Federer perdu à jamais ?

Federer, le point d'interrogation

Le numéro 1 mondial fait couler beaucoup d'encre depuis le début de la saison. En s'inclinant trois fois lors des trois tournois qu'il a disputés, l'homme aux douze titres du Grand Chelem marque le pas. Fragilisé pendant plusieurs semaines par une mononucléose, le Suisse n'a plus la même emprise sur ses adversaires, comme en témoigne sa déroute face à Mardy Fish à Indian Wells (6-3, 6-2). Loin de se chercher des excuses, "Rodger" travaillera d'arrache pied ces prochains jours en Floride pour tenter de se racheter au Master serie de Miami.

 

rog23.jpg

Tennis MS Indian Wells Federer cale encore

 

Roger Federer fait débat. Depuis le coup d'envoi de la saison, le célèbre Helvète, qui accumulait ces dernières années les records, les titres et les éloges, voit sa toute puissance contestée par ses rivaux. Privé d'un nouveau titre du Grand Chelem en s'inclinant en demi-finale à Melbourne face au futur vainqueur Novak Djokovic, mis à la porte par Andy Murray dès son entrée en lice à Dubaï, puis sèchement écarté par Mardy Fish dans le dernier carré du Masters Series d'Indian Wells, l'ancien protégé de Tony Roche suscite aujourd'hui beaucoup d'interrogations. Quant à son état de forme, avant tout...

Le Suisse a beau répéter à chacune de ses conférences de presse que la mononucléose dont il a souffert pendant six semaines à partir du mois de décembre est désormais une histoire ancienne, on ne peut s'empêcher de penser que cette maladie infectieuse a mis à mal sa résistance et son endurance. Lui qui a toujours insisté sur sa préparation physique en compagnie du fidèle Pierre Paganini, évitant ainsi les blessures, a certes vite repris le dessus, recevant ainsi le feu vert du corps médical pour défendre à nouveau ses chances en compétition. Mais le joueur avait l'habitude de placer la barre si haut -se montrant capable d'imposer un véritable combat physique à ses rivaux sur n'importe quelle surface-, qu'il apparaît aujourd'hui plus lent et moins percutant qu'à la normale.

"Fish ? Je ne pouvais pas faire grand chose"

Conscient de devoir rattraper son retard actuel dans ce domaine, le numéro 1 mondial a ainsi fait appel à Paganini pour que celui-ci l'aide à se forger une condition optimale à Miami lors du deuxième Masters Series de la saison qui débute cette semaine. La chaleur et l'humidité seront un handicap à surmonter pour l'Helvète (qui sera opposé pour son entrée en lice au vainqueur de Monfils-Isner), mais il lui faudra également travailler sa régularité. Face à Fish en demi-finale d'Indian Wells, ses trop nombreuses fautes directes lui ont coûté très cher, avec à la clé une cinglante défaite (6-3, 6-2) suffisamment rare pour être signalée.

En champion, « Rodger » assume sa traversée du désert actuelle et ne cherche pas à se cacher. Contre l'Américain, il a tout simplement tenu à souligner la qualité de jeu de son adversaire: "Je ne pouvais pas faire grand chose, peut-on lire sur son site Internet. Fish a beaucoup tenté et ça fonctionnait. Ce n'est même pas que j'ai mal joué. Il lisait très bien le service, gardait bien la balle en jeu et quand il attaquait, ça rentrait. Il ne servait pas particulièrement bien mais je ne n'arrivais pas à retourner ses deuxièmes balles. Cette partie de mon jeu me déçoit."

Sa compagne enceinte ?

Préférant regarder vers l'avenir plutôt que de se morfondre, le patron du circuit veut aujourd'hui mettre tous les atouts de son côté pour retrouver le chemin du circuit et s'octroyer un premier titre en 2008. A l'écouter, la confiance est au rendez-vous: "Atteindre les demi-finales pour le premier Masters Series de la saison est une bonne chose, a-t-il ainsi confié sur le site Internet de la BBC, préférant ne pas s'étendre sur les rumeurs faisant état de la grossesse de sa compagne Mirka Vavrinec. Je ne vais pas perdre mon temps à tout commenter", a répliqué Federer dans les colonnes de L'Equipe, bien décidé à mettre les bouchées doubles pour frapper fort à Miami. Ses rivaux, en tous les cas, ne semblent plus aussi impressionnés. Le roi vacillant sur son socle, tous les coups seront permis sur les courts de Floride. Et Federer le sait bien...

 

Roger Federer a cédé très vite au découragement face à Mardy Fish.                   

Le Suisse Roger Federer lors du match contre Nicolas Mahut, le 18 mars 2008 à Indian Wells                                                                 Tennis: Roger Federer balaie Nicolas Mahut à Indian Wells

Tennis MS Indian Wells Federer :

 

Même si Federer ne gagne plus de tournoi important s'était et il restera un très grand joueur de tennis : Parmi les sportifs célèbres on peut citer le tennisman Roger Federer. Né le 8 août 1981 dans la ville de Bâle en Suisse, Roger Federer est un joueur de tennis renommé. C'est au tout jeune âge de trois ans, que Roger Federer débutera le tennis. A l'âge de huit ans, ce dernier rejoindra le club Old Boys de Bâle. C'est sous l'aile de l'entraîneur suisse Seppli Kacovsky que le jeune homme démarrera sa carrière. Rapidement, Roger Federer rejoindra le Centre National Suisse d'Ecublens, ce qui lui permettra de participer à de nombreux tournois. Il apparaît rapidement comme l'un des futurs grands champions de tennis. C'est à partir de 1997, que Roger Federer se lancera dans la compétition internationale. Il participera notamment au tournoi de Prato en Italie. Un an plus tard, ce sera une véritable consécration pour le joueur qui se lance véritablement dans le monde du tennis. C'est aux côtés de grands joueurs tels que Boris Becker, Stefan Edberg, Marcelo Rios ou encore Pete Sampras que Roger Federer veut se faire une place. C'est en juillet 1998 qu'il participera au tournoi de Gstaad en Suisse. Ce sera un échec cuisant puisqu'il sera éliminé au premier tour contre le joueur Lucas Arnold Ker.

Un an plus tard, il remporte la Coupe Davis contre Italie. Il participera également au Grand Chelem à Roland Garros, l'US Open, l'Open d'Australie ou encore Wimbledon. Véritablement motivé, le jeune homme parvient à s'imposer de plus en plus. En 2001, les victoires commencent à arriver pour Roger Federer. Il sera le grand vainqueur d'un tournoi à Milan et à Rotterdam en double. C'est cette même année que le jeune joueur brillera en battant Pete Sampras à l'occasion des huitièmes de final à Roland Garros.

Il continue alors sur sa lancée en remportant le tournoi de Sydney ainsi que le Masters Series de Hambourg face à Marat Safin en 2002. Il se fait ensuite battre par André Agassi à l'occasion du tournoi de Key Biscayne de Miami. Cette année sera assez dur pour le moral du champion. Il participe ensuite à la Masters Cup de Shangai mais sera éliminé par Lleyton Hewitt. A partir de 2004, Roger Federer revient plus déterminé que jamais. Il remporte haut la main l'Open d'Australie, le tournoi de Wimbledon mais également l'US Open. C'est une victoire cuisante pour le jeune champion. Sur sa lancée, il remporte la Master Cup ainsi que trois Masters Series. Que ce soit à Dubai, en Allemagne, en Suisse, en Thailande, au Canada ou encore en Angleterre, Roger Federer n'en fini plus de briller sous les projecteurs. Il parvient alors à battre des joueurs tels que David Nalbandian, Andy Roddick ou encore André Agassi. Deux ans plus tard, le jour de tennis n'en fini plus de rafler les récompenses. Il battra des joueurs tels que Marcos Baghdatis, Rafael Nadal ou encore James Blake. L'année suivante marque également la réussite de Federer.

roger federer

 

Il s'imposera contre des joueurs comme Fernando Gonzalez ou Novak Djokovic. Il lui reste encore de bien belles années devant lui afin de s'inscrire comme l'un des grands tennismen de notre époque. Cette année son objectif principal est de gagner les J.O de Pekin.

 

 

 


 

 

21 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (77)

1. Nico 30/07/2009

Allez, pour bien comprendre que la vie est "ailleurs"... Pleins de bonheur à vous 4 !

Federer, papa de deux jumelles

"C'est le plus beau jour de notre vie", a déclaré Roger Federer après la naissance de ses jumelles, Charlene Riva and Myla Rose, jeudi en Suisse. Les enfants, , et la maman, sa femme Mirka Vavrinec, vont bien.

"Voici les championnes de Wimbledon de 2029 à 2040" , a félicité, à sa manière, Andy Roddick sur son Twitter. La nouvelle a par ailleurs suscité des dizaines de milliers de messages de félicitations sur internet, venus de la planète entière, sur tous les réseaux sociaux et sur son site officiel. Roger Federe et Mirka Vavrinec, mariés ce printemps, se sont rencontrés lors des JO de Sydney en 2000. La naissance de leurs deux filles tombent 16 jours avant le 28e anniversaire de leur papa. Mirka Vavrinec a fêté ses 31 ans il y a trois mois.

2. Nico 30/07/2009

Ah ah... Notre "ami" Federer fait parler à ce que je lis lol et au-delà des frontières !!!

Disons qu'entre la synthèse faite dans la rubrique du forum à la page Wimbledon 2009 et celle-ci il semble en avoir pour tous les gôuts et c fort bien !!!

Pour être objectif ajoutons que la chance et...la malchance font partie du jeu et des aléas mais qu'à ce niveau ça ne joue qu'une petite part à la fin car on ne peut arriver à ce niveau sans une énormissime part de travail. Rafa en est bien conscient et c'est pour cela qu'il est admiratif de ce qu'a fait le Suisse.

Sinon, il est vrai que la comparaison entre les générations est vraiment du blabla de remplissage qui objectivement fait bien rire tous les protagonistes car il savent qu'au delà des époques, du matériel et bien d'autres choses...on ne saura de toute façon jamais !

VAMOS !!!

3. Florence 21/07/2009

FEDERER le plus grand joueur... laissez moi rire.
Il avait peur de NADAL c'est la raison pour laquelle NADAL, blessé, celà lui redonnait confiance.
NADAL était la bête noire de FEDERER
Moi j'attends le retour de NADAL et alors on verra qui est le meilleur.
Je ne change pas d'avis comme de chemise.
CATH de tout coeur avec toi

4. cath 14/07/2009

bonjour à tous!!!!!

oh non ....cette rubrique est loin d'etre oubliée : la victoire de FED à ROLAND GARROS y est évoquée ; et ses chançes de remporter Wimbledon , aussi : ce qui est fait :
ROGER FEDERER A DONC REMPORTE QUINZE TITRES DU GRAND CHELEM A 28 ANS !!!
ET IL EST NUMERO UN MONDIAL !!!!

pour autant , ce site parle de notre passion pour tous les joueurs présents et passés ;ET .... nous n'avons pas cedé à la "FEDERERMANIA"
notre champion est avant tout RAFAEL NADAL .....mais nous apprécions tous les autres pro' du tennis ;

-cela dit , je ne pense pas que FED soit "le plus grand joueur de tous les temps" : ce superlatif est avant tout une invention des médias pour faire vendre ;
-ET EN QUOI FED EST IL LE PLUS GRAND JOUEUR DE TOUS LES TEMPS ???? au nombre de titres de grands chelems gagnés ????LE QUANTITATIF n'est pas obligatoirement le critère le plus parlant ;

-regardons aussi les adversaires que FED a rencontré en finale , de ses grands chelems gagnés :
PHILIPPOUSSIS : quelques titres gagnés ; et qu'a t'il fait apres cette finale de 2003 ?????
MARAT SAFIN : un grand joueur , mais au jeu et au mental trop fluctuants;
RODDICK : un bon joueur , avec un jeu basé avant tout sur son serviçe ;
HEWITT : ançien numéro un mondial , mais dont la carriere était déja moins percutante en 2004 ;
AGASSI : un grand champion , mais déja agé de 35 ans quand RODGEUR l'a battu .
BAGDDATTIS : hormis cette finale de Melbourne qu'a t'il fait ????
GONZALES : a lui aussi atteint une finale de grand chelem ; mais encore ????;
DJOKOVIC : un grand joueur qui tarde a concretiser pleinement son talent ;
MURRAY :un grand joueur aussi qui a atteint une premiere finale en grand chelem , apres une demi-finale épuisante ;
SODERLING : finaliste à ROLAND GARROS ...mais encore ????
et RAFAEL NADAL : l'ogre de la terre battue commençait seulement à faire ses armes sur gazon ;

QUI DONC , durant toutes ce années en façe de FEDERER , en matiere de bons joueurs , de grands joueurs , de finalistes innatendus , de grands champions ????
: hormis un AGASSI TROP AGE ...et en attendant , je l'espere , MURRAY ET DJOKOVIC ;
FEDERER a eu en façe de lui un seul grand champion : RAFAEL NADAL ;

- et pour vraiment s'en rendre compte , il suffit de voir les carrieres de BORG , CONNORS , MCENROE , LENDL , EDBERG , BECKER , WILANDER , AGASSI , SAMPRAS ....se superposer les unes aux autres ....pour mesurer combien les années précédentes ont étés autrement plus denses , plus riches , plus disputées .....

entendons nous bien !!!! ROGER FEDERER est un grand , tres grand joueur , un champion , au jeu complet et aérien !!!!!!
et je n'évoque pas ces différents points parce que RAFA n'etait pas en mesure de défendre son titre à ROLAND GARROS et était absent de WIMBLEDON;
et je ne serai pas d'accord d'entendre : "NADAL est le plus grand joueur de tous les temps"
CELA NE VEUT RIEN DIRE ....:
chaque talent est unique ;
et chaque époque aussi ....

-peut-on simplement comparer les grandes années d'ANDRE AGASSI ,avec celles de ROGER FEDERER : l'écart est déja immense ....
-regardons les conditions de jeu pour un federer :
qualité et ultra performançes des terrains , matériaux ultra sophistiqués , structures des tournois au top ( accueil , repos , entrainement ....) ;
des suivis ultra personnalisés : coach , psy , kiné , diététique ... des joueurs de plus en plus athlétiques ......

- un dernier point : bien sur que FEDERER EST UN GRAND JOUEUR ;
c'est aussi un joueur qui est tres chanceux ;
il suffit de repenser à l'us open 2008 et la façon dont les demi finales messieurs ont éte programmées ;
il suffit de repenser à cette derniere finale de Wimbledon , de constater combien RODDICK avait admirablement fait progresser son jeu mais aussi de se remémorer sa chute lors de cette rencontre ....sa chute sur le gazon ; une chute qui a forçer le joueur américain a déclarer tres vite forfait pour la coupe davis , compte tenu d'une blessure à la hanche ;

TOUT CELA ME LAISSE SONGEUSE .............

5. Fabita 12/07/2009

Il vous faudrait mettre à jour ce papier, car beaucoup de choses se sont passées depuis: Federer a gagné Roland Garros et Wimbledon. Il est le plus GRAND JOUEUR de tous les temps et normalement le numéro 1

6. cath 12/06/2009

hé ben , mine de rien ....il faut le faire 14 titres du grand chelem !!!
.....en battant à plusieurs reprises notre DEDE .....qui à un age remarquable, lui a bien tenu tête ....

aaahhhh....c'est sur que les puristes diront :
roland garros certes ....mais il n'a pas eu RAFAEL NADAL sur son chemin !!!!.....ben j'en fais pas partie des puristes .....
RAFA ne pouvait de toute façon pas défendre son titre ;

MERCI pour ce résumé des grands rdv de RODGEUR ....

7. cath 12/06/2009

....ET RAFA .....6/2 .....
le petit dernier se défend bien !!!!
en espérant qu'il trouvera les bons soins médicaux pour stabiliser ce mal récurent : ses genoux fragiles ....
il n'est pas certain que RAFA soit en mesure de défendre pleinement son titre de Wimbledon .....

c'est l'incertitude total ;

ce qui est sur , c'est que le suisse devrait etre en forme à Wimbledon ;

mais ce qui est sur et certain .....c'est que rien n'est écris ....

8. Nico 10/06/2009

Et oui...qu'est-ce qu'elle fait causer cette bonne terre battue...surtout après cette édition 2009...

En tout cas, cela peut être l'occasion de revenir sur les 14 titres de Roger Federer qui depuis ce dimanche 07 juin vient donc d'égaler Pete Sampras.

Merci à Eurosport (S.P.) pour la source.


Wimbledon 2003, bat Mark Philippoussis 7-6, 6-2, 7-6

Quand Roger Federer débarque à Londres en 2003, c'est avec le 5e rang mondial et déjà 8 titres ATP en poche, dont celui de Halle, fraîchement décroché sur l'herbe allemande. Avec quatre participations derrière lui sur le gazon londonien, ce Suisse aux cheveux mi-longs a déjà fait sensation : c'est lui qui a mis fin deux ans plus tôt au règne de Pete Sampras en huitième de finale. Avec les traits d'un serveur-volleyeur que nous lui connaissons moins aujourd'hui, Federer décroche son premier titre du tournoi du Grand Chelem face à Mark Philippoussis, 48e mondial à l'époque et tombeur d'Andre Agassi (N.2) au 4e tour. Un premier majeur conquis en ne perdant qu'un seul set en 7 rencontres. Et déjà avec quelques larmes.

Open d'Australie 2004, bat Marat Safin 7-6, 6-4, 6-2

L'année 2004 sera le début de l'ère Federer. Vainqueur de la Masters Cup en novembre dernier, le Suisse, désormais sans entraîneur officiel depuis sa séparation avec Peter Lundgren, enchaîne directement la saison suivante à Melbourne, sans tournoi de préparation. Si ses premier tours sont faciles, le chemin vers la finale est plus ardue, notamment en huitième et quart de finale face à Lleyton Hewitt et David Nalbandian qui lui prennent un set chacun. Il se retrouve en finale face à un Marat Safin sur le retour, qui a déjà trois matches en cinq sets dans les jambes, dont les deux derniers face à Andy Roddick, alors N.1 mondial, et Andre Agassi. Sa victoire en 2h15 est nette et la place de N.1 mondiale acquise dans la foulée le 2 février. Il restera au top 237 semaines consécutives. Un record.

Wimbledon 2004, bat Andy Roddick 4-6, 7-5, 7-6, 6-4

Avant Wimbledon, il s'incline au 3e tour de Roland-Garros face à un ancien triple vainqueur, Gustavo Kuerten. Par contre, Roger Federer poursuit son règne sur gazon, surface où son jeu s'exprime le mieux. Ni Ivo Karlovic, ni Lleyton Hewitt n'arrive à le dominer. Pas même la pluie qui interrompt une finale épique et surtout un solide Andy Roddick, alors N.2 mondial et certainement le meilleur A-Rod qu'il ait eu à affronter. Vainqueur en quatre sets, Roger Federer conserve son titre à Wimbledon et prolonge une série d'invincibilité sur herbe (24 victoires de suite).

US Open 2004, bat Lleyton Hewitt 6-0, 7-6, 6-0

L'US Open sera le point d'orgue de cette année presque parfaite. Battu à Roland-Garros, puis dans sa quête du titre olympique à Athènes par Tomas Berdych, le Suisse entre dans l'histoire en réalisant le Petit Chelem à New York en remportant son premier US Open. Son match le plus rude restera celui face à Andre Agassi en quart de finale, battu en cinq sets et 3h de jeu. Ni Tim Henman en demi-finale, ni Lleyton Hewitt battu sèchement en finale (6-0, 7-6, 6-0) ne le priveront de son 3e titre majeur. Son premier Petit Chelem en poche, il est le 3e joueur de l'ère Open à le faire après Jimmy Connors (1974) et Mats Wilander (1988).

Wimbledon 2005, bat Andy Roddick 6-2, 7-6, 6-4

2005 marque le début de sa collaboration avec Tony Roche, grande figure du tennis australien. S'il perd son titre à l'Open d'Australie en demi-finale face à Marat Safin, le Suisse réalise son meilleur parcours à Roland-Garros en s'inclinant en demi-finale face au futur maître des lieux Rafael Nadal. Si la terre battue lui résiste, l'herbe non. Le Suisse décroche un 3e Wimbledon, pour rejoindre Fred Perry, Bjorn Borg et Pete Sampras avec ce palmarès, en dominant cette fois-ci plus nettement en finale Andy Roddick, dans "l'un des meilleurs matchs de la vie" du Suisse. En ne perdant qu'un seul set, comme en 2003, Federer enquille à Londres son 30e titre et son 5e majeur en deux ans.

US Open 2005, bat Andre Agassi 6-3 2-6 7-6 6-1

Plus rien ne résiste alors à Federer. L'US Open en est encore un bon exemple. Vainqueur au Masters de Cincinnati 15 jours plus tôt, Roger retrouve en finale Andre Agassi, après avoir dominé Nalbandian et Hewitt aux tours précédents. Malgré un grand Agassi, soutenu par le public mais battu en quatre sets, le Suisse remporte son 6e titre majeur à 24 ans (en enchaînant une 23e victoire en finale sur le circuit) et bat le record de Pete Sampras sur dur (35 succès de rang).

Open d'Australie 2006, bat Marcos Baghdatis 5-7, 7-5, 6-0, 6-2

Roger Federer a conquis à Melbourne son 7e titre majeur, face à Marcos Baghdatis, sans jouer son meilleur tennis. Et c'est peut-être le plus effrayant pour la concurrence. Il est apparu plus fragile, il est toutefois reparti une fois de plus avec la coupe. Sans être au sommet en raison d'une cheville douloureuse l'hiver précédent, il reste le meilleur, même si l'absence de Safin, celle d'Agassi, et les éliminations prématurées de Roddick et Hewitt ont facilité sa tâche. Mais les faits sont là. Avec sept titres en onze tournois, le Suisse se retrouve aujourd'hui à hauteur de légendes du jeu comme McEnroe, Lacoste, Cochet ou Wilander. Mais pas encore de Rod Laver, auteur de deux Grands Chelems (en 1962 et 69) qui lui remet la Coupe.

Wimbledon 2006, bat Rafael Nadal 6-0, 7-6, 6-7, 6-3

Le voilà à mi-chemin de Sampras, mais il se perd sur la route du Grand Chelem dès Roland-Garros : il s'incline en finale, son premier revers en tournoi du Grand Chelem en huit finales jouées. Cette année-là, il commencera à cultiver le complexe Nadal. S'il échoue dans sa quête du Grand Chelem, ce sera en raison de la domination de l'Espagnol, N.2 mondial, sur terre battue. Après quatre victoires d'affilée sur le Suisse cette année (dont une sur dur), c'est encore Nadal qui tente de mettre un terme à sa suprématie sur le gazon londonien en atteignant sa première finale à Londres. Mais l'Espagnol ne lui prendra qu'un set... cette fois-ci.

US Open 2006, bat Andy Roddick 6-2, 4-6, 7-5, 6-1

En 2006, Federer remportera 12 titres en 17 tournois sur le circuit ATP. Il réalisera le Petit Chelem pour la deuxième fois de sa carrière en conservant également son titre à l'US Open. Face à Andy Roddick, alors protégé de Jimmy Connors, le Suisse parvient à le battre pour la 11e fois en 12 rencontres, dont une 3e fois en finale de Grand Chelem. Auteur de son 3e doublé Wimbly-US Open, Federer devient le premier joueur de l'ère Open à réaliser deux Petits Chelems. "Neuf titres ? Il en reste encore devant et je ne compte pas m'arrêter à ce chiffre. J'avais déjà gagné trois Majeurs en 2004, mais cette année, j'ai aussi atteint la finale de Roland-Garros, c'est encore plus fort."

Open d'Australie 2007, bat Fernando Gonzalez 7-6, 6-4, 6-4

2007 sera la réplique de 2006. A ceci près que Roger Federer remporte l'Open d'Australie de façon magistrale : sans perdre un set. Ce qui n'avait plus été fait depuis 1980 (Bjorn Borg à Roland-Garros). En finale, il dominera le Chilien Fernando Gonzalez qui jouait sa première finale en Grand Chelem après des victoires en trois sets sur Rafael Nadal en quart de finale et sur Tommy Haas en demie. "Toutes ces victoires en Grand Chelem depuis 2003, c'est quand-même assez effrayant. Si quelqu'un m'avait dit que j'allais gagner dix titres depuis la mi-2003, je lui aurais répondu: jamais de la vie."

Wimbledon 2007, bat Rafael Nadal 7-6, 4-6, 7-6, 2-6, 6-2

Son 10e titre majeur en poche, il se sépare alors de Tony Roche. Sans coach, il butera de nouveau sur Rafael Nadal en finale de Roland-Garros qui le prive pour la 2e année de suite d'un Grand Chelem. Il parviendra à battre Rafael Nadal, pour la 2e fois en finale de Wimbledon, après une finale épique en cinq sets. Après un 5e sacre consécutif à Londres, il se permet d'égaler Borg et faire mieux que Sampras (7 titres en deux séries de 4 et 3). Il compte désormais 54 victoires de suite sur gazon. "Déjà quand je menais 5-2 dans l'ultime manche, j'étais au bord des larmes. Il a fallu que je reste relax. Il y avait Borg, Connors, McEnroe, il y avait aussi Becker dans les tribunes. C'est un souvenir spécial que je garderai toute ma vie..."

US Open 2007, bat Novak Djokovic 7-6, 7-6, 6-4

A New York, il réalise son 3e Petit Chelem en quatre ans après avoir joué 10 finales de Grand Chelem de suite. Un record absolu. Il décroche l'US Open pour la 4e fois de suite face à Novak Djokovic, qui l'avait pourtant battu trois semaines plus tôt au Canada et encore bousculé à New York. Insuffisant toutefois pour le priver de son 4e doublé Wimbledon-US Open. "Honnêtement, je pense beaucoup au record de Sampras. Etre arrivé aussi près à mon âge, c'est extraordinaire et j'espère vraiment que je vais le battre. Je ne sais pas à combien de victoires en grand Chelem je pourrais finir. J'espère avec une de plus que Pete, au moins..."

US Open 2008, bat Andy Murray 6-2, 7-5, 6-2

Début 2008, Federer compte douze titres du Grand Chelem. Affaibli par une mononucléose, le Suisse marque le pas. Sa préparation à l'Open d'Australie est ralentie, son jeu en pâtit, mais le Suisse ne l'avouera que plus tard. Novak Djokovic prend sa revanche sur la finale de l'US Open en éliminant le Suisse en demi-finale. Sous les conseils de Jose Higueras, spécialiste de terre battue, il parviendra à rallier la finale de Roland-Garros pour la 3e fois de suite, mais Rafael Nadal lui infligera l'une des plus belles corrections de l'histoire du tournoi (6-1, 6-3, 6-0).

L'été 2008 est très long pour le Suisse : il perd son titre favori, Wimbledon, face à son bourreau dans un match d'anthologie terminé avant la nuit : en 5 sets, 4h40 de jeu et interrompu trois fois par la pluie. Et laisse, en plus, son titre de N.1 mondial à l'Espagnol. Si Nadal est le 3e joueur de l'histoire à réaliser le doublé Roland-Garros/Wimbledon, Federer devient le premier à remporter l'US Open pour la 5e fois de suite, son 13e titre du Grand Chelem, face au Britannique Andy Murray. Un rebondissement inoui de la part d'un Federer qui était dit sur le déclin. "Cette victoire à une saveur spéciale : Personne n'a jamais remporter cinq Wimbledon et cinq US Open de suite. Je me disais que ce n'était faisable qu'à Wimbledon, avoir refait ça à l'US Open, c'est fantastique."

Roland-Garros 2009, bat Robin Soderling 6-1, 7-6, 6-4

A une marche du bonheur, il semble mentalement loin du record de Pete Sampras. L'Open d'Australie, perdu en finale face à Rafael Nadal une nouvelle fois en cinq sets, le démontre un peu plus. Ce sera pourtant Roland-Garros qui, paradoxalement, redonnera le sourire au Suisse. Et de quelle manière. Après des matches couperets face à Tommy Haas en huitième de finale, où il était mené 2 sets à rien, ou encore face à Juan Martin Del Potro en demi-finale, c'est finalement au bout de sa 4e finale de suite à Paris que le Suisse gagne à Roland-Garros. S'il ne bat pas Nadal lui-même, il dominera en finale Robin Soderling, tombeur au 4e tour du quadruple tenant du titre, jusqu'ici invaincu à Paris…

Une aubaine pour le Suisse qui profite également des éliminations prématurées de Djokovic et Murray pour décrocher le seul titre qui manque à son palmarès, sa plus grande force étant sa régularité dans les rendez-vous les plus importants. Ce 14e titre majeur en poche, il devient le 3e joueur de l'ère Open à remporter les 4 différents tournois du Grand Chelem, en 19 finales jouées en moins de six ans. Record à battre. Mais l'histoire continue. "C'est un incroyable accomplissement. Je suis très fier de ma carrière. J'ai atteint plus que je n'aurais jamais imaginé. Mon rêve de gosse était de gagner Wimbledon une fois. Alors gagner quatorze titres du Grand Chelem... On fera les bilans à la fin. J'espère garder mes records et en battre d'autres."

FINALES EN GRAND CHELEM (GAGNEES-PERDUES)

1. Roger Federer (SUI) 14-5
. Pete Sampras (USA) 14 -4

3. Roy Emerson (AUS) 12-3

4. Bjorn Borg (SWE) 11-5
Rod Laver (AUS) 11-6

6. Bill Tilden (USA) 10-5

9. cath 21/05/2009

tiens !!!! je le disais un peu plus bas !!!
surtout , ne pas mésestimer le suisse !!!!
il vient de l'emporter façe à RAFA 6/4 6/4 ...
le gros épuisement physique de RAFA , ne doit pas cacher le tennis impeccable de RODGEUR ;
en meme temps , le suisse a eu le triomphe modeste , conscient du match incroyable joué la veille par l'espagnol ;

qu'est ce qu'elle peut faire causer cette bonne vielle terre-battue

10. cath 04/05/2009

RODGEUR a abdiqué en demi finale de ROME , façe à DJOKOVIC : mais attention!!!! le serbe progresse sur terre- battue; et cette année , apres sa finale à Monte Carlo façe à RAFAEL , il ne ménage pas ses efforts ;

à quelques semaines de ROLAND GARROS ....point d'interrogation concernant ce que fera le suisse ..

11. cath 29/04/2009

bonjour à tous !!!!
oui ...il n'y pas que le tennis dans la vie ;
et je crois bien que RODGEUR est en train de s'en rendre compte :
donc , beaucoup de bonhneur à lui est MIRKA !!!!!

mais quand le suisse a quelque chose dans la tête .....attention, attention ......13 titres en grand chelem , ça cause !!!!et si FED ne dit plus : je veux etre numéro un mondial , il repete à qui veut l'entendre , dans ses dernieres interviews :
"ROLAND GARROS , ROLAND GARROS ....."
il s'entrainerait à l'heure qu'il est, sur terre battue ....façe à un gaucher .....c'est ce que disent les gazettes

et personnellement ....j'en deviens maboule , parce que je crois RODGEUR capable de tout !!!!!!
surtout , ne pas mésestimer le suisse !!!!!!

quel printemps , mais quel printemps .........

12. Nico 27/04/2009

Petit clin d'oeil pour Roger et Mirka à qui nous souhaitons le meilleur...il y a une vie avant, pendant et après le tennis lol !!!


"Le mariage, ça change la vie"

"Le mariage, ça change la vie", a confié Roger Federer , qui a épousé Mirka Vavrinec dans sa ville de Bâle.

"Cela faisait quelques années qu'on en parlait avec Mirka, mais ce n'était pas facile de trouver le temps".

"On a décidé de se marier il y a quelques semaines seulement. On ne voulait pas d'un mariage gigantesque. Il n'y avait pas d'autres joueurs de tennis présents, juste la famille et des amis très proches. On a réussi à garder le secret", a expliqué le N.2 mondial. "La cérémonie a été un moment très spécial. Comme ça faisait longtemps qu'on était ensemble, je m'attendais à être moins nerveux que ça. Mais être marié change la vie. C'était sympa de voir à quel point on s'aime. C'est sympa aussi de pouvoir présenter Mirka comme ma femme et non plus seulement comme ma petite amie. En plus, le temps était parfait", a ajouté Federer. Le Suisse a rencontré sa future épouse, qui attend le premier enfant du couple pour cet été, aux jeux Olympiques de Sydney en 2000.

13. cath 21/04/2009

bonjour à tous les fans de RAFA !!!!
et à tous ceux qui admirent ce grand champion de FED ....

MERCI NICO pour ce bon résumé.....
le point de BORG est interressant : après avoir perdu contre MCENROE , quelque chose c'était cassé en lui ....
hé bien , après s'etre ramassé façe à RAFAEL: trois fois de suite à ROLAND GARROS ...lors d'une finale d'anthologie à WIMBLEDON ...et lors d'une autre finale à MELBOURNE .....RODGEUR ne sait plus ou il en est....
alors , il fait un enfant à sa compagne ......et il l'épouse !!!!!!
hé bien voila une belle reconversion !!!!!

- quant au point de vue de MCENROE ....c'est surtout lui , BIG MAC , qui s'y voit ....il doit se dire: " ah !!!! si j'avais 30 ans de moins !!!"

je pense que RODGEUR sera heureux comme tout avec sa petite femme et son gamin !!!

à moins que le grand champion qu'il est ait encore un sursaut :8
c'est pas impossible : mais est ce qu'il le veut

14. Nico 11/04/2009

Des conseils pour Federer ?

Roger Federer le répète à qui veut l'entendre, il n'a pas besoin d'aide. Ses hésitations sur le court, dans son calendrier - il vient finalement de s'inscrire à Monte-Carlo après avoir annoncé faire l'impasse - ses déclarations donnent une image trouble. Qui sait ce dont Federer a besoin ?

A SAVOIR : Le N.2 mondial, qui avait d'abord prévu de jouer moins sur terre battue en 2009 que les années précédentes, n'avait inscrit que Rome et Madrid à son calendrier comme préparation à Roland-Garros. Les organisateurs du tournoi de Monte Carlo, du 11 au 19 avril, lui réservaient une "wild card" au cas où il changerait d'avis. C'est fait.

Roger Federer n'a pas besoin de conseils. Le Suisse le répète à qui veut bien l'entendre depuis des années. Et pourtant. Tout le monde s'inquiète de son sort et tout le monde, ou presque, est prêt à remettre la statue sur son socle. De la compassion pour certains, de l'ambition pour d'autres, et de nombreuses interrogations pour tous. Depuis deux ans, de nombreuses voix s'élèvent pour proposer leur aide à celui qu'elles décrivent comme le meilleur joueur de tous les temps, ou presque. On décrypte les sous-entendus de ses déclarations d'après-match, on évalue ses diagnostics médicaux, on stigmatise ces réactions, on constate un déclin, ou presque.

Roger Federer est un N.2 mondial perturbé. Son incroyable palmarès lui pèse sur les épaules comme un fardeau, son passé récent le harcèle comme un essaim de victoires envolées et son futur chatouille son orgueil et sa sensibilité à fleur (bleue ?) de peau. Une peur -bleue- de la paternité ?, se demandent les psychologues. La crainte de ne pas gagner un Masters Series ?, se demandent les historiens. L'essor d'une concurrence décomplexée ? se demandent les autres. Tout cela est à prendre à compte, ou presque. Federer est perturbé car il vit une période de sa vie bouleversante : la fin d'une ère de domination irréelle et l'arrivée de son premier enfant.

Meilleur joueur de l'histoire cherche "expert de la 15e victoire en Grand Chelem"

A destin exceptionnel, perplexité collective exceptionnelle. Comme nous le disions déjà il y a quelques semaines, si Federer a plus souvent qu'à son tour la tête ailleurs, son objectif est beaucoup plus clair que tous les commentaires actuels à son sujet : il veut battre le record de Pete Sampras. "Treize ou quatorze du Grand Chelem, ça ne change rien. Mais quinze, oui, ça va changer ma vie" , déclarait-il après la finale de l'US Open en 2008. En finale de l'Open d'Australie, un seul set lui a échappé, le cinquième, face à celui restera pour toujours son plus grand rival, Rafael Nadal. Pour un joueur à la dérive, ou en plein ballotage comme on le présente aujourd'hui, ce n'est pas un détail. Pleurer, casser une raquette sont des signes qui évoquent sa jeunesse pour certains, ce seront des anecdotes à peine amusantes s'il décroche un 14e titre majeur.

En attendant, comme tout au lond d'une saison 2008 qui a souvent ressemblé à un calvaire ou un chemin de croix, les conseillers es-génie en déclin sont nombreux, nous vous proposons d'écouter ceux des plus connus, et pourquoi pas, de proposer les vôtres. Roger Federer, qui évolue sur le circuit sans coach attitré depuis 2003 et sa séparation avec Peter Lundgren (en comptant les "piges" plus ou moins longues de Tony Roche ou José Higueras), ne regarde plus sa raquette brisée à Miami mais vers Roland-Garros, Wimbledon, l'US Open et les saisons à venir.

Le conseil de PETER LUNDGREN

Ancien coach de Roger (de 2000 à 2003), le Suédois a perdu le contact avec la "sphère" Federer" mais son point de vue, lu ce jeudi dans L'Equipe est intéressant : "Il doit progresser par exemple sur son retour de revers. Il a besoin de quelqu'un, d'oeil nouveau, d'un cerveau nouveau."

Le conseil de MATS WILANDER

Encore un Suédois. Mats aimerait travailler avec Federer, il l'a souvent dit. Il a cru un temps que le Suisse avait touché le fond l'année dernière avant de constater à Flushing Meadows : "On ne verra plus les coups de génie de Federer mais on verra un Federer plus intelligent. Car il doit le devenir pour rester au sommet." Wilander incarne le tennis qui a de l'esprit ("witty" comme disent les anglais") pas celui de l'inspiration. Sa vie de famille ne correspond pas aux besoins de Federer. Il n'a d'ailleurs pas réussi à donner totalement confiance à Paul-Henri Mathieu l'an passé.

Le conseil de JOHN MCENROE

On ne présente pas John McEnroe, mais on aurait bien aimé qu'il nous présente ces idées pour sauver le soldat Federer : "J'aimerais vraiment aider Roger. Tout particulièrement parce qu'il a besoin de changer sa stratégie, et qu'il doit battre Rafael Nadal. Et j'ai une idée sur le sujet." Casser sa raquette une nouvelle fois ? OK, c'est galvaudé. Aller plus souvent au filet, comme le préconise aussi Wilander d'ailleurs, c'est plus plausible.

Le conseil de GUY FORGET

Le capitaine de Coupe Davis a remarqué une certaine nervosité dans le clan Federer. Pour un joueur qui a été métamorphosé par la naissance de son fils, il préfère un "wait and see" plein de sagesse ("old and wise"). Fin 2008, il pronostiquait à Sportweek.fr : "Federer risque de récupérer sa place de numéro 1". Aujourd"hui : "C'est l'avenir qui nous dira où se place la vraie motivation de Roger." Ce que l'on sait c'est qu'une victoire en Coupe Davis, cela vous relance une carrière.

Le conseil de ROGER RASHEED

L'entraîneur australien de Gaël Monfils avait poussé le Français au-delà de ses limites pendant l'intersaison. Que ferait-il avec Federer ? Du canyoning, du rappel dans les Alpes suisses ou sur les gratte-ciel de Dubaï ? "Quelques fois, il faut une nouvelle paire d'yeux", précise-t-il.

Le conseil de BJORN BORG

Le Suèdois légendaire est un grand fan de Federer. Il l'a accompagné avec joie quand il a égalé son record à Wimbledon en 2007. Le conseil qu'il pourrait donner, c'est de ne pas faire comme lui : "Avant mon point fort était de vouloir gagner tout le temps. J'ai perdu un peu de ma matoviation après ma défaite face à John McEnroe en 1981, en finale de Wimbledon. Je jouais bien mais pas avec la même concentration." Cela rappelle quelqu'un, non ? Non, Borg n'a plus rien gagné ensuite et a pris sa retraite quelques mois plus tard. Federer a gagné l'US Open deux mois plus tard.

Le conseil de GIL REYES

Le mentor d'Andre Agassi préfére s'intéresser aux plus jeunes. Fernando Verdasco par exemple. Concernant Roger Federer, il a plutôt fermé une piste en embauchant dans son Team Adidas Darren Cahill avec qui le Suisse voulait s'entraîner.

Le conseil de TONI NADAL

Le seul coach qu'il ne pourra jamais avoir, et qui prône pourtant un discours qui correspond à la situation : "Dans cette vie, il faut apprendre à conjuguer le verbe "être debout" . Et ça, les gens ne le font pas aujourd'hui. [...] C'est ce que je dis à Rafael. Bien que tout se passe bien pour toi, que tu aies l'argent et la réussite, il faudra rester debout; parce qu'il y a des choses que tu ne pourras pas contrôler."

J.C.

15. cath 20/03/2009

....et bonjour à tous les fans de RAFA et les amoureux du tennis !!
oui NICO ....tu te répetes mais avec justesse !!!!
le numéro un et le numéro deux sont quand meme à quelques distançes ( des centaines de points ..) de leurs adversaires !!!
- DJOKO a été à deux points de passer numéro deux : il a craqué...
- MURRAY est excellent : mais il ne "s'impose" pas encore...et il est aussi loin derriere ..
- "la teigne" NALBANDIAN a enfin mordu la poussiere façe à RAFA ...
- RODDICK s'est refait une santé : mais est ce qu'il va frapper un grand coup ????
- VERDASCO a donné ses "tripes" sur le court à MELBOURNE , pour faire chuter el numero uno ....rien à faire ....

n'hésitez pas , fans de RAFA a completer la liste !!!!!
TSONGA , FERRER ..... ha !!! notre GILLOU a battu les deux premiers :
mais il faut déja qu'il recharge ses batteries ....

y'a vraiment pas pénurie d'adversaires !!!!

FEDERER n'a pas dit son dernier mot ; et à mon avis , RAFA a la rage pour un bon bout de temps ....

attention toutefois à la rencontre VERDASCO / FEDERER !!!!

16. Nico 17/03/2009

Depuis plusieurs années, et quitte à se répéter, il y a Federer, Rafa...et les autres !!! Plusieurs années avec un n°1 et 2 inébranlables et c'est pareil aujourd'hui à l'inverse ! Quelle force pour Rafa d'être le "meilleur n°2 mondial" pour reprendre ses dires et s'accrocher pour être n°1 un jour. Que dire de Federer, détrôné mais tjs là, inébranlable n°2 et qui espère encore de grandes choses !

On ne peut pas dire que ces deux-là doivent leur statut à une quelconque pénurie d'adversaires. Car combien se sont cassées les dents à les approcher au classement : les vieux, les jeunes, les prometteurs...pleins e talents et j'en passe, capables même de les battre sur un match ou une période mais pas assez consistants encore face à l'excellence de ces deux joueurs sur la durée !

Alors, personnellement, quand je vois Federer craquer après la finale de l'Open d'Australie, c touchant surtout que c'est vraiment un joueur humble et lorsqu'on voit Rafa l'accoler avec sincérité on ne peut en douter tant Rafa développe les mêmes qualités !

Alors, on ne sait ce que demain donnera mais je répète mes pronostics en disant que ces deux-là ne sont pas prêts d'être détronés même si cela viendra bien évidemment car il est clair que derrière il y a du sacré beau monde !

Mais peut-être auront-ils déjà accompli leurs rêves...

17. cath 23/02/2009

RODGEUR forfait a DUBAI :
raison : manque de repos suite au mal de dos du suisse ....
traduction par cath :
FED en a plein le dos de RAFAEL NADAL ....

on le comprend !!! il ne sait plus coment faire façon de notre champion espagnol...
c'est dire le talent de RAFA ;
et la fragilité du "plus grand joueur de tous les temps"

18. cath 03/02/2009

hé bien .....RODGEUR s'est ratatiner en finale ...RAFA a le don de le faire perdre !!!
en attendant notre RAFAEL a consolidé sa plaçe de numéro un mondial ....et le suisse, sa plaçe de numéro deux ;
( quand on pense que DJOKO était à deux doigts de passer devant FED ...)
C'EST LA VIE !!!!!!!!

et ça fait bientot un an qu'on tatouille sur le sort du suisse : faudra fêter ça lol

19. Nico 30/01/2009

Ooohhh oui l'année 2009 est sacrément bien lancée avec une hierarchie bien établie et les n° 1 et 2 qui prouvent par leur présence et leur niveau de jeu qu'ils sont vraiment au-dessus, comme depuis 5 saisons !!!

Et là, leur niveau est quasiment génial et semble déjà être au top...en même temps ! Ca promet !!!

20. cath 29/01/2009

"mon objectif pour 2009 ????
devenir numéro un pardis !!!"
signé : FEDERER .....

en attendant , le suisse est en finale de MELBOURNE .....
"RODGEUR , c'est RODGEUR " RAFAEL le dit souvent ....

je sens qu'on va avoir une année
suisso - espagnol .....
et VAMOSSSSSS bien sur !!!!!!

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×