SHANGAÏ 2011

Auteur  
# 10/10/2011 à 00:37 Nico
PREMIERS RESULTATS

Wawrinka - Mónaco 3-6,6-3,6-3

Mayer - Fognini 6-0,6-2


PROGRAMME DE LUNDI

Stadium - A partir de 14h00 (8h00 en France)

Ernests Gulbis (LET) - David Nalbandian (ARG/WC) : 0-1
Andy Roddick (USA/n°10) - Yen-Hsun Lu (TPE/Q)

Pas avant 18h00 (12h00 en France)

Zhe Li (CHN/WC) - Fernando Verdasco (ESP/n°16) : 0-0

Pas avant 20h00 (14h00 en France)

Mikhail Youzhny (RUS) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 1-3


Grandstand - A partir de 14h00 (8h00 en France)

Kevin Anderson (AFS) - Bernard Tomic (AUS)
Stephane Bohli (SUI/Q) - Tommy Robredo (ESP)
Mao-Xin Gong (CHN) - Donald Young (USA/Q)

Pas avant 18h00 (12h00 en France)

Ivan Dodig (CRO) - Santiago Giraldo (COL) : 0-0


Show Court - A partir de 13h00 (7h00 en France)

Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Somdev Devvarman (IND) : 1-2
Marsel Ilhan (TUR/Q) - Grigor Dimitrov (BUL)


Court n°4 - A partir de 13h00 (7h00 en France)

Mikhail Kukushkin (KAZ) - Albert Montanes (ESP) : 1-1
Pablo Andujar (ESP) - Matthew Ebden (AUS/Q)
# 10/10/2011 à 00:39 Nico
Oups, désolé pour l'erreur d'orthographe : il faut lire bien entendu SHANGHAÏ !

Toutes mes excuses !

# 10/10/2011 à 23:51 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Giraldo - Dodig 1-6,6-3,6-4
Verdasco - Li 6-2,6-2
Ferrero - Youzhny 7-6(7/4),6-4
Tomic - Anderson 7-6(7/5),6-7(4/7),6-3
Robredo - Bohli 7-6(7/3),7-6(7/4)
Roddick - Lu 6-2,3-6,6-2
Nalbandian - Gulbis 7-5,6-4
Young - Gong 6-1,6-4
Dimitrov - Ilhan 2-6,6-1,6-4
García-López - Devvarman 6-4,6-3
Ebden - Andújar 6-4,6-4
Montañés - Kukushkin 6-2,5-7,7-6(7/5)


PROGRAMME DE MARDI

Stadium - A partir de 14h00 (8h00 en France)

Janko Tipsarevic (SER/n°9) - Feliciano Lopez (ESP) : 1-4
David Nalbandian (ARG/WC) - Florian Mayer (ALL/n°15) : 2-0

Pas avant 18h00 (12h00 en France)

Andy Roddick (USA) - Grigor Dimitrov (BUL)

Pas avant 20h00 (14h00 en France)

Mardy Fish (USA/n°5) - Bernard Tomic (AUS) : 2-0


Grandstand - A partir de 14h00 (8h00 en France)

Jurgen Melzer (AUT/n°14) - Ivan Ljubicic (CRO) : 4-0
Albert Ramos (ESP) - Marin Cilic (CRO) : 0-0
Milos Raonic (CAN) - Michaël Llodra (FRA) : 2-0

Pas avant 18h00 (12h00 en France)

Gilles Simon (FRA/n°8) - Albert Montanes (ESP) : 3-2


Show Court - A partir de 13h00 (7h00 en France)

Un double
Ze Zhang (CHN/WC) - Radek Stepanek (RTC) : 0-0
Tommy Robredo (ESP) - Nicolas Almagro (ESP) : 0-3
Stanislas Wawrincka (SUI/n°13) - Donald Young (USA/Q) : 0-1


Court 4 - A partir de 13h00 (7h00 en France)
R

Robin Haase (HOL) - Kei Nishikori (JAP) : 0-0
Lukasz Kubot (POL) - Alexandr Dolgopolov (UKR/n°12) : 0-0
Ryan Harrison (USA/Q) - Viktor Troicki (SER/n°11) : 0-1


Court 5 - A partir de 13h00 (7h00 en France)


Thomas Bellucci (BRE) - Dmitry Tursunov (RUS) : 0-0
Alexandr Bogomolov Jr. (USA) - Marcel Granollers (ESP) : 0-1
# 11/10/2011 à 19:59 Nico
RESULTATS DE MARDI

Melzer - Ljubicic 6-4,6-2
Ramos - Cilic 6-3,6-4
Raonic - Llodra 6-7(2/7),6-2,7-6(7/5)
López - Tipsarevic 7-6(7/2),7-6(7/3)
Dolgopolov - Kubot 6-4,7-6(8/6)
Štepánek - Zhang 6-3,6-3
Bogomolov Jr. - Granollers 6-2,6-3
Tursunov - Bellucci 6-7(5/7),6-4,7-5
Harrison - Troicki 6-3,6-3
Nishikori - Haase 0-6,7-5,7-6(7/5)
Tomic - Fish 4-6,6-1,6-4
Roddick - Dimitrov 7-6(7/3),7-5
Simon - Montañés 6-1,6-1
Mayer - Nalbandian 6-3,6-4
Almagro - Robredo 7-5,6-3
Wawrinka - Young 6-7(5/7),7-6(7/2),6-2
# 11/10/2011 à 23:10 Nico
PROGRAMME DE MERCREDI

Court Central

A partir de 14 heures (8 heures en France)


Fernando Verdasco (ESP/N°16) - Juan Carlos Ferrero (ESP)
Kei Nishikori (JAP) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°4)

Pas avant 18 heures (12 heures en France)

Rafael Nadal (ESP/N°1) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP)
Andy Murray (ECO/N°2) - Dmitry Tursunov (RUS)


Grand Stand

A partir de 14 heures (8 heures en France)


Jurgen Melzer (AUT/N°14) - Santiago Giraldo (COL)
David Ferrer (ESP/N°3) - Milos Raonic (CAN)
Tomas Berdych (RTC/N°6) - Radek Stepanek (RTC)

Pas avant 18 heures (12 heures en France)

Feliciano Lopez (ESP) - Alex Bogomolv (USA)


Court N°3

A partir de 13 heures (7 heures en France)


Albert Ramos (ESP/Q) - Alexandr Dolgopolov (UKR/N°14)
Matthew Ebden (AUS/Q) - Ryan Harrison (USA/Q)
# 12/10/2011 à 19:57 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Murray - Tursunov
Nadal - García-López 6-3,6-2
Ferrer - Raonic 7-5,7-6(7/9)
Berdych - Štepánek 6-4,6-3
López - Bogomolov Jr. 7-6(7/4),3-6,6-3
Nishikori - Tsonga 6-7(1/7),6-4,6-4
Giraldo - Melzer 4-6,6-4,7-6(7/5)
Ferrero - Verdasco 4-6,6-3,6-2
Ebden - Harrison 6-4,6-2
Dolgopolov - Ramos 5-7,6-3,6-2


Nadal: son mental en questions


Après sa déconvenue face à Andy Murray, Rafael Nadal a concédé que le Nadal de 2010 était bien meilleur que celui de 2011, tout spécialement lors des moments importants. Battu 7 fois sur 10 en finale cette année, le N.2 mondial estime qu'il lui reste encore du travail pour retrouver son vrai niveau.
La saison 2011 n'a pas été bonne pour Rafael Nadal. Malgré trois titres de plus à son palmarès, dont Roland-Garros, cette année lui laisse tout de même un goût amer. La raison se résume en un chiffre : 7 finales perdues sur 10, dont deux en Grand Chelem. Six face à Novak Djokovic. Et la dernière face à Andy Murray en finale de Tokyo (3-6, 6-2, 6-0). Une défaite aussi étonnante dans la manière que dans le score. Cela faisait plus de deux ans que l'Espagnol n'avait plus encaissé un 6-0 dans une finale ATP. Le dernier joueur à avoir réussi cela était déjà Andy Murray à Rotterdam en février 2009 où Nadal n'était pas au top de sa forme (3-6, 6-4, 0-6).

A Shanghai où l'avant-dernier Masters 1000 de la saison bat son plein, le N.2 mondial a tenté d'expliquer ce manque de réussite par rapport aux autres saisons par un jeu qui manque de constance. "J'ai besoin de travailler davantage pour retrouver mon niveau de 2010. Je crois que le Rafael Nadal de 2010 avait quelque chose de plus spécial que celui de 2011", exprimait-il en conférence de presse avec un brin de nostalgie. "Gagner ou perdre dépend de toutes, toutes, toutes petites choses. Et ces toutes petites choses, je les faisais mieux l'an dernier." "Je ne pense pas que le niveau de jeu de 2011 soit meilleur que 2010 ou 2009. Je pense que c'est similaire", contredisant au passage ce qu'avait déclaré Andy Murray. "Pour ma part et Roger Federer, nous jouons beaucoup moins bien."

Toni : "Rafa est devenu trop nerveux"

Dans une interview accordée la semaine dernière au journal espagnol El Mundo, Toni Nadal a donné une piste plus précise. L'oncle-entraîneur du Majorquin a évoqué le "syndrome Djokovic" et sans doute posé le doigt là où ça fait mal. "Rafa est devenu trop nerveux quand il joue face à Novak Djokovic. cela s'est vu surtout à Rome. Il est clair qu'il y a eu trop de défaites face à lui. C'est vrai que Djokovic joue bien mieux cette saison par rapport aux autres joueurs. J'espère que cela ne sera pas le cas tout le temps... Le type de jeu de Rafa a déjà bien fonctionné face au Serbe. Nous savons que nous devons faire des changements, mais pas dans son jeu, surtout sur sa mentalité."

"Si tu n'évolues pas chaque année encore et encore, tes chances de gagner s'amoindrissent", estime Rafael Nadal. "N'oubliez pas que c'est ma septième année sur le circuit en étant au moins N.2 mondial. C'est arrivé parce que j'étais dans de meilleures conditions mentales toutes ces années et ensuite parce que je repoussais toujours mes limites en améliorant mon jeu. C'est mon but et c'est ce que je dois continuer à faire si je veux rester dans le gratin mondial encore longtemps."

Rafael : "J'ai encore assez d'illusions pour m'entraîner"

Nadal ne serait-il pas simplement en train de plafonner ? "Je suis conscient que je ne peux pas jouer parfaitement à chaque match. J'ai très bien joué cette année, mais pas parfaitement. Voilà pourquoi j'ai perdu des matches importants et pourquoi Djokovic, qui joue parfaitement les moments importants, a remporté trois titres du Grand Chelem cette saison. Dans mon esprit, j'ai encore assez d'illusions pour m'entraîner dur et assez de motivation pour essayer de faire toujours mieux et trouver des solutions pour un meilleur joueur l'année prochaine."

Après être passé par Pékin pour jouer un match d'exhibition face à David Ferrer, puis par Tokyo, Nadal a posé ses valises à Shanghai, tournoi qu'il débute face à sa compatriote Guillermo Garcia-Lopez au 2e tour. Dans ce lieu où il ne s'est jamais imposé malgré une finale perdue en 2009 face à Nikolay Davydenko, l'Espagnol tentera de se remettre dans le droit chemin de la victoire en essayant d'épingler un 20e titre en Masters 1000. Psychologiquement, ça ferait un bien fou au détenteur du record de victoires en Masters, d'autant que ni Roger Federer, ni Novak Djokovic ne seront là pour le contrarier. Tenant du titre, Andy Murray, lui, sera bien là.
S.P.


Nadal se reprend

Défait par Andy Murray en finale à Tokyo, dimanche, Rafael Nadal (n°1) se remet dans le sens de la marche, mercredi, avec un succès sur Guillermo Garcia-Lopez au 2e tour (6-3, 6-2).

Une victoire en forme de (double) revanche. Battu par Guillermo Garcia-Lopez lors de leur dernier rendez-vous, l'an dernier à Bangkok, et défait par Andy Murray en finale à Tokyo, le week-end dernier, Rafael Nadal remet les pendules à l'heure. Quatre breaks en poche (un dans le premier set, trois dans le second), un seul concédé (à 6-3, 2-1), le Majorquin peut aussi compter sur les nombreuses fautes directes de son compatriote (42) pour décrocher aisément son billet pour les huitièmes de finale, où l'attend Florian Mayer (n°15). Et toujours espérer un 20e titre en Masters 1000.

Andy Murray, lui aussi exempté de 1er tour en tant que tête de série numéro 2, bénéficie du forfait de Dmitry Tursunov, blessé à la cuisse droite. De son côté, Tomas Berdych (n°6), tombeur (6-4, 6-3) de Radek Stepanek, signe la bonne opération de la journée en vue du Masters après les éliminations de Mardy Fish et Jo-Wilfried Tsonga, ses concurrents directs pour l'un des trois sésames restants. Enfin, David Ferrer (n°3), victorieux de Milos Raonic (7-5, 7-6 [7]), retrouvera Juan Carlos Ferrero pour une place en quarts de finale.
lequipe.fr
# 12/10/2011 à 23:31 Nico
PROGRAMME DE JEUDI

Court central, à partir de 6h30 heure française

Andy Roddick (USA) - Nicolas Almagro (ESP) 1-0
David Ferrer (ESP) - Juan Carlos Ferrero (ESP) 6-2

Pas avant 9h30 (HF)

Stanislas Wawrinka (SUI) - Andy Murray (GBR) 3-5

Pas avant 12h (HF)

Rafael Nadal (ESP) - Florian Mayer (ALL) 0-0


Pas avant 13h30

Tomas Berdych (RTC) - Feliciano Lopez (ESP) 3-3


Grand Stand, à partir de 6h30 heure française

Bernard Tomic (AUS) - Alexandr Dolgopolov (UKR) 0-2
Kei Nishikori (JAP) - Santiago Giraldo (COL) 1-0
Gilles Simon (FRA) - Matthew Ebden (AUS) 0-0
# 13/10/2011 à 20:14 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Lopez - Berdych 6-4,6-4
Mayer - Nadal 7-6(7/5),6-3
Murray - Wawrinka 6-4,3-6,6-3
Ebden - Simon 6-2,2-6,7-6(10/8)
Nishikori - Giraldo 7-6(8/6),4-6,6-3
Dolgopolov - Tomic 5-7,6-1,6-0
Roddick - Almagro 6-3,6-4
Ferrer - Ferrero 1-6,7-5,6-2

Nadal cueilli par Mayer

Florian Mayer, 23e mondial, a réussi la performance d'éliminer Rafael Nadal au 3e tour du tournoi de Shanghai (7-6, 6-3). Après une finale perdue à Tokyo face à Murray, le N.2 mondial achève brutalement sa tournée asiatique sur ce Masters qu'il n'a jamais remporté. Et reste sans titre depuis Paris.

A Shanghai, les favoris continuent de valser. Et en Chine, c'est une danse à la mode qui fait quelques heureux. Après Mardy Fish, Jo-Wilfried Tsonga, Nicolas Almagro, Gilles Simon ou encore Jurgen Melzer, c'est au tour de Rafael Nadal de ranger ses raquettes avant les quarts de finale de l'avant-dernier Masters 1000 de la saison. Après les forfaits de Federer et Djokovic, la tournée asiatique continue de faire tomber les têtes. C'est la troisième fois de suite que Nadal, détenteur du record de victoires dans la catégorie (19), déçoit en Masters 1000 après son élimination au deuxième tour à Montréal et en quarts à Cincinnati.

"C'est décevant, a réagi Nadal en contraste de la joie de Mayer qu'a manifesté son bourreau de 28 ans, vainqueur de son premier titre en septembre à Bucarest. Cette défaite fait mal, je me sentais bien ces dernières semaines mais aujourd'hui ce n'était pas mon jour. Lui a bien joué, moi non. Mon retour de service a été horrible. Je n'ai gagné que quatre points sur sa première balle. Avec ça, je ne peux pas gagner." Et cela fait trois ans que ça dure à Shanghai, l'un des quatre Masters 1000 que l'Espagnol n'a pas réussi à accrocher à son palmarès (avec Miami, Cincinnati et Paris-Bercy).

Djokovic assuré d'être N.1 mondial fin 2011

Depuis Roland-Garros, Nadal reste bredouille sur le circuit. Sans titre sur une autre surface que la terre battue cette saison, l'Espagnol a fait le déplacement en Asie pour finalement peu de choses, si ce n'est perdre des points par rapport à l'an passé. Il aurait pu en gagner à Shanghai en passant ce 3e tour mais, comme en 2010 face à Jurgen Melzer qui l'a stoppé au même stade de la compétition, l'Espagnol n'a pas pu aller plus loin. Et comme un "bonheur" n'arrive jamais seul, le Majorquin s'est assuré en même temps de ne pas pouvoir déloger Novak Djokovic de la place de N.1 mondial cette année. Hypothèse qui relevait de toute façon de l'impossible après la saison incroyable qu'a livrée le Serbe.

Mais il n'est pas le seul à être passé au travers de son match du 3e tour : Tomas Berdych, qu'il aurait pu rejoindre en quart, a lui aussi chuté face à Feliciano Lopez. Le Tchèque, qui avait été annoncé forfait par erreur la veille, aurait pu lui aussi prendre des points et assurer un peu plus sa place en Masters Cup... mais c'est finalement l'Espagnol qui affrontera Florian Mayer en haut de tableau. Nicolas Almagro et Gilles Simon, tous deux battus eux aussi ce jeudi, ont quant à eux raté l'occasion de revenir sur le Top 8 mondial du classement Race de la saison. En quête des trois derniers billets à prendre pour Londres, Fish, Berdych et Tsonga sont encore tranquilles. David Ferrer, qualifié pour les quarts, a déjà son ticket.
S.P.
# 13/10/2011 à 23:46 Nico
PROGRAMME DE VENDREDI


Court central, à partir de 6 heures, heure française

David Ferrer (ESP) - Andy Roddick (USA) 4-4
Alexandr Dolgopolov (UKR) - Kei Nishikori (JAP) 0-0

Pas avant 12h (HF)

Florian Mayer (ALL) - Feliciano Lopez (ESP) 1-2

Pas avant 14 heures (HF)

Matthew Ebden (AUS) - Andy Murray (AUS) 0-0
# 14/10/2011 à 23:20 Nico

RESULTATS DE VENDREDI

Murray - Ebden 6-3,6-2
López - Mayer 6-2,6-4
Nishikori - Dolgopolov 6-4,6-3
Ferrer - Roddick 6-7(5/7),6-2,7-6(7/2)


Quand les efforts ne payent pas

A vouloir enchaîner Coupe Davis et tournée asiatique, Rafael Nadal n'a pas réussi à empêcher le sacre de Novak Djokovic pour la fin d'année, qui ne faisait plus l'ombre d'un doute. La contre-performance du Majorquin face à Florian Mayer relance en tout cas le débat d'un calendrier rempli à ras-bord.

Même sans jouer, Novak Djokovic a gagné une autre bataille face à Rafael Nadal. Il va accaparer à coup sûr le fauteuil de N.1 mondial en fin de saison. Si cette nouvelle est officielle seulement cette semaine, elle a été acquise par tout le monde depuis cet été avec ses deux titres à Wimbledon et l'US Open. Mais le sacre avéré du Serbe a été entériné après la contre-performance du Majorquin face à Florian Mayer à Shanghai. L'Espagnol, qui avait encore un espoir infime de retrouver son trône en fin de saison, l'a perdu en vivant une tournée asiatique très compliquée. Ses défaites à Tokyo et au Masters 1000 de Shanghai renvoient un peu plus au sempiternel problème de calendrier ATP, point chaud soulevé cette saison par l'Espagnol lui-même et Andy Murray quand les journalistes lui en donnent l'occasion.

Ce qui revient surtout sur le tapis est la place de la Coupe Davis qu'occupe cette compétition dans la saison. "Ce qui est sûr, c'est que Nadal a payé les efforts fournis à Cordoue lors de cette tournée asiatique, nous a assuré Patrick Mouratoglou, consultant pour Eurosport. Même s'il a été très au-dessus du lot face aux Français en demi-finales de Coupe Davis, il a réalisé un sacrifice pour son pays qui lui revient en pleine figure." Prévus en général après les tournois du Grand Chelem, les tours de Coupe Davis sont en porte-à-faux avec les autres tournois car ils se jouent souvent sur une autre surface que le précédent, voire que le suivant, arrivent dans un laps de temps très court et se jouent parfois sur un continent différent. Les exemples, aussi bien en Coupe Davis qu'en Fed Cup, sont légions et les premières "victimes" sont d'abord les joueurs. A part revoir la formule même de la compétition, dans sa durée ou dans son format, le problème semble inéluctable.

Mouratoglou : "Il manque un contre-pouvoir"

Le problème du calendrier surchargé est à mettre également en corrélation avec les "obligations" des membres du Top 100. Ils se doivent de disputer au minimum douze tournois sur une saison : soit les quatre tournois du Grand Chelem et huit des neuf Masters 1000. Sans une excuse valable, telle une blessure à faire vérifier sur place aux organisateurs, les joueurs peuvent être sanctionnés financièrement en cas d'absence. Le système est ainsi différent sur les autres tournois (ATP 250 et 500), qui sont parfois obligés de passer des accords financiers pour faire venir des membres du Top 10 au moyen de garanties ou de primes. Federer, "marié" au tournoi de Halle la saison dernière pour une participation jusqu'à la fin de sa carrière professionnelle, est un exemple parmi d'autres. En plus des dates prévues par l'ATP, des joueurs s'infligent même d'autres voyages pour faire des matches d'exhibition partout dans le monde. Cela alourdit un peu plus le calendrier, mais au prix d'une opération finalement suffisamment rentable pour faire passer la pilule.

"C'est le revers de la médaille du sport business", poursuit le consultant d'Eurosport. "Ça peut donner d'autres dérives, comme Nadal qui a déclaré jeudi ne plus vouloir jouer le tournoi du Queen's pour payer moins d'impôts en Grande-Bretagne et aller jouer à Halle. La vie sur le circuit n'est bien évidemment pas la même pour tous les joueurs. D'un autre côté, il faut savoir que la longue carrière d'un joueur est dure à assumer physiquement et mentalement car souvent empreinte d'une certaine lassitude à voyager aux quatre coins du monde et être loin de sa famille toute l'année. Une vie dédiée qu'au tennis, ça peut faire rêver comme faire déchanter. C'est aussi pour cela que le calendrier doit être revu pour aménager des temps de repos plus longs, plus que deux semaines en période hivernale par exemple."

Entre les intérêts divergents de l'ATP qui impose un calendrier soutenu, et des joueurs qui cherchent à se préserver un maximum, un terrain d'entente ne sera pas trouvable si un "contre-pouvoir" n'existe pas au sein de l'association des joueurs professionnels. "Un comité regroupant certains membres du Top 10 existe, mais il n'a un rôle que consultatif, précise encore Patrick Mouratoglou. S'ils veulent être écoutés, un organe indépendant doit être créé pour tenir compte des intérêts de tous les joueurs et joueuses et certaines revendications nécessaires pour leur permettre d'être présents et en bonne santé le plus longtemps possible sur le circuit. C'est dans l'intérêt de tous : des joueurs bien sûr, de l'ATP qui veulent des tournois partout dans le monde et également des spectateurs qui payent pour regarder les matches." Pour l'instant, chacun prend son mal en patience. Mais jusqu'à quand ?
S.P.


PROGRAMME DE SAMEDI


Stadium - Pas avant 16h30 (10h30 en France)

Feliciano Lopez (ESP) - David Ferrer (ESP/n°3) : 6-4

Pas avant 20 h00 (14 heures en France)

Kei Nishikori (JAP) - Andy Murray (GBR/n°2) : 0-0
# 16/10/2011 à 00:01 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Murray fonce sur Ferrer

Andy Murray a expédié Kei Nishikori en moins d'une heure pour rallier la finale du Masters 1000 de Shanghai (6-3, 6-0). L'Ecossais affrontera David Ferrer dimanche pour terminer une tournée asiatique sur un troisième titre en trois tournois et une place assurée de N.3 mondial lundi.

Andy Murray est une victoire de la délivrance. Durant sa tournée asiatique, l'Ecossais a avoué louché avec insistance sur la place de N.3 mondial pour la fin de saison : il verra clairement Roger Federer derrière lui au classement ATP pour la première fois de sa carrière à partir de lundi s'il conserve son titre à Shanghai, dimanche face à David Ferrer. Irrésistible depuis la mi-août et le Masters de Cincinnati qu'il a remporté sans perdre un set, l'actuel N.4 mondial n'a fait qu'une bouchée de Kei Nishikori en demi-finales du Masters 1000 pour s'offrir une 24e victoire sur ses 25 derniers matches. et s'apprête à déloger Federer, absent à Shanghai pour défendre ses points de finaliste 2010, d'un Top 3 mondial qu'il n'a plus quitté depuis juillet 2003.

Sur les deux derniers mois de compétition, seul Rafael Nadal a réussi à dominer l'Ecossais en demi-finales de l'US Open. David Ferrer aura la lourde tâche de défier un Murray titré à Bangkok et Tokyo ces quinze derniers jours. Face au jeune Japonais qui a démontré tout son talent en sortant Jo-Wilfried Tsonga et Alexandr Dolgopolov cette semaine, le Britannique a été injouable avec 96% de réussite derrière sa première, ne perdant même que six points sur son service. Avec cinq breaks sur neuf possibles, il a littéralement étouffé son adversaire, qui n'a inscrit que 4 points sur 22 sur sa seconde balle.

C'est donc avec une confiance au très beau fixe qu'il retrouvera David Ferrer face à lui. Le N.5 mondial a sorti un très bon Feliciano Lopez en trois sets (6-7, 6-3, 6-3) pour s'offrir une troisième finale en Masters 1000. Si ses deux premières, perdues face à Rafael Nadal à Rome en 2010 et Monte-Carlo cette saison, n'ont pas été une réussite, le Valencian fera un bon pendant à un Rafael Nadal émoussé et battu au 3e tour par l'Allemand Florian Mayer. Battre Murray à Shanghai ne sera toutefois pas une mince affaire : sur les sept rencontres qu'ils ont disputées l'un contre l'autre, jamais l'Espagnol n'a réussi à battre l'Ecossais sur dur. Les demi-finales à l'Open d'Australie et à Tokyo jouées cette saison sont là pour nous le rappeler. Shanghai ne fera certainement pas exception à la règle.
S.P.
# 17/10/2011 à 00:11 Nico
Irrésistible Murray

Comme l'an passé, Andy Murray a remporté le Masters 1000 de Shanghai en battant David Ferrer en finale 7-5, 6-4. L'Ecossais aligne un troisième trophée de suite lors de cette tournée asiatique où personne ne sera arrivé à le battre. Il sera N.3 mondial et pour la 1re fois devant Roger Federer lundi.

Andy Murray a terminé sa tournée asiatique, invaincu, sous le chiffre 3 : avec trois titres qui lui permettent de redevenir N.3 mondial, un an et demi après sa dernière apparition à ce rang. Il y est parvenu en conservant son titre en finale de Shanghai face à David Ferrer qui n'a toujours pas trouvé le moyen de dominer l'Ecossais sur dur en cinq rencontres (7-6, 6-4). Cette victoire fera d'autant plus date que Murray double pour la première fois Roger Federer au classement ATP. Lundi, le Suisse descendra du podium pour la première fois depuis juin 2003. Mais il aura encore Bâle, Paris-Bercy et la Masters Cup pour tenter de répliquer.

David Ferrer a fait ce qu'il a pu, mais a confirmé ses lacunes à le dominer sur une autre surface que la terre battue. En moins de deux heures, le 5e mondial a bien tenté de déstabiliser son adversaire du fond de court, mais les qualités de défense alliées à un service très efficace (87% de premières balles) ont laissé Murray dans le droit chemin : celui d'une victoire qui ne pouvait pas lui échapper. Si Ferrer est parvenu à refaire son retard en première et deuxième manches, l'Espagnol a craqué dans les moments tendus du match, notamment au filet (7 points sur 15 inscrits). Après deux échecs en finale (sur terre face à Nadal), il faudra encore patienter pour voir Ferrer remporter son premier Masters 1000.

"L'une des meilleures périodes de ma vie"

Finalement, depuis la mi-août, Andy Murray n'a été contrarié que par Rafael Nadal, bourreau de l'Ecossais en demi-finales de l'US Open. Titré à Cincinnati, Bangkok, Tokyo et maintenant Shanghai, le Britannique est devenu une machine à gagner, bien loin de son attitude défaitiste de début de saison après sa défaite en finale de l'Open d'Australie. Mais s'il peine en Grand Chelem, Murray surnage en Masters 1000, où il n'a perdu qu'une finale sur neuf (Indian Wells en 2009 face à Nadal). Désormais suivi par Roger Rasheed depuis le mois de juillet, l'Ecossais a de la confiance à revendre alors qu'il reste un mois de compétition : le voici avec 25 victoires en 26 matches (Coupe Davis comprise) et l'objectif de tenir sa troisième place mondiale jusqu'à la fin de la saison.

"C'est l'une des meilleures périodes de ma vie. J'ai très bien joué au cours des dernières semaines mais j'étais très nerveux aujourd'hui (dimanche) car je voulais gagner et conserver mon titre", a expliqué Murray après le match. David Ferrer est l'un des joueurs les plus durs à jouer sur le circuit. C'était un plaisir de jouer face à lui." "Aujourd'hui, c'était impossible de battre Andy", a simplement reconnu concédé l'Espagnol qui avait joué ici-même la finale de la Masters Cup en 2007. Le Britannique vise désormais le meilleur classement en fin de saison de sa carrière, lui qui n'a jamais fini une année au-dessus de la 4e place.
S.P.
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×