MASTERS SERIES DE MADRID QUI SE JOUE EN INDOOR ! DAVID NALBANDIAN EST LE TENANT DU TITRE, ON SE SOUVIENT IL AVAIT BATTU RAFA.

Madrid, la capitale qui adore Nadal

Tennis - MS Madrid

 

Après trois semaines d'absence, Rafael Nadal a quitté son île, et délaissé ses clubs de golf pour recevoir le trophée de N.1 mondial à Madrid. Le Majorquin, qui avait aussi reçu le prix Prince des Asturies, pourrait le rester s'il atteint les demi-finales dans la capitale castillane.

MS MADRID
1er tour : Rafael Nadal (ESP/N.1) - Ernests Gulbis (LET)

Sur le circuit, tout le monde vous le dira, il est difficile de "tailler un costard" à Rafael Nadal. A Madrid, le Majorquin a sorti la veste mais pas la cravate pour recevoir un énième trophée. Nadal est relax, il vient de prendre trois semaines de repos, loin des courts, passées à jouer au golf et profiter avec les proches des succès de l'année. Il incarne à merveille le sport espagnol totalement décomplexé, qui cumule les triomphes en 2008. Sans forfanterie, le N.1 mondial peut célébrer sa saison avant l'heure et devant les siens. S'il atteint les demi-finales à Madrid, il restera au sommet du classement ATP technique jusqu'à la fin de la saison (même si mathématiquement Roger Federer pourrait encore le rejoindre s'il remportait quatre titres et que Nadal ne gagne rien).

Il y a un mois, Rafael Nadal avait déjà obtenu le Prix Prince des Asturies. Une consécration qui équivaut au Prix Nobel espagnol. Pour la dernière édition du Masters Series de Madrid version indoor et dur (l'année prochaine sera sur terre battue), les célébrations ne lui font pas tourner la tête. "Je ne sais pas quand j'ai appris que je pouvais être N.1. J'avais eu des occasions de l'être auparavant. L'année dernière à Wimbledon notamment, et j'avais compris que cela allait être très difficile. [...] Être N.1, c'est l'objectif de tous les joueurs. Madrid, où j'ai tant de bons souvenirs, c'est le lieu parfait pour le recevoir."

Nadal sacré N.1en 2009 à Madrid

Vainqueur en 2005, il ne pense pas encore à devenir le premier joueur à s'imposer deux fois à Madrid : "Gagner une nouvelle fois ? Je suis au premier tour (seconc tour car exempt du premier, ndlr) et je n'ai pas encore joué. Il manque beaucoup, beaucoup de travail. Il est plus facile de perdre que de gagner. Surtout dans un tournoi où sont réunis les 38 meilleurs joueurs mondiaux." Mentalement, je suis frais", précise Rafa, qui était épuisé en septembre après un été d'une rare intensité. "Après trois semaines d'absence, c'est toujours difficile de retrouver le rythme." Pour ce, il aura Ernsts Gulbis en face de lui.

Pour rester N.1 mondial, une demi-finale suffirait à Madrid, Nadal l'a rappelé. Histoire de refouler toute pression négative, et d'envisager la fin de saison avec sérénité. Car ensuite il y aura Bercy, puis la Masters Cup et la finale de la Coupe Davis. " Jouer à Mar del Plata la finale, cela n'avantage pas vraiment l'Espagne", a-t-il souligné en réponse à la polémique déclenchée par DAVID NALBANDIAN, suspicieux quant aux raisons de ce choix. Les déclarations de Juan Martin Del potro il y a quelques semaines ("Je retirai son caleçon (à Nadal) des fesses en finale", ne l'émeuvent pas plus que ça non plus : "Nous sommes bons amis. Vous savez ce que c'est : on fait une blague en conférence de presse et ce n'est pas interprété comme on le voudrait". Pour l'instant Juan Martin Del Potro se contentera donc de "tailler des costards" à son ami... en conférence ce presse.

 

1er tour  GULBIS / RAFA NADAL

Rafael Nadal bat Ernests Gulbis et consolide son statut de no 1

 

MADRID, Espagne — Rafael Nadal n'était plus qu'à deux autres victoires de s'assurer de terminer l'année au premier rang mondial, mardi, après avoir difficilement vaincu Ernests Gulbis 7-5, 3-6, 6-3 et atteint le troisième tour du Masters de Madrid.

Le prochain adversaire de Nadal, qui a été le champion de ce tournoi en 2005, sera le no 15 Richard Gasquet. Le Français a survécu à 23 aces réussis par l'Américain Mardy Fish pour finalement l'emporter 6-7 (3), 6-4, 6-3.

"Je ressens sans doute moins de pression que d'habitude alors, peu importe ce qui arrive, ça m'ira", a déclaré Nadal, qui a un léger malaise à la jambe droite même s'il s'est accordé trois semaines de repos avant le tournoi.

Nadal, qui n'a jamais aimé jouer dans la capitale espagnole parce que la haute altitude rend le jeu sur surface dure encore plus rapide, a eu de la difficulté à tenir le rythme imposé par Gulbis.

"Il a été coriace tout au long du match parce qu'il a joué de façon très combative", a dit Nadal du Letton.

Dans les autres matchs du deuxième tour, le finaliste des Internationaux des Etats-Unis Andy Murray a poursuivi son chemin, mais la 11e tête de série James Blake et le no 13 Fernando Verdasco ont perdu.

Murray a profité du forfait de l'Italien Simone Bolelli, qui s'est arrêté à cause d'une blessure à l'épaule alors qu'il tirait de l'arrière 6-0, 2-1.

Murray affrontera maintenant le Croate Marin Cilic, qui a battu Verdasco 6-2, 6-3.

Le Français Gilles Simon a sorti Blake 3-6, 6-1, 6-4. L'Américain, 11e joueur mondial, n'a jamais gagné un match dans ce tournoi en cinq participations.

Blake a réussi à prendre le service de son adversaire une seule fois pendant le match. Simon a sauvé quatre balles de bris dans le deuxième set et en a converti deux avant de faire cavalier seul dans la dernière manche.

Le demi-finaliste de Roland-Garros Gaël Monfils s'est qualifié pour le deuxième tour en battant l'Italien Fabio Fognini 6-2, 6-4. Paul-Henri Mathieu a pour sa part été battu par le qualifié espagnol Marcel Granollers 6-4, 6-4.

Philipp Kohlschreiber a vaincu l'Espagnol Carlos Moya 6-2, 6-2 et le Finlandais Jarkko Nieminen a eu raison du Russe Mikhail Youzhny 7-5, 3-6, 6-2.

 

Nadal trop fort pour Lopez

 

rafa18.jpg 

Nadal a pilonné le revers de Lopez.

Feliciano Lopez s’est bien battu jusqu’à la fin. Il a même obtenu deux balles de bris au dernier jeu. Mais jamais il n’est parvenu à inquiéter Rafael Nadal, qui l’a finalement emporté 6-4, 6-4.

Lopez a battu son compatriote à leur premier affrontement. Mais c’était en 2003. Depuis, l’ado devenu no 1 mondial a gagné leurs trois matchs sans perdre une manche. Ce qui n’a rien d’étonnant. Le revers de Lopez n’est pas assez solide pour soutenir le pilonnage de Phénomédal. Encore aujourd’hui, Nadal a frappé les trois quarts de ses coups de ce côté, poussant son adversaire à la faute. Incapable de soutenir l’échange, Lopez devait s’amener au filet le plus souvent possible. Ce qui est plus difficile à faire qu’à dire contre un joueur dont les frappes sont profondes et les passings assassins.

Restait, pour sauver l’honneur, le puissant service de Lopez. Mais il n’était pas tout à fait au rendez-vous. Deux bris de service ont permis à Nadal de s’envoler avec la victoire.

Le no 1 rejoint donc dans le carré d’as le no 2, Federer, et le no 4, Murray. Il attend le vainqueur de la rencontre opposant Gilles Simon à Ivo Karlovic.

lopez18.jpg 

Le puissant service de Lopez n’était pas tout à fait au rendez-vous.

 

 

Nadal bat Gasquet et atteint les quarts de finale du Masters de Madrid

MADRID, Espagne — Rafael Nadal n'était plus qu'à une autre victoire de s'assurer de terminer l'année au premier rang mondial, jeudi, après avoir battu Richard Gasquet 6-4, 6-2 et atteint les quarts de finale du Masters de Madrid.

Nadal trônera au sommet du classement final de l'année 2008 s'il bat un autre Espagnol - Feliciano Lopez, qui a défait Stanislas Wawrinka 6-4, 6-4.

Roger Federer a occupé le premier rang au cours des quatre dernières années.

Le champion en titre du tournoi, David Nalbandian, a été éliminé par son coéquipier de l'équipe argentine de la coupe Davis, Juan Martin del Potro, 6-4, 6-2. La huitième tête de série Andy Roddick a lui aussi été éliminé, s'inclinant 6-4, 3-6, 6-3 devant le Français Gaël Monfils.

Del Potro, classé 9e, a contrôlé le match de troisième tour dès le départ. Il a réussi le bris de service dès la première partie aux dépens de Nalbandian, qui a remporté le tournoi de Stockholm, la semaine dernière.

Del Potro a réussi un deuxième bris de service pour remporter la première manche, puis il a réussi un autre bris tôt dans le deuxième set.

"Je dois faire ce que j'ai à faire, mais en coupe Davis il est le meneur et il est celui qui compte plus que quiconque", a déclaré Del Potro, qui s'est approché d'une qualification à la coupe Masters du mois prochain à Shanghai. "Je m'améliore de jour en jour.

"Il n'y a pas de rivalité pour voir qui est le meilleur joueur d'Argentine."

Nalbandian et Del Potro disputeront les matchs de simple de l'Argentine en finale de la coupe Davis contre l'Espagne, du 21 au 23 novembre à Mar del Plata, en Argentine.

L'adversaire de Del Potro en quarts de finale sera le vainqueur du match opposant Federer, qui l'a emporté ici en 2006, et Jo-Wilfried Tsonga.

Andy Murray a lui aussi atteint les quarts, au moyen d'un gain de 7-5, 7-6 (2) contre Marian Cilic.

Le Français Gilles Simon a sauvé deux balles de match avant de battre l'Américain Robby Ginepri 6-7 (6), 6-4, 7-6 (6). Simon affrontera Novak Djokovic ou Ivo Karlovic

 

 

Masters Series de Madrid


Epoustouflant Simon !

Le Français Gilles Simon a signé hier le plus beau coup de sa carrière en éliminant le n°1 mondial, l'Espagnol Rafael Nadal, en demi-finales du Masters Series de Madrid, 3-6, 7-5, 7-6 (8/6).
Simon, vainqueur d'un match somptueux face à un Nadal pas complètement à 100% physiquement (problèmes à l'épaule gauche), affrontera aujourd'hui en finale le Britannique Andy Murray, tête de série n°4, vainqueur plus tôt samedi du Suisse Roger Federer, n°2 mondial, 3-6, 6-3, 7-5.
« J'ai essayé de tout le temps garder confiance.Vous n'avez pas le choix quand vous jouez contre Rafa », a assuré le Niçois.
« J'avais plus de pression au début du match. Nadal a eu beaucoup d'occasions de faire le break au début du deuxième set, mais à ce moment-là, la pression a disparu.Je ne voulais pas manquer ma demi-finale.Je voulais livrer une belle bataille. »
Simon, décrit par les médias espagnols comme un « superviviente » (survivant) après avoir sauvé cinq balles de match au cours du tournoi (trois contre Andreev et deux contre Ginepri), reste plus que jamais en course pour le Masters de Shanghai.
Dimanche, il marquera au moins 70 points pour sa place de finaliste. Il en prendra 100 en cas de succès face à Murray.
Hier, il a laissé passer la tempête Nadal dans le premier set, remporté 6-3 par l'Espagnol, pour s'adjuger les deux suivants au terme d'un match haletant, de plus de trois heures.
Le coup droit du Français a fait des ravages et son mental n'a pas flanché. Nadal a eu au total 22 balles de break, mais n'en a concrétisé que cinq.
Dernière demande
Le match avait mal commencé pour le Français, qui perdait d'entrée sa mise en jeu. Il laissait échapper la première manche en perdant de nouveau son service.
La fin du 2e set était marquée par les pertes successives du service des deux joueurs. Simon finissait néanmoins par remporter le sien pour s'imposer.
Le dernier set était encore plus disputé. Le Niçois gagnait finalement au jeu décisif (8/6) sur une balle un peu trop longue de Nadal, captée par l'animation vidéo, lors de la dernière demande à l'arbitre à laquelle le Français avait droit.
« Je veux profiter de cette victoire et me reposer », a souligné Simon, qui a gagné tous ses matches à Madrid en trois sets. « Je penserai à la finale ce matin ».
Nadal se consolera en se disant qu'il est assuré de terminer l'année à la place de n°1 mondial après l'élimination de Federer en demi-finales.
Le Suisse a qualifié de « frustrante » sa défaite face à Andy Murray, qu'il avait battu en trois sets en finale de l'US Open. L'ex-n°1 mondial a sauvé plusieurs balles de break, mais a fini par craquer à 5-5. L'Ecossais, qui a reconnu avoir joué, hier, « l'un des cinq meilleurs matches de (sa) carrière », confirmait le break pour accéder à la finale.
Simple messieurs (demi-finales) : Murray (GBR/N.4) bat Federer (SUI/N.2) 3-6, 6-3, 7-5 ; Simon (FRA) bat Nadal (ESP/N.1) 3-6, 7-5, 7-6 (8/6).
Zurich (WTA). - Simples dames (demi-finales) : Pennetta (ITA) bat Medina Garrigues (ESP) 6-3, 7-6 (8/6) ; V. Williams (USA/N.3) bat Ivanovic (SRB/N.2) 4-6, 6-3, 6-4.

 

LES PHOTOS VONT BIENTOT ARRIVER !

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (6)

1. Nico 22/10/2008

Super tournoi pour Rafa et pour Simon, 2 joueurs qui apparemment s'entendraient fort bien comme tu nous le fais ressortir Thomas dans l'interview que tu as mise dans le forum.

Alors les retrouvera-t-on tous les 2 au Master ? Wait and see !

2. Thomas 22/10/2008

Le pire c'est que gillou c'est accorché dans le finale ! Il n'etait pas cuit !

3. Nico 21/10/2008

Oui c vrai un bon Simon, très bon même, un Rafa toujours à fond et encore en demi...quelle saison sur la longueur , un bon Murray, une bataille encore très ouverte pour le Masters, on va se régaler encore jusqu'au bout !

VAMOS !!!

4. cath 21/10/2008

bonjour à tous !!!!
je mets un petit mot içi , pour dire que notre RAFAEL s'est, comme d'hab',donné à fond à MADRID .... mais SIMON est au top de sa forme !!!

VIVE MURRAY !!!!!!!il devient excellent ce petit ...

5. Thomas 14/10/2008

ET oui rafa joue deja son simple aujourdhui !

6. Nico 13/10/2008

Une bien belle entrée en matière que cette célébration de n°1 mondial sur ses terres pour Rafa !

Bon, il a 99,99% de chances pour le rester jusqu'en fin de saison et donc il va pouvoir se concentrer sur son jeu et faire plaisir à tous ses aficionados tout en étant comme d'habitude à fond les manettes car son plaisir c'est de ne rien lâcher coûte que coûte !

VAMOS !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site