del Potro (ARG) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA) : 4-6, 1-6
Tomas Berdych (RTC) - Nicolas Almagro (ESP) : 7-6, 6-3
Andreas Seppi (ITA) - Stanislas Wawrinka (SUI) : 6-7, 7-6, 7-6

Nadal: "C'est solide"

Rafael Nadal semble avoir tourné le dos à ses déboires madrilènes. A Rome, le Majorquin n'a perdu que huit jeux en deux matches. Satisfait de son niveau de jeu, il brigue un troisième titre sur terre battue en ce printemps 2012.

Etes-vous satisfait de votre match contre Granollers?

R.N. : J'ai mal commencé le match avec deux doubles fautes d'entrée sur mon premier jeu de service. Mais après les deux ou trois premiers jeux, j'ai commencé à bien joue, notamment en coup droit. J'ai réussi à prendre le contrôle du jeu. Les conditions étaient difficiles, il y avait beaucoup de vent, mais j'ai quand même trouvé mon rythme et je pense qu'après le troisième jeu, j'ai joué un tennis solide.

Au prochain tour, vous allez retrouver Tomas Berdych, que vous n'avez plus joué sur terre depuis 2009. Comment voyez-vous ce match?

R.N. : Il a déjà atteint les demi-finales à Roland-Garros et il n'avait perdu qu'en cinq sets. C'est un grand joueur et je pense qu'il est en mesure de gagner de grands tournois sur terre battue. Il était en demi-finales à Monte-Carlo et en finale à Madrid. Il a obtenu de super résultats cette saison. C'est vraiment un joueur complet, fort sur terre, sur dur, sur herbe. Je m'attends à un match très difficile vendredi. Mais si je joue à mon meilleur niveau, je peux gagner.

C'est votre quatrième tournoi de préparation pour Roland-Garros. Quel regard portez-vous sur votre campagne sur terre pour l'instant?

R.N. : J'ai vraiment bien commencé la saison sur terre en gagnant à Monte-Carlo et à Barcelone. Ce sont deux grands tournois pour moi et en plus je n'ai pas perdu un seul set. Il faut vraiment bien jouer pour parvenir à faire ça. Après, j'ai très mal joué à Madrid. Les conditions n'ont pas aidé. Mais ici, je trouve que je joue bien, mes deux premiers matches se sont très bien passés. C'est du solide.

Avez-vous déjà la tête à Roland-Garros?

R.N. : Non, j'ai toujours dit que je prenais semaine après semaine, tournoi après tournoi. Monte-Carlo, Rome, Madrid, ce sont des tournois très importants. Je joue pour les gagner, j'essaie vraiment de me donner à fond à chaque match. Roland-Garros, c'est dans deux semaines. Pour l'instant, je suis à Rome. C'est le plus important pour moi.

A Roland-Garros, Novak Djokovic jouera pour le Grand Chelem à cheval sur deux saisons. Vous aviez connu ça à Melbourne en 2011. Aviez-vous ressenti une pression particulière?

R.N. : Je ne vois pas les choses comme ça. J'avais entamé la saison en jouant un tennis fantastique, mais j'étais tombé malade à Doha. Je m'étais remis et après je me suis blessé dès le troisième jeu en quarts de finale (NDLR: contre David Ferrer). Mais je n'avais ressenti aucune pression particulière. Ce sont des matches normaux à jouer, ce n'est pas de la pression. Il y en a assez comme ça au quotidien.
Eurosport

PROGRAMME DE VENDREDI

Court central - A partir de midi

Flavia Pennetta (ITA) - Serena Williams (USA) : 0-2

Pas avant 13h30

Tomas Berdych (RTC) - Rafael Nadal (ESP) : 3-11


Pas avant 16h

Novak Djokovic (SER) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA) : 4-5

Pas avant 19h20

Angelique Kerber (ALL) - Petra Kvitova (RTC) : 0-1

Pas avant 21h

Roger Federer (SUI) - Andreas Seppi (ITA) : 8-0

Supertennis Arena - A partir de midi

David Ferrer (ESP) - Richard Gasquet (FRA) : 6-1
Dominika Cibulkova (SLQ) - Li Na (CHN) : 0-2

Pas avant 15h

Venus Williams (USA) - Maria Sharapova (RUS) : 3-3
# 18/05/2012 à 23:39 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Tomas Berdych (RTC) - Rafael Nadal (ESP) : 4-6, 5-7
Novak Djokovic (SER) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA) : 7-5, 6-1
Roger Federer (SUI) - Andreas Seppi (ITA) : 6-1, 6-2
David Ferrer (ESP) - Richard Gasquet (FRA) : 7-6, 6-3

Le vrai Nadal est de retour

Grand match entre Rafael Nadal et Tomas Berdych vendredi à Rome. L'Espagnol a dû sortir le grand jeu pour s'imposer en deux sets, 6-4, 7-5 après un combat d'une très grande intensité. Il retrouvera son compatriote David Ferrer samedi en demi-finales.

Définitivement, Rome n'est pas Madrid. "C'est du solide", avait conclu Rafael Nadal à propos de son niveau de jeu après ses deux premières sorties dans la capitale italienne. Mais face à Tomas Berdych, vendredi, le Majorquin passait un test d'une toute autre envergure. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il a été probant pour le numéro trois mondial. Dans ce qui s'apparente au plus gros match vu depuis le début de la saison sur terre battue, Nadal a pris le dessus sur un des hommes en forme du moment. Très convaincant, Rafa a dompté Berdych en deux sets et deux heures (6-4, 7-5). "J'ai vraiment joué un de mes meilleurs matches sur terre battue, contre un adversaire redoutable", a avoué le principal intéressé. "J'ai réussi des choses fantastiques, par exemple de formidables passing-shots, ce sont des coups qui viennent avec la confiance. J'étais très agressif, mes mouvements étaient très bons, meilleurs que les autres jours".

D'emblée, le quintuple vainqueur à Rome a montré qu'il était dans un grand jour. A fond de cale dès le premier point, Nadal a réussi le break dès le premier jeu de service de Berdych. Le Tchèque n'a ensuite pas tardé à se mettre au niveau de son adversaire. Mais pour le premier set, le mal était fait, Nadal tenant sa mise en jeu jusqu'au bout. Remarquable au service, il n'a concédé que deux petits points derrière sa première au cours de cette première manche. Et comme il y a servi 84% de premiers services, il n'y avait rien à espérer pour Berdych. Mais dans l'échange, le combat entre les deux hommes était déjà féroce. Il allait l'être davantage encore au cours du set suivant, absolument dantesque.

Berdych, si loin, si proche

Dommage que Berdych coince de temps à autre mentalement. Sans quoi il pointerait probablement bien plus haut que sa septième place au classement ATP. Pour le reste, il a tout ce qu'il faut. Vendredi, il a même donné le sentiment de pouvoir prendre le dessus. Mais lorsqu'il a enfin réussi à breaker pour mener 4-2, Nadal a aussitôt rétabli l'équilibre. Puis, dans le onzième jeu, c'est lui qui a fait plier Berdych. A la fois tout près et très loin, le Tchèque peut nourrir des regrets tout en mesurant ce qui le sépare des meilleurs. Sur terre, en ce printemps 2012, il n'a perdu que trois matches, contre Djokovic (Monte-Carlo), Federer (Madrid) et, donc, Nadal. Trois matches dans lesquels il a eu sa chance. Il aura une bonne tête d'outsider à Roland-Garros.

Nadal, lui, a toujours l'allure d'un super favori. Malgré le couac de Madrid. Sur ce qu'il a montré depuis le début de la semaine, il apparait plus que jamais comme l'homme à battre à Rome, surtout avec les errements de Djokovic. En demi-finales, il retrouve David Ferrer, avec lequel il avait livré une autre sacrée bataille en finale, à Barcelone, le mois dernier. Il mène 14-4 face à son compatriote. Mais sur terre, Nadal s'est imposé 11 fois de suite. Son seul échec remonte à... l'année 2004. Un autre temps. Dire qu'il partira avec les faveurs du pronostic relève de l'évidence.
L.V.


PROGRAMME DE SAMEDI


Court central, à partir de 12 heures

Li Na (CHN/n°8) - Serena Williams (USA/n°9)

Pas avant 13h30

Angelique Kerber (ALL/n°12)(RTC/n°4) - Maria Sharapova (RUS/n°2)

Pas avant 16 heures

David Ferrer (ESP/n°6) - Rafael Nadal (ESP/n°3)


Pas avant 20 heures

Novak Djokovic (SER/n°1) - Roger Federer (SUI/n°2)
# 20/05/2012 à 10:07 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Nadal, évidemment

Rafael Nadal (n°2) s'est qualifié samedi pour la finale aux dépens de son compatriote David Ferrer (n°6) (7-6 [6], 6-0 en 2h06'). Il y retrouvera Novak Djokovic (n°1).

Ça va finir par ne plus le faire rire. Pour la douzième fois en treize matches, David Ferrer a subi la loi de Rafael Nadal sur terre battue. Une douzième défaite de rang, le numéro 6 mondial s'étant imposé à Stuttgart, en 2004, cadre de leur premier rendez-vous. Et pourtant, c'est bien lui qui signe le meilleur départ avec un break dès le quatrième jeu (3-1). Un avantage perdu dans la foulée (3-3).

C'est encore lui qui entame le mieux le tie-break, menant 2-0 puis 5-4. Mais c'est toujours lui qui cède la première manche après une heure et vingt-six minutes de lutte. David Ferrer est groggy. Principe des vases communicants, Rafael Nadal, qui éprouvait tant de difficultés dans le set initial, aussi bien sur ses jeux de service (9 balles de break écartées sur 10) que sur ses jeux de retour (une seule occasion de break), entame la seconde manche tambour battant.

Son adversaire, d'ordinaire si calme, balance même sa raquette de dépit après un overrule dans le cinquième jeu. Une réaction qui n'aura aucun effet. Titré en 2005, 2006, 2007, 2009 et 2010, finaliste l'an dernier, Rafael Nadal visera dimanche un 21e trophée en Masters 1000 contre Novak Djokovic (n°1)1). La parenthèse Madrid a, semble-t-il, été oubliée.
J.G.


Djokovic rejoint Nadal


En tête 6-2, 5-3, Novak Djokovic (n°1) peine à conclure mais domine finalement Roger Federer (n°3) en deux sets, samedi (6-2, 7-6 [4] en 1h39'). Comme en 2011, il retrouvera Rafael Nadal (n°2) en finale.

Ils ne s'étaient plus affrontés depuis la demi-finale du dernier US Open remportée par Novak Djokovic après avoir sauvé deux balles de match. Ils ne s'étaient plus affrontés sur terre battue depuis la demi-finale du dernier Roland-Garros. Un match à couper le souffle remporté par le Suisse, premier joueur à battre le Serbe en 2011. Malgré cette perte d'habitude, les deux hommes n'ont besoin d'aucun round d'observation. Et partent au combat en mode "Playstation". Bien campés sur leur ligne de fond, c'est à celui qui distribuera le premier. Et c'est le Serbe qui a les deux doigts appuyés sur le joystick.

A 1 partout, un coup droit croisé adverse dans le couloir lui offre le premier break (2-1). Pris de vitesse, Roger Federer perd du terrain et multiplie les fautes (19 dans le set initial, 42 au total). Dans le "fameux" septième jeu, c'est encore son coup droit qui le trahit sur une nouvelle balle de break (5-2 Djokovic). Après trente-cinq petites minutes, le numéro 1 mondial a un pied en finale (6-2). Sous les yeux de Mary Pierce, lauréate du tournoi en 1997, il continue d'imposer un pressing impressionnant d'entrée de seconde manche. Après avoir écarté une balle de break d'un service gagnant dans le premier jeu, Roger Federer, chouchou du public, tient un peu mieux dans l'échange.

Mais Novak Djokovic peut appuyer sur l'accélérateur à n'importe quel moment. A 3 partout, il mène 15/30 sur le service du Suisse après un revers à 100 à l'heure. Roger Federer, obligé de forcer, voit alors s'envoler un revers. Puis un coup droit. Le break en poche (4-3 puis 5-3), le tenant du titre semble se diriger tranquillement vers la victoire. Très proche du "game over", le Suisse sauve une balle de match d'un coup droit décroisé. Il s'offre même une deuxième vie en signant son premier break (5-5). Mené 6-5 et 15/30, le numéro 1 mondial, moins fluide, arrache malgré tout un jeu décisif qu'il entame parfaitement (3-0 puis 5-2). Une avance qui lui permet de voir venir. Comme en 2011, il retrouvera Rafael Nadal en finale. Roger Federer, lui, devra encore patienter pour se coiffer de ses premiers lauriers romains.
J.G.

REACTIONS

Novak Djokovic : «Ce sera dur (en finale) parce que (Rafael) Nadal est l'un des meilleurs tennismen de l'histoire sur terre battue, mais je sais que je peux le battre. Cette demi-finale est un de mes meilleurs matches sur terre battue cette année. Je suis resté très concentré et très agressif. C'est encourageant en vue de Roland Garros.»

Roger Federer : «J'ai eu du mal à produire mon jeu. J'ai beaucoup joué ces derniers temps, je suis un peu fatigué. Maintenant je vais me reposer quelques jours.» (AFP)

Rafael Nadal : «David est formidablement bien rentré dans le match. Il n'a commis aucune faute directe et jouait de manière très agressive. J'avais l'impression que je n'avais pas le temps de frapper la balle. Le mieux à faire était d'essayer de coller au score. J'avais la sensation qu'il ne pourrait pas tenir ce rythme jusqu'à la fin (...) C'est dur pour celui qui a perdu le premier set, je comprends qu'il ait été fatigué après.» (AFP)


FINALE DE DIMANCHE


Court central - Pas avant 16h

Novak Djokovic (SER) - Rafael Nadal (ESP) : 14-17
# 20/05/2012 à 20:24 Nico
Djokovic-Nadal reporté

La finale du Masters 1000 de Rome, opposant Rafael Nadal à Novak Djokovic, programmée ce dimanche, sera finalement disputée ce lundi à 12h00.
# 21/05/2012 à 23:44 Nico
Nadal marque de nouveau son territoire

Rafael Nadal a récupéré ses biens. Et à l'heure de défendre son titre à Roland-Garros, ce n'est pas rien. Un an après la double désillusion de Madrid et Rome, l'Espagnol a repris le trophée romain des mains de Novak Djokovic après 2h20 de jeu, dans une finale repoussée à lundi à cause de la pluie (7-5, 6-3). Ce sixième sacre du Majorquin dans le Foro Italico, gagné sans perdre le moindre set, lui permet de revenir à la deuxième place mondiale au détriment de Roger Federer et de conserver sa tête de série N.2 à Paris. Son septième titre aux Internationaux de France, qui ferait date dans l'histoire du tournoi du Grand Chelem, est plus que jamais d'actualité.

Il a suffi d'un peu d'ocre sur la terre battue, après un intermède bleu à Madrid, pour remettre Nadal sur de bons rails et remettre en question la domination de Novak Djokovic, encore si nette il y a peu. Battu un lundi en cinq manches à l'Open d'Australie fin janvier, l'Espagnol a repris ses fondamentaux pour dominer le numéro un mondial : la défense à outrance. En tenant sa ligne de fond de court avec brio, Nadal a su contrer les attaques du Serbe qui a fini par craquer. Au final, 41 fautes directes ont émaillé le jeu du Serbe, comme Roger Federer en demi-finales, contre 22 coups gagnants. Si le Majorquin n'a pas eu un ratio plus reluisant (15 coups gagnants/21 fautes directes), ses mises en jeu ont fait le reste, notamment sur secondes balles avec 57% de réussite (17/30), là où le Serbe n'accuse que 37% (10/27). Une statistique qui démontre que le numéro un mondial a plié dans un secteur de jeu où il savait faire la différence aurapavant.

Deuxième victoire de suite sur Djokovic

Sous un ciel menaçant qui a finalement retenu ses gouttes, l'Espagnol a fait la pluie et le beau temps dès le début de match. S'il a manqué trois balles de break d'entrée de jeu, la quatrième a été la bonne pour prendre l'avantage. La réponse de Djokovic ne s'est pas fait attendre avec un débreak immédiat. Mais à 5-4 sur le service de Nadal, il a manqué l'occasion de se procurer une balle de set en raison d'un jugement trop hâtif d'un arbitre de ligne. Ce fait de jeu a semblé déstabiliser le Serbe qui a perdu les quatre jeux suivants, la première manche en prime. Le break de retard dans le second set n'a jamais pu être comblé par Djokovic, qui a manqué de convertir six balles de break sur sept sur l'ensemble du match.

S'inclinant ainsi pour la deuxième fois de suite face à cet adversaire, ce qui ne lui était plus arrivé depuis un an et demi, le numéro un mondial perd ainsi un cinquième trophée conquis en 2011. Et remet un peu plus de doute quant à sa capacité de réaliser le "Djoko Slam" en juin prochain. Une chose est sûre, s'il se retrouve en finale, il pourrait bien avoir en face de lui le même Rafael Nadal, en route pour détrôner Bjorn Borg pour de bon comme recordman de victoires Porte d'Auteuil. Et devenir aux yeux de tous le meilleur joueur sur terre battue de tous les temps
S.P.

Nadal : «Mon meilleur niveau»

Vainqueur de son 21e Masters 1000 et tombeur de son grand rival Novak Djokovic à Rome, Rafael Nadal a mis l'accent sur son niveau de jeu : «La victoire aide, mais si j'ai confiance c'est surtout parce que je joue bien, agressif. »

«Rafael Nadal, vous avez semblé jouer en retrait au début de la partie ?

Désolé, je ne suis pas d'accord, j'ai attaqué à fond, j'ai marqué des points. Mais il servait bien, quand il joue long et agressif c'est dur d'attaquer, mais quand j'ai eu l'occasion, j'ai attaqué, j'ai été agressif. Je n'ai pas l'impression d'avoir joué court.

L'an dernier vous aviez perdu cette finale contre Djokovic, est-ce parce que vous aviez été trop défensif ?

Là, j'ai essayé d'avancer. Jouer contre Novak est toujours difficile, par exemple à Monte-Carlo j'ai joué à peu près pareil, mais mon service avait été meilleur qu'aujourd'hui. Si vous servez mal contre lui, vous êtes en danger, son retour est très long et il vous pousse vers le fond de court. L'an dernier j'avais essayé, mais mes coups ne sortaient pas de la même façon.

»Avez-vous fait le plein de confiance avant Roland-Garros ?

Je suis content de la façon dont j'ai joué, c'est formidable de gagner ici contre trois joueurs fantastiques, Tomas (Berdych), David (Ferrer) et Novak (Djokovic) sans avoir perdu un seul set. Je me sens en forme, mais pour moi le plus important n'est pas de gagner contre ces joueurs mais de gagner un titre, un des plus importants de l'année pour moi. La victoire aide, mais si j'ai confiance c'est surtout parce que je joue bien, agressif.

L'enchaînement victorieux Monte-Carlo, Barcelone, Rome vous place-t-il dans un parfait état d'esprit avant Paris ?

Ça a été parfait, sauf l'erreur de Madrid, mais à mon avis ce n'était pas du jeu (à cause de la terre battue bleue, ndlr). Mais c'est depuis le début de la saison que je joue bien, je suis à mon meilleur niveau.

Qu'avez-vous travaillé pour renverser l'avantage qu'avait pris Djokovic sur vous l'an dernier ?

On ne peut pas s'attendre à être parfait tout le temps, il faut parfois être patient, contenir ses émotions, quand on gagne comme quand on perd. Et toujours continuer à travailler, avoir la passion pour le jeu. Il faut aussi accepter la défaite, c'est le sport. Ce n'est pas comme le golf, où on peut faire 3e ou 5e ou 11e, au tennis si vous perdez, vous perdez. »
AFP
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site