ROME 2013

Auteur  
# 15/05/2013 à 00:03 Nico
PRINCIPAUX RESULTATS DE MARDI

Une semaine après son élimination d’entrée à Madrid, Richard Gasquet s’est qualifié pour les huitièmes de finale du Masters 1000 de Rome en disposant du Bulgare Grigor Dimitrov (6-4, 6-4). Novak Djokovic a pris le meilleur sur Albert Montañés en deux sets (6-2, 6-3). Roger Federer de son côté, a expédié Potito Sparace en deux sets (6-1, 6-2).
Eurosport.fr

PROGRAMME DE MERCREDI

Court central
A partir de 12h00


Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°8) - Jerzy Janowicz (POL) : 0-0
Marcel Granollers (ESP) - Andy Murray (GBR/n°3) : 0-0
Garbine Muguruza (ESP/Q) - Maria Sharapova (RUS/n°2) : 0-0

Pas avant 19h30

Fabio Fognini (ITA) - Rafael Nadal (ESP/n°5) : 0-0


Pas avant 21h00

Julia Goerges (ALL) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) : 1-4

Supertennis Arena
A partir de 11h00


Jie Zheng (CHN) - Na Li (CHN/n°5) : 3-1
Mikhail Youzhny (RUS) - Gilles Simon (FRA) : 7-2
Kei Nishikori (JAP/n°16) - Jérémy Chardy (FRA) : 1-1
Carla Suarez Navarro (ESP) - Romina Oprandi (SUI) : 1-0

Pas avant 19h00

Viktor Troicki (SER) - Ernests Gulbis (LET/Q) : 0-0

Pietrangeli
A partir de 11h00


Nastassja Burnett (ITA/WC) - Roberta Vinci (ITA/n°13) : 0-0
Sara Errani (ITA/n°7) - Christina McHale (USA) : 2-0
Alexandr Dolgopolov (UKR) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°15) : 1-1
David Ferrer (ESP/n°4) - Fernando Verdasco (ESP) : 8-7

Court n°1
A partir de 11h00


Un double
Bojana Jovanovski (SER) - Jelena Jankovic (SER) : 1-1
Albert Ramos (ESP) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 0-0

Court n°2
A partir de 11h00


Melanie Oudin (USA/Q) - Dominika Cibulkova (SLQ/n°14) : 0-1
Shuai Peng (CHN) - Samantha Stosur (AUS/n°9) : 0-6
Yanina Wickmayer (BEL) - Lourdes Dominguez Lino (ESP/LL) : 0-0
Un double
Urszula Radwanska (POL) - Ayumi Morita (JAP) : 0-3

Court n°4
A partir de 11h00


Un double
Benoît Paire (FRA) - Julien Benneteau (FRA) : 0-0
Sloane Stephens (USA/n°16) - Kiki Bertens (PBS) : 0-0

Court n°6
A partir de 11h00


Varvara Lepchenko (USA) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) : 0-1
# 16/05/2013 à 10:30 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°8) - Jerzy Janowicz (POL) : 4-6, 6-7
Marcel Granollers (ESP) - Andy Murray (GBR/n°3) : 6-3, 6-7, Ab de Murray
Fabio Fognini (ITA) - Rafael Nadal (ESP/n°5) : 1-6, 3-6
Mikhail Youzhny (RUS) - Gilles Simon (FRA) : 5-7, 3-6
Kei Nishikori (JAP/n°16) - Jérémy Chardy (FRA) : 4-6, 1-6
Viktor Troicki (SER) - Ernests Gulbis (LET/Q) : 1-6, 1-6
Alexandr Dolgopolov (UKR) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°15) : Ab de Wawrinka
David Ferrer (ESP/n°4) - Fernando Verdasco (ESP) : 5-7, 7-5, 6-3
Albert Ramos (ESP) - Philipp Kohlschreiber (ALL) : 4-6, 1-6
Benoît Paire (FRA) - Julien Benneteau (FRA) : 6-7, 6-4, 7-6

PROGRAMME DE JEUDI

Court central
A partir de 12h


Novak Djokovic (SER/n°1) - Alexandr Dolgopolov (UKR) 2-0
Sara Errani (ITA/n°7) - Maria Kirilenko (RUS/n°12) 4-1
Ernests Gulbis (LET) - Rafael Nadal (ESP/n°5) 0-5

Pas avant 19h30

Sloane Stephens (USA) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 0-1

Pas avant 21h

Gilles Simon (FRA) - Roger Federer (SUI/n°2) 2-2

Supertennis Arena
A partir de 11h


Kevin Anderson (AFS) - Tomas Berdych (CZE/n°6) 0-7
Juan Martin Del Potro (ARG/n°7) - Benoit Paire (FRA) 0-0
Serena Williams (USA/n°1) - Dominika Cibulkova (SLQ/n°14) 2-0
David Ferrer (ESP/n°4) - Philipp Kohlschreiber (ALL) 6-2

Pas avant 19h

Jerzy Janowicz (POL) - Richard Gasquet (FRA/n°9) 0-1

Pietrangeli
A partir de 11h


Jelena Jankovic (SER) - Na Li (CHI/n°5) 2-3
Simona Halep (ROU/Q)- Roberta Vinci (ITA/n°13) 1-1
Jeremy Chardy (FRA) - Marcel Granollers (ESP) 2-0
Petra Kvitova (CZE/n°8) - Samantha Stosur (AUS/n°9) 3-1
# 17/05/2013 à 09:11 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Novak Djokovic (SER/n°1) - Alexandr Dolgopolov (UKR) 6-1, 6-4
Ernests Gulbis (LET) - Rafael Nadal (ESP/n°5) 6-1, 5-7, 4-6
Gilles Simon (FRA) - Roger Federer (SUI/n°2) 1-6, 2-6
Kevin Anderson (AFS) - Tomas Berdych (CZE/n°6) 5-7, 2-6
Juan Martin Del Potro (ARG/n°7) - Benoit Paire (FRA) 4-6, 6-7
David Ferrer (ESP/n°4) - Philipp Kohlschreiber (ALL) Ferrer par forfait
Jerzy Janowicz (POL) - Richard Gasquet (FRA/n°9) 3-6, 7-6, 6-4
Jeremy Chardy (FRA) - Marcel Granollers (ESP) 4-6, 6-1, 5-7

Nadal s'est employé

Bousculé par un Ernests Gulbis des grands jours, Rafael Nadal (n°5) est tout de même parvenu à composter son billet pour les quarts de finale, jeudi à Rome (1-6, 7-5, 6-4 en 2h37').

Une tornade. Un tennis flamboyant. Quand il joue comme ça, Ernests Gulbis vaut bien mieux que le 46e joueur mondial issu des qualifications qu'il est. Quand la terre est lourde comme aujourd'hui à Rome, les coups de Rafael Nadal ne giclent pas comme d'habitude. Alors, le Majorquin subit. Sur le reculoir en permanence, il est même passé tout près de la correctionnelle dans le set initial (une balle de 6-0 écartée). Pour la troisième fois de sa carrière en 303 matches sur terre battue, il a néanmoins encaissé un 6-1 d'entrée. Sa défense de fer et son abnégation vont pourtant avoir raison de la fougue du Letton dans le huitième jeu de la deuxième manche, pour signer son premier break (5-3 après un revers croisé dans le couloir). Un avantage qu'il perd dans la foulée (5-4).

Confronté à trois balles de set, Gulbis va alors faire preuve d'un culot et d'un sang froid étonnants pour recoller (5-5). "Coupable" de quelques petites fautes, il craquera finalement sur un coup droit dans le filet (7-5 Nadal). Dernier acte. Visage fermé, le tenant du titre s'accroche tant bien que mal à sa ligne de fond. Toujours poussé à frapper le coup de plus, Gulbis commet davantage d'erreurs mais ne baisse pas les bras. Breaké (2-4), il joue son va-tout, lâchant tous ses coups pour revenir à hauteur (4-4). Distancé 5-4, il sauvera même deux balles de match. Pas trois (un coup droit trop long). Sixième victoire en six confrontations pour l'Espagnol, qui retrouvera David Ferrer (n°4) en quarts de finale. Un adversaire qui lui avait causé de gros problèmes la semaine dernière, à Madrid. De nouveaux soucis en perspective ?
J.G.

PROGRAMME DE VENDREDI

Court central
A partir de 12h


Serena Williams (USA/n°1) - Carka Suarez Navarro (ESP) 1-0

Pas avant 14h

Novak Djokovic (SER/n°1) - Tomas Berdych (RTC/n°6) 13-1

Pas avant 16h

David Ferrer (ESP/n°4) - Rafael Nadal (ESP/n°5) 4-18


Pas avant 19h30

Sara Errani (ITA/n°7) - Maria Sharapova (RUS/n°2) 0-4

Pas avant 21h

Jerzy Janowicz (POL) - Roger Federer (SUI/n°2) 0-0

Supertennis Arena
A partir de 12h


Benoît Paire (FRA) - Marcel Granollers (ESP) 0-0

Pas avant 14h

Simona Halep (ROU/Q) - Jelena Jankovic (SER) 1-1

Pas avant 16h

Samatha Stosur (AUS/n°9) - Victoria Azarenka (BLR/n°3) 0-6
# 18/05/2013 à 00:25 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Novak Djokovic (SER/n°1) - Tomas Berdych (RTC/n°6) 6-2, 5-7, 4-6

David Ferrer (ESP/n°4) - Rafael Nadal (ESP/n°5) 4-6, 6-4, 2-6

Jerzy Janowicz (POL) - Roger Federer (SUI/n°2) 4-6, 6-7

Benoît Paire (FRA) - Marcel Granollers (ESP) 6-1, 6-0


Nadal au finish


L'histoire va commencer à être pénible pour David Ferrer. Comme la semaine dernière à Madrid il a offert une belle résistance aux coups de boutoir de Rafael Nadal. Mais comme la semaine dernière, c'est le taureau de Manacor qui est sorti vainqueur du duel (6-4, 4-6, 6-2). Et comme la semaine dernière, Ferrer pourra longtemps ruminer les occasions perdues. Face à un Nadal encore éprouvé par sa lutte de la veille face à Gulbis (2h37), Ferrer entamait le match avec la bonne tactique. Il fixait Nadal côté revers pour s'ouvrir le court côté coup droit. Surtout, il se montrait plus agressif que son adversaire en jouant dans le court. Nadal en était contraint à réaliser des coups d'exception en bout de course. Surtout Ferrer pourra regretter de n'avoir converti aucune de ses 6 balles de break (réparties sur trois jeux de service adverse) quand Nadal bonifiait sa seule occasion et empochait le set dans la foulée.

On pouvait alors craindre que le coup ne soit trop fort pour le moral de Ferrer. C'était sans compter avec une nette baisse de régime de Nadal. Après un double break, Ferrer menait 4-0 et se montrait plus fringant que jamais. Mais, on le sait, Nadal n'est jamais plus dangereux que le dos au mur. Mettant de plus en plus de poids dans ses coups, il imprimait un rythme nouveau à la rencontre. Toujours friable, Ferrer se faisait des frissons en concédant le break alors qu'il servait pour le set (5-4). Mais il se reprenait immédiatement pour égaliser à une manche partout au terme d'un point extraordinaire. Un nouveau match était-il lancé ?

Pas vraiment, en fait. Nadal s'était refait une santé et mettait toujours plus d'intensité dans ses coups. Un double break lui permettait de mener rapidement 4-1. Même si l'opposition proposée par Ferrer ne faiblissait pas, Nadal avait fait le coup de force. Les 13 balles de break qu'il avait sauvées (sur un total de 16 obtenues par Ferrer) ont largement pesé dans la balance pour arriver à une seizième victoire de rang sur terre battue face à Ferrer. La question est maintenant de savoir si Nadal aura retrouvé de la fraîcheur pour affronter Berdych, tombeur de Djokovic.
B.L.

PROGRAMME DE SAMEDI

Court central
A partir de 12h00


Serena Williams (USA/n°1) - Simona Halep (ROU/Q) : 1-0

Pas avant 14h00

Victoria Azarenka (BLR/n°3) - Sara Errani (ITA/n°7) : 5-1

Pas avant 16h00

Tomas Berdych (RTC/n°6) - Rafael Nadal (ESP/n°5) : 3-13


Pas avant 20h00

Benoit Paire (FRA) - Roger Federer (SUI/n°2) : 0-2
# 19/05/2013 à 00:01 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Nadal met le turbo

Auteur d'un début de match impeccable, Rafael Nadal n'a pas trainé face à Tomas Berdych (6-2, 6-4) et se qualifie pour sa huitième finale à Rome.

Ce ne sont pas encore les vacances romaines pour Rafael Nadal, mais après les marathons face à Ernests Gulbis et David Ferrer, la rapidité avec laquelle l'Espagnol a disposé de Tomas Berdych (6-2, 6-4) a dû lui faire le plus grand bien. Il faut dire que Nadal a probablement réalisé sa meilleure entame de la semaine. Très compact sur chacune de ses frappes, l'Espagnol était bien aidé par un Berdych qui avait le plus grand mal à se mettre en jambes. Et le problème quand on n'est pas au mieux face à Rafael Nadal, c'est que les points défilent vite. Trop vite.

Seul sur le court durant cette première manche, Nadal démontrait qu'il était tout proche d'avoir récupéré le niveau qui avait fait de lui le n°1 mondial de son sport. Pour preuve ce point qui lui offrait un double break (4-1) où il renvoyait deux smashes de son adversaire pour finir sur un coup droit gagnant plein d'autorité. Mieux, ou pire selon le côté du filet où l'on se place, Nadal n'avait perdu qu'un seul et unique point sur son service. La suite s'annonçait compliquée pour Berdych.

Mais un deuxième set n'est pas toujours le reflet de celui qui l'a précédé. Un peu de déconcentration de la part de Nadal après un premier acte trop facile. Berdych qui serre le jeu et joue plus long. Moins de fautes de la part du Tchèque et un Espagnol qui semblait connaître un coup de moins bien. Est-ce que cela allait être suffisant pour faire basculer la rencontre, comme Berdych avait su le faire face à Novak Djokovic ? Non. La réponse est claire, comme le break blanc que réalisait l'Espagnol au meilleur moment pour mener 5-4. Sa dernière mise en jeu n'était qu'une formalité, comme tout au long de la rencontre, et Nadal se qualifiait pour sa huitième finale romaine. Il y retrouvera Roger Federer.
B.L.

Federer évite le piège

Sans jamais jouer son meilleur tennis, Roger Federer est parvenu à éviter le piège tendu par Benoît Paire (7-6[6], 6-4) et s'est qualifié pour la finale de Rome, où il retrouvera Rafael Nadal.

Après la jeunesse polonaise (Jerzy Janowicz), le professeur Federer a passé en revue la jeune classe français en la personne de Benoît Paire. En demi-finale d'un Masters 1000 pour la première fois de sa carrière, Paire s'est montré un élève chahuteur, voire irrespectueux. Peu impressionné par la stature de son adversaire, le Français s'est immédiatement procuré des balles de break, mettant sous pression un Suisse qui n'avait pas trop l'air de vouloir se faire souffrance. Paire a fini par parvenir à ses fins en étant le premier à prendre l'engagement adverse (4-3). Petite sensation à Rome, mais petite seulement car Federer débreakait dans la foulée. A vrai dire, on ne sentait pas forcément le Suisse capable de revenir immédiatement. Paire, jouant très long et trouvant des angles parfaits, empochait les coups gagnants et poussait régulièrement Federer à la faute. Assurément cette demi-finale ne restera pas un grand souvenir en matière de coup droit pour le Suisse. Contraint de hausser son niveau et de sortir de sa torpeur, ce dernier s'est retrouvé à disputer un tie-break face à un adversaire qui avait oublié la correction reçue en début de saison en Australie.

Dans ce jeu décisif, Paire eu encore l'occasion de lâcher quelques coups venus d'ailleurs. Mais Federer avait compris qu'il ne fallait pas laisser une seule occasion et qu'il convenait de s'économiser en vue de la finale du lendemain face à un certain Rafael Nadal. Quelques accélérations bien placées associées à de mauvais choix de la part du Français et la première manche était en poche. Paire l'aurait remportée, il n'y aurait cependant pas eu de quoi hurler au scandale.

Federer en était sûrement conscient, alors il a fait l'effort pour être le premier à breaker. Toujours sans approcher son meilleur niveau et en profitant surtout d'un nette baisse de régime du Français. Signe qui ne trompait pas, Paire, muet jusqu'alors, s'est manifesté de plus en plus sur le court. La frustration se faisait trop sentir et la fatigue l'empêchait de refaire son retard sur Federer. Un Federer qui devra présenter un tout autre visage face à son meilleur ennemi sur terre battue en finale.
B.L.

FINALE DE DIMANCHE

Court central

Pas avant 16h00 :

Rafael Nadal (ESP/n°5) - Roger Federer (SUI/n°2) : 19-10
# 20/05/2013 à 00:29 Nico
Nadal empereur romain

Rafael Nadal remporte le tournoi de Rome au terme d'une finale en cavalier solitaire où il a réduit Roger Federer au rôle de figurant (6-1, 6-3).

Et à la fin, c'est Rafael Nadal qui gagne. Mais cette fois, l'Espagnol ne s'est pas effondré sur sa chère terre battue. Sûrement une question de respect envers Roger Federer. Sûrement la lucidité de se rendre compte que le scénario de la finale ne méritait pas un tel épilogue. Une finale ? Sans vouloir manquer de respect à l'immense Federer, il faut bien reconnaître qu'il n'était pas au niveau du dernier match d'un tournoi. Sa victoire étriquée face à Benoît Paire samedi avait déjà donné des indications sur le fait que le Suisse n'était pas forcément dans les meilleures dispositions. Un sentiment accentué par la présence d'un Rafael Nadal des grands jours de l'autre côté du filet. Le natif de Manacor n'a jamais été aussi performant depuis son retour à la compétition et fait vraiment office de favori pour le prochain Roland-Garros. Pour preuve, ce terrible 9-0 infligé à Federer après que celui-ci eut remporté le premier jeu de la finale.

Un Nadal de feu, puissant dans ses frappes, précis et rapide dans son déplacement, régnait en maître sur la finale. Pour une fois, sa longueur de balle était parfaite et le Suisse ne parvenait pas à tenir le rythme imposé dans les échanges. 6-1, 3-0, le score était cruel. Mais il reflétait également l'incapacité de Federer à s'adapter à la furia de son adversaire. Il y a quelques années, Federer aurait peut-être pu remporter le bras de fer de fond de court. Et encore... Mais en 2013, face à ce Nadal-là, il n'y avait aucun espoir dans cette tactique suicidaire. Ce n'est qu'en venant chercher des points au filet, en essayant de raccourcir les échanges que le Suisse a pu retarder l'échéance dans la deuxième manche. Et encore, le voir perdre sa raquette sur un passing de Nadal n'était pas vraiment rassurant.

La fin de la rencontre n'était qu'une formalité pour un Nadal qui devait quand même concéder unique break au moment de servir pour le gain du tournoi. Une anecdote. On retiendra que Rafael Nadal remporte un sixième tournoi depuis le début de sa saison, qu'il redevient n°4 mondial et n°1 à la Race. A une semaine du début de Roland-Garros, le message est clair.
B.L.

REACTIONS

Rafael Nadal : «Si vous m’aviez dit il y a quatre ou cinq mois qu’après huit tournois j’aurais joué huit finale et gagné six titres, j’aurais pensé que vous étiez fou. Gagner trois Masters 100 et deux Masters 500, c’est plus que je n’aurais rêvé. Tout ce que je peux dire, c’est merci à toute mon équipe. Grâce aux gens qui m’entourent j’ai pu revenir à Rome et y être compétitif. Pour l’instant, je ne veux pas penser à Roland-Garros, laissez-moi profiter de cette victoire ».

Roger Federer : « Cela ne s’est pas passé comme je l’espérais. J’ai raté trop de coups droits faciles sur des points importants. La façon dont il retourne en se positionnant si loin de la ligne est incroyable. En plus, il couvre très bien le terrain. Face à lui, il faut être très performant au service. Quand Rafa est à son meilleur, il se crée des opportunités dans les échanges et dicte le point. C’était difficile de le faire dévier de sa tactique. Je joue bien et je suis en forme, donc j’attends beaucoup des prochaines semaines. Cette semaine est une bonne indication sur ce que je dois travailler»
lequipe.fr
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×