Allez Rafa cap pour Hambourg

Battu à Rome dès son entrée dans le tournoi en début de semaine par son compatriote Juan Carlos Ferrero, concédant ainsi sa deuxième défaite seulement lors de ses 105 dernières rencontres disputées sur terre battue, Rafael Nadal est loin d'être abattu. Bien au contraire. Lundi débute le tournoi d'Hambourg lors duquel il s'était incliné l'an passé en finale contre Roger Federer. Une bonne occasion pour lui de prendre sa revanche même si ses entailles au pied le font toujours souffrir. «Je vais essayer de tout faire pour donner mon maximum, mais je sais que cela va être difficile», a-t-il déclaré dimanche dans le quotidien allemand Die Welt. «C'est une grosse erreur que quatre des cinq tournois les plus importants sur terre battue - Monte-Carlo, Barcelone, Rome et Hambourg - se disputent sur une période de quatre semaines», a-t-il ensuite regretté.

Mais plutôt que de se lamenter sur une situation actuelle délicate, l'Espagnol préfère surtout retenir les points positifs d'une carrière jusqu'à présent en tout point remarquable. Pour lui, le constat est simple et très clair : «Roger est le meilleur joueur de tous les temps et moi, je suis le meilleur n°2 mondial». Une affirmation qui ne manquera pas d'en faire sourire plus d'un. Une chose est sûre toutefois, le Majorquin a «beaucoup de respect» pour le Suisse, en tête du classement ATP depuis plus de quatre ans (2 février 2004, soit 223 semaines consécutives). Ce qui n'empêchera pas le triple vainqueur de Roland-Garros (2005, 2006 et 2007) de tout faire pour tenter un jour de mettre fin à la suprématie du "Maître". «Je serais très content un jour d'être n°1 mondial mais ce n'est pas quelque chose qui m'obsède. Je suis content de pouvoir être toujours à 100%. Si je deviens un jour le meilleur mondial, cela serait extraordinaire et si cela n'arrive pas je serais quand même heureux». (Avec AFP)

 

 


1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×