SHANGHAÏ 2009

Auteur  
# 11/10/2009 à 21:23 Nico
Shanghai cherche maîtres

Un duel entre Jo-Wilfried Tsonga et Robin Soderling, deux concurrents directs pour une place au Masters de Londres, est envisageable en huitième de finale du Masters 1000 de Shanghai qui commence lundi. On n'y verra pas Federer, ni Murray, mais Nadal, et les Français seront là.


En attendant l'exposition universelle que la ville doit accueillir l'année prochaine, Shanghai a dû laisser partir la Masters Cup, épreuve qui se disputera à Londres, pour héberger un simple Masters 1000. Sanction immédiate, Roger Federer et Andy Murray ont déclaré forfait afin de se préserver. Heureusement, le tableau permettra de suivre quelques drames auxquelles les fins de saison nous ont habitués. Comment Rafael Nadal va-t-il se comporter après un tournoi de Pékin moyen ? Quels joueurs vont se distinguer dans le sprint final pour les deux dernières places qualificatives pour Londres ? Les Français peuvent-ils remporter un quatrième titre en quatre semaines ? Telles sont les questions qui animeront les observateurs.

La première moitié de tableau est explosive. Rafael Nadal, dans son propre quart doit faire face à une dizaine de joueurs en forme, dont son compatriote Fernando Verdasco, Gaël Monfils, Lleyton Hewitt, James Blake, qu'il pourrait jouer au deuxième tour et les grands serveurs John Isner et Ivo Karlovic. Le quart de tableau suivant n'est pas mal non plus. Jo-Wilfried Tsonga est face à Juan Martin Del Potro, avec son adversaire direct pour les Masters, Robin Soderling, au milieu. Sans parler de Richard Gasquet qui retrouve ses sensations. La seconde moitié est plus ouverte. Nikolay Davydenko et Fernando Gonzalez joueront leur place pour Londres. Andy Roddick va tenter de valider son billet, c'est lui qui en est le plus près. Enfin, Marat Safin voudra faire à nouveau une belle sortie entre Gilles Simon et Novak Djokovic et Marin Cilic, qui pourraient se retrouver en quart, quelques jours après leur finale à Pékin.

A SUIVRE : Au premier tour, on notera les duels suivants : Monfils-Mathieu, Benneteau-Ljubicic, Chardy-Melzer et Gasquet-Ferrer. Au deuxième tour, Tsonga et Simon, têtes de série exemptées de premier tour, joueront contreSela ou Zeng pour Tsonga, Troiciki ou Monaco pour Simon.
J.C


PROGRAMME DE LUNDI

Deux Français vont débuter leur tournoi ce lundi à Shanghaï : Michael Llodra et Richard Gasquet, respectivement opposés aux Espagnols Tommy Robredo et David Ferrer.


Stadium Court, à partir de 14h00 (08h00, heure française)

James Blake (USA) - Ivo Karlovic (CRO)
Richard Gasquet (FRA) - David Ferrer (ESP)

Pas avant 12h00

Mischa Zverev (ALL) - Fernando Gonzalez (CHI)

Pas avant 14h00

Mao-Xin Gong (CHN) - Marat Safin (RUS)


Granstand, à partir de 14h00 (08h00, heure française)

Michael Llodra (FRA) - Tommy Robredo (ESP)
Lukasz Kubot (POL) - Stanislas Wrawrinka (SUI)

Pas avant 12h00

Radek Stepanek (RTC) - Juan Carlos Ferrero (ESP)


Court 3, à partir de 13h00 (07h00, heure française)

Marco Chiudinelli (SUI) - Thomaz Bellucci (BRE)
Un double
Martin Vassalo Arguello (ARG) - Rainer Schuettler (ALL)
Fabio Fognini (ITA) - Ernests Gulbis (LET)


Court 4, à partir de 13h00 (07h00, heure française)

Un double
Florian Mayer (ALL) - Philipp Petzschner (ALL)
Deux doubles
# 13/10/2009 à 00:42 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Safin - Mao Xin 6-4,6-4
Gonzalez - Zverev 7-5,6-7,2-2
Stepanek - Ferrero 6-3,6-0
Schuettler - Vassallo Arguello 6-4,3-6,7-6(7/2)
Ferrer - Gasquet 6-4,6-3
Wawrinka - Kubot 2-6,7-6(7/5),7-6(7/3)
Mayer - Petzschner 6-3,6-2
Blake - Karlovic 3-6,7-6(7/4),6-3
Robredo - Llodra 6-1,6-4
Bellucci - Chiudinelli 7-6(7/3),6-4


Gasquet trop "léger"

Richard Gasquet n'a pas pesé assez lourd, physiquement et tactiquement, face à David Ferrer, tête de série N.16, pour passer le 1er tour du Masters 1000 Shanghai (6-4, 6-3). Llodra n'a pas résisté à Robredo (6-1, 6-4). Blake sort Karlovic et pourra défier Nadal. F.Gonzalez passe.


David Ferrer (ESP, 16) bat Richard Gasquet (FRA) 6-4, 6-3
Prochain adversaire : F.Lopez.

Ferrer, c'est l'anti-Gasquet par excellence. Un joueur qui n'a impressionné personne pour son talent dans sa jeunesse, mais qui a gravi tous les échelons sur tennis mondial en optimisant - au prix de quels sacrifices, demandez à son sévère entraîneur Javier Piles - son tennis. David Ferrer est l'un des joueurs que Richard Gasquet redoute le plus. Car sur un court, l'Espagnol ne se laisse jamais hyptoniser par la facilité du Biterrois.

A Shanghai, Richard a concédé sa cinquième défaite en six matches face à l'Espagnol. Après un début de rencontre équilibré, intense, le Français a totalement explosé mentalement en abandonnant le "combat" au septième jeu. A 3-3, sur son service, il commet deux amorties totalement inappropriées qui font basculer la première manche. Comme sorti du match, le Français manquera ensuite de présence pour lutter face à un Ferrer plus accrocheur qu'en début de saison, mais qui réussit toujours face à Gasquet (A Dubaï, cette année, il l'avait déjà laminé 6-2, 6-2). C'est donc le pire scénario possible pour Gasquet ce lundi. Une élimination rapide qui ne lui apprendra rien sur son jeu sinon lui rappeler que ses vieux démons, le manque de consistance, de persévérance face aux joueurs les plus déterminés, ne se sont pas évaporés avec les effluves de l'affaire Miami. Retrouver un jeu de jambes à la hauteur des joueurs du top 10 est plus que jamais une nécessité s'il ne veut pas sombrer dans l'anonymat relatif du top 50.

On a appris par ailleurs (lequipe.fr) que le Français Richard Gasquet sera convoqué le 10 novembre prochain à Lausanne devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans le cadre de son contrôle positif à la cocaïne. A noter que ce rendez-vous aura lieu en plein tournoi de Paris-Bercy.


Tommy Robredo (ESP/N.14) bat Michael Llodra (FRA) : 6-1, 6-4
Prochain adversaire : Mayer (ALL)

James Blake (E-U) bat Ivo Karlovic (CRO) : 3-6, 7-6 (4), 6-3
Prochain adversaire : Nadal (ESP, 1)

Radek Stepanek (RTC, 13) bat Juan Carlos Ferrero (ESP) 6-3, 6-0
Prochain adversaire : A. Beck (ALL).

Stanislas Wawrinka (SUI) bat Lukasz Kubot (POL, Q) 2-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/3)
Prochain adversaire : A.Roddick (EU, 4)

Marat Safin (RUS, WC) bat Mao-Xing Gong (CHN, WC) 6-4, 6-4
Prochain adversaire : Berdych ou Cilic.

Fabio Fognini (ITA, Q) bat Ernsts Gulbis (LET, WC) 7-6 (7/3), 6-3
Prochain adversaire : Djokovic (SER, 2)

J.C.


PROGRAMME DE MARDI

Gaël Monfils et Paul-Henri Mathieu vont s'affronter sur le Stadium Court. Jérémy Chardy et Julien Benneteau sont les deux autres Français en lice.


Stadium Court, à partir de 8h00 (14h00 locales)

Lleyton Hewitt (AUS) - John Isner (USA)
Suivi de
Tomas Berdych (RTC) - Marin Cilic (CRO/n°12)

Pas avant 12h00

Gaël Monfils (FRA/n°11) - Paul-Henri Mathieu (FRA)

Pas avant 14h00

Stanislas Wawrinka (SUI) - Andy Roddick (USA/n°4)


Granstand, à partir de 08h00 (14h00 locales)

Nikolay Davydenko (RUS/n°6) - Igor Kunitsyn (RUS)
Suivi de
Robin Söderling (SUE/n°9) - Victor Hanescu (ROU)

Pas avant 12h00

Thomaz Bellucci (BRE) - Fernando Gonzalez (CHL/n°10)


Court 3, à partir de 7h00 (13h00 locales)

Tommy Haas (ALL/n°15) - Benjamin Becker (ALL)
Suivi de
Julien Benneteau (FRA) - Ivan Ljubicic (CRO)
Radek Stepanek (RTC/n°13) - Andreas Beck (ALL)
Viktor Troicki (SER) - Juan Monaco (ARG)
Michaël Llodra (FRA)/Radek Stepanek - Julien Benneteau/Jo-Wilfried Tsonga (FRA)


Court 4, à partir de 7h00 (13h00 locales)

Jérémy Chardy (FRA) - Jurgen Melzer (AUT)
Suivi de
Philipp Kohlschreiber (ALL) - Nicolas Almagro (ESP)
# 14/10/2009 à 01:17 Nico
RESULTATS DE MARDI

Troicki - Monaco 6-1,6-2
Monfils - Mathieu 6-2,6-2
Soderling - Hanescu 6-3,6-4
Berdych - Cilic 7-6(10/8),3-6,6-4
Ljubicic - Benneteau 6-3,3-6,6-1
Almagro - Kohlschreiber 6-7(2/7),6-1,7-6(8/6)
Hewitt - Isner 6-2,6-4
Melzer - Chardy 6-4,6-4
Haas - Becker 7-6(7/5),6-4
Roddick - Wawrinka 4-3
Davydenko - Kunitsyn 6-4,6-2
Gonzalez - Bellucci 6-3,6-4
Stepanek - Beck 7-5,6-4


Monfils surclasse Mathieu

Gaël Monfils a dominé Paul-Henri Mathieu (6-2, 6-2) au 1er tour du Masters 1000 de Shanghai. Benneteau a plié face à Ljubicic (6-3, 3-6, 6-1). Chardy a, lui, subi la loi de Melzer en début de journée (6-4, 6-4). Berdych était mené 3-4 dans la dernière manche service Cilic, avant de s'imposer.


MONFILS INTRAITABLE

1er tour: Gaël Monfils (FRA, 11) bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 6-2, 6-2
Prochain adversaire: Hewitt.
Lleyton Hewitt (AUS) bat John Isner (E-U) 6-4, 6-4

La différence entre Gaël Monfils et Paul-Henri Mathieu, lors de ce premier tour a quelque chose de cruel et d'exaltant. Cruel pour Paul-Henri Mathieu, qui a longtemps rêvé de décrocher les plus beaux trophées sur ce genre de surface (dur en indoor), exaltant pour Gaël Monfils qui a produit un tennis instinctif imparable, digne d'un authentique top 5. Quand PHM ressemble à une citadelle antique assiégée, incapable de produire le geste offensif pour conclure une attaque, Monfils a toutes les attitudes du joueur de playstation. En pilonnant le revers de l'Alsacien, il s'est préservé de quelques contres, en servant 7 aces et 66% de premières balles (5 points perdus seulement sur 29 premières), il n'a pas été en danger sur son engagement. Une balle de break sauvée au premier set, c'est tout. PHM a pu sauver 4 balles de break sur 8. C'est tout aussi, et ça ne suffit pas. C'est la première fois que Monfils bat Mathieu en trois rencontres. Au prochain tour, c'est une "vieille" connaissance de Roger Rasheed, l'actuel entraîneur australien de Monfils, qui va opposer une toute autre résistance : Lleyton Hewitt. Demandez à Edouard Roger-Vasselin, accablé par la subtile défense de Lleyton à Tokyo.


LE SPRINT POUR LONDRES


2e tour: Stanislas Wawrinka (SUI) bat Andy Roddick (EU, 4) 4-3 par abandon.
Prochain adversaire : Stepanek.

La veille de son premier match à Shanghai, Andy Roddick se plaignait du calendrier ATP, de ses cadences infernales et des blessures qui en résultaient. Coïncidence ? Il a ressenti une forte douleur derrière le genou dès le premier set de son match face à Wawrinka, le forçant à se retirer du tournoi. Il n'est toujours pas qualifié pour le Masters de Londres, lui qui est pour l'instant le mieux placé.

2e tour: Fernando Gonzalez (CHI, 10) bat Thomaz Bellucci (BRE, Q) 6-3, 6-4
Prochain adversaire : Davydenko.
Nikolay Davydenko (RUS, 6) bat Igor Kunistyn (RUS) 6-4, 6-2

1er tour: Robin Soderling (SUE/N.9) bat Victor Hanescu (ROU) : 6-3, 6-4.
Prochain adversaire :Almagro.


LES AUTRES FRANÇAIS

1er tour: Ivan Ljubicic (CRO) bat Julien Benneteau (FRA) 6-3, 3-6, 6-1.
Prochain adversaire : Verdasco.

Julien Benneteau a fini par craquer. Après avoir recollé à la marque lors du deuxième set, le Français a explosé dans l'ultime manche par au cogneur croate. Comme souvent face à Ljubicic, c'est le service qui a fait la différence. S'il n'était pas dans un grand jour au niveau de sa mise en jeu (54% de premières balle), le Croate a tout de même distribué 16 aces et rectifié le tir lors du dernier set (68% de premières balles et aucune balle de break concédée). Difficile dans ces conditions de lutter pour le 33e joueur mondial qui a plié sous les coups de boutoir répétés de son adversaire. Le Tricolore n'a pas su concrétiser ses rares occasions de prendre le service de son adversaire (nue seule balle de break concrétisée sur 4 tentatives) alors que Ljubicic s'en est donné à coeur joie (4/7). Au deuxième tour, la tâche ne sera pas aisée pour le Croate qui défiera Fernando Verdasco, tête de série numéro 7.

1er tour: Jurgen Melzer (AUT) bat Jérémy Chardy (FRA) 6-4, 6-4.
Prochain adversaire : Juan Martin Del Potro.

Décidément, les semaines se suivent et se ressemblent pour Jérémy Chardy. Le Français a subi face à Jurgen Melzer sa troisième défaite consécutive au premier tour après ses entrées ratées à New Haven, l'US Open et Pékin. Mais Chardy ne pouvait pas vraiment espérer mieux ce mardi. S'il est resté solide sur sa mise en jeu (61% de premières balles), le 34e joueur mondial s'est montré incapable de se procurer la moindre balle de set. De son côté, l'Autrichien a saisi les opportunités avec 2 balles de break converties sur 4. Face à un joueur dont l'atout principal est le service, cela lui a permis de franchir le premier obstacle de ce Masters. Le prochain tour s'annonce plus relevé pour le gaucher puisqu'il retrouvera sur sa route Martin Del Potro, lauréat du dernier US Open.

1er tour: Tomas Berdych (RTC) bat Marin Cilic (CRO, 12) 7-6(10/8), 3-6, 6-4
Prochain adversaire : Safin.

1er tour: Tommy Haas (ALL/N.15) bat Benjamin Becker (ALL) : 7-6(5), 6-4.
Prochain adversaire : Rainer Schuettler.

M.M.et J.C.


PROGRAMME DE MERCREDI

Stadium Court, à partir de 8h00 (14h00, heure locale)

Gaël Monfils (FRA) - Lleyton Hewitt (AUS)
Juan Martin Del Potro (ARG) - Jurgen Melzer (AUT)
Rafael Nadal (ESP) - James Blake (USA)
Fabio Fogini (ITA) - Novak Djokovic (SER)


Grandstand, à partir de 8h00 (14h00, heure locale)

Marat Safin (RUS) - Tomas Berdych (RTC)
Ivan Ljubicic (CRO) - Fernando Verdasco (ESP)
Shao-Xuan Zheng (CHN) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA)
Gilles Simon (FRA) - Viktor Troicki (SER)


Court 3, à partir de 7h00 (13h00, heure locale)

Un double, puis
Feliciano Lopez (ESP) - David Ferrer (ESP)
Robin Söderling (SUE) - Nicolas Almagro (ESP)
1 double, puis
Daniel Nestor (CAn)/Nenad Zimonjic - Julien Benneteau (FRA)/Jo-Wilfried Tsonga (FRA)


Court 4, à partir de 7h00 (13h00, heure locale)

Tommy Haas (ALL) - Rainer Schuettler (ALL)
# 14/10/2009 à 20:59 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Djokovic - Fognini 6-3,6-1
Simon - Troicki 6-3,6-4
Nadal - Blake 6-2,6-7(4/7),6-4
Tsonga - Zeng 6-3,6-3
Melzer - Del Potro 7-5,2-1
Ljubicic - Verdasco 6-4,7-6(8/6)
Soderling - Almagro 6-4,7-5
Berdych - Safin 3-6,6-4,6-4
Monfils - Hewitt 4-6,6-4,6-2
Lopez - Ferrer 4-6,7-5,6-1


Tsonga en profite

Jo-Wilfried Tsonga a profité du peu d'opposition pour se qualifier pour les huitièmes de finale aux dépens du Chinois, wild-card, Shao Xuan Zeng (6-3, 6-3). Il retrouvera désormais Robin Söderling pour une place en quarts qui comptera en vue du Masters. Gilles Simon a aussi fait forte impression.

Avec la défaite de Fernando Verdasco, qui avait hérité de Ljubicic pour son entrée en lice, Tsonga continue donc de réaliser de très bonnes opérations ces dernières semaines et la dernière ligne droite va s'annoncer très serrée pour ce thriller de la qualification au Masters de Londres du 22 au 28 novembre. Tsonga, vainqueur à Tokyo, n'a eu de cesse de dire qu'il viendrait surmotivé à Shanghai. Galvanisé par cette chasse, il a également su profiter d'un tableau favorable pour son entrée en lice face au 396e mondial. Il faut savoir accepter les cadeaux du destin ! Sérieux, le Tricolore a juste fait le nécessaire face à un adversaire qui n'avait pas la puissance requise pour le perturber.

Gilles Simon lui aussi peut encore espérer et sa victoire du jour, par sa manière, lui laisse dans tous les cas de jolies ambitions. Dans le remake de la finale de Bangkok, le Français est de nouveau venu à bout du Serbe Viktor Troicki (6-3, 6-4). Très efficace dans tous les compartiments du jeu, il s'est montré trop bon gestionnaire et beaucoup trop solide dans son schéma de jeu pour un adversaire toujours aussi impatient. Vaincu à Tokyo par un Mikhail Youzhny qui allait atteindre la finale par la suite, le Tricolore a laissé une très belle impression ce mercredi. Et le genou droit tient toujours. Au prochain tour, Simon retrouvera le Tchèque Tomas Berdych.
Verdasco coule, Söderling reste

Le prochain tour face à Söderling va donc commencer à valoir cher. Encore plus avec la défaite de Fernando Verdasco. L'Espagnol est peut-être en train de perdre des points précieux. Mercredi, il été éliminé par le Croate Ivan Ljubicic (6-4, 7-6[6]). Le vaincu du jour a pourtant bien failli renverser la situation quand, mené 5-2 dans le second set il a commencé une remontée fantastique. Mais Ljubicic a su se ressaisir à temps dans le jeu décisif, malgré encore une fois une avance gâchée (5-3, 5-5, 6-5, 6-6). Une défaite qui, en pensant au Masters, vient s'ajouter à la blessure d'Andy Roddick et aux doutes autour d'Andy Murray. La saison est longue, les cadors sont peut-être en train de coincer alors qui sait... Söderling, lui, n'a pas craqué et a donc éliminé Nicolas Almagro (6-4, 7-5). Le Suédois a par ailleurs remporté sa seule rencontre face à Tsonga, en 2008 à Hambourg. Entre ces deux cogneurs, la bataille, aux multiples enjeux, devrait valoir le coup d'oeil. - C.B.


Nadal a tenu bon

Rafael Nadal s'est qualifié pour les huitièmes de finale à Shanghai, où il en découdra avec son compatriote Tommy Robredo. L'Espagnol a pourtant souffert, comme la semaine dernière à Pékin, face à James Blake (6-2, 6-7[4], 6-4).

Il avait dit après sa demi-finale perdue à Pékin qu'il avait besoin de temps et de rythme. Il voulait jouer, jouer et encore jouer. Mercredi face à un très bon James Blake, de nouveau proche de l'exploit, l'Espagnol a alterner le bon et le moins bon. Le bon jusqu'à 6-2, 3-2 avec le break et le moins bon jusqu'à la perte de la deuxième manche. De nouveau un peu attentiste, loin de sa ligne et surtout moins vif dans ses appuis, il a alors commis beaucoup trop de fautes en revers alors que son adversaire jouait le feu et rentrait dans le court. Le Nadal n°1 mondial d'il y a quelques mois n'aurait pas manqué de tuer le match avec ce break d'avance, le Nadal de cette fin de saison est en manque de confiance, hésite et du coup perd le fil.

Mais il y a bien une qualité qu'il ne perd pas : sa combativité. L'Espagnol a ainsi très bien tenu le coup physiquement et ne s'est pas laissé gagner par la frustration. Il avait semblé bien résigné lors de sa défaite à Pékin, mais à Shanghai il a relevé la tête.De nouveau en tête d'un break (4-2) il s'est certes fait rejoindre mais a vite resserer les boulons pour décroché, très heureux et très soulagé, la victoire. Toujours un peu tendre au service et pas encore très incisif sur ses coups forts, Nadal s'accroche et tente de monter en puissance. Face à Robredo, il tient une belle occasion de prendre un match de plus. Son dernier objectif, Londres, se rapproche et il sait que le temps est compté pour retrouver sa force passée. - C.B.


PROGRAMME DE JEUDI

Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Gilles Simon joueront ce jeudi pour une place en quarts de finale. Choc 100 % espagnol entre Rafael Nadal et Tommy Robredo.


Stadium Court, à partir de 8h00 (14h00, heure locale)

Nikolay Davydenko (RUS) - Fernando Gonzalez (CHI)

Pas avant 10h00

Robin Söderling (SUE) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA)

Pas avant 12h00

Rainer Schuettler (ALL) - Novak Djokovic (SER)

Rafael Nadal (ESP) - Tommy Robredo (ESP)


Grandstand, à partir de 8h00 (14h00, heure locale)

Radek Stepanek (RTC) - Stanislas Wawrinka (SUI)
Gaël Monfils (FRA) - Ivan Ljubicic (CRO)
Gilles Simon (FRA) - Tomas Berdych (RTC)
# 15/10/2009 à 23:44 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Nadal - Robredo 6-1,6-4
Lopez - Melzer 5-7,7-6(7/3),6-1
Simon - Berdych 6-3,6-4
Djokovic - Schuettler 6-4,6-2
Ljubicic - Monfils 6-2,3-0
Soderling - Tsonga 6-3,6-3
Davydenko - Gonzalez 6-3,7-5
Stepanek - Wawrinka 3-6,7-6(7/5),4-2


Simon prend son quart

Vainqueur de Tomas Berdych (6-3, 6-4 en 1h30), Gilles Simon s'est qualifié pour les quarts à Shanghai, son deuxième en Master 1000 cette saison. Comme à Cincinnati, Novak Djokovic se dresse désormais devant lui.

L'éclaircie tricolore est venue de Gilles Simon. Après un début de journée terni par la défaite de Jo-Wilfried Tsonga et l'abandon de Gaël Monfils, le protégé de Thierry Tulasne est, lui, sorti indemne de son duel face à Tomas Berdych (6-3, 6-4). Le voilà désormais en quarts de finale à Shanghai, et accessoirement, toujours en course pour le Masters, fin novembre, à Londres.

Déjà convaincant face à Victor Troicki au tour précédent, le lauréat du tournoi Bangkok a usé des mêmes armes pour user son adversaire tchèque jeudi : de la patience dans l'échange, et beaucoup de rigueur lors des moments clés... Tout ce dont le Français avait manqué au premier tour de Coupe Davis face au même adversaire cette année. Résultat, six balles de breaks sauvées sur sept pour le n°6 mondial, contre trois sur six pour le 20e joueur à l'ATP.
Comme on se retrouve...

Pour son deuxième quart de finale dans un Master 1000 cette saison, le Tricolore retrouvera une vieille connaissance : Novak Djokovic, tombeur de Rainer Schuettler (6-4, 6-2). A Cincinnati en août dernier, le Serbe avait dominé le Français à l'issue d'un match accroché (6-4, 7-5). Un peu plus tôt dans l'année, à Dubaï, la sanction avait été la même, toujours à l'issue d'une rencontre disputée (3-6, 7-5, 7-5). «Je m'attends à un long match, a déclaré Nole. J'espère surtout être capable d'ajuster mes meilleurs coups au bon moment.» A Shanghai, l'ex futur n°3 mondial, assuré de disputer le Masters, jouera son septième quart de Master 1000 cette saison sans pression. Gilles Simon, lui, court toujours après une qualification auTournoi des Maîtres. Aujourd'hui, il a ajouté 90 points à son capital, c'est déjà ça de pris. En attendant mieux.

LE CLASSEMENT DE LA RACE

1. Roger Federer (SUI) 9855 pts - Qualifié pour le Masters
2. Rafael Nadal(ESP) 8425 pts - Qualifié pour le Masters
3. Novak Djokovic (SER) 6140 pts - Qualifié pour le Masters
4. Andy Murray (ECO) 6040 pts - Qualifié pour le Masters
5. Juan-Martin del Potro (ARG) 5850 pts - Qualifié pour le Masters
6. Andy Roddick (USA) 4365 pts
7. Fernando Verdasco (ESP) 3065 pts
8.Robin Söderling (SUE) 2820 pts
9.Fernando Gonzalez (CHI) 2780 pts
10. Jo-Wilfried Tsonga (FRA) 2640 pts
11. Nikolay Davydenko (RUS) 2630 pts
12. Marin Cilic (CRO) 2205 pts
13. Gilles Simon (FRA) 2105 pts
14. Tommy Robredo (ESP) 2040 pts

Barême des points à Shanghai (à ajouter à ceux déjà comptés)

250 points pour une qualification en demi-finales
510 points pour une qualification en finale
910 points pour la victoire


Nadal domine Robredo


Même s'il a parfois connu quelques difficultés en huitièmes, Rafael Nadal, tête de série n°1, s'est qualifié jeudi pour les quarts de finale du Master 1000 de Shanghai après son succès sur son compatriote espagnol Tommy Robredo (6-2, 6-4). Le Majorquin y affrontera le Croate Ivan Ljubicic, vainqueur par abandon de Gaël Monfils (malade), et impressionnant cette semaine.


PROGRAMME DE VENDREDI

Stadium Court

À partir de 8h00 (14h00 heure locale)

Nikolay Davydenko (RUS/n°6) - Radek Stepanek (RTC/n°13) 4-4

Suivi de

Feliciano Lopez (ESP) - Robin Söderling (SUE/n°9) 3-3

Pas avant 12h00

Gilles Simon (FRA/n°8) - Novak Djokovic (SER/n°2) 1-3

Pas avant 14h00

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Ivan Ljubicic (CRO) 4-1
# 17/10/2009 à 01:03 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Nadal - Ljubicic 3-6,6-3

Djokovic - Simon 6-3,2-6,6-2

Lopez - Soderling 7-6(7/4),6-3

Davydenko - Stepanek 6-1,4-6,6-1


Les duels entre Gilles Simon et Novak Djokovic passent et se ressemblent. Si on ajoute la défaite de vendredi (6-3, 2-6, 6-2) en quart de finale à Shanghai, le Serbe inflige un lourd 4-0 d'affilée au Français. Sur le papier, le résultat est sévère. Sur le terrain, les deux hommes livrent à chaque fois de belles batailles.

Il y a presque un an, les deux hommes se retrouvaient en demi-finale du Masters... à Shanghai. Après un premier set abandonné au Français, le Serbe s'était imposé (4-6, 6-3, 7-5). Quelques mois plus tard, en demi-finale du tournoi de Dubaï, le scénario a été quasiment identique (3-6, 7-5, 7-5). Et, pour son premier quart de finale en Masters 1000, à Cincinnati, en août dernier, Gilles Simon a été une nouvelle fois dominé par l'ex futur n°3 mondial (6-4, 7-5), récent vainqueur à Pékin. Vendredi, la lutte a été une nouvelle fois serrée, et l'issue, la même, après 2h23 de jeu et quelques mouvements de frustration de part et d'autre. «Ce qui est positif, c'est que je suis parvenu à trouver les solutions après autant de bons et mauvais passages de part et d'autre, a expliqué le Serbe. Ce fut un match très tendu, très intense.»

Malgré une belle prestation, le protégé de Thierry Tulasne a encore manqué l'occasion d'engranger des points pour le Masters. Classé 13e de la Race avec 2105 points, il compte plus de 700 unités de retard sur Robin Söderling, provisoirement 8e et dernier qualifié pour le tournoi des Maîtres fin novembre à Londres. Son adversaire déjà certain de rejoindre l'Angleterre, n'aura pas cette pression-là face à Nikolay Davydenko, son prochain adversaire. Le Russe, en revanche, cherchera à grignoter de précieux points en vue d'un voyage à Londres.


Davydenko met la pression


Nikolay Davydenko a difficilement dominé Radek Stepanek (6-1, 4-6, 6-1 en 2h00) vendredi, en quarts de finale du Master 1000 de Shanghai. Premier qualifié dans le dernier carré, le n°1 russe réalise une nouvelle bonne opération dans la course au Masters. Pas Robin Söderling.

Classé 11e à la Race, à 10 points de Jo-Wilfried Tsonga, avant de rencontrer le Tchèque souffrant à une cuisse, Davydenko prend non seulement ses distances sur le Français (+170 points) mais il gagne provisoirement deux places. Le voilà désormais neuvième (2810 points), sur les talons de Robin Söderling (2820 points). Le finaliste de Roland-Garros aurait pu creuser l'écart sur sa meute de poursuivants (Davydenko, Gonzalez, Tsonga...), mais a buté pour la quatrième fois en six rencontres sur la patte gauche de l'Espagnol Feliciano Lopez (7-6, 6-3), vendredi en Chine.


Nadal sur abandon


L'Espagnol Rafael Nadal (n°1) s'est qualifié vendredi pour les demi-finales du Masters 1000 de Shanghai après l'abandon de son adversaire, le Croate Ivan Ljubicic, alors que les deux joueurs étaient à égalité un set partout (3-6, 6-3). «C'était dur, c'était un match difficile, a souligné le Majorquin, bousculé dans la première manche. Je suis désolé pour lui, ce n'est jamais agréable de s'imposer comme ça. Je lui souhaite juste un rétablissement rapide.»

Le quadruple vainqueur de Roland-Garros venait d'égaliser lorsque Ljubicic a décidé de jeter l'éponge en raison d'une douleur persistante à la cuisse gauche. Le Croate est le huitième (!) joueur à abandonner lors de ce Masters 1000 de Shanghai. De son côté, Nadal affrontera samedi en demi-finales son compatriote Feliciano Lopez, vainqueur du Suédois Robin Söderling.


PROGRAMME DE SAMEDI

Stadium Court

Pas avant 10h30 (16h30 heure locale)

Nikolay Davydenko (RUS/n°6) - Novak Djokovic (SER/n°2) 1-2

Pas avant 14h00

Rafael nadal (ESP/n°1) - Feliciano Lopez (ESP) 4-1
# 17/10/2009 à 01:07 Nico
On achève bien les "Top 20"

Comme à chaque fin de saison, joueurs et joueuses tombent les uns après les autres sur les brancards des infirmeries du circuit. Le débat sur les calendriers est relancé. D'Andy Roddick à Marat Safin, en passant par Andre Agassi, voici ce que le petit monde du tennis en pense.


UN CONSTAT


Huit abandons au Masters de Shanghai, des défections de poids (Roger Federer et Andy Murray avaient déclaré forfait pour la tournée asiatique, Rafael Nadal en Thaïlande), la fin de saison ATP (et dans une moindre mesure WTA) est encore marquée par la fragilité des organismes des joueurs. Cela fait des années que cela dure, et cela fait des années que les mêmes arguments sont avancés par chacun des acteurs du circuit:

Les joueurs ont mal et veulent plus de souplesse dans la gestion de leur calendrier.

Les directeurs de tournois veulent les meilleurs joueurs.
Les responsables des institutions encadrent tout ce beau monde en optimisant les paramètres. Visiblement, il y a des facteurs qui leur échappent.


LES COUPS DE GUEULE

Une saison de tennis, c'est quatre sprints (quatre tournois du Grand Chelem), des temps de pause ponctuels, et un sprint final épuisant pour les meilleurs. Fin novembre, ils peuvent souffler...S'ils ne sont pas en finale de Coupe Davis. Devant un programme qui ne permet pas de descendre en dessous de 18 tournois (sinon amendes et manque de points à gagner), les joueurs aménagent leur temps. Quand tout va bien, on choisit, comme Roger Federer. Pour les autres, c'est-à-dire la majorité, on subit un peu les événements. Et les événements en pâtissent puisque les joueurs se blessent, abandonnent, déclarent forfait ou simplement ne jouent pas leur meilleur tennis.

Andy Roddick, avec un souci de prévention certainement, le dit souvent: "Je ne connais pas la solution mais cela doit changer et vite. C'est ridicule de penser qu'un sport pro n'ait pas une trêve légitimement dédiée au repos, à la remise en forme et à la préparation de la saison d'après." Enfin, c'est ce qu'il disait, deux jours avant de se torde le genou à Shanghai, comme pour illustrer son propos.

Il y aussi la méthode Safin. Le grand Marat a réagi à sa manière: "En 2004 aux Jeux Olympiques nous avons déjà eu cette discussion avec Roddick ! Et lui et les autres m'étaient tombés dessus en me disant que je jouais trop. Déjà je leur avais répondu que la saison était trop longue et qu'il fallait la raccourcir. Mais non, tout le monde m'est tombé dessus et c'était moi qui était en tort. Mais regardez-les aujourd'hui ! Tout le monde s'effondre, tout le monde se blesse et les voilà tous à se plaindre que la saison est trop longue. Cela leur a pris six ans pour s'en rendre compte ? Ils doivent faire avec, pas seulement quand ils ont 21 ans et sont ambitieux et veulent gagner beaucoup d'argent. Ils doivent se servir un peu de leur tête s'ils veulent essayer d'allonger leurs carrières." Marat, lui, a décidé non pas d'allonger mais de raccourcir sa carrière. Le futur retrait pointe les contradictions des joueurs. Mais ces derniers sont pris entre le marteau des tournois et l'enclume des institutions. La WTA a réduit le nombre de tournois obligatoires, mais cela ne suffit pas encore. L'ATP se contente de faire plaisir à tout le monde, c'est-à-dire de satisfaire les intérêts des marchés les plus compétitifs (européens, américains et asiatiques, dans le désordre et selon la période de l'année).

Andre Agassi, qui apporte la bonne parole à ce débat enflammé et douloureux, a déclaré ce vendredi : "L'intersaison est profitable pour les joueurs comme pour les spectateurs. Cela crée de l'attente chez les fans. Je pense que (l'ATP) devrait resserrer son calendrier afin que les meilleurs joueurs jouent plus souvent sur une période de temps plus courte. J'aimerais que tout le monde se mette autour d'une table et prépare un calendrier qui conviendrait à tous."


PAS D'EXCEPTION POUR LE TENNIS


Le problème est-il uniquement une question de trêve ou d'intersaison ? N'est-il pas plutôt celui d'un conflit d'intérêts entre des circuits (ATP et WTA) et les organisateurs des tournois du Grand Chelem, sans parler de l'autorité de l'ITF qui vient délimiter l'ensemble de ses acteurs ? A quel saint les joueurs peuvent-ils se vouer ? Seuls, ils prennent rarement les décisions qui ménagent leurs organismes. Représentés, ils arrivent à trouver des compromis, mais ces derniers ne sont visiblement pas suffisants pour éviter la casse. Cela n'est pas exclusif au tennis bien entendu, et les conséquences dépassent largement le cadre sportif (économie du sport, dopage, etc...).

Les réponses aux questions que posent les joueurs ne viendront pas uniquement du monde du tennis. Cela suppose un débat public qui est loin d'être une priorité aujourd'hui. On peut toutefois émettre des propositions appropriées au tennis. Sachant qu'il y a quatre temps forts dans la saison, sans compter la Coupe Davis ni la Masters Cup, on pourrait, reprenant la formule des US Open Series, imaginer quatre "Séries" de tournois. Quatre séries identifiables, étalées dans le temps, avec la possibilité d'offrir un choix de tournois selon le niveau de chaque joueur.

Imaginez donc quatre séries de tournois (du Challenger au Masters Series) dont chaque épreuve offrirait un nombre de points pour établir les têtes de série avant chaque tournoi du Grand Chelem. Il faudrait peut-être faire le deuil "complet"de la Race, et faire de la fin de saison, un Masters plus en relation aux Majeurs.
J.C.
# 18/10/2009 à 00:57 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

Davydenko, c'est fort !

Au terme d'un sacré bras de fer, Nikolay Davydenko a eu raison de Novak Djokovic (4-6, 6-4, 7-6[1]) en 3h02'. Le Russe, opposé en finale à Rafael Nadal, se rapproche un peu plus du Masters de Londres.

Novak Djokovic avait fracassé une raquette lors de son match contre Gilles Simon, gageons qu'il va en massacrer encore au moins une à l'issue de cette défaite. Nerveux, facilement agacé, le Serbe, titré à Pékin la semaine dernière, a vu sa route s'arrêter à Shanghai. La faute à un Davydenko qui a prouvé, si besoin en était encore, combien il a de talent dans la raquette. Dans cette revanche de la finale du dernier Masters disputé justement à Shanghai, le Russe a fait impression.

Imprimant une cadence de fond de court hallucinante, il a fini par faire exploser un Serbe qui n'a pas su garder le contrôle de ses nerfs. Dans un match où les occasions ratées n'ont pas manqué de part et d'autre, c'est finalement la tête de série n°6 qui a pris le dessus en lâchant tous ses coups à fond, notamment en coup droit dans la dernière ligne droite. Djokovic, lui, regrettera de ne pas avoir tué le match à de nombreuses reprises. La première quand il s'est retrouvé à 6-4, 2-1 40-15 sur service adverse alors que Davydenko ne digérait pas la perte d'une première manche où il avait eu de nombreuses balles de break. Au lieu de lui enfoncer la tête sous l'eau, le Serbe l'a relancé. Idem à 3-2 40-0 sur le service du Russe dans la manche décisive. Maladroit au passing ce samedi, hésitant dans ses choix, un peu trop loin de sa ligne, et surtout axant beaucoup trop son jeu sur le coup droit adverse, il a fini par se griller les neurones de frustration. S'il avait passé moins de temps à ronchonner vers son clan, à manifester sa colère et sa nervosité...

Le Djoker a explosé

Mais si le "Djoker" était tellement nerveux, si son bras ne trouvait pas tout le relâchement nécessaire, c'est surtout parce qu'en face il avait un mur. Entre deux contreurs exceptionnels, les échanges se sont souvent déroulés à une vitesse impressionnante où forcément la prise de risques a donné du déchet. Mais le public ne s'est pas trompé et a offert à 5-4 Djokovic, dernier set, une ola de remerciements envers ces deux joueurs se rendant coup pour coup jusqu'à la rupture. Davydenko, toujours calme, s'est régalé à jouer à hauteur de hanche et en cadence. C'est comme cela qu'il se règle et une fois que c'est fait, c'est un rouleau compresseur. Djokovic a peut-être péché par orgueil, voulant remporté ce bras de fer de cogneurs alors qu'il aurait peut-être dû jouer de son lift et distiller plus de slices pour dérégler la machine. Irrité et irritable, il a finalement explosé face à un Davydenko qui avait des airs de celui qui à Miami en 2008 avait étrillé Rafael Nadal en finale. Alors qu'il dit ne pas être plus excité que ça à l'idée d'aller à Londres fin novembre, Davydenko se retrouve pourtant virtuellement qualifié. Il comptait 2810 points avant cette demie et en gagne 240, ce qui lui permet de passer devant Fernando Verdasco, 7e avec 3030 points. Vu son niveau de jeu du jour, c'est plus que logique.
C.B.


Davydenko réaliste


Nikolay Davydenko, qui a fait un pas de plus vers le Masters, pour ce qui serait sa quatrième participation sur ces quatre dernières années, a reconnu qu'il avait dû livrer une lutte terrible face à Djokovic. Le Serbe, lui, qui sera de nouveau n°3 mondial au classement technique lundi, était très déçu.

Nikolay Davydenko (RUS, qualifié pour la finale) : «Le match a duré trois heures et on en a fini au jeu décisif alors c'est difficile de dire qui a été le meilleur. Je ne sais pas, je pense que c'était peut-être lui mais j'ai gagné. Je crois qu'il a commis trop de fautes et qu'il a fini par perdre sa concentration. C'était un match vraiment très dur, j'ai eu de la chance, il en a eu aussi mais dans le tie-break c'était pour moi. Forcément, je suis heureux d'arriver en finale et de prendre des points. J'ai vraiment envie de finir l'année dans le Top 10. Je ne pense pas encore à Londres.»

Novak Djokovic (SER, éliminé en demi-finales) : «Tout allait bien de mon côté, j'ai perdu parce que lui a été bien trop fort et c'est tout. Je reste très déçu de ce résultat parce que j'ai vraiment l'impression d'avoir fait un grand match. Mais bon, je sais que je viens de jouer deux très bonnes semaines et que c'est tout bon pour moi.»


Nadal retrouve la finale


Rafael Nadal va disputer sa première finale depuis celle de Madrid en mai. L'Espagnol l'a en effet emporté, samedi, en demies face à son compatriote Feliciano Lopez (6-1, 3-0 ab). Une victoire qui n'a pas laissé la même saveur aux spectateurs que le duel entre Davydenko et Djokovic, en raison d'un Lopez diminué par une blessure au pied droit survenue dès le début du match et qui n'aura jamais pu endiguer la marche en avant d'un ex n°1 mondial qui, lui, avait fière allure. Une fin de semaine cruelle pour Lopez, qui avait réalisé de belles performances face à David Ferrer et Robin Söderling et qui se réjouissait de ce nouveau défi face, en plus, à un de ses meilleurs amis.

Nadal, battu à Pékin la semaine dernière, étrillé par Marin Cilic, avait prévenu qu'il ne se découragerait pas, qu'il continuait à travailler et qu'il savait qu'il retrouverait bientôt une finale. Il ne lui aura fallu finalement qu'une semaine même s'il faut également reconnaître que le sort l'aura aidé avec l'abandon de Ljubicic et la faible résistance de Lopez. Mais il aura su sortir un match solide face à Blake pour son entrée en lice. «J'ai bien joué aujourd'hui (samedi), a expliqué le Majorquin. Je suis en finale, ce qui est une bonne nouvelle pour moi. Je suis très content, c'est ma première finale depuis mon retour de blessure.» Après un quart et une demie écourtés, l'ex-n°1 mondial sera plus frais que Davydenko pour leur prochaine bataille et mène 4-2 dans leurs confrontations. Mais si le Russe réalise le même match que contre Djokovic, l'ancien patron du circuit va devoir sérieusement s'employer. - C.B.


FINALE DE DIMANCHE

Stadium Court

10h30 (16h30 heure locale)

Rafael Nadal (ESP/n°1) - Nikolay Davydenko (RUS/n°6) 4-2
# 18/10/2009 à 16:24 Nico
Davydenko triomphe

Nikolay Davydenko, tombeur de Rafael Nadal en finale (7-6[3], 6-3), a non seulement décroché le dix-huitième titre de sa carrière, mais également frappé fort en vue du Masters de fin de saison.

On avait senti après la demie de haute voltige entre Nikolay Davydenko et Novak Djokovic que c'était peut-être bien la finale avant la lettre. Entre un Russe très impressionnant cette semaine et un Rafael Nadal en grands progrès mais toujours un peu court, la logique du moment a été respectée.

Une logique apparue dès le début avec un Davydenko hallucinant de précision et de cadence rivé sur sa ligne de fond et un Nadal jouant un peu court et un peu loin de sa ligne. A 4-2, 15-40 sur le service de l'Espagnol, Davydenko semblait déjà promis à un cavalier seul. Mais Nadal a fait de beaux progrès depuis Pékin la semaine dernière. Mieux dans ses appuis, plus percutant au service et plus agressif dans ses frappes, il a écarté le danger, recollé et fini par passer en tête (5-4). Le niveau de jeu a suivi entre deux garçons jouant sur leurs forces avec inspiration : le splendide revers le long de la ligne du Russe, son ping-pong sur la ligne face aux grandes claques liftées de l'ex n°1 mondial. Devant jouer au-dessus de l'épaule, Davydenko a commencé à rater, suffisamment pour que, tout poing serré dehors et regard déterminé vers son clan, Nadal ne décroche une balle de set.
Nadal encore trop juste

Mais, comme face à Djokovic, Davydenko a sorti le grand jeu sur les points importants. Rentrant dans le terrain, se ruant au filet, il a pris l'initiative pour écarter cette balle de set mais également arracher le jeu décisif. Nadal, lui, a touché ses limites du moment avec des choix douteux, un peu trop d'attentisme et des fautes dans les moments chauds. Imposant le rythme, le finaliste du dernier Masters allait, lui, dominer le tie-break et enchaîner dans le deuxième set (3-1, 4-2). Trop solide du fond, trop bien installé aussi tactiquement avec ses coups longs et croisés pour enfermer Nadal sur son revers, Davydenko était en mode finale de Miami 2008 et pas du tout demi-finale de Barcelone 2009.

Le Russe aura donc tout gagné cette semaine avec évidemment un titre mais également une septième place à la Race et une qualification au Masters qui lui tend les bras. Il aura également prouvé à ceux qui le disaient éreinté par ses saisons bien remplies qu'il reste un des cadors du circuit. Moins charismatique et plus discret que beaucoup, mais aussi bien plus doué. Davydenko pourrait être l'homme fort de cette fin de saison, lui qui a le plus de fraîcheur après un début d'année gâché par une blessure à un pied. Nadal, déçu et en colère contre lui-même à l'issue d'un match où il n'aura pas su passer cette dernière vitesse qui lui manque encore, a aussi envoyé un message à la concurrence : sa motivation est intacte et son meilleur niveau n'est pas si loin que ça. Bercy et Londres pourraient donc réserver de sacrées empoignades.
C.B.


La course au Master
s
Le Masters rassemblera les huit meilleurs joueurs de l'année à Londres du 22 au 29 novembre. Il reste encore trois places à prendre.

Le classement de l'année (actualisé dimanche 18/10/09 à 13h00) :
1. Roger Federer (SUI) 9855 points (Q)
2. Rafael Nadal (ESP) 8845 points (Q)
3. Novak Djokovic (SER) 6410 points (Q)
4. Andy Murray (GBR) 6040 points (Q)
5. Juan Martin Del Potro (ARG) 5815 points (Q)
6. Andy Roddick (USA) 4330 points
7. Nikolay Davydenko (RUS) 3450 points
8. Fernando Verdasco (ESP) 3030 points
-----------------------------------------------------------
9. Robin Söderling (SUE) 2820 points
10. Fernando Gonzalez (CHL) 2780 points
11. Jo-Wilfried Tsonga (FRA) 2640 points
12. Marin Cilic (CRO) 2205 points
13. Gilles Simon (FRA) 2105 points
14. Radek Stepanek (RTC) 2095 points
15. Tommy Robredo (2040 points)
16. Gaël Monfils (FRA) 1975 points
# 18/10/2009 à 21:33 Nico
REACTIONS

Davydenko se félicite

Nikolay Davydenko s'est félicité de la qualité de son jeu lors de la finale du tournoi de Shanghai qu'il a remportée face à Rafael Nadal, dimanche.

Nikolay Davydenko était satisfait de la manière dont il a disputée la finale du tournoi de Shanghai, dimanche. « Pour le dernier jour, celui de la finale, tu veux te donner à 100%. J'ai perdu cinq finales et j'en ai gagné dix-sept. C'est mon 18eme titre. C'est vraiment incroyable, a déclaré le Russe sur le site de l'ATP. En finale, je joue vraiment très bien. Je pense que j'ai été un peu chanceux mais j'ai aussi bien joué. »
N.C


Nadal se sent bien

Malgré sa défaite en finale du tournoi de Shanghai, Rafael Nadal est satisfait de son parcours. Surtout, le joueur espagnol a avoué qu'il ne ressentait plus de douleurs.

Rafael Nadal regrettait de ne pas s'être imposé en finale du tournoi de Shanghai pour ce qui représentait un objectif. Mais l'Espagnol est satisfait de son retour à la compétition après cinq mois de blessures. « C'était mon premier match contre un joueur au top depuis mon retour de blessure. J'ai tout le temps joué à un très bon niveau en essayant de trouver des solutions. Je l'ai bien fait mais il (Ndlr : Nikolay Davydenko) l'a fait encore mieux que moi, a déclaré Rafael Nadal sur le site de l'ATP. Je sentais vraiment que j'avais mes chances pour gagner. Je me suis battu tout le temps en adoptant une attitude positive sans ressentir aucun problème physique. Ça a été une très bonne tournée asiatique pour moi avec une demi-finale à Pékin (Ndlr : défaite face au Croate Marin Cilic) et une finale ici. Je voulais gagner ici mais le tournoi est très positif et je vais continuer à travailler dur pour continuer dans cette voie. Je joue mieux et je bouge mieux sur le court. »
N.C
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×