WIMBLEDON 2012

Auteur  
# 24/06/2012 à 23:44 Nico
En marge de Wimbledon, Rafael Nadal a confié ce que représentaient pour lui les Jeux Olympiques. «C'est là qu'on comprend ce qu'est vraiment le sport : jouer pour la passion du sport et pour rien d'autre. Pour moi, c'est cela le véritable esprit du sport. Dans les sports très populaires, comme le tennis, le football et le basket, nous avons de la chance d'avoir un circuit. Beaucoup de sportifs n'ont pas cette chance. C'est bien pour nous d'avoir la possibilité d'être dans le vrai sport. C'est bien pour nous, qui avons presque tout, de vivre cette expérience». Le n°2 mondial a déjà gagné l'or olympique à Pékin en 2008 - ce qui figure parmi «les plus belles de sa vie» notamment parce qu'il était installé dans le village au milieu de tous les autres athlètes - et vivra un nouvel honneur à Londres en étant le porte-drapeau de l'Espagne.
AFP

Nadal: "Ici, tout est un peu plus fou"

Malgré son bilan remarquable à Wimbledon, Rafael Nadal n'aura jamais sur gazon la confiance naturelle qui est la sienne sur terre. D'où la prudence exacerbée dont fait preuve le Majorquin avant d'aborder cette édition 2012.

Jamais vous ne réussirez à prendre Rafael Nadal en flagrant délit de "melonite" aigue. L'Espagnol ne se départit jamais de son discours modeste. Fort de son septième titre record à Roland-Garros et de sa victoire en finale face à Novak Djokovic, il pourrait annoncer la couleur en débarquant à Wimbledon. Mais lorsqu'on évoque un possible troisième sacre londonien, après ceux de 2008 et 2010, il s'insurge: "ce serait fou et arrogant", selon ses propres termes, de commencer à penser à la victoire finale dans le tournoi.

Certains refusent de voir plus loin que le premier tour. Nadal, lui, ne veut même pas envisager autre chose que sa prochaine séance d'entrainement, dimanche. "Je ne peux pas penser à la victoire ici à Wimbledon, a-t-il insisté samedi. Je peux juste penser à l'entraînement et à la meilleure façon de préparer mon prochain match afin d'arriver mardi dans les meilleures conditions pour être compétitif et gagner ce premier match. C'est le but. J'essaie de faire le mieux possible à l'entraînement et chaque heure passée sur le gazon m'aide." Sachant que, dans sa carrière, Nadal n'a jamais été éliminé au premier tour dans un tournoi du Grand Chelem, on pourra peut-être juger cette prudence un poil excessive.

La libération de Paris


Pour autant, le numéro deux mondial a quelques raisons d'être prudent quant à l'hypothèse d'une victoire dans deux semaines sur le court central. D'abord, parce qu'il n'a plus remporté le moindre titre en dehors de la terre battue depuis le mois d'octobre 2010, ce qui commence tout de même à faire long. Surtout, malgré ses deux couronnes britanniques, il n'aura jamais cette aisance et cette confiance naturelles qu'il possède sur terre. D'où, sans doute, cette dose d'incertitude chez lui. Même pour le double vainqueur de Wimbledon qu'il est, il reste chez lui une part d'inconnue qu'il doit gérer. "Sur terre, quand vous avez le match en mains, si vous jouez votre jeu, vous avez de bonnes chances de passer, explique-t-il. Ici, tout est un peu plus fou. Vous jouez deux mauvais points et, d'un seul coup, vous avez perdu le set."

"La vérité sur cette surface, ajoute Nadal, c'est que quand je regarde le tirage, je ne vois jamais d'adversaire facile". Et c'est tout particulièrement vrai des premiers tours. Les Tommy Haas, Philipp Kohlschreiber ou Feliciano Lopez, autant de joueurs que l'Espagnol pourrait croiser avant les quarts, sont susceptibles de l'inquiéter sur gazon. Le nombre de joueurs capables de le titiller sur herbe est infiniment supérieur à ce qu'il est sur terre. Néanmoins, cette fragilité est évidemment toute relative et on a du mal à croire que sa confiance ne soit pas à un niveau très élevé à Wimbledon où, rappelons-le, il a atteint la finale lors de ses cinq dernières participations. Si lui n'est pas confiant…

Nadal débarque en tout cas certainement plus tranquille qu'il y a un an. Certes, l'an passé aussi, il avait abordé Wimbledon dans la foulée d'une victoire à Roland-Garros. Mais il n'avait pas battu Novak Djokovic en finale. Battre le Serbe en finale de Grand Chelem lui a ôté un vrai poids. "Emotionnellement, c'était une victoire très forte, parce que, si j'avais joué cinq finales de suite en Grand Chelem, je venais surtout d'en perdre trois", rappelle-t-il, avant de faire cet aveu: "je me souviens que le lundi matin, avant de reprendre le match à 2-1 dans le quatrième, j'étais si nerveux que j'arrivais à peine à respirer. J'étais tellement tendu toute la matinée, il y avait tant de tension dans mon corps". Après cette libération de Paris, c'est donc bien détendu que Rafael Nadal va pouvoir se focaliser sur son grand objectif à court terme: son prochain entrainement. Après, il sera toujours temps de penser à la suite.
L.V.

PROGRAMME DE LUNDI

Court central - A partir de 13h (14h en France)

Novak Djokovic (SER/n°1) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 1-1
Maria Sharapova (RUS/n°1) - Anastasia Rodionova (AUS) : 3-0
Ernests Gulbis (LET) - Tomas Berdych (RTC/n°6) : 1-2

Court n°1 - A partir de 13h (14h en France)

David Nalbandian (ARG) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 2-1
Roger Federer (SUI/n°3) - Albert Ramos (ESP) : 0-0
Kim Clijsters (BEL) - Jelena Jankovic (SER/n°18) : 7-1

Court n°2 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Agnieszka Radwanska (POL/n°3) - Magdalena Rybarikova (SLQ) : 1-0
Venus Williams (USA) - Elena Vesnina (RUS) : 0-0
Sergiy Stakhovsky (UKR) - Radek Stepanek (RTC/n°28) : 0-1
Igor Andreev (RUS) - Oliver Golding (GBR) : 0-0

Court n°3 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Carla Suarez Navarro (ESP) - Samantha Stosur (AUS/n°5) : 0-1
Grega Zemlja (SLO) - Josh Goodall (GBR) : 0-0
John Isner (USA/n°11) - Alejandro Falla (COL) : 2-0
Jamie Lee Hampton (USA) - Daniela Hantuchova (SLQ/n°27) : 0-0

Court n°4 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Jimmy Wang (TPE) : 0-0
Vesna Dolonc (SER) - Tsvetana Pironkova (BUL) : 0-0
Petra Cetkovska (RTC/n°23) - Vania King (USA) : 0-0
Paolo Lorenzi (ITA) - Nicolas Mahut (FRA) : 0-1

Court n°5 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Sorana Cirstea (ROU) - Pauline Parmentier (FRA) : 1-1
Bojana Jovanovski (SER) - Eleni Daniilidou (GRE) : 0-0
Jérémy Chardy (FRA) - Filippo Volandri (ITA) : 0-0

Court n°6 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Adrian Menendez-MacEiras (ESP) - Michael Russell (USA) : 1-0
Stéphanie Foretz-Gacon (FRA) - Monica Niculescu (ROU/n°29) : 0-0
Sloane Stephens (USA) - Karolina Pliskova (RTC) : 0-0
Guillaume Rufin (FRA) - Steve Darcis (BEL) : 0-0

Court n°7 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Gilles Müller (LUX) - Julien Benneteau (FRA/n°29) : 1-2
Kai-Chen Chang (TPE) - Andrea Hlavackova (RTC) : 1-0
Timea Babos (HON) - Melanie Oudin (USA) : 0-0
Denis Istomin (OUZ) - Andreas Seppi (ITA/n°23) : 0-3

Court n°8 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Ryan Sweeting (USA) - Potito Starace (ITA) : 0-0
Su-Wei Hsieh (TPE) - Virginie Razzano (FRA) : 0-0
Philipp Petzschner (ALL) - Blaz Kavcic (SLO) : 0-0
Edina Gallovits-Hall (ROu) - Silvia Soler-Espinosa (ESP) : 0-1

Court n°9 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Camila Giorgi (ITA) - Flavia Pennetta (ITA/n°16) : 0-0
Inigo Cervantes (ESP) - Flavio Cipolla (ITA) : 0-0
Ekaterina Makarova (RUS) - Alberta Brianti (ITA) : 1-0

Court n°10 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Carlos Berlocq (ARG) - Ruben Bemelmans (BEL) : 0-0
Shuai Peng (CHN/n°30) - Sandra Zaniewska (POL) : 0-0
Simone Bolelli (ITA) - Jerzy Janowicz (POL) : 0-0
Lesia Tsurenko (UKR) - Mathilde Johansson (FRA) : 0-0

Court n°12 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Li Na (CHN/n°11) - Ksenia Pervak (KAZ) : 1-0
Benjamin Becker (ALL) - James Blake (USA) : 0-4
Ryan Harrison (USA) - Yen-Hsun Lu (TPE) : 2-0

Court n°14 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Jarmila Gajdosova (AUS) - Ayumi Morita (JAP) : 2-1
Marcel Granollers (ESP/n°24) - Viktor Troïcki (SER) : 1-1
Xavier Malisse (BEL) - Marinko Matosevic (AUS) : 0-0
Alexandra Cadantu (ROU) - Maria Kirilenko (RUS/n°17) : 0-0

Court n°16 - A partir de 11h30 (12h30 en France)


Petra Martic (CRO) - Sabine Lisicki (ALL/n°15) : 0-1
Martin Klizan (SLQ) - Juan Ignacio Chela (ARG) : 0-0
Naomi Broady (GBR) - Lourdes Dominguez Lino (ESP) : 0-0
Nicolas Almagro (ESP/n°12) - Olivier Rochus (BEL) : 0-0

Court n°17 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Tobias Kamke (ALL) - Richard Gasquet (FRA/n°18) : 0-1
Arantxa Rus (HOL) - Misaki Doi (JAP) : 1-0
Leonardo Mayer (ARG) - Juan Monaco (ARG/n°15) : 0-0
Christina McHale (USA/n°28) - Johanna Konta (GBR) : 0-0

Court n°18 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Mikhail Youzhny (RUS/n°26) - Donald Young (USA) : 0-0
Paul-Henri Mathieu (FRA) - Gilles Simon (FRA/n°13) : 3-0
Lucie Hradecka (RTC) - Angelique Kerber (ALL/n°8) : 0-0
Nadia Petrova (RUS/n°20) - Maria Elena Camerin (ITA) : 1-0

Court n°19 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Tamarine Tanasugarn (THA) - Anna Tatishvili (GEO) : 0-0
Fabio Fognini (ITA) - Michaël Llodra (FRA) : 1-1
Florian Mayer (ALL/n°31) - Dmitry Tursunov (RUS) : 0-0

En attente de programmation - Pas avant 17h (18h en France)

Vera Zvonareva (RUS/n°12) - Mona Barthel (ALL) : 0-0
Iveta Benesova (RTC) - Heather Watson (GBR) : 0-0
# 25/06/2012 à 23:27 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Novak Djokovic (SER/n°1) - Juan Carlos Ferrero (ESP) : 6-3, 6-3, 6-1
Ernests Gulbis (LET) - Tomas Berdych (RTC/n°6) : 7-6, 7-6, 7-6
David Nalbandian (ARG) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) : 4-6, 6-7, 2-6
Roger Federer (SUI/n°3) - Albert Ramos (ESP) : 6-1, 6-1, 6-1
Sergiy Stakhovsky (UKR) - Radek Stepanek (RTC/n°28) : 1-6, 0-1, A
Igor Andreev (RUS) - Oliver Golding (GBR) : 0-0
John Isner (USA/n°11) - Alejandro Falla (COL) : 4-6, 7-6, 6-3, 6-7, 5-7
Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Jimmy Wang 7-6, 6-4, 7-5
Jérémy Chardy (FRA) - Filippo Volandri (ITA) : 6-0, 6-1, 1-0 A
Guillaume Rufin (FRA) - Steve Darcis (BEL) : 6-4, 3-6, 5-7, 6-4, 6-4
Gilles Müller (LUX) - Julien Benneteau (FRA/n°29) : 2-6, 5-7, 6-7
Denis Istomin (OUZ) - Andreas Seppi (ITA/n°23) : 6-7, 6-4, 3-6, 6-3, 8-6
Ryan Sweeting (USA) - Potito Starace (ITA) : 6-2, 2-0, A
Philipp Petzschner (ALL) - Blaz Kavcic (SLO) : 6-4, 6-4, 6-2
Edina Gallovits-Hall (ROu) - Silvia Soler-Espinosa (ESP) : 0-1
Inigo Cervantes (ESP) - Flavio Cipolla (ITA) : 2-6, 6-7, 6-3, 6-2, 6-1
Carlos Berlocq (ARG) - Ruben Bemelmans (BEL) : 5-7, 7-6, 3-6, 6-7
Simone Bolelli (ITA) - Jerzy Janowicz (POL) : 6-3, 3-6, 3-6, 3-6
Benjamin Becker (ALL) - James Blake (USA) : 6-7, 7-5, 6-0, 6-4
Ryan Harrison (USA) - Yen-Hsun Lu (TPE) : 4-6, 6-3, 6-4, 6-2
Marcel Granollers (ESP/n°24) - Viktor Troïcki (SER) : 5-7, 6-7, 6-3, 6-2, 6-8
Xavier Malisse (BEL) - Marinko Matosevic (AUS) : 6-2, 6-2, 7-5
Martin Klizan (SLQ) - Juan Ignacio Chela (ARG) : 7-5, 3-6, 7-6, 1-6, 11-9
Naomi Broady (GBR) - Lourdes Dominguez Lino (ESP) : 0-0
Nicolas Almagro (ESP/n°12) - Olivier Rochus (BEL) : 6-7, 3-6, 7-6, 6-2, 6-2
Tobias Kamke (ALL) - Richard Gasquet (FRA/n°18) : 6-2, 6-2, 6-2
Leonardo Mayer (ARG) - Juan Monaco (ARG/n°15) : 4-6, 6-7, 6-7
Mikhail Youzhny (RUS/n°26) - Donald Young (USA) : 4-6, 6-3, 6-2, 6-3
Paul-Henri Mathieu (FRA) - Gilles Simon (FRA/n°13) : 3-6, 4-5, A
Fabio Fognini (ITA) - Michaël Llodra (FRA) : 3-6, 6-3, 6-4, 7-5
Florian Mayer (ALL/n°31) - Dmitry Tursunov (RUS)7-6, 6-2, 6-3
# 26/06/2012 à 10:00 Nico
PROGRAMME DE MARDI

Central - A partir de 13 heures (14 heures en France)

Akgul Amanmuradova (OUZ) - Petra Kvitova (RTC/n°4) : 0-0
Thomaz Bellucci (BRE) - Rafael Nadal (ESP/n°2) : 0-2
Nikolay Davydenko (RUS) - Andy Murray (GBR/n°4) : 4-5

Court n°1 - A partir de 13 heures (14 heures en France)

Vera Zvonareva (RUS/n°12) - Mona Barthel (ALL) : 2-6, 7-6 [2]
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Lleyton Hewitt (AUS) : 2-0
Irina Falconi (USA) - Victoria Azarenka (BLR/n°2) : 0-0
Jamie Baker (USA) - Andy Roddick (USA/n°30) : 0-0

Court n°2 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Bernard Tomic (AUS/n°20) - David Goffin (BEL) : 0-0
Serena Williams (USA/n°6) - Barbora Zahlavova Strycova (RTC) : 1-0
Robin Haase (HOL) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) : 0-0
Caroline Wozniacki (DAN/n°7) - Tamira Paszek (AUT) : 1-0

Court n°3 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Laura Robson (GBR) - Francesca Schiavone (ITA/n°24) : 0-0
Kevin Anderson (AFS/n°32) - Grigor Dimitrov (BUL) : 1-2
Laura Pous-Tio (ESP) - Anne Keothavong (GBR) : 0-0
David Ferrer (ESP/n°7) - Dustin Brown (ALL) : 0-0

Court n°4 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Lucie Safarova (RTC/n°19) - Kiki Bertens (HOL) 0-0
Paolo Lorenzi (ITA) - Nicolas Mahut (FRA) : 3-6, 7-5, 7-6 [3], 5-7
Mirjana Lucic (CRO) - Alexandra Panova (RUS) : 0-0
Marin Cilic (CRO/n°16) - Cedrik-Marcel Stebe (ALL) : 0-0
Shahar Peer (ISR) - Julia Goerges (ALL/n°22) : 0-2

Court n°5 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Vera Dushevina (RUS) - Aleksandra Wozniak (CAN) : 0-1
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°31) - Sofia Arvidsson (SUE) : 0-0
Lukas Lacko (SLQ) - Adrian Ungur (ROU) : 0-0
Kenny de Schepper (FRA) - Matthias Bachinger (ALL) : 0-0

Court n°6 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Jürgen Zopp (EST) - Malek Jaziri (TUN) : 0-0
Albert Montanes (ESP) - Marcos Baghdatis (CHY) : 1-1
Greta Arn (HON) - Galina Voskoboeva (KAZ) : 0-0

Court n°7 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Alex Bogomolov Jr (RUS) - Alexandr Dolgopolov (UKR/n°22) : 0-0
Polona Hercog (SLO) - Kristyna Pliskova (RTC) : 0-0
Lukas Rosol (RTC) - Ivan Dodig (CRO) : 0-0

Court n°8 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Edouard Roger-Vasselin (FRA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 0-0
Johanna Larsson (SUE) - Melinda Czink (HON) : 0-0
Urszula Radwanska (POL) - Marina Erakovic (NZL) : 0-0
Alizé Cornet (FRA) - Nina Bratchikova (RUS) : 0-0

Court n°9 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Jesse Levine (USA) - Karol Beck (SLQ) : 0-0
Irina-Camelia Begu (ROU) - Romina Oprandi (ITA) : 0-0
Wayne Odesnik (USA) - Björn Phau (ALL) : 1-1
Olga Govortsova (BLR) - Annika Beck (ALL) : 0-0

Court n°10 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Chanelle Scheepers (AFS) - Yaroslava Shvedova (KAZ) : 2-1
Andrey Kuznetsov (RUS) - Florent Serra (FRA) : 0-0
Tatsuma Ito (JAP) - Lukasz Kubot (POL) : 0-0
Anastasiya Yakimova (BLR) - Mandy Minella (LUX) : 1-0

Court n°12 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Ruben Ramirez Hidalgo (ESP) - Mardy Fish (USA/n°10) : 0-1
Casey Dellacqua (AUS) - Marion Bartoli (FRA/n°9) : 1-1
Jürgen Melzer (AUT) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°25) : 1-2
Yanina Wickmayer (BEL) - Svetlana Kuznetsova (RUS/n°32) : 1-2

Court n°14 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Kei Nishikori (JAP/n°19) - Mikhail Kukushkin (KAZ) : 2-0
James Ward (GBR) - Pablo Andujar (ESP) : 0-0
Roberta Vinci (ITA/n°21) - Ashleigh Barty (AUS) : 0-0

Court n°16 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Brian Baker (USA) - Rui Machado (POR) : 0-0
Go Soeda (JAP) - Igor Kunitsyn (RUS) : 0-0
Anabel Medina Garrigues (ESP/n°26) - Simona Halep (ROU) : 2-1
Kimiko Date-Krumm (JAP) - Kateryna Bondarenko (UKR) : 0-1

Court n°17 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Matthew Ebden (AUS) - Benoît Paire (FRA) : 0-0
Christina McHale (USA/n°28) - Johanna Konta (GBR) : 6-7 [2],6-2, 7-7
Patricia Mayr-Achleitner (AUT) - Varvara Lepchenko (USA) : 0-0
Jana Cepelova (SLQ) - Kristina Mladenovic (FRA) : 0-0
Vasek Pospisil (CAN) - Sam Querrey (USA) : 0-0

Court n°18 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Feliciano Lopez (ESP/n°14) - Jarkko Nieminen (FIN) : 2-5
Elena Baltacha (GBR) - Karin Knapp (ITA) : 0-0
Coco Vandeweghe( USA) - Sara Errani (ITA/n°10) : 0-0
Santiago Giraldo (COL) - Milos Raonic (CAN/n°21) : 0-0

Court n°19 - A partir de 11h30 heures (12h30 en France)

Stephanie Dubois (CAN) - Jie Zheng (CHN/n°25) : 0-0
Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Tommy Haas (ALL) : 1-2
Ivo Karlovic (CRO) - Dudi Sela (ISR) : 2-0

Court pas encore attribué

Dominika Cibulkova (SLQ/n°13) - Klara Zakopalova (RTC) : 2-0
Ana Ivanovic (SER/n°14) - Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) : 0-1
# 26/06/2012 à 23:10 Nico
RESULTATS DE MARDI

Thomaz Bellucci (BRE) - Rafael Nadal (ESP/n°2) : 6-7, 2-6, 3-6
Nikolay Davydenko (RUS) - Andy Murray (GBR/n°4) : 1-6, 1-6, 4-6
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Lleyton Hewitt : 6-3, 6-3, 6-4
Bernard Tomic (AUS/n°20) - David Goffin (BEL) : -6-3, 3-6, 4-6, 4-6
Robin Haase (HOL) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) : 4-6, 6-3, 6-7, 5-7
Kevin Anderson (AFS/n°32) - Grigor Dimitrov (BUL) : 5-7, 6-7, 7-6, 3-6
Paolo Lorenzi (ITA) - Nicolas Mahut (FRA) : 3-6, 7-5, 7-6 [3], 5-7, 2-6
Marin Cilic (CRO/n°16) - Cedrik-Marcel Stebe (ALL) : 6-4, 3-6, 6-3, 6-2
Shahar Peer (ISR) - Julia Goerges (ALL/n°22) : 0-2
Lukas Lacko (SLQ) - Adrian Ungur (ROU) : 7-6, 6-1, 6-3
Kenny de Schepper (FRA) - Matthias Bachinger (ALL) : 6-4, 6-2, 6-2
Jürgen Zopp (EST) - Malek Jaziri (TUN) : 6-4, 6-4, 3-6, 4-6, 7-9
Albert Montanes (ESP) - Marcos Baghdatis (CHY) : 2-6, 4-6, 4-6
Greta Arn (HON) - Galina Voskoboeva (KAZ) : 0-0
Alex Bogomolov Jr (RUS) - Alexandr Dolgopolov (UKR/n°22) : 3-6, 4-6, 5-7
Polona Hercog (SLO) - Kristyna Pliskova (RTC) : 0-0
Lukas Rosol (RTC) - Ivan Dodig (CRO) : 6-4, 3-6, 7-6, 7-5
Edouard Roger-Vasselin (FRA) - Guillermo Garcia-Lopez (ESP) : 7-6, 3-6, 6-7, 7-5, 8-10
Johanna Larsson (SUE) - Melinda Czink (HON) : 0-0
Urszula Radwanska (POL) - Marina Erakovic (NZL) : 0-0
Jesse Levine (USA) - Karol Beck (SLQ) : 6-4 6-7, 6-3, 6-2
Andrey Kuznetsov (RUS) - Florent Serra (FRA) : 6-3, 6-7, 4-6, 6-4, 4-6
Ruben Ramirez Hidalgo (ESP) - Mardy Fish (USA/n°
Kei Nishikori (JAP/n°19) - Mikhail Kukushkin (KAZ) : 7-5, 6-3, 6-4
James Ward (GBR) - Pablo Andujar (ESP) : 4-6, 6-0, 3-6, 6-3, 6-3
Brian Baker (USA) - Rui Machado (POR) : 7-6, 6-4, 6-0
Go Soeda (JAP) - Igor Kunitsyn (RUS) : 6-3, 6-2, 6-1
Matthew Ebden (AUS) - Benoît Paire (FRA) : 1-6, 3-6, 7-6, 3-6
Vasek Pospisil (CAN) - Sam Querrey (USA) : 5-7, 7-6, 3-6, 4-6
Feliciano Lopez (ESP/n°14) - Jarkko Nieminen (FIN) : 6-7, 6-3, 6-7, 4-6
Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Tommy Haas (ALL) : 3-6, 7-6, 6-7, 7-6, 6-2

Nadal s'est employé

Rafael Nadal est parvenu mardi à éteindre la révolte Thomaz Bellucci afin de se qualifier pour le deuxième tour (7-6[0], 6-2, 6-3).

Rafael Nadal n'a pas eu de tour de chauffe pour son entrée en lice à Wimbledon. Le n°2 mondial a ainsi dû remonter un double break de retard face à Thomaz Bellucci dans le premier set avant de se reprendre (7-6[0], 6-2, 6-3). Cueilli à froid, tendu, ''Rafa'' a pris coup après coup face au gaucher brésilier. Ce dernier a réussi tout ce qu'il tentait, envoyant surtout des missiles en coup droit pendant la moitié du premier set. A 4-0 double break, il a même semblé parti pour infligé une correction à son illustre adversaire. Mais comme souvent avec lui la machine s'est grippée au moment d'enfoncer le clou. Pour avoir voulu trop en faire, il a vu son compteur de fautes partir à la hausse et son rival revenir dans le match.

Nadal déjà testé

Parce que Nadal ne lâche jamais un point, même si le set semble perdu. Voilà comment, au forceps, l'homme de Manacor a récupérér point après point des couleurs et des jeux. Le poing serré, l'oeil noir vers son clan, il a transformé le coup pris à l'ego en solution pour la victoire. Jouant moins court, collant plus à sa ligne et se montrant plus agressif, il a appuyé très forts sur les nerfs de Bellucci qui ont finir par céder. Au terme d'un jeu décisif catastrophique, le 80e joueur mondial a abdiqué. Mais il n'a pas non plus coulé à pic et a continué de poser des soucis au finaliste de l'an dernier, déjà titré deux fois sur la gazon de Wimbledon, en revenant au contact par exemple dans le dernier set (0-2, 2-2). Mais le septuple vainqueur du Roland-Garros était le plus solide des deux. L'ace lâché sur la balle de match a eu des airs de soulagement pour l'Espagnol. Sur gazon, il est sans doute moins à l'abri d'un accident qu'ailleurs, mais son mental de cador est prêt à affronter toutes les tempêtes.
C.B.


REACTION


Rafael Nadal : «J'ai fait plus de fautes que d'habitude, j'ai eu beaucoup de chance de revenir après ce mauvais départ. Il va falloir que je m'améliore pour le prochain match. (la transition vers le gazon) est toujours difficile, surtout quand on a joué presque tous les matches possibles lors des deux mois précédents (sur terre)» (AFP)

PROGRAMME DE MERCREDI

Court central - A partir de 13 heures (14 heures en France)

Roger Federer (SUI/n°3) - Fabio Fognini (ITA)
Caroline Wozniacki (DAN/n°7) - Tamira Paszek (AUT) : 2-2
Andrea Hlavackova (RTC) - Kim Clijsters (BEL)
Novak Djokovic (SER/n°1) - Ryan Harrison (USA)

Court n°1 - A partir de 13 heures (14 heures en France)
Arantxa Rus (HOL) - Samantha Stosur (AUS/n°5)
Andy Roddick (USA/n°30) - Jamie Baker (GBR) : 7-6 [1], 4-2
Maria Sharapova (RUS/n°1) - Tsvetana Pironkova (BUL)
Xavier Malisse (BEL) - Gilles Simon (FRA/n°13)

Court n°2 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Heather Watson (GBR) - Jamie Lee Hampton (USA)
Ryan Sweeting (USA) - Janko Tipsarevic (SER/n°8)
Ruben Bemelmans (BEL) - Richard Gasquet (FRA/n°18)
Ekaterina Makarova (RUS) - Angelique Kerber (ALL/n°8)

Court n°3 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Jérémy Chardy (FRA) - Juan Monaco (ARG/n°15)
Agnieszka Radwanska (POL/n°3) - Elena Vesnina (RUS)
Nicolas Almagro (ESP/n°12) - Guillaume Rufin (FRA)

Court n°5 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Un double
Ivo Karlovic (CRO) - Dudi Sela (ISR) : 6-4, 6-4, 1-1
Deux doubles

Court n°7 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Un double
Milos Raonic (CAN/n°21) - Santiago Giraldo (COL) : 6-4, 6-4, 5-4
Deux doubles

Court n°8 - A partir de 11h30 (12h30 en France)


Olga Govortsova (BLR) - Annika Beck (ALL)
Igor Andreev (RUS) - Denis Istomin (OUZ)
Un double

Court n°11 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Arnaud Clément/Michaël Llodra (FRA) - Ruben Ramirez Hidalgo (ESP)
Alizé Cornet (FRA) - Nina Bratchikova (RUS) : 6-0, 5-5

Court n°12 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Bojana Jovanovski (SER) - Sabine Lisicki (ALL/n°15)
Jürgen Melzer (AUT) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°25) : 3-6, 7-6 [2], 2-6, 6-4, 5-4
Michael Russell (USA) - Julien Benneteau (FRA/n°29)
Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Grega Zemlja (SLO)
Li Na (CHN/n°11) - Sorana Cirstea (ROU)

Court n°14 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Ana Ivanovic (SER/n°14) - Maria Jose Martinez Sanchez (ESP)
Shuai Peng (CHN/n°30) - Inigo Cervantes (ESP)
Lourdes Dominguez Lino (ESP) - Maria Kirilenko (RUS/n°17)

Court n°15 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Un double
Anastasiya Yakimova (BLR) - Mandy Minella (LUX) : 3-3
Un double

Court n°16 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Kimiko Date-Krumm (JAP) - Kateryna Bondarenko (UKR)
Sara Errani (ITA/n°10) - Coco Vandeweghe (USA) : 6-1, 5-3
Alejandro Falla (COL) - Nicolas Mahut (FRA)

Court n°17 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Petra Cetkovska (RTC/n°23) - Sloane Stephens (USA)
Jerzy Janowicz (POL) - Ernests Gulbis (LET)
Nadia Petrova (RUS/n°20) - Timea Babos (HON)

Court n°18 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Florian Mayer (ALL/n°31) - Philipp Petzschner (ALL)
David Ferrer (ESP/n°7) - Dustin Brown (ALL) : 7-6 [5], 6-4, 1-1
Vera Zvonareva (RUS/n°12) - Silvia Soler-Espinosa (ESP)
Benjamin Becker (ALL) - Radek Stepanek (RTC/n°28)

Court n°19 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Dominika Cibulkova (SLQ/n°13) - Klara Zakopalova (RTC)
Viktor Troicki (SER) - Martin Klizan (SLQ)
# 27/06/2012 à 23:51 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Roger Federer (SUI/n°3) - Fabio Fognini (ITA) 6-1, 6-3, 6-2
Djokovic - Harrison 6-4, 6-4, 6-4
Andy Roddick (USA/n°30) - Jamie Baker (GBR) : 7-6 [1], 6-4, 7-5
Ryan Sweeting (USA) - Janko Tipsarevic (SER/n°8)7-5, 5-7, 4-6, 2-6
Ruben Bemelmans (BEL) - Richard Gasquet (FRA/n°18) 3-6, 4-6, 4-6
Jérémy Chardy (FRA) - Juan Monaco (ARG/n°15) 2-6, 6-3, 3-6, 6-7
Nicolas Almagro (ESP/n°12) - Guillaume Rufin (FRA) 6-2, 5-7, 6-2, 6-4
Ivo Karlovic (CRO) - Dudi Sela (ISR) : 6-4, 6-4, 7-6
Milos Raonic (CAN/n°21) - Santiago Giraldo (COL) : 6-4, 6-4, 6-4
Igor Andreev (RUS) - Denis Istomin (OUZ) 3-6, 6-7, 6-4, 2-6
Jürgen Melzer (AUT) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°25) : 3-6, 7-6 [2], 2-6, 6-4, 8-6
Michael Russell (USA) - Julien Benneteau (FRA/n°29) 6-7, 6-2, 4-6, 5-7
Jerzy Janowicz (POL) - Ernests Gulbis (LET) 2-6, 6-4, 3-6, 7-6, 9-7
Florian Mayer (ALL/n°31) - Philipp Petzschner (ALL) 3-6, 3-6, 6-4, 6-2, 6-4
David Ferrer (ESP/n°7) - Dustin Brown (ALL) : 7-6 [5], 6-4, 6-4
Viktor Troicki (SER) - Martin Klizan (SLQ) 6-4, 4-6, 5-7, 7-6, 6-4
# 28/06/2012 à 09:55 Nico
PROGRAMME DE JEUDI

Centre Court - A partir de 12 heures

Serena Williams (USA/n°6) - Melinda Czink (HON) 2-0
Ivo Karlovic (CRO) - Andy Murray (GBR/n°4) 0-3
Lukas Rosol (RTC) - Rafael Nadal (ESP/n)2) 0-0

Court n°1 - A partir de 12 heures

Maria Sharapova (RUS/n°1) - Tsvetana Pironkova (BUL), 3-0, 7-6(3), 3-1
James Ward (GBR) - Mardy Fish (USA/n°10) 0-1
Sam Querrey (USA) - Milos Raonic (CAN/°21) 0-0
Elena Baltacha (GBR) - Petra Kvitova (RTC/n°4) 0-2

Court n°2 - A partir de 10h30

Anne Keothavong (GBR) - Sara Errani (ITA/n°10) 1-1
David Ferrer (ESP/n°7) - Kenny De Schepper (FRA) 0-0
Bjorn Phau (ALL) - Andy Roddick (USA/n°30) 0-3
Romina Oprandi (SUI) - Victoria Azarenka (BLR/n°2) 1-0

Court n°3 - A partir de 10h30

Xavier Malisse (BEL) - Gilles Simon (FRA/n°13) 0-2
Ana Ivanovic (SER/n°14) - Kateryna Bondarenko (UKR) 0-2
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Guillermon Garcia-Lopez (ESP) 4-1

Court n°4 - Pas avant 12 heures

Anastasiya Yakimova (BLR) - JuliA Goerges (ALL/n°22) 0-1
Marin Cilic (CRO/n°16) - Lukasz Kubot (POL) 1-0

Court n°5 - A partir de 10h30

Roberta Vinci (ITA/n°21) - Marina Erakovic (NZL) 0-0
Lukas Lacko (SVK) - Jurgen Meltzer (AUT) 0-0

Court n°7 - Pas avant 12 heures

Radek Stepanek (RTC/n°28) - Benjamin Becker (ALL), 1-0, 6-2, 5-6

Court n°9 - A partir de 10h30

Jarkko Nieminen (FIN) - Brain Baker (USA) 0-0

Court n°10 - Pas avant 12 heures

Nadia Petrova (RUS/n°20) - Timea Babos (HON), 0-0, 6-4, 5-5

Court n°12 - A partir de 10h30

Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Grega Zemlja (SLO) 0-0
Mirjana Lucic (CRO) - Marion Bartoli (FRA/n°9) 0-0
Grigor Dimitrov (BUL) - Marcos Baghdatis (CHY) 1-0
Anabel Medina Garriguez (ESP/n°26) - Jana Cepelova (SVK) 0-0

Court n°14 - A partir de 10h30

David Goffin (BEL) - Jesse Levine (USA) 0-0
Tamira Paszek (AUT) - Alizé Cornet (FRA) 1-1
Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Malek Jaziri (YUN) 1-0

Court n°16 - A partir de 10h30

Christina McHale (USA/n°28) - Mathilde Johansson (FRA) 0-0
Alejandro Falla (COL) - Nicolas Mahut (FRA), 0-2, 6-4, 6-3, 4-6, 3-3
Benoît Paire (FRA) - Alexandr Dolgopolov (UKR/n°22) 0-0

Court n°17 - A partir de 10h30

Kei Nishikori (JAP/n°19) - Florent Serra (FRA) 0-0
Kiki Bertens (HOL) - Yaroslava Shvedova (KAZ) 1-0
Kristyna Pliskova (RTC) - Francesca Schiavone (ITA/n°24) 0-0
Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/n°31) - Varvara Lepchenko (USA) 0-0

Court n°18 - A partir de 10h30

Ekaterina Makarova (RUS) - Angelique Kerber (ALL/n°8) 2-0
Galina Voskoboeva (KAZ) - Yanina Wickmayer (BEL) 1-0
Go Soeda (JAP) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) 0-2

Court n°19 - A partir de 10h30

Aleksandra Wozniak (CAN) - Jie Zheng (CHI/n°25) 2-0

Pas avant 12 heures

Klara Zakopalova (RTC) - Olga Govortsova (BLR) 0-0
# 28/06/2012 à 23:27 Nico
RESULTATS DE JEUDI

Ivo Karlovic (CRO) - Andy Murray (GBR/n°4) 5-7, 7-6, 2-6, 6-7
Lukas Rosol (RTC) - Rafael Nadal (ESP/n)2) 6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4
James Ward (GBR) - Mardy Fish (USA/n°10) 3-6, 7-5, 4-6, 7-6, 3-6
David Ferrer (ESP/n°7) - Kenny De Schepper (FRA) 7-6, 6-2, 6-4
Bjorn Phau (ALL) - Andy Roddick (USA/n°30) 3-6, 6-7, 3-6
Malisse - Simon 6-4, 6-4, 7-6
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Guillermon Garcia-Lopez (ESP) 6-7, 6-4, 6-1, 6-3
Marin Cilic (CRO/n°16) - Lukasz Kubot (POL) 7-6, 6-2, 6-1
Lukas Lacko (SVK) - Jurgen Meltzer (AUT) 6-4, 6-7, 3-6, 6-4, 6-4
Radek Stepanek (RTC/n°28) - Benjamin Becker (ALL), 6-2, 7-6, 6-3
Jarkko Nieminen (FIN) - Brain Baker (USA) 0-6, 2-6, 4-6 -
Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Grega Zemlja (SLO) 7-6, 7-6, 3-6, 6-3
Grigor Dimitrov (BUL) - Marcos Baghdatis (CHY) 5-7, 1-4, A
David Goffin (BEL) - Jesse Levine (USA) 4-6, 6-4, 6-1, 6-3
Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Malek Jaziri (YUN) 6-1, 7-6, 6-1
Alejandro Falla (COL) - Nicolas Mahut (FRA) 6-4, 6-3, 4-6, 4-6, 7-5
Benoît Paire (FRA) - Alexandr Dolgopolov (UKR/n°22) 7-6, 6-4, 6-2
Kei Nishikori (JAP/n°19) - Florent Serra (FRA) 6-3, 7-5, 6-2
Go Soeda (JAP) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) 2-6, 3-6, 6-1, 4-6
# 29/06/2012 à 08:21 Nico
Nadal est tombé !

Le Tchèque Lukas Rosol, 100e mondial, a créé l'exploit de la journée en sortant le n°2 mondial Rafael Nadal (6-7[9], 6-4, 6-4, 2-6, 6-4).

Onde de choc à Wimbledon. Rafael Nadal, titré en 2008, 2010 et finaliste la saison passée, a été éliminé au deuxième tour par le Tchèque Lukas Rosol (6-7[9], 6-4, 6-4, 2-6, 6-4), 100e joueur mondial. D'autres avant lui avaient mené deux sets à un à Wimbledon face à Nadal en première semaine mais Rosol, lui, a tenu bon. Servant le plomb et en état de grâce sur son coup droit, il a assommé un ''Rafa'' dans un jour plus que moyen. Il n'y a que dans le quatrième set que l'Espagnol a semblé retrouver son jeu, mais la coupure de 30 minutes pour installer le toit afin d'assurer la fin du match a eu raison de ses dernières résistances. Sa dernière défaite au 2e tour d'un Majeur date de 2005. C'était déjà à Wimbledon.

Un premier jeu de service catastrophique pour commencer la manche décisive a condamné le n°2 mondial tandis que Rosol continuait de jouer le feu. Tout le crédit revient au Tchèque pour avoir tenu la pression et gardé un niveau de jeu incroyable (83 % de premières balles au 5e set, 95% de points gagnés sur ses premières balles au 5e set, 199 Km/h de moyenne sur sa première balle dans le match). Le meilleur du jour a gagné et le visage très fermé de Nadal une fois la balle de match jouée (ace) voulait tout dire de sa désillusion. Rosol, lui, est resté allongé sur le sol pendant de longues secondes afin de savourer l'exploit de sa carrière. «C'est un miracle pour moi, je n'arrive pas à réaliser, je ne pensais pas pouvoir jouer comme ça. C'est une émotion que je ne peux pas décrire», a ainsi confié le vainqueur.

Et Nadal est redevenu mortel

Nadal, lui, n'a jamais semblé à l'aise sur le central. Pas bien dans son jeu de jambes, il a commis plus de fautes que d'habitude et a surtout joué beaucoup trop court. Tactiquement aussi il a semblé perdu, insistant sur le coup droit adverse alors qu'il y prenait claque après claque. Plus que tout, son retour de service l'a complètement lâché et a permis à Rosol de prendre confiance. C'est un énorme coup sur la tête pour Nadal qui arrivait auréolé de son septième titre historique à Roland-Garros. La dernière fois qu'un membre du Big 4 a été éliminé à ce stade de la compétition en Grand Chelem c'était en 2008 avec la victoire à Wimbledon de Marat Safin sur Novak Djokovic. La chute de Nadal ouvre cette partie de tableau à Jo-Wilfried Tsonga et Andy Murray. Jeudi, on a senti du début à la fin que la confiance de ''Rafa'' sur cette surface n'était pas assez grande pour lui faire dépasser un jour sans. Sur gazon plus qu'ailleurs, il peut passer du fantastique au mortel. Rosol l'a prouvé. Il ne reste plus que trois Fantastiques dans le tableau : avertissement reçu
C.B.

REACTION


Rafael Nadal : «Je suis très décu, bien sûr mais que dire? Il n'y avait rien à faire dans le dernier set, il a servi mieux qu'incroyable !! Je ne veux trouver aucune excuse. Le fait d'attendre pour fermer le toit ? Que dire ? c'est comme ca ! Dans le cinquième set il a joué d'une façon phénoménale. C'est le sport. Là je vais rentrer à la maison il n'y a rien a ajouter. Sur cette surface ce type de match peut arriver, c'est ce qui s'est passé ce soir. C'était impossible de jouer contre lui. Il tapait fort sans que la pression ne l'atteigne. Au début je manquais un peu d'energie mais ce n'est pas une tragédie, c'est juste un match de tennis.» (Ph M., à Wimbledon)

PROGRAMME DE VENDREDI

Court central, à partir de 14 heures, heure française

Novak Djokovic (SER/n°1) - Radek Stepanek (RTC/n°28) 6-1
Agnieszka Radwanska (POL/n°3) - Heather Watson (GBR) 0-0
Roger Federer (SUI/n°3) - Julien Benneteau (FRA/n°29) 2-1

Court 1, à partir de 14 heures, heure française

Sam Querrey (USA) - Milos Raonic (CAN/n°21) à finir : 6-7(3) 7-6(7) 3-3
Maria Sharapova (RUS/n°1) - Su-Wei Hsieh (TPE) 0-0
Vera Zvonareva (RUS/n°12) - Kim Clijsters (BEL) 3-7
Nicolas Almagro (ESP/n°12) - Richard Gasquet (FRA/n°18) 3-0

Court 2, à partir de 12h30 heures, heure française

Viktor Troicki (SER) - Juan Monaco (ARG/n°15) 2-0
Christina McHale (USA/n°28) - Angelique Kerber (ALL/n°8) 0-1
Mikhail Youzhny (RUS/n°26) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) 2-2

Court 3, à partir de 12h30 heures, heure française

Sloane Stephens (USA) - Sabine Lisicki (ALL/n°15) 1-0
Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Xavier Malisse (BEL) 2-0
Nadia Petrova (RUS/n°20) - Camila Giorgi (ITA) 0-1

Court 12, à partir de 12h30 heures, heure française

Deux doubles
Shuai Peng (CHN)[30] - Arantxa Rus (HOL) 1-0
Florian Mayer (ALL/n°31) - Jerzy Janowicz (POL) 0-0

Court 18, à partir de 12h30 heures, heure française

Un double
Alejandro Falla (COL) - Denis Istomin (OUZ) 1-1
Sorana Cirstea (ROU) - Maria Kirilenko (RUS/n°17) 2-1
# 29/06/2012 à 23:29 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Novak Djokovic (SER/n°1) - Radek Stepanek (RTC/n°28) 4-6, 6-2, 6-2, 6-2
Roger Federer (SUI/n°3) - Julien Benneteau (FRA/n°29) 4-6, 6-7, 6-2, 7-6, 6-1
Querrey - Raonic 6-7, 7-6, 7-6, 6-4
Nicolas Almagro (ESP/n°12) - Richard Gasquet (FRA/n°18) 3-6, 4-6, 4-6
Viktor Troicki (SER) - Juan Monaco (ARG/n°15) 7-5, 7-5, 6-3
Mikhail Youzhny (RUS/n°26) - Janko Tipsarevic (SER/n°8) 6-3, 6-4, 3-6, 6-3
Fernando Verdasco (ESP/n°17) - Xavier Malisse (BEL) 6-1, 6-7, 1-6, 6-4, 3-6
Nadia Petrova (RUS/n°20) - Camila Giorgi (ITA) 0-1
Florian Mayer (ALL/n°31) - Jerzy Janowicz (POL) 7-6, 3-6, 2-6, 6-3, 7-5
Alejandro Falla (COL) - Denis Istomin (OUZ) 3-6, 4-6, 6-3, 6-7

Nadal ne comprend toujours pas

Éliminé au 2e tour par Lukas Rosol, 100e joueur mondial, Rafael Nadal refusait d'expliquer sa défaite en conférence de presse. "Cela sonnerait comme des excuses et je ne veux pas me donner d'excuse après un match comme celui-là", affirme l'Espagnol. Qui regrette tout de même l'interruption.

Rafael Nadal éliminé au 2e tour d'un tournoi du Grand Chelem, il fallait remonter à l'été 2005 pour voir cela. C'était déjà à Wimbledon et, sept ans plus tard, son élimination jeudi soir par le Tchèque Lukas Rosol, 100e joueur mondial, a eu l'effet d'un coup de tonnerre. Comment l'Espagnol, qui visait un douzième titre en Grand Chelem et la place de n°1 mondial au terme de la quinzaine, a pu sortir sans gloire aussi tôt ? L'intéressé lui-même ne se l'expliquait pas en conférence de presse, dans la foulée de cette hallucinante contre-performance. Ou plutôt, il refusait de s'étaler sur le sujet.

"La mauvaise chose dans tout cela, c'est que tout ce que je pourrais dire se retournera contre moi. Ce n'est donc pas le moment de dire ce qu'il s'est passé. Cela sonnerait comme des excuses et je ne veux pas me donner d'excuse après un match comme celui-là", avançait-il devant les journalistes. Fair play, le n°2 mondial ? Ou simplement soucieux de son image ? Peut-être n'a-t-il pas compris non plus ce qui lui était arrivé sur le Court central. "Peu de choses sont allées dans mon sens", commentait-il.

L'interruption ne l'a "pas aidé du tout"

Le Majorquin avait notamment en tête (difficile de ne pas le deviner) l'interruption décidée par les organisateurs dans le dernier set pour mettre le toit en place. Manoeuvre gourmande d'au moins une demi-heure, prise afin que la rencontre se termine dans la soirée. A ce moment-là, Rafael Nadal reprenait enfin la mesure d'un joueur dont la meilleure arme était de jouer crânement sa chance, de "frapper la balle très fort, sans penser à rien ni ressentir de pression". A 6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 3-2, la fin de match semblait ouverte. L'ogre aux sept Roland-Garros devait reprendre le dessus. Mais l'interruption brisait net son élan, et c'est dépassé par les événements qu'il s'inclinait sur le 22e ace de son adversaire.

"C'est sûr que prendre la décision de mettre le toit n'a pas été la meilleure pour moi, glissait-il dans un sourire peu naturel. Cette interruption ne m'a pas aidé du tout. Mais c'est comme ça, je dois l'accepter. Je dois accepter aussi le fait qu'il est bien revenu et a joué de manière vraiment incroyable dans le cinquième set." Plein de tics, abasourdi devant les micros et l'air faussement détendu, Rafael Nadal devait encore ruminer le 95% de points gagnés par Lukas Rosol sur ses premières balles au cours de cette dernière manche. "Tout s'est bien goupillé pour lui." Une évidence.

Et maintenant ? "Tout ce que je peux faire maintenant, c'est rentrer à la maison et me reposer, poursuit le Majorquin. J'en ai besoin... et je le mérite!" L'été est encore loin d'être terminé pour le nouveau n°3 mondial, Roger Federer lui ayant déjà chipé son rang au classement ATP. Si son aventure à Wimbledon a tourné court, il sera de retour sur le gazon londonien aux JO. L'Espagnol est vexé. Son douzième titre du Grand Chelem et la place de n°1 mondial ne sont pas pour maintenant. Mais il cultive encore la perspective d'être le premier joueur de l'histoire à remporter deux fois le tournoi en simple des Jeux Olympiques.
W.A.P.

PROGRAMME DE SAMEDI

Court central - A partir de 14h00, heure française

Serena Williams (USA/n°6) - Jie Zheng (CHN/n°25)
David Ferrer (ESP/n°7) - Andy Roddick (USA/N°30)
Marcos Baghdatis (CHY) - Andy Murray (GBR/n°4)

Court n°1 - A partir de 14h00, h.f.

Varvara Lepchenko (USA) - Petra Kvitova (RTC/n°4)
Kei Nishikori (JAP) - Juan Martin Del Potro (ARG/°9)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Lukas Lacko (SLQ)

Court n°2 - A partir de 14h00, h.f.

Ana Ivanovic (SER/n°14) - Julia Goerges (ALL/n°22)
Jana Cepelova (SLQ) - Victoria Azarenka (BLR/n°2)
Marin Cilic (CRO/n°16) - Sam Querrey (USA)

Court n°3 - A partir de 14h00, h.f.

Brian Baker (USA) - Benoît Paire (FRA)
Yaroslava Shvedova (KAZ) - Sara Errani (ITA)
David Goffin (BEL) - Mardy Fish (USA/n°10)

Court n°12 - A partir de 12h30, h.f.

Klara Zakopalova (RTC) - Francesca Schiavone (ITA/n°24)
Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Lukas Rosol (RTC)

Court n°18 - A partir de 12h30, h.f.

Tamira Paszek (AUT) - Yanina Wickmayer (BEL)
Roberta Vinci (ITA/n°21) - Mirjana Lucic (CRO)
# 01/07/2012 à 12:11 Nico
RESULTATS DE SAMEDI

David Ferrer (ESP/n°7) - Andy Roddick (USA/N°30) 2-6, 7-6, 6-4, 6-3
Marcos Baghdatis (CHY) - Andy Murray (GBR/n°4) 5-7, 6-3, 5-7, 1-6
Kei Nishikori (JAP) - Juan Martin Del Potro (ARG/°9) 3-6, 6-7, 1-6
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Lukas Lacko (SLQ) 6-4, 6-3, 6-3
Marin Cilic (CRO/n°16) - Sam Querrey (USA) 7-6, 6-4, 6-7, 6-7, 17-15
Brian Baker (USA) - Benoît Paire (FRA) 6-4, 4-6, 6-1, 6-3
David Goffin (BEL) - Mardy Fish (USA/n°10) 3-6, 6-7, 6-7
Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Lukas Rosol (RTC) 6-2, 6-3, 7-6
# 02/07/2012 à 10:37 Nico
PROGRAMME DE LUNDI

Court central - A partir de 13 heures (14 heures en France)

Roger Federer (SUI/n°3) - Xavier Malisse (BEL) : 9-1
Ana Ivanovic (SER/n°14) - Victoria Azarenka (BLR/n°2) : 2-2
Novak Djokovic (SER/n°1) - Viktor Troicki (SER) : 11-1

Court n°1 - A partir de 13 heures (14 heures en France)

Maria Sharapova (RUS/n°1) - Sabine Lisicki (ALL/n°15) : 3-0
Marin Cilic (CRO/n°16) - Andy Murray (GBR/n°4) : 1-4
David Ferrer (ESP/n°7) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) : 4-2

Court n°2 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Serena Williams (USA/n°6) - Yaroslava Shvedova (KAZ) : 1-0
Agnieszka Radwanska (POL/n°3) - Camila Giorgi (ITA) : 0-0
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Mardy Fish (USA/n°10) : 2-0

Court n°3 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Francesca Schiavone (ITA/n°24) - Petra Kvitova (RTC/n°4) : 1-1
Kim Clijsters (BEL) - Angelique Kerber (ALL/n°8) : 0-0
Richard Gasquet (FRA/n°18) - Florian Mayer (ALL/n°31) : 3-1

Court n°12 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Tamira Paszek (AUT) - Roberta Vinci (ITA/n°21) : 1-0
Maria Kirilenko (RUS/n°17) - Peng Shuai (CHN/n°30) : 1-1
Brian Baker (USA) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) : 0-0

Court n°18 - A partir de 11h30 (12h30 en France)

Denis Istomin (OUZ) - Mikhail Youzhny (RUS/n°26) : 1-1
# 03/07/2012 à 00:15 Nico
RESULTATS DE LUNDI

Roger Federer (SUI/n°3) - Xavier Malisse (BEL) : 7-6, 6-1, 4-6, 6-3
Novak Djokovic (SER/n°1) - Viktor Troicki (SER) : 6-3, 6-1, 6-3
Denis Istomin (OUZ) - Mikhail Youzhny (RUS/n°26) : 3-6, 7-5, 4-6, 7-6, 5-7

PROGRAMME DE MARDI

Court central, à partir de 13 heures (HF)

David Ferrer (ESP/n°7) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) 4-2
Serena Williams (USA/n°6) - Petra Kvitova (RTC/n°4) 2-0
Sabine Lisicki (ALL/n°15) - Angelique Kerber (ALL/n°8) 0-2

Court n°1, à partir de 13 heures (HF)


Marin Cilic (CRO/n°15) - Andy Murray (GBR/n°4) 1-4 à terminer : 5-7, 1-3
Agnieszka Radwanska (POL/n°3) - Maria Kirilenko (RUS/n°17) 5-2
Tamira Paszek (AUT) - Viktoria Azarenka (BLR/n°2) 0-2

Court n°2, à partir de 12h30 heures (HF)

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Mardy Fish (USA/n°10) 2-0 à terminer : 4-6, 1-1

Court n°3, à partir de 12h30 heures (HF)

Richard Gasquet (FRA/n°18) - Florian Mayer (ALL/n°31) 3-1 à terminer : 3-6, 1-2

Court n°12, à partir de 12h30 heures (HF)

Brian Baker (USA) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) 0-0
# 03/07/2012 à 23:30 Nico
RESULTATS DE MARDI

David Ferrer (ESP/n°7) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°9) 6-3, 6-2, 6-3
Marin Cilic (CRO/n°15) - Andy Murray (GBR/n°4) 5-7, 2-6, 3-6
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Mardy Fish (USA/n°10) 4-6, 7-6, 6-4, 6-4
Richard Gasquet (FRA/n°18) - Florian Mayer (ALL/n°31) 3-6, 1-6, 6-3, 2-6
Brian Baker (USA) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) 1-6, 6-7, 3-6

PROGRAMME DE MERCREDI

Court central, à partir de 14 heures HF

Roger Federer (SUI/n°3) - Mikhail Youzhny (RUS/n°26) 13-0
David Ferrer (ESP/n°7] - Andy Murray (GBR/n°4) 5-5

Court n°1, à partir de 14 heures HF

Novak Djokovic (SER/n°1) - Florian Mayer (ALL/n°31) 1-0
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) 5-0
# 04/07/2012 à 22:34 Nico
RESULTATS DE MERCREDI

Roger Federer (SUI/n°3) - Mikhail Youzhny (RUS/n°26) 6-1, 6-2, 6-2
David Ferrer (ESP/n°7] - Andy Murray (GBR/n°4) 7-6, 6-7, 3-6, 6-7
Novak Djokovic (SER/n°1) - Florian Mayer (ALL/n°31) 6-4, 6-&, 6-4
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) - Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) 7-6, 4-6, 7-6, 6-2
# 05/07/2012 à 23:41 Nico
Un carré explosif

Novak Djokovic face à Roger Federer et Andy Murray face à Jo-Wilfried Tsonga : les deux places en finale vont s'arracher à la sueur et à la solidité des nerfs.

Jo-Wilfried Tsonga est seul face au Big 3. Il ne reste en effet plus que lui pour empêcher Novak Djokovic, Roger Federer ou Andy Murray de poursuivre une domination sans partage. Il va affronter le seul qui n'a pas encore gagné de titre du Grand Chelem, mais il va l'affronter devant son public sur une surface qui lui convient très bien. Cela tombe bien : elle convient aussi parfaitement au Tricolore. Mené 5-1 dans leurs duels dont 2-0 sur gazon, ''Jo'' ne part pas favori face à Andy Murray. Mais s'il retrouve le jeu produit au même endroit en 2011 et qu'il conserve la hargne de son quart contre Kohlschreiber, il peut faire trembler l'Ecossais.

''Muzz'' a tout un pays sur le dos. Il l'a dit après son quart, il est très stressé mais tente de ne pas trop y penser. Le Central demain sera là pour lui rappeler qu'il dispute sa quatrième demi-finale de suite à Wimbledon et que jusque-là il n'a jamais fait mieux. Mais Murray a donné de vrais gages d'ambition lors de son quart contre David Ferrer. Il a a forcé son destin. S'il se montre attentiste, Tsonga pourrait lui marcher dessus. En revanche, le danger sera grand pour le Bleu si Murray est créatif et l'entraîne dans une filière plus longue. Si Tsonga s'imposait, il deviendrait le deuxième Français de l'ère Open à y parvenir depuis Cédric Pioline en 1997.

Une lutte de suprématie

L'autre demie sera encore plus explosive. Novak Djokovic, n°1 mondial depuis un an, affronte Roger Federer qui peut l'éjecter du trône en cas de victoire finale. Le Suisse reste sur 6 défaites en 7 matches face au Serbe même s'il mène 14-12 dans leurs duels. Battu en demies à l'US Open malgré deux balles de match, battu de nouveau par le Djoker en demies à Roland-Garros, il veut sa revanche. Sur gazon, le palmarès de Federer parle pour lui. Avec 6 titres à Wimbledon, il peut encore décrocher un record s'il se qualifie pour une huitième finale. L'alerte au dos semble être de l'histoire ancienne et il vaudrait mieux car la qualité de retour du Serbe va rendre incontournable un service des grands jours.

Les deux rivaux se connaissent par coeur. Federer sait qu'il doit faire le jeu sous peine de s'user face à l'exceptionnel contreur qu'est Djokovic. Et ''Nole'' sait qu'il doit garder son calme sans trop subir face à un adversaire qui va lui imposer le défi ultime sur cette surface. Le secteur retour - passing sera vital. Tout comme un jeu de jambes parfait le sera pour le Suisse. Leurs duels ont souvent donné lieu à des classiques tant leurs jeux se marient bien et tant leur rivalité est totale. Wimbledon est proche d'un feu d'artifice.
C.B.

PROGRAMME DE VENDREDI

Court central - A partir de 13h (14h en France)

Novak Djokovic (SER/n°1) - Roger Federer (SUI/n°3) : 12-14

Andy Murray (ECO/n°4) - Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°5) : 5-1
# 07/07/2012 à 00:48 Nico
RESULTATS DE VENDREDI

Federer s'en rapproche

Roger Federer a fait plier Novak Djokovic (6-3, 3-6, 6-4, 6-3) et retrouve la finale de Wimbledon pour la 8e fois. Un record. Il n'est plus qu'à une victoire de redevenir n°1 mondial.

Roger Federer et Novak Djokovic ne s'étaient jamais affrontés sur gazon : le Serbe a vu ce que ça donnait. Bien plus clair sur ses bases sur cette surface, Roger Federer a imposé son rythme sur la plupart de la rencontre et en a logiquement récolté la victoire (6-3, 3-6, 6-4, 6-3). Il a établi un nouveau record en devenant le premier joueur à atteindre huit finales à Wimbledon. En tombant le tenant du titre et n°1 mondial, il se rapproche aussi du trône. S'il s'impose dimanche, il rejoindra Pete Sampras pour le record des semaines passées à la place de n°1 (286).

Impérial sur son coup droit, refusant de reculer, le Suisse a fini par avoir raison des nerfs du Serbe qui ont été trop fragiles lors de cette demie. Dans des conditions indoor, Federer a donné le ton en remportant en un éclair le premier set grâce à un jeu agressif, en cadence et porté par un service des grands jours. Il a constamment privé son rival de temps. Mais ça ne pouvait pas être si simple entre deux joueurs dont les duels ont souvent tourné aux blockbusters. Le Djoker a ainsi changé de tactique en bombant les trajectoires, en attaquant plus le revers adverse et en jouant plus long. C'est comme ça - et en retrouvant son service - qu'il a recollé à une manche partout. Mais Federer n'a pas lâché alors que le Serbe, lui, a perdu le fil et commis trop de fautes. Alors que le niveau de jeu s'élevait - quel point à 3-2 30-40 ! - et que Djokovic donnait de plus en plus de signes de faiblesse sur son coup droit, Federer a placé l'attaque finale. A 5-4, il a mis un peu plus de pression sur le jeu de retour de Djokovic et a vu ''Nole'' s'effondrer. Le match était plié.

Djokovic, la gueule de bois

Touché à la tête, s'obstinant à jouer le coup droit de Federer comme dans un refus de reconnaître que sur gazon il ne peut pas tenir la cadence dans cette diagonale, le n°1 mondial a sombré. Federer a très bien senti l'odeur du sang et a encore enfoncé le clou sur un break rapide tenu par un service à toute épreuve. Le plus fort aujourd'hui, c'était lui. Il a eu la plupart des réponses dans cette bataille tactique devenu très mentale à la moitié du troisième set. Plus calme, plus confiant dans ses coups et ses choix, il a joué comme un homme en mission. Et c'est bien ce qu'il est depuis le début du tournoi : en mission vers un retour au sommet, vers une entrée encore un peu plus grande dans la légende. Djokovic va avoir très mal à la tête après cette défaite. Le même mal de crâne qui avait touché Federer en perdant - y a-t-il pensé à 5-3 30A dernier set?- leur demie de l'US Open malgré deux balles de match. Mais le Suisse s'en est remis et est désormais très proche du septième ciel à Wimbledon.
C.B.

REACTIONS

Roger Federer : «Je suis tellement heureux ! Mon tournoi a été dur au début mais j'ai été capable de jouer à un super niveau aujourd'hui. Novak a été très bon dans les deux premiers sets. Puis tout a basculé au troisième. Je suis de retour en finale ici et ça veut dire beaucoup pour moi. Je sais qu'ici tout le monde avait vécu comme un choc que je sois battu par Berdych et Tsonga en quarts de finale ces deux dernières années. Tout le monde mais pas moi. Moi, je savais que ces deux garçons seraient durs à battre. Finalement, moi je ne l'avais pas mal vécu : j'étais parti en vacances, c'était fun (rire). Qui que ce soit en finale dimanche, je m'attends à un combat. Andy et Jo ont déjà joué des finales de Grand Chelem. Bien sûr, j'aurai en plus la pression de gagner une septième fois Wimbledon (record de Sampras égalé) et de redevenir numéro un mondial. Mais que c'est bon d'être de nouveau en finale !», F.B., à Wimbledon

Novak Djokovic : «Aujourd'hui, Roger m'a été superieur il n'y a pas à discuter de ça. Il a été constant, très fort du fond, tant en coup droit qu'en revers, mais je savais qu'il allait jouer à ce niveau. Ce que je ne pouvais pas prévoir, avant le match, c'est que moi je n'allais pas jouer à mon meilleur. Dès le troisième set mon service m'a laissé tomber. On a eu tous les deux pas mal d'opportunité de faire le break, lui a su les saisir, pas moi. Vous savez dans ce genre de rencontre quand vous ne pouvez pas vous appuyer sur une bonne qualité de première balle cela devient rapidement très compliqué.» Ph. M., à Wimbledon.

Murray fait tomber Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga s'est incliné (6-3, 6-4, 3-6, 7-5) face à Andy Murray. Le Britannique retrouvera Roger Federer en finale pour tenter de succéder à Fred Perry.

Sur le Murray mount, les fraises à la crème n'ont jamais été aussi gouteuses. Avec la victoire (6-3, 6-4, 3-6, 7-5) d'Andy Murray contre Jo-Wilfried Tsonga en demi-finale, les Britanniques peuvent savourer. Depuis 76 ans, ils attendent un successeur à Fred Perry, dernier vainqueur britannique en 1936. Alors l'Ecossais mérite bien quelques pimm's pour célébrer cette place de finaliste contre Roger Federer. Après trois demi-finales d'affilée perdues, le 4e mondial se défait d'un immense poids grâce à un match solide (40 points gagnants pour 12 fautes directes).

Léger comme une plume pendant deux sets, le Britannique sent les attentes de tout un peuple et la présence de plus en plus grande de son adversaire au fil du match. Après un cavalier seul, il se relâche au début du troisième set en offrant le premier break au Manceau sur trois fautes. De ce relâchement nait la crispation et la rencontre change d'âme. Il paraît déjà loin le temps où Jo-Wilfried Tsonga ne marquait pas un point sur sa seconde balle de service (au deuxième set). Il paraît déjà loin le temps où Andy Murray balançait des passings et des retours comme à l'entraînement.

Le 6e mondial commence à mettre toutes les pièces du puzzle à leur place. La tactique, le Français la tient en multipliant les montées à la volée (45 points sur 76) depuis le début. L'attitude, il la maîtrise en restant calme et concentré depuis le début. Mais le jeu, il le subit avec une finition approximative depuis le début. La baisse de régime de son adversaire lui donne de l'air. Et le JWT des premiers tours trouve sa carburation des fins de tournois. Très agressif, il bouscule son adversaire. Très accrocheur, il débreake à 3-1 au quatrième set.

Sur la Murray mount, la crème anglaise commence à tourner à l'aigre. Dans le quatrième set, Jo-Wilfried Tsonga domine, mais il ne conclut pas. Andy Murray subit, mais il conclut. Dans le dernier jeu, le Tricolore l'aide avec une faute en revers, un coup droit boisé et une volée dans le filet (42 fautes directes au total pour 47 points gagnants). Et sur le dernier point, le Britannique met les formes avec un retour gagnant. Il attend la confirmation de la vidéo. Au filet, le Manceau rit de bon coeur, l'Ecossais est au bord des larmes. Jamais ce "In" sur l'écran géant n'a autant marqué l'histoire du tennis britannique. Le challenge est de taille.
S.D.

REACTIONS

Tsonga : «Il était plus fort»

Malgré quelques regrets, Jo-Wilfried Tsonga a reconnu la supériorité d'Andy Murray. Le Français déplore juste ses balles de break à 4-4 au quatrième set.

« Jo-Wilfried Tsonga, quel est votre plus grand regret dans cette défaite?

Des regrets, il y en a toujours. Sauf quand le gars en face a joué son meilleur tennis du début à la fin, ce qui n'a pas été le cas aujourd'hui (vendredi). Andy ne m'a pas laissé beaucoup jouer dans les deux premiers sets mais ensuite j'ai eu ma chance pour aller dans un cinquième. Je n'ai pas été bon à ce moment-là. Dans l'ensemble, je n'ai pas fait un match catastrophique, j'ai donné tout ce que j'avais avec les conditions du jour. J'étais même bien. Mais il était plus fort que moi.

Au quatrième set, on vous sentait au-dessus. Que vous a-t-il manqué pour revenir à deux manches partout ?

Je perds ce set sur les balles de break (à 4-4, 15-40) parce que je ne l'ai pas fait jouer. Evidemment, on pourra toujours demander : ''Mais pourquoi il ne l'a pas fait jouer ?'' En même temps, quand je frappe fort et que ça entre dans le court, tout le monde dit : ''Ben ouais, c'est ça son jeu, c'est ça qu'il faut qu'il fasse.'' J'ai tenté ma chance. Il a joué une seconde balle (à 30-40), j'ai décalé mon coup droit mais je l'ai envoyé sur le toit. Ça arrive. Après, j'ai essayé d'en avoir une autre mais ça s'est mal goupillé et je me suis fait breaker à 6-5. Il a bien joué et sorti un retour de folie pour terminer... On ne trouve pas toujours des explications à tout. Quand j'ai battu Fish en huitième, j'ai touché toutes les lignes sans savoir pourquoi. Parfois, tu ne sais pas ce qui fait la différence, ce n'est ni physique ni mental, tu es réglé sur la ligne, c'est tout.

Ça vous fait plaisir pour Murray ?

Oui, il le mérite. Il vit vraiment pour ça. Mais ça va être compliqué. Roger a de nouveau très envie de gagner et il aura un petit ascendant physique. Il a moins puisé qu'Andy dans ce tournoi. Il faudra qu'il ait récupéré et il avait l'air fatigué. Je mettrais ma piécette sur Roger, c'est un tel joueur de gazon, tellement relax, tellement relâché. De toute façon, ce sera un beau vainqueur. Si c'est Andy, ce sera encore plus beau, ce sera cool pour le tennis. Roger, je lui souhaite aussi de gagner, mais il en a gagné tellement. » - Recueilli par R. T., à Wimbledon

Murray : «Beaucoup d'émotion»

« J'ai essayé de ne pas penser au fait qu'il n'y avait pas de Britannique en finale depuis 74 ans, mais c'était beaucoup d'émotion à la fin du match. Cela signifie quelque chose pour moi de très, très important. Il y avait beaucoup de pression et de stress. Je n'ai pas senti la pression à l'entraînement ou à l'entrée sur le court. Mais je pense que c'était dans mon inconscient. Les deux premiers sets étaient vraiment bons. Ensuite c'est devenu difficile. Quand vous gagnez les deux premiers sets confortablement et que vous vous rapprochez de la qualification pour une finale de Grand Chelem, c'est parfois compliqué de ne pas se projeter. »
lequipe.fr
# 08/07/2012 à 12:35 Nico
FINALE DE DIMANCHE

Pour la grande histoire


Ce dimanche à 15 heures, il y aura 60 millions de Murray au Royaume-Uni. Pour succéder à Fred Perry, Andy Murray doit vaincre ses peurs et Roger Federer. De son côté, le Suisse part en quête d'un double défi : égaler Pete Sampras à Wimbledon avec sept titres et redevenir n°1 mondial.

Le samedi 4 juin 1983, L'Equipe titrait « 50 millions de Noah ». Ce dimanche 8 juillet 2012, c'est « 60 millions de Murray » au Royaume-Uni. Depuis 1936 et Fred Perry, les sujets de sa gracieuse majesté attendent une victoire d'un compatriote à Wimbledon. Ça fait long ! Et ça en dit long sur la pression que va ressentir le 4e mondial. Sans parler de l'adversaire... Roger Federer n'aide pas à se détendre avec son palmarès encyclopédique, son jeu de haute voltige et son pied de jardinier en chef. Question histoire, la grande, le Suisse en connaît un rayon pour sa huitième finale à Wimbledon.

Il peut égaler les sept titres à Wimbledon de Pete Sampras, conquérir un 17e Grand Chelem, redevenir numéro 1 mondial et rejoindre ainsi les 286 semaines de Pete Sampras à la tête du classement mondial. N'en jetez plus ! Allez encore une pour la route... Il n'a jamais perdu un set en finale de Grand Chelem face à l'Ecossais. Et c'est bien la statistique la plus inquiétante pour Andy Murray. A l'US Open en 2008, sa défaite (6-2, 7-5, 6-2) peut passer sous le coup de la jeunesse. Celle de l'Open d'Australie en 2010 (6-3, 6-4, 7-6) est plus difficile à avaler. Et c'est le dernier titre du Grand Chelem de Roger Federer...

Andy Murray n'a jamais pris un set à Roger Federer en finale de Grand Chelem.Dans ce contexte, la gestion des émotions devient le coeur du problème. Le Britannique va-t-il surmonter le poids de l'événement dans le temple du tennis ? Après sa victoire contre Jo-Wilfried Tsonga, son immense émotion dénote autant son soulagement que sa joie. Et ce n'est "qu'une demi-finale"... En termes de jeu, il possède de vrais atouts pour contrer Roger Federer avec sa qualité de relance et de passing. Il mène (8-7) dans ses confrontations avec le Suisse, mais il ne gagne pas en Grand Chelem. Pour son premier face-à-face sur gazon contre le maître des lieux, il doit donc vaincre un double adversaire, Roger Federer et lui-même. Pas simple.

Après une quinzaine difficile à l'image de son troisième tour contre Julien Benneteau ou de son dos bloqué face à Xavier Malisse, le 3e mondial a retrouvé de sa superbe pour vaincre Novak Djokovic. Au-delà de la confiance apportée par une telle victoire, son jeu est bien en place. Agressif, Roger Federer ne laisse pas le temps à son adversaire de s'installer et de trouver son rythme. L'Ecossais devra donc gérer la pression émotionnelle et la pression du jeu. Pour éviter une grave déconvenue, la qualité de son service et son début de match peut s'avérer très important. Si le Britannique ne passe pas de premières balles, Roger Federer va l'agresser en permanence. Si le Suisse s'envole d'entrée, Andy Murray risque de connaître des lendemains difficiles.
S.D.
# 08/07/2012 à 23:53 Nico
Federer toujours vert

Après sa victoire (4-6, 7-5, 6-3, 6-4) contre Andy Murray, Roger Federer égale Pete Sampras avec un septième trophée à Wimbledon, redevient numéro 1 mondial et fait monter son compteur à 17 titres en Grand Chelem. Le tout à bientôt 31 ans.

L'histoire est bien un perpétuel recommencement. Et avec Roger Federer, l'histoire n'a pas de fin. Il la repousse sans cesse. Certains Cassandre l'enterrent depuis deux ans et demi et son dernier titre en Grand Chelem en Australie, ils voient l'avenir différemment ce dimanche après sa victoire (4-6, 7-5, 6-3, 6-4) contre Andy Murray. En 3h24', le Suisse remonte le temps. En 3h24', il égale son «héros» Pete Sampras avec un septième trophée à Wimbledon, redevient numéro 1 mondial et règle son compteur à 17 titres en Grand Chelem.

Dans les tribunes, Myla Rose et Charlene ne s'en rendent pas encore compte, mais leur père vient de marquer l'histoire. Andy Murray en pleure. « Je me rapproche », souffle avec son humour british le 4e mondial en larmes lors de la remise des trophées. Le Suisse a brisé son rêve. Et le septuple vainqueur de Wimbledon a mis la manière. A bientôt 31 ans, Roger Federer a peut-être l'âge ses artères, mais son tennis n'a pas d'âge. Il résiste à tout. Au premier set, il domine et perd la manche malgré deux balles de break à 4-3. Au deuxième set, il subit et gagne la manche sur deux magnifiques volées amorties malgré deux balles de break à sauver à 4-4 .

Federer, la prime à l'offensive

Après une demi-heure d'interruption en raison de la pluie à un set partout, 1-1 (40-0), il revient avec un toit sur la tête et les idées très claires. Son break à 3-2 peut garnir quelques nouvelles pages de sa légende. C'est un jeu vidéo à vitesse accélérée. Pendant près de vingt minutes, le Britannique résiste à la déferlante de coups. Il sauve cinq balles de break et finit par plier sur un lob gagnant puis une attaque de coup droit. Roger Federer ne lâche plus sa proie. Quand son service (12 aces, 69% de premières balles) va, tout va.

Quand Andy Murray baisse un peu d'intensité dans le jeu ou d'efficacité en premières balles, la punition est immédiate. Sous pression en permanence, il ne peut faire des miracles. L'agressivité du nouveau numéro 1 mondial use son mental et son physique. Plus le temps passe, plus les failles s'ouvrent. Sur une 68e montée au filet (53 points), le Suisse s'écroule. «C'est un moment magique», souligne Roger Federer en habitué. Dans la loge royale, Rod Laver est bien le seul à le comprendre.
S.D.

REACTIONS

Murray : «J'y crois encore»


Au bord des larmes, Andy Murray est revenu sur sa défaite contre Roger Federer. Malgré la déception, le Britannique voit «cette finale comme un grand pas dans la bonne direction».

«Andy Murray, on vous a vu très ému à la fin du match. Est-ce la plus forte désillusion de votre carrière ?

C'est très dur (Il a des sanglots dans la voix). Mes trois autres défaites en finale de Grand Chelem l'étaient aussi. Mais là, c'est dur. Peut-être plus, oui. Il y avait toute ma famille, tous mes amis, tout un pays derrière moi et c'était une des plus belles ambiances que j'ai connue.

Alors que vous aviez gagné le premier set, vous avez eu deux balles de break à 4-4 au deuxième. Est-ce là votre plus grand regret ?

C'est certain qu'un break à ce moment-là aurait pu tout changer. Ensuite, quand la pluie nous a obligés de jouer avec le toit fermé, Roger (Federer) a élevé son niveau. Le jeu a changé, c'était flagrant. Roger frappait mieux la balle. Il y a aussi eu ce jeu de près de vingt minutes au milieu du troisième set (à 3-2 et Federer breaka). Il valait très cher celui-là. Sur les deux derniers sets, Roger a joué à un niveau incroyable. Moi, j'ai tout essayé mais il était vraiment fort.

C'est votre quatrième échec en finale de Grand Chelem. N'est-ce pas désespérant ?

Non, j'y crois encore. Je vois cette finale comme un grand pas dans la bonne direction. Je vais travailler dur, essayer encore et encore... Bon, là, j'ai des douleurs partout. Vous ne me verrez pas sur un court la semaine prochaine. Mais je serai là pour le tournoi olympique. »
Recueilli par F.B., à Wimbledon


Federer : «Ça dépasse tout»


Après son septième titre à Wimbledon, Roger Federer avait du mal à réaliser.

« Roger Federer, vous venez de remporter votre septième titre ici même, ne pensez-vous pas que cette année c'est encore plus exceptionnel ?

Tous les titres du Grand Chelem ont une saveur particulière, mais je dois avouer que celui-là est vraiment à part, parce que tout a été unique. Parce que je jouais contre Andy (Murray), parce que nous avons fini le match sous le toit ce qui n'était jamais arrivé ici en finale, parce que je redeviens n°1 mondial. Oui, c'est très, très spécial, et pour tout avouer je ne sais pas si je réalise vraiment.

Vous sentez-vous un destin particulier ici ?

C'est vrai qu'ici je me sens particulièrement bien. Je ne sais pas pourquoi, mais il y a de multiples facteurs qui expliquent ça. Il y a l'ambiance, il y a cette surface sur laquelle j'arrive à sortir ce qu'il y a de meilleur en moi. Bien sûr ces deux dernières années j'ai été battu, mais Berdych comme Jo (Tsonga) avaient joué incroyablement bien, il faut le reconnaître. Cette année, je suis arrivé en me disant, que peut-être, sur certains gros matches je devais me comporter un peu différemment, attendre que mes adversaires fassent aussi des fautes. Mais je voulais vraiment gagner et cet après-midi, sur le dernier point j'y suis parvenu. Oui, c'est incroyablement fort.

Comment expliquez-vous être revenu aussi vite après Roland-Garros où vous n'aviez pas très bien joué selon vos dires ?

C'est vrai que je n'ai pas très bien joué sur terre, encore que quand j'y réfléchis bien ce n'était pas si mauvais. Pourquoi ? Sans doute que je traînais une petite blessure au dos depuis Madrid et Rome. Sans doute que les conditions de jeu à Paris ne me convenaient pas, les balles étaient très lentes et jouer tout le temps derrière ma ligne de fond était très ennuyeux pour moi. En tous cas, en arrivant ici, j'étais de nouveau libéré. Je n'avais plus mal et le gazon me convient bien. Mais je n'arrive pas à réaliser ce qui m'arrive. D'habitude, je gagne et je sais ce que cela représente. Là ça dépasse tout, il va me falloir du temps. Je suis content de partir en vacances avec Mirka et les enfants, de couper quelques jours. Je sais que je vais revenir plein d'envie pour les Jeux.

Et le fait de revenir n°1 mondial...

C'est compliqué. Des fois, il faut gagner un tournoi du Grand Chelem, d'autres fois enchaîner un nombre importants de titres, là ça vient derrière cette victoire... mais c'est toujours compliqué. A vrai dire je n'y pensais pas trop et je n'étais pas sûr de pouvoir y parvenir une fois encore. »
Recueilli par Ph. M., à Wimbledon
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site