Coupe Davis 2008 1/4

Coupe Davis, naissance d’un champion : Rafael Nadal
En cette veille de coupe Davis, où les meilleures nations du monde s’affrontent (USA-France; Argentine-Suède; Russie-Rep Tchèque; Espagne-Allemagne), je pense que cette compétition à rendu un immense service à Rafael Nadal, elle a probablement fait de lui un grand champion.

 

 

Chez les joueurs les plus précoces à participer à leur première la coupe Davis on trouve: Borg (16ans),), Chang (17ans), Wilander (17ans), Nadal (17ans), Becker (18ans), Hewitt (18ans), bref du beau monde! Nadal étant le seul à gagner ce trophée dès sa première participation à 18ans en décembre 2004, il reste le plus jeune vainqueur de l’histoire de la coupe Davis.

Cette campagne de coupe Davis 2004 commence pour l’Espagne en République Tchèque en indoor, autant dire mission impossible quand ont voit la composition de l’équipe de l’époque: Lopez, Robredo, Martin et Nadal... que des bons terriens sauf Lopez! Moya et Ferrero sont quelque part en congés et Nadal a droit à son baptême du feu en coupe Davis à 17 ans et demi? Pari osé de la part de son capitaine Jordi Arrese? Et pourtant le miracle a lieu !

Nadal perd son premier round face a Jiri Novak en 3 sets serrés, Robredo remets les pendules à l’heure face à Stepanek en 4 sets très disputés, victoire au tiebreak du 4è... Les tchèques n’ont pas dit leur dernier mot et empochent le double face aux espagnols sans trembler. Lopez dont c’est la 2è sélection à la lourde tache d’égaliser face à Berdych qui remplace Novak qui s’est dépensé pour le double. Berdych est encore très jeune lui aussi (18ans) et c’est aussi sa 2è sélection, Lopez sans doute un peu mieux classé l’emporte sans trop de difficultés en laissant un seul set à son adversaire. Deux partout, c’est à Nadal de relever le défi dans le 5 round décisif contre Stepanek... et à 17 ans il est prêt! C’est tout bonnement incroyable, il fait plier Stepanek en 3 sets avec 2 tiebreaks décisifs dans les 2 premières manches... Cette épopée a soudé l’équipe espagnole au-delà sans doute de l’aspect tennistique, Lopez est devenu un des meilleurs amis de Nadal et Robredo un fidèle de l’armada. Moya et Ferrero rappliquent pour les confrontations suivantes et l’Espagne tient sa dream team: Ferrero, Moya, Robredo et Nadal !

Nadal, laisse sa place en simple contre les Pays-Bas, et continue à jouer les doubles, un goût qui lui restera sans aucun doute et qui lui permettra d’apprendre beaucoup. Et puis il y a ce France-Espagne joué déjà dans les arènes d’Alicante... Vous aimez la corrida? Les français vont goûter le plaisir des passes et des banderillas... Forget aligne Mathieu, Santoro, Clément et Llodra en double. Grosjean est absent, Mathieu fait une bonne entame et remporte son simple face à Moya, Ferrero lamine Santoro pour être à égalité. Contre toute attente, la paire Nadal-Robredo gagne le double et donne l’avantage aux espagnols 2-1... aurait-on sous-estimés ces diables d’espagnols? Pour le point décisif, Nadal remplace Moya, et survole le match contre Clément... il envoie l’Espagne en Finale de Coupe Davis! Nadal autrefois petit porte drapeau de l’équipe en 2000, tient une place incontournable dans l’équipe espagnole. Il supporte à un âge incroyablement précoce les attentes et la pression d’une compétition aussi intense que la coupe Davis.

Mais le meilleur est à venir, contre les Etats-Unis en finale, les espagnols choisissent les arènes de Séville qui craquent presque sous la ferveur de 26000 spectateurs, du jamais vu en coupe Davis! Les USA ont une très bonne équipe: Roddick, Fish et les Bryan’s, côté espagnol on ne change rien sauf Nadal qui est mis au défi de battre Roddick à la place de Ferrero. Pour Ferrero c’est un camouflet même s’il n’a jamais battu Roddick, il fera la tête sur toutes les photos de la finale et ne s’investira plus jamais autant pour la coupe Davis, il n’a plus rejoué depuis 2005. En 2000 il avait été le héros de toute une nation en battant Hewitt pour le point de la victoire, en 2004 il est relégué comme faire valoir pour les doubles. La coupe Davis vous transcende ou peut vous broyer, c’est selon.

La coupe Davis, a forgé encore plus le mental d’un champion hors normes, le terrain s’y prêtait encore plus avec Nadal qu’avec un autre, il a su tout encaisser, la pression, les matchs difficiles, les décisions osées de son capitaine et qui a tout donné cette année là pour la coupe Davis et l’Espagne. Avec 26 000 espagnols en liesse qui l’encouragent, Nadal donne un point indispensable en battant Roddick n°2 mondial cette année là et Moya achèvera le travail en gagnant le point de la victoire en maitrisant Roddick de A à Z.

Après la victoire, je me suis dit que 2005 allait être une grande année pour Nadal, qu’il ferait des belles choses, qu’il serait un des meilleurs bientôt, mais j’avais jamais imaginé une seconde qu’il serait capable d’aligner 11 titres en une année dont Roland Garros, 4 master séries, et 6 autres titres... et finir numéro 2 mondial!! Non, jamais !

Même dans ses rêves les plus fous, je suis sûre que Nadal n’avait pas imaginé un scénario aussi dingue en 2005. La coupe Davis l’a grandi, lui a permis d’exploser à tous les niveaux. Moya a dit qu’il avait lâché l’animal en lui, pendant la coupe Davis. Bref, je ne sais pas de quel animal il parlait, mais Rafael Nadal est certainement de la race des prédateurs, car il ne lâche jamais sa proie dans la plupart de ses matchs, il faut l’empêcher de vous prendre à la gorge où trouver les coups qui font mal pour lui faire lâcher le morceau, son emprise mentale dans tous ses matchs est d’une rare intensité, on peu lire en lui le moment où dos au mur il va donner l’assaut, où il faut gagner le point à n’importe quel prix. Il est de la race des grands champions, peut être aussi grâce à la coupe Davis. De tous les trophées qu’il a gagnés, celui de la coupe Davis a une place à part, c’est lui-même qui le dit.

2008 serait-elle à nouveau l’année de l’Espagne? Les chances sont bonnes, non?

VAMOS! RAFA Y ESPANA

 

 

 

 

Tournoi 2008 : 1/4 de finale             ESPAGNE /ALLEMAGNE

Voici les matchs joués pendant ce week-end :

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Rafa a joué le premier match face à Kiefer LE FILM : L'Allemand Nicolas Kiefer a commencé à servir et perd le premier point sur une volée dans le filet. Le deuxième point est identique mais cette fois sur une faute de coup droit. Rafa mène 0/30. C'est un début parfait. Kiefer commence à rentrer dans le match en faisant un ace. 15/30. Nicolas sert et Rafa claque un coup droit gagnant à plat. Rafa obtient dès le début du match deux balles de break. Mais malheureusement Rafa perd la première balle sur une volée gagnante de Nicolas. Et ensuite un ace. Et le match revient à égalité. Kiefer tente d'obtenir une balle de 1/0 mais il échoue et c'est Rafa qui obtient une troisième balle de break dans ce premier jeu. Mais Kiefer ne va pas lâcher le match au premier jeu du premier set et lance une bombe atomique où Rafa n'est pas arrivé à renvoyer la balle, sa raquette a fait une bruit de casserole ! Rafa obtient de nouveau une balle de break (la quatrième dans ce jeu) mais c'est encore un echec. Au bout de quinze minutes les deux hommes arrivent à se départager et c'est Nicolas qui gagne son jeu de service. L'allemagne mène 1/0 dans ce premier match de Coupe Davis. Rafa va servir pour tenter de revenir à 1 partout. Il va gagner son jeu de service blanc, tout comme Kiefer sur son prochain service. 2/1. ALLEMAGNE. Sur son service Rafa est mené 15/40, aie aie aie. Rafa fait deux énormes engagement et deux frappes qui va lui faire revenir à égalité. Rafa va gagner les deux prochains points pour arriver à 2/2. Kiefer va gagner son jeu de service en sauvant trois balles de break. Rafa va gagner le gagner aussi pour revenir à 3/3. Rafa va le breaker et gagner ensuite son service et mène 5/4 Rafa qui a breaké L'Allemand et va servir pour le set. Et ca commence bien pour Rafa qui commence par un boulet de canon qui est évidemment un Ace, de plus c'est sur second balle ! Mais l'Allemand n'a pas dit son dernier mot dans ce set et ne va rien lacher, et va retourner à la perfection la première balle de Rafa ce qui va complétement sortir Rafa du cours (environ 2 mètres, des lignes). 15/A. Sur le point suivant Kiefer va faire une faute en coup droit. 30/15. Il perd encore le point à cause d'une faute. 40/15 et deux balles de set pour Rafa Nada. Les deux balles sont sauvées miraculeusement. 40/40. Rafa sert et monte au filet et Kiefer tente un passing gagnant sur le revers de Rafa et Nadal fait un plongeon comme le faisait si bien Becker, la volée n'est pas assez bien faite car Kiefer gagne quand même le point mais c'estait ts spectaculaire ! Revenons à notre résumé, Rafa doit impérativement sauvé la balle de break contre lui, sinon Kiefer reviendrait à 5/5. Et c'est fait il revient à 5/5. Le match redevient interressant au tie-break. Le premier point est gagné par l'Allemand grâce à un ace. 1/0, Kiefer gagne le segond point sur un passing gagnant et sur le service de Rafa, et c'est un mini-break face à Rafa. Rafa efface le mini-break et revient ensuite à 4/4. Et il marque trois points de suite. Et un set à rien Rafa ! 

Dans le segond set Kiefer va crquer dans je ne sais quel domaine car il jouait vraiment à la perfection dans le premier set mais là il va complétement lâcher. Rafa va marquer 7 jeux de suite dont 6 dans le deuxième et un dans le troisième. Rafa mène 1/0 dans peut-être la dernière manche. Kiefer va ensuite gagner son jeu de service en sauvant trois balle de set ! 1/1. Rafa gagne son jeu se service 2/1 Rafa. Kiefer sert et concède qu'un seul point sur son service 2 partout. Rafa sert et gagne son jeu de service blanc Kiefer le gagne aussi mais plus difficilement, 3/3. Rafa va gagner trois jeux de suite et apporter le premier point du jour. Il remporte le match en 3h00  "7/6 6/0 6/3".

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

           

 

 

                                            Rafael Nadal (Photo Getty)    

AFP/Nigel Treblin                                     

                                                                             

 

 

 

Ferrrer gagne son match en simple en quatres sets 2/0 Espagne. 

 

 

L'Espagne se qualifie pour les demi-finales de la Coupe Davis                                                       

 

 

Verdasco et Lopez gagngent leur double en cinq set, et l'Espagne sont les premiers qualifiés avec un 3/0 dans la poche.

 

 

Nadal en demi-finale à Miami

 

 

Les Etats-Unis, tenants du titre, se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe Davis en éliminant la France grâce à la victoire en trois sets (6-2, 6-3, 6-2) d'Andy Roddick sur Paul-Henri Mathieu, dimanche 13 avril.

Face au n°6 mondial, le Français a été totalement surclassé pendant un peu plus d'une heure et demie. Gêné par la qualité du service de l'Américain, Mathieu a également sombré dans les échanges, concédant cinq breaks sans jamais obtenir une opportunité de prendre la mise en jeu de son adversaire.

Vendredi, Roddick avait battu Michaël Llodra (6-4, 7-6, 7-6) et James Blake s'était imposé face à Mathieu (7-6, 6-7, 6-3, 3-6, 7-5) en sauvant notamment deux balles de match. La France avait gardé une lueur d'espoir grâce à la victoire en double, samedi, de la paire Arnaud Clément/Michaël Llodra, face aux jumeaux Bryan (6-7, 7-5, 6-3, 6-4). En demi-finale, les Etats-Unis retrouveront Espagne, qui a battu l'Allemagne.

Les Etats-Unis, tenants du titre, se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe Davis en éliminant la France grâce à la victoire en trois sets (6-2, 6-3, 6-2) d'Andy Roddick sur Paul-Henri Mathieu, dimanche 13 avril.

Face au n°6 mondial, le Français a été totalement surclassé pendant un peu plus d'une heure et demie. Gêné par la qualité du service de l'Américain, Mathieu a également sombré dans les échanges, concédant cinq breaks sans jamais obtenir une opportunité de prendre la mise en jeu de son adversaire.

Paul-Henri Mathieu pendant son match contre Andy Roddick, dimanche 13 avril à Winston-Salem aux Etats-Unis.

Andy Roddick s'est montré impitoyable. (Reuters)

Tennis Coupe Davis Roddick sort la France

Coupe Davis

Tennis Coupe Davis Forget:

AFP

 

 

Les Etats-Unis se sont sans surprise qualifiés dimanche pour le dernier carré de la Coupe Davis, dominant la France pour gagner le droit de retrouver l'Espagne qui avait décroché son billet en Allemagne dès samedi.

La deuxième demi-finale opposera la Russie, qui a profité d'une blessure à la cheville de Tomas Berdych pour battre à Moscou la République tchèque dès le quatrième match, à l'Argentine, victorieuse de la Suède à Buenos Aires.

L'Espagne s'est révélée la plus expéditive de toutes les équipes en lice ce week-end.

Rafael Nadal et David Ferrer ont remporté les deux premiers simples vendredi avant que Feliciano Lopez et Fernando Verdasco ne parachèvent la victoire hispanique en double samedi.

Avant cette année, l'Espagne, victorieuse de l'épreuve en 2000 et 2004, n'avait plus remporté un quart, une demi-finale ou une finale de Coupe Davis hors de ses bases depuis 1987.

Et c'est à domicile, vraisemblablement sur terre battue, qu'elle recevra les Etats-Unis.

Emmenés par un Andy Roddick impérial contre Michaël Llodra vendredi tout comme contre Paul-Henri Mathieu dimanche, les hommes de Patrick McEnroe n'auront commis qu'un seul faux-pas, en double samedi, où les champions de la spécialité, les jumeaux Bob et Mike Bryan, ont été battus par Arnaud Clément et Llodra.

BERDYCH TOUCHÉ À LA CHEVILLE

James Blake a lui aussi apporté sa pierre à l'édifice américain en battant Mathieu vendredi, après avoir sauvé deux balles de match.

La Russie menait 2-1 dimanche avant le premier simple du jour où, à sa bonne habitude, le capitaine Shamil Tarpischev tentait un coup de poker.

Ecarté lors de la première journée, Nikolay Davydenko, le meilleur joueur russe au classement ATP, était rappelé pour affronter le numéro un tchèque, Tomas Berdych.

Alors que les deux hommes se livraient à une bagarre acharnée, Berdych se tordait la cheville au cinquième jeu du cinquième set, offrant le point de la victoire et la place en demi-finale à la Russie.

Les Russes tenteront de décrocher leur billet pour l'ultime rencontre face à l'Argentine qui a battu la Suède.

Les deux équipes étaient dos à dos à l'issue de la première journée vendredi, avant que les Argentins prennent l'avantage en double.

David Nalbandian a finalement apporté le point de la victoire à son équipe en battant le Suédois Robin Söderling 9-7 au cinquième set, après plus de quatre heures de jeu.

Les demi-finales auront lieu en septembre.

Coupe Davis: les favoris au rendez-vous

 

La deception de Guy Forget : "On avait eu une discussion samedi soir à l'hôtel et Paul-Henri m'assurait qu'il se sentait bien mais d'entrée j'ai eu l'impression que ses piles étaient déchargées. Après coup, je regrette mon choix. Mais Richard Gasquet ne souhaitait pas jouer le premier match pour des raisons d'adversaire -et d'autres aussi qu'il vous expliquera. Si j'avais su, j'aurais pu aligner Arnaud Clément", ajoutait Forget avec un sincérité louable. La crise de confiance du n°1 français, victime ajoutée à des petits bobos physiques à répétition, et l'absence de Jo-Wilfried Tsonga, touché au genou et contraint de déclarer forfait, auront pesé lourd dans cette rencontre alléchante. Soudés autour de Patrick McEnroe, les Etats-Unis ont en revanche bénéficié d'un Andy Roddick en état de grâce et toujours aussi décisif dans ces moments cruciaux puisque, pour la dixième fois en dix matches, il a conclu avec succès une rencontre de son pays. Un «clutch player» comme disent les Américains qui fait aujourd'hui cruellement défaut à la France...

France / Etats-Unis

Résultats du quart de finale :
Vendredi :
Roddick (EU) - Llodra (Fra) 6/4 7/6 7/6
Blake (EU) - Mathieu (Fra) 7/6 6/7 6/3 3/6 7/5 

Samedi :
B. Bryan/M. Bryan (EU) - Llodra/Clément (Fra) 7/6 5/7 3/6 4/6

Dimanche:
Roddick (EU) - Mathieu (Fra) 6/2 6/3 6/2 Les Etats-Unis remportent la série 3 à 1

 

 

 

Les demi-finales :

Argentine / Russie

Espagne / Etats-Unis

 

 

 


2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (7)

1. Thomas 15/04/2008

Coucou, cath il doit certainement y avoir un resumé de ce match je le chercherai.

2. cath 15/04/2008

et bravo THOMAS , concernant le résumé du match de RAFA contre KIEFER : on s'y croirait !!!!
je pense que ce match doit etre visible sur youtube ...

3. cath 15/04/2008

VIVA ESPAGNA !!!!!
en demi-finale , face aux états-unis , ça va chauffer !!! vamosssss

4. Nico 14/04/2008

Félicitations à l'Espagne et aux autres vainqueurs, bravo à toutes les équipes vaincues qui ont tout donné, un p'tit mot à nos "francese" qui se sont bien battus (n'en déplaisent à certains...) et bravo et merci Thomas pour ce compte rendu très complet sur ces 3 jours de compétition !

Les demi-finales promettent de belles rencontres mais avant il y a du pain sur la planche pour tous les joueurs !

5. cath 12/04/2008

......et RAFA et son pote FERRER ont gagné les deux premiers matchs contre l'allemagne , hier !!!!!!
VAMOSSSSSSS

6. cath 12/04/2008

bravo THOMAS !!! voilà une belle histoire que tu nous a racontée .....
un phénomène ce RAFAEL... plein de précocité et de talent : cela ne m'étonne pas que les espagnols apres avoir vécu de tels moments d'émotion dans les arenes de séville ou devant leur poste de télévision en 2004 , considèrent RAFA comme un phénomène !!!!
d'ou le titre d'un livre a propocito de nuestro campeon "histoire d'un phénomene " parut en Espagne ...
on le trouve pas en français : mais à force de" boire " les paroles de RAFA et de lire des articles en espagnol.... on va finir par lire le livre dans sa langue d'origine (lol)
VAMOSSSSS

7. Nico 11/04/2008

Très belle rétro, on se replonge dans l'histoire...qui ne cesse de continuer à s'écrire pour Rafa !
Ah ! Ce parfum de coupe Davis peut amener de sacrés sensations aussi !
VAMOS !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×