Queen's 2008

Nadal embrasse le Queen's

Tennis - ATP Queen's

 

Rafael Nadal a réussi l'exploit de battre un excellent Novak Djokovic en finale du Queen's une semaine après son triomphe à Roland-Garros, soit un enchaînement historique. C'est son 1er titre sur gazon, le 1er pour un Espagnol depuis Andres Gimeno (Eastbourne en 1972). Et maintenant ? Wimbledon.

ATP QUEEN'S - FINALE 

Rafael Nadal

(ESP/N.1) bat Novak Djokovic (SRB/N.2)

7-6 (8/6), 7-5

Rafael Nadal mord à pleines dents dans la coupe. Comme à Roland-Garros, ce jeune homme de 22 ans a dévoré avec appétit tous ses adversaires cette semaine à Londres. Cet ogre charmant trace titre après titre son chemin exceptionnel sur le circuit ATP. Sur la pelouse du Queen's, où il avait été stoppé deux fois en quarts de finale par le passé, il a signé une victoire historique. Pour son pays, car il est devenu le digne successeur d'Andres Gimeno, dernier représentant hispanique vainqueur sur gazon à Eastbourne en 1972, et vainqueur de Roland-Garros la même année. Pour lui-même, avec un premier titre sur gazon après trois victoires de très hautes tenues (sur Ivo Karlovic, Andy Roddick et Novak Djokovic) une semaine avant Wimbledon, un titre qui lui avait échappé de si peu l'année dernière...

Novak Djokovic n'a pourtant jamais démérité. Ecoeuré pendant deux sets à Roland-Garros, le Serbe a retrouvé le tennis qui lui avait permis de tenir tête au Majorquin à Hambourg, il y a trois semaines. Début en fanfare avec un break d'avance (3-0), et puis retour inexorable de Nadal. Le Majorquin sait prendre son temps pour prendre la mesure de ses adversaires. Il hausse son niveau de jeu progressivement, appuie là où ça fait mal et inverse les tendances au tableau d'affichage et dans les têtes. Roddick avait manifesté sa joie d'inscrire un jeu lors du tour précédent, Djokovic s'est énervé alors qu'il menait au score ce dimanche (4-3). Expressions rares pour des vainqueurs de Grand Chelem. Nole a eu une balle de set dans le premier jeu décisif, certes, mais à quel prix. Il a dû ainsi courir après le score dès le début de la seconde manche (6-7, 0-2).

Un parcours qui en impose

Comme à Hambourg, Djokovic a eu sa chance, Djokovic a prouvé qu'il avait le tennis pour mettre Nadal en danger. Comme à Hambourg, le Majorquin a refroidi les ardeurs du Serbe dans les moments critiques : sur les mini-breaks du jeu décisif (deux débreaks), sur la balle de set, et pour ses trois breaks du second set, notamment celui du dixième jeu. Djokovic réplique à l'épreuve de force, Nadal ne se relâche pas. Malgré un pourcentage de premières balles moyen (61% contre 77% pour Djokovic), il a "baladé" son rival dans l'échange. Sur herbe, sa tactique est simplement plus courte dans la durée, mais elle est la même qu'ailleurs: il faut déplacer puis fixer l'adversaire, le tout grâce à un coup droit de plus en plus efficace. Celui qui ne rentre pas dans le court n'a pas beaucoup de chances de s'en sortir. "Sur ma balle de premier set, dans le tie-break, je suis resté trop défensif", a convenu Djokovic. Ce n'est pas la bonne tactique contre Nadal. J'aurais dû être plus agressif, j'aurais peut-être connu un sort plus favorable".

A 6-7, 5-4, service à suivre, le Serbe s'est avancé vers le filet. Avec détermination mais en vain. "Rafa" reste lui-même et réalise un petit exploit à 30/A, sur une montée impeccable de "Nole" qu'il envoie aux fraises d'un lob de défense magistral. Trois balles de débreak plus loin, il a mis fin aux espoirs de l'autre finaliste. Djokovic avait obtenu une balle de set à Paris, il n'en a eu qu'une également au Queen's. "J'ai eu des occasions. Ce n'est pas la première fois que j'en ai beaucoup contre lui", a-t-il précisé. Mais encore une fois, il a réussi à s'en sortir. Si j'ai laissé passer ces occasions, c'est en partie de ma faute, en partie parce que j'ai manqué de chance."

Après Ivo Karlovic, finaliste en 2005, Andy Roddick vainqueur en 2003, 2004, 2005 et 2007, et Novak Djokovic ont touché la grâce de Nadal du bout de la raquette. La frustration est si grande chez ces champions qu'elle laisse des traces. Un certain Roger Federer en sait quelque chose et l'on perçoit les marques du syndrôme apparaître sur le visage de Novak. Ce Nadal-là, battu seulement quatre fois depuis 2006 sur gazon par Federer, Hewitt et Mahut) a clairement fait savoir qu'il faudra lui passer sur le corps pour gagner Wimbledon.

LES DECLARATIONS DE RAFAEL NADAL :

. Gagner juste après Roland-Garros : "Je n'aurais jamais imaginé que je gagnerais ce tournoi après Roland-Garros.. Je croyais que c'était quasiment impossible. C'était un tournoi très, très difficile, parce qu'il comptait les meilleurs joueurs du monde.

. Federer a aussi gagné, lui aussi: "Il est certain que ça ne lui aura pas échappé. On s'entend très bien, je suis sûr qu'il est très content pour moi et je suis très content pour lui (qu'il ait gagné le tournoi de Halle, ndlr)."

. WImbledon : "Je ne partage pas l'analyse (de ceux qui font de Nadal le favori pour Wimbledon, ndlr). Même avant que je remporte le titre au Queen's, je jouais déjà bien à Wimbledon. Gagner un tournoi aussi prestigieux que celui-ci va me donner confiance, mais j'étais déjà plein de confiance après ma victoire à Roland-Garros, la confiance n'est pas le principal. On ne sait jamais à quoi s'attendre à Wimbledon. Je crois que je joue bien en ce moment, si je continue à jouer comme ça j'aurai une bonne chance de faire un bon résultat. Tout le monde a sa chance à Wimbledon. Moi j'en suis capable, c'est certain, j'ai joué deux finales. Pourquoi ne pourrais-je pas le gagner ? Mais ce sera beaucoup de boulot de gagner. C'est facile pour les gens de dire que je suis favori en ce moment. Mais on ne connaîtra le favori que le deuxième dimanche".

A SAVOIR :

. 5e titre de la saison pour Rafael Nadal, le 3e de suite depuis Hambourg.
. 28e titre de sa carrière.
. Il est le premier à s'imposer à Roland-Garros et au Queen's , qui plus est la même année.

 

>Donnez votre avis sur la victoire de Rafael Nadal !

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. cath 19/06/2008

bonjour THOMAS !!!
j'aime l'expression :
"NADAL envoie le serbe aux fraises
( sur un lob magistral de défense )"
c'est exactement ce qui est aussi arrivé à DJOKO en demi à roland garros.... aux fraises .
je vais encore etre sens-dessus-dessous pour Wimbledon ....pourvu que DJOKO aille encore aux fraises(lol)
A BIENTOT

2. Nico (site web) 16/06/2008

EXTRAORDINAIRE SEMAINE pour Rafa, après le phénoménal Roland Garros !!!
Du très très grand Rafa qui, c'est une évidence, sera l'un des 2 très grands favoris du tournoi de Wimbledon ! VAMOS !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×