Avant Roland Garros un fan : ce que pensais la presse !!!!!!!!

Quand Rafael Nadal gagne sur terre... c’est encore un mystère ?
Depuis 2005 c’est la même rengaine, la saison de terre battue arrive et Nadal est encore plus solide qu’un bunker soviétique sous les coups de feu adverses... 108 victoires pour 2 défaites depuis Monte Carlo 2005, c’est dantesque ou kafkaïen selon le côté du filet où vous vous trouvez! Nadal c’est le Titanic qui refuse de couler quoi qu’il arrive.

Cette année Rafa est sans doute un chouilla en dessous de son tout meilleur niveau et encore! ok , il se fait breaker plus facilement soit, mais pas par n’importe qui, et il sait encore mieux défaire ses breaks de retard, je pense qu’il a beaucoup progressé en retour de service et c’est sans doute ce qui lui permet de revenir à chaque fois dès que son adversaire lève le pied de façon inconsciente, la vérité c’est qu’il est toujours aussi solide et que s’il a des trous avec des mauvais jeux ou des jeux gagnés par des adversaires en lévitation pendant 20/30mn et bien Rafa les fait redescendre sur terre malgré tout... Nadal empêche ses adversaires de jouer comme ils le voudraient et d’appliquer la tactique qui leur permettrai de battre l’espagnol, on dit toujours pourquoi Federer ou un autre n’ont pas réussi, question mentale, physique trop court, etc... mais j’aimerai bien que pour une fois on se demande exactement ce que fait Nadal pour empêcher ses adversaires de prendre l’avantage sur lui à l’échange, car les tactiques pour faire travailler l’adversaire et les empêcher de trouver l’ouverture pour attaquer, ben Nadal est quand même meilleur à ce jeu là depuis.... ah 2005?

Réponse : ils jouent Nadal et pas Davydenko ou Nalbandian, ils jouent un joueur hors normes sur terre. On devrait plutôt essayer de répondre à celle-ci: mais que fait Nadal pour gagner encore une fois en défiant la logique du score, ou des qualités d’attaque du jeu adverse?

Première chose: Nadal ne joue pas en fonction du score il joue tous les points avec la même intensité, détermination et hargne, et il est particulièrement concentré pour jouer les points qui comptent double: balles de break, balles de jeu, balles à 30A ou 40A. Il sent parfaitement la fébrilité adverse quand il s’agit de conclure, car il est lui-même soumis à cette même pression. S’il se retrouve derrière au score comme assez souvent cette saison, il essaye de ne pas reculer et de jouer plus long dès le premier coup de raquette, il oblige l’autre soit à tenter l’impossible pour le déborder et souvent il revient grâce à la précipitation de ses adversaires s’échinant à conclure trop vite et à déjouer.

Deuxième chose: comment se sortir de la pression imposée par la présence physique et mentale de Nadal? Il faut être capable de s’imposer la même pression: jouer tous les points en s’impliquant à fond, jusqu’à aujourd’hui je n’ai vu que 6 joueurs essayer de rivaliser avec Nadal sur ce plan: Coria (Rome05), Mathieu (RG06), Federer (rome06), ferrer (MC-barcelone08), Davydenko (rome07) et Djokovic (hambourg08).... Résultat des matchs titanesques sur le plan physique et mental où Nadal est passé à chaque fois non sans mal, mais il est sorti toujours vainqueur, ce genre de matchs donne une confiance incroyable à chaque fois qu’il est malmené, Nadal sait qu’il existe encore la possibilité de gagner. Nadal lui encaisse la pression sans pareil car lui ne joue pas pour l’histoire, il joue pour gagner et gagner chaque point! Federer se perd parfois dans sa quête du Sampras/Laver graal, je ne trouve pas vraiment d’autre explication à ses absences pendant les matchs à pression depuis 2 ans et contre Rafa en particulier! Les autres doivent sentir que l’étau se resserre à chaque fois un peu plus et craquent mentalement et physiquement, Djokovic n’aurait pas tenu un autre set du même niveau que les 3 premiers lors de sa demi finale à Hambourg, il était proche des crampes et du manque d’oxygène, il ne lui restait plus que les amorties gagnantes pour se sortir d’affaire, la dernière il l’a ratée.

Troisième chose: à Roland-Garros le problème c’est qu’il n’y a que les tous meilleurs dans un jour de grande réussite qui peuvent le battre: il faut faire le match parfait au service, en retour, en agression coup droit et revers, le problème est que cette perfection jamais Federer ou un autre n’a été capable de la produire pendant au moins 3H sur chaque jeu et ce n’est pourtant pas les moyens qui manquent! Je crains que la perfection est une chose qui peut rarement être atteinte au niveau du tennis, même les purs génies qui ont fait des matchs extraordinaires comme McEnroe à Roland-Garros n’ont pas pu gagner à RG, sur gazon ou dur c’est sans doute plus facile car les points se gagnent plus vite, sur terre ça a rarement été le cas, la lutte est souvent âpre et acharnée.

Donc jusqu’en demi, il peut avoir à faire à un joueur en feu comme Mathieu mais il sait qu’il aura toujours les moyens de le battre, il élève immanquablement son niveau de jeu aux moments clés. cf. dernier jeu de service contre Djokovic à Hambourg: 22 points et des nerfs d’acier pour faire plier un Djokovic assez héroïque ce jour là. Nalbandian en feu pourrait faire très mal, mais il n’a pas l’air dans son assiette depuis le début de l’année.

Que fait Nadal alors?

Primo il sert mieux, il a servit des services gagnants ou aces sur les balles de break contre Djokovic, et quelques services volées pour conclure un ou deux jeux par ci par là, histoire de surprendre. Il sort les aces et les gros services slicés au bon moment, histoire de ne pas donner l’habitude à l’adversaire de se régler dessus.

Deuxio: ses coups de défense sont ultra solides, et ses contres encore plus fabuleux, ses passings sont monstrueux et légendaires mais il tente beaucoup plus ces fameux lobs qu’avant, du coup ses adversaires sont tellement habitués aux super passings qu’ils viennent coller davantage le filet et se font lober en toute beauté! Le lob qui cloue Djokovic est monumental!

Troisio: il retourne mieux les gros services, il a fait un ou deux retours bloqués contre Djokovic ou federer, il essaye de prendre la balle tôt côté revers pour déborder ou simplement contrer l’autre côté coup droit, du coup en position défensive ce coup là fait lui moins mal... CQFD!

Les petits plus dans son jeu depuis 1 an et demi:

La contre amortie: j’ai rarement vu faire des contre amorties de folie comme Nadal a été capable de faire sur terre: à monte Carlo contre Davydenko (play of the week, sur le site ATP), et contre djokovic à Hambourg, il est particulièrement fin joueur au filet au petit jeu du chat et de la souris, contre Federer en finale il lui a bien claqué une volée dans le dos, imparable, Roger en semblait désabusé!

La volée: faute d’être un volleyeur naturel, Nadal est un volleyeur appliqué qui sait soigner ses approches au filet, son taux de réussite est quand même digne d’être salué. Ses participations en double lui ont bien fait comprendre qu’une bonne volée doit être quasi décisive, il se trompe rarement de côté au moment de volleyer, il choisi à 99% le côté ouvert et réussi très bien les volées amorties.

Son slice de revers: il l’utilise soit en coup de défense pour se donner du temps pour revenir dans le terrain soit il l’utilise en coup d’attaque pour faire venir l’adversaire à mi court avec une balle parfois difficile à relever coté coup droit et s’offrir un bon passing derrière... je pense que c’est un coup piqué à federer lui-même! À monte Carlo, federer vient chatouiller Rafa avec ce fameux slice sur le revers de l’espagnol et il se fait contrer en beauté par un passing en slice sur la balle de premier set! Un bijou! Federer dira plus tard en conf de presse que Nadal a fait beaucoup de progrès en revers, tiens donc!

Nadal est sans doute le meilleur joueur de contre attaque qu’il y ait sur terre battue depuis des lustres, car ses coups en contre son souvent gagnants ou tellement bons que le coup suivant est un jeu d’enfant pour lui, contrairement aux Cañas, Ferrero ou autres grands terriens... il manie la contre attaque offensive avec une maestria que Federer ou Djokovic ne peuvent pas avoir sur terre car eux sont meilleurs attaquants que défenseurs, en tous cas ils ne l’ont pas sur la durée d’un match c’est ce qui fait que Nadal a gagné 108 des 110 derniers matchs sur terre y compris contre les tous meilleurs et les joueurs les plus divers qui soient.

Cette année une fois encore Rafael Nadal a passé son test de terre battue en éliminant tous les meilleurs joueurs du moment: Federer, Ferrer, Djokovic et Davydenko.

A Roland Garros, il sera le grand favori devant Federer et Djokovic et tutti quanti et j’espère bien être aux premières loges (façon de parler, mon porte monnaie n’est pas un puit sans fond) pour voir le meilleur joueur de terre depuis Borg.

Vamos Rafa!

 

 

 

3 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (4)

1. cath 25/06/2008

bonjour Florence !!
VAMOS ??? cela signifie : allez !!!( on y va !! ) c'est comme ça que RAFA s'encourage ....
et que nous , on l'encourage !!
VAMOSSS RAFA !!!

2. Floence 24/06/2008

Excellent artcle et bien jugé
Encore aujourd'hui à Winbledon il a été parfait. C'est vrai que j'ai constaté qu'il laisse ses aversaires se fâtiguer et puis tel un taureau ( espagnol de surcroit ) il fonce et démoli tout sur son passage tel un ouragan. J'ai bon espoir pour Winbledon
Qui va me dire ce que veut dire VAMOS Merci

3. cath 12/06/2008

un bel article !!! je l'avais déja lu , mais je n'avais pas laissé de commentaire :
maintenant que je l'ai relu : pour moi , RAFA est plus qu'un volleyeur appliqué : il est de plus en plus un BON volleyeur!!!!!
j'ai dit .

4. Nico (site web) 07/06/2008

Très bel article, argumenté et passioné !
VAMOS !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site