Rafa éliminé à Rome, normal

Rafa était le triple tenant du titre à Rome, il s'est fait éliminer hier par son compatriote Juan Carlos Ferrero qui l'avait éliminé à Monte-Carlo, il y a deux semaines. Rafa voulait changer le calendrier ATP, il avait totalement raison car j pense que hier il a craqué physiquement "épaule, genoux, pieds". L'année prochaine, il ne faut pas que les joueurs jouent 4 semaines de suite comme cette année. Il faut changer cela mais avant un petit recapitlatif du match de hier :

 

RAFAEL NADAL / JUAN CARLOS FERRERO

 

TENNIS / ATP - ROME :  Coup de mou pour Nadal

 

LES FAITS DU JOUR
Pour son entrée en lice dans « son » tournoi de Rome, remporté depuis les trois dernières années, Rafael Nadal était attendu. Et l’Espagnol a surpris son monde. Opposé à son compatriote, Juan-Carlos Ferrero, le Taureau a trouvé face à lui un adversaire remarquable qui a su faire la différence au meilleur des moments pour s’emparer du premier set après 1h15 de jeu (7-5). La suite sera un calvaire pour le numéro deux mondial, visiblement gêné par une blessure à un pied même s’il n’a jamais fait appel au médecin. Cette défaite surprenante, la première da sa carrière lors de son premier match dans un tournoi, pose des questions sur son état de forme. Avec cette victoire, Juan-Carlos Ferrero a mis fin à une série de 17 victoires consécutives de Nadal depuis sa finale perdue à Hambourg. Les 13 points gagnés dans le deuxième set démontrent les difficultés éprouvés par le Majorquin. Ce dernier qui avait laissé entendre qu’il pourrait ne pas participer au tournoi d’Hambourg pourrait revoir sa décision. Pour sa réflexion, il dispose de vacances prématurées.

Si d’aucun se demandait dans quel état de forme Djokovic allait débarquer à Rome, le Serbe a su rassurer son monde. Opposé à Steve Darcis, victorieux du tournoi de Memphis fin février, la tornade « Nole » n’a eu besoin que de 74 petites minutes pour faire son trou et gagner son billet pour les huitièmes de finale. 6-4, 6-0 pour l’addition. Sévère mais efficace. Quatre balles de break de sauvées sur les cinq concédées pour la tête de série numéro 3, six grappillées sur services adverse, cinq converties. Et un adversaire littéralement étouffé en seconde manche avec seulement 13 points de gagnés, six sur son engagement, 7 en retour de service. De quoi entrevoir l’avenir avec sérénité pour un Djoko, quart de finaliste l’an passé à Rome, qui devra se défaire, toujours avec la manière, de l’Argentin Juan Monaco ou du Russe Igor Andreev pour égaler, si ce n’est améliorer, sa performance passée.

Un fait d’arme si ce n’est logique, du moins attendu de la part de Djokovic, qui laissait ensuite la place au retorse Radek Stepanek. Le trentenaire, demi-finaliste à Sydney et finaliste à San Jose, retrouvait sur sa route le solide Ferrer. Un adversaire honni par le Tchèque qui s’était vu barrer la route par l’Espagnol deux fois l’an passé (Open d’Australie, Cincinnati). Vainqueur à Valence, quart de finaliste à Monaco et finaliste à Barcelone, le natif de Javea comptait bien, pour sa part, poursuivre sur sa lancée une saison sur terre débutée de manière optimale. Il n’en aura pas l’occasion. Corrigé 4-6, 6-2, 6-1 Ferrer cédait un fauteuil promis en huitièmes à son rival du jour. Non content de prendre sa revanche ,ce dernier enregistrait là sa première victoire sur un membre du Top 10 depuis août 2007. Il retrouvera, au tour suivant, le qualifié péruvien LuisHorna, tombeur de Richard Gasquet et vainqueur de l’Argentin Jose Acasuso en deux manches : 6-3, 7-6.

Autre gros poisson à tomber en ce milieu de semaine, David Nalbandian, balayé en deux manches (6-4, 7-5) et un peu plus d’une heure trente par l’Espagnol Nicolas Almagro. Un joli coup pour le 21eme joueur mondial qui s’était déjà offert le scalp de l’Argentin lors du rendez-vous sur terre d’Acapulco, empêchant alors le natif de Cordoba de décrocher son deuxième titre de la saison. Almagro affrontera, au tour suivant, le Chilien Fernando Gonzalez tomebur du qualifié russe Evgeny Korolev en deux manches 6-3, 6-2. James Blake n’est, quant à lui, pas passé loin du couperet. Finaliste du tournoi sur terre de Houston, l’Américain a payé cher son peu de réussite au service et la faiblesse de sa première balle face à Andreas Seppi. Tombeur, à l’arrachée, de la première manche, le New Yorkais a cédé au deuxième set (6-3) avant de retrouver suffisamment d’aisance pour boucler le troisième acte 6-1 après deux heures et 15 minutes de lutte. Quart de finaliste de l’étape romaine en 2002, Blake qui n’a, par la suite, jamais brillé dans le Masters italien, tentera d’effacer quatre éditions ratées face en poursuivant l’aventure à la suite de son futur duel face à l’Equatorien Lapentti ou à l’Espagnol Verdasco. Défaite pour Rafa mais c'est complétement logique ! Va t-il participer à Hambourg réponse à suivre DITES MOI CE QUE VOUS EN PENSER EN METTANT DES COMMENTAIRES.

LES FRANCAIS
Les deux derniers Français en lice en terre romaine son passés à la trappe, mercredi. Opposé à l’Italien Simone Bolelli, Gilles Simon n’a rien pu faire pour s’offrir une place en huitièmes de finales, le tombeur de Jo-Wilfried Tsonga au premier tour a payé l'âpre combat l'ayant opposé à son compatriote le nuit précédente. L’Italien a mieux su gérer les moments clés de la rencontre en breakant au meilleur des moments. (6-4, 6-4). Dernier représentant en lice, Nicolas Mahut n’est pas passé loin d’une très belle performance face à Tommy Robredo, un spécialiste de la surface. L’Angevin a cédé son service une fois dans le premier set avant de s’incliner dabs le jeu décisif (7-5, 7-6). Le tableau masculin est désormais vierge de tout français après que les deux joueurs ont rejoint Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga et Paul-Henri Mathieu au rayon des éliminés.

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. cath 09/05/2008

salut THOMAS !!
la défaite de RAFA à Rome , n'est pas une surprise , quand on voit les blessures du pied droit du joueur espagnol : je le redis à nouveau :
des plaies "vilaines " dont une vraisemblablement infectée , des zones d'inflammation ... et un talon lui aussi bandé et qui pouvait donc lui aussi etre blessé .RAFAEL a du se donner à fond à Monte Carlo et à Barcelone , pour se blesser à ce point , malgré toutes les précautions qu'il a du prendre - comme tous les professionnels de son niveau....
je ne pense pas , ce qui n'engage que moi , que RAFAEL sera présent à Hambourg ... un tournoi qui commence dans quelques jours : les blessures de notre champion ne seront pas guéries .
mais c'est à lui que la décision appartient : et c'est un dilemme !!!
car ,une semaine apres Hambourg , c'est Roland Garros qui commence !!
je rejoins donc NICO, dans ce que peut bien penser RAFA à l'heure qu'il est..... et dans cette succession intenable de tournoi sur terre battue .

2. Nico 08/05/2008

Et oui, si Monte-Carlo a été d'une logique implacable, on ne peut pas en dire de même pour Rome qui fait suite à une succession de tournois sur terre ! Non pas que les tournois sont si nombreux que ça mais plutôt qu'ils s'enchaînent tous à la suite comme nous le signalons dans le blog "Non au calendrier ATP" qui est évoqué aussi ici dans "Lettre ATP".
C'est vraiment du grand n'importe quoi et il faudrait peut-être enfin que les "décideurs en cols blancs" se décident enfin à incorporer un peu de bons sens pour le bien-être de tous !!!

Rafa présent à Hambourg ? Sincèrement, tout dépend de sa blessure (ou de ses blessures !). Se reposer et reprendre l'entraînement tranquillement pour Roland Garros ou bien si son état lui permet, aller à Hambourg pour jouer... Aujourd'hui nul ne le sait, même pas Rafa à mon avis !

Allez, sur ce, Carpe diem !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site